La mare aux mots
Parcourir le tag

Mijade

Ceux et celles qui partent… [ARTICLE EN ACCÈS LIBRE]

Par 11 juillet 2019 Livres Jeunesse

Deux petits romans où il est joliment question d’entraide et de solidarité envers ceux et celles qui, un jour, n’ont pas eu d’autre choix que de quitter leur pays meurtri.

Il s’appelle Nadim et son prénom veut dire compagnon. Dans la petite ville, les bonnes volontés s’affairent en vue de réserver le plus chaleureux des accueils à sa famille. Les enfants de l’école n’ont retenu qu’une chose : ce jeune garçon viendrait, semble-t-il, de la jungle. Leur imagination débordante s’imagine alors les feuillages et les arbres majestueux, s’enrobe aussitôt d’une chaleur étouffante et ce soupçon d’exotisme suffit à les rendre impatients. Mais Nadim arrive à l’école et leur ressemble bien plus qu’ils·elles ne l’imaginaient. Sa langue est autre, ses gestes dénotent et sa spontanéité amuse.
Deux mondes se mêlent ainsi dans ce récit : celui des enfants, qui n’ont pas encore conscience des raisons qui ont conduit Nadim à venir en France et celui des adultes qui se démènent pour adoucir une réalité terrifiante qu’ils·elles connaissent. Dans un petit texte d’une grande humanité, Marie Fouquet rappelle combien l’entraide peut être salvatrice. Solidarité, altruisme et amitié naissante, autant de valeurs qui sont ici mises en avant comme un pied de nez aux intolérant·e·s et aux esprits injustement étriqués.
Un petit roman qui redonne foi en l’humanité.

Les langues se délient et la rumeur enfle. Non loin de la mairie, un camp de réfugié·e·s s’est installé et voilà que les gros titres de la presse ne cessent d’alerter les habitant·e·s sur cette arrivée qui divisent la population. Certain·e·s affichent ostensiblement leur mécontentement et d’autres sont sensibles à la situation de ces familles qui ont tout quitté pour trouver une vie meilleure. Elsa n’a que quatorze ans mais elle se sent prise à la gorge par une émotion qui la submerge : comment les aider ? Comment leur apporter un tant soit peu de confort ? Difficile de s’impliquer quand son père voit d’un très mauvais œil ces étrangers qu’il ne semble pas apprécier. En cachette, et avec l’aide de quelques personnes de bonne volonté, elle tente par tous les moyens d’apporter un peu de douceur et de confort à ces gens qui n’ont plus rien. Et si la caravane abandonnée non loin de chez elle pouvait abriter la famille de Bachir ?
Il ne vous faudra pas beaucoup de pages pour apprécier cette histoire de rencontre. Deux adolescent·e·s et deux vies que tout oppose. Et pourtant, à travers l’engagement de cette héroïne passionnée, c’est aussi une amitié pudique qui s’écrit. Malgré son jeune âge, Elsa fait partie de ces personnages qu’on aime aussitôt qu’on la découvre tant sa force d’esprit et sa persévérance sont exemplaires. Elle transforme sa révolte et son incompréhension en interrogeant le monde qui l’entoure et chaque page témoigne de sa volonté sans pareille pour affronter ces adultes qui ont encore beaucoup à apprendre sur la solidarité et l’entraide.
Un petit roman qui relate à merveille la fougue des indigné·e·s et l’engagement adolescent.

Mon ami de la jungle
Texte de Marie Fouquet, illustré par Amélie Clavier
Éditions Kilowatt dans la collection Les Kapoches
7,30 €, 140×180 mm, 48 pages, imprimé en Europe, 2018.
La Cache
de Thierry Robberecht
Éditions Mijade dans la collection Zone J
6 €, 178 x 124 mm, 76 pages, imprimé en Belgique, 2019

You Might Also Like

Des mères

Par 15 juin 2018 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose cinq beaux albums qui mettent des mères à l’honneur.

Maman
Texte d’Hélène Delforge, illustré par Quentin Gréban
Mijade
20 €, 279×349 mm, 66 pages, imprimé en Belgique, 2018.
Nous
de Paloma Valdivia (traducteur·trice non crédité·e)
La joie de lire dans la collection Les versatiles
9,80 €, 200×200 mm, 44 pages, imprimé en Chine, 2018.
Moi, ma maman…
de Komako Sakai (traduit par Corinne Quentin)
Mijade dans la collection Les petits Mijade
5,20 €, 155×190 mm,32 pages, imprimé en Belgique, 2018.
Timoto aime très beaucoup sa maman
de Rémi Courgeon
Nathan dans la collection Timoto
6,95 €, 168×240 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2018.
Le plus beau des colliers
Texte d’Annelise Heurtier, illustré par Elisa Caroli
Casterman dans la collection Les albums Casterman
13,95 €, 280×235 mm, 32 pages, imprimé en France, 2018.

You Might Also Like

Des classiques revisités

Par 19 janvier 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose deux albums grand format qui nous font redécouvrir des classiques de la littérature.

Le cas étrange du docteur Jekyll et de Mr Hyde
texte de Robert Louis Stevenson (traduit par Théo Varlet), illustré par Simon Moreau
Marmaille et compagnie
20 €, 250 x 360 mm, 80 pages, imprimé en France, 2016.
Le Livre de la jungle
texte de Rudyard Kipling (traduit et adapté par Xavier Deutsch), illustré par Quentin Gréban
Mijade
20 €, 279 x 348 mm, 110 pages, imprimé en Belgique, 2016.

You Might Also Like

Même pas peur !

Par 18 août 2016 Livres Jeunesse

Et si l’on parlait des peurs qui rendent la vie de nos enfants un peu plus difficiles ?

Il va me manger !
Texte de Luc Foccroulle, illustré par Annick Masson
Mijade
11,50 €, 272×237 mm, 28 pages, imprimé en Belgique, 2016.
15 histoires qui font peur pour ne plus avoir peur
de Collectif
Auzou
12,95 €, 187×258 mm, 96 pages, imprimé en Chine, 2015.

You Might Also Like

Oppresseur et opprimé

Par 5 mars 2013 Livres Jeunesse

Alors que l’un terrorise tout le monde, l’autre est la cible de toutes les moqueries.
9782871428336FSGrand Ours est grand. Grand Ours est fort. Il terrorise un peu toute la forêt, et lorsqu’il hurle qu’il a un pot de miel mais qu’il ne le partagera jamais, le silence se fait. Mais une fois qu’il est absorbé dans la dégustation de son bon nectar, la résistance s’organise. Souris, Taupe et les frères Lapin compte bien réussir à le surprendre et à en chiper un peu, même si l’aventure s’annonce dangereuse ! S’ensuit une aventure d’espionnage où les animaux doivent s’organiser et ruser tout en gardant le silence pour atteindre leur but sans réveiller Grand Ours.

A première vue, et même tout au long de la lecture, on pense qu’avec Bas les pattes c’est mon miel ! on a affaire à une traditionnelle histoire de pouvoir, où le gros grand et fort terrorise les êtres les plus faibles ! On se laisse alors charmer par les belles illustrations de Tim Warnes, vraiment délicates et tendres, tout en découvrant le texte plein d’humour de Jane Chapman. Mais c’est sans compter la chute de cet album pour enfants, vraiment bien trouvée et bien amenée ! Sans vous en dire plus, parce que ça serait vraiment dommage, je peux vous dire que vous serez surpris. J’aime les albums à la fin surprenante, qui donnent envie de relire aussitôt l’histoire pour voir si on aurait pu se douter de quelque chose ! C’est vraiment bien amené, et personnellement, je n’ai rien vu venir ! Jolie réussite, qui en plus, ne laisse pas de côté l’esthétique !

gr_9782897140229Tyranono est un petit dinosaure timide qui va à l’école des Saints-Fossiles. Là-bas, toute une bande d’affreux dinos, emmenée par Tyran passe son temps à l’embêter, le bousculer, l’intimider. En deux mots, ils le harcèlent. Tyranono n’arrive pas à répliquer et se laisse humilier et mettre de côté à toutes les récrés. Ses parents se rendent bien compte que ça ne va pas mais Tyranono n’ose rien dire. Il invente même de sombres histoires pour expliquer la disparition de certaines affaires, que les méchants dinos lui volent. La dure loi du silence. L’année scolaire se déroule lentement, avec tous les soirs ces difficultés à s’endormir, et tous les matins, la boule au ventre. Jusqu’aux vacances d’été, où enfin tranquille, Tyranono va avoir l’occasion de prouver à tout le monde qu’il est un petit tyrannosaure extraordinaire. Les esprits vont soudainement s’apaiser… pour longtemps.

Quel bel album ! Tyranono, une préhistoire d’intimidation mérite vraiment d’être connu. Gilles Chouinard signe une histoire forte sur un sujet difficile : le harcèlement scolaire. Mais au-delà, on retrouve aussi un message d’amitié, de tolérance, de solidarité. Le tout, et c’est là l’atout principal, sans faire pleurer dans les chaumières. Certes, on a un peu de peine pour Tyranono qui n’a effectivement pas l’air à l’aise au départ, mais les illustrations modernes et réussies de Rogé ajoutent une touche de fraicheur dans cette histoire qui traite d’un sujet d’actualité, parfois difficile à aborder avec les enfants, qu’ils soient concernés de près ou non. Le tout dans le monde des dinosaures, si cher à bon nombre de jeunes lecteurs ! Un album de qualité à découvrir !

Quelques pas de plus…
Retrouvez d’autres chroniques de livres qui mettent en scène des dinosaures : Un dinosaure, c’était grand comment ?, un album documentaire, ou Les dinosaures, un livre d’autocollants.
Ou bien des ours : Les ours de Grand-Mère, Regarde-toi dans le miroir et fais comme moi, Ours a une histoire à raconter, Où est maman ourse ?, L’invitée surprise.
Nous avons déjà chroniqué un album de Rogé : Mingan, mon village.

Bas les pattes c’est mon miel !
de Jane Chapman illustré par Tim Warnes traduit par Nelle Hainaut-Baertsoen
Mijade
11,50 €, 265 x 285 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2013
Tyranono, une préhistoire d’intimidation
de Gilles Chouinard illustré par Rogé
Les éditions de la Bagnole
11,90 €, 229 x 230 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2013

A part ça ?

Entrez dans l’atelier de Dominique Vivant Denon, le premier directeur du musée du Louvre, qui propose aux enfants de découvrir les secrets des lieux et des oeuvres !  Histoires vraies, anecdotes, souvenirs, une véritable plongée dans les coulisses de ce célèbre musée.

You Might Also Like

Secured By miniOrange