La mare aux mots
Parcourir le tag

Mémoire

Pas assez mémoire et trop de kilos

Par 19 avril 2018 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous fais découvrir deux romans. On rencontre d’abord l’indomptable Sammie, une jeune fille pleine d’énergie, et l’on fait ensuite la connaissance de Butter qui aime autant le saxophone qu’il déteste ses kilos.

The Memory book
de Lara Avery (traduit par Julie Lafon)
Lumen
15 €, 141 x 380 mm, 147 pages, imprimé en France, 2016.
Butter
d’Erin Lange (traduit par Valérie Dayre)
L’école des loisirs dans la collection Médium plus
18 €, 218 x 310 mm, 416 pages, imprimé en France, 2018.

You Might Also Like

Émotions en famille(s) !

Par 3 mai 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente deux romans pour adolescents qui mettent la famille à l’honneur !

deux familles pour luluEn dix ans, Lulu a vécu dans de nombreuses familles d’accueil. Sa mère était trop jeune pour s’en occuper quand il est né et il a dû être placé. Ça ne se passe pas toujours très bien, loin de là. Il a récemment quitté une famille maltraitante et arrive chez les Fournier… Les premières impressions ne sont pas forcément très positives, mais finalement, Monique, Jean-Mi et leurs enfants s’avèrent être de très bons compagnons de vie. Mais Lulu n’est pas orphelin et reçoit parfois la visite de sa mère. Cette fois, elle vient accompagnée de son nouveau petit ami, Joseph. Encore une fois méfiant, Lulu va finalement apprécier cette nouvelle rencontre, et ce nouvel équilibre qui se crée… Mais Deux familles pour Lulu, ce n’est pas toujours facile…

On rencontre souvent des histoires de famille dans la littérature jeunesse pour adolescents : drames familiaux et orphelins sont des thèmes fréquemment abordés. Mais on rencontre moins souvent des histoires en lien avec les familles d’accueil, qui accueillent pourtant de nombreux enfants au quotidien. Avec humour, justesse et émotion, Agnès Lacor nous présente toute une galerie de personnages attachants, emmenée par Lulu, plein de sensibilité et d’intelligence ! Une tranche de vie dans un beau roman pour grands enfants ou jeunes adolescents !

ce cahier est pour toiGranninouchka écrit à son petit-fils Gaspard. Elle est entrée dans une maison de soins depuis quelques jours, sans trop comprendre pourquoi, et se confie à son cher petit. Elle lui raconte comment elle vit les choses, ce qu’elle voit et ce qu’elle pense….

C’est de plus en plus mystérieux, de moins en moins clair, et de plus en plus poignant. Granninouchka souffre de la maladie d’Alzheimer et nous livre son journal. Plus exactement, elle le livre à son petit-fils, dans l’espoir qu’il le lise un jour… Exercice peu évident que celui d’écrire les pensées de quelqu’un qui perd progressivement le fil… Valérie Dayre nous livre une histoire forte sur la maladie, mais aussi et surtout la famille, la transmission, et le temps qui passe. Original et émouvant, Ce cahier est pour toi est un livre à découvrir !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres ouvrages de la collection Estampille (L’incroyable enterrement de Magnus, Sami, Goliath, Oscar, Ousmane et les autres et William, mon petit prince) et de la collection Hibouk (Les mémoires d’Adalbert, Voyage autour de mon nom, Histoires au téléphone, et Docteur Parking).

Deux familles pour Lulu
d’Agnès Lacor
Bayard Jeunesse dans la collection Estampille
10,50 €, 135 x 190 mm, 140 pages, imprimé en Espagne, 2014
Ce cahier est pour toi
de Valérie Dayre
La joie de lire dans la collection Hibouk
8,90 €, 130 x 186 mm, 103 pages, imprimé en Pologne, 2014

À part ça ?

une histoire sans motsOn m’a offert la semaine dernière Une histoire sans mots, de Xu Bing.

Ce livre est fou ! Plus de cent pages qui racontent la journée de Monsieur Noir, sans utiliser aucun mot ni aucune lettre, mais uniquement des symboles et des pictogrammes (même pour indiquer le lieu d’impression) ! Après quelques minutes d’acclimatation (plus ou moins longues selon les générations), on prend le pli et c’est très amusant ! Une vraie prouesse, un livre qui ne ressemble à aucun autre !

Une histoire sans mots, Xu Bing, Grasset, 9,90 €

Marianne

 

You Might Also Like

Odes aux grands-mères

Par 13 août 2013 Livres Jeunesse

Je reviens de quelques jours chez ma grand-mère. Ça vous fait sans doute une belle jambe, mais ça tombe plutôt à pic puisque je vous présente aujourd’hui deux albums qui mettent à l’honneur les grands-mères justement !
le châle de grand-mèreGrand-mère rentre d’un séjour à l’hôpital, mais elle n’est tout de même pas en pleine forme. A la maison, c’est le défilé, l’effervescence, les sentiments se mêlent, entre joie et inquiétude. Tout le monde s’affaire, prend mille précautions, et Biliam et sa cousine ont du mal à s’isoler et à s’extraire de ce tumulte pour discuter tranquillement. Heureusement, le châle de grand-mère est là : il leur offre une tente précieuse, à l’abri des regards d’adultes, et elles peuvent laisser libre court à leur imagination ou bien à des discussions plus sérieuses, sur la vie, le temps qui passe et leur chère grand-mère. Quel précieux cadeau elle leur fait là !

Quel bel album que Le châle de grand-mère ! Asa Lind nous propose une histoire forte, pleine de poésie et de tendresse qui montre à quel point les enfants sont forts pour appréhender les réalités les plus dures, même quand on essaie de leur cacher certaines vérités. C’est également un bel hommage aux grands-parents, et aux liens entre les générations qui tiennent parfois à quelques détails (ici ce châle noir si protecteur). Les deux héroïnes sont cousines, et finalement, ce qu’elles ont en commun, c’est cette grand-mère, et cette imagination débordante ! Tout n’est pas dit, mais on devine aisément tous les sentiments des personnages de cette histoire. Et les illustrations de Joanna Hellgren sont fortes, sombres mais colorées, contrastées, et pleines de douceur à la fois, pour nous donner l’impression de passer nous aussi un moment sous ce châle…

le voyage de MamilyMamily a oublié quelque chose. Mais quoi ? Peut-être de recoudre le bouton du pantalon de Papily ? Tant pis, ça ne l’empêchera pas d’aller se promener sous ce beau soleil. Le soleil, les enfants à la sortie de l’école, un train, des tournesols, elle profite de tout ce que la nature lui offre à voir, à entendre, à sentir, à vivre. Elle coud tous ces moments sur le pantalon de ces souvenirs en quelque sorte. Et retrouve Papily avec bonheur le soir venu, gaiement et simplement.

Le voyage de Mamily, c’est le quotidien d’une personne âgée, d’une grand-mère, avec ses trous de mémoire, son rythme de vie différent et sa présence si particulière, toujours un peu en décalé du reste du monde. Agnès de Lestrade nous invite à suivre cette petite dame, sans tristesse et sans questionnements sur les raisons de ces pertes de mémoire. On ne cherche pas pourquoi, on s’apitoie pas, mais on partage ce regard tendre posé sur les éléments si simples du quotidien, que l’on oublie parfois justement. Les illustrations de Charlotte Cottereau sont totalement en accord avec cette ambiance tendre, gaie et poétique et on se laisse embarquer avec bonheur dans les pas de Mamily…

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres d’Agnès de Lestrade (Pourquoi les chiens n’aiment-ils pas les chats ?, Les cocottes à histoires, Bon anniversaire, Gaston !, Les pendules de Dana, et Les baisers de Cornélius, également illustré par Charlotte Cottereau).

Le châle de grand-mère
Texte d’Asa Lind et illustrations de Joanna Hellgren (traduit par Aude Pasquier)
Cambourakis
13,50 €, 223 x 288 mm, 26 pages, imprimé en Malaisie, 2013
Le voyage de Mamily
Texte d’Agnès de Lestrade. Illustrations de Charlotte Cottereau.
Balivernes Éditions
12 €, 205 x 255 mm, 37 pages, imprimé en Espagne, 2013

 Marianne

You Might Also Like

Secured By miniOrange