La mare aux mots
Parcourir le tag

Muriel Zurcher

De beaux ouvrages

Par 27 octobre 2014 Livres Jeunesse

Créatures légendes & mystèresUn monstre marin vivant dans un lac en Écosse qui va aider un vieil homme, deux bûcherons qui vont rencontrer une femme des neiges au Japon, un enfant dont la mère est une selkie (jeune femme qui se transforme en phoque), un Islandais capturé par un troll, un Indien enlevé par l’oiseau-tonnerre, un vieux Breton se cachant de l’Ankou, des gremlins farceurs et bien d’autres personnages encore, bienvenue dans l’univers de Créatures de la collection Légendes & mystères.
Muriel Zürcher ne se contente pas de nous raconter les légendes de personnages plus ou moins célèbres (en plus de ceux cités plus haut on trouvera le monstre de Frankenstein, la bête du Gévaudan, le Yéti, Dracula, le Golem, le dragon, la licorne et un bateau fantôme, le Hollandais volant), elle met en scène ces histoires. Dans les nouvelles qui composent le recueil, chaque fois ces personnages sont au cœur d’une intrigue entièrement créée par l’auteur. Comme dans le précédent ouvrage de cette collection (Paris, légendes et mystères, chroniqué ici), chaque histoire est accompagnée d’une double page pour mieux connaître la légende évoquée (dans une très jolie mise en page, comme si on lisait des articles de vieux journaux).
Quinze créatures de légende, pour faire frissonner les jeunes lecteurs, réunies dans un très beau recueil, le genre d’ouvrage parfait pour faire un beau cadeau.

UnHistoires avant bien dormir âne à qui l’on avait prédit qu’il finirait en manteau et qui cherchait une solution pour que son destin change, un loup qui apprit à souffler très fort pour être moins violent, un ogre qui aimait les oiseaux et qui partit vivre dans le ciel, des amoureux changés en ours condamnés à vivre dans une forêt, un homme obligé de se remarier avec une femme méchante, un œuf de cygne mis dans un nid de cane… Douze histoires dont la fin vous rappellera le début d’une histoire connue.
Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi l’âne du roi dans Peau d’âne déféquait de l’or, pourquoi un ogre vit dans les nuages dans Jack et le haricot magique, qu’est-ce qui fait qu’un loup puisse souffler aussi fort dans Les trois petits cochons, pourquoi il y a un génie dans la lampe d’Aladin, comment un cygne est arrivé dans une famille canard dans Le vilain petit canard… Vincent Malone répond à ces questions !
Histoires avant de bien s’endormir est un ouvrage réjouissant (si on met de côté quelques réflexions sexistes). On y découvre donc les préquelles de douze classiques. Écrites dans une forme des plus classiques (la plume de Vincent Malone est ici magnifique), ces histoires sont annotées de petites remarques complètement décalées. Chaque récit est découpé en courts chapitres régulièrement conclus par des phrases du genre « Mais si tu veux jouer avec les génies, commence par passer une bonne nuit », « Nous irons voir bientôt d’où provenait cette lumière, mais pour l’heure file dans ton lit ! »… incitant l’enfant à dormir.
Un ouvrage totalement réjouissant, un bel objet à garder longtemps. Un futur classique !

UnGrimm contes choisis chat qui survécut à un renard un peu trop sûr de lui, une jeune fille que sa marâtre et ses deux sœurs surnommaient Cendrillon qui rencontra un prince, des voyageurs qui tentèrent de s’approprier la lune, une sœur qui tenta de sauver ses frères transformés en cygnes, une poule qui mourut d’avoir mangé une noix, une jeune femme sans mains qui se maria avec un roi, un chat et une souris qui firent un bien mauvais ménage… et treize autres histoires.
Textuel édite une magnifique version des contes des frères Grimm illustrés par Yann Legendre. Des illustrations modernes et pleines de couleurs qui font un peu penser à Lichtenstein et qui donnent un souffle nouveau à ces contes classiques.
L’objet est absolument magnifique avec sa tranche argentée, son beau papier, ses illustrations magnifiquement mises en valeur.
Un superbe ouvrage très graphique pour relire les célèbres contes de Grimm.
Des extraits sur le site de l’illustrateur.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Muriel Zürcher (Toile de dragon, Ça déménage au 6B, Série Livranimo, Cro-magnonLe tourneur de page, T.3 Au-delà des temps, Le gang des gigoteurs, Le voleur de lunettes, Papa Yaga, Krok Mais, Le tourneur de page, tome 2 : Vers l’inconnu, Le tourneur de page – T1 : Passage en outre-monde et La perle volée), de Karim Friha (Paris, légendes & mystères), de Vincent Malone (Mon ami le zombie, Kiki est kaki, Kiki a un kiki, Kiki en Amérique, La grande petite bibliothèque de Rose et Émile, Kiki kiffe l’écolePapa Houêtu, Maman HoutuvaKiki fout le camp, Kiki King de la banquise, Kiki fait caca et Quand papa était petit il y avait des dinosaures), de Jean-Louis Cornalba (Kiki est kaki, Kiki a un kiki, Kiki en Amérique, Kiki kiffe l’école, Kiki fout le camp, Kiki King de la banquise et Kiki fait caca) et les Frères Grimm (Tom Pouce, Les musiciens de Brême, Le vieux Cric Crac, Le voleur de lune, Les musiciens de Brême, L’homme à la peau d’ours, Tom Pouce, Le petit chaperon rouge, Blanche Neige, Hansel et Gretel et Hans la chance). Retrouvez aussi notre interview de Muriel Zürcher.

Créatures
Textes de Muriel Zürcher, illustrés par Karim Friha
Graine² dans la collection Légendes & mystères
18,50 €, 195×279 mm, 155 pages, imprimé en Belgique, 2013.
Histoires avant de bien dormir
Textes de Vincent Malone, illustrés par Jean-Louis Cornalba
Seuil Jeunesse dans la collection L’ours qui pète
18 €, 188×257 mm, 192 pages, imprimé en Espagne, 2014.
Grimm contes choisis
Textes de Jacob et Wilhelm Grimm (traduits par José Corti), illustrés par Yann Legendre
Textuel
29 €, 200×235 mm, 208 pages, imprimé en Chine, 2014.

À part ça ?

BibliomanePuisqu’on parle de beaux ouvrages… Les éditions Bibliomane ont la très bonne idée de rééditer de très vieux ouvrages jeunesse avec un respect scrupuleux de l’édition originale (dos toilé et même doubles pages vierges entre chaque double page imprimées avec l’empreinte des presses, comme à l’époque). Le moulin à paroles (1890) et Le cirque à la maison (1893) vont réjouir les amateurs de vieux livres. Dans la première histoire, il est question d’une petite fille qui parle trop et dans la seconde d’un petit garçon qui veut reconstituer le cirque qu’il a vu pour sa petite sœur. Les enfants de 2014 apprécieront ces deux histoires au charme d’antan, tout comme les parents vont admirer les belles planches.
Allez absolument en voir plus ici et .
Le moulin à paroles et Le cirque à la maison, vignettes par Lorentz Froelich, textes par P.-J. Stahl, Éditions Bibliomane, 12,50 € chacun, imprimés en Italie.

Gabriel

You Might Also Like

Apprivoiser un loup et dessiner des dragons

Par 23 octobre 2014 Cinéma et DVD, Livres Jeunesse

toile de dragonThong-Li aime dessiner. Avec un bâton de bois, il dessine dans la poussière, mais ses dessins s’effacent, ce qui le rend triste. Un jour, un mendiant lui échange, contre un poisson, un bâton d’encre, une pierre pour l’écraser, un fin pinceau, et un conseil : veille à ne pas tracer les limites de ta liberté. Mais l’enfant n’a pas de support pour exercer son art, il va pourtant en trouver un : des toiles d’araignée. Et parce qu’il peint divinement sur un support aussi fragile, l’empereur va le faire venir à lui où il devra exercer son art… ou avoir la tête tranchée !
Mais quelle merveille… Tout d’abord avec les planches de Qu Lan dont la plupart sont à tomber par terre ! Le grand format de l’album les met particulièrement en valeur, nos yeux se régalent. Ensuite dans le texte extrêmement poétique de Muriel Zürcher. C’est un auteur que j’aime particulièrement et je pense qu’elle signe ici son plus beau texte. Elle parle ici de l’art, de la liberté, de la beauté de la nature, de la folie de ceux qui veulent tout s’approprier.
Un album absolument magnifique dont vous risquez de tomber amoureux.
Des extraits qui finiront de vous convaincre.

LeDans les yeux du loup loup hurle, une jeune fille approche. Elle est venue pour le tuer. Elle veut ramener sa tête à son père pour qu’il soit fier d’elle, pour qu’elle soit aussi importante que ses frères à ses yeux. Mais si elle gagnait la confiance de l’animal elle le ramènerait entier et vivant, ce serait encore plus impressionnant…
C’est dans les yeux de la jeune fille que le loup va savoir qui elle est, c’est dans les yeux du loup que la jeune fille va savoir qui il est. Difficile de résumer cet album très poétique. On y parle d’amitié, d’amour d’une fille pour son père, père qui ne lui donne pas l’amour qu’elle attend de lui et qui préfère ses fils. On pense bien sûr aux contes (surtout lorsque l’héroïne parle de sa belle-mère), on pense aussi à Féroce de Jean-François Chabas et David Sala. Les illustrations d’Aurélia Fronty sont comme toujours somptueuses.
Un très bel album plein de poésie avec un beau message sur l’amitié.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Muriel Zürcher (Ça déménage au 6B, Série Livranimo, Cro-magnonLe tourneur de page, T.3 Au-delà des temps, Le gang des gigoteurs, Le voleur de lunettes, Papa Yaga, Krok Mais, Le tourneur de page, tome 2 : Vers l’inconnu, Le tourneur de page – T1 : Passage en outre-monde et La perle volée),de Qu Lan (Le chat bonheur, Le rossignol et l’empereur de Chine) et d’Aurélia Fronty (L’Enfant, le jaguar et le feu, La Belle et la Bête, Raja, Princesse Yong Hee et la perle de la nuit, Comptines de rose & de safran, Le roi de la montagne en hiver, Un jour grand-père m’a donné un ruisseau et Une si belle entente). Retrouvez aussi notre interview de Muriel Zürcher.

Toile de dragon
Texte de Muriel Zürcher, illustré par Qu Lan
Picquier Jeunesse
13,50 €, 256×382 mm, 40 pages, imprimé en Chine, 2014.
Dans les yeux du loup
Texte d’Agnès Laroche, illustré par Aurélia Fronty
Kilowatt
12,90 €, 196×267 mm, 26 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.

À part ça ?

Un spécial cinéma aujourd’hui, avec un film sur les écrans et deux DVD.

La légende de ManoloManolo et Joaquim aiment la même fille, Maria. Manolo est un doux rêveur, Joaquim aimerait devenir un guerrier. Mais La Muerte et Xibalba, qui règnent sur les royaumes des morts, aiment les paris et chacun va parier sur l’un des deux en disant que c’est son favori qui épousera Maria. Seulement, Xibalba est un tricheur…
C’est difficile de résumer ce magnifique film sans trop vous dévoiler l’intrigue (qui est d’ailleurs bien trop racontée partout à mon goût !), mais donc on parle de la légende des morts au Mexique, c’est rythmé, coloré et plein d’humour (mais ça fait aussi un peu peur… je le déconseille aux trop petits).
Esthétiquement réussi, La légende de Manolo c’est surtout un super film qui casse les clichés : la fille n’est absolument pas passive (et pas du tout attirée par le plus costaud), le futur torero n’a aucune envie de tuer… Au-delà de la réussite d’un point de vue technique, c’est typiquement le genre de films que j’ai envie que mes enfants voient (loin des disniaiseries). Et très franchement, les adultes ne s’ennuient pas une seconde !
Un super bon film à voir en salle !
Le site (avec la bande annonce et plein d’autres choses encore : http://www.lalegendedemanolo-lefilm.com.

dvd FolimômesOn adore le studio Folimage, on vous en a parlé régulièrement. Quelle bonne idée ils ont eu de proposer un DVD regroupant 10 de leurs courts métrages ! pour la plupart ce sont des bijoux ! La chose perdue (primé aux oscars), Bisclavret, Nikita le tanneur, Le petit garçon et le monstre… Il sera ici question d’éléphant qui veut un vélo, de flocon de neige qui chamboule une vie, de vie de chien, de monstre-ami venu de l’eau, du divorce des parents… Et c’est un régal !
Visuellement, c’est généralement très beau, les histoires sont pleines de poésie et de tendresse (mais jamais mièvres).
On est fans !
Plus d’infos sur le DVD Folimômes ici.

La sorcière dans les airsOn vous avait parlé de La sorcière dans les airs (ici) au moment de sa sortie en salle, voici qu’il sort en DVD ! Un court métrage génial, par les créateurs du Gruffalo ! Ici, il est question d’une sorcière un peu trop généreuse qui va se faire des amis et va devoir affronter un dragon ! C’est drôle, plein de tendresse, il y a du suspense et même la voix de Pierre Richard ! On adore !
Niveau bonus, une mise en scène théâtrale par l’auteur du livre, Julia Donaldson et un making of du court métrage.
En plus du DVD, on trouve une version DVD + livre (format réduit) dans un fourreau violet (chez Gallimard).
Bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=oM-ofpC_tFk&.

Gabriel

You Might Also Like

Animaux, garçons et filles

Par 28 juillet 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose deux courts romans.

Ça déménage au 6BGrégoire n’est pas du genre élève brillant, au grand désespoir de ses parents qui se demandent ce qu’ils vont en faire. Sa sœur, elle, les satisfait. Grégoire a pourtant une passion : les NAC, autrement dit les Nouveaux Animaux de Compagnie. En cachette de ses parents, il élève dans la cave des serpents, araignées et scorpions. Mais un jour, l’électricité est coupée dans les caves et Grégoire doit trouver une solution d’urgence ou ses amis mourront…
On retrouve la Muriel Zürcher de Papa Yaga, roman pour lequel j’avais eu un énorme coup de cœur. Amitié transgénérationnelle (Grégoire va sympathiser avec un vieux monsieur qui vit dans l’immeuble), difficulté de dialogue avec les parents… et le tout raconté avec humour et tendresse. On y parle aussi d’amitié, d’amour, de différence, d’entraide, de la vieillesse, de tout ce que nous apportent les animaux de compagnie, de trouver sa voie.
Même si personnellement j’ai beaucoup de mal avec ces histoires de NAC (les animaux sont quand même mieux dans leur milieu naturel), encore un beau roman signé Muriel Zürcher, un roman fort, riche.

Quandje porte la culotte Corentin se réveille, il ne reconnaît plus sa chambre et surtout il s’aperçoit qu’il n’a plus de zizi ! Pour sa mère, ça semble normal, comme s’il avait toujours été une fille et à l’école c’est le même délire…
Quand Corinne se réveille, il lui arrive la même chose, mais en sens inverse, elle est devenue un garçon et ça semble ne choquer personne…
On avait beaucoup entendu parler de ce double roman Je porte la culotte (de Thomas Gornet) et Le jour du slip (d’Anne Percin) quand des illuminés avaient décidé de bombarder le blog La soupe de l’espace qui en parlait. En plein débat sur le genre, des jeunes qui changent de sexe, pensez donc !
C’est donc après en avoir énormément entendu parler que j’ai lu ce court roman… et je suis un peu embêté…
Je suis embêté, car j’aime beaucoup Thomas Gornet. Je lis en ce moment même L’amour me fuit, que je trouve vraiment très beau et j’avais beaucoup aimé Qui suis-je ? (chroniqué ici) qui d’après moi bousculait les clichés (sur l’homosexualité)… chose que je ne peux pas dire ici ! J’ai trouvé que Je porte la culotte et Le jour du slip étaient un catalogue de clichés sexistes. Les filles et les garçons ne se mélangent pas, les filles poussent des cris stridents en demandant à leurs copines de refaire leurs coiffures, les garçons ont des portes manteaux digimon et n’embrassent absolument pas leurs mères, les garçons jouent aux jeux vidéos et pas les filles, à la cantine les garçons sont resservis sans arrêt quand les filles, elles, doivent réclamer, les mecs ça pète ce qui fait rire les copains… AU SECOURS ! Je me serais cru dans une version pour ado de Les hommes viennent de Mars les femmes de Vénus
Le jour du slipDu coup, me rappelant à quel point un grand nombre de blogueurs avaient défendu ce livre je suis allé lire des billets, voir si c’est moi qui avais un souci (ou si je ne décelais pas l’ironie, la caricature sexiste pour faire réagir) et je vois que certains soulignent que ça montre bien les différences qu’il y a entre les filles et les garçons… et c’est là mon souci… je ne pense pas qu’un garçon et une fille soient différents ou du moins pas plus différents que deux garçons entre eux ou deux filles entre elles, je ne pense pas que ce qu’on a entre les cuisses fait qu’on est ceci ou cela, qu’on aime ceci ou cela, qu’on se comporte comme ceci ou cela. Personnellement, l’ado que j’étais était plus proche de la caricature des filles du roman que des garçons (quelqu’un qui pète ne m’a jamais fait rire, entre autres). Je trouve ça dommage de continuer à conforter ces idées sexistes dans la littérature jeunesse, de continuer de dire qu’un garçon doit être de telle façon et une fille d’une autre… sinon c’est qu’il y a un souci, un échange de sexe ! Si vous êtes différents, si vous n’êtes pas comme des caricatures genres c’est que vous avez un souci…
Écrire tout ça m’embête un peu, une nouvelle fois, car j’aurais aimé défendre ce roman descendu par des bas du front et, encore une fois, j’aime beaucoup Thomas Gornet, mais je ne peux pas dire du bien d’un tel roman…
Retrouvez les avis, plus positifs, de Maman Baobab, Les lectures de Liyah, Alias Noukette, Les livres de Dorot’, A lire au pays des merveillesBric a book, Qu’importe le flacon

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Muriel Zürcher (Série Livranimo, Cro-magnonLe tourneur de page, T.3 Au-delà des temps, Le gang des gigoteurs, Le voleur de lunettes, Papa Yaga, Krok Mais, Le tourneur de page, tome 2 : Vers l’inconnu, Le tourneur de page – T1 : Passage en outre-monde et La perle volée) et Thomas Gornet (Qui suis-je ?). Retrouvez aussi notre interview de Muriel Zürcher.

Ça déménage au 6B
de Muriel Zürcher
Éditions Thierry Magnier
7,20 €, 120×210 mm, 76 pages, imprimé en France, 2014.
Je porte la culotte / Le jour du slip
de Thomas Gornet et Anne Percin
Rouergue dans la collection boomerang
6,50 €, 120×168 mm, 64 pages, imprimé en France, 2013.

À part ça ?

Comment est né le Prince de Motordu ? La réponse de Pef.

Gabriel

You Might Also Like

Dis, tu peux lui demander… ? (1/8)

Par 2 juillet 2014 Les invités du mercredi

Cet été vous pourrez lire, tous les mercredis, une question d’enfant et la réponse d’auteurs, illustrateur-trice-s, éditeur-trice-s… Les enfants ont été nombreux à nous envoyer des questions, nous en avons choisi huit. Aujourd’hui la question est de Tristan, 6 ans qui m’a proposé de demander  aux auteurs : « Est-ce que l’auteur lit son histoire à des enfants avant de la montrer à l’éditeur ? ». Annelise Heurtier, Antoon Krings, Séverine Vidal, Muriel Zürcher, Éléonore Thuillier et Pef ont accepté de lui répondre, vous découvrirez, en même temps que lui leurs réponses. Chacune des questions retenues fait en plus gagner un ouvrage à l’enfant qui l’a posée. Cet élan est à moiCette question permet donc à Tristan d’avoir la chance de recevoir, grâce aux éditions Kaléidoscope, l’album Cet élan est à moi d’Oliver Jeffers, un magnifique ouvrage sur l’amitié entre un petit garçon et un élan. Un histoire qui nous permet également de réfléchir aux rapports entre les hommes et les animaux (album que nous avions chroniqué ici).


« Est-ce que l’auteur lit son histoire à des enfants avant de la montrer à l’éditeur ? » (Tristan, 6 ans)

Annelise Heurtier :
Pas toujours ! Si l’auteur n’a pas d’enfants, il la lit à sa grand-mère. Ou à son chat.
Plus sérieusement, cher Tristan, il n’y a pas de règle écrite en la matière. Chaque auteur fait comme il le souhaite ! Personnellement, je ne lis pas souvent mes manuscrits à mes enfants, mais c’est surtout parce qu’ils sont trop petits pour la plupart des textes que j’écris (et aussi parce que j’ai trop peur qu’ils me disent que c’est nul 😉 ). Mais cela ne m’empêche pas de les faire lire à mon compagnon ou à une amie auteur, par exemple. Les avis extérieurs sont précieux parce qu’ils permettent parfois d’identifier des erreurs, des incohérences ou autres « problèmes » que l’auteur lui-même n’avait pas remarqués.

Là où naissent les nuagesAnnelise Heurtier est auteur de romans et d’albums. Elle a sorti il y a peu Là où naissent les nuages et deux nouveaux tomes de sa série Charly Tempête (tous chez Casterman). Vous pouvez retrouver ici une interview que nous avions réalisée d’elle.
Le site d’Annelise Heurtier : http://histoiresdelison.blogspot.fr.

Antoon Krings :
Cher Tristan,
Quand j’imagine une histoire, je la raconte à mes proches, mes parents, ma femme, ma fille Lila. Et quand je l’écris, je leur en fais la lecture. C’est très important pour moi de connaître leur avis sur mes textes. En effet, il m’arrive parfois, sur leurs conseils, de changer le cours d’une histoire, de la rendre plus vivante et plus juste. Mais si je les écoute, le dernier mot m’appartient toujours.
Je t’embrasse affectueusement
Antoon

Henri le canariAntoon Krings est l’auteur/illustrateur des célébrissimes Drôles de petites bêtes (Gallimard Jeunesse Giboulées) dont le dernier Henri le canari, vient de sortir. Il est aussi l’auteur, notamment, de la série Lou p’tit Loup dont nous avions parlé ici.
La page d’Antoon Krings sur le site de Gallimard : http://www.gallimard-jeunesse.fr/Livres-pour-enfants-Gallimard-Jeunesse/Auteur/Antoon-Krings.

Séverine Vidal :
Bonjour Tristan,
Je fais toujours lire mon texte à mes enfants pour avoir leur avis. J’ai toujours fait ça parce que je sais qu’ils me diront vraiment ce qu’ils pensent. Il m’est arrivé de modifier une phrase, un dialogue ou la fin d’un livre, à leur demande.
Si ma fille me dit « Maman, ta blague page 17 n’est pas drôle » ou « L’expression page 39 n’a plus été utilisée depuis janvier 94, change-la », j’obéis.
Récemment, j’ai participé à un projet très chouette, le feuilleton des Incos, dans le cadre duquel 11 classes réparties partout en France lisaient et commentaient le roman que j’écrivais alors. Ils faisaient des propositions pour la suite, c’était génial. Et rare !

Les bruits chez qui j'habiteSéverine Vidal est auteur. Elle a sorti il y a peu trois albums : Nestor, maudits mercredis (chez Didier Jeunesse), Les bruits chez qui j’habite (chez L’édune) et Huit saisons et des poussières (chez Les p’tits bérêts) que nous avions chroniqués ici. Retrouvez l’interview que nous avions réalisée d’elle.
Le blog de Séverine Vidal : http://severinevidal.blogspot.fr.

Muriel Zürcher :
Salut Tristan !
Ça m’arrive de lire à des enfants une histoire que je viens de finir d’écrire, mais c’est plutôt rare.
D’abord, parce que je n’ai pas toujours un enfant sous la main !
Ensuite, parce que si je lis mon histoire tout haut, c’est surtout pour écouter sa musique… et pour ça, je fais confiance à mes oreilles.
Enfin, je suis souvent déçue quand je termine d’écrire une histoire. Au moment où je l’imagine dans ma tête, mon histoire brille comme une très belle boule de noël. Mais après l’avoir écrite, ça se gâte ! Elle ressemble à une vieille bille en plastique toute cabossée. Il me faut un peu de temps pour l’apprivoiser et pour avoir envie de la partager avec des enfants.
Et voilà, Tristan, tu sais tout !

l'autruche n'a pas la chair de pouleMuriel Zürcher est auteur. Elle alterne romans et albums et elle vient de sortir L’autruche n’a pas la chair de poule chez Graine² et Ça déménage au 6B chez Thierry Magnier et sa rentrée sera riche ! Retrouvez l’interview que nous avions réalisée d’elle.
Le site de Muriel Zürcher : http://minisites-charte.fr/sites/muriel-zurcher.

Éléonore Thuillier :
Je ne le fais pas parce que je n’écris pas souvent et lorsque j’écris, ce sont souvent des histoires très visuelles avec une chute. Il faut donc qu’elles soient accompagnées des images, c’est mieux pour la compréhension.
Parfois mon fils de 5 ans regarde quand même par curiosité les illustrations que je fais. D’ailleurs lorsqu’il a vu le dernier dessin que j’ai fait hier, il m’a dit: « j’aime moyen maman ».

Rosie & RosetteÉléonore Thuillier est connue pour son Loup (dont Le loup qui voulait changer de couleur) chez Auzou, mais elle a aussi sorti récemment Rosie & Rosette : 100% pur porc avec un zeste de loup chez De la Martinière jeunesse (que nous avions chroniqué ici). Retrouvez l’interview que nous avions réalisée d’elle.
Le blog d’Éléonore Thuillier : http://eleillustrations.blogspot.fr.

Pef :
Cher Tristan
Je suis bien heureux de pouvoir répondre à ta question.
Non, je ne lis pas mes histoires aux enfants avant de les éditer.
D’abord, il n’y a pas encore les images, or, un livre pour les enfants, c’est une histoire avec des illustrations cela forme un tout.
Ensuite, comment ferais-je pour lire mes histoires à des enfants?
Il y a tellement d’enfants différents…
Si je lis une de mes histoires, c’est à l’enfant que j’étais il y a bien longtemps.
Mais je rencontre beaucoup d’enfants lors de visites en classe ou en bibliothèque.
Je sais donc qu’ils existent…
Pour te rassurer, j’ai une fille de 40 ans, elle refuse de lire ou de voir quoi que ce soit avant que le livre soit fini et édité.
Elle a sans doute raison <;
Pour finir, j’essaie de me faire confiance pour réussir un livre.
Mais ceux qui les lisent sont les meilleurs juges, c’est pourquoi je leur réserve toujours la surprise.
Je t’embrasse et te remercie de ton amitié.
Bel été à toi et à tous ceux que tu aimes

La belle lisse poire du prince de MotorduFaut-il encore présenter Pef ? Il est l’auteur du génial La belle lisse poire du prince de Motordu (et de ses nombreuses suites) chez Gallimard Jeunesse et il vient également de sortir Maudite soit la guerre chez Rue-du-Monde.
La page de Pef sur le site de Gallimard : http://www.gallimard-jeunesse.fr/Auteur/Pef.

You Might Also Like

Des petits héros pour nos petits héros à nous

Par 23 février 2014 Livres Jeunesse

Je vous propose, aujourd’hui, une sélection d’ouvrages pour les plus jeunes.

On commence par de toutes nouvelles séries et tout d’abord… Les pops !

Les pops rien qu'à moiSourili a un trésor, attention c’est SON trésor, pas question de le partager avec ses amis. Ronlapin est triste, lui n’en a pas… Heureusement, Zazèbre va lui montrer qu’on peut tous avoir des trésors, que les trésors sont partout, il suffit de regarder autour de soi.

Une très jolie histoire pour se rappeler que la valeur des choses est celle qu’on leur donne. Un caillou, un marron, une feuille, tout peut devenir un trésor. Et que jouer à plusieurs, c’est bien plus amusant que de jouer seul !

Les pops pourquoi tu boudesQue c’est calme ce matin ! Ronlapin aimerait bien que ses copains se réveillent et viennent jouer avec lui. Il tente de les chatouiller un peu, mais visiblement ça ne plaît pas à Sourili qui part vite se cacher. Où est-elle ? Il faut chercher ! Ah non ce n’est pas le jeu que Ronlapin avait prévu et le voilà qui boude…

Vous l’aurez compris, ici on va parler d’une situation que l’on connaît bien avec les enfants… l’enfant boudeur ! Et contre les boudeurs, qu’est-ce qui est efficace ? Si vous ne savez pas, la solution est dans le livre !

Les pops c'est qui le plus grand ?« Coucou, les riquiquis ! » lance tout à coup Griboulion à ses copains. Riquiquis ? Les voilà surpris ! C’est qu’il pense être devenu le plus grand. Pourtant si Sourilili grimpe sur la balançoire elle le dépasse, si Ronlapin déplie ses oreilles il lui arrive au-dessus. Tous rigolent bien, pas Gribouilion qui est devenu si grand qu’il est maintenant très sérieux. Vraiment ?

Ici, c’est le fait de vouloir vite devenir grand et sortir de l’enfance dont on parle. Souvent, les enfants aimeraient d’un coup être grands, mais finalement il y a quelques avantages à être encore petit…

Les pops trop tôt pour le dodo !La journée est finie, il faut aller se coucher. Tout le monde tombe de sommeil… Ah non, pas tout le monde ! Zazèbre ne veut pas dormir, elle sort même de la maison en prétextant un rendez-vous avec la lune ! Les copains la suivent, mais les bruits de la nuit ce n’est pas très rassurant ! Et si l’on faisait une fête pour avoir moins peur ?

Dans cette quatrième et dernière aventure des Pops, on parle des enfants qui refusent d’aller se coucher… alors qu’ils sont crevés ! Zazèbre ne veut pas aller au lit, mais elle sera la première à s’endormir. On parle aussi d’affronter sa peur de la nuit.

Quatre tomes donc pour cette nouvelle série, Les pops, signée Juliette Valery et Tristan Mory (tous deux déjà auteurs du génial Patabulle). Les Pops portent bien leur nom, ça pétille, c’est coloré, c’est plein d’énergie. Tout en étant plein de tendresse, très poétique. Les livres ont des pages plastifiées, pratiques pour les petites mains. Des nouveaux héros qu’on adore déjà !

On passe à une autre série, Les livranimo sortis chez Lito.

Un pot juste pour moiPas facile de jouer quand on a une couche, il faut souvent la changer… Titourse a décidé, il faut que ça change ! Mais pour ça, il faut un pot… Où en trouver un ? Chez le castor il est au milieu de l’eau, chez la marmotte il est minuscule, chez le marcassin il y a trop d’enfants c’est toujours occupé… il doit bien y avoir une solution !

Le thème de ce livre est facile à trouver… Le pot ! Ah ce fameux pot… Ici, c’est une histoire très originale que nous raconte Muriel Zürcher (ce n’est pas une énième histoire de « non ce n’est pas fait pour mettre sur la tête »). On est quand même plus à l’aise pour jouer sans couche, non ?

Je veux prendre un bain !Se baigner dans la rivière glacée ? Pour Petite Cane, c’est hors de question ! Alors que faire quand tout le monde est trop occupé pour l’accompagner dans une petite mare bien chaude ? Un peu d’astuce, quelques amis et l’on trouve bien vite une solution.

C’est d’entraide et d’ingéniosité dont nous parle cette petite histoire de bain. Alors bien sûr on parle aussi du bonheur de patauger dans l’eau, mais si Petite Cane n’était pas aussi maline et si elle n’avait pas quelques amis prêts à l’aider, elle ne pourrait pas se baigner dans une eau bien chaude !

Qui veut un doudouUn lion c’est courageux, ça n’a pas besoin de doudou ! Tu parles… bien sûr que si, on en a besoin, surtout qu’un doudou, ça sert à tout plein de choses, pas juste à nous rassurer. Tilion est bien content d’avoir le sien ! Par contre, Papa lion a l’air bien grognon… Qu’est-ce qui le gène tant dans ce doudou ?

Ah le doudou… On sait à quel point la plupart des enfants y tiennent… Dans cet album-là, on verra qu’il n’y a pas que les enfants qui en ont besoin… Et si les parents, eux aussi, avaient parfois besoin d’un peu de réconfort ? Vive les doudous !

Je suis le roi du non !À toutes les questions, Souriceau n’a qu’une seule et même réponse : NON ! Aujourd’hui, c’est son anniversaire, ça tombe mal ! Souriceau refuse de ranger ses affaires, d’aider papa à faire le gâteau, d’aider maman à décorer la maison… Seulement quand les invités arrivent…

Ah le « non »… Que de bons moments passés pour nous parents avec un simple mot de trois lettres… Heureusement, certaines situations font que le « oui » revient, mais vite, car les invités attendent à la porte !

Beaucoup d’humour et de tendresse, là encore, dans cette série signée Muriel Zürcher, auteur qu’on aime beaucoup à La mare aux mots. Des petits albums souples aux illustrations colorées.

Encore une série, ce coup-ci le héros est un petit fantôme !

Manolo un boudeur de petit fantôme Ce matin, rien ne va ! Manolo ne veut pas se lever et quand enfin il sort du lit on ne peut pas dire qu’il soit de bonne humeur… Pendant le petit déjeuner, il continue de bouder. Sur le chemin de l’école, c’est la même chose ! Aujourd’hui, Manolo boude ! Espérons que Papa connaisse un secret qui empêche les enfants de bouder…

On retrouve donc les enfants boudeurs avec des situations qu’on connaît bien (en tout cas moi je les connais bien…) ! On peut dire que Manolo a de la chance, son papa est patient et sait le remettre de bonne humeur.

Manolo un cochon de petit fantomeOh la la, mais dans quel état rentre Manolo ! Le drap du petit fantôme n’a plus rien de blanc… on peut retrouver tout ce qu’il a fait toute la journée : du marron sous le menton c’est du chocolat, du vert sur les genoux c’est qu’il a roulé dans l’herbe… C’est sûr Maman ne va pas être contente… Et si ce petit coquin de Manolo trouvait une solution ?

Là encore, certains parents reconnaîtront cette situation où nos enfants rentrent dans un tel état qu’on se demande ce qu’ils ont bien pu faire de leur journée ! Il y en a de toutes les couleurs.

Même si je regrette un peu le « l’heure des mamans » (d’autant plus que c’est son papa qui vient chercher Manolo) et le « Maman ne va pas être contente » (papa, lui, s’en fout certainement), voilà une très bonne nouvelle série ! Quelle bonne idée d’avoir pris comme héros un petit fantôme, c’est original ! Beaucoup d’humour dans l’écriture de Sandrine Beau et dans les illustrations de Coralie Saudo. Et les livres sont beaux avec leur couverture épaisse et leur beau papier !

De nouvelles aventures pour des héros que l’on connaît déjà.

Tomi fait des crepesAujourd’hui, Tomi fait des crêpes ! Des œufs, du lait, de la farine… il a tout ce qu’il faut ! On sort la poêle (oui, Tomi n’a pas de billig !), on fait sauter, mais attention Tomi ! Faut bien qu’elle retombe dans la poêle cette crêpe et non pas sur la tête de Pingouin ! Quand on a fini, on partage avec les amis, on va se régaler !

Tomi c’est un petit ours qui nous vient de Suède. Ses aventures sont pleines de charme, drôles et délicates. Les illustrations épurées et colorées sont parfaitement adaptées aux plus petits. Typiquement le genre de héros que l’on aime. Dans Tomi fait des crêpes on parle donc de partage, de gourmandise. La plupart des enfants adorent quand on fait des crêpes, ils risquent forcément d’aimer cette petite histoire !
De nombreuses autres aventures de Tomi existent, retrouvez-les là : http://www.editions-hatier.fr/collection/tomi.
Le même vu par Les Mercredis de Julie et Butiner de livres en livres.

Oops et Ohlala prennent leur bainOops et Ohlala s’amusent bien dans leur bain, ils chantent, font nager des canards, jouent au sous-marin, se font de la barbe et des cheveux en mousse… mais attention quand même à ne pas trop éclabousser !

Ah le bonheur du bain… Deux héros qu’on aime décidément beaucoup. Des pages plastifiées, des dessins pleins d’humour et très colorés et toujours des histoires simples, mais efficaces.
Déjà 18 titres disponibles dans cette collection où les enfants retrouveront des moments de leur quotidien, retrouvez la liste ici : http://www.talentshauts.fr/?p=catalogue8-32.

On termine avec trois ouvrages qui ne présentent pas des héros récurent, mais toujours à destination des plus jeunes.

 Tac-tac le hibouJe vous présente Tac-Tac le hibou. Il n’a pas toujours eu cette tête-là, c’est à cause de sa témérité qu’il a deux petites oreilles qui pointent comme ça. Vous ne me croyez pas ? Et bien lisez Tac-Tac le hibou, vous saurez tout !

Ici, ce n’est pas un héros récurent, mais une collection qui chaque fois nous explique (de façon saugrenue) une des caractéristiques d’un animal (par exemple pourquoi les moustiques ont une épine de rose sur le bout du nez). C’est là encore des illustrations épurées, mais super efficaces, comme les enfants aiment. Faut dire que cette série est signée Édouard Manceau ! Une petite collection, un brin déjantée, qu’on aime décidément beaucoup.

Histoire qui fait peurUne histoire qui fait peur, ça vous dit ? Il faut un ciel de nuit, deux grandes étoiles, trois grandes chauves-souris… et bien d’autres choses encore ! Mais croyez-moi, vous allez avoir peuuuuur ! Quoique…

Voilà une histoire avec énumération originale et pleine d’humour ! Marjorie Béal prouve ici qu’elle peut  écrire avec autant de talent qu’elle illustre (elle est surtout connue pour ses illustrations, L’histoire qui fait peur ! n’est que le second livre dont elle signe le texte). La chute est très drôle, très bien trouvée. Un livre aussi esthétique qu’amusant, une vraie réussite !
Le même vu par Les lectures de Liyah.

On termine avec des couleurs ?

Une touche de....Une page trop blanche sur laquelle on rajoute un peu de bleu, puis un peu de rouge… tient, en se mélangeant ils font du violet ! Et si l’on mélange du bleu et du jaune alors ?

Très originale, ici aussi, cette petite histoire de couleur. Cette page sur laquelle on rajoute des gros traits de peinture et l’on voit le résultat des mélanges. Bien entendu, le fond est vu et revu (le nom des couleurs, la couleur obtenue par le mélange de deux autres), mais la forme est complètement originale. Laurie Cohen et Marjorie Béal ont eu vraiment une très bonne idée. Un très joli livre sorti chez Points de suspension.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Juliette Vallery (Patabulle et les bottes rouges, Au chat et à la souris, Patabulle cultive son jardin et Patabulle les pieds sur terre), Tristan Mory (Patabulle et les bottes rouges, Patabulle cultive son jardin et Patabulle les pieds sur terre), Muriel Zürcher (Cro-magnonLe tourneur de page, T.3 Au-delà des temps, Le gang des gigoteurs, Le voleur de lunettes, Papa Yaga, Krok Mais, Le tourneur de page, tome 2 : Vers l’inconnu, Le tourneur de page – T1 : Passage en outre-monde et La perle volée), Sigrid Martinez (Annick la bernique et la mer salée), Sandrine Beau (Fées d’hiver, Je suis une lionne, L’Ogre qui n’avait peur de rien, La girafe en maillot de bainRouge Bitume, Ma maman est comme ça, Mon papa est comme ci, On n’a rien vu venir, Roulette Russe Tome 1 Noël en Juillet, Des crêpes à l’eau, L’hippopotin, L’été où mon grand-père est devenu jaunophile, L’étrangleur du 15 Août, et Quand on sera grands), Coralie Saudo (Un pour tous, tous poussin !Et si je mangeais ma soupe ?, Au pied de ma lettre, Habille-toi, Zaza !, Ma classe de A à Z, Le petit pot de Zaza, Jour de grève chez les marmottes, Tout seul !, Tous ensemble !, S’échapper d’une île et 101 moutons au chômage), Mellow (Play with Oops & Ohlala – Celebrations / Les fêtes), Amélie Graux (Comptines des papas, 9 mois pour attendre un petit frère ou une petite sœur et Play with Oops & Ohlala – Celebrations / Les fêtes), Édouard Manceau (Chponk le moustique), Marjorie Béal (À la campagne, Et toute la ville s’éveille, Mes deux papas, Si petit, Si grand, Ma maison du bout du monde et La fabrique extraordinaire) et Laurie Cohen (Mon ami imaginaire, À la campagne, Ma maison du bout du monde, Si petit, Si grand, Et toute la ville s’éveille, Est-ce que vous m’aimerez encore…?, Dans le ventre de maman et Ma voisine est une sorcière). Retrouvez nos interviews de Juliette Vallery, Muriel Zürcher, Sandrine Beau, Coralie Saudo, et Marjorie Béal.

Rien qu’à moi
Texte de Juliette Vallery, illustré par Tristan Mory
Albin Michel Jeunesse dans la collection Les pops
5,90 €, 162 x172 mm, 20 pages, imprimé en Chine, 2014.
Pourquoi tu boudes ?
Texte de Juliette Vallery, illustré par Tristan Mory
Albin Michel Jeunesse dans la collection Les pops
5,90 €, 162 x172 mm, 20 pages, imprimé en Chine, 2014.
C’est qui le plus grand ?
Texte de Juliette Vallery, illustré par Tristan Mory
Albin Michel Jeunesse dans la collection Les pops
5,90 €, 162 x172 mm, 20 pages, imprimé en Chine, 2014.
Trop tôt pour le dodo !
Texte de Juliette Vallery, illustré par Tristan Mory
Albin Michel Jeunesse dans la collection Les pops
5,90 €, 162 x172 mm, 20 pages, imprimé en Chine, 2014.
Un pot juste pour moi !
Texte de Muriel Zürcher, illustré par Sigrid Martinez
Lito dans la collection Livranimo
4,90 €, 170×207 mm, 24 pages, imprimé en UE, 2014.
Je veux prendre un bain !
Texte de Muriel Zürcher, illustré par Sigrid Martinez
Lito dans la collection Livranimo
4,90 €, 170×207 mm, 24 pages, imprimé en UE, 2014.
Qui veut un doudou ?
Texte de Muriel Zürcher, illustré par Sigrid Martinez
Lito dans la collection Livranimo
4,90 €, 170×207 mm, 24 pages, imprimé en UE, 2014.
Je suis le roi du non !
Texte de Muriel Zürcher, illustré par Sigrid Martinez
Lito dans la collection Livranimo
4,90 €, 170×207 mm, 24 pages, imprimé en UE, 2014.
Manolo, un boudeur de petit fantôme
Texte de Sandrine Beau, illustré par Coralie Saudo
Les 400 coups dans la collection Manolo
8 €, 224×224 mm, 32 pages, imprimé au Canada, 2014
Manolo, un cochon de petit fantôme
Texte de Sandrine Beau, illustré par Coralie Saudo
Les 400 coups dans la collection Manolo
8 €, 224×224 mm, 32 pages, imprimé au Canada, 2014
Tomi fait des crêpes
Texte de Eva Pils et Agneta Norelid (traduit par Yann Walcker), illustré par Kenneth Andersson
Hatier Jeunesse dans la collection Tomi
4,95 €, 150×167 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014.
Oops et Ohlala prennent un bain
Texte de Mellow, illustré par Amélie Graux
Talents Hauts dans la collection Oops & Ohlala
5,80 €, 157×157 mm, 18 pages, imprimé en Chine, 2013.
Tac-tac le hibou
d’Édouard Manceau
Frimousse dans la collection La p’tite étincelle
6,60 €, 135×135 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2013.
L’histoire qui fait peur !
Texte de Marjorie Béal
Des ronds dans l’O
10 €, 166×169 mm, 30 pages, imprimé en Belgique, 2013.
Une touche de…
Texte de Laurie Cohen, illustré par Marjorie Béal
Points de suspension
8 €, 140×160 mm, 24 pages, imprimé en France, 2013.

À part ça ?

Ces comptines que vous n’oserez plus chanter à vos enfants

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange