La mare aux mots
Parcourir le tag

Les arènes

Portraits de femmes [article libre d’accès]

Par 21 décembre 2018 Livres Jeunesse

Pour cette dernière chronique de l’année, j’avais envie de parler de livres qui mettent en lumière des femmes, un sujet qui, vous le savez, nous tient à cœur. Cette chronique est en accès libre, n’hésitez pas à la partager ! Comme chaque année, La mare aux mots fait sa seule coupure annuelle en hiver, on vous souhaite donc de bonnes fêtes de fin d’année et l’on vous retrouve le 7 janvier !

Rosa a grandi dans le sud des États-Unis, un état du nom d’Alabama. Cette petite fille qui détestait l’injustice grandissait en entendant parler des esclaves qui vivaient dans des conditions insupportables. Même si l’esclavage était aboli depuis cinquante ans, Rosa voyait que les noirs n’étaient toujours pas traités comme les blancs. Un jour, alors que Rosa était devenue adulte, elle refusa de laisser sa place dans le bus à un blanc qui avait priorité sur elle du fait de sa couleur.
Marie était née en Pologne, très vite elle sut qu’elle voulait être scientifique, pour ça elle dut quitter son pays, où les femmes ne pouvaient pas aller à l’université. C’est à Paris qu’elle devint très vite une célèbre scientifique et fut la première femme à recevoir le prix Nobel… et elle en reçut même deux !
Dian était passionnée par les animaux depuis toujours. Rien d’étonnant, donc, à ce qu’elle décida un jour de partir pour l’Afrique afin de rencontrer les gorilles. Ces grands singes n’étaient pas faciles à approcher, mais bientôt ils devinrent ses amis.
Anne avait 4 ans quand Hitler arriva au pouvoir. Anne était juive, et Hitler détestait les gens de cette religion. Ses parents décidèrent de fuir l’Allemagne pour échapper aux nazis, mais bientôt aux Pays-Bas aussi les juif·ve·s furent persécuté·e·s…
Gabrielle grandit dans un orphelinat, la couture la passionnait. Elle faisait même des chapeaux pour ses amies. Elle finit d’ailleurs par ouvrir une boutique, bientôt le monde entier la connue sous le nom de Coco Chanel.
Mais quel bonheur que cette collection ! J’en avais entendu parler à de très nombreuses reprises, la réputation des livres d’origine ayant dépassé les frontières du pays dans lequel ils ont été publiés au départ (l’Angleterre). Je crois d’ailleurs que c’est la première fois que même nous, à La mare aux mots, nous étions interpelés pour savoir si nous savions si un éditeur français allait éditer cette collection… c’est maintenant chose faite (merci Kimane) et la bonne réputation des ouvrages n’est pas usurpée ! Non seulement c’est bien écrit, les illustrations sont magnifiques, l’édition est soignée avec son papier épais, mais en plus c’est vraiment adapté pour des enfants très jeunes (ce qui est rare pour des livres de ce type). Pour donner un exemple précis, ma fille de six ans a tellement aimé ces livres qu’elle me demande depuis si l’on peut lire d’autres histoires de Rosa Parks (chose qu’on a pu faire avec d’autres livres chroniqués ci-dessous). En plus de l’histoire, quelques repères biographiques sont présents à la fin de chaque ouvrage (dans celui sur Rosa Parks, on a même une frise historique et des photos). C’est une collection que je recommande à tout le monde depuis que je l’ai découverte et que je vous conseille de découvrir très vite !
Cinq ouvrages présentant des femmes qui ont marqué l’histoire dans de super ouvrages adaptés aux plus jeunes.

Élisabeth Amélie Eugénie de Wittelsbach est née en 1837 à Munich. Celle qu’on appelait plus simplement Sissi ne tenait pas en place, avait un caractère fort, se moquait des bonnes manières. Pourtant un jour Sissi rencontra François-Joseph, l’empereur d’Autriche, et bien qu’il fût venu pour épouser sa sœur, c’est de Sissi dont il tomba amoureux… Elle devint donc impératrice.
C’est le vent qui nous raconte l’histoire de l’impératrice Sissi, que l’on connaît surtout à travers les films avec Romy Schneider. Ici, il nous raconte donc la vie de cette femme dont le destin fut bouleversé alors qu’elle avait 17 ans, en devenant impératrice, mais qui ne se laissa jamais faire. Une femme qui refuse les conventions et qui dut de battre. Les illustrations d’Odilon Thorel sont superbes et elles sont bien mises en valeur par un beau papier épais. Cette biographie destinée aux enfants à partir de 7 ans est un bien bel ouvrage, un album qu’on a envie d’offrir.
La vie de l’impératrice Sissi racontée dans un très bel album.

Marie, dite Marion, était née dans la pauvreté. Comme beaucoup de gens qui vivaient dans la misère, elle rêvait de richesse, de ne plus devoir mendier pour manger. Mais Marion n’était pas comme tout le monde, elle avait de la ressource, des idées… Elle devint bientôt l’une des cheffes de bande les plus redoutées de Bretagne et même de France, connue sous le nom de Marion du Faouët.
Connue en Bretagne (même quand on ne connaît pas son histoire, on connaît généralement son nom), Marion du Faouët est la première femme cheffe de bande. À la tête de toute une organisation, elle volait les riches (avec une certaine morale), nourrissait les pauvres (car elle se souvenait d’où elle venait), elle était crainte, y compris de ses hommes. À travers ce roman passionnant, on découvre donc non seulement la vie de cette voleuse de grand chemin, mais aussi la vie du XVIIIe siècle. Si j’ai regretté la présence trop appuyée de Dieu (qui parle à deux reprises dans le livre), j’ai été captivé par le récit, c’est le genre d’ouvrage qu’on lit d’une traite tant il est passionnant.
Un roman passionnant sur une figure bretonne importante, Marion du Faouët, la première cheffe de bande.

Rosa Luxemburg est née en Pologne en 1871, elle devint allemande quelques années plus tard. Toute sa vie, elle s’opposera à la guerre, elle se battra contre l’oppression. Ce qui lui vaudra des séjours en prison. Son histoire nous est racontée par quelqu’un qui la connaît bien, son chat.
Sorti dans l’excellente collection Ceux qui ont dit non, dirigée par Muriel Szac, Rosa Luxemburg, non aux frontières est un petit roman qui va nous permettre de mieux connaître cette militante d’extrême gauche qui n’a jamais cessé de se battre. Ici, c’est donc son chat qui raconte son histoire, un chat qui, parce qu’il s’ennuyait lors d’un séjour de Rosa en prison, a appris à lire et a donc lu ses carnets, journaux intimes… et peut donc nous restituer son histoire. En fin d’ouvrage, comme toujours dans cette collection, une partie documentaire sur d’autres personnes qui ont dit non, des conseils de lecture pour aller plus loin et des repères chronologiques.
L’histoire de la militante Rosa Luxemburg, vue par son chat

Mama Miti ça veut dire la mère des arbres, et c’était le surnom de Wangari Muta. Née au Kenya en 1940 dans une famille de 10 enfants, elle devint très tôt (à 3 ans) une toute petite paysanne. Tout en s’occupant des plus jeunes, elle observait sa mère semer ou récolter les céréales. Même si les filles n’allaient pas à l’école, celle-ci avait une tout autre vision des choses, et travailla dur pour payer une scolarité à sa fille. Bientôt, la jeune fille obtint une bourse pour aller étudier aux États unis…
Wangari Muta Maathai est la première femme africaine à avoir reçu le prix Nobel de la paix (en 2004). Dans ce petit livre sorti dans la très bonne collection Des graines et des guides (des petits livres pour les 8-12 qui nous dressent chaque fois le portrait d’hommes et de femmes qui ont changé le monde), on apprend donc à mieux la connaître, on suit son parcours et c’est tout simplement passionnant (on a d’ailleurs envie d’aller plus loin après avoir terminé l’ouvrage). C’est facile à lire, parfaitement adapté aux enfants, passionnant et bien écrit, décidément on adore cette collection !
Un petit livre pour mieux connaître l’écologiste kenyane Wangari Muta Maathai.

Qui était Cléopâtre ? Est-elle allée à l’école ? Qui étaient ses dieux préférés ? Est-ce qu’elle était aussi belle qu’on le dit ? Est-ce qu’elle a joué un rôle dans l’assassinat de Jules César et surtout… est-ce qu’elle peut me faire repousser les cheveux ?
Et Jeanne d’Arc alors ? Est-ce qu’elle savait lire et écrire ? Que pensait-elle des Anglais ? Est-ce qu’elle pouvait s’habiller comme elle le voulait ? Est-ce qu’elle disait des gros mots ? Et est-ce qu’elle était folle ?
Sortis dans la collection Cétéki ? de chez Tallandier Jeunesse, Cléopâtre et Jeanne d’Arc sont deux documentaires dans un format proche du roman sous forme de question-réponse… et ils sont passionnants ! Le principe question/réponses permet des chapitres courts (donc ce n’est pas rébarbatif), mais la réussite ici tient aussi aux illustrations (souvent très drôles) et même au ton des textes qui dépoussière les documentaires du genre ! Ici, on se demande si Cléopâtre changeait les couches de Césarion ou si elle avait le temps de faire la fête ! Bref, on parle de choses sérieuses, mais avec humour… et forcément c’est bien plus sympa !
Deux super documentaires sous forme de questions-réponses sur des femmes de caractère qui ont marqué l’Histoire.

Il y a Jane Austen qui a écrit Raison et sentiments, Orgueil et préjugés ou encore Emma, il y a Coco Chanel qui a révolutionné la mode, Mary Anning née au XVIIIe siècle et qui fut l’une des premières et des plus importantes paléontologues de l’Histoire ou encore la militante pour le droit de vote des femmes, Emmeline Pankhurst. Leur point commun ? Elles sont incroyables et elles ont changé le monde !
Sorti chez Kimane (comme la magnifique collection Petites et Grandes, voir plus haut), ce grand album nous présente treize femmes incroyables qui ont changé le monde. Pour chacune, c’est une double page richement illustrée avec des courts textes qui nous feront faire connaissance avec elles. Il y en a de très célèbres (comme Anne Frank et Rosa Parks) et d’autres un peu moins (comme Sacagawea ou l’Agent Fifi). En même temps que l’album est sorti un cahier d’activité (chroniqué mardi). Les textes sont très courts, mais sont parfaitement adaptés aux plus jeunes et sont une première approche qui donne envie d’aller plus loin.
Un album pour les plus jeunes, qui met en lumière des femmes inspirantes.

Elles s’appellent Beyoncé, Oprah Winfrey, Mary Shelley ou encore Sara Seager, Giusi Nicolini ou Sofia Ionescu. Ce sont les histoires de ces filles rebelles que l’on va vous raconter.
Impossible que vous soyez passé·e·s à côté du raz de marée Histoires du soir pour filles rebelles, énorme carton (60 000 exemplaires) sorti l’année dernière. Voici donc le tome 2 avec 100 nouveaux portraits. On garde le même principe (une page texte face à un grand portrait) et tant mieux, car c’est un principe qui fonctionne à merveille ! Les textes sont courts (mais sont une parfaite première approche) et les illustrations réalisées chaque fois par une illustratrice différente, ce qui fait que ce n’est jamais rébarbatif. On lit ces portraits comme on lirait un livre de contes, un ou deux chaque soir. Tout comme dans le premier, on regrettera ce titre qui laisse à penser que le livre ne s’adresse qu’aux filles, mais ne boudons pas notre plaisir et offrons-le autour de nous !
Le second tome d’un énorme carton de librairie où l’on retrouve 100 nouveaux portraits de femmes.

Anna Pavlova, Maria Montessori, Hypatie, Marie Curie, Mary Anning, Dian Fossey, Emmeline Pankhurst… 50 femmes qui ont fait bouger le monde.
Comme dans les deux ouvrages précédents (et dans le suivant), il s’agit ici de portraits de femmes qui ont marqué l’Histoire. Mais j’aime particulièrement la maquette de cet album qui est le seul de la sélection (avec le suivant, mais ici, c’est plus marqué) à intégrer des photos. Les textes sont bien écrits et vraiment intéressants à lire, on est proche ici du documentaire pur, avec de riches illustrations (photo donc, mais aussi des cartes ou encore des œuvres d’art les représentant), mais sans que ça soit jamais rébarbatif. Ici encore on pourra lire un portrait chaque soir, comme on lirait une histoire et même si ici c’est assez riche on pourra tout de même aller plus loin en lisant des livres plus complets sur celles qui nous auront le plus marqué.
Un très beau documentaire, avec une maquette claire et esthétique, pour mettre en avant des femmes aux parcours variés.

Il était une fois… Joséphine Baker, J.K. Rowling, Malala Yousafzai ou encore Valentina Terechkova… Il était une fois des femmes fabuleuses.
Le dernier ouvrage de la sélection est sorti chez Larousse et, vous l’aurez compris, ici on met encore en avant des femmes inspirantes. Elles sont dix dans cet ouvrage et les textes sont bien plus longs que dans les trois ouvrages précédents. Au-delà de la longueur des textes, leur forme aussi diffère, car ici on a vraiment l’impression qu’on nous raconte une histoire (l’autrice et l’auteur l’ont d’ailleurs écrit en premier lieu pour leurs filles, pour leur raconter la vie de ces femmes fabuleuses). Si, personnellement, j’ai eu plus de mal avec l’écriture de ce dernier ouvrage, la façon de raconter séduira certainement davantage les enfants.
Un ouvrage qui raconte le destin de dix femmes fabuleuses comme on raconterait une histoire aux enfants.

D’autres portraits de femmes que nous avons chroniqué (cliquez sur les images pour accéder aux chroniques).

 

Rosa Parks
Texte de Liseth Kaiser (traduit par InTexte), illustré par Marta Antelo
Kimane dans la collection Petite & GRANDE
9,95 €, 202×247 mm, 28 pages, imprimé en Chine, 2018.
Marie Curie
Texte de Frau Isa (traduit par InTexte), illustré par Ma Isabel Sánchez Vegara
Kimane dans la collection Petite & GRANDE
9,95 €, 202×247 mm, 28 pages, imprimé en Chine, 2018.
Dian Fossey
Texte d’Alessandra De Cristofaro (traduit par InTexte), illustré par Ma Isabel Sánchez Vegara
Kimane dans la collection Petite & GRANDE
9,95 €, 202×247 mm, 28 pages, imprimé en Chine, 2018.
Anne Franck
Texte de Sveta Dorosheva (traduit par InTexte), illustré par Ma Isabel Sánchez Vegara
Kimane dans la collection Petite & GRANDE
9,95 €, 202×247 mm, 28 pages, imprimé en Chine, 2018.
Coco Chanel
Texte d’Ana Albero (traduit par InTexte), illustré par Ma Isabel Sánchez Vegara
Kimane dans la collection Petite & GRANDE
9,95 €, 202×247 mm, 28 pages, imprimé en Chine, 2018.
Sissi, aussi libre que le vent
Texte de Sylvie Baussier et Jean des Cars, illustré par Odilon Thorel
Perrin/Gründ dans la collection Une histoire des histoires
14,90 €, 238×298 mm, 70 pages, imprimé en France, 2018.
Marion du Faouët, ou la révolte des gueux
de Margot Bruyère
Oskar Éditeur dans la collection Histoire et Société
9,95 €, 145×190 mm, 144 pages, imprimé en France, 2013.
Rosa Luxemburg, non aux frontières
d’Anne Blanchard
Actes Sud Junior dans la collection Ceux qui ont dit non
8 €, 110×176 mm, 96 pages, imprimé en France, 2014.
Wangari Maathai, celle qui guérit la Terre
Texte de Tanella Boni, illustré par Muriel Diallo
À dos d’âne dans la collection Des graines et des guides
7,50 €, 105×150 mm, 46 pages, imprimé en Union Européenne chez un imprimeur éco-responsable, 2016.
Cléopâtre, 50 drôles de questions pour la découvrir !
Textes d’Anne Terral, illustrés par Zelda Zonk
Tallandier Jeunesse dans la collection Cétéki ?
11,90 €, 146×200 mm, 128 pages, imprimé en Italie, 2018.
Jeanne d’Arc, 50 drôles de questions pour la découvrir !
Textes de Caroline et Martine Lafon, illustrés par Frédéric Rébéna
Tallandier Jeunesse dans la collection Cétéki ?
11,90 €, 146×200 mm, 128 pages, imprimé en Italie, 2018.
Ces femmes incroyables qui ont changé le monde
de Kate Pankhurst (traducteur·trice non crédité·e)
Kimane
9,95 €, 256×256 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2016.
Histoires du soir pour filles rebelles 2
Textes de Héléna Favili et Francesca Cavallo (traduit par Jessica Shapiro), illustrés par un collectif
Les Arènes
19,90 €, 185×250 mm, 214 pages, imprimé en Italie, 2018.
Les femmes qui ont fait bouger le monde
Textes de Katherine Halligan (traduit par Valérie Videau et Jean Pouvelle), illustrés par Sarah Walsh
Hatier Jeunesse
18,90 €, 260×299 mm, 112 pages, imprimé en Chine, 2018.
Il était une fois des femmes fabuleuses
Textes des Époux Von Grüt, illustrés par Jane Bodil
Larousse
14,95 €, 277×337 mm, 47 pages, imprimé en Espagne chez un imprimeur éco-responsable, 2018.

You Might Also Like

Des chats et des chattes

Par 24 août 2018 Livres Jeunesse

Ce n’est pas notre première chronique « chat »… mais on sait que vous aimez ça ! Alors, place à nos compagnons à quatre pattes préférés !

Le chat
de Magali Attiogbé
Éditions Amaterra dans la collection Ma Petite Nature
9,50 €, 170×170 mm, 14 pages, imprimé en Chine, 2018.
Rady un chat aux petits soins
Texte de Satorino Fuchigami (traduit par Myriam Dartois-Ako), illustré par Tadahiro Uesugi
Nobi Nobi !
12,50 €, 210×257 mm, 40 pages, imprimé en Roumanie, 2018.
Mon amie Momo
de Hwang Misun (traducteur·trice non crédité·e)
Picquier Jeunesse
14,50 €, 230×300 mm, 40 pages, imprimé en Lituanie, 2018.
La dispute
Texte de Victoria Scoffier, photos d’Alain Laboile
Les arènes
19 €, 260×290 mm, 76 pages, imprimé en France, 2018.
Crapule
de Jean-Luc Deglin
Dupuis
14,50 €, 169×209 mm, 128 pages, imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
Lulu-Grenadine veut un chat
Texte de Laurence Gillot, illustré par Lucie Durbiano
Nathan dans la collection Lulu Grenadine
5,95 €, 165×210 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2017.

You Might Also Like

Girl Power ! [Article en accès libre]

Par 20 août 2018 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose un livre sur le féminisme, un livre sur le droit des femmes et des portraits de femmes.

Qui sont les féministes ? Comment est né ce mouvement et est-il toujours aussi important de se battre aujourd’hui ? Peut-on être féministe et croyante et quelle est justement la place des femmes dans les religions ? Qui étaient Alexandra Kollontaï, Simone de Beauvoir ou les Famous Five ? Que signifient les termes « charge mentale » et « misogynie internalisée » ?
Allez commençons par évacuer les bémols pour se concentrer sur le positif. J’aurai préféré le mot « autrice » à « auteure » (moins invisibilisant) et « tous et toutes » au lieu de « tous » (le fameux masculin qui l’emporte sur le féminin), l’utilisation de « genre » au lieu de « sexe » et il y a, d’après moi, des erreurs dans des dates. J’avoue que les premiers bémols n’auraient pas eu lieu dans un autre livre, mais on parle ici de féminisme. Maintenant que c’est dit… Qui sont les féministes sorti aux éditions du Ricochet est un très bon ouvrage pour comprendre le mouvement féministe et son histoire. On découvre ici des grands noms, des événements, des chiffres actuels (qui nous montrent que tout n’est pas gagné, loin de là). Les textes sont passionnants et le documentaire donne vraiment envie de le lire de la première à la dernière ligne. C’est assez engagé (et ça fait du bien) et vraiment complet, on trouve même en fin d’ouvrage un lexique, des idées de lecture et des liens intéressants. Enfin, et il faut le souligner, car ce n’est pas si souvent dans les livres sur le sujet, les hommes ne sont pas oubliés ici. Les illustrations d’Élodie Perrotin accompagnent à merveille le texte et rendent le livre plus vivant.
Un très bon album documentaire sur le féminisme, tellement passionnant qu’il se lit du début à la fin.

Maria Fernanda est Colombienne, grâce à l’association FXB elle va pouvoir acheter une machine à laver afin de gagner un peu d’argent en lavant le linge des autres. Chékéba est née en Afghanistan, elle a fui son pays à 11 ans, depuis elle a créé une association pour l’éducation des filles. Isabelle peint des cygnes noirs à la manière des peintres aborigènes, sa grand-mère va lui raconter un terrible secret qui va changer sa vie. Fatoumata est astronome et elle crée des nuages de débris pour nettoyer l’espace…
La très bonne maison d’édition À dos d’âne propose 4 histoires des droits des femmes d’aujourd’hui. Quatre femmes vues par des enfants (Maria Fernanda est racontée par sa fille, Chékéba par une petite voisine et Fatoumata par une élève d’une classe dans laquelle elle intervient). Chaque histoire aborde un thème fort quand il s’agit des droits des femmes : l’autonomie, l’éducation, le respect du corps et l’égalité au travail. Les deux premières et la dernière sont suivies d’une petite partie documentaire qui explique des choses sur l’association qui est citée dans l’histoire. C’est bien écrit et ça se lit facilement, même par des enfants jeunes (même si la troisième histoire peut être un peu dure) et ça peut même être un bon support pour aborder les droits des femmes et faire des débats en classe. On peut ajouter qu’ici les femmes dont on lit le portrait ne sont pas des célébrités, pas des personnages historiques, juste des femmes comme on peut en croiser dans notre vie, il est donc plus facile pour les enfants de s’identifier à elles.
L’histoire de quatre femmes d’aujourd’hui pour parler des droits des femmes

Elles s’appellent Cléopâtre, Ada Lovelace, Jeanne d’Arc ou encore Rosa Parks. Elles ont un point commun, elles ont osé être elles-mêmes, ne pas rester dans l’ombre des hommes.
Là aussi, on va commencer par évacuer un point… Ce livre est édité par Fleurus et c’est une énorme surprise. Vous ne le savez peut-être pas, mais nous refusons de chroniquer des livres édités par cette maison d’édition depuis des années (en partie à cause de la collection Petite fille qui véhicule des stéréotypes sexistes, lire par exemple ici, mais surtout à cause du Dico des filles, horrible livre dont vous pouvez lire un avis par exemple ici). Bref, imaginez donc ma surprise en découvrant ce Portrait de femmes libres. Je l’ai donc ouvert, curieux, et je le dis tout de suite je n’ai, personnellement, rien à reprocher à cet ouvrage et je l’ai même trouvé vraiment bien fait. Après une introduction qui rappelle que le combat pour l’égalité a été un long chemin (qui n’est pas terminé) et une chronologie avec des dates clefs, on nous propose ici douze portraits de femmes. À chaque fois une grande illustration avec une sorte de fiche signalétique, puis un texte qui raconte un passage clef de leur vie (la genèse de Frankenstein lors d’une soirée pour Mary Shelley, le départ pour la traversée de l’océan pour Amélia Earhart…). Bref, c’est un super moyen de découvrir des femmes qui se sont battues… et avoir envie aussi de ne pas se laisser faire. Ajoutons que les illustrations sur magnifiques.
Un super livre documentaire, qui se lit comme un recueil de nouvelles, sur des femmes d’exception.

Les sœurs Brontë, Aung San Suu Kii, Hillary Clinton, Astrid Lindgren, Marie Curie, Jane Goodall ou encore Cléopâtre. Cent femmes à ne pas oublier.
Un peu sur le même principe que le précédent (mais sorti avant, signalons-le), Histoires du soir pour filles rebelles, d’Elena Favilli et Francesca Cavallo propose cent portraits de femmes sous forme de textes courts qui se lisent comme on lirait des histoires. Bien entendu, on aurait préféré un titre bien moins sexiste (on pourra lire ce livre aux garçons), mais cet album est vraiment un très bel ouvrage. On vous en avait déjà parlé lors de notre webzine antisexiste (ici), mais il aurait été dommage qu’il n’apparaisse pas dans un article du site.
Un bien bel ouvrage qui met en avant des femmes (dont certaines peu connues) pour les filles rebelles… et les garçons !

Qui sont les féministes ?
Textes de Julie Guiol, illustrés par Élodie Perrotin
Les éditions du Ricochet dans la collection POCQQ
12 €, 152×210 mm, 125 pages, imprimé en Pologne chez un imprimeur éco-responsable, 2018.
La moitié de l’humanité – 4 histoires des droits des femmes d’aujourd’hui
Textes de Marilyn Plénard, illustrés par Mathieu de Muizon
À dos d’âne dans la collection Un monde pas à pas
10 €, 115×170 mm, 64 pages, imprimé en Union Européenne chez un imprimeur éco-responsable, 2018.
Portraits de femmes libres – Elles ont osé être elles-mêmes !
Textes de Sophie Blitman, illustré par Annette Marnat
Fleurus
12,95 €, 175×245 mm, 96 pages, imprimé en Slovénie, 2018.
Histoires du soir pour filles rebelles – 100 destins de femmes extraordinaires
Texte d’Elena Favilli (traduit par Jessica Shapiro), illustrés par Francesca Cavallo
Les arènes
19,90 €, 185×248 mm, 212 pages, imprimé en Italie, 2017.

You Might Also Like

Secured By miniOrange