La mare aux mots
Parcourir le tag

Michèle Moreau

On souffle un peu…

Par 7 août 2018 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose deux petits livres à puces tout en douceur qui incitent à se poser un peu. Le premier retrace la journée d’un papa et de son bébé, et le second initie les plus petits au yoga. C’est parti !

Papa siffle et Papa souffle
Texte de Michèle Moreau, illustré par Charles Dutertre, bruité par Jean-Christophe Vareille
Didier Jeunesse dans la collection Mon petit livre sonore
11,90€, 190×150 mm, 16 pages, imprimé en Chine, 2018.
Mes premières postures de yoga
Texte de Stéphanie Couturier, illustré par Séverine Cordier
Gründ dans la collection Mes premiers livres sonores
9,95 €, 155×170 mm, 12 pages, imprimé en Chine, 2018.

You Might Also Like

Des histoire à dormir debout

Par 21 février 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui on fait la connaissance de deux petites filles qui n’ont pas vraiment envie de rejoindre Morphée grâce à deux magnifiques albums : Au lit Miyuki et Clair comme lune

Au lit Miyuki
Texte de Roxane Marie Galliez, illustré par Seng Soun Ratanavanh
La Martinière Jeunesse
13,90 €, 258×348 mm, 24 pages, imprimé en Union européenne, 2017.
Clair comme lune
Texte de Sandra V. Feder (traduit par Michèle Moreau), illustré par Aimée Sicuro
Didier Jeunesse
13,90 €, 242×242 mm, 32 pages, imprimé en France, 2017.

You Might Also Like

Pour écouter sur la route des vacances

Par 13 octobre 2014 CD non musical, Livres Jeunesse

À la fin de la semaine, c’est (déjà) les vacances ! Certains d’entre vous vont peut-être prendre la route et vous savez qu’on aime vous donner des conseils de CD à mettre dans l’autoradio (ou à écouter au casque dans le train, c’est mieux que de regarder un écran). Une petite sélection des derniers livres-CD écoutés avec mes filles.

OnLa voiture de Groucho commence par les plus jeunes avec un livre cartonné raconté par Olivier Saladin, La voiture de Groucho.
Alors qu’il s’apprête à partir à l’anniversaire d’Alice, Groucho n’arrive pas à ouvrir sa voiture ! Mais que se passe-t-il ? Visiblement, elle est fermée à clef… Mais où sont donc les clefs ? Groucho décide de passer par le coffre, mais ce petit personnage un peu distrait n’est pas au bout de ses peines…
Voilà une histoire drôle, vivante et colorée ! On rit grâce au texte plein d’humour de Michèle Moreau, mais surtout grâce à Olivier Saladin et à sa façon de nous le raconter ! C’est un pur bonheur ! Pour vous en rendre compte, allez absolument écouter des extraits sur le site de Didier Jeunesse (ici), vous allez craquer tout comme nous. À la suite de l’histoire, Gibus interprète Dans ma belle auto.
Gros coup de cœur pour La voiture de Groucho, un livre-CD plein d’humour aux illustrations pleines de pep’s de Nathalie Choux.
Extraits (du livre et du CD) en ligne.

LesIris et Lou petits vont aussi aimer la suite d’Iris a trois ans (que nous avions chroniqué ici), une jolie histoire racontée et chantée par la douce Coralie Clément (qui vient d’ailleurs de sortir aussi un album pour adultes, La belle affaire). Ici, Iris invite sa meilleure amie, Lou, à la maison. Un très joli moment de complicité en perspective… mais aussi quelques disputes. Une bien jolie histoire musicale toute douce sur l’amitié.

DorothéeLe magicien d'Oz aime s’évader de son quotidien. Orpheline, elle vit chez son oncle et sa tante qui ont bien trop de travail pour s’occuper d’elle. Heureusement, elle a son chien Toto. Un jour où un cyclone passe sur sa maison, celle-ci est arrachée du sol et Dorothée se réveille dans un pays aux couleurs chatoyantes. Elle va y rencontrer des personnages étranges dont un lion peureux, un épouvantail sans cervelle, un bûcheron en fer blanc sans cœur et un mystérieux magicien…
Pour les fans du chef d’œuvre de Victor Flemming avec Judy Garland, dont je fais partie, c’est extrêmement difficile d’entendre une autre version de l’histoire (ici, le parallèle entre la vraie vie et le monde d’Oz n’existe pas dans l’entourage de Dorothée, mais dans ses jouets, les Muchkins qui avaient été rebaptisés Microsiens dans la VF s’appellent ici les Machkinkins à prononcer à la française…). D’autant qu’ici, le récit est accompagné des chansons du film ! Ce qui est à la fois une très bonne idée (les chansons sont géniales) et qui est un peu casse-gueule (on compare forcément au film et surtout les chansons sont en anglais donc ne sont pas forcément parlantes pour les enfants). Côté illustration au moins, pas d’ambiguïté ! Les très belles planches à la peinture à l’huile d’Olivier Desvaux s’éloignent radicalement du film !
C’est quand même un magnifique ouvrage, comme toujours chez Didier Jeunesse, peut-être à réserver à ceux qui ne connaissent pas le film, donc, mais qui seront peut-être décontenancés par les chansons en anglais.
Extraits (du livre et du CD) en ligne.

EtPierre et le loup puisqu’on est dans les classiques, connaissez-vous la version de Pierre et le loup racontée par Bernard Giraudeau ? C’est une version des plus classiques, mais l’ouvrage est magnifiquement illustré par Olivier Tallec alors forcément on est fan ! On se régale en feuilletant ce grand album qui met en valeur les grandes illustrations d’un de nos illustrateurs préférés. Et l’histoire de Pierre et le Loup reste un incontournable à posséder chez soi, autant en avoir une belle version !

Unle ventre de l'arbre Papa Hyène et un Papa Lièvre étaient amis. Ils étaient pourtant bien différents, autant le premier était stupide, autant le second était intelligent. Tous les deux partirent chercher de la nourriture pour leurs enfants, chacun de leur côté pour multiplier les chances…
Un Papa Hyène rencontra un jour un arbre qui parlait… mais qui n’aimait pas qu’on le dise !
Petit Jean rencontra un jour Dieu qui lui proposa de lui exaucer un vœu, un seul… pas évident de trouver le bon vœu !
Si comme moi vous aimez les contes d’Afrique, vous allez adorer écouter Hassane Kassi Kouyaté vous raconter ces trois histoires venues d’Afrique de l’Ouest ! Ces trois contes issus de la tradition orale sont un régal ! On rit des aventures de ce pauvre Papa Hyène qui n’est pas très futé ou de ce Petit Jean qui est bien plus malin qu’il en a l’air. Musicalement aussi c’est un pur bonheur : flûte peule, chora et percussions accompagnent le conteur. Et pour couronner le tout, de très belles illustrations de Joëlle Jolivet !
On adore s’évader et voyager grâce aux contes du monde, ces trois-là nous ont enchantés !
Extraits (du livre et du CD) en ligne.

Quelques pas de plus…
Toutes les histoires sur CD que nous avons chroniquées sont regroupées ici.

La voiture de Groucho
Texte de Michèle Moreau, raconté par Olivier Saladin, illustré par Nathalie Choux, musique d’Antoine Delecroix, chanson de Gibus,
Didier Jeunesse dans la collection écoute & devine
13,10 €, 190×190 mm, 30 pages, durée du CD : 9 min. env., imprimé en Malaisie, 2014.
Iris & Lou
Texte de Coralie Clément, raconté et chanté par Coralie Clément et Gesa Hansen, illustré par Gesa Hansen
Naïve
12 €, 160×160 mm, 32 pages, durée du CD : 7 min. env., lieu d’impression non indiqué, 2014.
Le magicien d’Oz
Texte de Jean-Pierre Kerloc’h d’après L. Frank Baum, dit par Natalie Dessay, illustré par Olivier Desvaux, avec les musiques d’Herbert Stohart
Didier Jeunesse dans la collection Contes et Opéras
23,80 €, 265×265 mm, 60 pages, durée du CD : 51 min., imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Pierre et le loup
Auteur non crédité, texte lu par Bernard Giraudeau, illustré par Olivier Tallec, musique de Serge Prokofiev jouée par l’Orchestre national de France
Gallimard Jeunesse dans la collection Musique
22,50 €, 265×295 mm, 31 pages, durée du CD : 25 min. env., imprimé en Italie, 2009.
Le ventre de l’arbre et autres contes d’Afrique de l’Ouest
Texte écrits et racontés par Hassane Kassi Kouyaté, illustrés par Joëlle Jolivet
Didier Jeunesse dans la collection Contes et Voix du monde
16 €, 220×216 mm, 38 pages, durée du CD : 25 min. env., imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.

You Might Also Like

Les invité-e-s du mercredi : Michèle Moreau et Princesse Camcam (+ concours)

Par 25 juin 2014 Les invités du mercredi

Quelle joie de finir l’année avec quelqu’un d’aussi important dans la littérature jeunesse que Michèle Moreau ! Elle a créé une des plus importantes (et des plus prestigieuses) maisons d’édition jeunesse : Didier Jeunesse. J’ai eu envie de parler avec elle de la création de cette maison et de son travail au sein de celle-ci. À la suite de cette interview, l’un de vous aura la chance de gagner un livre. Ensuite, avant de partir en vacances quoi de plus logique que de finir l’année par un En vacances avec ? Et c’est avec Princesse Camcam que l’on va voyager. Les huit prochains mercredis vous pourrez lire notre rubrique estivale dans laquelle des auteurs, illustrateur-trice-s et éditeur-trice-s répondront aux questions des enfants. Bonne semaine à vous !


L’interview du mercredi : Michèle Moreau

Michèle MoreauVous avez créé Didier jeunesse il y a 25 ans, racontez-nous comment tout cela a commencé.
J’ai effectué mon premier poste au sein des éditions Didier, éditeur scolaire, en tant que responsable du marketing pendant 6 mois seulement puis en tant qu’éditrice scolaire, poste que j’ai conservé 12 ans parallèlement au développement de la jeunesse.
J’ai alors eu la chance de travailler sur un projet de manuel de français, ce manuel était destiné aux jeunes enfants d’origine étrangère, et la pédagogie s’appuyait sur des comptines et des histoires. J’ai eu l’idée d’en faire une collection pour tous les publics : « Les petits lascars » sont nés ainsi sous forme de livres-cassettes. C’est là que l’aventure a commencé !
Comptines de roses et de SafranJ’avais beaucoup d’affinités avec les comptines, les chansons et la musique, alors j’ai cultivé ce jardin-là. Mais, à ma façon, pas à pas.
J’y ai appris mon métier, sur le tas, mais ma sensibilité s’est vraiment épanouie quand je me suis tournée vers la littérature et la musique.

Quel est votre rôle aujourd’hui au sein de Didier Jeunesse ?
Je dirige Didier Jeunesse depuis le début. Au bout d’une dizaine d’années, j’ai pu constituer une petite équipe et me consacrer au développement du catalogue. Sur le plan éditorial, je m’implique personnellement très fortement autant dans les projets audio que dans les romans.

Connu surtout pour ses livres-CD et albums de comptines, Didier Jeunesse publie aujourd’hui des romans (Jonah, Sublutetia…), jonah des BD (Tétine Man, Nestor…)… Si vous deviez définir la ligne éditoriale ?
Nous fonctionnons aux coups de cœur !
Très sensible à la musicalité de la langue, je prends soin d’éditer des ouvrages qui reposent sur des histoires fortes. Ce qui me tient à cœur avant tout, c’est tout ce que l’on peut partager avec des petits autour d’une histoire. J’aime l’idée qu’un enfant ait envie qu’on lui raconte encore et encore le même récit tant l’histoire le touche.

On remarque chez Didier Jeunesse une vraie fidélité aux auteurs et illustrateurs, c’est important pour vous ?
Créer une maison d’édition c’est constituer une équipe avec au centre des auteurs et des illustrateurs qui représentent les fondations, les « murs » de cette maison. Nous veillons, lorsque nous réalisons nos plans d’édition, à proposer des projets aux différents artistes qui nous accompagnent. Le machinNous essayons de créer une relation de confiance avec chacun, de les fidéliser…

Vos livres sont toujours imprimés en France et de façon éco responsable, c’est important pour vous ?
En dehors des livres tout-carton que nous ne pouvons pas imprimer ici, tous nos ouvrages sont imprimés en France, c’est une véritable volonté politique que nous avons !
Nous sommes également très attentifs au développement durable et au fait de ne pas utiliser d’encres polluantes.

Que lisiez-vous lorsque vous étiez enfant, adolescente ?
Je n’avais pas ou très peu d’albums quand j’étais petite (mis à part Petit chien noir, Perlette goutte d’eau) et la nestor maudits mercredispresse jeunesse a nourri toute mon enfance et mon adolescence : Perlimpinpin, Fripounet, Nade puis chez Bayard presse dont j’ai dévoré Pomme d’api (en les lisant à mes petits frères et sœurs), Okapi, Record !

Que pensez-vous de la littérature jeunesse actuelle ?
Nous avons beaucoup de chance en France d’avoir accès à une littérature de très grande qualité, il y a de quoi être fier, franchement !
Pour les albums, les éditeurs français sont à la recherche de l’excellence, de la diversité des formats, du graphisme, de sujets audacieux…
Je trouve cependant qu’il y a beaucoup trop d’éditeurs actuellement, que la production est trop dense et qu’il y a pour certains une fâcheuse tendance à revenir vers une littérature trop « sexuée » à mon goût.

Parlez-nous de ce qui nous attend à la rentrée et pour la fin d’année chez Didier Jeunesse.
Albums, BD, romans, livres-disques : cette fin d’année sera riche en beaux projets !
Nous proposerons des albums d’auteurs emblématiques de notre catalogue comme Ilya Green, Eric Battut, Pierre Delye… et nous sommes également ravis de collaborer pour la première fois avec des artistes talentueux comme le conteur François Vincent par exemple.La voiture de Groucho
Côté romans, les lecteurs auront le plaisir de découvrir le tome 3 de Jonah, le deuxième tome de la série Les mondes de l’alliance. Mais mon roman coup de cœur de cette rentrée c’est : Les sandales de Rama de Tristan Koëgel : un souffle romanesque magnifique, une histoire d’amitié, d’amour qui se passe au Népal, aujourd’hui.
Nous ferons la part belle aux livres-disques avec deux titres dans notre nouvelle collection Écoute et devine : Les instruments de Pipo et La voiture de Groucho (raconté par Olivier Saladin), des projets audacieux comme Le compositeur est mort – Enquête à l’orchestre, Le magicien d’Oz raconté par la pétillante Nathalie Dessay. Et pour finir, nous proposerons de voyager un peu avec notre collection « Comptines du monde »  qui accueillera des Comptines et berceuses tsiganes, Comptines et berceuses basques et un coffret spécial pour les fêtes autour des Plus belles berceuses du monde.

Les derniers ouvrages Didier Jeunesse que nous avons chroniqués :

  • Adopte un Gurb !, d’Élise Gravel, dans la collection Balloon Toons (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • Le petit pompier, texte de Margaret Wise Brown (traduit par Michèle Moreau), illustré par Esphyr Slobodkina, dans la collection Cligne Cligne (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • Nestor, maudits mercredis, texte de Séverine Vidal, illustré par Marc Lizano (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • La boîte à joujoux, texte de Rascal, conté par Natalie Dessay, musique de Claude Debussy jouée par l’Ensemble Agora, illustré par Régis Lejonc, dans la collection Contes musicaux (2005), que nous avons chroniqué ici.
  • Bulle et Bob au jardin, texte et musique de Natalie Tual, conté et chanté par Natalie Tual, Gilles Belouin, Erell et Antoine Paineau-Tual, illustré par Ilya Green (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • Ogres et Ogresses, contés par Praline Gay-Para, illustrés par Martine Bourre, Rémi Saillard et Vanessa Hié, dans la collection À petit petons (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • Les aventures de p’tit Bonhomme, contés par Pierre Delye, illustrés par Grégory Allaert, Martine Bourre et Cécile Hudrisier (2011), que nous avons chroniqué ici.
  • Le temps des mitaines, scénario de Loïc Clément, illustré par Anne Montel (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • Tétine Man, texte de Christophe Nicolas, illustré par Guillaume Long (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • Encore un frère !, de Matthew Cordell (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • La jeune fille habillée en garçon, texte de Muriel Bloch, dans la collection Il était une (mini) fois (2014), que nous avons chroniqué ici.

Le site de Didier jeunesse : http://www.didier-jeunesse.com.

Concours :
Comme je vous le disais avant cette interview, grâce à Didier Jeunesse je vais pouvoir offrir un livre à l’un de vous… et le gagnant aura la chance de choisir l’ouvrage qu’il va gagner ! Pour participer c’est simple, allez sur le site de Didier Jeunesse, choisissez le livre que vous souhaitez gagner et donnez-moi le lien de la page (vous pouvez aussi ajouter quelques mots, ça fait toujours plaisir). Après tirage au sort, le gagnant recevra ce qu’il a choisi. Vous avez jusqu’à mardi 10 h, bonne chance à tous !


En vacances avec… Princesse Camcam

Régulièrement, je pars en vacances avec un artiste (je sais vous m’enviez). Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais moi j’adore partir comme ça avec quelqu’un, on apprend à le connaître notamment par rapport à ses goûts… cet artiste va donc profiter de ce voyage pour me faire découvrir des choses. On emporte ce qu’il veut me faire découvrir. On ne se charge pas trop… 5 de chaque ! 5 albums jeunesse, 5 romans, 5 DVD, 5 CD, sur la route on parlera aussi de 5 artistes qu’il veut me présenter et c’est lui qui choisit où l’on va… 5 destinations de son choix. Cette fois-ci, c’est Princesse Camcam qui s’y colle, merci à elle !
Allez en route !

5 livres jeunesse

  • L’énorme crocodile de Roald Dahl Le Tour du monde de Mouk
  • Ernest et Célestine ont perdu Siméon de Gabrielle Vincent
  • Le tour du monde de Mouk de Marc Boutavant
  • N’aie pas peur, Teddy ! Je te protégerai des bêtes sauvages de Martha Alexander
  • Il y a un cauchemar dans mon placard de Mercer Mayer

5 romansLe vieil homme et la mer d’Ernest Hemingway

  • Le confident de Hélène Gremillon
  • Belle du seigneur d’Albert Cohen
  • Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand
  • Les précieuses ridicules de Molière
  • Le vieil homme et la mer d’Ernest Hemingway

5 DVDPrincess Bride

  • La nuit des morts vivants de George A. Romero
  • Edward aux mains d’argent de Tim Burton
  • Fenêtre du Cour d’Alfred Hitchcock
  • Princesse Bride de Rob Reiner
  • Mud de Jeff Nichols

5 CD

album-le-fil

  • Pierre Gripari « Contes lus par l’auteur » en fait je l’ai en cassette, malheureusement je n’arrive pas à le trouver en CD !
  • Joanna Newsom « Have one on me »
  • Camille « Le fil »
  • Antony and the Johnsons « I am a bird now »
  • Laura Marling « Alas, I cannot swim »
  • et Stromae « Racine Carrée » pour danser !!

5 artistesEl Greco

  • Giusseppe Penone
  • El Greco
  • Picasso
  • Nagi Noda
  • Akiko Ikeuchi

5 lieux

  • Le grenier chez Papé et Mamé (c’est étroit il faut se faire tout petit et fouiller pour trouver des trésors dans les malles)
  • À la Pointe de Grave au Verdon-sur-Mer pour regarder l’estuaire rencontrer la mer
  • Tout en haut du phare de Cordouan
  • Chez Deyrolles à Paris
  • Le musée Bourdelle à Paris aussi
  • Dans le clocher du château de Poyanne (attention il ne faut pas se faire remarquer c’est interdit d’y pénétrer car il est en ruine et s’effondre petit à petit !)

Princesse CamcamPrincesse Camcam est auteur et illustratrice. Elle vient de sortir La chèvre de Monsieur Seguin au Père Castor (que vous pouvez découvrir ici).

Bibliographie sélective :

  • Where is my cat ?, texte et illustrations, ABC Melody (2014).
  • Gabriel et Gabriel, illustration d’un texte de Pauline Alphen, Hachette Jeunesse (2014).
  • L’arbre à l’envers, illustration d’un texte de Pauline Alphen, Hachette Jeunesse (2013).
  • Une rencontre, album sans texte, Autrement (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • Suivez le guide, texte et illustrations, Autrement (2013).
  • Le jardin de Clara, illustration d’un texte de Sandra Nelson, Père Castor (2012), que nous avons chroniqué ici.
  • L’Album de Famille, illustration d’un texte de Frédéric Kessler, Autrement (2012), que nous avons chroniqué ici.
  • Je danse à l’Opéra, illustration d’un texte d’Isabelle Calabre, Parigramme (2012), que nous avons chroniqué ici.
  • Marie voyage en France, illustration d’un texte d’Isabelle Pellegrini, ABC Melody (2012), que nous avons chroniqué ici.
  • La fille aux cheveux d’encre, illustration d’un texte d’Annelise Heurtier, Casterman (2012), que nous avons chroniqué ici.
  • Marie de Paris, illustration d’un texte d’Isabelle Pellegrini, ABC melody (2010), que nous avons chroniqué ici.

Retrouvez Princesse Camcam sur son blog : http://princessecamcam.tumblr.com.

You Might Also Like

« Tu entends l’eau qui coule, qui coule… »

Par 16 septembre 2011 Livres Jeunesse

Maman Lapin prépare un bain pour Léa. Mais Léa s’est caché, elle ne veut pas aller au bain. A l’aide de jeux et de comptines, Maman Lapin arrive à convaincre Léa et à lui faire passer un bon moment dans le bain. A tel point que la petite lapine n’a plus tellement envie de sortir du bain !

Ce livre-cd pour les tout-petits est une réussite (comme souvent chez Didier jeunesse !) : Michèle Moreau raconte une histoire et l’agrémente de diverses comptines autour du bain, de l’eau, des poissons, accompagnée par un jeu délicat de guitare accoustique. L’histoire est rythmée par divers sons de clapotis, de jeux d’eau et de rires d’enfants, permettant au petit qui écoute d’y rentrer plus facilement.

Coup de coeur pour les illustrations en papiers et tissus déchirés et découpés de Martine Bourre, et pour le format d’Au bain, mon lapin ! : petit, carré et cartonné, il est très facile à prendre en main et n’est pas fragile, idéal pour les tout-petits.

Vous pouvez écouter des extraits de ce livre-cd sur le site de Didier jeunesse.

Au bain, mon lapin !, de Michèle Moreau et Martine Bourre.
Didier jeunesse, 12,50 euros.
Public : Tout petits / A leur lire

Alexandra

You Might Also Like

Secured By miniOrange