La mare aux mots
Parcourir le tag

Malchance

Un peu de douceur

Par 29 mars 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui trois albums qui ont en commun une extrême douceur.

Ma feuilleHeureusement qu’il a sa feuille, Thélio. Elle est contre lui et le rassure, blotti au fond de son nid. Mais voilà qu’un coup de vent emporte la feuille ! Malheur ! Comment faire ? Thélio va bien devoir affronter le monde s’il doit retrouver sa feuille.

Ce qui séduit d’emblée dans Ma feuille ! ce sont ses illustrations. Je découvre avec cet album Pélagie et quel bonheur ! C’est si doux et si poétique, on tombe instantanément Ma feuille !sous le charme de ses collages. Le texte n’est pas en reste (il est quand même signé Claude K. Dubois !), très belle histoire où l’on évoque l’entraide, la peur d’affronter le monde, les doudous, les chagrins… Les enfants se reconnaîtront dans cette histoire et ils vont l’adorer… comme vous allez adorer la leur lire. Claude K. Dubois est décidément une belle plume, en plus d’être une merveilleuse illustratrice et Pélagie, toute nouvelle venue, est quelqu’un à suivre de près !

Quelle chanceC’est parti pour une ballade ! Pom et Pim, son doudou, sortent de la maison et c’est un vrai bonheur de constater que le soleil est de la partie, une vraie chance ! Ah mais regarder en l’air, quand un caillou se trouve sur sa route, c’est de la malchance… mais en tombant Pom trouve un billet… quel chance ! et si on achetait une glace avec ? Sauf qu’une glace ça fait mal au ventre…

Voilà un petit album plein de charme où il est question de chance et de malchance, le petit héros voit chaque chance se transformer en malchance et inversement. La vie n’est-elle pas une alternative de joies et de peines ? Avec un peu d’astuce (d’espièglerie…), chaque problème a sa solution et on doit toujours aller de l’avant… comme le fait le personnage. Et puis après tout, une chose n’est-elle pas une chose positive pour certains et négative pour d’autre ? C’est d’ailleurs ce que l’on peut voir dans la conclusion de l’album où finalement, pour l’enfant, la pluie c’est une chance !

Ma maison du bout du mondeUn petit pingouin imagine sa future maison, celle qu’il aura quand il sera grand. Sera-t-elle une maison bateau pour voguer vers l’infini ? Une maison fusée pour admirer la galaxie ? Et si c’était une maison coquelicot pour rêver dans les champs ?

Manju est une illustratrice dont je suis le travail depuis quelques temps sur facebook et je suis ravi d’avoir enfin un livre d’elle entre les mains (pour être honnête j’en avais eu un il y livre ouvert MDBDMa près de 2 ans que je n’avais pas aimé et il ne ressemblait pas à ce qu’elle fait actuellement). C’est un livre très esthétique qu’elle nous livre ici, illustrant un texte qui ressemble à une longue comptine signé Laurie Cohen. J’avoue avoir éprouvé une certaine lassitude dans cette longue énumération de maisons, mais les illustrations de Manju me l’ont fait oublier. Au final, Ma maison du bout du monde est un livre très poétique et plein de charme.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué plusieurs livres de Claude K. Dubois (L’histoire de mon bébé, Papa, maman… avant et La valise rouge), un livre d’Olof Landström (La tototte), plusieurs livres de Laurie Cohen (Est-ce que vous m’aimerez encore… ?, Dans le ventre de maman et Ma voisine est une sorcière.) et un livre illustré par Marjorie Béal (La fabrique extraordinaire).
Pélagie a illustré un autre livre, Pauvre Stupidon, retrouvez la chronique de Parfums de livres.

Ma feuille !
de Claude K. Dubois, illustré par Pélagie
L’école des loisirs
12,50€, 192×268 mm, 26 pages, imprimé en Belgique, 2013
Quelle chance !
de Lena Landström (traduit par Alain Gnaedig), illustré par Olof Landström
L’école des loisirs
12,20€, 195×227 mm, 26 pages, imprimé en France, 2013.
Ma maison du bout du monde
de Laurie Cohen, illustré par Marjorie Béal
Les minots
12,50€, 195×240 mm, 38 pages, imprimé en France sur papier recyclé, 2013.

A part ça ?

Vous vous demandez ce qu’est la vie d’un père au foyer ? PAF !

Gabriel

You Might Also Like

Je vous présente Michel et Brigitte

Par 4 juin 2012 Livres Jeunesse

Michel est un mouton qui n’a vraiment pas de chance ! Quand il voit un buisson de framboise celui-ci est sur une corniche inaccessible, quand vient l’orage et qu’il veut se mettre à l’abri sous un arbre il n’y a plus de place pour lui, un jour où il est avec le troupeau, il voit un buisson de framboise et il perd ses amis ! Quand on vous dit que Michel n’a vraiment pas de chance… Heureusement un jour il va rencontrer Brigitte !

Brigitte n’a peur de rien ! Alors que les autres brebis voient le loup partout, Brigitte elle ne voit rien d’effrayant… juste des buissons de framboises ! Car Brigitte est une sacrée gourmande ! Elle adore ça, elle, les framboises, et rien autour ne compte plus. Jusqu’au jour où elle va rencontrer Michel…

Ces deux albums qui se croisent à la fin sont très très bons. Je suis vraiment fan de Michel et Brigitte (avec une préférence pour Michel). Dans le premier Michel pense tout le temps ne pas avoir de chance mais lors des situations précitées il va échapper à un éboulement, à la foudre qui va tomber sur l’arbre sous lequel il voulait se réfugier et lorsqu’il perd ses amis c’est également un coup de chance car ceux-ci vont à l’abattoir ! J’adore ce mouton « malchanceux » qui finalement est chanceux, son côté « je me plains de tout », le ton de l’album, l’humour corrosif. Le même genre d’humour qu’on retrouve donc dans le deuxième volet où des brebis, en voulant échapper au loup, tombent du haut d’une falaise, se font emporter par une rivière dont le courant est fort, ou électrocutées. Ces deux-là étaient vraiment fait pour se rencontrer ! Bienvenue dans des albums loin de toute gnangnantise où on éloigne le loup en marchant dans la bouse de vache ou en lui vomissant dessus, où ce sont les losers qui gagnent. Des albums où les moutons s’appellent Michel et les brebis Brigitte et où on ricane bien. Deux albums vraiment très très réussis !

Michel, le mouton qui n’avait pas de chance
de Sylvain Victor
Éditions Thierry Magnier
12,50€
Brigitte, la brebis qui n’avait peur de rien
de Sylvain Victor
Éditions Thierry Magnier
12,50€

———————————————————————————————————————

A part ça ?

Avez-vous vu la lecture commune d’On n’a rien vu venir sur À l’ombre du grand arbre, le blog collectif sur la littérature jeunesse dont je fais partie ? C’est ici : http://alombredugrandarbre.com/?p=994

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange