La mare aux mots
Parcourir le tag

Mots

Amis mots et mots charmants

Par 8 juillet 2019 Livres Jeunesse

Voici deux livres ingénieux pour jouer avec les mots. Aussi drôles qu’astucieux, ils plairont autant aux enfants qu’aux adultes, parce que rien n’est plus agréable que de prendre un peu de liberté avec les mots et de s’amuser avec !

Amimots
d’Alis, Raphaële Enjary et Olivier Philipponneau
Albin Michel Jeunesse dans la collection Trapèze
14 €, 160×160 mm, 38 pages, imprimé en Chine, 2019.
La Face cachée du Prince charmant
Texte de Guillaume Guéraud, illustré par Henri Meunier
Le Rouergue
15 €, 170×220 mm, 36 pages, imprimé au Portugal, 2019.

You Might Also Like

Un peu de tendresse

Par 15 avril 2019 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, de la tendresse et de la douceur au programme ! On commence avec un monstre bien moins effrayant qu’il n’y paraît, puis on continue avec de jolis oxymores pour voir la vie avec poésie. C’est parti !

Albert le monstre solitaire
Texte d’Anna Kemp (traduit de l’anglais Mathilde Colo) illustré par Sarah Ogilvie
Little Urban
13,50 €, 272×272 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2019.
La piquante douceur de la joue de papa et autres exquis oxymores
Texte d’Alice Brière-Haquet illustré par Sylvie Serprix
Motus
13 €, 227×287 mm, 36 pages, imprimé en République tchèque, 2019.

You Might Also Like

Documentons-nous

Par 11 avril 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose des livres documentaires. On va apprendre d’où viennent les mots, on va en savoir plus sur l’écologie et la politique, on va survivre aux écrans, visiter Londres, mieux comprendre l’écosystème, trouver des moyens mnémotechniques pour tout retenir et finir par des câlins, ça vous dit ? Alors c’est parti !

Devine d’où vient le mot Internet ! Et autres origines amusantes des mots
Textes de Géraldine Smith, illustrés par Manu Boisteau
Castor Poche dans la collection Castor Poche histoires
6,10 €, 135×180 mm, 96 pages, imprimé en Espagne, 2014.
À nous l’écologie
Textes de  Gilles Halais, illustrés par Jacques Azam
Milan dans la collection À nous !
8,90 €, 135×165 mm, 96 pages, imprimé en Slovénie, 2015.
À nous la politique
Textes de Gilles Halais, illustrés par Jacques Azam
Milan dans la collection À nous !
8,90 €, 135×165 mm, 96 pages, imprimé en Slovénie, 2015.
Guide de survie pour accros aux écrans… ou comment garder ton ordi ET tes parents
Textes de Serge Tisseron, illustrés par Jacques Azam
Nathan
10,90 €, 155×205 mm, 96 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Let’s go to London, Abécédaire pour les curieux
de Paul Thurlby (traduit par Abc Melody)
abc Melody
16 €, 252×320 mm, 56 pages, imprimé en Chine, 2015.
J’ai planté un arbre en montagne
Texte de Shigeatsu Hatakeyama (traduit par Corinne Bret), illustré par Kanayo Sugiyama
L’édune
16,50 €, 205×195 mm, 44 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-reponsable, 2016.
Mais où est donc Ornicar ? + de 100 moyens mnémotechniques
Textes d’Elisabeth Marrou, illustrés par Ben Bouchet
Deux coqs d’or
11,95 €, 175×230 mm, 110 pages, imprimé en Espagne chez un imprimeur éco-reponsable, 2015.
Le tour du monde des bises et des câlins
Textes de Laurence Fugier, illustrés par Caroline Modeste
Rue des enfants
13 €, 227×228 mm, 32 pages, imprimé en Chine,

You Might Also Like

Hommages aux mots

Par 2 juin 2015 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente deux livres « à picorer ». On peut les lire d’une traite ou les ouvrir au hasard, pour lire quelques pages et se laisser emporter par leur poésie ou leur humour…

pensées en suspension et autres pointsQuelle force ont les mots ! Et qu’il est difficile de vous présenter Pensées en suspension et autres points… sans avoir envie de vous citer chaque page ! Tendres, drôles, caustiques, grinçantes, amoureuses, réalistes, fantaisistes, poétiques ou malicieuses, les pensées de Thomas Scotto sont de petites gourmandises qu’on se glisse sous la dent, qu’on déguste, que l’on écoute et que l’on lit pour soi ou à plusieurs.
On ouvre le livre au hasard, on découvre parfois une illustration de Thierry Murat et on se laisse porter par la force de ces quelques mots alignés. Et très souvent, on se dit que c’est décidément très vrai et très bien trouvé ! Les plus jeunes auront besoin d’accompagnement pour comprendre toutes les subtilités de ces courtes phrases et découvrir la puissance des mots, alors que les plus âgés prendront plaisir à savourer ces pensées dans n’importe quel ordre, pour le plaisir de se laisser surprendre !
Vous pouvez découvrir quelques visuels de ce livre sur le site des éditions L’Edune et sur le site de l’illustrateur.

les croqueurs de motsLes mots sont faits pour être lus. Mais ils sont aussi faits pour être entendus. Ils disent des choses, ils s’assemblent pour donner du sens mais aussi simplement pour faire joli, pour faire rire, pour retentir joyeusement à nos oreilles.
La preuve avec Les croqueurs de mots, ce recueil de poèmes très courts, qui célèbre les mots, tous les mots. François David nous livre des dizaines de pensées sur les mots qu’il préfère, les mots du monde, ceux qu’on ne voudrait plus entendre et ceux qu’il faut célébrer. Derrière ces courts textes souvent pleins d’humour, on découvre quelques messages philosophiques, rendus accessibles à tous par la magie de la poésie. Dominique Maes illustre en noir et blanc et avec fantaisie ce recueil qui donne décidément envie de jouer avec la langue, encore et toujours !
Vous pouvez découvrir quelques extraits de ce recueil sur le site des éditions Motus.
Le même vu par
Délivrer des livres.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Thomas Scotto (
Jérôme par cœur et Un bond de géant : 1969, on a marché sur la lune) François David (Des girafes et des hommes, La planète Avril, Charlie, L’homme, Un rêve sans fin, Georges Brassens, à la lèvre un doux chantVole vole vole et Les bêtes curieuses). Dominique Maes a illustré Bleu de toi, une application que nous avons chroniquée. Retrouvez également notre interview de François David.

Pensées en suspension et autres points…
Texte de Thomas Scotto, illustré par Thierry Murat
L’Edune dans la collection Papillotes
11,70 €, 130 x 160 mm, 80 pages, imprimé en France, 2010.
Les croqueurs de mots
Texte de François David, illustré par Dominique Maes
Motus dans la collection Poésie
10 €, 150 x 210 mm, 70 pages, imprimé en France, 2014.

À part ça ?

Comme tous les mois, nous vous donnons nos coups de cœur du mois qui vient de se terminer. En mai, c’était donc, pour moi :  Les trésors d’Élinor d’Elsa Valentin et Amandine Cau (L’initiale), pour Gabriel : Rouge de Jan De Kinder (Didier Jeunesse) et Une bible de Philippe Lechermeier et Rebecca Dautremer (Gautier Languereau),  pour Marie : Alpha d’Isabelle Arsenault (La pastèque) et  pour Laura : Chiffres de Aino-Maija Metsola (Gallimard Jeunesse).
Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog, sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

 

Marianne

You Might Also Like

La chronique numérique : Des tornades et des livres

Par 9 novembre 2014 Livres numériques, Numérique

À l’honneur cette semaine, deux applis qui mettent en lumière l’influence des phénomènes climatiques sur les livres. Parce que oui, je vous assure, cela peut avoir des conséquences insoupçonnées : on sait où ça commence, quant à savoir jusqu’où ça va aller… C’est… l’effet papillon.

Le livre papillonLe Livre Papillon

C’est quoi ? Le nouveau livre interactif publié par La Souris qui raconte, écrit par Marine Locatelli, illustré par Claire Fauché et raconté par Jean-Marco Montalto, une équipe de choc qui nous a concocté un très joli livre sur le pouvoir magique des mots.

Ça parle de quoi ? Paolo vient d’emménager dans une nouvelle ville. Il s’y sent un peu seul. Il a bien un ordinateur, oui, mais des amis, non. Accoudé à son balcon, Paolo rêve. Soudain une bourrasque de vent s’engouffre dans sa chambre : les pages des livres deviennent des ailes qui leur permettent de prendre leur envol. Paolo se précipite et referme sa fenêtre. Trop tard ! Son livre le plus cher, le carnet dans lequel il écrit ses Le livre papillonpoèmes et ses pensées secrètes, le Livre Papillon, a lui aussi pris la poudre d’escampette. Chaque livre voltige au gré du vent et atterrit entre les mains d’un enfant : Léo, Peter, Elsa. Sur leur première page figure le nom de Paolo. Les enfants peuvent ainsi retrouver le propriétaire de ces livres fugueurs, et un goûter-rencontre est organisé. Mais parmi les livres, manque le plus important, le Livre Papillon. Les nouveaux amis signent alors un pacte d’amitié pour retrouver le précieux confident. De l’autre côté de la ville, Lilly, une petite fille qui apprend tout juste à lire, Le livre papillonreçoit un bien étrange cadeau tombé du ciel…

Ça marche comment ? Le Livre Papillon est une histoire interactive. Chaque page contient de délicates animations pleines de fantaisie. Sous nos doigts fureteurs, les images prennent vie : les fenêtres des immeubles s’entrouvrent pour nous laisser apercevoir des instantanés de vie quotidienne, des animaux apparaissent et disparaissent dans des feuillages, les motifs d’un pull s’animent. On peut faire le choix de lire l’histoire ou bien de l’écouter. À chaque page, une icône représentant un petit hérisson permet de lancer la narration en cliquant Le Livre papillondessus, au moment qui nous convient ; il n’y a donc pas d’interférences entre les animations et la lecture proprement dite.

Et j’en pense quoi ? J’ai été absolument charmée par cette merveilleuse histoire d’amitiés qui se tissent grâce au pouvoir des mots. L’univers sonore de l’application est très riche, et on n’en attendait pas moins d’une histoire qui fait jouer et sonner les mots. On sent derrière un véritable travail et une réflexion sur l’accompagnement du texte (par ailleurs très bien servi par la voix du conteur) : bruits de ville, extraits de musique classique, tout participe à l’immersion du lecteur dans l’histoire.
Le Livre papillonL’écran se divise, dévoilant progressivement, à la manière de cases de bande dessinée, ou d’un split screen, la temporalité du récit. Les animations fourmillent dans chaque coin de l’image, et on peut s’amuser à repérer les clins d’œil de l’illustratrice : une fusée qui atterrit dans l’œil de la lune, et c’est Méliès qui est convoqué. L’option qui permet de lancer la lecture à chaque page est un vrai plus ; elle offre une liberté d’écoute très appréciable. Le lecteur devient ainsi véritablement actif : on peut prendre son temps pour partir à la découverte d’une page avant d’en écouter le texte, sans être prisonnier d’un rythme imposé.
Un livre numérique qui sollicite tous les sens, ouïe, toucher, vue, sans oublier le cerveau !

Bande-annonce :

L’avis de Déclickids : http://www.declickids.fr/le-livre-papillon-une-belle-histoire-animee-pleine-de-poesie-web.

La Fantastique Histoire des livres volants de Morris LessmoreLa Fantastique Histoire des livres volants de Morris Lessmore

C’est quoi ? Une appli adaptée du court métrage d’animation du même titre de William Joyce, qui réunit le court métrage et le livre numérique.

Ça parle de quoi ? C’est l’histoire d’un garçon, ni plus ni moins, un amoureux des livres, lecteur et écrivain, Morris Lessmore. Et ce n’est pas une bourrasque mais un véritable ouragan qui s’abat sur sa ville, emportant tout sur son passage, maisons et voitures bien sûr, mais même les mots des livres. Morris erre, sans La Fantastique Histoire des livres volants de Morris Lessmoreplus de repère. Jusqu’à ce qu’il se décide à lever les yeux au ciel. Son regard rencontre alors une jeune femme tirée par un nuage de livres volants, qui lui envoie un cadeau, son livre préféré. C’est ce livre qui mènera Morris dans sa nouvelle demeure peuplée de livres. Il y apprendra que les livres ne vivent que grâce à leurs lecteurs.

Ça marche comment ? L’appli offre donc deux volets, le court métrage et le livre numérique. Dans ce dernier, l’histoire est La Fantastique Histoire des livres volants de Morris Lessmoresimplifiée et écourtée en vingt-sept plans. La particularité de ce livre numérique-ci, c’est que c’est le lecteur lui-même qui fait avancer l’histoire. Histoire et animations sont étroitement imbriquées et forment un tout. Ainsi, c’est au lecteur de créer l’ouragan qui fait débuter l’histoire de Morris Lessmore, c’est lui qui lui ouvre la porte qui débouche dans un nouveau monde, c’est encore lui qui aide les livres volants à mener Morris dans sa nouvelle maison, une bibliothèque. Chaque page peut être tournée au moment où on le souhaite mais ce n’est que lorsque le lecteur a découvert et activé l’animation de la page (indiquée par des flèches ou bien des objets en surbrillance) que le haut de la page se corne pour permettre la tourne. Quelques tableaux contiennent des petits jeux, très La Fantastique Histoire des livres volants de Morris Lessmoresimples : écrire un mot sur les pages d’un livre, mot qui va s’envoler ; jouer le thème musical du court métrage sur un piano, jouer à écrire des mots avec des céréales en forme de lettres, et d’autres. À signaler que si l’appli existe en version française, seul le texte est traduit, la narration quant à elle reste en anglais.

Et j’en pense quoi ? C’est une appli qui a beaucoup fait parler d’elle lors de sa sortie, et à raison. Tout y est magnifique, pour peu que l’on aime cet univers graphique assez léché. On se laisse emporter dans l’ouragan de l’histoire. L’animation y La Fantastique Histoire des livres volants de Morris Lessmoreest pour beaucoup, notamment grâce aux effets 3D (la maison qui tournoie dans l’œil du cyclone est impressionnante), et certains tableaux sont magnifiques de poésie, comme celui du passage des saisons. L’histoire, apologie de la lecture et illustration du temps qui passe, s’incarne réellement dans les images : en suivant les livres volants, on passe d’un monde gris et désolé, où les mots se sont envolés, à un chatoiement de couleurs dès qu’on arrive au pays des livres.
Au niveau de l’interactivité, l’appli laisse peu de liberté à l’utilisateur, et la lecture reste très La Fantastique Histoire des livres volants de Morris Lessmoreguidée : il n’est pas question de papillonner dans l’image.
Plusieurs modes de lecture sont possibles : avec ou sans musique, avec ou sans narration, avec ou sans texte écrit. Le texte étant assez simple, loin d’être une gêne, l’écoute en anglais peut être un avantage : elle familiarise l’oreille et nous fait réviser notre anglais (enfin le mien en tout cas) !
Pour ceux qui n’auraient pas d’ipad (puisque malheureusement cette appli n’est pas disponible sur Android), il serait dommage de se priver du film d’animation qui est un enchantement : http://www.dailymotion.com/video/xoh7gx_la-fantastique-histoire-des-livres-volants_shortfilms.

Bande-annonce :

L’avis de Déclickids : http://www.declickids.fr/les-fantastiques-livres-volants-de-morris-lessmore-un-chef-doeuvre-ipad.

Le Livre Papillon
écrit par Marine Locatelli, illustré par Claire Fauché et raconté par Jean-Marco Montalto
La Souris qui raconte
Prix constaté : 4,49 € (Apple et Android). Disponible aussi en format web en achat immédiat ou séquencé au prix de 6,99 € sur le site de La Souris qui raconte.
Les Fantastiques Livres volants de Moriss Lessmore
de William Joyce, musique et design sonore de Breed
Moonbot Studios
Prix constaté : 4,49 € (Apple)

À part ça ?

Restons dans l’effet papillon… Deux plasticiens suisses, Peter Fischli et David Weiss, ont appliqué ce théorème aux objets, dans une vidéo géniale que j’ai eu l’occasion de voir au Centre Pompidou : Der Lauf der Dinge (« Le Cours des choses » ; https://www.youtube.com/watch?v=dVnwMa8rGMI). Où l’on découvre la fragilité du monde à travers une série de catastrophes en chaîne. C’est délirant, drôle, très bien fait, et les enfants sont fascinés… Les grands aussi.

Erica

You Might Also Like

Secured By miniOrange