La mare aux mots
Parcourir le tag

Mayana Itoïz

Des pères

Par 16 février 2018 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on parle de pères aux situations diverses (familles homoparentales, recomposées ou situations plus « classiques »).

Deux enfants discutent, tous les deux se battent à coup de « moi mon papa » et chaque fois l’un des deux a le père qui surpasse l’autre. L’un construit des maisons… l’autre des immeubles. L’un a offert un chien aussi grand qu’un cheval, l’autre a carrément offert un cheval ! Mais l’un des deux aura un avantage énorme à la fin, et là l’autre ne pourra vraiment pas rivaliser !
Je suis désolé, mais je vais être obligé pour cet excellent album de vous dévoiler la chute… Ce qui clouera le bec de l’un des enfants c’est un beau « ben moi… bah… j’ai deux papas ! » Cette chute, absolument géniale, est totalement réjouissante. Ici, ce que certain·e·s voudraient voir comme une « tare » (avoir deux pères), est un avantage, quelque chose qui rend fier et qui sera jalousé. C’est drôle, extrêmement original, bien trouvé, percutant… on adore ! Ajoutons que les illustrations sont magnifiques.
Un album qui parle d’homoparentalité de façon originale et intelligente.

Moi, mon papa
Texte de Myriam Ouyessad, illustré par Arnaud Nebbache
Points de suspension
13 €, 200×230 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
L’oizochat – Le fils caché
de Rémi Courgeon
Mango Jeunesse
14,50 €, 227×337 mm, 32 pages, imprimé en Espagne, 2017.
Papa est à moi
Texte d’Ilan Brenman (traduit par Dorothée de Bruchard), illustré par Mayana Itoïz
p’titGlénat dans la collection Vitamine
12 €, 213×257 mm, 40 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2017.

You Might Also Like

Les invité-e-s du mercredi : Mayana Itoïz et Delphine Perret (+ concours)

Par 21 janvier 2015 Les invités du mercredi

Aujourd’hui, j’ai eu envie d’en savoir plus sur Mayana Itoïz, auteur et illustratrice que je suis depuis quelque temps et dont j’ai beaucoup aimé le dernier album, Madame la Flemme. À la suite de cette interview, vous pourrez d’ailleurs gagner cet album. Ensuite, c’est avec Delphine Perret, auteur et illustratrice également, que nous avons rendez-vous pour notre rubrique « En vacances avec ». Bon mercredi !


L’interview du mercredi : Mayana Itoïz

Mayana ItoïzComment êtes-vous devenue auteur/illustratrice, parlez-nous de votre parcours.
Après des études aux beaux arts j’ai un peu tâtonné : j’ai fabriqué des lampes, fait un peu d’architecture d’intérieur, je suis devenue enseignante et en parallèle de tout ça, j’alimentais un blog avec des croquis et des illustrations. J’ai toujours dessiné, à l’école, en dehors, avec mes amis, en voyage, ou pour faire avancer des idées et grâce à mon blog j’ai reçu des demandes de collaboration ou des commandes d’illustrations et de fil en aiguille je n’ai plus fait « que ça » depuis 2008.

Quelles étaient vos lectures d’enfant, d’adolescente ?Mayana itoiz
Enfant, je dévorais les livres. Tout ce que je pouvais trouver au rayon livre du supermarché où ma mère me laissait pour faire ses courses : bibliothèque rose, Club des 5, premiers romans. Elle m’en achetait un presque à chaque fois. Environ un livre par semaine et je ne me souviens que de certains titres, pas mal d’histoires, et de beaucoup beaucoup de couvertures : Deux pour une, Le môme en conserve, Charlie et la chocolaterie
J’ai aussi des souvenirs du petit coin bibliothèque de la salle de classe : j’y ai souvent emprunté Max et les maximonstres, et beaucoup de poésies illustrées, de contes classiques… C’est plus tard à l’adolescence que j’ai commencé à fréquenter les librairies.

MADAME LA FLEMMEQuelles techniques de dessin utilisez-vous ?
Je dessine en noir : crayon, pierre noire, encre de Chine, feutres. Et couleurs numériques. Mais il m’arrive de coller et de peindre et aussi de coudre du papier. Je récupère des montagnes de bouts de papier.

Parlez-nous de Madame la flemme, comment est né cet album ?
C’est un album autobiographique, des années d’introspection ont été nécessaires avant d’écrire ce texte. Sans rire, Madame la flemme est née il y a de nombreuses années sur mon blog justement. En 2008 ou 2009 j’avais dessiné cette masse énorme qui sonnait à ma porte avec sa valise un dimanche matin, et que j’accueillais mollement. Puis elle est régulièrement revenue au fil des ans.
J’en ai parlé avec des éditeurs qui semblaient intéressés par l’idée, mais après plusieurs tentatives graphiques je n’étais jamais satisfaite. Le temps est passé jusqu’à ce que je l’écrive enfin et que je me décide à choisir un style pour cette petite fille et sa grosse flemme.

Ma classe de A à ZPouvez-vous nous dire aussi quelques mots sur Ma classe de A à Z et Mon monde de 1 à 1000, comment avez-vous travaillé sur l’illustration de ces albums ?
Ces deux albums sont nés de la rencontre avec Coralie Saudo, j’ai lu son texte Ma classe de A à Z sur un salon et j’ai beaucoup aimé, j’ai demandé aux P’tits bérets d’essayer de l’illustrer et ça a marché. Je me suis régalée à dessiner une multitude de petits détails en rapport avec les lettres de chaque page.
Pour Mon monde de 1 à 1000, j’ai plutôt inséré des références imagées aux chiffres.
Pour illustrer ces deux livres, j’ai travaillé le dessin au crayon à papier ou au crayon MON MONDE de 1 à 1000noir et réalisé les couleurs à l’ordinateur. J’ai scanné et ajouté par petites touches : des bouts de tissus, des vieilles cartes, des taches d’aquarelle et même… quelques petits dessins d’un de mes enfants.

Quels sont vos projets ?
Je commence un nouveau projet avec les éditions P’tit Glénat, et je suis ravie. Il ne s’agit pas d’un de mes textes mais j’ai des projets jeunesse en tant qu’auteur également.
Et un projet de BD adulte qui me travaille depuis… longtemps.

Bibliographie sélective :

Retrouvez Mayana Itoïz sur son site : http://pataplume.blogspot.fr.

Concours :
Comme je vous le disais avant cette interview, grâce à Glénat je vais pouvoir offrir à l’un de vous Madame la Flemme de Mayana Itoïz (que nous avons chroniqué ici). Pour participer, dites-moi qu’est ce qui déclenche le plus l’arrivée de Madame La Flemme chez vos enfants… ou chez vous ! Je tirerai au sort parmi vos réponses. Vous avez jusqu’à mardi 20 h, bonne chance à tous !


En vacances avec… Delphine Perret

Régulièrement, je pars en vacances avec un artiste (je sais vous m’enviez). Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais moi j’adore partir comme ça avec quelqu’un, on apprend à le connaître notamment par rapport à ses goûts… cet artiste va donc profiter de ce voyage pour me faire découvrir des choses. On emporte ce qu’il ou elle veut me faire découvrir. On ne se charge pas trop… 5 de chaque ! 5 albums jeunesse, 5 romans, 5 DVD, 5 CD, sur la route on parlera aussi de 5 artistes qu’il ou elle veut me présenter et c’est lui ou elle qui choisit où l’on va… 5 destinations de son choix. Cette fois-ci, c’est Delphine Perret qui s’y colle, merci à elle !
Allez en route !

-hum- 7 albums jeunesse

  • Oh Non GeorgePonctuationville Kveta Pakovska
  • Les larmes de crocodile André François
  • L’arbre généreux Shel Silverstein
  • Dinomir le géant Quentin Blake et…..?
  • Un jour un chien Gabrielle Vincent
  • La première fois que je suis née Cuvellier/Dutertre
  • Oh non George Chris Haughton

 

5 romansZazie dans le métro

  • Le cœur est un chasseur solitaire Carson Maccullers
  • Zazie dans le métro Raymond Queneau
  • Marcovaldo Italo Calvino
  • Bienvenue au club Jonathan Coe
  • La manifestation Antoine Choplin

5 DVDéternal

  • Les temps modernes Charlie Chaplin
  • Broken flowers Jim Jarmush
  • Bin Jip (Locataires) Kim Ki-Duk
  • Eternal sunshine of the spotless Mind Michel Gondry
  • Le château ambulant Hayao Myiazaki

5 CD

  • Tom Waits - Rain dogsNina SimoneLittle Girl Blue (n’importe lequel en fait !)
  • Tom WaitsRain dogs, s’il faut vraiment en choisir un
  • RadioheadKid A ou Hail to the thief
  • Greg gilg14 h 14
  • + Maxine Sullivan, Fats waller, Bjork, Cocorosie, Beirut, Mercedes Sosa

 

5 artistessophie calle

  • Joan Miro
  • Sophie Calle
  • Theo Jansen
  • Edward Hopper
  • Rothko

5 BD

  • Anna et Froga Anouk RicardJeanne le renard et moi Isabelle Arsenault
  • Le petit Christian Blutch
  • L’année du lièvre Tian
  • Quai d’Orsay Blain + Abel Lanzac
  • Camille et Jeanne s’entendent bien Laurent Simon
  • Jeanne le renard et moi Isabelle Arsenault
  • Kaspar, de Obom


5 lieux

  • les librairies indépendantes à Londres
  • le temple Bayon au Cambodge
  • le train de nuit Moscou-Minsk
  • le centre d’art Vinzavod à Moscou
  • mes cafés préférés à Lyon

Delphine PerretDelphine Perret est auteur et illustratrice.

Bibliographie sélective :

  • Bigoudi, texte illustré par Sébastien MourrainLes fourmis rouges (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • Lettres à pattes et à poils et à pétales, avec  Philippe LechermeierThierry Magnier (2014).
  • Chevaliers et princesses avec gigot, illustration d’un texte de Christian Oster, l’école des loisirs (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • Pedro crocodile et George alligator, texte et illustrations, Les fourmis rouges (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • Il était mille fois, illustration d’un texte de Ludovic Flamant, Les fourmis rouges (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • Moi, le loup et la cabane, texte et illustrations, Thierry Magnier (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • Le beau selon Ninon, illustration d’un texte de Oscar Brenifier, Autrement (2012).
  • Princesse pas douée, illustration d’un texte de Christian Oster, l’école des loisirs (2012).
  • Monsieur Stan n’a qu’à bien se tenir, illustration d’un texte de Claudine Aubrun, Syros (2012).
  • Moi, le loup et les vacances avec pépé, texte et illustrations, Thierry Magnier (2010), que nous avons chroniqué ici.
  • Imagier ron-ron, texte et illustrations, Thierry Magnier (2008).
  • L’amour selon Ninon, illustration d’un texte de Oscar Brenifier, Autrement (2008).
  • Moi, le loup et les chocos, texte et illustrations, Thierry Magnier (2005).

Retrouvez la bibliographie complète de Delphine Perret (et plein d’autres choses encore) sur son site : http://www.chezdelphine.net.

You Might Also Like

Drôles de maladies

Par 5 décembre 2014 Livres Jeunesse

MADAME LA FLEMMECe matin, en se réveillant elle sent qu’elle n’est pas seule. Allongée sur elle, Madame la flemme va encore transformer sa journée en cauchemar. Tout ce qu’elle fait devient une épreuve à cause de Madame la flemme. Sur le chemin de l’école, il faut la traîner et forcément elle arrive en retard ! Et une fois en classe ? La Flemme se couche sur elle, alors forcément elle ne peut pas travailler… Il faudrait vraiment réussir à s’en débarrasser !
On pense bien sûr au Crafougna en lisant Madame la flemme sauf qu’ici on ne crafougne pas, on a la flemme à cause d’une colocataire bien encombrante ! La petite fille, croquée par Mayana Itoïz, est irrésistible et les adultes se reconnaîtront autant que les enfants dans cette histoire !
Un album plein d’humour qui se termine en éclat de rire pour aborder ces jours où rien ne nous semble envisageable.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

la drole de maladie de ptit bonhommeP’tit Bonhomme arrive chez lui comme une furie. Ses parents s’inquiètent, alors P’tit Bonhomme explique qu’il ne se sent pas bien… il a le ventre tout serré, le cœur qui yoyotte et les genoux qui tremblotent… Qu’a donc P’tit bonhomme ? Ses parents le devinent aisément… mais refusent de lui dire, c’est un secret qu’on découvre tout seul !
On retrouve un de nos meilleurs conteurs dans cette histoire de drôle de maladie… Mais qu’a donc P’tit Bonhomme et comment ça se fait que tout le monde sache, et refuse de le lui dire ! Il va devoir trouver par lui-même. Quant à moi, je ne vous le dirai pas, j’ai la même maladie… mais vous ne croyez quand même pas que je vais trahir un secret !
Un album bourré d’humour et de poésie écrit par un jongleur de mots et illustré par des dessins qui semblent en mouvement.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres ouvrages de Mayana Itoïz (Mon monde de 1 à 1000 et bien plus encore…, Ma classe de A à Z et Philo mène la danse), Pierre Delye (Ferme ton bec !, Les aventures de p’tit Bonhomme, La petite poule rousse, Mais il est où ce gros matou ? et La grosse faim de P’tit Bonhomme) et Irène Bonacina (Le voyage de l’âne).

Madame La Flemme
de Mayana Itoïz
p’titGlénat dans la collection Vitamine
11 €, 255×284 mm, 28 pages, imprimé en Espagne chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
La drôle de maladie de P’tit Bonhomme
de Pierre Delye, illustré par Irène Bonacina
Didier Jeunesse
12,50 €, 257×257 mm, 36 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.

Gabriel

You Might Also Like

La ville et les nombres

Par 24 août 2014 Livres Jeunesse

Dessus Dessous la villeÀ la surface les enfants se baladent dans le parc, le boulanger vend son pain, les ouvriers creusent, les voitures roulent, les gens se promènent… mais en dessous ? Que se passe-t-il sous nos pieds, sous le bitume que nous foulons, sous les immeubles, sous les routes, sous ce que nous voyons en surface ?
Dessous/Dessus la ville est une sorte de documentaire. À chaque double page, on ouvre des petites fenêtres pour découvrir des éléments cachés et surtout un grand flap pour voir ce qui se cache dessous. Ainsi on découvrira la faune souterraine qui vit sous le parc, les réserves des restaurants, les égouts, les fondations des immeubles et même des cambrioleurs qui préparent un mauvais coup !
C’est instructif et plein d’humour, mais c’est surtout – grâce aux illustrations d’Alexandra Huard – très beau !
Un très joli documentaire pour savoir ce qui se passe sous nos pieds de façon ludique.

MON MONDE de 1 à 1000Après Ma classe de A à Z, un magnifique album que nous avions chroniqué ici, voici Mon monde de 1 à 1000 et bien plus encore… Après les lettres, voici donc les chiffres !
D’abord, il y a 1, c’est par lui que notre histoire commence. Il nous présente 2, son amoureuse, puis 3, 4 et 5. Ceux-là sont unis comme les cinq doigts de la main. On va aussi rencontrer, notamment, 13 qui est rejeté, car on dit qu’il porte malheur, 20, si aimé des instituteurs, 22 qui fait la police, 31 qui est bien habillé, 33 qui va tout le temps chez le docteur et même 20 000 qui aime visiter les fonds marins et 40 000 qui fait le tour de la Terre !
Non seulement les planches de Mayana Itoïz sont très belles, non seulement le livre est bourré d’humour et il permet d’apprendre à compter, mais en plus voilà un livre ludique… même pour les parents ! Parfois, des petits clins d’œil sont glissés (45 se trouve, par exemple, près d’une platine disque), il faudra être attentif pour les repérer !
Un album très réussi d’un duo qui fonctionne à merveille !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres ouvrages d’Anne-Sophie Baumann (Les trois petits cochons, Les pompiers, Le grand-livre jeu du permis, Cherchons les petites bêtes ! Découvertes et activités au jardin, Au trot petit poney ! et Bonjour docteur !), Alexandra Huard (Le vieux Cric Crac, La petite sirène et Rikimini), Coralie Saudo (À l’école des poussins !, Le vieux-vieux monsieur du 33e étage, Ca… caca… catastrophe !, Un pour tous, tous poussin, Et si je mangeais ma soupe ?, Au pied de ma lettre, Habille-toi, Zaza !, Ma classe de A à Z, Le petit pot de Zaza, Jour de grève chez les marmottes, Tout seul !, Tous ensemble !, S’échapper d’une île, 101 moutons au chomâge, Manolo, un boudeur de petit fantôme et Manolo, un cochon de petit fantôme) et Mayana Itoïz (Ma classe de A à Z et Philo mène la danse). Retrouvez aussi notre interview de Coralie Saudo.

Dessus dessous la ville
Texte d’Anne-Sophie Baumann, illustré par Alexandra Huard
Seuil Jeunesse
15 €, 327×166 mm, 10 pages, imprimé en Chine, 2013.
Mon monde de 1 à 1000 et bien plus encore…
Texte de Coralie Saudo, illustré par Mayana Itoïz
Les p’tits bérets dans la collection Sur la pointe des pieds
14,90 €, 230×300 mm, 44 pages, imprimé en Italie, 2014.

À part ça ?

BudoriBudori est un petit garçon, il vit avec ses parents et sa sœur. Autour de lui des choses étranges se passent, il fait de plus en plus froid et les récoltes sont de plus en plus catastrophiques. Une nuit il entend son père, bûcheron, dire à sa femme qu’il part dans la forêt. Comme il ne revient pas, la mère de Budori part le rechercher, les enfants sont maintenant seuls. Un étrange personnage se présente alors à eux, il semble être apparu d’un coup. Il enlève la petite fille, Budori, lui, se retrouve propulsé dans un monde étrange… et ce n’est que le début de l’histoire !
Je n’ai donc pas été vraiment touché par cette histoire poétique sur la nature et ses déchainements car je l’ai trouvée confuse, décousue… Mais j’ai été extrêmement séduit par le dessin et (je pense que c’est le cas) le mélange de techniques (un peu comme dans Métropolis de Rintaro) et par la musique totalement envoûtante.
Mais peut-être que les vrais fans du genre se laisseront plus envoûter que moi.
Budori de Gisaburo Sugli, sortie le 27/08.

Bande annonce :

Gabriel

You Might Also Like

Des livres ludiques sur l’école et la rentrée scolaire

Par 31 août 2012 Livres Jeunesse

Après les histoires sur l’école et la rentrée vendredi dernier (et les livres pour les plus grands lundi), voici aujourd’hui les livres de jeux, imagiers, loisirs créatifs… sur ce sujet. Un bon moyen de dédramatiser tout ça et d’apprendre à mieux connaître ce lieu que les enfants vont fréquenter souvent.

On commence avec un kididoc Vive l’école ! Si vous connaissez les Kididoc vous le savez, cette série de livres/documentaires est toujours bien faite et celui-ci ne déroge pas à la règle. On va donc suivre la journée des jeunes écoliers, de l’arrivée le matin à l’heure du départ en passant par la cantine ou la sieste. Je le trouve vraiment très bien fait à tout niveau : l’objet déjà est très sympa pour les enfants avec ses matières à toucher, ses multiples fenêtres à ouvrir,… mais le fond aussi : le fait qu’on voit autant des papas que des mamans qui viennent chercher ou déposer les enfants par exemple (c’est si rare dans la littérature jeunesse qu’il faut le signaler !), la journée des enfants présentée ici est vraiment telle qu’elle est dans les écoles, pas caricaturée ou fantasmée. Un très bon album, très ludique qui va permettre d’expliquer aux enfants ce qu’ils vont vivre tout en les faisant participer à la découverte (ils vont adorer faire coulisser la trottinette ou ouvrir la porte des toilettes !).

Vous connaissez Bali ? Ma fille adore ce petit chien aux oreilles bleues. Ici on nous propose de découvrir, grâce à un imagier, sa journée à l’école. Chaque moment de la journée (l’arrivée à l’école, le coin regroupement, la récréation,…) est présenté sur une double page avec quelques phrases genre comptine puis plusieurs mots, en lien avec la double page, sont proposés sous forme d’imagiers. C’est plutôt bien fait même si je regrette ici, contrairement au précédent, qu’on parle de « l’heure des mamans » (et on voit des papas d’ailleurs…). L’objet est joli, petit format, couverture en carton épais. C’est certain que les enfants vont adorer montrer les images-mots (plus de 100) pour vous parler de qu’il a dans leur école.

Autre personnage récurent dont les enfants raffolent… T’choupi ! Nathan sort un cartable avec à l’intérieur 3 petits albums T’choupi à l’école (histoire avec certains mots illustrés pour lire avec les enfants), T’choupi reconnaît les nombres  et T’choupi reconnaît les lettres  (deux petits albums pour aborder les chiffres et les lettres). Alors si vous suivez le blog vous savez peut-être que moi et T’choupi ce n’est pas le grand amour… mais les enfants qui aiment ce petit… quoi d’ailleurs ? pingouin ? bref… seront heureux de le voir, lui aussi dans le cadre de l’école et seront tout fiers d’exhiber leur petit cartable T’choupi.

Et un abécédaire sur le thème de l’école ? C’est ce que nous proposent Coralie Saudo et Mayana Itoïz. A est un jeune écolier qui va nous présenter ses 25 camarades. Il nous présente donc B, puis C,… chaque présentation sera prétexte à utiliser au maximum la lettre et l’illustration accompagnant le texte va montrer un tas d’objet commençant par cette lettre. Des abécédaires il y en a des tas mais celui-ci avec son histoire d’élèves d’une même classe, chacun avec son caractère est plutôt original. Il est également particulièrement joli : grand format, papier épais et surtout de belles illustrations pleines de détails. C’est vraiment un grand album plein de charme.

Comptines d’écoliers propose lui 10 petites comptines sur le thème de l’école avec des textes à trous (certains mots sont remplacés par des dessins, ce qui permet de lire avec les enfants). Un petit bonhomme sur un encrier, Bonjour maîtresse, Enfin je vais à l’école,… des petites comptines plutôt mignonnettes pour mettre du rythme dans cette rentrée. Les illustrations signées Charlie Pop sont pleines de charme, un petit album très sympa.

Dans Drôle de journée à l’école on va aussi parler des moments-clés (dix au total) qui composent la journée des jeunes écoliers : l’arrivée à l’école, le jeu, la récré, la peinture, la cantine,… mais ici on va aussi jouer ! En effet le but est de trouver 10 différences entre des planches d’apparence identiques  (je ne vais pas vous faire découvrir le jeu des différences !). L’album est très beau, les illustrations en pâte à modeler pleine page sont vraiment jolies, le papier est épais et le fait que le livre soit à spirale le rend pratique, on peut vraiment l’ouvrir pour chercher les différences, c’est confortable pour les enfants, ça tient ouvert. Bref un livre aussi ludique qu’esthétique où les enfants reconnaîtront les scènes de leur quotidien.

On reste dans les albums pour jouer avec Suis la ligne à l’école. En suivant une ligne qui parcours tout le livre, page après page, on va faire travailler le sens de l’observation, tester les connaissances, compter, réfléchir,… tout en visitant l’école. Trouver de quoi parle un livre ouvert dans la bibliothèque, retrouver une casquette dans la cour, dire quels sont les animaux qui vivent dans une ferme dans l’atelier nature ou désigner ce qu’on aime manger parmi les aliments présents à la cantine. Au total 12 grandes planches avec chaque fois 3 questions. Un très bel album au graphisme qui m’a fait penser aux vieilles pubs américaines, esthétique et ludique.

On finit avec des autocollants ? C’est ce que nous propose À l’école de chez Usborne.  Ici on va devoir replacer les affaires dans le sac de Paul, remettre les couleurs à leur place sur le tableau ou remettre les costumes des enfants qui jouent une pièce déguisée. Bref on est surtout dans le côté ludique ici, et manuel bien-sûr. Petit bémol, les autocollants ne sont pas évident à décoller pour les petites mains, il faut être avec eux. Mais bref ici on joue avec l’école. Les enfants, souvent, adorent les autocollants.

Quelques pas de plus…
Deux autres livres-jeux sur l’école, Cherche et trouve les P’tits monstres à l’école, illustré par Lerouge que Marianne avait chroniqué et L’école Maternelle illustré par Charlie Pop que j’avais moi même chroniqué.
Tous les livres sur le sujet de l’école sont récapitulés dans une de nos fiches thématiques.

Vive l’école !
illustré par Marion Piffaretti
Nathan dans la collection Kididoc.
9,90€, 195×195 mm, 14 pages, imprimé en Chine
L’imagier de Bali, Une journée à l’école
de Magdalena, illustré par Laurent Richard
Père Castor
8€, 180×210 mm, 48 pages, imprimé en France
T’choupi Mon premier cartable
de Thierry Courtin
Nathan
16,95€, 155×160 mm,24 et 32 pages, imprimé en Asie et cartable fabriqué en Chine
Ma classe de A à Z
de Coralie Saudo, illustré par Mayana Itoïz
Les p’tits Bérets dans la collection Sur la pointe des pieds
14,90€, 230×300 mm, 40 pages, imprimé en France
Comptines d’écoliers
illustré par Charlie Pop
Éditions Lito dans la collection Comptines à lire à deux
3,50€, 150×190 mm, 28 pages, imprimé en Union Européenne
Drôle de journée à l’école !
d’Éric Parizeau et Dominique Philion
Millepages
13,50€, 220x320mm, 24 pages, imprimé en Chine
Suis la ligne à l’école
de Laura Ljungkvist
Circonflexe dans la collection Aux couleurs du monde
13€, 240×290 mm, 32 pages, imprimé en Asie
À l’école
de Félicity Brooks (traduit par Déborah Cixous), illustré par Stéphanie Jones
Usborne dans la collection autocollants Usborne
4,95€, 216×276 mm, 16 pages + 8 pages d’autocollants, imprimé en Malaisie

A part ça ?

Le ministère de l’Éducation nationale a publié une liste de recommandations de lecture pour les collégiens. Au total plus de 300 titres de littérature jeunesse. Une liste qui s’adresse aux parents, enseignants, bibliothécaires etc. Pour la consulter c’est ici.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange