La mare aux mots
Parcourir le tag

Mendicité

« Juste devenir flocon, devenir neige et puis fondre… Glisser vers l’eau du caniveau. Partir. »

Par 11 novembre 2011 Livres Jeunesse

J’avais découvert Martine Delerm il y a quelques années dans un très joli livre qu’elle avait cosigné avec Philippe Delerm, Fragiles (sorti au Points) que je vous conseille. Elle vient de sortir, le 20 octobre dernier, La petite fille sans allumettes chez Seuil Jeunesse.

Marina vit dans une ville qui vit à cent à l’heure, Paris. Devant elle défilent les passants et Marina danse. Elle ne danse pas comme une danseuse habituelle, elle saute d’un pied sur l’autre, sa danse lui sert à ne pas avoir froid. Marina ne prononce que deux mots pendant sa journée, mais ces deux mots là elle les répète, comme une chanson, « Madame, Monsieur…« , elle les répète en tendant la main.

Vous connaissez très certainement le conte d’Andersen, La petite fille aux allumettes, dont Martine Delerm s’inspire. Sauf qu’ici elle a décidé de placer son personnage dans le présent. Une petite fille qui mendie, qui vit dans le froid. Il y en a de nos jours aussi. Contrairement au conte original, la fin est heureuse (un libraire la fait entrer dans sa librairie pour écouter, en compagnie d’autres enfants, une histoire). Les illustrations pastelles de Martine Delerm sont très douces, très belles comme celles que j’avais tant aimées dans Fragiles. L’objet en lui même est aussi très beau (format carré, papier épais). Un livre émouvant et touchant. Également un bel hommage aux libraires qui sont ici une fenêtre d’espoir.

La petite fille sans allumettes de Martine Delerm
chez Seuil Jeunesse
13€50
Public : A leur lire / lecteurs débutants

———————————————————————————————————————-

A part ça ?

On vous laisse encore une semaine pour nous envoyer la liste des livres que vous conseilleriez pour noël ! Même si vous n’en mettez que 3, envoyez-la nous ! (cf le A part ça ? du 1er novembre)

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange