La mare aux mots
Parcourir le tag

Marta Altès

Des animaux qui ont certaines attitudes humaines

Par 16 mars 2013 Livres Jeunesse

Non« Non » est un chien fidèle qui n’a que des qualités… C’est lui qui le dit ! Il goûte la nourriture, cherche des trésors dans le jardin, aide à rentrer le linge, réchauffe le lit… Un chien parfait en somme ! Enfin, presque… Il est difficile de vous en dire beaucoup plus sans gâcher la chute de cette histoire pleine de malice, mais peut-être qu’il se fait des idées ce brave animal !

Voilà un album pour enfants qui fait sourire, qu’on ait ou pas un chien chez soi ! En effet, ce petit animal roux est drôle. Il ne manque pas d’imagination pour rendre le quotidien de ses maîtres plus palpitant (enfin, tout est relatif, ceux-ci n’ont certainement pas le même avis…) et c’est souvent cocasse. Marta Altès a choisi des mots simples, a employé des phrases courtes, mais c’est très efficace. Par ailleurs, les illustrations sont vraiment réussies : le chien est très expressif, plein de vie, et vraiment attachant. Il y a beaucoup de petits détails amusants jusque dans le texte, et les couleurs assez diluées donnent beaucoup de douceur à l’ensemble. On lui pardonne tout à ce cher Non, vous verrez !

monsieur lion chez le coiffeurMonsieur Lion est mal coiffé. C’est tout du moins l’avis de son ami le singe qui le pousse de force dans un salon de coiffure. Là, c’est le début de ses ennuis : shampooing, séchage, bigoudis, couettes, serre-tête, nattes, coloration, coiffure de star, de fillette ou de vieille mémé,… sa crinière en voit de toutes les couleurs !

Coup de cœur pour cet album de Britta Teckentrup, toujours très simple, mais vraiment réussi ! Le thème un peu décalé, m’a fait sourire. Mais finalement, ce n’est que le début ! La tête du lion, qui est complètement consterné par ce qui lui arrive, n’est dessinée que sur la dernière page. Seule la coiffure change grâce à des pages évidées. C’est original, et au-delà de l’aspect ludique, ça montre aussi qu’il n’y a rien à faire : le singe a beau prendre le problème dans tous les sens, le lion ne semble guère enchanté ! En plus d’être drôles, je trouve les illustrations jolies : elles sont tout en collages qui donnent un aspect un peu ancien et mettent en valeur les deux uniques personnages. Pour couronner le tout, les pages sont épaisses, en papier lisse et brillant très agréable à manipuler ! Un album décoiffant (je sais, c’était facile) !

Quelques pas de plus…
Retrouvez la chronique d’un autre album de Marta Altés : Mon grand-père.

Non !
de Marta Altés traduit par Benjamin Kuntzer
Circonflexe
13 €, 252 x 276 mm, 28 pages, imprimé en Asie, 2013
Monsieur Lion chez le coiffeur
de Britta Teckentrup
Bayard Jeunesse
11,90 €, 197 x 269 mm, 18 pages, imprimé en Chine, 2013

A part ça ?

Ce n’est pas tout à fait de saison, mais c’est joli !

Marianne

You Might Also Like

Les grands parents qui partent… petit à petit

Par 30 août 2012 Livres Jeunesse

Deux très beaux albums, très doux, pour évoquer la vieillesse et la sénilité.

Ce petit garçon aime sa grand-mère « aussi fort que l’univers »… même si elle sort parfois en robe de chambre et pantoufles, qu’elle met ses tartines dans l’armoire ou ses lunettes dans les bégonias. Ce n’est pas toujours évident une grand-mère qui oublie votre prénom… voire même le sien ! Ça rend triste, et même elle ça la fait pleurer de se rendre compte que sa mémoire s’envole avec les oiseaux.

Voilà bien un album d’une extrême douceur pour évoquer un sujet assez difficile et qui mieux que Soufie pour attendrir ? Les illustrations sont comme toujours avec elle, pleines de tendresse et ça adoucit le propos parfois dur du texte. Car, même si on peut regretter un manque de profondeur, Ingrid Chabbert a su parler de choses difficiles comme des larmes de la grand-mère qui se sent partir. Un bien bel album qui aborde en douceur la réalité d’avoir à connaître la sénilité de ses grands-parents, chose souvent difficile à comprendre pour les enfants.

Le grand-père de ce petit ours devient vieux et sans son petit-fils il serait bien seul… même si de temps en temps il ne le reconnaît pas. Le vieil ours apprend des choses au petit ours… et parfois inversement. Chacun est utile à l’autre et c’est une belle relation qui les unit.

C’est un livre sur lequel j’ai craqué dès que je l’ai vu en librairie. Les illustrations sont belles et douces tout en étant drôles. Le texte, pourtant très simple, est beau et percutant. Les traits des personnages sont parfois un peu tristes, mais ça ne dure pas, le sourire revient. Un bien bel album plein d’amour et de douceur et sans aucune mièvrerie.

Quelques pas de plus…
Le plus beau livre sur le sujet reste Mamythologie de Séverine Vidal et Lionel Larchevèque, dans lequel un petit garçon ne supporte pas qu’on se moque de sa mamie qui perd la tête, et imagine, au contraire, que toutes ses absences ont une explication.

La mémoire aux oiseaux
d’Ingrid Chabbert, illustré par Soufie
Des ronds dans l’O
12,50€, 210×210 mm, 24 pages, imprimé en France
Mon grand-père
de Marta Altès
Éditions Piccolia
14,50€, 225×225 mm, 32 pages, imprimé en Chine

A part ça ?

Jusqu’au 17 septembre, les enfants peuvent s’amuser à créer la une de Mon quotidien… et il y a des lots à gagner ! Plus d’informations ici.

Gabriel

EDIT : Erreur sur la mémoire des oiseaux, corrigée !

You Might Also Like

Secured By miniOrange