La mare aux mots
Parcourir le tag

Miou-Miou

Un voisin bien étrange, un original qui veut voler et des nouvelles de notre amie émilie

Par 22 mars 2012 Livres Jeunesse

Aujourd’hui on retrouve une maison d’édition qu’on aime beaucoup, les Éditions des Braques et une petite fille qu’on adore, émilie.

Mais qui est donc ce voisin qui vient d’emménager à côté ? Il a l’air bien étrange et les sons qui sortent de chez lui laissent présager des choses hors du commun ! Collons mieux l’oreille pour espionner…

Un livre-CD d’une très grande qualité, comme toujours aux Éditions des Braques. Ici on parle donc de la peur de l’inconnu, de l’étranger. Des fantasmes qu’il déclenche : le personnage interprète chacun des sons qu’il entend de manière très farfelue alors qu’il s’apercevra qu’il s’agissait de choses assez banales. On parle aussi de l’imagination débordante qu’on a parfois. Les illustrations de Marie Dorléans sont très belles, principalement en noir et blanc, les fantasmes du héros sont en couleur, superposées sur le dessin principal. Elle ajoute aussi un côté ludique en plaçant des rébus dans les cadres accrochés chez le héros, d’autres rébus sont proposés à la fin du livre. Guillaume Gallienne est comme toujours captivant (ceux qui l’ont écouté sur France Inter dans Ça ne peut pas faire de mal le savent). Seul bémol, le texte lu et le texte écrit ne sont pas tout à fait les mêmes… c’est quelque chose qui me dérange systématiquement, le texte dit par Guillaume Gallienne est bien plus long que celui écrit, il aurait mérité d’être sur le livre. Mis à part ce détail c’est toujours un plaisir de retrouver les livres CD des Éditions des Braques.

On reste justement avec eux et ce coup-ci c’est Miou-Miou qui nous raconte l’histoire

Arsène Lopin est un peu le zinzin de son village, les autres se moquent de lui et le trouvent bien original. Cet hurluberlu a dans l’idée de voler ! Mais un jour, un homme qui vole va être bien utile aux habitants de Potimarron, le village où vit Arsène. Mais arrivera-t-il à remplir sa mission ?

Ici on joue sur les sons, les mots roulent dans la bouche, on s’amuse avec la langue. Les illustrations de Laure Gomez à base de collages de morceaux de journaux, de papier canson et de dessins sont très belles, elles m’ont d’ailleurs donné envie de connaître d’autres livres illustrés par elle. Et justement vient aussi le bémol… Ici le texte est court et donc si on suit le CD on tourne vite les pages et finalement on n’a pas le temps de bien voir toutes les illustrations. Pour les enfants c’est un peu trop rapide, ma fille voulait s’attarder un peu en écoutant, en découvrant. Alors bien sûr on peut y revenir ensuite mais ce n’est pas pareil, c’est quand on écoute l’histoire qu’on aime regarder les illustrations. Elles sont si belles qu’on a envie de prendre son temps. Mais c’est encore ici un petit détail tant le reste est agréable (ah la douce voix de Miou-Miou…) et soigné (beau papier épais comme à chaque fois avec cette maison d’édition).

Une héroïne qu’on aime infiniment et dont on vous parle à chaque nouveauté c’est émilie.

émilie et stéphane on rapporté des poussins du marché, ils jouent avec eux quand les cousins arrivent. Et si on partageait ? Un pour émilie, un pour stéphane, un pour alexandre, un pour sidonie et le dernier pour nicolas qui pense que le sien sera le seul coq ! Aura-t-il raison ?

Quelle joie de retrouver une nouvelle fois ce petit personnage. Ici on parle donc de partage mais les enfants apprennent aussi des petites choses sur les poules (qu’avant d’être grand ce sont des poussins, que seules les poules pondent des œufs). Les albums d’émilie sont toujours très doux et parlent aux enfants. Des scènes simples mais dans lesquelles ils se reconnaissent, des graphismes sobres qu’ils adorent.

Vient de sortir également, la maison d’émilie, un album plus gros dans la même collection que l’école d’émilie et une journée d’émilie qui étaient déjà sortis. Ici on découvre la maison d’émilie pièce par pièce avec à chaque fois une petite comptine et une petite suite d’histoires. Dans la cave, émilie trouve des pommes et des noix, dans la cuisine elle va en faire une tarte, puis faire des petits bateaux avec les coques de noix pour jouer dans la salle de bain,… Couverture matelassée, pages épaisses, cette collection est très belle, et on est heureux de retrouver encore émilie et sa famille. En fin d’ouvrage la recette de la tarte faite par émilie.

Retrouvez tous les livres d’émilie dont j’ai parlé ici. Et je vous rappelle qu’émilie arrive en dessin animé prochainement… nous en reparlerons !

Mon voisin de Marie Dorléans, raconté par Guillaume Gallienne
Éditions des Braques. 18,30€
Public : A leur lire / Lecteurs débutants (5/9 ans d’après l’éditeur)

Arsène Lopin, Le célèbre cabrioleur de Catherine Lafaye-Latteux, illustré par Laure Gomez, raconté par Miou-Miou
Éditions des Braques. 18,30€
Public : A leur lire / Lecteurs débutants (4/7 ans d’après l’éditeur)

émilie et les poussins de Domitille de Pressensé
Casterman. 5,75€
Public : A leur lire / Lecteurs débutants

la maison d’émilie de Domitille de Pressensé
Casterman. 13,95€
Public : A leur lire / Lecteurs débutants

——————————————————————————————————————

A part ça ?

Katsumi Komagata j’en suis fan, j’en avais déjà parlé sur le forum. En ce moment et jusqu’au 14 avril vous pouvez admirer des sérigraphies à la librairie des Trois Ourses (6 passages Rauch à Paris dans le 11ème) et même assister à une rencontre le 29 mars de 18h à 20h.

Une petite vidéo, si vous n’avez pas le temps (ou le courage) de lire le forum et si vous ne connaissez pas Katsumi Komagata.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange