La mare aux mots
Parcourir le tag

Marie Dorléans

Les invité·e·s du mercredi : Marie Dorléans et Nicolas de Crécy

Par 3 avril 2019 Les invités du mercredi

Hier soir était remis le Prix Landerneau album jeunesse et à ma grande joie c’est Nous avons rendez-vous de Marie Dorléans qui a gagné. J’avais eu un coup de cœur pour cet album, c’était donc l’occasion d’interviewer son autrice. Ensuite, on reste dans la thématique du prix Landerneau, puisqu’on part en vacances avec le président du jury, l’auteur-illustrateur Nicolas de Crécy. Bon mercredi à vous.


L’interview du mercredi : Marie Dorléans

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre parcours ?
Le métier que j’exerce aujourd’hui n’a pas toujours été une évidence !
Enfant j’aimais dessiner et ce plaisir m’a accompagné toute mon adolescence mais jamais il ne m’était apparu comme une possibilité d’en faire ma profession.
J’ai donc entamé des études de lettres et d’histoire de l’art, pour ne pas avoir à choisir entre deux formes d’expressions qui me fascinaient : l’art visuel et l’écriture.
C’est en 3e année de Licence que j’ai été rattrapée par le désir de créer, d’inventer : l’envie de raconter des histoires s’est imposée avec force.
C’est donc par le versant narratif que j’ai abordé la question de l’illustration, m’amenant à pousser les portes de l’école des arts décoratifs de Strasbourg.
Après 5 années d’étude j’ai publié mon premier album dès mon diplôme en poche, aux éditions du Baron Perché.

Parlez-nous de votre très beau Nous avons rendez-vous sorti en septembre dernier au Seuil Jeunesse. Dites-nous comment est née cette histoire ?
J’ai vécu cette petite expédition enfant avec des amis. Comme dans l’histoire nous nous sommes levés au beau milieu de la nuit pour aller admirer le lever du soleil.
Depuis j’ai réitéré cette aventure plusieurs fois et l’éblouissement a été à chaque fois renouvelé, laissant dans ma mémoire une empreinte très forte.
Les images sont donc venues très naturellement car il me suffisait de replonger dans mes souvenirs d’enfance !

Comment avez-vous travaillé sur ces illustrations ?
J’ai choisi de réaliser les dessins aux crayon à papier car cela me permettait une douceur dans le trait et la possibilité de détailler les images.
À cela j’ai associé un travail à l’encre bleue, à part, en réalisant des fonds dans lesquels nous pourrions reconnaître les subtilités d’un ciel de nuit avec de la profondeur et de la lumière, puis j’ai assemblé les deux.

Vous avez reçu hier le prix Landerneau pour cet album, félicitations ! Que signifient les prix pour vous ?
C’est toujours agréable d’être remarquée pour un travail qui souvent (chez moi en tout cas) est traversé par des doutes, des remises en question… Cela donne de l’essence dans le moteur pour en faire d’autres !

Comment naissent vos histoires ? Est-ce que le texte vient d’abord ou ce sont les illustrations ?
Le texte est toujours premier chez moi.
Je pense d’abord à une histoire et à partir de là les images s’agrègent, se dessinent dans ma tête. Sans histoire je ne dessine JAMAIS !!!

Vous avez aussi illustré les mots d’autres (Davide Cali notamment), c’est un exercice totalement différent ?
Oui c’est un exercice différent car comme je ne me sens pas vraiment « illustartrice » il me faut donc trouver comment servir au mieux l’histoire tout en faisant « parler » les images pour qu’elles prennent part à la narration, qu’elles ajoutent du sens.

Quelles techniques d’illustration utilisez-vous ?
Dans mes précédents albums, j’ai réalisé mes images au stylo très fin.
Ce stylo me permet une ligne claire tout en me permettant des subtilités dans le noir et blanc pour donner de la matière au décor, aux vêtements des personnages. Cette accumulation de traits me donne la sensation de pouvoir faire vibrer l’image !
La couleur est faite le plus souvent sur ordinateur.

Quelles étaient vos lectures d’enfant, d’adolescente ?
Petite on m’a lu des histoires avant de me coucher. Je me souviens de Max et les maximonstres, par exemple, du Boréal express ou d’Une prison pour monsieur l’ogre de Grégoire Solotareff qui me fascinait et me terrifiait en même temps.
À l’adolescence j’ai été assez vite attirée par les romans pour adulte.
Mon premier grand souvenir de lecture c’était un livre d’Herman Hesse Narcisse et Goldmund vers l’âge de 13 ans.
Depuis, je n’ai cessé de remplir les étagères de ma bibliothèque !

Quelques mots sur vos prochains ouvrages ?
Le prochain livre est un livre-disque sur Mozart écrit par Carl Norac ! Ça promet donc !

Bibliographie sélective :

  • Nous avons rendez-vous, album, texte et illustrations, Seuil Jeunesse (2018), que nous avons chroniqué ici.
  • Odile ?, album, texte et illustrations, Seuil Jeunesse (2017), que nous avons chroniqué ici.
  • Course épique, album, texte et illustrations, Sarbacane (2016), que nous avons chroniqué ici.
  • C’est chic !, album, texte et illustrations, Seuil Jeunesse (2015), que nous avons chroniqué ici.
  • Vide-grenier, album, illustration d’un texte de Davide Cali, Sarbacane (2014).
  • Mon voisin, livre-CD, texte et illustrations, Les éditions des Braques (2012).
  • L’invité, album, texte et illustrations, Le Baron Perché (2011).


En vacances avec… Nicolas de Crécy

Régulièrement, nous partons en vacances avec un·e artiste. Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais moi j’adore partir comme ça avec quelqu’un, on apprend à la·le connaître notamment par rapport à ses goûts… cet·te artiste va donc profiter de ce voyage pour nous faire découvrir des choses. On emporte ce qu’elle·il veut me faire découvrir. On ne se charge pas trop… Des livres, de la musique, des films… sur la route on parlera aussi de 5 artistes qu’il·elle veut me présenter et c’est elle·lui qui choisit où l’on va… 5 destinations de son choix. Cette fois-ci, c’est avec Nicolas de Crécy que nous partons ! Allez, en route !

Livres jeunesse :

  • Le livre des mots, de Richard Scarry
  • Petit arbre, de Katsumi Komagata
  • Ernest et Celestine, de Gabrielle Vincent
  • Un jour, un chien, de Gabrielle Vincent
  • Les derniers géants, de François Place

Romans :

  • Maître et Marguerite, de Bulgakov
  • À Rebours, de Joris-Karl Huysmans
  • Maîtres anciens, de Thomas Bernhard
  • Une femme, d’Annie Ernaux
  • Molloy, de Samuel Beckett
  • Courir, de Jean Echenoz

Artistes :

  • Agnès Martin
  • Rembrandt
  • David Hockney
  • William Turner
  • James Ensor

Films :

  • Les nains aussi ont commencé petits, de Werner Herzog
  • La Strada, de Federico Fellini
  • Le pigeon, de Mario Monicelli
  • L’Humanité, de Bruno Dumont
  • Au feu les pompiers, de Milos Forman

CD :

  • Variations Goldberg de Bach par Glenn Gould
  • Bob Marley and the Wailers
  • Tony Allen, Afro disco Beat
  • L’Homme à tête de chou, Serge Gainsbourg
  • King Kunta, Kendrick Lamar

Lieux :

  • Le petit cimetière de La Grave, dans les Hautes-Alpes, avec sa vue sur le glacier de la Meije.
  • Le chemin des philosophes en hiver, à Kyoto.
  • La région de l’Alta Rocca en Corse
  • Un Izakaya au hasard à Tokyo.
  • Traversée de l’Aubrac à vélo, fin août.

Nicolas de Crécy est auteur et illustrateur.

Bibliographie (jeunesse) sélective :

  • Les amours d’un fantôme en temps de guerre, texte et illustrations, Albin Michel Jeunesse (2018).
  • La République du catch, texte et illustrations, Casterman (2015), que nous avons chroniqué ici.
  • Le roi de la piste, texte et illustrations, Cambourakis (2015), que nous avons chroniqué ici.
  • Gosse de riche !, illustration d’un texte de Joseph Périgot, Casterman (1998).
  • La nuit du grand méchant loup, illustration d’un texte de Rascal, Pastel (1998).

You Might Also Like

La paix !

Par 6 mars 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on rencontre une fillette et un lapin aussi grognons l’un que l’autre. Et tous les deux veulent la même chose : la paix ! Mais se barricader n’est peut-être pas le choix le plus approprié…

Odile ?
de Marie Dorléans
Seuil Jeunesse
12,90 €, 237×238 mm, 48 pages, imprimé au Portugal, 2017.
Chut !
Texte de Morgane de Cadier, illustré par Florian Pigé
HongFei
15,50 €, 290×210 mm, 40 pages, imprimé en République tchèque, 2017.

You Might Also Like

Deux sœurs et des ours

Par 5 décembre 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, deux très beaux albums. Dans le premier on rencontrera deux sœurs identiques physiquement et pourtant si différentes. Dans le second, des ours, beaucoup d’ours… et quels ours !

Passion et Patience
de Rémi Courgeon
Milan
16,95 €, 260×365 mm, 40 pages, imprimé en Union Européenne, 2016.
Un ours, des ours
Collectif
Sarbacane
25 €, 265×330 mm, 72 pages, imprimé en France, 2016.

You Might Also Like

Chacun son rythme

Par 17 mai 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on plonge dans le rythme effréné d’une course hippique un peu particulière, et l’on se repose par la suite en étudiant le changement de saison…

Course épique
de Marie Dorléans
Sarbacane
16,50 €, 350×195 mm, 32 pages, imprimé en France, 2016.
Nos saisons
Texte de Caroline Pellissier et Virginie Aladjidi, illustré par Emmanuelle Tchoukriel
Nathan
10 €, 223×273 mm, 26 pages, imprimé en France, 2016.

You Might Also Like

Effet de mode, fuite du zoo et musiciennes de pacotille

Par 10 août 2015 Livres Jeunesse

C'est chicTous les jours, il avait le même discours, il répétait sans cesse le nom des objets qu’il avait en vente. Boutons dorés, baignoire à bulle ou cornet à pistons. Mais personne ne voulait de ses trésors, tout le monde était déjà suréquipé. Sauf qu’un jour, sans doute à cause de la chaleur, il se trompa. Il proposa des chaussures à café, des chapeaux sacs ou même des aspirateurs de compagnie. Là, forcément, les gens s’arrêtèrent et mieux encore, ils lui achetèrent ses objets !
C’est chic ! de Marie Dorléans est une belle critique de notre société. Si un objet est original (même s’il n’a pas d’utilité), il attire et surtout si tout le monde achète, forcément on achète (la fameux truc de vouloir être original en faisant comme tout le monde…) ! On y parle donc des modes, de la société de consommation et de l’effet mouton. Les illustrations de Marie Dorléans sont délicates et pleines d’humour.
Un album plein d’humour, mais avec une vraie critique du comportement mouton de nos concitoyens.
Le même vu par Le cabas de Za, La soupe de l’espace et Chez Clarabel.

Poudre d'escampette au jardin des plantesC’est jour de carnaval. Au Jardin des Plantes où les animaux vivent prisonniers il se passe une chose folle : Noah, le gardien, a oublié de fermer la porte de l’enclos de Groucho et Vadim, les deux ours. Ceux-ci en profitent pour sortir et comme tout le monde est déguisé, ils passent inaperçus.
Oh que j’aime ces albums où les animaux des zoos s’enfuient, tout comme on aimerait ouvrir la cage aux oiseaux comme le proposait Pierre Perret (et même si ça serait un fiasco car souvent ces animaux sont nés pour être exploités et ne peuvent plus vivre dans la nature, la seule façon de faire avancer les choses étant de ne plus donner d’argent à ce genre d’endroit). Nos deux ours vont réussir à s’enfuir… et ils ne seront peut-être pas les seuls !
Un très bel album sur la liberté avec de superbes illustrations d’Anne Hemstege.

Les soeurs ramdamAttention, bouchez vos oreilles, voilà que s’avancent les sœurs Ramdam ! Thelma et Louise adorent jouer de la musique… mais on aime un peu moins les écouter… Chaque fois, c’est pareil, dès qu’elles commencent à jouer, les gens fuient ! Mais si ça se trouve, quelqu’un peut apprécier leur mélodie…
Les sœurs Ramdam est un album hilarant de Françoise de Guibert et Ronan Badel. Deux sœurs irrésistibles (surtout grâce aux illustrations) qui vivent au Far West et qui jouent de la musique comme personne… et c’est tant mieux !
Un album bourré d’humour avec de magnifiques illustrations.
Les mêmes vus par Enfantipages, Chez Clarabel et Le tiroir à histoires.

C’est chic !
de Marie Dorléans
Seuil Jeunesse
13,50€, 226×293 mm, 28 pages, imprimé en France, 2015.
Poudre d’escampette au jardin des plantes
Texte de Didier Lévy, illustré par Anne Hemstege
Sarbacane
15,50€, 243×325 mm, 28 pages, imprimé en France, 2015.
Les sœurs Ramdam
Texte de Françoise de Guibert, illustré par Ronan Badel
Thierry Magnier
12,50€, 167×215 mm, 40 pages, imprimé au Portugal, 2015.

You Might Also Like

Secured By miniOrange