La mare aux mots
Parcourir le tag

Marie-Sabine Roger

Héros de romans

Par 12 mars 2018 Livres Jeunesse

Aujourd’hui six romans qui ont des garçons pour héros. Des garçons fragiles ou combatifs, qui vivent des choses dures chez eux ou encore habitent sur l’Île imaginaire.

Mathieu Hidalf – Le génie de la bétise
de Christophe Mauri
Gallimard Jeunesse dans la série Mathieu Hidalf
12,50 €, 140×205 mm, 224 pages, imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
Qui suis-je ?
de Thomas Gornet
Rouergue dans la collection doado
9,20 €, 140×205 mm, 80 pages, imprimé en France, 2018.
Mentir aux étoiles
d’Alexandre Chardin
Casterman
11,90 €, 145×210 mm, 192 pages, imprimé en Espagne, 2018.
La première fois que j’ai (un peu) changé le monde
de Martin Page
PlayBac dans la collection La première fois
9,95 €, 140×206 mm, 113 pages, imprimé en Bosnie-Herzégovine chez un imprimeur éco-responsable, 2018.
Les tarines au kétcheupe
de Marie-Sabine Roger
Rouergue dans la collection doado
9 €, 140×190 mm, 96 pages, imprimé en France, 2017.
Les saisons de Peter Pan
Texte de Christophe Mauri, illustré par Gwendal Le Bec
Gallimard jeunesse
14 €, 140×205 mm, 160 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2018.

You Might Also Like

Un après-midi au parc…

Par 13 mai 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on part à la rencontre de deux bestioles pas comme les autres ! On commence avec un chien petit par la taille mais grand par le caractère, et l’on finit avec une mystérieuse créature bleue…

Ne m’appelez plus Chouchou !
Texte de Sean Taylor illustré par Kate Hindley (traduit par Véronique Mercier-Gallay)
Little Urban
10,50 €, 280×248 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2016.
Le vilain monstre bleu
Texte de Marie-Sabine Roger illustré par Laurent Simon
Casterman dans la collection les Albums Casterman
14,95 €, 247×320 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2016.

You Might Also Like

« Ah non, pas un livre, c’est pour un garçon ! »

Par 20 janvier 2014 Livres Jeunesse

Le titre de cette chronique est une phrase que j’ai entendue en tant que vendeur, comme de nombreux vendeurs qui, comme moi, ont travaillé dans des magasins où l’on vend à la fois des jouets et des livres. Pour certaines personnes, on offre donc des livres aux filles et pas aux garçons. Vous l’aurez compris, une nouvelle fois, on va parler de sexisme.

A calicochonDans la famille Porchon, il y a Monsieur Porchon (qui a un important travail), Patrick et Simon Porchon (qui vont dans une importante école) et Madame Porchon (qui fait la vaisselle, le ménage, la cuisine… avant de se rendre à son travail). Le matin, avant que Monsieur porchon parte à son important travail et que les enfants partent à leur importante école ils demandent à Madame Porchon de se dépêcher d’apporter le petit déjeuner. Quand ils rentrent, ils demandent à Madame Porchon de se dépêcher de faire le dîner. Mais un jour, Madame Porchon n’est plus là pour préparer le repas, faire la vaisselle, le ménage, le repassage…

À calicochon est un album parfait pour dénoncer les inégalités face aux tâches ménagères. Madame Porchon a beau avoir un travail, c’est d’elle qu’on attend qu’elle fasse tout ce concerne le foyer. Visuellement, c’est un album très intelligent. Au départ, Madame Porchon n’a pas de visage, petit à petit Monsieur Porchon, Simon et Patrick se transforment en cochons… Même si je ne suis pas fan du trait d’Anthony Browne (oui, je sais que je vais choquer certains), il y a tellement de trouvailles visuelles que j’ai trouvé cet album tout simplement génial. Un album qui date de 1986… et qui est toujours, malheureusement, d’actualité !

Si papa si maman...Et si… Si papa était plus petit que maman, s’il avait peur des araignées, s’il portait une jupe… serait-il toujours papa ? Et maman… Si elle réparait le lave-linge, si elle était plus sévère que papa, si elle conduisait une grosse moto… serait-elle toujours maman ?

Voilà de drôles de questions, comme le dit l’album et pourtant ces questions sont une bonne base de réflexion de ce qu’on attend d’une femme et d’un homme dans notre société. La douceur chez une femme et la sévérité chez un homme. Les travaux physiques pour un homme et les tâches ménagères pour une femme. Là aussi, j’ai un peu plus de mal avec les illustrations (comme je l’ai déjà dit, je ne suis pas fan du travail de Bruno Heitz) et je trouve que certains « exemples » vont peut-être un peu loin pour ce genre d’album et parasitent le propos (si maman avait de la barbe et si papa portait les bébés), mais voilà un livre très bien fait pour parler avec les enfants des différences supposées entre les sexes et déconstruire ces stéréotypes.

A quoi tu joues ?Les garçons, ça ne fait pas de la danse… ça serait trop ridicule ! De même, ça ne joue pas à la dînette. Quant aux filles, ça ne joue pas au foot et ça ne joue pas aux voitures… Ce sont des filles !

Ici encore, un très bon livre pour discuter des stéréotypes sexistes. On voit donc des affirmations sexistes face à des photos qui illustrent le propos, et sous les volets des photos qui déconstruisent les clichés (par exemple à l’intérieur de la page Les garçons ça joue pas à la poupée, on voit un papa qui donne à manger à son enfant). À l’heure où des manifs s’organisent pour qu’on sauvegarde les stéréotypes (on marche sur la tête…), il est important que ce genre d’album existe. Ici, c’est avec le texte que j’ai eu parfois du mal, les phrases sont très « parlées », par exemple les phrases négatives ne contiennent pas de « ne » (les filles ça peut pas piloter des avions, les filles c’est pas bricoleur…) ou des « c’est » à propos d’un pluriel (c’est des filles). Mais les photos d’Anne Sol (qu’on a interviewé il y a peu) sont superbes, le principe de l’album est très bon (même si l’on peut toujours se demander si le second degré passe vraiment auprès des enfants). Un très bel album qui a bénéficié d’un partenariat avec Amnesty International et qui a reçu le prix Sorcières en 2010.

Quelques pas de plus
Retrouvez tous les livres anti-sexistes sur notre fiche thématique (et ma chronique à ce sujet sur Aligre FM).
Nous avons déjà chroniqué des albums de Bruno Heitz (L’Histoire de France en BD : De la Gaule romaine à l’an mil et Le petit Cépou), Marie-Sabine Roger (Rikimini et 8 histoires à lire à deux, Les tartines au két-cheupe et La princesse de Fertabelle et la princesse de Fertamaline) et Anne Sol (C’est ma journée, mon imagier, C’est les vacances, mon imagier et C’est à moi, mon imagier). Retrouvez aussi notre interview d’Anne Sol.

À calicochon
Texte de Anthony Browne
Kaléidoscope
13,20€, 216×256 mm, 30 pages, imprimé en Chine, 2011 (première édition 1986).
Si papa si maman…
Texte de Francine Bouchet, illustré par Bruno Heitz
La joie de lire
10,05€, 200×202 mm, 30 pages, imprimé en Chine, 2011.
À quoi tu joues ?
Texte de Marie-Sabine Roger, illustré par Anne Sol
Sarbacane
15,50€, 220×230 mm, 40 pages, imprimé en Malaisie, 2013 (première édition 2011).

À part ça ?

À l’époque où les légos étaient mixtes… Un très bon article, richement illustré, comparant les jouets « d’avant » (avant l’invasion du rose) et ceux de nos jours…

Gabriel

You Might Also Like

Garçons sensibles

Par 7 janvier 2013 Livres Jeunesse

Trois albums ayant pour héros des garçons sensibles.

PaulNon Paul n’est pas timide, il a la pigmentation fragile. Sa peau change de couleur selon ses émotions.

PaulRéparons une injustice, Paul est l’un des plus beaux albums sortis en 2012 et méritait de figurer dans mon top 10 et je m’en veux de l’avoir oublié. Les mots si bien choisis d’Alice Brière-Haquet et les belles illustrations de Csil en font un album absolument magique, poétique et sensible. C’est doux et beau… si beau ! Csil est décidément une des jeunes illustratrices les plus douées, elle fait passer énormément de choses dans ses dessins et elle sait décidément bien s’entourer (elle a précédemment illustré un texte de Séverine Vidal). Je connais Alice Brière-Haquet depuis peu et chaque fois je suis bluffé par sa plume, son lyrisme… quel talent ! (si vous ne connaissez pas je vous conseille aussi A quoi rêve un pissenlit). Paul est un album dont on tombe amoureux (quand je l’avais dans la main à Montreuil Paulune personne m’a interpelé en me disant « oh la la c’est mon plus gros coup de cœur de cette année » et une illustratrice (Manju) avec qui je discutais m’a dit aussi que c’était un des plus beaux albums du salon). Bref ne passez pas à côté de Paul, un superbe album sur la sensibilité, les couleurs et la création !

RIKIMINIRikimini est tout petit, si petit qu’il lui est difficile de se faire des amis et souvent on lui chante Rikimini  n’a pas d’ami ! Rikimini est rikiki ! Alors quand il le peut Rikimini quitte sa ville et part se réfugier dans la forêt à la recherche d’un ami… jusqu’au jour où il rencontre un gros Doudours, une belle histoire commence pour Rikimini qui se sentira moins seul et moins petit.

RikiminiTrès belle plume également que celle de Marie-Sabine Roger, le texte est vraiment beau (Rikimini rêvait tout haut. Mais les rêves qu’on ne peut raconter à personne, bizarrement, semblent moins beaux.), agréable à lire aux enfants et l’histoire les captive. Quel enfant n’a pas envie d’avoir un gros Doudours comme ami ? Ici on parle de l’imaginaire, des moqueries, d’amitié… et on en parle bien ! Les illustrations d’Alexandra Huard sont très belles, lumineuses, pleines de douceur et rajoutent un peu d’humour aux mots poétiques de Marie-Sabine Roger. Rikimini est un très bel album que je vous conseille de découvrir !

Anatole et le chêne centenaireAnatole ne voulait pas déménager… Déménager ça veut dire quitter ses copains, surtout quand il s’agit comme ici de partir pour la campagne. Bon d’accord il aura une grande chambre dans la nouvelle maison et ses soucis de santé devraient s’atténuer au grand air mais bon…  Il va falloir se refaire des copains (et qui veut être l’ami d’un enfant qui ne peut pas courir ?). Dans le jardin de la nouvelle maison Anatole va se trouver un ami, qui le rendra plus courageux, qui sera son confident… un chêne centenaire.

Toute nouvelle maison d’édition, Mazurka sort un très beau (et très prometteur) premier Anatole et le chêne centenairelivre. Anatole et le chêne centenaire est un bien bel album qui parle du déménagement, de la maladie, de devoir se faire de nouveaux amis et de la nature. Le chêne sera pour Anatole un précieux soutien par ce qu’il représente, la force. Il lui donnera du courage pour affronter le monde. Il représente aussi en quelque sorte la nature, qui va aider Anatole à mieux respirer. Corinne Boutry, qui signe ici son premier album, nous emporte dans sa très belle histoire aidée par les superbes illustrations de Marianne Alexandre. Mazurka, Corinne Boutry et Marianne Alexandre trois noms à suivre de près !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de…
Alice Brière-Haquet : A quoi rêve un pissenlit et Perdu !
Csil : Rien qu’une fois
Marie-Sabine Roger : 8 histoires à lire à deux, Les tartines au két-cheupe et La princesse de Fertabelle et la princesse de Fertamaline.

Paul
d’Alice Brière-Haquet, illustré par Csil
Frimousse
17€, 246×260 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2012
Rikimini
de Marie-Sabine Roger, illustré par Alexandra Huard
Casterman dans la collection Les albums Casterman
13,95€, 285×250 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2012.
Anatole et le chêne centenaire
de Corinne Boutry, illustré par Marianne Alexandre
Mazurka
9,50€, 170×235 mm, 25 pages, imprimé en UE, 2012.

A part ça ?

Si vous ne connaissez-pas le travail de Su Blackwell je vous invite à le découvrir : http://www.sublackwell.co.uk/portfolio-book-cut-sculpture

Gabriel

You Might Also Like

88 histoires ! (en trois livres)

Par 25 octobre 2012 Livres Jeunesse

J’avais déjà parlé d’un des albums de la collection J’aime les histoires chez Lito lors de ma chroniques sur les fées et princesse, 21 histoires de fées, de princesses et de lutins. J’avais été plutôt séduit, avec quelques bémols sur certaines histoires. Voici deux autres livres dans cette collection et un livre, toujours chez Lito, du même format avec plusieurs histoires mais cette fois-ci à lire à deux.

Pour 40 contes pour les tout-petits, la géniale Gudule a décidé de résumer des contes. Blanche Neige, Le petit Poucet, Peau d’âne mais aussi Le rossignol et l’empereur, Le coq et le roi ou Le coffre volant, des histoires que nous connaissons tous à des histoires moins connues, 40 contes sont rassemblés ici. Ils font généralement deux pages et sont donc très courts à raconter, c’est un livre parfait pour les soirs où on n’a pas envie de lire une longue histoire. Côté illustrations, Lito a choisi de nombreux illustrateurs et des bons ! Nathalie Choux, Sophie Lebot, Géraldine Cosneau, Mélanie Grandgirard,…  Et ça reste cohérent. Un index permet de trouver des histoires par thème (Animaux pas si bêtes, Magie et maléfices, Princes et princesses et Petits mais malins). Un très beau recueil pour retrouver les contes classiques et en découvrir quelques autres qu’on a plaisir à ouvrir au moment de l’histoire du soir.

40 histoires du marchand de sable regroupe des histoires autour du thème du sommeil. Ici de nombreux auteurs (Kochka, Agnès de Lestrade, Pascal Brissy, Zemanel, Myriam Baudic,…) et autant d’illustrateurs (Francesca Carabelli, Marie Kyprianou, Armelle Modéré,…) pour un résultat plutôt cohérent (un peu moins cela dit que pour le précédent). Les histoires sont généralement plutôt sympa et certaines sont au-dessus du lot (parfois le rapport avec le thème du livre est un peu tiré par les cheveux tout de même). Ici aussi elles sont classées par « thème » : Un doudou c’est si doux, Trois p’tits grains de sable (des histoires toutes douces pour s’endormir), Bonne nuit les petits ! (des contes de la nuit, pour rire ou frémir) et Tous les dodos (contes du monde). Un livre plutôt plaisant où on va trouver 40 histoires à lire très variées (généralement plutôt courtes) avant d’aller dormir.

8 histoires à lire a deux de Marie-Sabine Roger, propose quant à lui des histoires avec des dessins à la place de certains mots, ainsi l’adulte lit l’histoire avec son doigt et quand on est devant un dessin l’enfant complète… et ils adorent ça ! Ma fille de 4 ans est très fan de ce concept et pour en avoir parlé avec d’autres parents elle est loin d’être la seule ! Ici une histoire de pirate (illustrée par Olivier Huette), les aventures d’une danseuse (illustrées par Lucie Minne), les rêves d’un cheval (illustrés par Aline Bureau), une histoire de vampires (illustrée par Julia Fenu), des princesses très différentes (illustrées par Sophie Lebot), une histoire de trottinette (illustrée par Louis Alloing), une aventure dans la jungle (illustrée aussi par Olivier Huette) et enfin un récit de sorcière (illustré par Laurence Batigne). Bref il y en a pour tous les goûts ! Et j’adore le fait qu’on ne nous ai pas sorti d’un côté un avec pirates, vampires et trottinettes et de l’autre princesses, danseuses etc. Pas d’étiquette sexiste ici. Un recueil très réussi.

Ces livres sont beaux en plus avec leurs couvertures épaisses et, personnellement, ils me permettent de découvrir des auteurs et des illustrateurs comme par exemple Lucie Minne que je ne connaissais qu’à travers un album et dont j’ai adoré les illustrations dans 8 histoires à lire à deux.

Quelques pas de plus…
D’autres recueils d’histoires : Fées et princesses, Magie et contes de fées, 21 histoires de princesses, de fées, de lutins…, Les contes de la folie Méricourt, Histoires du soir autour du monde, Contes de la rue Broca, l’intégrale, Petites histoires du Père Castor pour Noël, Contes d’Andersen, Princesses de tous les pays et Contes et Légendes de l’amour.
Retrouvez notre interview de Gudule et les livres d’elle que nous avons chroniqué : Fées et princesses, L’amour en chaussettes et Contes et Légendes de l’amour

40 histoires pour les tout-petits
de Gudule, illustré par plusieurs illustrateurs
Lito dans la collection J’aime les histoires
10€, 215×276 mm, 104 pages, imprimé en UE
40 histoires du marchand de sable
de Collectif
Lito dans la collection J’aime les histoires
10€, 215×276 mm, 104 pages, imprimé en UE
8 histoires à lire à deux
de Marie-Sabine Roger, illustré par plusieurs illustrateurs
Lito
10€, 215×276 mm, 104 pages, imprimé en UE

A part ça ?

Du 27 au 30 octobre 2012 c’est la 6ème édition de Kidexpo à  Paris (Porte de Versailles). De nombreuses choses à faire, à voir,… Séances d’éveil aquatique à destination des plus petits, une expo sur les cabanes, des battles de nerfs, des jeux de piste, des idées pour noël,… bref ça risque d’être le paradis des enfants ! Plus d’informations ici : http://www.kidexpo.com

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange