La mare aux mots
Parcourir le tag

Maternelle

Livres-jeux

Par 2 juillet 2018 Livres Jeunesse

Une nouvelle chronique que je sais utile pour les vacances, après les jeux et les CD et avant les loisirs créatifs : les livres-jeux ! Des livres à glisser dans les bagages pour s’amuser dans les moyens de transport ou sur le lieu de vos vacances.

Compte avec les pingouins
Textes de Jean-Luc Fromental, illustrés par Joëlle Jolivet
Hélium
13,90 €, 260×320 mm, 28 pages, imprimé en Malaisie, 2017.
Les anachro jeux joue avec l’Histoire de France de Napoléon 1er à nos jours
Textes de Lucie Hoornaert, illustrés par Jacques Lerouge
Faton Jeunesse
14,50 €, 223×294 mm, 46 pages, imprimé en France, 2017.
La tour labyrinthe
de Hiro Kamigaki et IC4DESIGN (traduit par Emmanuelle Pingault)
Milan
16,50 €, 260×350 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2017.
Disparition à Paris
Textes de Les Fées Hilares, illustrés par Caroline Ayrault et Solenne & Thomas
Deux coqs d’Or
13,50 €, 202×242 mm, 128 pages, imprimé en Chine, 2017.
Mon grand imagier quiz des animaux
Auteur·trice non crédité·e, illustré par Tiago Americo
Larousse dans la collection Mon grand imagier quiz
12,90 €, 255×340 mm, 18 pages, imprimé en Chine, 2018.
Tour du monde en 80 jeux
d’Aleksandra Artymowska (traduit par Aurélie Desfour)
Deux coqs d’or
16,95 €, 298×298 mm, 90 pages, imprimé en Chine, 2017.
L’école maternelle
Les bateaux
Aux sports d’hiver

Textes de Mariette Nodet (L’école maternelle), Stéphane Frattini (Les bateaux et Aux sports d’hiver), illustrés par Maud Legrand
Glénat Jeunesse dans la collection Mon premier doc-puzzle
14,50 € (chacun), 252×230 mm, 12 pages (chacun), imprimé en Chine, 2017 et 2018.
Cherche et trouve la coccinelle
de Katherina Manolessou (traduit par Emmanuelle Kecir-Lepetit)
Larousse
12,90 €, 312×312 mm, 31 pages, imprimé en Chine chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
Coucou caché !
d’Anders Arhoj (traducteur·trice non crédité·e)
Little Urban
19,50 €, 245×350 mm, 36 pages, imprimé en Asie, 2016.
Cherche et trouve dans la préhistoire
de Thierry Laval et Yann Couvin
Seuil Jeunesse dans la collection Cherche et trouve géant
15 €, 167×377 mm, 12 pages, imprimé en Chine, 2017.
Pirates à la loupe
Textes de David Long (traduits par Samuel Loussouarn), illustrés par Harry Bloom
Larousse
16,95 €, 264×320 mm, 46 pages, imprimé en Chine chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
La pyramide mystérieuse
Scénario de Florent Lepeytre, illustré par Virginie Vidal
Deux coqs d’or
12 €, 246×379 mm, 32 pages, imprimé en Roumanie chez un imprimeur éco-responsable, 2017.

You Might Also Like

Il n’y a pas que les livres dans la vie : de nouveaux cahiers d’activités !

Par 9 juillet 2016 Loisirs Créatifs et Cahiers d'activités

C’est les vacances, ça y est ! Je vous propose une nouvelle sélection de loisirs créatifs pour occuper les enfants lors des longs trajets en train ou pour les moments de calme.

Le livre d’activités mirabuleux du BGG
illustré par Quentin Blake
Gallimard Jeunesse
5,90 €, 210×297 mm, 16 pages, imprimé en Chine, 2016.
Collection Mes contes préférés en stickers pailletés
Textes d’Anne-Sophie Baumann, illustrés par Peggy Nille, Élise Mansot, Sarah Andreacchio et Amélie Falière
Hatier Jeunesse
5 € chacun, 210×230 mm, 12 pages chacun, imprimé en Chine, 2016.
La Bretagne autocollants
Textes de Stéphanie Ledu, illustrés par Delphine Vaufrey
Milan dans la collection Mes docs à coller
4,90 €, 190×250 mm, 16 pages, imprimé en Italie, 2016.
Découvertes Maternelle pour les vacances
Textes de Delphine Gravier-Badreddine, illustrés par Marie Morey, Isabelle Nicolle, Léa Fabre et Marion Billet
Gallimard Jeunesse éducation
4,95 € chacun, 145×190 mm, 40 de pages chacun, imprimé en Chine chez un imprimeur éco-responsable, 2016.

You Might Also Like

Des activités pour les plus petits

Par 17 août 2014 Livres Jeunesse

Deux albums sortis chez Nathan dans la très bonne collection haut comme trois pommes.

Mes premières activités d’école maternelleMes premières activités d’école maternelle est un ouvrage qui contient une ardoise magnétique, des aimants (formes, lettres, personnages…) et un carnet à spirale où l’on trouve plusieurs intercalaires : Les formes, les couleurs, Les chiffres et Les lettres.
Ici, on va donc se servir des aimants et de l’ardoise pour faire de petites activités. On va devoir, par exemple, retrouver le rond et le carré, un aimant de la couleur demandé ou classer dans l’ordre les chiffres de 1 à 9. On devra aussi reproduire des suites, des mots… En plus de ces activités avec les aimants, on va trouver dans le cahier des petites questions d’observation, des petits exercices.
Un livre-coffret d’activité original et ludique pour apprendre tout en jouant.

EtMon premier livre horloge si maintenant on apprenait l’heure ?
Mon premier livre horloge propose de jouer avec les aiguilles ! Ici, les activités sont nombreuses pour se familiariser avec l’heure : imiter différentes choses suivant l’heure (le coucou à trois heures, la cloche à quatre heures…), reproduire sur le cadran des heures du livre, mimer les aiguilles avec les bras, associer des images sur lesquelles il est la même heure… Mais on ne va pas parler que de l’heure, car le livre est assez complet. On parlera aussi de la journée, la semaine, les mois, les saisons et même les années ! Toutes ces parties sont visibles grâce à des onglets et chaque fois c’est en faisant des activités que l’on va mieux comprendre. On trouve même des autocollants et un semainier !
Une manière bien ludique d’apprendre l’heure et de se familiariser avec les notions de temps.

Mes premières activités d’école maternelle
Texte de Madeleine Deny, illustré par Etsuko Watanabe
Nathan dans la collection Haut comme trois pommes
16,50 €, 240×272 mm, 60 pages, imprimé en Chine, 2014.
Mon premier livre horloge
Texte de Madeleine Deny, illustré par Etsuko Watanabe
Nathan dans la collection Haut comme trois pommes
15,90 €, 240×272 mm, 38 pages, imprimé en Chine, 2014.

À part ça ?

La petite salamandre 95Oh qu’elle a changé notre Petite Salamandre ! Nouvelle formule donc nouvelle maquette, nouvelles rubriques, nouveaux personnages. On a souvent un mouvement de recul face aux nouvelles formules quand on est habitué à un magazine, mais là on est tout de suite séduit ! C’est plus clair, plus jeune, plus moderne.
Dans ce numéro on va aller à la rencontre du fourmilion et de sa technique de l’entonnoir, on va apprendre à différencier l’amanite des césars de l’amanite tue-mouches, on va tout savoir du martin-pêcheur, on va même fabriquer une comète en s’inspirant de cet oiseau, on pourra aussi installer une mini-mare chez soi, fabriquer un bathyscope, faire des framboises à boire… On retrouve aussi des jeux, notre amie Myrtille et ses conseils écolos, des idées de lecture, un poster… Mais on va aussi découvrir une œuvre faite de bouteilles recyclées et rencontrer deux nouveaux héros, Côme et Fantine, deux enfants amoureux de la nature.
La petite salamandre, la revue des enfants curieux de nature, n°95. Par abonnement : 29 € pour une année (6 numéros). Renseignements, feuilletage, etc : http://www.petitesalamandre.net.

Gabriel

You Might Also Like

A l’école

Par 26 septembre 2013 Livres Jeunesse

On en a déjà parlé plusieurs fois avant la rentrée, reparlons en maintenant que c’est devenu une routine… l’école ! (bon et après on n’en parle plus avant l’été 2014 !)

MaternelleC’est le jour de la rentrée, on se réveille, on mange et c’est parti pour l’école. Arrivé sur place on accroche son manteau sous sa photo, on retrouve la maîtresse et une dame qui est là pour l’aider. Un dernier bisou aux parents et voici donc la journée en classe qui commence…

Reprenant étape par étape la journée avec une histoire en images et de grandes planches avec des mots-clefs genre imagier, parfois des questions, La maternelle de chez Larousse est un petit album très complet sur la maternelle (le nom est donc bien trouvé !). L’appel, le sport, le tableau de présence, la récré, la sieste, la cantine,… tout y est ! Et tout ressemble à ce que vivent vraiment nos enfants. Les pages sont entièrement plastifiées (donc le livre ne craint pas trop la déchirure) et il propose même, en fin d’ouvrage, des petits jeux avec des autocollants et un puzzle. Je connaissais déjà cette collection (Ma baby encyclopédie) que j’aime beaucoup (même si je ne comprends pas pourquoi ce « baby »). Un très bon ouvrage pour parler de la maternelle.

La p'tite ŽcoleLes arbres de la cour, les portes manteaux décorés, les activités,… peindre, dessiner, se défouler, manger, se reposer… puis c’est fini, il faut maintenant retrouver les parents et leur raconter la journée.

La p’tite école est un ouvrage très poétique sur une journée à l’école maternelle signé Brigitte Vaultier et Chiara Dattola. Comme dans le précédent, on évoque ici tous les moments qui font le quotidien des petits à la maternelle. Illustrations un peu rétro, texte ressemblant à un poème, les enfants vont aimer retrouver ce qu’ils vivent dans ce très joli petit album.

kiki kiffe l'écolePour Kiki aussi c’est le grand jour, il a le trac ! Il prépare son cartable (on va l’aider), il monte sur le scooter de son père et direction l’école ! Rencontre avec la maîtresse, apprentissage de l’écriture, course en sac, cantine,… une journée à l’école avec Kiki !

Contrairement aux deux premiers livres de cette chronique, si vous cherchez un livre « réaliste » passez votre chemin ! Kiki rentre en petite section et, par exemple, on propose au jeune lecteur de trouver ce qu’il met dans son cartable dans une liste d’objet… sauf que rien ne va en petite section (en plus des battes de baseball, scie, marteau, club de golf,… on trouve bien des crayons, des cahiers, une règle… mais aucun enfant ne prend ça pour aller en petite section). Autre exemple Kiki écrit avec des cubes (drôlement doué à la rentrée de petite section)… Bref comme on adore Kiki on lui pardonne le fait que les enfants ne se reconnaîtront pas forcément. Vincent Malone et Jean-Louis Cornalba continuent cette super série dont on ne se lasse vraiment pas.
Le même vu par Oeil d’ailleurs.

Je, tu, il m'embêteIl s’embête dans la classe jusqu’à ce que l’instituteur soit appelé ailleurs… Il faut rester sage pendant son absence, mais tirer les oreilles du lapin de devant est trop tentant… Ah ce lapin croit lui échapper en se levant, mais non on peut se poursuivre. Y’a pas à dire, on s’embête moins quand on s’embête les uns les autres !

Michel Van Zeveren joue avec les mots (on s’embête, embêter son voisin, c’est embêtant,…) et nous livre un texte très poétique et plein d’humour. On parle aussi des grands qui embêtent les petits, des garçons qui embêtent les filles,… et l’inverse ! Un livre drôle et plein de malice qui joue avec les mots et qui va plaire autant aux enfants qu’aux parents.
Le même vu par Fantasia et Les lectures de Liyah.

Avant quand y'avait pas l'écoleC’était comment quand y’avait pas école ? Qu’offrait-on pour la fête des pères ? Comment résolvait-on les équations à deux inconnues ? Je vous le dit d’avance… c’était un peu n’importe quoi… comme on ne savait pas quoi faire des flûtes, on se le mettait dans le nez, on collait des post-it sans rien écrire dessus, le mot le plus long c’était « onkr »… bref du grand n’importe quoi je vous dis !

Vous connaissez sûrement Quand papa était petit il y avait des dinosaures, grand classique de la littérature jeunesse… par les mêmes auteurs (Vincent Malone et André Bouchard) voici donc Avant quand y avait pas l’école ! On garde le même esprit potache et c’est reparti. Là encore les parents vont autant (voire plus, soyons honnête) se marrer que les enfants. C’est de l’humour bête comme on aime, ça ne se prend pas au sérieux… et tant mieux ! Un grand et bel album (les planches d’André Bouchard sont magnifiques) pour ricaner (bêtement) en famille.
Le même vu par Enfantipages et Les lectures de Liyah.

La vie privée des profsLes professeurs : ces êtres étranges venus d’une autre planète. Leur destination : la Terre. Leur but : en faire leur univers. David Vincent Françoise Grard les a vus. Maintenant, elle  sait que les professeurs sont là, qu’ils ont pris forme humaine et qu’il lui faut convaincre un monde incrédule que le cauchemar a déjà commencé… (ok bon on s’amuse comme on peut !)

Le quinzième tome de l’excellente collection Et toc ! de chez Gulf Stream s’intéresse donc aux prof (tiens on pourrait refaire ici le débat sur le pluriel des apocopes puisque l’auteur, professeur de lettre, a mis « profs » mais je vais vous épargner ça !). Qui sont-ils ? Pourquoi se réfugient-ils dans cette mystérieuse salle où l’on n’a pas le droit d’aller appelée Salle des prof ? (et que s’y passe-t-il d’ailleurs ?) Sont-ils vraiment méchants ? Françoise Grard (professeur elle-même) nous raconte leur quotidien, leurs pensées, leurs espoirs. Tout y passe des conseils de discipline aux grèves, de la relation entre prof aux rencontres avec les parents, des mutations aux vacances,… Elle tord le cou à quelques clichés (auxquels on essaye quand même de tordre le cou depuis belle lurette, style les prof sont toujours en vacances etc), dénonce certaines choses (et n’est pas forcément tendre avec ses collègues). Bref j’ai trouvé ce tome vraiment intéressant (même s’il manque un peu de fun), mais mon souci est… à qui est-il destiné ? Les collégiens et lycéens auront-ils vraiment envie de lire un livre sur les prof ? En tout cas s’ils le font ils découvriront qu’eux aussi ont peur, qu’eux aussi ont des doutes, qu’ils ne veulent pas forcément leur mal… Ce documentaire aura au moins le mérite d’humaniser ces êtres pas si étranges que ça, finalement…
Le même vu par Délivrer des livres.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Vincent Malone (Papa Houêtu, Maman Houtuva, dont trois avec Jean-Louis Cornalba (Kiki fout le camp, Kiki King de la banquise et Kiki fait caca) et un avec André Bouchard (Quand papa était petit il y avait des dinosaures) et un livre de Michel Van Zeveren (C’est à moi, ça !).
D’autres livres sur l’école dans diverses chroniques regroupées ici.

La maternelle
Texte de Malou Adam, illustré par Claire Wortemann
Larousse dans la collection Ma baby encyclopédie
6,90€, 210×197 mm, 28 pages, imprimé en Chine, 2013.
La p’tite école
Texte de Brigitte Vaultier, illustré par Chiara Dattola
Les éditions du Ricochet dans la collection Les Bouées du Ricochet
7,60€, 196×196 mm, 32 pages, imprimé en Pologne, 2013.
Kiki kiffe l’école
Texte de Vincent Malone, illustré par Jean-Louis Cornalba
Seuil Jeunesse dans la collection L’ours qui pète
5,90€, 165×165 mm, 22 pages, imprimé en France, 2013
Je, tu, il m’embête
de Michel Van Zeveren
Pastel
11,50€, 176×248 mm, 32 pages, imprimé en Belgique, 2013.
Avant quand y avait pas l’école
Texte de Vincent Malone, illustré par André Bouchard
Seuil Jeunesse

18€, 263×377 mm, 40 pages, imprimé en Italie, 2013.
La vie secrète des profs
Texte de Françoise Grard, illustré par Nicolas Wild
Gulf Stream éditeur dans la collection Et toc !
12,50€, 140×220 mm, 231 pages, imprimé en Italie, 2013.


A part ça ?

A propos d’école… sur le forum on débat sur les nouveaux rythmes scolaires !

Gabriel

You Might Also Like

C’est (bientôt) la rentrée !

Par 26 août 2013 Livres Jeunesse

On avait commencé à en parler il y a quelques semaines, voici quelques nouveautés sur l’école et la rentrée scolaire. Pour l’occasion j’ai, comme l’année dernière, demandé à une institutrice (de petite section), Leia, de donner son avis sur les livres en question. Elle nous propose même sa propre liste de livres sur le sujet. En souhaitant une bonne rentrée à vos enfants !

Bulle et Bon à l'écoleDemain Bulle rentrera à l’école pour la première fois, quelle angoisse ! Heureusement Bob, lui, connaît déjà. Les vêtements sont prêts, le cartable aussi… enfin vaut mieux vérifier encore une fois !

C’est à chaque fois avec un énorme plaisir qu’on retrouve Bulle et Bob, les deux personnages créés par Natalie Tual et mis en images par Ilya Green. Ici elles abordent donc la rentrée, qu’elle soit la première ou pas. On parle du stress de la veille (dont celui des maîtresses) et de la préparation pour le lendemain. La voix sucrée (mais pas mièvre) de Natalie Tual, les petites chansons pleines de rythme qui accompagnent l’histoire et les illustrations colorées d’Ilya Green sont vraiment un pur régal. Bulle et Bob c’est décidément une série qu’on adore ici (ma fille en est vraiment très fan).

L’avis de Leia : J’aime beaucoup ce CD qui aborde la rentrée des classes de façon enjouée. Les illustrations un peu rétro rappellent les vieilles images pour les leçons de chose. Les arrangements très simples m’ont parfois fait penser à des sons faits avec du matériel scolaire. Un CD qui permet de bien préparer la rentrée.

En route pour l'écolePour Émilie c’est le premier jour d’école. Elle se réveille vite, prend son petit déjeuner, s’habille seule comme une grande et c’est parti ! Sauf qu’elle apporterait bien un doudou… ou deux… oh tant qu’à faire autant en prendre un charriot entier ! Mais Stéphane intervient… c’est interdit d’apporter les doudous à l’école !

Encore un personnage qu’on adore, Émilie de Domitille de Pressensé. Les enfants aussi aiment ce petit personnage et seront heureux de la voir, comme eux, stresser pour son premier jour d’école. Même si, à mon avis, peu d’école interdisent les doudous (en tout cas j’espère), voilà encore une histoire pleine de charme et d’humour. Un tome supplémentaire pour une série culte.

L’avis de Leia : Émilie a mal vieilli. D’abord je trouve ça injuste de ne pas avoir le droit d’emmener son objet de transition (doudou) à l’école. Je ferai la guerre à cette maîtresse ou à cette maman (car finalement on ne sait pas qui impose cette règle). Ensuite la maman ne l’accompagne pas pour son jour de rentrée et laisse la mère de Sidonie les emmener ???? Pourtant elle dit rester à la maison. Bref on sent que ça date (et pas qu’à cause des prénoms). Une maman et un papa des années 2010 se débrouillent pour accompagner leur enfant à l’école le jour de la rentrée ! Enfin l’absence de majuscules dans le texte me gêne. Même si le public visé est celui de maternelle, on doit faire attention à la ponctuation.

Chamalo Aime l'EcoleAujourd’hui c’est madame Picouic la voisine qui amène Chamalo à l’école. Le chemin est l’occasion pour le chaton de raconter ce qu’il fait en classe, comment se déroule sa journée. Madame Picouic apprendra ainsi comment la classe s’occupe d’une plante, comment se passent les récrés et la cantine, que Chamalo déteste la sieste et qu’il aime les activités en classe.

Chamalo est un personnage qu’on connaît bien, créé par Charlotte Moundlic et Marion Billet. Ici on ne parle pas de la rentrée mais d’une journée d’école et le fait que ça ne soit pas la personne habituelle qui amène Chamalo à l’école est l’occasion de tout raconter et donc les petits qui vont vivre leur première journée d’école sauront ce qu’il se passe à l’école. Une très bonne idée !

L’avis de Leia : Voici un album pour les tout-petits que je conseille vivement. D’abord parce qu’il est vraiment proche de la réalité. Plein d’enfants racontent leur journée de classe sur le chemin de l’école. En général c’est le soir à papa ou maman. Dans le cas de Chamalo c’est le matin car c’est la voisine qui l’amène pour la première fois à l’école. Ensuite parce que l’enfant et l’adulte sont mis sur un pied d’égalité. J’ai beaucoup apprécié les parallèles avec la vie de la voisine qui rendent le vécu de Chamalo aussi intéressant que celui de l’adulte. Grâce à cet album je suis encore plus fan de Chamalo, un vrai héros moderne pour les plus jeunes.

Canaille ne veut pas aller à l'écoleAh non pas l’école ! Canaille refuse ! En plus il pleut… rien ne pourra le persuader, il veut rester à la maison comme Cannelle ! Elle a de la chance elle. Il boude… maman rouspète… Une fois sur place c’est un tout autre discours ! Quel bonheur de retrouver les copains (et d’avoir un bon goûter dans son cartable…).

Canaille fait maintenant partie des héros incontournables (une sorte de Tchoupi en pas mièvre et en plus joli). Il a son caractère le petit poney ! Ici donc Jean Leroy et Émile Jadoul nous parlent du moment où les enfants refusent d’aller à l’école… jusqu’à ce qu’ils se rendent compte qu’en fait il y a de bons côtés !

L’avis de Leia : Des petites séries pour les petits, il en existe plein. Il en sort régulièrement. Toutes ne sont pas des réussites. J’ai toujours un peu d’appréhension quand j’en découvre une nouvelle redoutant que ce soit trop classique, démodé ou gnangnan (voire les trois en même temps). Et bien Canaille est un petit personnage sur lequel j’ai envie de me pencher car je l’ai vraiment trouvé moderne, drôle et au caractère bien trempé. Le petit poney n’a pas envie d’aller à l’école et veut rester avec maman à la maison : il est jaloux de sa sœur qui est trop petite pour aller à l’école, fait un caprice en traînant pour s’habiller, boude et râle. Finalement sur le chemin il se radoucit et quand il rejoint les copains et la maîtresse, il a retrouvé sa bonne humeur. Tous les enseignants ont vécu la situation où la petite sœur pleure pour rester dans la classe (et en général quand vient son tour d’aller à l’école elle pleure pour ne plus y rester).
Jean Leroy est très proche de la réalité, en tout cas très proche de ma réalité de maman et de maîtresse de maternelle.
Quant aux illustrations d’Émile Jadoul, elles sont comme toujours jolies, tendres et rassurantes.

La Rentrée de  NoéPour Noé c’est la rentrée en CP, Zoé sa sœur, elle, rentre en sixième. Et quand Zoé en parle, elle a l’air d’être vraiment à l’aise, Noé, lui, stresse, il aimerait être aussi détendu que sa sœur, et plus le jour J approche et plus les choses se compliquent… pas seulement pour Noé…

Voilà un très bel album sur le stress de la rentrée (surtout quand on passe un cap important comme Noé et Zoé). Et surtout les petits verront que les grands stressent aussi à leur manière, ça rassure. Les illustrations de Barroux sont superbes (comme toujours) et elles mettent parfaitement en image les beaux mots d’Anne Loyer. Un très joli petit (trop petit) album.

L’avis de Leia : Le sujet de l’angoisse de la rentrée est bien traité et surtout bien amené avec le décompte. C’est très réaliste. Ma fille me demande régulièrement le nombre de « dodos » avant l’école.
La peur de Noé est au cœur de l’album, mais celle de Zoé, sa grande sœur, est également présente.
Si elle met plus de temps à manifester son appréhension, au final l’inconnu est tout aussi inquiétant à 6 ans qu’à 12 ans (et même au-delà).
Bien entendu, ce stress de la rentrée est dissipé dès la première journée d’école grâce à l’enseignant qui détend immédiatement l’atmosphère. Là je vais faire mon enquiquineuse mais ça m’a dérangé que ce soit un maître. J’ai un peu eu l’impression qu’en maternelle c’était toujours des maîtresses et au CP, comme par hasard  quand ça devient sérieux, c’est un maître. Bon heureusement Anne Loyer n’en a pas fait un maître sérieux mais un blagueur (ce qui m’a beaucoup plu et rattrapé ma première impression).
Les illustrations de Barroux sont comme toujours espiègles. Les orangés donnent une chaleur particulière au livre. On se demande où se déroule le livre à cause de cette lumière particulière (et du bonnet :D).
Le format du livre ne rend pas hommage aux illustrations par contre. C’est bien dommage d’autant plus que les enfants de 5-6 ans préfèrent des formats plus grands.
Je recommande vivement cet album qui traite avec intelligence et sensibilité l’entrée au CP, mais aussi de la peur de l’inconnu.

Je suis en CPLéa, Noé et Ana rentrent en CP. Tous les trois ne réagissent pas pareil, Ana est bien contente de retrouver la main de sa mère. En route on retrouve des copains et voilà qu’on court… mais arrivé devant l’école on fait moins les fiers ! Heureusement en apercevant leur nouvelle maîtresse ils auront un peu moins peur.
Noé a un nouveau manteau et ça fait rire tout le monde ! Qu’est-ce que c’est que ce manteau trop grand ? Du coup Noé se vexe et ça dégénère dans la cour.
A l’école il y a un nouveau. Il s’appelle Bob et il a un accent étrange (il vient du Canada), forcément on se méfie et en même temps tout le monde veut jouer avec lui.

Trois histoires sur la rentrée et sur l’école. Des situations (rentrée, moquerie, différence,…) que les enfants connaissent bien à l’école dans trois histoires simples pour les lecteurs débutants (la collection est prévue pour les enfants qui débutent en lecture). Les illustrations sont un peu rétro, et très jolies. Seul hic, ici il n’y a, visiblement, que des mamans qui accompagnent les enfants à l’école (c’est bien connu, les hommes se fichent de leur progéniture).

L’avis de Leia : Un livre pour apprendre à lire ou un livre pour lire ? Je me suis posée la question en voyant la couverture. J’ai lu 3 pages et je me suis dit que ça ressemblait trop à un manuel de CP. On retrouve les répétitions, les mots et phrases simples, l’absence de pronoms personnels, comme dans les manuels de lecture. Le choix des prénoms est vraiment typique : Noé, Léa, Ana, Mia, Téo, Julie, Selma, Réda, Bob, Fatou. Seul Basil avec un s m’a étonnée, j’aurai pensé que l’auteure aurait choisi un z.
J’ai donc trouvé ça ennuyeux au possible. Et je me dis qu’un enfant sans doute aussi. J’essaierai avec ma future CP dans quelques mois.
En plus je n’ai pas réussi à m’identifier à la maîtresse qui face à un groupe d’enfants un peu effrayés énonce le programme sérieux qui les attend et oublie de parler du sport, des Arts Plastiques etc. Bref je trouve que ses propos sont encore plus anxiogènes.
Toutefois les sujets sont classiques et intéressants tout comme les illustrations, mais je préfère de loin lire un vrai texte avec les codes de la langue écrite et non pas les codes du CP. Un lecteur débutant peut reprendre des albums tout simples, ou lire de vrais romans aidés d’un adulte. Je me rappelle qu’avec mon fils au début on lisait une phrase chacun son tour, puis une page, puis un chapitre et au bout d’un moment il m’a envoyé promener.

La sélection de Leia :

Si je devais conseiller quelques livres pour la rentrée des classes ce serait :

  • Ma couverture et moi d’Isabelle Chatellard et Anne-Sophie de Montabert, un livre poétique sur la difficulté à quitter le cocon familial pour entrer à l’école et l’importance de l’objet de transition (doudou).
  • Moi j’adore, la maîtresse déteste d’Elisabeth Brami et Lionel Le Néouanic, un livre très drôle pour travailler sur les règles de classe. Les illustrations très riches permettent un travail très intéressant en lecture d’images.
  • A l’école Maternelle de 100Drine, un album qui reprend bien le déroulement d’une journée de classe, le tout en rime avec les prénoms. J’avais pour habitude d’en créer un sur le même genre avec les prénoms de la classe quand j’avais des GS. Parfait jusqu’au CE1.
  • L’école de Léon de Serge Bloch qui reprend également très bien le déroulement d’une journée d’école, qui présente les adultes de l’école, les comptines et chansons etc. Un bon prétexte pour mettre en route le cahier de vie.
  • Je n’irai pas de Séverine Vidal et Cécile Vangout qui offre un autre point de vue sur le stress de la rentrée. Si les enfants s’identifient au fil des pages à la petite lapine qui appréhende la rentrée, ils sont d’autant plus surpris de découvrir à la fin qu’il s’agissait en fait de la maîtresse.

Celui que mes enfants préfèrent est Je veux pas aller à l’école de Stéphanie Blake. Ils adorent le facétieux Simon et son sale caractère. J’avoue que j’aime beaucoup la page qui illustre la nuit précédent la rentrée. L’accumulation des vignettes jour/nuit rend bien l’angoisse grandissante de Simon.
Les petits reprennent rapidement en cœur l’expression favorite de Simon « ça va pas, non !»

Quelques pas de plus…
Venez, vous aussi, nous donner vos livres préférés sur le forum et retrouvez tous les livres sur l’école que nous avons chroniqué sur notre fiche thématique.
Retrouvez aussi la chronique du jour sur A l’ombre du grand arbre : Souriez, c’est la rentrée !

Bulle et Bob à l’école
Texte écrit, lu et chanté par Natalie Tual, illustré par Ilya Green
Didier Jeunesse dans la série Bulle et Bob
17,70€, 210×210 mm, 40 pages, imprimé en France chez un éditeur éco-responsable, 2013.
Émilie en route pour l’école
de Domitille de Pressensé
Casterman dans la série Émilie
5,75€, 200×250 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2013.
Chamalo aime l’école
Texte de Charlotte Moundlic, illustré par Marion Billet
Père Castor dans la série Chamalo
5,50€, 180×180 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2013.
Canaille ne veut pas aller à l’école
Texte de Jean Leroy, illustré par Émile Jadoul
Père Castor dans la série Canaille
5,50€, 180×180 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2013.
La rentrée de Noé
Texte d’Anne Loyer, illustré par Barroux
Les éditions des Braques dans la collection Les p’tits Braques
6,90€, 160×160 mm, 32 pages, imprimé en France chez un éditeur éco-responsable, 2013.
Je suis en CP, 3 aventures pour débuter en lecture
Texte de Magdalena, illustré par Emmanuel Ristord
Castor Poche dans la collection Castor Poche Benjamin
12€, 150×195 mm, 96 pages, imprimé en Chine, 2013.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange