La mare aux mots
Parcourir le tag

Laurie Cohen

Le poisson et le crapaud

Par 29 juin 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, deux albums impliquant des animaux aquatiques ou semi-aquatiques. Le premier, un poisson, est en réalité un cerf-volant appartenant à une petite fille ivre de liberté et le second, un petit batracien grincheux et casanier.

Mon cerf-volant
Texte de Laurie Cohen, illustré par Marjorie Béal
Kilowatt
13,70 €, 200 x 270 mm, 32 pages, imprimé en Union européenne, 2016.
Le Caillou de Tim
Texte de Carine Simao, illustré par Carole Xénard
La Palissade
13,90 €, 210 x 285 mm, 32 pages, imprimé en France

You Might Also Like

À deux, c’est beaucoup mieux !

Par 20 octobre 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose deux albums qui nous parlent de solitude et du rapport à l’autre.

Mizu et Yoko. Tout seul
Texte de Laurie Cohen, illustré par Marjorie Béal
Maison Eliza
13,50 €, 120 x 190 mm, 48 pages, imprimé en France sur du papier issu de forêts européennes gérées durablement, 2016.
Chaton pâle et les insupportables petits messieurs
de Gaëlle Duhazé
HongFei
14,50 €, 260 x 180 mm, 48 pages, imprimé en République tchèque, 2016.

You Might Also Like

Pas comme les autres

Par 22 juin 2015 Livres Jeunesse

L'enfant derrière la fenêtreIl habite dans la jungle et la jungle, ça fait peur. Trop de bruits, trop d’inconnus. Alors il s’est construit une cabane où il s’est enfermé. Maintenant plus rien ne peut l’atteindre, il n’a plus peur. Il regarde le monde par la fenêtre, il se sent bien. Quand le monde extérieur lui semble trop présent, il se blottit au fond de sa cabane. Quand vraiment il se sent mal, il compte et recompte ses objets. Mais un jour, un enfant apparaît à la fenêtre.
L’enfant derrière la fenêtre est un album qui m’a vraiment ému, touché. Je l’ai terminé avec les yeux humides. On y parle donc, de façon poétique, d’autisme. Le héros de l’histoire s’est construit une cabane pour se protéger du monde extérieur, seul un enfant de son âge arrivera à communiquer avec lui, en gagnant sa confiance, devant le regard ému des parents. Les très belles illustrations de Dani Torrent accompagnent à merveille la poésie du texte d’Anne-Gaëlle Féjoz.
Un très bel album qui parle d’autisme avec délicatesse.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

FadoliOn l’appelle Fadoli. Certains disent que c’est le fada du village. Ça lui est bien égal, lui, il rit en regardant le ciel.
Fadoli de Marie-France Chevron Zerolo et Mathilde Magnan est plus proche du livre d’artiste que de l’album jeunesse. Les planches de Mathilde Magnan, si l’on est sensible à cet univers, sont absolument superbes. Le texte, très court, de Marie-France Chevron Zerolo est extrêmement poétique. Il n’est pas évident que les enfants seront touchés, les adultes très certainement.
Un album pour les amateurs de belles illustrations et de beaux textes.
Le même vu par Le cabas de Za (avec une interview de l’auteure), Bricabook et Délivrer des livres.

Le petit garçon de la forêtLe petit garçon de la forêt hésite à sortir, il attend son nouvel ami, celui qui vit au village et qu’il a rencontré il n’y a pas longtemps. Le petit garçon de la forêt se demande s’il pourra, un jour, quitter cet endroit et vivre avec son ami. Sa forêt le rassure, mais ce qu’il aime c’est être avec son ami, ensemble ils sont bien. Quand il n’est pas là, il se sent triste dans sa forêt, son ami lui manque.
Une des choses qui me plaît particulièrement dans le travail de Nathalie Minne (en dehors de la beauté de ses illustrations), c’est que les portes sont ouvertes, ici on ne vous dit pas forcément de quoi l’on parle, chacun trouvera son interprétation de cette histoire. Est-ce un enfant enfermé dans son monde ? Est-ce qu’on parle de la tristesse ? Est-ce qu’on parle de choses pires encore ? Quelle est cette forêt que l’enfant ne peut quitter, alors qu’il le souhaiterait ?
Un album somptueux, d’une infinie poésie, qui fait la part belle à l’imagination.
Le même vu par Papier de soie et Délivrer des livres.

L'oiseau qui avait avalé une étoileParce qu’il avait avalé une étoile par mégarde, un oiseau était devenu brillant. La nuit, on ne voyait que lui. On le trouvait beau, bien sûr, mais on ne voulait pas le fréquenter. Pensez donc, un oiseau comme ça, ça attire les aigles, les chasseurs ou les crocodiles ! Alors, seul, l’oiseau pleura, il pleura des larmes scintillantes et de ses larmes naquit une fleur, une magnifique fleur.
L’oiseau qui avait avalé une étoile, de Laurie Cohen et Toni Demuro, est un magnifique album sur ceux qu’on rejette parce qu’ils sont différents, alors qu’ils peuvent tant nous apporter. On pourra y voir une métaphore sur les artistes, parfois rejetés alors qu’ils nous apportent la beauté, la lumière. Le texte est poétique et sensible, deux qualificatifs qui décrivent aussi, parfaitement, les superbes illustrations de Toni Demuro.
Un bel album pour se rappeler que les gens différents ne méritent que notre admiration.
Le même vu par Livres et merveilles.

Bienvenue chez les tous-pareilsDeux planètes étaient proches l’une de l’autre. La planète des Tous-pareils et la planète des Tous-différents. Sur la première vivaient des êtres bleus. Ils faisaient tous la même taille, le même poids, ils étaient tous très beaux. Pour se distraire, ils lisaient tous le même livre, regardaient le même film. Pour se nourrir, ils mangeaient et buvaient tous la même chose. Sur l’autre planète, vous vous en doutez, ce n’était pas vraiment la même chose…
Même si je dois avouer ne pas avoir accroché sur les illustrations de Bienvenue chez les Tous-pareils, cette ode à la différence (car, vous vous en doutez, on va trouver que c’est quand même bien mieux sur la planète des Tous-différents) m’a plutôt réjoui. On peut voir ici aussi une métaphore sur les artistes (en arrivant chez les Tous-pareils, trois habitants de la planète des Tous-différents vont colorer le monde et les gens seront divisés face à ce nouveau phénomène). On parle aussi du rejet des gens différents (sur la planète des Tous-pareils ceux qui naissent différents sont mis à part).
Un album pour se rappeler l’importance de ne pas être tous pareils.
Le même vu par Parfums de livres.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Marie-France Chevron Zerolo (Mee, petite fille du matin calme), de Nathalie Minne (Le petit voleur de temps), de Laurie Cohen (La coccinelle et le caméléon, Dans la nuit noire, Une touche de…, Mon ami imaginaire, À la campagne, Ma maison du bout du monde, Si petit, Si grand, Et toute la ville s’éveille, Est-ce que vous m’aimerez encore…?, Dans le ventre de maman et Ma voisine est une sorcière), de Toni Demuro (Célestin rêve et La cheneuille) et d’Edwige Planchin (Le Noël Vert de Siméon).

L’enfant derrière la fenêtre
Texte d’Anne-Gaëlle Féjoz, illustré par Dani Torrent
Alice Jeunesse
12,90 €, 237×297 mm,35 pages, imprimé en Belgique, 2015.
Fadoli
Texte de Marie-France Chevron Zerolo, illustré par Mathilde Magnan
Éditions courtes et longues
22 €, 236×333 mm, 44 pages, lieu d’impression non indiqué, 2015.
Le petit garçon de la forêt
de Nathalie Minne
Casterman dans la collection Les albums Casterman
13,95 €, 280×360 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2012.
L’oiseau qui avait avalé une étoile
Texte de Laurie Cohen, illustré par Toni Demuro
La palissade
14,50 €, 205×290 mm, 36 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Bienvenue chez les Tous-pareils
Texte d’Edwige Planchin, illustré par Cédric Forest
Fleur de ville
11,90 €, 195×195 mm, 32 pages, imprimé en Catalogne chez un imprimeur éco-responsable, 2013.

Gabriel

You Might Also Like

C’est qui le plus fort ?

Par 19 septembre 2014 Livres Jeunesse

La coccinelle et le caméléonUn caméléon aperçoit une coccinelle, tout de go il lui déclare qu’elle est bien petite, la coccinelle quant à elle trouve cet animal bien grand ! Le caméléon rétorque que lui au moins est élégant, la coccinelle objecte qu’elle au moins vole… S’en suit une petite conversation où chacun oppose à l’autre ses qualités pour lui faire comprendre qu’il est le mieux…
La coccinelle et le caméléon est un petit album plein d’humour signé Laurie Cohen et Marjorie Béal. Ici donc on se compare, on se trouve mieux que l’autre et la fin (très drôle) nous prouvera que tout avantage est relatif. On parle donc de la différence, d’accepter l’autre tel qu’il est et de relativiser nos « avantages ». Graphiquement, je trouve que c’est un des albums les plus réussis de Marjorie Béal (et d’après moi le meilleur album du duo).
Un bel album plein d’humour avec un beau message derrière.

D’unWaterlo & Trafalgar côté Trafalgar, de l’autre Waterlo. Chacun est derrière son mur, armé d’une longue vue et zieute l’autre. Waterlo observe Trafalgar, Trafalgar observe Waterlo… et par tous les temps ! Trafalgar voit un escargot, ça égaye son quotidien, mais celui-ci continue sa route… et fini chez Waterlo qui le mange ! Trafalgar hurle, menace, sort les armes, Waterlo hurle, menace, sort les armes. Puis on va se coucher. Et le lendemain, ça recommence…
Waterlo et Trafalgar est un album sans texte, proche de la BD, signé Olivier Tallec. Ici, on parle donc de deux hommes en guerre (sont-ils les gardes de deux peuples ennemis ? la réponse sera donnée à la fin). Trafalgar et Waterlo sont différents, ils n’agissent pas de la même façon, n’ont pas les mêmes armes, la même nourriture, mais au fond… ne sont-ils pas fait pour s’entendre ?
Un superbe album du génial Olivier Tallec qui nous fait réfléchir un peu et sourire pas mal.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Laurie Cohen (Dans la nuit noire, Une touche de…, Mon ami imaginaire, À la campagne, Ma maison du bout du monde, Si petit, Si grand, Et toute la ville s’éveille, Est-ce que vous m’aimerez encore…?, Dans le ventre de maman et Ma voisine est une sorcière), Marjorie Béal (Lucien le magicien, L’histoire qui fait peurÀ la campagne, Et toute la ville s’éveille, Mes deux papas, Si petit, Si grand, Ma maison du bout du monde, et La fabrique extraordinaire) et Olivier Tallec (Jérôme par cœur, La boum ou la plus mauvaise idée de ma vie, Qui quoi qui, Coffret Grand Loup & Petit Loup, MarlaguetteLe plus féroce des loups, Pas de pitié pour les baskets, Kevin et les extraterrestres, Restons Calmes !, Joyeux Noël Rita et MachinMaurice Carême chanté par Domitille, Mon cœur en miettesLe slip de bain, ou les pires vacances de ma vie et La croûte). Retrouvez aussi nos interview de Marjorie Béal et d’Olivier Tallec.

La coccinelle et le caméléon
Texte de Laurie Cohen, illustré par Marjorie Béal
Frimousse dans la collection Tralala itou
11 €, 185×185 mm, 24 pages, imprimé en Slovénie, 2014.
Waterlo & Trafalgar
d’Olivier Tallec
Père Castor
13 €, 195×260 mm, 58 pages, imprimé en Chine, 2012.

You Might Also Like

Monstres gluants, nuit noire et cauchemars…

Par 4 août 2014 Livres Jeunesse

Au secours un montre gluantLola est seule chez elle, ses parents ont disparu ! Ils ont dû être enlevés par le monstre du placard… Êtes-vous prêts à l’aider ? Ouvrons les portes… Zut il n’y a personne ! Mais c’est certain, il est passé par là… il doit y avoir un passage secret ! Soulevons bien tous les volets, on va bien le trouver ! Oh la la, mais c’est infesté de monstres par ici… vaut mieux retrouver les parents, et vite !
Je vous ai déjà parlé plusieurs fois de cette collection que j’adore ! Après le loup tout poilu, l’ogre glouton, la sorcière au nez crochu, c’est donc un monstre gluant que l’on va devoir affronter ! Car ici on participe ! Le narrateur s’adresse à nous et l’on doit l’aider en ouvrant les volets, en tournant les roues et même en appuyant sur des boutons. Mais attention au monstre gluant !
Encore un super tome pour une série qui fait le bonheur des enfants.

IlDans la nuit noire fait nuit et Tim entend des bruits qui lui font peur… Est-ce un loup féroce ? Un ours affamé ? Un monstre venu du futur ? Heureusement, Tim a sa lampe de poche et il peut ainsi se rassurer.
Dans la nuit noire est un album très sympa signé Laurie Cohen et Hector Dexet. Le petit garçon de l’histoire croit toujours avoir devant lui un monstre, il imagine le pire à partir du petit détail qu’il voit dans la pénombre et du bruit qu’il entend, finalement c’est toujours moins effrayant que prévu. On s’amuse avec les bruits, on essaye de deviner qui les fait, on se rassure nous-mêmes en se disant que généralement nos peurs ne sont pas fondées, qu’en allumant la lumière on voit qu’il n’y avait pas de raison de trembler. Quoiqu’à la fin…
Un album très graphique (jusque dans le texte) pour s’amuser avec les enfants.
Quelques extraits sur le Pinterest de l’illustrateur.

LeJe suis le cauchemar cauchemar guette, caché dans la chambre. Il attend la nuit que l’enfant s’endorme et il va surgir. Et là, ça va moins rigoler ! Rien ne peut l’arrêter ! Rien ? Vraiment ?
Il est effrayant ce cauchemar mi-ours mi-cafard croqué par Laure du Faÿ ! Heureusement que l’on nous explique comment le faire rétrécir puis disparaître !
Je suis le cauchemar ! est sorti dans la collection mes premières histoires dont je vous ai parlé il y a peu. Petits albums aux coins arrondis et aux pages épaisses, parfaits pour les jeunes enfants.
Une histoire pleine d’humour pour faire partir les cauchemars.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages d’Orianne Lallemand (Let’s go to school with Jenny and Jack !, Let’s play with colours with Jenny and Jack !, La Princesse Optipois, Le loup qui changeait de couleurLe loup qui fêtait son anniversaire, Sur les remparts de Saint-MaloLe loup qui n’aimait pas NoëlLes chaussettes de GaspardAu secours ! Un ogre gloutonP’tit loup rentre à l’écoleAu secours ! Une sorcière au nez crochuAu secours ! Un loup tout poilu et Pestouille et Jolicoeur), Caroline Hue (Les tyrannosaures et C’est quoi dans ton ventre ?), Laurie Cohen (Une touche de…, Mon ami imaginaire, À la campagne, Ma maison du bout du monde, Si petit, Si grand, Et toute la ville s’éveille, Est-ce que vous m’aimerez encore…?, Dans le ventre de maman et Ma voisine est une sorcière) et Laure du Faÿ (Welcome to the zoo ! Bienvenue au zoo !, Pablo le pirate chasse au trésor !, Petit indien, Jeux de langue – Jeux d’écriture et Hans la chance).

Au secours ! Un monstre gluant
Texte d’Orianne Lallemand, illustré par Caroline Hüe
Nathan dans la collection Au secours !
14,90 €, 197×297 mm, 14 pages, imprimé en Malaisie, 2014.
Dans la nuit noire
Texte de Laurie Cohen, illustré par Hector Dexet
Frimousse
14 €, 303×217 mm, 28 pages, imprimé en Italie, 2014.
Je suis le cauchemar
Texte de Frédéric Maupomé, illustré par Laure du Faÿ
Père Castor dans la collection mes premières histoires
7,50 €, 185×220 mm, 10 pages, imprimé en Chine, 2014.

À part ça ?

À propos de cauchemars… voici des enfants qui combattent les leurs !

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange