La mare aux mots
Parcourir le tag

Manouches

Gipsy, Rom et Vitalabri

Par 20 juillet 2015 Livres Jeunesse

Ce sont trois albums magnifiques que je vous propose aujourd’hui.

Les vitalabriPersonne n’aime les Vitalabri. Soit à cause de leurs nez (que certains trouvent trop rond, d’autres trop pointu), à cause de leurs yeux (marron, bleus ou noirs), parce qu’ils sont trop grands ou trop petits. Certains ont même un chapeau, d’autres n’en ont même pas… Bref, il y a mille et une raisons de ne pas aimer les Vitalabri et de les chasser. Alors ils marchent sur les routes, cherchent un endroit où ils seront acceptés, un pays à eux. Toujours, ils gardent l’espoir de trouver cet endroit. En attendant, ils jouent de la musique… Ah oui j’avais oublié de vous dire qu’en plus ils jouent de la musique…
Énorme coup de cœur pour ce magnifique album/roman graphique sorti chez Actes Sud Junior. Jean-Claude Grumberg signe un texte aussi drôle que poétique, une histoire riche en émotion. Bien sûr, on pourra reconnaître ces Vitalabri qu’on chasse et qu’on expulse, qui se cherchent un endroit à eux et qu’on finit même par marquer (avec un V sur le front) pour mieux les reconnaître. Jean-Claude Grumberg se moque avec beaucoup de justesse des anti-Vitalabri qui trouvent toujours les raisons les plus saugrenues de ne pas les aimer. Son texte est accompagné par des illustrations de Ronan Badel absolument superbes, d’après moi parmi les plus belles de cet illustrateur. Et même l’objet-livre est beau avec sa couverture à bord franc.
Un magnifique ouvrage entre l’album et le roman qui fait autant sourire qu’il émeut. Un des plus beaux livres que j’ai lus ces derniers temps.
Le même vu par Enfantipages.

GipsyParce qu’elle était tombée du nid, une pie s’était retrouvée au sol. Blessée. Perdue. Elle fut recueillie par un petit garçon et sa famille qui vivait dans une roulotte. Depuis, elle vit avec eux, voyageant sur les routes, sans jamais rester au même endroit. Son nid, c’est le voyage.
C’est une nouvelle fois un très bel album que nous proposent Marie-France Chevron, Mathilde Magnan et les éditions Courtes et Longues. Un grand album aux belles illustrations et au texte poétique. On y parle donc ici d’une pie prénommée Gipsy recueillie par une famille qui parcourt le monde en roulotte. On y parle aussi de la réputation des pies, qui sont considérées comme des voleuses et attirées par tout ce qui brille…
Un très bel hymne à la tolérance et à la liberté.
Le même vu par Bricabook et Le cabas de Za.

De baraque en baraqueCendrine Bonami-Redler a passé quelques jours au 170 rue de Rosny, à Montreuil. C’est là que vivent Maria et sa famille, des Roms venus de l’ouest de la Roumanie. Dans ce campement construit dans la zone des anciens murs à pêches, ils ont aussi créé l’hôtel Gelem (« je suis passé » en romani), une chambre d’hôte. Possibilité pour chacun d’aller passer quelques jours dans ce campement et d’échanger avec cette population rejetée sans la connaître.
Là encore, c’est un très bel ouvrage (tant au niveau du fond que par sa forme) que nous proposent Cendrine Bonami-Redler et les éditions La ville brûle. De baraque en baraque, voyage au bout de ma rue est un carnet de voyage, elle y a dessiné les baraques jours après jour des Roms qui vivent là. Ce n’est pas un album « jeunesse », mais c’est tout de même un (superbe) ouvrage qui peut donner envie d’aller à la rencontre de ce peuple et même, pourquoi pas, de louer la chambre de l’hôtel Gelem, le temps d’un passage à Montreuil.
Un carnet de voyage aux magnifiques dessins pour connaître les Roms autrement que par les reportages racoleurs de la télé.

Quelques pas de plus…
Si vous avez aimé cette chronique, vous aimerez peut-être celle-ci.

Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Ronan Badel (Le jour où Loup Gris est devenu bleu, P’tit Napo, Cucu la praline met son grain de selCucu la praline mène la danse, Le cahier de Leïla, de l’Algérie à Billancourt, Lyuba ou la tête dans les étoiles, Les Roms, de la Roumanie à l’Île-de-France, Le carnet secret de Timothey Fusée, La bonne humeur de Loup GrisDragons père et fils, Billie du bayou, le banjo de Will, Billie du bayou, SOS Garp en détresseHenri ne veut pas aller au centre de loisirs, Cucu la praline se déchaîne, Emile se déguise, Bob le loup, Émile veut une chauve-souris, Émile est invisible, Émile fait la fête, Émile veut un plâtre, La mémé de ma mémé, Tout ce qu’une maman ne dira jamais et Le pépé de mon pépé),  de Marie-France Chevron Zerolo (Fadoli et Mee, petite fille du matin calme) et de Mathilde Magnan (Fadoli). Retrouvez aussi notre interview de Ronan Badel.

Les Vitalabri
Texte de Jean-Claude Grumberg, illustré par Ronan Badel
Actes Sud Junior
15 €, 167×231 mm, 96 pages, imprimé en Italie, 2015.
Gipsy
Texte de Marie-France Chevron, illustré par Mathilde Magnan
Éditions Courtes et Longues
22€, 288×306 mm, 44 pages, imprimé en Espagne, 2014.
De baraque en baraque, voyage au bout de ma rue
de Cendrine Bonami-Redler
La ville brûle
25 €, 220×220 mm, 96 pages, imprimé en Union Européenne, 2014.

À part ça ?

Pourquoi lire de la littérature jeunesse quand on est « adulte » ?, un article de Lucie Kosmala sur Mademoiselle.com.

Gabriel

You Might Also Like

Des histoires et des musiques à écouter

Par 20 novembre 2014 Livres Jeunesse, Musique pour enfants

Aujourd’hui, je vous propose une nouvelle sélection de CD et livres-disque (et même livres musicaux).

Bouc Cornu, Biquette et ses biquetsEt je commence par un duo qu’on adore, Fabienne Morel et Debora Di Gilio alias Huile d’olive et Beurre salé. Après L’ogresse poilue (version italienne du Petit Chaperon Rouge) et La poulette et les trois maisonnettes (version bretonne des Trois petits cochons) c’est maintenant au Loup et les sept chevreaux qu’elles s’attaquent.
Dès que Biquette a le dos tourné, Bouc Cornu tente d’entrer dans la maison où sont restés les biquets. Seulement, ils ne sont pas stupides, ils entendent bien que ce n’est pas la voix de leur mère… Bouc Cornu va devoir être rusé !
Mais quel régal ! Comme à chaque fois avec ce duo on prend énormément de plaisir à écouter l’histoire racontée et chantée. On rit, on sourit, on ne s’ennuie pas une seconde. Le seul souci avec les livres-disques Syros c’est souvent le son… là encore ! On est loin de la qualité de chez Didier Jeunesse, Oui-dire ou Chut ! C’est un peu dommage. Côté illustration, comme dans les deux premiers livres-CD du duo, c’est Nathalie Choux qui met en image le conte avec des illustrations pleines de pep’s et de couleurs. Sur chaque page, deux petites souris suivent le récit… une sorte d’alter ego de nos conteuses.
Encore une vraie réussite pour Huile d’olive et Beurre salé, un duo dont on est super fans. Un livre-disque qui va encore tourner en boucle ici pendant un petit moment !

AprèsHindbad et les Babouches de 7 lieues Huile d’olive et Beurre salé, une autre de nos conteuses préférées. On avait adoré Le voyage de M’toto lunettes (qu’on avait même vu en spectacle), Sylvie Mombo revient avec un nouveau livre-disque : Hindbad et les Babouches de 7 lieues.
Tout le monde aime Hindbad, c’est un garçon charmant. Mais le jeune homme n’a pas de travail et quand il arrive à se faire embaucher comme porteur d’eau il est bien vite mis à la porte à cause de son ingéniosité. Alors Hindbad s’en va, il part à la rencontre des quarante voleurs qui vivent non loin de là. En chemin, il rencontre un vieux musicien, il entend parler d’une princesse et il trouve de bien étranges babouches…
C’est un voyage merveilleux que nous propose Sylvie Mombo. On l’écoute nous conter la grande aventure de Hindbad et notre esprit voyage au son de la musique de Zeki Ayad Çölaş (saz, oud, violon, lyre crétoise, derbouka, daf, bendir et flûte traversière). Parfois, on entend même le musicien conter en turc. L’histoire est digne des grands contes d’orient, on pense bien sûr aux contes des mille et une nuits.
C’est toujours avec un énorme plaisir qu’on retrouve Sylvie Mombo, ce voyage qu’elle nous propose est encore une vraie réussite.
La bande-annonce du spectacle.

Petites histoires du mondeJean-Claude Carrière nous raconte des Petites histoires du monde… et l’on se régale ! On rit aux petits contes, tels des histoires tantôt drôles tantôt philosophiques, venues du monde entier. Généralement très courtes (entre 20 secondes et 2’30), les histoires vont faire autant sourire les parents que les enfants (voire même, soyons franc, parfois plus les parents que les enfants, car c’est souvent plein de non-sens).
L’habillage musical est composé de oud tunisien, guitare à 8 cordes, bendir et petites percussions et accompagne à merveille la voix du conteur. Les illustrations d’Anna Forlati sont superbes. Bref, on a eu un gros coup de cœur pour ce livre disque très original.
Un petit bijou pour tous ceux qui aiment l’humour absurde et les contes du monde.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Comptines & berceuses tsiganesAutre coup de cœur, Comptines & berceuses tsiganes sorti chez Didier Jeunesse. Vous connaissez certainement la superbe collection Comptines du Monde de chez Didier Jeunesse, c’est toujours extrêmement réussi, tant dans les choix musicaux que dans les interprétations et dans le livre qui accompagne le CD. Ici, est-ce parce que cette musique-là me touche particulièrement, mais je trouve l’ouvrage particulièrement bon. J’écoute l’album en boucle depuis que je l’ai reçu ! Les amateurs de musique tsigane retrouveront avec plaisir Ederlezi (ici sous le titre Herdelezi), Ušti ušti baba ou encore Keren chavorrale drom. Des chansons venues de Hongrie, République Tchèque, Macédoine, Russie, Bulgarie, Roumanie, Turquie et Slovaquie, chantées en hongrois, romani et roumain. Les merveilleuses illustrations du livre sont signées Nathalie Novi. On retrouve, comme d’habitude, les paroles, les traductions et des indications sur les chansons. Le seul souci de Comptines & berceuses tsiganes c’est que ma fille risque de ne pas l’avoir souvent pour elle…
Un magnifique livre-CD plein d’émotion pour les amoureux de musique tsigane… et leurs enfants ! Le cadeau à offrir à Noël, au neveu qui vient de naître et à l’arrière-grand-mère !
Extraits sur le site de l’éditeur.

Coffret berceuses du mondeEt puisqu’on parle de cadeaux… Didier Jeunesse a la bonne idée de ressortir le superbe Les plus belles berceuses du Monde (compilation de quatre de ses plus beaux livres-CD) avec 3 inédits dans un magnifique coffret au pelliculage « soft touch » qui contient, en plus du livre-CD, une illustration d’Aurélia Fronty sur beau papier, à encadrer. Un cadeau de naissance (mais pas seulement) idéal.
Extraits sur le site de l’éditeur.

Enfantillages 2La plupart d’entre vous doit déjà connaître Enfantillages, l’album d’Aldebert sorti en 2008 (l’album est d’ailleurs disque d’or) et peut-être Enfantillages 2 sorti l’année dernière. Voilà que ce deuxième opus ressort dans deux nouvelles versions : un coffret CD/DVD avec le spectacle filmé et un livre-disque. Ici, on chante, on danse avec les enfants, c’est le genre de disque qui plaît aux plus jeunes et n’exaspère pas trop les grands ! C’est bourré de duos, on retrouve notamment Ours, Didier Wampas, Les Yeux Noirs, Bénabar, Louis Chédid, Alexis HK, François Morel, Carmen Maria Vega… et bien d’autres ! On parle de la vie quotidienne des enfants, de leurs mensonges, de la famille, de l’amour…
Dans la version avec DVD on peut donc, en plus du CD, assister au concert filmé. Ici pas de duo et la qualité fait un peu spectacle filmé par France 3 Bretagne dans les années 90, mais les enfants vont adorer retrouver l’ambiance du concert qu’ils ont vu en vrai ou découvrir la version live avec des moments pleins d’humour autour des chansons.
Aldebert Enfantillages 2 livreC’est le même CD (sans le DVD) que l’on retrouve dans la version livre-CD, mais ici les chansons sont illustrées par Simon Moreau.
Aldebert est un artiste que nous suivons depuis plusieurs années, avant qu’il fasse des chansons pour les plus jeunes. Ses disques pour enfants sont à l’image de ce qu’il fait pour adultes et il reste surtout un artiste à voir sur scène… et les occasions ne manquent pas ! Il a joué à guichet fermé à l’Olympia il y a peu (et reviendra à Paris en avril), mais passera bientôt à Nantes, Besançon (chez lui), Marseille, Bruxelles… Retrouvez ses dates ici.
Écouter l’album.

Lili Moutarde comédie musicaleLili Moutarde est une petite fille, elle a deux sœurs (Lili Tempête, une vraie furie, et Lili Farfouille, qui passe son temps à tout décortiquer) et un frère (Titi Chewing-gum qui colle en permanence). Seulement, Lili regrette le temps où elle était seule, elle aimerait se débarrasser de ces trois garnements et rester seule avec ses parents… Elle décide donc de les mettre dans un train… et qu’ils aillent au diable !
Lili Moutarde est une comédie musicale signée Christiane Oriol. Et contrairement à Aldebert ici ça ne va pas forcément rassembler parents et enfants ! Les chansons rythmées et faciles à reprendre risquent de beaucoup plaire aux enfants… et vite exaspérer les parents ! Mais les disques pour enfants sont faits à la base pour eux, non ? Alors on leur donne le CD, ils l’écoutent dans leur chambre, s’éclatent, chantent à tue-tête… et l’on est tranquille pendant au moins une heure !
Extraits sur le site de l’éditeur.

Enquete à l'orchestreLe compositeur est mort ! L’enquêteur va mener l’enquête. Est-ce les cordes que le compositeur faisait jouer comme des forcenées ? Le premier des violons tenait d’ailleurs à la main un étui noir assez suspect… Est-ce les cuivres qui sont si violents ? Le souci c’est que tous ont un alibi… Pourtant le compositeur est bien mort !
Avec son brin de folie habituel, Lemony Snicket rend hommage à la musique… Et quel bel hommage ! Comme dans Piccolo et Saxo ou dans Pierre et le Loup, ici on se familiarise avec les instruments de l’orchestre, mais avec une vraie histoire. Une intrigue policière même ! Le texte de l’auteur des Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire est ici raconté par le génial Pépito Matéo, et comme d’habitude avec ce grand conteur (ah Sans les mains et en danseuse…) c’est un pur régal. Côté illustration, les dessins de Louis Thomas nous font penser à Sempé et à Philippe Dumas.
Encore un savoureux disque pour les amoureux de musique et de belles histoires sorti chez Didier Jeunesse.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

L'Oiseau de feuUn tsar avait un jardin extraordinaire dans lequel un pommier produisait des fruits d’or. Le tsar aimait venir les regarder chaque matin avant de commencer sa journée. Jusqu’au jour où les pommes commencèrent à disparaître… Le tsar chargea ses fils de mener l’enquête.
Le célèbre conte L’Oiseau de feu nous est ici conté par Élodie Fondacci et illustré par Aurélia Fronty, vous imaginez déjà la beauté de l’objet ! Sous fond de musique de Stravinsky, on écoute donc l’histoire où il est question d’un oiseau de feu, de sorcier, de princesse et d’amour…
Un magnifique conte superbement illustré par Aurélia Fronty.

Mes plus belles musiques classiques pour les petits 2Après StravinskyBach, Debussy, Mozart, Beethoven, Fauré, Schubert, Offenbach et dix autres grands compositeurs réunis dans un très joli livre pour les tout-petits. Dix-sept morceaux parmi les plus belles musiques classiques vont enchanter les enfants et émerveiller les parents (ou l’inverse). Le livre (illustré par Aurélie Guillerey, Vincent Mathy, Clotilde Perrin et Charlotte Roederer) est cartonné et donc on peut le laisser à portée des plus jeunes sans trop de risque (la pochette contenant le CD se détache aisément). Pour chaque morceau, tantôt rythmé, tantôt lent, une double page illustrée avec un petit texte poétique.
Un ouvrage très réussi pour transmettre le goût de la musique classique aux plus jeunes.

la berceuseOn quitte les musiques classiques, mais on reste avec les plus jeunes pour écouter des berceuses du monde. Nathalie Manguy interprète des chansons venues du monde entier : Turquie, Sri Lanka, Brésil, Cameroun, Japon, Pologne… Le résultat est superbe, un disque de berceuses d’une grande qualité, d’une belle « unité » (on n’a pas une impression de morceaux jetés en vrac comme ça peut arriver sur ce genre de disques). Elle chante en créole, en hébreu, en arabe, en français… en reprenant les techniques vocales et le phrasé si particuliers de certaines langues. Ses berceuses sont toujours chantées avec une infinie douceur, énormément de justesse. Le livret du disque nous propose les textes des chansons et leurs traductions.
Un magnifique disque de berceuses, un des plus beaux que j’ai entendu.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

On termine par deux livres musicaux… mais sans CD !
Paco et l'orchestrePaco se promène dans la forêt, tout le monde se prépare pour le concert de ce soir. L’ours s’est mis au piano, l’éléphant au violon et le cochon au xylophone. Il va être rudement chouette ce concert !
Paco est au cirque ! Le fifre joue de la flûte traversière, une autruche bottée de la clarinette, un éléphant funambule de la trompette… et ils ne sont pas les seuls à bien connaître la musique ! Il ne s’ennuie pas, Paco !
Les deux livres sortis dans cette nouvelle collection (Mes petits livres sonores chez Gallimard) sont illustrés par Magali Le Huche et l’on se régale ! Les illustrations sont pleines de malice, colorées, vivantes.Paco et la fanfare Les sons (qui se déclenchent en appuyant sur les pages) ne sont pas trop courts et mettent bien en valeur les instruments. Car ici c’est de ça dont il s’agit : les instruments de l’orchestre dans Paco et l’orchestre et ceux de la fanfare dans Paco et la fanfare (en fait, les titres sont assez logiques). On entend les instruments, le son qu’ils produisent. En fin d’ouvrage, ils sont tous rappelés.
Une super nouvelle collection pour apprendre les instruments, illustrée par une de nos illustratrices préférées.

Retrouvez tous les CD et livres-CD musicaux que nous avons chroniqués sur l’album Pinterest qui leur est consacré.

Bouc Cornu, Biquette et ses biquets
Texte de et raconté par Fabienne Morel et Debora Di Gilio, illustré par Nathalie Choux
Syros
18,90 €, 260×260 mm, 40 pages, CD : 15 min. env., imprimé en France, 2014.
Hindbad et les Babouches de 7 Lieues
Texte de et raconté par Sylvie Mombo, musique de Zeki Ayad Çölaş
Tchekchouka
14 € (prix moyen constaté), CD : 31 min. env., 2014.
Petites histoires du monde
Texte de et raconté par Jean-Claude Carrière
Bulles de savon
20,90 €, 257×292 mm, 43 pages, CD : 24 min.env., imprimé en Union Européenne, 2014.
Comptines & berceuses tsiganes
Collectif, illustré par Nathalie Novi
Didier Jeunesse dans la collection Un livre, un CD
23,80 €, 273×270 mm, 60 pages, CD : 52 min. env., imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Les plus belles berceuses du monde – Éditions Luxe
Collectif, illustré par Aurélia Fronty
Didier Jeunesse dans la collection Un livre, un CD
29,90 €, 280×285 mm, 57 pages, CD : 59 min. env., imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Enfantillages 2
d’Aldebert, illustré par Simon Moreau
Sony Music (CD + DVD) et Gallimard (Livre-disque)
16 € (prix moyen constaté, CD+ DVD) et 24 € (livre-CD), 255×295 mm (livre-CD), 48 pages (livre-CD), durée du CD : 57 min.env., durée du DVD 90 min. env., imprimé en France (livre-CD), 2014.
Lili Moutarde, comédie musicale
Texte de, raconté par et chanté par Christiane Oriol
Eponymes Jeunesse
13 € (prix moyen constaté), CD : 67 min. env., 2014.
Le compositeur est mort – Enquête à l’orchestre
Texte de Lemony Snicket (traduit par Pépito Matéo et Nathaniel Stookey), raconté par Pépito Matéo, illustré par Louis Thomas, musique de Nathaniel Stookey
Didier Jeunesse dans la collection Un livre, un CD
23,80 €, 265×265 mm, 36 pages, CD : 30 min. env., imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
L’Oiseau de feu
Texte de et par Élodie Fondacci, illustré par Aurélia Fronty, musique d’Igor Stravinsky
Gautier Languereau dans la collection Des histoires en musique
22,90 €, 280×270 mm, 32 pages, CD : 28 min. env., imprimé en France, 2014.
Mes plus belles musiques classiques pour les petits 2
Collectif, illustré par Aurélie Guillerey, Charlotte Roederer, Clotilde Perrin et Vincent Mathy
Gallimard Jeunesse dans la collection Éveil musical
16,90 €, 215×215 mm, 36 pages, CD : 53 min. env., imprimé en Europe, 2014.
La berceuse
de Nathalie Mainguy
Victor Mélodie
15 € (prix de vente conseillé), durée : 30 min. env., 2014.
Paco et l’orchestre
de Magali Le Huche
Gallimard Jeunesse dans la collection Mes petits livres sonores
13,50 €, 185×210 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2014.
Paco et la fanfare
de Magali Le Huche
Gallimard Jeunesse dans la collection Mes petits livres sonores
13,50 €, 185×210 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2014.

You Might Also Like

Esther, Olympe, Leïla, Lyuba et les autres

Par 30 octobre 2014 Livres Jeunesse

D’hier ou d’aujourd’hui, les filles sont à l’honneur dans la chronique du jour.

Surtout ne prends pas froidEsther est au Vélodrome d’Hiver. Elle écrit à son père. Nous sommes le 17 juillet 1942, Esther est juive. Après il y aura le camp de Pithiviers, il y aura encore des lettres, les lettres d’Esther, celles de sa mère et quelques rares lettres de son père. Puis le silence.
C’est en s’inspirant de la vraie histoire de Marie Jelen et de la correspondance qu’elle a eue avec son père, qu’Isabelle Wlodarczyk a écrit ce magnifique et poignant roman épistolaire, Surtout ne prends pas froid (superbe titre extrait d’Avec le temps de Léo Ferré). On y voit la guerre à travers le regard innocent d’un enfant. Le roman ne parle pas directement d’atrocités commises pendant cette époque, les enfants peuvent le lire sans être traumatisés. En fin d’ouvrage, on retrouve, comme d’habitude dans cette collection, une partie documentaire extrêmement intéressante. On y parle des rafles, de la déportation, des camps et de Marie Jelen.
Un très beau roman pour ne pas oublier.

OlympeLiberté, égalité Olympe de Gouges de Gouges va être guillotinée. Elle marche vers la mort sous les huées de certains et les acclamations d’autres et elle se souvient de ceux qui ont marqué sa vie : son père, sa mère, ses amours, ses amis, son fils… Celle qui a rédigé la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne et qui a défendu les noirs à une époque où c’était mal vu, va mourir exécutée.
Liberté, égalité, Olympe de Gouges est un magnifique ouvrage, un portrait d’une figure du féminisme à portée des plus jeunes. Chaque chapitre nous parle donc d’une des personnes qui ont marqué sa vie, alors qu’elle va mourir elle se souvient d’eux. Une très bonne façon d’en savoir plus sur cette femme importante de l’Histoire et sur cette époque.

LeïlaLe cahier de Leïla (de l’Algérie à Billancourt) a dû quitter son Algérie natale pour venir rejoindre son père en France. Elle le vit plutôt bien, sa mère moins. Leïla rencontrera quand même le racisme, la bêtise de certaines personnes, son parcours ne sera pas toujours facile, mais Leïla est persuadée qu’elle sera docteur.
Le cahier de Leïla, de l’Algérie à Billancourt est un magnifique roman signé Valentine Goby et illustré par Ronan Badel, sorti dans la collection Français d’ailleurs. On parle ici d’immigration (c’est le principe de cette collection), on suit le parcours d’une jeune Algérienne dans les années 60. Leïla va se rendre compte que certaines personnes ne l’aiment pas du fait de ses origines, que les gens racontent parfois n’importe quoi à propos de son peuple et qu’il faudra garder la tête haute. Les passages avec sa mère sont absolument magnifiques, la mère est d’ailleurs le plus beau « rôle » du livre !
En fin d’ouvrage, on retrouve un dossier pédagogique très bien fait.
Superbe petit roman sur une jeune Algérienne qui arrive en France et découvre notre beau pays… pas toujours très accueillant.
Le même vu par Bric a book et par Les lectures de Liyah.

SortiLYUBA OU LA TETE DANS LES ETOILES dans la même collection (Français d’ailleurs chez Autrement), Lyuba ou la tête dans les étoiles, Les Roms, de la Roumanie à l’Île-de-France nous parle d’une jeune rom et de sa vie en Île-de-France. Sa vision de la France, la vie de ses parents, de sa famille. Entre rêves et espoirs, entre les étoiles et la réalité. Là encore un très joli roman écrit par Valentine Goby et illustré par Ronan Badel, ici également complété par une partie documentaire.

OnElles ont réalisé leur rêve termine avec un grand et bel ouvrage sorti chez De La Martinière Jeunesse, Elles ont réalisé leur rêve de Philippe Godard et Jo Witek. On y trouve cinquante portraits de femmes célèbres, de Diane Arbus aux sœurs Williams en passant par Isadora Duncan, Patti Smith, Simone Weil, Maria Montessori ou Florence Arthaud.
Magnifiques photos, maquette aérée, encadrés… c’est un ouvrage extrêmement riche et pourtant facile à lire, jamais rébarbatif. On pense à une maquette magazine. On y apprend des tas de choses sur ces 50 femmes qui ont marqué l’Histoire d’une façon ou d’une autre. Et même si l’on n’est pas là pour « apprendre », on va se régaler avec ces vies de femmes, des histoires que l’on nous raconte. Pour chacune, on rappelle dans un encadré le contexte, l’époque dans laquelle elles ont vécu. On trouve aussi des citations, des idées de choses à lire, à voir, à écouter.
Un très bel ouvrage à offrir aux jeunes filles… et aux jeunes garçons !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages d’Isabelle Wlodarczyk (Léo et Célestin, Sur mon arbre perché et La petite disparue), Ronan Badel (Le carnet secret de Timothey Fusée, La bonne humeur de Loup GrisDragons père et fils, Billie du bayou, le banjo de Will, Billie du bayou, SOS Garp en détresseHenri ne veut pas aller au centre de loisirs, Cucu la praline se déchaîne, Emile se déguise, Bob le loup, Émile veut une chauve-souris, Émile est invisible, Émile fait la fête, Émile veut un plâtre, La mémé de ma mémé, Tout ce qu’une maman ne dira jamais et Le pépé de mon pépé), Jo Witek (Ma boîte à petits bonheurs, Mauv@ise connexion, Un jour j’irai chercher mon prince en skate et Le ventre de maman) et de Philippe Godard (La toile et toi). Retrouvez aussi nos interview d’Isabelle Wlodazczyk et de Jo Witek.

Surtout ne prends pas froid
d’Isabelle Wlodarczyk
Oskar dans la collection Histoire et Société
8,95 €, 145×190 mm, 54 pages, imprimé en Europe, 2014.
Liberté, égalité, Olympe de Gouges
de Catherine Le Quellenec
Oskar dans la collection Histoire et Société
9,95 €, 145×190 mm, 70 pages, imprimé en Europe, 2014.
Le cahier de Leïla, de l’Algérie à Billancourt
de Valentine Goby, illustré par Ronan Badel
Autrement dans la collection Français d’ailleurs
4,95 €, 125×78 mm, 64 pages, imprimé en Espagne, 2014.
Lyuba ou la tête dans les étoiles, Les Roms, de la Roumanie à l’Île-de-France
de Valentine Goby, illustré par Ronan Badel
Autrement dans la collection Français d’ailleurs
4,95 €, 125×78 mm, 64 pages, imprimé en Espagne, 2014.
Elles ont réalisé leur rêve
Textes de Philippe Godard et Jo Witek
De La Martinière Jeunesse
21,50 €, 192×255 mm, 221 pages, imprimé en France, 2014.

À part ça ?

Le guide de l'édition jeunesse 2015Le guide de l’Edition Jeunesse 2015 est paru ! Depuis 12 ans, ce guide remplace la chance et le hasard. On y trouve des tas de conseils, que l’on soit auteur, illustrateur ou tout autre métier de l’édition. Des conseils artistiques, techniques ou sur la façon de démarcher les éditeurs, un catalogue de maisons d’édition (avec leurs spécificités), d’auteurs, d’illustrateurs, mais aussi des prix littéraires, des sites internet, des salons… En fin d’ouvrage, on trouve même des petites annonces ! Bref si vous cherchez quelque chose sur l’édition jeunesse, il y a de grandes chances que vous le trouviez dans Le guide de l’Edition Jeunesse 2015 !
Plus d’infos : http://leguidedeleditionjeunesse.com.

Gabriel

You Might Also Like

Ne plus avoir peur de l’autre et oser dire non

Par 6 janvier 2014 Livres Jeunesse

Et oui nous revoilà ! Après quinze jours sans chroniques (mais j’espère que vous avez vu notre superbe carte de vœux), j’avais envie de commencer l’année par deux albums forts, deux albums avec un vrai fond… tout en étant des albums pour enfants. Parce que nous devons faire en sorte que nos enfants se battent, n’acceptent pas l’injustice, les préjugés, parce qu’ils sont les citoyen-ne-s de demain… Comment mieux commencer l’année ?

Une poule derriere un murUn matin, un hérisson est apparu dans la basse-cour… D’où venait-il ? Que venait-il faire ? Personne ne le savait… et tout le monde s’interrogeait ! Voyant tant de gens le toiser, le hérisson s’est roulé en boule… et est devenu encore plus suspect ! Toutes les poules étaient d’accord, il fallait se méfier et ouvrir l’œil… Le lendemain matin, le hérisson avait disparu ! Il fallait vite compter les œufs, il avait forcément volé quelque chose et surtout il fallait se protéger pour qu’il ne revienne pas, et construire un mur.

Pour ceux qui ne le savent pas, les gens du voyage ont pour symbole le hérisson (qu’ils appellent niglo). Sachant ça, on comprend tout de suite de quoi nous parle Jean-François Dumont dans ce très bel album. Une poule derrière un mur est le cinquième volet de l’excellente série La ferme au bout du pré (Gare à Edgar, Copains comme cochons, La petite oie qui ne voulait pas marcher au pas et La grève des moutons). Une série dans laquelle les animaux apprennent à dire non, à aller à la rencontre de l’autre malgré ses différences. J’aime énormément cette série parce que Jean-François Dumont arrive à faire passer beaucoup de choses tout en restant vraiment dans un langage et une histoire adaptés aux enfants. On n’est pas ici dans l’album militant que l’enfant va trouver un peu pénible. Bref un nouveau tome pour une série décidément très bonne (et dont la chute est vraiment réussie).
Le même vu par Enfantipages.

les freres moustachesLes frères Moustaches existent, ils vivent en Birmanie. Ils se battent contre l’oppression avec pour arme le rire. Mais ils ne sont pas seuls, à travers le monde et de tout temps, qu’ils aient des moustaches ou pas, qu’ils soient frères ou pas, des hommes et des femmes osent dire non, osent se moquer du pouvoir en place. Et même si les despotes leur envoient des armées, c’est en leur tirant la langue que les frères Moustaches les reçoivent.

Beaucoup plus fort que le précédent, beaucoup plus graphique (mais forcément moins accessible pour les plus jeunes), Les frères Moustaches est un magnifique album sur ceux qui osent rire, au péril de leur vie, des gouvernements totalitaires en place. L’album est parfois très dur (le personnage de la couverture a d’ailleurs la langue coupée), mais il a le mérite de montrer aux enfants qu’il faut parfois s’opposer, dire non, refuser. Parce qu’il n’y a pas d’âge pour apprendre à se rebeller contre l’injustice, parce qu’il est bon de rappeler que le rire est une arme et que partout sur la planète certains sont emprisonnés ou mutilés parce qu’ils osent l’utiliser, Les frères Moustaches est un magnifique album, un album qui fait du bien.
Le même vu par Les sandales d’Empédocle (avec des visuels intérieurs).

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Jean François Dumont (Pinocchio, Copains comme cochons, Gare à Edgar, La petite oie qui ne voulait pas marcher au pas et La grève des moutons) et de Charles Dutertre (Le voyage extraordinaire de Petit Pierre et La première fois que je suis née).

Une poule derrière un mur…
de Jean-François Dumont
Père Castor
12,50€, 280×268 mm, 30 pages, imprimé en France, 2011.
Les Frères Moustaches
Texte d’Alex Cousseau, illustré par Charles Dutertre
Le Rouergue
16€, 216×302 mm, 36 pages, imprimé en Italie, 2013.

A part ça ?

Comme chaque début de mois, nous vous donnons aujourd’hui nos coups de cœur du mois dernier. En décembre, c’était donc, pour Marianne : La route d’Arnold de Pauline Saladin chez L’école des loisirs, Qu’est-ce que je m’ennuie de Christine Naumann Villemin et François Soutif chez Kaléidoscope et Où va-t-on quand on disparaît ? d’Isabelle Minhos Martin et Madalena Matoso chez Notari. Et pour moi : Mon voyage en gâteau d’Alice Brière-Haquet et Barroux chez Océan Éditions, Il était mille fois de Ludovic Flamant et Delphine Perret chez Les fourmis rouges et Le grand arbre et autres histoires de Rémi Courgeon chez Mango.
Côté romans, comme chaque nouveau trimestre, nous avons choisi les romans qui nous ont le plus plu dans les trois mois qui viennent de s’écouler. Pour le dernier trimestre de 2013 il s’agit, pour Marianne, de Le bonheur en cinq mensonges de Pascale Perrier chez Galapagos et Mes rêves au grand galop de Didier Jean et Zad chez Rageot. Et pour moi : Les chroniques d’Harris Burdick écrit par un collectif et sorti chez L’école des Loisirs, Jonah, T.1 Les sentinelles de Taï-Marc Le Thanh chez Didier Jeunesse et Paris, légendes & mystères de Julia Raison et Karim Friha chez Graine² (ce dernier est, je vous l’accorde un album mais à destination des bons lecteurs et se lit comme un recueil de nouvelles).
Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog, sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

Gabriel

You Might Also Like

Enfants du voyage

Par 23 septembre 2013 Livres Jeunesse

Ils ont des châteaux roulants
Quatre roues meublées de vent
Les tzi, les tzi, les Tziganes
Les Tziganes
Léo Ferré, Les Tziganes

Gens du voyage, tsiganes, nomades, manouches, gitans, roms… mis à l’honneur dans deux très beaux livres (un album et un documentaire), peut-être en espérant faire évoluer les mentalités et faire reculer la haine…

YoshkaYoshka joue, danse et saute sur la place du marché devant sa mère qui tresse des paniers. Pour l’occuper, sa mère lui raconte une histoire, SON histoire.  Quand il est né dans la roulotte et qu’un ours lui a rendu visite, quand quelques années plus tard un cheval s’est emballé et l’a emporté au loin, quand, encore plus tard, un énorme poisson l’a entrainé dans l’eau et bien d’autres choses encore. Des moments de sa vie qui l’ont fait grandir, qui l’ont rendu si courageux.

On parle ici du fait de grandir et d’en être fier. Dans chaque moment important de sa vie (réel ou imaginaire ?) Yoshka voit la preuve de son courage et du fait qu’il est grand. On parle aussi du voyage, Yoshka et sa famille parcourent le monde dans leur roulotte. Le texte de Sabine du Faÿ est très beau, très poétique et les illustrations de Gwen Keraval, avec un petit côté rétro, sont magnifiques. Un superbe album.

Carnet de voyage en GitanieQui sont ces gens qui vivent dans des caravanes près de chez nous ? De terribles bandits ? Des voleurs ? Des êtres sales et mal élevés ? Et quel nom faut-il leur donner ? Manouches ? Gitans ? Romanichels ? Gens du voyage ? Gitanie, carnet de voyage tord le cou aux rumeurs et répond aux questions qu’on se pose sur cette communauté qu’on connaît mal.

Voilà un magnifique documentaire comme on en voit rarement. Sous forme de carnet (avec un élastique), Emmanuelle Garcia et Stéphane Nicolet nous racontent la vie de ces voyageurs. On connaîtra leur Histoire (d’où viennent-ils, leurs persécutions,…), leur façon de vivre (même s’il est rappelé que toute généralisation est impossible et que le livre reflète juste la vie de ceux que les auteurs ont rencontrés). On parle aussi religion, école, musique,… mais aussi de ceux qui les aident (l’ouvrage a été réalisé avec le centre social de Bergerac). C’est complet tout en étant passionnant, jamais rébarbatif et c’est surtout très beau : collages, photo, dessins,… un superbe documentaire pour en finir avec les préjugés et les contre-vérités. Un album réalisé avec des enfants et pour des enfants à découvrir absolument !
Réécoutez la très belle émission Jusqu’à la lune et retour qui recevait les auteurs.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà parlé de deux romans dans lesquels les gens du voyage sont présents : À la croisée des chemins qui parle de leur persécution pendant la guerre et Proie idéale dans lequel un des personnages principaux est une jeune manouche.
Toujours pour enfants, je vous conseille un CD Naïs Touké – Sur la route des tziganes et des suds et un livre-CD Tchavo et la musique tzigane (le périple d’un jeune tzigane).
Plus pour les plus grands, il faut absolument voir les films de Tony Gatlif : Gadjo Dilo bien-sûr mais aussi Swing (l’histoire d’un enfant qui va apprendre la guitare manouche avec Miraldo, joué par le génial Tchavolo Schmitt), Liberté (sur une famille tzigane pendant la seconde guerre mondiale), Latcho Drom (sublime documentaire musical sur le périple du peuple Rrom),…
Ecoutez aussi les B.O. des films de Tony Gatlif, les musiques de Bratsch, Tchavolo Schmitt, Romanian Gypsis, Taraf De Haidouks, la superbe compilation Voyage en Tziganie,… et bien-sûr Django Reinhardt !

Yoshka
Texte de Sabine du Faÿ, illustré par Gwen Keraval
Seuil
16€, 230×330 mm, 32 pages, imprimé en France, 2013.
Gitanie, carnet de voyage
d’Emmanuelle Garcia et Stéphane Nicolet (avec une nouvelle de Didier Daeninckx)
Mama Josefa
16€, 210×250 mm, 60 pages, lieu d’impression non indiqué, 2013.

A part ça ?

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange