La mare aux mots
Parcourir le tag

Musée

Tendres rebelles

Par 12 mars 2015 Livres Jeunesse

perdus au muséeLa classe de Mlle Simone est en sortie. Au programme, le musée du coin ! Tout le monde porte une belle casquette rouge, pour être facilement identifié. La maîtresse rappelle encore et encore les règles élémentaires de bonne tenue et de sécurité, et la visite commence. Justin et Noémie sont ensemble dans le bus et dans le rang. Ils se serrent la main très fort et admirent les tableaux… Et soudain, c’est le drame ! Ils sont toujours ensemble, mais autour d’eux, plus de copains, plus de maîtresse ! Ils sont clairement perdus. Ensemble, ils n’ont peur de rien, et ne s’inquiètent pas plus que ça… Ils prennent même quelques libertés !
À deux, on ne risque rien (ou presque) et l’on est plus fort ! Il suffit d’avoir un bon ami, quelqu’un sur qui compter, et le poids que l’on a sur le cœur dans certaines situations angoissantes (en l’occurrence, se perdre dans un musée…) s’allège ! C’est ce que nous rappelle Laure Monloubou avec Perdus au musée !. À la fois dans le texte et dans les illustrations, elle réussit toujours aussi bien à mêler situations du quotidien et message plus profond !
C’est drôle, tendre, jamais mièvre et ça fait du bien !

sauvageSauvage vit dans les bois depuis toujours. Tous les animaux ont pris soin de son éducation et elle est totalement épanouie. Un jour, elle rencontre des animaux inconnus, qui lui ressemblent vaguement physiquement et qui l’emmènent vivre chez eux. C’est du grand n’importe quoi ! Ils se coiffent, ils parlent une drôle de langue, ils mangent avec des couverts… Décidément, avec eux, elle ne se sent pas du tout à l’aise ! Sa place est dans la forêt, un point c’est tout !
Ces grands yeux et cette coiffure fleurie sur la couverture m’ont immédiatement attirée, intriguée. Et j’ai bien fait de m’aventurer dans cette histoire, qui nous rappelle qu’il est aussi important d’écouter son cœur pour s’épanouir que de respecter la vie sauvage ! Avec Sauvage, Emily Hughes nous propose de belles illustrations fouillées, expressives et colorées et un texte simple qui va droit au but !
Un album pour revenir à l’essentiel !
Le même vu par Le cabas de Za, La littérature jeunesse de Judith et Sophie et Le tiroir à histoires.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Laure Monloubou (Maman arrive…, Jacinthe, Mais pourquoi ? et Danse, Prosper, danse !). Nous l’avons également interviewée.

Perdus au musée !
de Laure Monloubou
Kaléidoscope
12,80 €, 186 x 287 mm, 34 pages, imprimé en Italie, 2015.
Sauvage
de Emily Hughes
Autrement Jeunesse
12,50 €, 275 x 238 mm, 32 pages, imprimé en Belgique, 2014.

À part ça ?

Vadim Trunov a photographié des écureuils en train de jouer !

Marianne

You Might Also Like

Questions plus ou moins existentielles !

Par 13 avril 2013 Livres Jeunesse

Des questions, des questions, encore des questions ! Plus ou moins sérieuses, mais toutes importantes !

Dinosaures_bdDavid est passionné par les dinosaures. Petit garçon curieux, il demande à son père si ces grosses bêtes préhistoriques sont mortes. Dis papa, est-ce que les dinosaures sont morts ? Bien sûr, la réponse fuse ! Cela va de soi qu’il n’y a plus de dinosaures vivants. Pour en savoir plus sur ces créatures mystérieuses, direction le musée d’histoire naturelle. Et là, en passant en revue toutes les maquettes grandeur nature, David est persuadé que les dinosaures sont vivants ! L’ankylosaure lui fait un clin d’oeil, le deinocherus le chatouille, ou bien encore le diplodocus qui mange son hot dog : il en est sûr, ils ne sont pas si morts que ça ! Pourtant, son papa n’en démord pas, tout ceci est le fruit de l’imagination de David… Jusqu’au moment où…

Les pouvoirs de l’imagination, les adultes dogmatiques qui pensent tout mieux savoir, la curiosité et les questions des enfants… Julie Middleton aborde tous ces thèmes dans ce bel album ! Les illustrations de Russell Ayto sont simples, colorées, et modernes, et c’est beau ! Une grande place est laissée aux dinosaures qui occupent bien l’espace et raviront les petits passionnés. Il y a aussi pleins de détails amusants, comme les expressions des personnages ou les petits panneaux du musée. Nul doute que cet album aura du succès auprès des petits lecteurs qu’ils soient ou non passionnés par les dinosaures !

QUI-SUIS-JE_ouvrage_largeAvec Qui suis-je ? et autres questions plus ou moins sérieuses sur moi et les autres, on passe à un tout autre type d’interrogation. Cette fois, on s’adresse aux enfants plus grands et Stephen Law tente de répondre à des questions très très diverses : Comment fonctionne le cerveau ? Pourquoi avons-nous un nombril ? ou bien encore Comment attrape-t-on un rhume ? Je vous avais prévenu, c’est vraiment très varié !

L’auteur mélange faits scientifiques et questions philosophiques pour inviter les lecteurs à réfléchir et à se former leur propre opinion. Souvent, ils se rendront compte que les adultes non plus n’ont pas toujours les moyens de répondre à tout, et qu’il demeure encore bien des mystères. C’est bien construit, divisé en chapitres clairs, et agrémenté des illustrations pleines d’humour de Marc Aspinall.  Il existe un tas d’albums de ce type, mais là, je trouve que les questions abordées sont vraiment originales et que les réponses sont adaptées aux enfants à partir de 8 ans : pas trop enfantines, mais pas trop complexes ou détaillées non plus !

Quelques pas de plus…
Retrouvez d’autres livres que nous avons chroniqué et qui tentent de répondre aux questions des enfants : La mer, c’est profond comment ?, Le kididoc des combien, Détrompez-vous, les idées reçues les plus surprenantes, La mer, questions/réponses, Toutes les réponses aux questions que vous ne vous êtes jamais posées, Dis-moi pourquoi ?, Dis-moi comment ?, Ca alors !, Le quiz des comment 4-7 ans, Pourquoi les chiens n’aiment-ils pas les chats ? , Pourquoi les girafes sont-elles si grandes ?, Pourquoi les éléphants aiment-ils tant leur trompe ?, Pourquoi les animaux ont-ils une queue ?, Pourquoi les zèbres ont-ils des rayures ?, Pourquoi les loups ont-ils de si grandes dents ?. Mais aussi un autre ouvrage pour aborder certaines questions de philosophie : La grande évasion de Mlle Oignon.

Dis papa, est-ce que les dinosaures sont morts ?
de Julie Middleton illustré par Russell Ayto et traduit par Elisabeth Duval
Kaléidoscope
13,20 €, 246 x 296 mm, 40 pages, imprimé en Chine, 2013
Quisuis-je ? et autres questions plus ou moins sérieuses sur moi et les autres
de Stephen Law, illustré par Marc Aspinall et adapté en français par Anouk Journo-Durey
Bayard Jeunesse
14,90 €, 235 x 266 mm, 63 pages, imprimé en Chine, 2013

A part ça ?
Jusqu’au 18 Août, la Cité de la Musique propose une exposition sur le thème du lien entre la musique et le cinéma. Dispositifs sonores et interactifs vous attendent !

Marianne

 

You Might Also Like

Bousculons les idées reçues !

Par 17 janvier 2012 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous parle de deux livres, sortis chez Kaléidoscope !

J’ai d’abord eu un vrai coup de cœur pour Danse, Prosper, danse ! de Laure Monloubou. Je ne connaissais pas cette auteur-illustratrice, et c’est bien dommage, parce que je l’aime beaucoup ! Tout est chouette dans ce bel album.

L’histoire d’abord : Gabriel aurait presque pu l’ajouter à sa chronique thématique sur le sexisme…Dommage, c’est moi qui ait la chance d’en parler !
Comme le titre l’indique, Prosper aime danser. « Il sautille, il pirouette, il cabriole ». Naturellement, le jour de ses 5 ans, il est très excité à l’idée de prendre ses premiers cours de danse classique auxquels l’ont inscrit ses parents. Mais voilà, un garçon qui fait de la danse, ça ne convient pas du tout aux petites filles à chignon et tutu ! Prosper ne se démonte pas tout de suite, mais au bout d’un moment, ça use quand même toutes ces réflexions, et il se demande si en tant que garçon, il a vraiment le droit d’apprendre à danser. Heureusement, il a des parents bienveillants, et il ne tardera pas à prendre sa (gentille) revanche ! Encore une belle histoire sur les idées reçues, pour permettre aux enfants d’exister comme ils l’entendent ! Ca swingue, ça bouge, et on a envie d’imiter Prosper au milieu du salon !
Mais ça, c’est aussi grâce aux illustrations de Laure Monloubou. Prosper, mais aussi tous les autres personnages, sont très expressifs, drôles, et me font un peu penser à des héros de bande dessinée. Les couleurs sont douces, mais on sent que ça dépote sous le crayon ! J’aime particulièrement la scène où Prosper raconte son premier cours. Sur la même page, on le voit à table, dans le bain, et dans le lit, raconter encore et encore, et ça correspond très bien aux moments d’excitation des enfants, quand rien ne les arrête de raconter ! On s’y croirait. Les petites danseuses sont bien campées également.
Bref, dans un enrobage de douceur, de gaieté, et de belles couleurs, cet album traite tout de même d’un sujet important, tant pour les filles moqueuses que pour les garçons danseurs ! Il m’est d’avis que je serai amenée à vous reparler de Laure Monloubou (déjà, quelqu’un qui s’appelle Laure et qui appelle son blog Laure-theil, ça me plâit…)

Autre idée reçue à bousculer : on s’ennuie ferme dans les musées !
C’est aussi ce que croyait ce garçon au pull rouge, avant d’être invité à entrer dans le tableau par une petite fille qui y figure ! La petite fille du tableau (c’est le titre de l’album de Magdalena Guirao Julien et Elsa Huet) convie aussi un chat, un chien, et le gardien : en fait, tous ceux qui s’ennuient un peu dans ce lieu où l’on ne doit pas faire de bruit, et suivre gentiment la foule.
Et ils vont vivre tous ensemble de belles aventures, passant d’un tableau pointilliste, à une fresque des îles (qui fait penser au travail de Gauguin). Ici, le texte est court, simple, mais en même temps très poétique grâce au thème choisi. Magdalena Guirao Julien nous permet ainsi d’inventer un peu tout seuls la vie de ces tableaux. Les illustrations d’Elsa Huet qui distinguent bien le fond des tableaux et nos invités d’un jour, sont douces et colorées ! C’est donc un bel album pour tous les récalcitrants des musées, mais aussi pour ceux qui s’y sentent un peu comme chez eux !

Danse, Prosper, danse !, Laure Monloubou
Kaléidoscope
Prix : 13€
Public : A leur lire/Lecteurs débutants

La petite fille du tableau, Magadalena Guirao Julien et Elsa Huet
Kaléidoscope
Prix : 13€
Public : A leur lire/Lecteurs débutants

———————————————————————————————————————–

A part ça ?

Je suis allée voir récemment en avant-première au cinéma, Zarafa, un dessin animé de Rémi Bezançon. Une belle histoire d’amitié entre Maki, 10 ans, et une jeune girafe. Zarafa va être déracinée de ses terres d’Afrique pour être offerte à un zoo français, un cadeau au Roi de France de la part du Pacha égyptien, au XIXème siècle. Je ne vous en dis pas plus, mais les dessins sont vraiment beaux, les décors somptueux. On rit, on a un peu peur, et on est même ému ! Ca sort le 8 Février, ne le ratez pas !

Marianne

You Might Also Like

« Où allons-nous maintenant ? »

Par 25 novembre 2011 Livres Jeunesse

Les Éditions Le Pommier viennent de sortir un très joli livre, Le lion noir de Jiseun Lee

Mina, en visite dans un musée, trouve une petite porte dans un tableau et décide d’y entrer. Elle va marcher, marcher, et encore marcher jusqu’à ce qu’elle rencontre un gros lion noir qui va la faire voyager dans des paysages fabuleux jusqu’au moment où il sera l’heure de partir. Mais Mina s’est fait un ami, elle reviendra le voir.

Voilà un album comme on les aime. Les dessins sont superbes, on tombe amoureux de ce magnifique lion noir. Certaines pages sont sans texte et on se prend à regarder les détails du dessin, à laisser cours à notre imagination, à voyager avec Mina et son lion noir dans ces paysages fantastiques. L’histoire est merveilleuse, très poétique. L’objet lui-même est vraiment très beau.

Un album sur l’imagination donc. D’ailleurs à la fin du livre une neurologue explique aux enfants comment, par exemple, ils peuvent imaginer voir un lion noir.

Le lion Noir de Jisun Lee
Éditions Le Pommier, dans la collection Les bout d’choux explorent le monde
14€
Public : A leur lire, lecteurs débutants et tout ceux qui aiment voyager dans des mondes imaginaires.

———————————————————————————————————————

 A part ça ?

On continue les listes de Noël avec aujourd’hui celle de Camy qui nous a fait une très belle liste !

Alors je précise au Père Noël qu’il est inutile de m’offrir ces livres puisque je les ai déjà !!!

J’ai fait une sélection dans la bibliothèque de mes filles, en ne prenant que les livres que j’aime, mais que mes filles aussi aiment ! Ceux qui ressortent souvent lorsqu’on demande quel livre on va lire le soir… Ceux pour lesquels les illustrations sont TOUT (Anne Crausaz) et ceux où c’est l’histoire qui est excellente (L’histoire du chien et du chat). Mais ce fut une sélection difficile car il y en a plein d’autres qui me plaisent. Des livres de quand j’étais petite mais qui ne sont probablement plus édités, des livres très classiques comme les BD du plus petit des grands héros (Samsam pour ceux qui ne suivent pas !), ou bien qui ne sont pas en français… Bref, j’en ai sorti 10 comme il était spécifié.

Voici donc, dans le désordre, mes préférés :

Le livre de l’automne (ou celui de l’hiver, de l’été, du printemps, de la nuit…) de Rotraut Susanne Berner. Un incontournable livre à regarder, dès que l’enfant  observe avec intérêt les choses et les reconnaît. Toujours les mêmes paysages, mais à différents moments de l’année. Mille détails à observer, et des personnages à retrouver de pages en pages. A utiliser lorsque l’enfant est petit en lui demandant de nous montrer telle ou telle chose, ou lorsque la parole commence : ‘qu’est-ce que c’est ça ?’…

Mon petit crocodile de Jean-Luc Englebert. Une sorte de première BD.  L’histoire d’une petite fille qui a du mal à partager un moment de jeu avec son crocodile qui n’en fait qu’à sa tête, et ce jusqu’à la dernière image ! J’ai aussi le petit roi crocodile, mais j’accroche moins.

Paresseux d’Irène Schoch. Un livre où l’on apprend qu’être paresseux est beaucoup plus difficile que ce qu’on pourrait croire…

Raymond rêve d’Anne Crausaz. Une histoire poétique, et surtout des dessins qui sont… SUPERBES !!! Et je rajoute ici TOUS les livres d’Anne Crausaz, ainsi que tous les objets dérivés ! Je suis fan !!! (petit mot pour le Père Noël : je suis loin de tout avoir…)

Adélaïde de Tomi Ungerer. Une belle histoire un peu farfelue, un trait de dessin que j’aime beaucoup. De Tomi Ungerer, j’aime aussi Crictor ou Tremolo (les deux autres livres de lui qu’on a). Mais j’ai choisi le premier qui est entré dans notre bibliothèque !

Lit du haut ou lit du bas de Paula Metcalf : l’amour inconsidéré d’une jeune sœur pour son aînée, raconté sous forme d’histoire assez drôle !

Histoires de chien et de chat de Josef Capek : un très beau livre qui rassemble 10 histoires du chien et du chat. On peut trouver d’ailleurs 2 ou 3 de ces histoires dans des petits livres un gâteau cent fois bon et l’histoire de la lettre) , avec des illustrations tout à fait différentes car dans le recueil, les illustrations sont de l’auteur. Des histoires drôles !!!  Là encore un livre incontournable à lire, ou à faire lire aux enfants qui maîtrisent déjà bien la lecture car les textes sont relativement longs, et dans le recueil il y a peu de dessins.

La tribu de Malgoumi de Laurent Gaudé et Frédéric Stehr. Des mots inventés pour mieux rendre l’atmosphère de l’histoire, une histoire farfelue mais qu’on suit avec intérêt. Trois chapitres pour pouvoir faire une pause car c’est une histoire qui est quand même un peu longue.

Ça sert à quoi un kangourou de A.H. Benjamin et Jane Chapman : les animaux ont peur à la ferme. Le fermier doit rapporter un kangourou et chacun a peur de devenir inutile… une histoire qui explique que l’inconnu peut avoir des avantages.

Merci à Camy pour cette jolie liste, demain nous terminerons les listes de Noël avec celle de Maman Elfe.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange