La mare aux mots
Parcourir le tag

Mathieu de Muizon

Girl Power ! [Article en accès libre]

Par 20 août 2018 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose un livre sur le féminisme, un livre sur le droit des femmes et des portraits de femmes.

Qui sont les féministes ? Comment est né ce mouvement et est-il toujours aussi important de se battre aujourd’hui ? Peut-on être féministe et croyante et quelle est justement la place des femmes dans les religions ? Qui étaient Alexandra Kollontaï, Simone de Beauvoir ou les Famous Five ? Que signifient les termes « charge mentale » et « misogynie internalisée » ?
Allez commençons par évacuer les bémols pour se concentrer sur le positif. J’aurai préféré le mot « autrice » à « auteure » (moins invisibilisant) et « tous et toutes » au lieu de « tous » (le fameux masculin qui l’emporte sur le féminin), l’utilisation de « genre » au lieu de « sexe » et il y a, d’après moi, des erreurs dans des dates. J’avoue que les premiers bémols n’auraient pas eu lieu dans un autre livre, mais on parle ici de féminisme. Maintenant que c’est dit… Qui sont les féministes sorti aux éditions du Ricochet est un très bon ouvrage pour comprendre le mouvement féministe et son histoire. On découvre ici des grands noms, des événements, des chiffres actuels (qui nous montrent que tout n’est pas gagné, loin de là). Les textes sont passionnants et le documentaire donne vraiment envie de le lire de la première à la dernière ligne. C’est assez engagé (et ça fait du bien) et vraiment complet, on trouve même en fin d’ouvrage un lexique, des idées de lecture et des liens intéressants. Enfin, et il faut le souligner, car ce n’est pas si souvent dans les livres sur le sujet, les hommes ne sont pas oubliés ici. Les illustrations d’Élodie Perrotin accompagnent à merveille le texte et rendent le livre plus vivant.
Un très bon album documentaire sur le féminisme, tellement passionnant qu’il se lit du début à la fin.

Maria Fernanda est Colombienne, grâce à l’association FXB elle va pouvoir acheter une machine à laver afin de gagner un peu d’argent en lavant le linge des autres. Chékéba est née en Afghanistan, elle a fui son pays à 11 ans, depuis elle a créé une association pour l’éducation des filles. Isabelle peint des cygnes noirs à la manière des peintres aborigènes, sa grand-mère va lui raconter un terrible secret qui va changer sa vie. Fatoumata est astronome et elle crée des nuages de débris pour nettoyer l’espace…
La très bonne maison d’édition À dos d’âne propose 4 histoires des droits des femmes d’aujourd’hui. Quatre femmes vues par des enfants (Maria Fernanda est racontée par sa fille, Chékéba par une petite voisine et Fatoumata par une élève d’une classe dans laquelle elle intervient). Chaque histoire aborde un thème fort quand il s’agit des droits des femmes : l’autonomie, l’éducation, le respect du corps et l’égalité au travail. Les deux premières et la dernière sont suivies d’une petite partie documentaire qui explique des choses sur l’association qui est citée dans l’histoire. C’est bien écrit et ça se lit facilement, même par des enfants jeunes (même si la troisième histoire peut être un peu dure) et ça peut même être un bon support pour aborder les droits des femmes et faire des débats en classe. On peut ajouter qu’ici les femmes dont on lit le portrait ne sont pas des célébrités, pas des personnages historiques, juste des femmes comme on peut en croiser dans notre vie, il est donc plus facile pour les enfants de s’identifier à elles.
L’histoire de quatre femmes d’aujourd’hui pour parler des droits des femmes

Elles s’appellent Cléopâtre, Ada Lovelace, Jeanne d’Arc ou encore Rosa Parks. Elles ont un point commun, elles ont osé être elles-mêmes, ne pas rester dans l’ombre des hommes.
Là aussi, on va commencer par évacuer un point… Ce livre est édité par Fleurus et c’est une énorme surprise. Vous ne le savez peut-être pas, mais nous refusons de chroniquer des livres édités par cette maison d’édition depuis des années (en partie à cause de la collection Petite fille qui véhicule des stéréotypes sexistes, lire par exemple ici, mais surtout à cause du Dico des filles, horrible livre dont vous pouvez lire un avis par exemple ici). Bref, imaginez donc ma surprise en découvrant ce Portrait de femmes libres. Je l’ai donc ouvert, curieux, et je le dis tout de suite je n’ai, personnellement, rien à reprocher à cet ouvrage et je l’ai même trouvé vraiment bien fait. Après une introduction qui rappelle que le combat pour l’égalité a été un long chemin (qui n’est pas terminé) et une chronologie avec des dates clefs, on nous propose ici douze portraits de femmes. À chaque fois une grande illustration avec une sorte de fiche signalétique, puis un texte qui raconte un passage clef de leur vie (la genèse de Frankenstein lors d’une soirée pour Mary Shelley, le départ pour la traversée de l’océan pour Amélia Earhart…). Bref, c’est un super moyen de découvrir des femmes qui se sont battues… et avoir envie aussi de ne pas se laisser faire. Ajoutons que les illustrations sur magnifiques.
Un super livre documentaire, qui se lit comme un recueil de nouvelles, sur des femmes d’exception.

Les sœurs Brontë, Aung San Suu Kii, Hillary Clinton, Astrid Lindgren, Marie Curie, Jane Goodall ou encore Cléopâtre. Cent femmes à ne pas oublier.
Un peu sur le même principe que le précédent (mais sorti avant, signalons-le), Histoires du soir pour filles rebelles, d’Elena Favilli et Francesca Cavallo propose cent portraits de femmes sous forme de textes courts qui se lisent comme on lirait des histoires. Bien entendu, on aurait préféré un titre bien moins sexiste (on pourra lire ce livre aux garçons), mais cet album est vraiment un très bel ouvrage. On vous en avait déjà parlé lors de notre webzine antisexiste (ici), mais il aurait été dommage qu’il n’apparaisse pas dans un article du site.
Un bien bel ouvrage qui met en avant des femmes (dont certaines peu connues) pour les filles rebelles… et les garçons !

Qui sont les féministes ?
Textes de Julie Guiol, illustrés par Élodie Perrotin
Les éditions du Ricochet dans la collection POCQQ
12 €, 152×210 mm, 125 pages, imprimé en Pologne chez un imprimeur éco-responsable, 2018.
La moitié de l’humanité – 4 histoires des droits des femmes d’aujourd’hui
Textes de Marilyn Plénard, illustrés par Mathieu de Muizon
À dos d’âne dans la collection Un monde pas à pas
10 €, 115×170 mm, 64 pages, imprimé en Union Européenne chez un imprimeur éco-responsable, 2018.
Portraits de femmes libres – Elles ont osé être elles-mêmes !
Textes de Sophie Blitman, illustré par Annette Marnat
Fleurus
12,95 €, 175×245 mm, 96 pages, imprimé en Slovénie, 2018.
Histoires du soir pour filles rebelles – 100 destins de femmes extraordinaires
Texte d’Elena Favilli (traduit par Jessica Shapiro), illustrés par Francesca Cavallo
Les arènes
19,90 €, 185×248 mm, 212 pages, imprimé en Italie, 2017.

You Might Also Like

Des hommes et des médias

Par 10 février 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui on va s’intéresser à des documentaires, des livres qui nous apprennent des choses sur des hommes, des femmes, des médias,…

On commence par deux petits livres des éditions A dos d’âne dans la collection Des graines et des guides.

Alexandra David Neel, une exploratrice sur le toir du mondeConnaissez-vous l’exploratrice Alexandra David-Néel ? Gwenaëlle Abolivier nous raconte sa vie, de son enfance où elle fait ses premières fugues à sa mort à 101 ans alors qu’elle voulait encore repartir en passant par les exaspérations de sa mère devant cette femme qui refusait d’entrer dans les normes féminines de l’époque, sa carrière de chanteuse d’Opéra, son mariage avec Philippe Néel,… mais surtout son périple à Lhasa où elle sera la première femme occidentale à réussir à entrer. Gwenaëlle Abolivier a une belle écriture, elle est captivante et les illustrations de Hopal Dagnogo à la peinture sont parfaites pour l’ouvrage. Alexandra David-Néel, une exploratrice sur le toit du monde est un petit livre passionnant sur une femme passionnante qui disait « j’ai su courir avant de savoir marcher ».

Jacques Brel vivre à mille tempsJacques Brel, le grand Jacques… Plus qu’un chanteur… c’est un poète qui vivait ses chansons quand il les interprétait. C’est ce grand nom de la chanson francophone que nous présente Luc Baba dans Jacques Brel, Vivre à mille temps. Il s’intéresse ici autant (voire plus) à l’œuvre qu’à l’homme. Il nous parle de certaines de ses chansons, les décortique, il nous raconte son propre vécu par rapport à elles. De l’homme on apprendra peu de choses, mais finalement ce côté « personnel » rend le livre plus touchant et donnera peut-être plus envie aux enfants d’écouter Ces gens-là ou La quête. Les illustrations de Mathieu de Muizon sont plutôt modernes et plairont aux enfants.

Cette petite collection que je découvre (mais Marianne avait déjà chroniqué celui sur Brassens, Georges Brassens avec à la lèvre un doux chant) est vraiment très belle esthétiquement parlant et très intéressante à lire. Le format court permet d’être lu facilement par les jeunes lecteurs et peut-être leur donner envie de se documenter ensuite d’avantage sur la personnalité en question.

Je vous ai déjà parlé de la collection Et Toc ! de chez Gulf Stream qui fonctionnent un peu comme des abécédaires… en voici d’autres !

Le cinéma s'afficheOn commence avec celui sur le cinéma, Le cinéma s’affiche d’Alexandra Strauss. Vous le savez peut-être j’adore le cinéma (bon c’est assez bateau de dire ça, 95% des gens Le cinéma s'affichedoivent adorer le cinéma… disons que j’ai bossé 8 ans en vidéo club et qu’avant d’avoir un enfant j’allais 2-3 fois par semaine au cinéma) et donc j’avais très envie de découvrir ce Et toc ! et je l’ai dévoré ! Passionnant du début à la fin, on va découvrir ici ce que sont les studios Ghibli, ce que c’est qu’un découpage et un plan séquence, qui sont Chaplin et Spielberg,… c’est bien écrit et vraiment passionnant. Même si on sent que l’auteur est TRES fan de Kubrick (cité à presque toutes les pages) et vu que ce n’est pas mon cas (désolé…) c’est un peu crispant et je trouve parfois les titres des chapitres mal trouvés (et du coup pas facile de retrouver quelque chose ensuite… par exemple la partie sur les personnages n’est pas à P mais à E pour « E.T., Harry, Bella & Co »). Mais mis à part ces deux très légers bémols c’est un livre passionnant de bout en bout et dont on regrette juste qu’il ne soit pas plus long ! (un tome deux ?)

Les dessous de la pressePeut-on baser sa critique d’un livre sur une seule (malheureuse ?) phrase ? C’est mon souci avec Les dessous de la presse… Commençons donc par ce qui fâche en espérant l’oublier ensuite…  A propos des quotidiens régionaux « Ils traitent de l’information locale : Les dessous de la pressele lâcher de ballons à l’occasion de la journée des droits de l’enfant, la tombola de la maison de retraite, l’installation d’un nouveau boucher…  A tous les coups, tu en as déjà consulté un exemplaire chez tes grands parents ». Cette phrase est d’un mépris total pour la presse locale régionale et pour les gens qui la lisent… Car il n’y a pas que des vieux ! Je connais des gens de mon âge voire plus jeunes qui lisent Ouest France… C’est très parisien comme vision… (je ne sais pas si l’auteur l’est mais c’est l’impression que ça donne). Bref donc j’ai continué la lecture avec la mâchoire un peu crispée (car disons-le clairement j’aurai aimé vous citer d’autres exemples… il n’y en a pas ! C’est la seule « faute » du livre… Mais comment passer sous silence une telle phrase ?) et j’avoue que j’ai trouvé le reste intéressant, documenté, très bien écrit,… Les enfants et ado qui s’intéressent aux métiers liés à la presse vont trouver avec ce livre une mine d’informations. On y parle autant de l’histoire de la presse que des gens qui y travaillent, des titres clefs que de l’envers du décor (pas toujours reluisant).

La toile et toiJe n’ai pas été captivé par La toile et toi, Le net d’après Steve Jobs et mon souci c’est que j’ai du mal à dire pourquoi. D’habitude (à deux exceptions près, T’as la tchatche et Le nucléaire pour quoi faire ?, voir ci-dessous), je dévore les livres de cette série et même celui-ci-dessus dont une phrase m’a vraiment choqué, je l’ai lu le reste de la première à la dernière ligne. Là ça ne m’a pas passionné, j’avais l’impression La toile et toi d’en savoir autant que l’auteur (et pourtant je ne me considère pas comme un spécialiste du net !) et surtout que les jeunes à qui ça s’adresse en savaient encore plus !  Certaines choses m’ont même dérangé, je dirai qu’il y a un manque de réflexion. L’exemple le plus frappant est sur Wikileaks « Wikileaks s’est servi du Net pour rendre transparents certains documents que le pouvoir aurait préféré garder secrets. Et ça, c’est l’une des facettes les plus géniales du Net, non ? ». Voilà, stop, point. Aucune réflexion sur le fait de savoir si c’est bon ou pas de balancer des fichiers qui compromettent des gens, des gouvernements. Alors je ne dis pas que c’est forcément le cas, mais peut-être que ça méritait un peu plus que « Et ça, c’est l’une des facettes les plus géniales du Net, non ? ». L’auteur dit aussi que bientôt plus personne n’aura d’ordinateur portable, remplacés par des téléphones (ce en quoi je ne crois pas du tout), utilise de l’anglais à tout va (il parait que quand on parle d’internet c’est obligatoire), a l’air de vénérer Steve Jobs et Apple… Pourtant on sent que l’auteur a une vraie écriture et qu’il a vraiment des choses à dire mais qu’ici il reste souvent en surface. Le souci aussi de ce Et toc ! c’est qu’il est vite « dépassé » (il est d’ailleurs ressorti après la mort de Steve Jobs dans une nouvelle version). Bref je suis navré de dire que sur celui-ci je n’ai pas vraiment accroché.

Nucléaire pour quoi faire ?Dans la collection Et toc ! également je signale qu’il existe aussi un livre complet sur le nucléaire, Nucléaire, pour quoi faire ? de Jean-Baptiste Panafieu. Ici on parle fission, atome, noyau… mais aussi Fukushima, Hiroshima, Oppenheimer,… Un livre (qui ne prend pas partie) qui intéressera les amateurs de sciences (et comme malheureusement je n’en suis pas c’est difficile de donner un avis, je vous laisse donc vous faire votre propre jugement et peut-être revenir nous en parler !).

Quelques pas de plus…
Mélimélo a également parlé de La toile et toi et Les lectures de Kik de Les dessous de la presse.
Nous avons déjà parlé d’un livre de la collection Des graines et des guides : Georges Brassens avec à la lèvre un doux chant et plusieurs livres de la collection Et Toc ! : Vers un monde alternatif ? (illustré d’ailleurs par Mathieu de Muizon), En scène !, Précieuses pas ridicules et T’as la tchatche.
Nous avons déjà parlé d’un livre écrit par Jean-Baptiste de Panafieu : Les bêtes qui rodent, qui rongent, qui rampent à la ville et nous avons également parlé d’un livre illustré par Marion Montaigne : Les pierres qui brûlent, qui brillent, qui bavardent.

Alexandra David-Néel, une exploratrice sur le toit du monde
de Gwenaëlle Abolivier, illustré par Gopal Dagnogo
Éditions A dos d’âne dans la collection Des graines et des guides
7,50€, 105×150 mm, 48 pages, imprimé en Italie, 2012
Jacques Brel, vivre à mille temps
de Luc Baba, illustré par Mathieu de Muizon
Éditions A dos d’âne dans la collection Des graines et des guides
7,50€, 105×150 mm, 46 pages, imprimé en Italie, 2012
Le cinéma s’affiche
de Alexandra Strauss, illustré par Aseyn
Gulf Stream dans la collection Et toc !
12,50€, 140×220 mm, 231 pages, imprimé en Italie, 2012.
Les dessous de la presse
de Marion Gillot, illustré par Nicolas Wild
Gulf Stream dans la collection Et toc !
12,50€, 140×220 mm, 229 pages, imprimé en Italie, 2012.
La toile et toi
de Philippe Godard, illustré par Marion Montaigne
Gulf Stream dans la collection Et toc !
12,50€, 140×220 mm, 228 pages, imprimé en Italie, 2012.
Nucléaire pour quoi faire ?
de Jean-Baptiste de Panafieu, illustré par Julien Revenu
Gulf Stream dans la collection Et toc !
12,50€, 140×220 mm, 231 pages, imprimé en Italie, 2012.

A part ça ?

cram cram 18Le nouveau Cram Cram ! (le meilleur magazine destiné à la jeunesse) est sorti ! Au programme de ce numéro, le Yémen ! Tour d’abord à travers un reportage, puis d’histoires de Djoha (tantôt sage tantôt idiot les histoires sont tour à tour pleines d’humour ou de malice). Dans ce numéro Grand-Père Daniel va nous parler également des casse-tête et nous apprendre à en fabriquer un, on va partir à la rencontre du gypaète barbu, on va faire de petits voiliers avec des clous, des bouchons de liège et du papier, des Resto à piafs et des cookies ! On trouve aussi des astuces recyclage et des loisirs créatifs. Bref un numéro complet, éducatif et plein d’astuces !

Gabriel

You Might Also Like

Respect de la nature et des hommes

Par 2 décembre 2012 Livres Jeunesse, Médias

Aujourd’hui on va parler de sujets qui me tiennent à cœur… le respect de l’environnement et la nature. Un très bon livre qui vient de sortir et 3 revues incontournables.

Vous connaissez certainement la collection Et toc ! de chez Gulf Stream, une des meilleures collections « documentaire » destinée à la jeunesse. Sorte d’abécédaire qui n’en est pas un, on apprend des tas de choses classées par rubriques. Je vous avais déjà parlé de En scène ! (sur le théâtre), Précieuses pas ridicules (sur les femmes) et T’as la tchatche (sur le langage). Très sincèrement Vers un monde alternatif ? est le meilleur tome que j’ai lu dans cette collection (et j’aimais déjà beaucoup les autres !). Benoît Broyart et Sylvie Muniglia nous livrent ici des tas d’informations sans que ça ne soit jamais rébarbatif, sans aucune leçon de morale. Je suis assez au fait de toutes les questions d’écologie et pourtant j’ai appris des tas de choses. Ce livre est une mine ! Qui est John Muir ? Pourquoi (et comment) acheter local ? Avez-vous déjà entendu parler du sixième continent ? Pouvons-nous nous résigner ? Plus de 200 pages absolument passionnantes (personnellement je l’ai vraiment lu de bout en bout avec un grand plaisir). Pour l’anecdote le livre est même passé dans les mains de toutes les générations lors d’un week-end en famille. Si vous êtes déjà sensibilisé à tout ce qui est bio, alternatif etc ça va vous intéresser et si vous y êtes réfractaire je suis sûr que certains passages vous feront réfléchir (et encore une fois sans vous culpabiliser non plus, le livre n’est pas donneur de leçon). Et puis c’est tellement bien écrit… A avoir dans sa bibliothèque ABSOLUMENT !

De la presse maintenant. J’avais envie depuis un moment de vous parler de quelques magazines. On trouve tellement de trucs horribles, hors de prix et bourrés de pub en kiosque que je trouvais intéressant de vous en présenter d’autres, moins connus. Et il se trouve que les trois que je veux vous faire découvrir parlent de la nature (par contre je suis désolé si jamais le numéro présenté ici n’est plus le dernier… j’ai été trop long sur ce coup-là, à cause de Montreuil notamment).

Le premier vous le connaissez car je vous parle de chaque numéro… mais je continuerai à vous en parler tellement je l’aime. Cram Cram ! le magazine des jeunes aventurières et aventuriers propose une aventure différente aux enfants dans chaque numéro. Après le Rwanda, la Bolivie ou les îles Fidji c’est en France que nous amène cette fois-ci cette super revue, à la rencontre d’un jeune maraîcher et comme d’habitude c’est passionnant. Raphaël, neuf ans, partage ici sa passion pour ses légumes, nous présente les variétés de tomates, nous montre son école (dans une yourte) ou explique comment faire de la calligraphie grâce à une encre faite maison (à partir de coquilles de noix). Dans ce même numéro on retrouve des conseils, des astuces, une page sur le Paon du jour, le tutoriel pour fabriquer une souris avec une noix, une boîte à camembert et une chambre à air (précédée d’une jolie histoire sur cette fabrication de souris) et des tas d’idées de bricolages rigolos et sympa à base de récup. On retrouve comme toujours une grande histoire, ici il est question de papillons. Bref comme à chaque numéro, Cram Cram ! est à la fois divertissant, éducatif et plein de bonnes idées. J’adore ce magazine !
Plus d’informations sur le magazine ici, la page facebook est là et on peut s’abonner ici.

Je découvre avec le dernier numéro le magazine La petite salamandre et c’est une très bonne surprise. Dans ce dernier numéro on va apprendre des choses sur les grues cendrées, à différencier un pholque d’un opilion (et je suis certain que vous avez déjà été devant ce dilemme !), pourquoi les flamants sont roses, pour quelles raisons il ne faut pas acheter n’importe quels œufs. On trouve aussi un très bon documentaire sur le sel et son origine complété par des jeux, quizz et expériences avec du sel (avec les superbes illustrations de Christian Voltz). Et puis une histoire (très belle avec en fond l’utilité du lierre), des BD, un poster, des réponses à des questions envoyées par les enfants,… c’est vraiment complet, ludique et on y apprend plein de choses. La démarche est assez différente de Cram Cram !, ici on est plus sur les animaux, avec Cram Cram ! on est plus sur le voyage et sur les différentes cultures.
Plus d’informations sur le magazine ici, la page facebook est là et on peut s’abonner ici.

Dans un style encore plus différent, certains d’entre vous connaissent peut-être La hulotte. On m’avait beaucoup parlé de cette revue et j’étais assez curieux. J’ai été très surpris et pas du tout enthousiasmé quand je l’ai reçue. Petit format, beaucoup de texte, noir et blanc, sujet sur les escargots… je n’étais pas super emballé… et j’ai commencé à le lire… C’est absolument passionnant à lire, mais vraiment. Je l’ai lue de bout en bout en ayant chaque fois envie de partager ce que je venais d’apprendre (vous saviez qu’un escargot peut tirer un poids de 4 kilos ? que sa coquille se forme petit à petit en tournant sur elle-même (d’où la forme) et qu’avant d’être finis les bords sont vaguement coupants puis une fois finis ils font une sorte d’ourlet ? Et qu’ils creusaient dans le calcaire et le marbre vous le saviez-vous ? Donc ce numéro entièrement sur les escargots des haies (chaque numéro est consacré à un animal) où l’on va tout apprendre de sa naissance à sa mort en passant donc par la reproduction ou les prédateurs, est écrit avec tant d’humour (toujours fin, jamais bête) et de finesse qu’on ne le lâche pas avant de l’avoir entièrement lu, comme un bon polar. Comme quoi, les revues c’est comme les gens faut pas se fier à l’apparence. En tout cas je ne garde pas forcément toutes les revues mais La hulotte ça fait partie de celles qu’on ne jette pas !
Plus d’informations sur le magazine ici, la page facebook est là et on peut s’abonner ici.

Quelques pas de plus…
Une maison d’édition qui abordent les mêmes thèmes que Vers un monde alternatif ? à découvrir absolument, les éditions Elka. On avait parlé de : Itinéraire bis, Et si l’éducation changeait le monde, Les pieds dans le plat, Les dessous de l’or blanc et Les pieds sur terre.

Vers un monde alternatif ?
de Benoît Broyart et Sylvie Muniglia, illustré par Mathieu de Muizon
Gulf Stream dans la collection Et toc !
12,50€, 142×217 mm, 240 pages, imprimé en Italie
Cram Cram !
Numéro 17
5,90€ (abonnement 35€ pour six numéros), 48 pages, imprimé en France
La petite salamandre
Numéro 84
5€ (abonnement 27€ pour six numéros), 36 pages, imprimé en France sur papier recyclé
La hulotte
Numéro 98
Sur abonnement (abonnement 24€ pour six numéros), 40 pages, imprimé en France.

A part ça ?

Et voilà… on est en décembre… il est temps de vous donner nos coups de cœur album du mois de novembre ! Marianne a choisi La couverture d‘Isabel Minhos Martins etYara Kono sorti chez Notari et moi Princesse Corbeau de Wang Yi aux éditions HongFei. Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog, sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange