La mare aux mots
Parcourir le tag

Maison hantée

Des saveurs de peur…

Par 1 mars 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on se plonge dans deux romans où la peur et le suspense sont les maîtres mots avec Le goût sucré de la peur d’Alexandre Chardin et Les ombres de Kerohan de N.M Zimmermann.

You Might Also Like

Chronique qui fait peur !

Par 6 octobre 2013 Livres Jeunesse

J´ai peur du noir
On voit rien et c´est fait exprès
On me fait croire
Qu´il n´y a rien mais c´est même pas vrai
J´ai peur du noir
J´y peux rien, j´ai pas fait exprès
Il faut me croire
Jusqu´ici tout va bien mais après?
J’ai peur du noir
Aldebert

Aujourd’hui on va parler des monstres et autres créatures qui font un peu peur la nuit…

La maison hantéeEntrez docteur, oui cette maison est un peu étrange… mais non non la dame du tableau n’a pas les yeux qui bougent, il n’y a pas de fantôme sous l’escalier ! Une pieuvre dans l’évier ? Pensez-donc ! Mais non ce n’est pas un squelette dans l’armoire ! Allez entrez, docteur. Docteur ?

Voilà un magnifique livre pop-up avec de grandes animations, des languettes à tirer,… chaque page est une énorme surprise ! Faut dire que La maison hantée de Jan Pienkowski est un classique du genre. Sorti en 1979 puis réédité en 2005, Nathan a eu la bonne idée de le ressortir à nouveau. Les enfants adorent jouer à avoir peur… et ce livre va leur en donner pour leur argent ! Et vous, oserez-vous entrer dans la maison hantée ?

Au Secours un Ogre GloutonLes frères de Valentine ont été enlevés par l’ogre ! Il faut l’aider, fouillons la maison (tout en se méfiant de l’ogre glouton), on soulève bien tous les rabats, on finira bien par les retrouver ! Mais vite, car il ne faut pas que l’ogre nous attrape !

J’avais déjà parlé de deux livres de cette collection (Au Secours ! Une sorcière au nez crochu et Au secours ! Un loup tout poilu) que je trouve particulièrement réussie. L’enfant est pris à parti et participe à l’histoire. C’est drôle, bien écrit et là encore on joue à se faire peur. Orianne Lallemand s’amuse ici encore avec les contes (plusieurs références à des contes connus comme Le petit Poucet ou Les trois petits cochons) et joue avec les mots (l’ogre se parfume au Brutos, boit de la limonogre,…). Bref voici encore un livre interactif et plein d’humour très réussi !

Tous les monstres ont peur du noirEntendez-vous la nuit des claquements de dents et des tremblements venant de sous le lit ou des armoires ? Ce sont les monstres qui ont peur ! Et oui, on ne le sait pas mais les monstres ont peur du noir, l’orage les terrifie, les ombres les effraient.

J’adore l’humour de Michael Escoffier, ici il nous raconte donc à quel point les monstres sont des froussards, voilà qui devrait rassurer les enfants ! Son texte est extrêmement poétique, particulièrement bien écrit (on pense au texte de Vincent de Tim Burton et du coup on imagine la voix de Vincent Price nous lire le livre). Un livre plein d’humour pour que les enfants aient moins peur des monstres.
Le même vu par La littérature de Judith et Sophie et Un petit bout de Bib.

MON GROS DICO DES MONSTRES[BD].indd.pdfPour avoir moins peur des monstres… mieux vaut les connaître, il nous fallait donc un dictionnaire ! Catherine Leblanc et Roland Garrigue sortent Mon gros dico des monstres à ratatiner, on va tout savoir sur ces bêtes à tentacules, poils ou écailles ! Saviez-vous, par exemple, que ce sont les seveux du Zauzotte qui nous zénent parfois pour parler ? Que c’est parce que le Paizedétone s’installe dans les cartables que ceux-ci sont lourds ? Que c’est L’hallucinator qui transforme les ombres en êtres effrayants ? Bref vous allez tout savoir (leur nom, leurs caractéristiques, leur habitat et surtout comment s’en débarrasser) sur une cinquantaine de ces monstres qui partagent notre vie et nous empoisonnent un peu parfois !

Énormément d’humour dans ce dico des monstres. Catherine Leblanc recense avec beaucoup de justesse tous les petits trucs qui nous gâchent la vie et imagine les monstres qui sont derrière. On pense à Les petites bêtes bizarres de ta chambre à coucher, sauf qu’ici les textes sont plus courts. C’est drôle, bien vu, poétique, bref une vraie réussite !

Balthazar n'a pas peur du noirBalthazar et Pépin sont dehors et regardent les étoiles, la lune. Balthazar aime la nuit, Pépin lui… a un peu peur, il rentre en vitesse. Seulement voilà seul dans son lit il ne trouve pas le sommeil et il empêche Balthazar de dormir. Il faudra trouver les mots pour le rassurer, lui montrer qu’il n’y a pas de monstres et ça ne sera pas une mince affaire.

On finit donc cette sélection avec un livre pour se rassurer, un album tout doux comme en ont le secret Marie-Hélène Place et Caroline Fontaine-Riquier. Dans Balthazar n’a pas peur du noir et Pépin presque pas non plus on retrouve donc deux héros qu’on connaît très bien… et qu’on aime beaucoup. On parle ici des ombres qui font peur (et on apprend à s’en servir), des bruits de la nuit, on montre aussi comment apprivoiser l’obscurité. Un album plein de tendresse pour avoir moins peur du noir.

Quelques pas de plus…
Parmi tous les livres que nous avons chroniqués et qui abordent la peur : L’Ogre qui n’avait peur de rien, La métamorphose d’Hermine,… ou encore une chronique sur les peurs nocturnes.
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages d’Orianne Lallemand (P’tit loup rentre à l’école, Au secours ! Une sorcière au nez crochu (illustré d’ailleurs par Roland Garrigue), Au secours ! Un loup tout poilu, Pestouille et Jolicoeur), Clément Devaux (Attention aux princesses !), Michaël Escoffier (Zizi, zézette mode d’emploi, Le grand lapin blanc, Vacances à la ferme, La plume, Bonjour Facteur, Bonjour Docteur), Kris di Giacomo (Prune cherche son style, Prune et la colo d’enfer, Quand le loup a faim, Prune : la grosse rumeur, Prune : le fils de la nouvelle fiancée de papa) Michaël Escoffier et Kris di Giacomo (Trois petits riens, Sans le A et Le jour où j’ai perdu mes supers pouvoirs), Catherine Leblanc (Soleil, Ce crime, Ma couleur, Au lit Ludo ! Le goût d’être un loup, Les petites personnes, Au revoir, bonjour, Lulu et Moussu et Le prince Kangor)  dont deux avec Roland Garrigue (Ah ! Si j’étais président ! et Comment ratatiner les monstres ?) et nous avons déjà chroniqué plusieurs livres de Balthazar (Le gros cahier de voyage, Le très très gros cahier de nature, Balthazar découvre la lecture, Balthazar prépare Noël, L’abécédaire à toucher de Balthazar, Balthazar et le temps qui passe, L’extraordinaire coffret de Balthazar, Balthazar et les lettres à toucher, Les chiffres à toucher de Balthazar et Le très très gros cahier d’activités de Balthazar et de Pépin aussi ! ).

La maison hantée
de Jan Pienkowski
Nathan
24,90€, 190×290 mm, 14 pages, imprimé en Chine, 2013.
Au secours ! Un ogre glouton
Texte d’Orianne Lallemand, illustré par Clément Devaux
Nathan dans la collection Au secours !
14,90€, 198×297 mm, 14 pages, imprimé en Malaisie, 2013
Tous les monstres ont peur du noir
Texte de Michaël Escoffier, illustrations de Kris di Giacomo
Tom’Poche
5,50€, 156×210 mm, 32 pages, imprimé en Pologne, 2013.
Mon gros dico des monstres à ratatiner
Texte de Catherine Leblanc, illustrations de Roland Garrigue
P’tit Glénat dans la collection Vitamine
15,90€, 190×235 mm, 74 pages, imprimé en France, 2013.
Balthazar n’a pas peur du noir et Pépin presque pas non plus
Texte de Marie-Hélène Place, illustré par Caroline Fontaine-Riquier
Hatier Jeunesse dans la série Balthazar
13,99€, 245×305 mm, 24 pages, imprimé en Italie, 2013.

A part ça ?

Qui voilà ?Sorti ce mercredi au cinéma, Qui voilà ? est un petit bijou. Un dessin animé pour les petits (dès 2 ans) venu de Suède. Huit petites histoires toutes douces de 4 minutes chacune. Nounourse, le personnage principal va accueillir un ami pour la nuit (mais il a un peu peur), va découvrir la solitude quand tous les copains sont pris, faire la connaissance d’un enfant adopté, rencontrer un nouveau dans son école, être disputée parce qu’elle ne range pas, être confrontée aux disputes de ses parents, elle va vouloir être la plus forte et elle va même aller à l’hôpital ! Bref on parle du quotidien des petits et des situations auxquelles ils peuvent être confrontés (on parle donc de l’arrivée d’un petit frère, de la différence, de la peur, des nouveaux amis, de la jalousie, des disputes entre les parents, du fait de vouloir être le meilleur, de la triche, de la maladie,…). Tous les thèmes sont abordés avec beaucoup de finesse. C’est très joli (esthétiquement parlant) et vraiment très bien fait. Les personnages s’expriment par des petits sons et c’est la voix off (Hippolyte Girardot) qui raconte. Ici on a adoré !

Le site officiel du film : http://www.quivoila-lefilm.fr et la bande annonce :

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange