La mare aux mots
Parcourir le tag

Natalie Dessay

Pour écouter sur la route des vacances

Par 13 octobre 2014 CD non musical, Livres Jeunesse

À la fin de la semaine, c’est (déjà) les vacances ! Certains d’entre vous vont peut-être prendre la route et vous savez qu’on aime vous donner des conseils de CD à mettre dans l’autoradio (ou à écouter au casque dans le train, c’est mieux que de regarder un écran). Une petite sélection des derniers livres-CD écoutés avec mes filles.

OnLa voiture de Groucho commence par les plus jeunes avec un livre cartonné raconté par Olivier Saladin, La voiture de Groucho.
Alors qu’il s’apprête à partir à l’anniversaire d’Alice, Groucho n’arrive pas à ouvrir sa voiture ! Mais que se passe-t-il ? Visiblement, elle est fermée à clef… Mais où sont donc les clefs ? Groucho décide de passer par le coffre, mais ce petit personnage un peu distrait n’est pas au bout de ses peines…
Voilà une histoire drôle, vivante et colorée ! On rit grâce au texte plein d’humour de Michèle Moreau, mais surtout grâce à Olivier Saladin et à sa façon de nous le raconter ! C’est un pur bonheur ! Pour vous en rendre compte, allez absolument écouter des extraits sur le site de Didier Jeunesse (ici), vous allez craquer tout comme nous. À la suite de l’histoire, Gibus interprète Dans ma belle auto.
Gros coup de cœur pour La voiture de Groucho, un livre-CD plein d’humour aux illustrations pleines de pep’s de Nathalie Choux.
Extraits (du livre et du CD) en ligne.

LesIris et Lou petits vont aussi aimer la suite d’Iris a trois ans (que nous avions chroniqué ici), une jolie histoire racontée et chantée par la douce Coralie Clément (qui vient d’ailleurs de sortir aussi un album pour adultes, La belle affaire). Ici, Iris invite sa meilleure amie, Lou, à la maison. Un très joli moment de complicité en perspective… mais aussi quelques disputes. Une bien jolie histoire musicale toute douce sur l’amitié.

DorothéeLe magicien d'Oz aime s’évader de son quotidien. Orpheline, elle vit chez son oncle et sa tante qui ont bien trop de travail pour s’occuper d’elle. Heureusement, elle a son chien Toto. Un jour où un cyclone passe sur sa maison, celle-ci est arrachée du sol et Dorothée se réveille dans un pays aux couleurs chatoyantes. Elle va y rencontrer des personnages étranges dont un lion peureux, un épouvantail sans cervelle, un bûcheron en fer blanc sans cœur et un mystérieux magicien…
Pour les fans du chef d’œuvre de Victor Flemming avec Judy Garland, dont je fais partie, c’est extrêmement difficile d’entendre une autre version de l’histoire (ici, le parallèle entre la vraie vie et le monde d’Oz n’existe pas dans l’entourage de Dorothée, mais dans ses jouets, les Muchkins qui avaient été rebaptisés Microsiens dans la VF s’appellent ici les Machkinkins à prononcer à la française…). D’autant qu’ici, le récit est accompagné des chansons du film ! Ce qui est à la fois une très bonne idée (les chansons sont géniales) et qui est un peu casse-gueule (on compare forcément au film et surtout les chansons sont en anglais donc ne sont pas forcément parlantes pour les enfants). Côté illustration au moins, pas d’ambiguïté ! Les très belles planches à la peinture à l’huile d’Olivier Desvaux s’éloignent radicalement du film !
C’est quand même un magnifique ouvrage, comme toujours chez Didier Jeunesse, peut-être à réserver à ceux qui ne connaissent pas le film, donc, mais qui seront peut-être décontenancés par les chansons en anglais.
Extraits (du livre et du CD) en ligne.

EtPierre et le loup puisqu’on est dans les classiques, connaissez-vous la version de Pierre et le loup racontée par Bernard Giraudeau ? C’est une version des plus classiques, mais l’ouvrage est magnifiquement illustré par Olivier Tallec alors forcément on est fan ! On se régale en feuilletant ce grand album qui met en valeur les grandes illustrations d’un de nos illustrateurs préférés. Et l’histoire de Pierre et le Loup reste un incontournable à posséder chez soi, autant en avoir une belle version !

Unle ventre de l'arbre Papa Hyène et un Papa Lièvre étaient amis. Ils étaient pourtant bien différents, autant le premier était stupide, autant le second était intelligent. Tous les deux partirent chercher de la nourriture pour leurs enfants, chacun de leur côté pour multiplier les chances…
Un Papa Hyène rencontra un jour un arbre qui parlait… mais qui n’aimait pas qu’on le dise !
Petit Jean rencontra un jour Dieu qui lui proposa de lui exaucer un vœu, un seul… pas évident de trouver le bon vœu !
Si comme moi vous aimez les contes d’Afrique, vous allez adorer écouter Hassane Kassi Kouyaté vous raconter ces trois histoires venues d’Afrique de l’Ouest ! Ces trois contes issus de la tradition orale sont un régal ! On rit des aventures de ce pauvre Papa Hyène qui n’est pas très futé ou de ce Petit Jean qui est bien plus malin qu’il en a l’air. Musicalement aussi c’est un pur bonheur : flûte peule, chora et percussions accompagnent le conteur. Et pour couronner le tout, de très belles illustrations de Joëlle Jolivet !
On adore s’évader et voyager grâce aux contes du monde, ces trois-là nous ont enchantés !
Extraits (du livre et du CD) en ligne.

Quelques pas de plus…
Toutes les histoires sur CD que nous avons chroniquées sont regroupées ici.

La voiture de Groucho
Texte de Michèle Moreau, raconté par Olivier Saladin, illustré par Nathalie Choux, musique d’Antoine Delecroix, chanson de Gibus,
Didier Jeunesse dans la collection écoute & devine
13,10 €, 190×190 mm, 30 pages, durée du CD : 9 min. env., imprimé en Malaisie, 2014.
Iris & Lou
Texte de Coralie Clément, raconté et chanté par Coralie Clément et Gesa Hansen, illustré par Gesa Hansen
Naïve
12 €, 160×160 mm, 32 pages, durée du CD : 7 min. env., lieu d’impression non indiqué, 2014.
Le magicien d’Oz
Texte de Jean-Pierre Kerloc’h d’après L. Frank Baum, dit par Natalie Dessay, illustré par Olivier Desvaux, avec les musiques d’Herbert Stohart
Didier Jeunesse dans la collection Contes et Opéras
23,80 €, 265×265 mm, 60 pages, durée du CD : 51 min., imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Pierre et le loup
Auteur non crédité, texte lu par Bernard Giraudeau, illustré par Olivier Tallec, musique de Serge Prokofiev jouée par l’Orchestre national de France
Gallimard Jeunesse dans la collection Musique
22,50 €, 265×295 mm, 31 pages, durée du CD : 25 min. env., imprimé en Italie, 2009.
Le ventre de l’arbre et autres contes d’Afrique de l’Ouest
Texte écrits et racontés par Hassane Kassi Kouyaté, illustrés par Joëlle Jolivet
Didier Jeunesse dans la collection Contes et Voix du monde
16 €, 220×216 mm, 38 pages, durée du CD : 25 min. env., imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.

You Might Also Like

Chut ! J’écoute l’histoire !

Par 15 mai 2014 CD non musical, Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on va se taire, si si ! On se tait et on écoute, il y a quelqu’un qui nous raconte une histoire… Une chronique en deux parties (la suite sera demain) une nouvelle fois en chronique croisée avec Maman Baobab (parce qu’on aime ça !).

La boîte à joujouxIl y a une nouvelle dans la boîte à joujoux. Mademoiselle Chouchou est une jolie poupée de porcelaine et en la voyant le maire et Polichinelle se sentent troublés. Mais c’est surtout le soldat de plomb numéro 7 qui perd ses moyens quand il croise son chemin, et voilà qu’il s’arrête en plein défilé, causant une sacrée pagaille ! Ces deux-là ont eu un gros coup de foudre et même si le soldat doit faire un séjour au cachot pour avoir mis le désordre, Mademoiselle Chouchou l’attendra. Mais Polichinelle ne voit pas ça du même œil…

Une amie m’avait conseillé ce livre-CD en me disant que c’était l’un de ses plus gros coups de cœur en littérature jeunesse… je n’ai absolument pas été déçu ! Magnifiques illustrations de Régis Lejonc, superbe histoire écrite par Rascal et racontée par Natalie Dessay, très belle musique de Debussy interprétée par l’Ensemble Agora… Tout était réuni pour faire un petit bijou, et c’est réussi ! Petits comme grands, on tombe sous le charme de cette belle histoire d’amour entre des jouets, de ces personnages qui regardent le ciel peint sur le plafond de la boîte à joujoux. On trouve des merveilles dans les grands livres-CD de chez Didier jeunesse, j’ai trouvé mon chouchou !
Des extraits sur le site de Didier Jeunesse.

Et en parlant de chouchou…

Bulle et Bob au jardinC’est une belle journée, une journée idéale pour être dans le jardin et ça tombe bien, Bulle et Bob doivent planter des tomates cerise. On met ses gants, ses bottes, on prend les plans de tomates et hop on s’y met. D’abord il faut arracher les mauvaises herbes (mais attention aux bonnes !), on remue la terre (en croisant des vers de terre), puis on plante et on arrose (si on arrive à ouvrir le robinet !). On profite aussi pour réviser ses légumes, regarder se promener les escargots et passer les nuages et même servir de perchoir à coccinelles. Décidément, c’est une belle journée.

Quel bonheur de retrouver Bulle et Bob, les deux héros imaginés par Natalie Tual et mis en image par Ilya Green. Une petite histoire entrecoupée de chansons où l’on se sent enveloppé dans un cocon de tendresse sans que ça ne soit jamais mièvre. C’est doux, c’est tendre, c’est beau. Quel joli moment ! Et bien-sûr il y a l’humour piquant de la pétillante auteur-interprète comme lorsque les enfants jouent au jeu des légumes (citer ceux qu’on connait) et que Bulle propose les frites. Les enfants adorent, l’écoutent en boucle, chantent et les parents ne soupirent pas en entendant pour une énième fois leurs marmots relancer le CD.
Des extraits sur le site de Didier Jeunesse et le même vu par Maman Baobab.

Ogres et OgressesIl y avait une ogresse qui avait entendu ce qu’une chèvre disait à ses sept chevreaux pour qu’ils lui ouvrent la porte et qui décida de se faire passer pour elle. Il y avait aussi une cuisinière qu’on appelait la grosse Suzon qui s’intéressait beaucoup à un jeune garçon que son maître avait trouvé dans une forêt quand il n’était qu’un bébé. Il y avait, enfin, une ogresse qui avait profité du départ d’un homme pour aller voir chaque jour sa fille, Aïcha et lui sucer le doigt.

Trois contes qui mettent en scène des ogres et des ogresses sont réunis dans ce très beau livre-CD sorti chez Didier Jeunesse. Le premier, L’ogresse et les sept chevreaux, la version libanaise d’un conte bien connu illustré par Martine Bourre, nous l’avions déjà chroniqué ici lors de sa sortie dans la collection À petits petons. Le dernier, Aïcha et l’ogre, un conte tunisien illustré par Vanessa Hié, nous l’avions chroniqué ici lors de sa sortie dans la collection Il était une (mini) fois. Il n’y a donc que le second que nous découvrons dans cette version, Trouvé-dans-un nid, une adaptation d’un conte des frères Grimm illustrée par Rémi Saillard. Tous les trois sont racontés par la conteuse Praline Gay-Para et on se régale ! Quel bonheur de l’écouter conter ces trois histoires pleines d’humour. On est happé par sa voix, sa façon de raconter et on enchaîne les trois histoires avec le plus grand plaisir !
Le même vu par Butiner de livres en livres et À l’ombre du saule et des extraits sur le site de Didier Jeunesse.

On reste d’ailleurs avec Praline Gay-Para

Ti Moun dit non !Un tout petit garçon nommé Ti Moun voulait devenir grand. Il décida d’aller voir les animaux pour leur demander ce qu’ils mangeaient pour être si forts ! Seulement voilà… il a beau vouloir être grand il n’a pas envie de manger des os comme le chien, de l’herbe comme le bœuf, du foin comme le cheval… mais au fait… pourquoi veut-il être aussi grand et fort ?

Prends le temps de grandir doucement, voilà le conseil qui est donné à Ti Moun. Dans cette très jolie histoire signée Praline Gay-Para (et racontée par elle-même sur le CD), on parle donc de vouloir grandir trop vite, de l’impatience. La conteuse l’explique en fin d’ouvrage, ce sont deux contes, l’un afro-américain et l’autre haïtien qui sont à l’origine de cette histoire. Illustrée par Lauranne Quentric, c’est un bien joli conte en randonnée où l’on rappelle l’importance de dire non et que l’on prend beaucoup de plaisir à écouter.
Le même vu par Les riches heures de Fantasia et par Maman Baobab et des extraits sur le site de Syros.

les aventures de p'tit bonhommeUn p’tit bonhomme des bois se promenait dans la forêt quand tout à coup un blaireau le vit. L’animal se dit qu’il en ferait bien son repas, et se mit à le suivre. Quelques pas plus loin, un renard vit le p’tit bonhomme des bois. Il n’avait jamais mangé ça et se dit que cela devait être bon ! Et en plus il était accompagné d’un blaireau, le repas allait être copieux ! Il se mit à les suivre. Puis ils furent rejoints par un renard, un loup et un ours…
P’tit Bonhomme se réveilla avec une faim de loup. Vite, il lui fallait quelque chose à se mettre sous la dent, il fila à la boulangerie et demanda du pain au boulanger. Sauf que rien n’est gratuit, et s’il voulait du pain, comme il n’avait pas de sous, le P’tit Bonhomme devait fournir de la farine. Ainsi notre petit héros couru chez le meunier. Sauf que rien n’est gratuit, s’il voulait de la farine notre petit bonhomme devait fournir du blé ! Et pour avoir du blé il lui faudrait trouver du crottin, pour avoir du crottin il lui faudrait de l’herbe et pour avoir de l’herbe il devait trouver de l’eau…

Deux contes en randonnée drôles et poétiques signés par le génial Pierre Delye. Je connaissais ses livres, je l’avais découvert sur scène, je ne l’avais pas encore écouté en CD. Alors bien-sûr rien ne vaut le spectacle vivant mais quel bonheur que de l’écouter nous conter ces deux histoires, prendre les voix des personnages. On sourit, on rit même parfois, on passe un moment délicieux (autant les parents que les enfants). Côté illustrations, Martine Bourre pour Le P’tit Bonhomme des bois et Cécile Hudrisier pour La grosse faim de P’tit Bonhomme (qu’on avait d’ailleurs déjà chroniqué ici). Les deux illustratrices ont utilisé de nombreuses matières pour leurs collages, c’est riche en détails, et c’est beau ! Un disque-CD plein de malice pour passer un moment exquis !
Des extraits sur le site de Didier Jeunesse.

mon meilleur meilleur amiQu’il est agaçant à être toujours de bonne humeur cet Arlequin à l’habit coloré ! Oiseau gris n’en peut plus ! Il a l’impression que sa vie est morne à côté ! Il décide de jouer un tour au joyeux personnage, il va moins rigoler, ça c’est sûr !
Malika se rend compte un matin qu’elle n’a plus que 103 peluches. Elle en avait 110 avant ! Sa maman lui explique qu’elles étaient usées, qu’il faut à un moment se séparer de certaines affaires, mais rien à faire Malika n’est pas contente. À partir de ce jour elle décide de recompter tout le temps ses peluches et un jour… Malika pousse un cri, il y en a 104 ! Qui est ce nouveau venu qui a deux bouches et qui dit s’appeler Monstre Monstre (faut dire qu’il dit tout en double !) ?

Sorti chez Planète Rebelle, Mon meilleur meilleur ami regroupe donc deux histoires signées Jennifer Couëlle et racontées ici par Françoise Diep. Dans la première il est donc question de bonne humeur et de ceux qui jalousent cet optimisme. Dans la seconde, on parle de grandir, de devoir se séparer de certaines choses liées à l’enfance. Deux très jolies histoires joliment mises en images par Josée Bisaillon. Deux histoires pleines d’humour et de douceur, adaptées aux plus petits.
Des extraits sur le site de Planète Rebelle.

Les aventures de la famille MotorduIls en vivent des aventures les Motordu ! Un jour le prince à pâle au ventre (si ça se trouve c’est lapin dix huitres), une autre fois, comme on est en jouet c’est le temps des grandes balances et on part vers la Botte d’Azur, un autre jour ils s’aperçoivent qu’il y a un fantôme dans le chapeau, il y a aussi la fois où Marie-Parlotte a reçu un cheval appelé Belle-Chic en cadeau et enfin la fois où Motordu reçoit un père hoquet qui fait plein de bêtes hips et qui refuse qu’on le mette en cage.

Je pense que vous êtes nombreux à connaître Le prince de Motordu. J’ai grandi en lisant les livres de Pef et notamment les aventures de ce héros qui vit dans un chapeau avec la princesse Dézécolle et ses enfants Marie-Parlotte et Nid de Koala. Ici, les mots sont donc remplacés mais habillement, avec beaucoup d’humour, les doubles sens sont nombreux et hilarants. C’est la première fois que je découvrais ces livres sous forme de CD et je suis quand même sceptique ! Dans les livres du prince de Motordu, parfois on a besoin de relire une phrase pour en comprendre tous les sens, et en CD… c’est plus difficile ! Ça défile, on réfléchit à ce que l’on vient d’entendre et on se perd ! Et il n’y a pas les illustrations pour nous aider. Ma fille de six ans a quand même pris énormément de plaisir à l’écouter et riait en entendant les dialogues décalés de ces cinq histoires lues par Pef lui-même.
Le même vu par Maman Baobab.

Le monstre poilu et 3 autres histoiresC’est l’histoire d’un monstre qui était couvert de poils, un monstre poilu qui était d’une laideur abominable ! Un jour, alors qu’il passait par là, le roi fut capturé par le monstre poilu. Celui-ci accepta de le laisser partir s’il lui ramènerait le premier enfant qu’il croiserait. Sauf que le premier enfant qu’il croisa fut sa fille…
Léon était un roi qui ne supportait pas qu’on soit plus beau que lui. Quand quelqu’un osait cet affront, le roi lui faisait couper la tête. Les gens se mirent donc à s’enlaidir et forcément… plus personne ne tomba amoureux de personne et plus aucun bébé ne naissait. Jusqu’au jour où…
Il était une fois une sorcière qui aimait manger des enfants. Forcément, aux alentours ceux-ci ne sortaient plus et donc n’allaient plus à l’école. Forcément, ils devenaient idiots. Un jour, la sorcière croisa la route de deux de ces garnements, Pincemi et Pincemoi.

Quatre histoires d’Henriette Bichonnier (Le monstre poilu, Le retour du monstre poilu, Le roi des bons et Pincemi, Pincemoi et la sorcière) qui ont toutes été illustrées par Pef et surtout, mis à part Le retour du monstre poilu, qui ont marqué mon enfance (cela dit, je ne suis pas certain que Gallimard y ai pensé en faisant cette compilation). J’ai lu ces parodies de contes alors que j’avais 8-9 ans, à chaque Noël, chaque anniversaire, chaque occasion, je demandais un livre de Pef et ceux-là faisaient partie de mes préférés (avec Rendez-moi mes poux). Près de 30 ans plus tard, j’ai vu ma fille être morte de rire en entendant les « poil à » de la petite Lucille ou les blagues de Pincemi et Pincemoi. Ces histoires ne vieillissent pas, elles amusent toujours autant les enfants. Gallimard regroupe ici quatre lectures (enregistrées, respectivement, en 1984, 2014, 1990 et 2014) faites par Francis Perrin, Max de Bley, Pierre Junière, William Pinville et Pef lui-même. Pour tout vous dire, autant j’ai adoré découvrir Le monstre poilu, Le retour du monstre poilu et Pincemi, Pincemoi et la sorcière dans cette version CD, autant j’ai trouvé horripilante la lecture de Le roi des bons. Les comédiens surjouent… c’est assez insupportable ! Mais mis à part ce bémol, voilà des histoires pleines d’humour qui vont ravir les enfants et rappeler des souvenirs à pas mal de parents.

Les petits oiseauxL’hiver est là, une vieille fermière rentre ses poules et ravitaille une mangeoire à oiseaux en graines et boules de graisse. Pinsons, sittelles torchepots et moineaux friquets arrivent à toute volée. Mais alerté par les piaillements, un chat ne tarde pas à venir se tapir, prêt à bondir. Il va tenter plusieurs fois, les oiseaux vont se succéder, l’un d’eux sera-t-il moins rapide que le félin ?

Béatrice Fontanel pour le texte, Jérôme Deschamps qui le raconte, Antoine Guilloppé qui illustre et des musiques des plus grands musiciens pour accompagner le tout. François Couperin, Antonio Vivaldi, Maurice Ravel, Igor Stravinsky, Eino Juhani Rautavaara, Jean Françaix… Ce sont les œuvres évoquant des oiseaux de quatorze compositeurs dont on retrouve des extraits ici. En plus de la présentation succincte des musiciens, on trouvera aussi une description des oiseaux présents dans l’histoire. Les magnifiques illustrations d’Antoine Guilloppé ont fait pousser des « waouh » à ma fille. Une bien jolie histoire magnifiquement illustrée et accompagnée de très belles musiques classiques.
Une émission qui en parle, Les traverses du temps sur France Musique.

Quelques pas de plus…
Retrouvez toutes les histoires racontées sur CD que nous avons chroniquées sur notre album Pinterest.
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Rascal (L’ours qui danse, Le temps des ours, Le plus joli des rêves et Tout le monde fait caca), Natalie Dessay (La petite sirène), l’Ensemble Agora (La petite sirène), Régis Lejonc (Loup ?, La mer et lui, Le petit chaperon rouge ou La petite fille aux habits de fer blanc et Obstinément Chocolat), Natalie Tual (Comptines pour compter, Bulle et Bob à l’école, Comptines pour chanter les couleursBulle et Bob préparent Noël, Bulle et Bob à la plage, Bulle et Bob dans la cuisine et Chansons pour chanter Noël), Ilya Green (Nos beaux doudous, Bulle et Bob à l’école, Mon arbre, Marre du rose, Bulle et Bob préparent Noël, Les plus belles berceuses jazz, Bulle et Bob à la plage, Peter Pan et Wendy, Bulle et Bob dans la cuisine et Le masque), Praline Gay-Para (Aïcha et l’Ogre, Petit beignet rond et doré, L’ogresse et les sept chevreaux et Au loup !), Martine Bourre (La truie et le loup, L’ogresse et les sept chevreaux, Les Deux Vieux & l’Arbre de vie, Au bain, mon lapin ! et La souris qui cherchait un mari), Rémi Saillard (Petit beignet rond et doré, (Rois et reines de France, Les histoires des musiciens de Brême racontées dans le monde, Au chat et à la souris, Dans ma rue et Ami ou ennemi ?), Vanessa Hié (Mon secret rit tout le temps et Le carnaval des animaux), Pierre Delye (La petite poule rousse, Mais il est où ce gros matou ? et La grosse faim de P’tit Bonhomme), Cécile Hudrisier (Comptines pour mon bébé, Le gâteau de Ouistiti, La moufle, Comptines pour compterComptines pour chanter les couleursLa petite poule rousse, Mais il est où ce gros matou ?, La grosse faim de P’tit Bonhomme, Il était une fois… Contes en haïku, Les plus belles chansons anglaises et américaines, P’tit biscuit ou L’histoire du bonhomme de pain d’épices qui ne voulut pas finir en miette, Comptines pour chanter en anglais, Le fil rouge, Chansons pour chanter Noël et Comptines pour chanter la ferme), Jennifer Couëlle (Je t’aime comme toi), Françoise Diep (Les deux cailloux et Le loup et la soupe aux pois), Josée Bisaillon (J’ai un bouton sur le bout de la langue), Pef (Aux fous les pompiers !Le Ré-si-do-ré du Prince de Motordu et Le conte chaud et doux des chaudoudoux), Béatrice Fontanel (Mon copain Bogueugueu et Bogueugueu est amoureux) et Antoine Guilloppé (Le voyage d’Anoki, Les musiciens de Brême, La mouffle, Loup noir, Grand blanc, Première neige,Plein soleil, Qui dit noir dit blanc, Pleine lune et Akiko la rêveuse). Retrouvez aussi nos interviews de Natalie Tual Cécile Hudrisier  et Antoine Guilloppé.

La boîte à joujoux
Texte de Rascal, conté par Natalie Dessay, musique de Claude Debussy jouée par l’Ensemble Agora, illustré par Régis Lejonc
Didier Jeunesse dans la collection Contes musicaux
23,80 €, 270×270 mm, 43 pages, CD 35 min. environ, imprimé en France, 2005.
Bulle et Bob au jardin
Texte et musique de Natalie Tual, conté et chanté par Natalie Tual, Gilles Belouin, Erell et Antoine Paineau-Tual, illustré par Ilya Green
Didier Jeunesse dans la collection Polichinelle
17,70 €, 210×210 mm, 40 pages, CD 15 min. environ, imprimé en France, chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Ogres et Ogresses
Contés par Praline Gay-Para, illustrés par Martine Bourre, Rémi Saillard et Vanessa Hié
Didier Jeunesse dans la collection À petit petons
21,30 €, 240×225 mm, 96 pages, CD 35 min. environ, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Ti Moun dit non !
Conté par Praline Gay-Para, illustré par Lauranne Quentric
Syros dans la collection Paroles de conteurs
15,90 €, 205×320 mm, 32 pages, CD 11 min. environ, imprimé en France, 2014.
Les aventures de p’tit Bonhomme
Contés par Pierre Delye, illustrés par Grégory Allaert, Martine Bourre et Cécile Hudrisier
Didier Jeunesse
21,30 €, 240×225 mm, 64 pages, CD 17 min. environ, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2011.
Mon meilleur meilleur ami
Texte de Jennifer Couëlle, raconté par Françoise Diep, illustré par Josée Bisaillon
Planète rebelle dans la collection Conter Fleurette
23 €, 200×200 mm, 38 pages, CD 20 min. environ, imprimé au Canada, 2011.
Le monstre poilu et 3 autres histoires
Textes d’Henriette Bichonnier, lus par Francis Perrin, Pef, Max de Bley, Pierre Junière et William Pinville
Gallimard Jeunesse dans la collection Écoutez lire
12,90 €, CD 40 min. environ, 2014.
Les aventures de la famille Motordu, volume 1
Textes de Pef, lu par Pef
Gallimard Jeunesse dans la collection Écoutez lire
12,90 €, CD 1h02 environ , 2014.
Les petits oiseaux
Texte de Béatrice Fontanel, raconté par Jérôme Deschamps, illustré par Antoine Guilloppé
Naïve livres
20 €, 245×275 mm, 42 pages, CD 33 min environ, lieu d’impression non indiqué, 2013.

À part ça ?

affiche-eclatsdelire-2014Puisqu’on parle d’Ilya Green dans cet article… elle fait partie des organisateurs  de la première fête de la littérature jeunesse au Vigan (dans le gard) ce samedi (le 17 mai). Au programme : des dédicaces (Ilya Green, donc, Stéphane Servant, Mélusine Thiry, Claire Franek et bien d’autres !), des lectures, des ateliers, des expos… bref si vous êtes dans le coin, ça risque d’être rudement chouette ! Tous les infos sur leur blog : http://eclatsdelireduvigan.blogspot.fr et même sur facebook : https://www.facebook.com/leseclatsdelireduvigan ! Vous y allez et vous nous racontez ?

Gabriel

You Might Also Like

Chut ! Écoute l’histoire…

Par 18 novembre 2012 Livres Jeunesse, Musique pour enfants

Aujourd’hui des CD qui racontent des histoires, en musique ou pas… Commençons par trois coups de cœur.

Lorsque Malo naît il fait le bonheur de ses parents… faut dire qu’il est si beau ! Mais un jour Malo a commencé à changer physiquement et très vite le voici avec une coquille sur le dos. Le petit garçon devient vite une curiosité… mais qu’est-ce que c’est que ce garçon étrange ? Certains se moquent de lui, d’autres pensent qu’il faut le cacher. Il n’y a que Nina pour le défendre. Comment va-t-il se faire accepter ?

Parfois on croit rêver, on se frotte les yeux en se demandant « qui a lu dans mes pensées pour réunir dans un même ouvrage des artistes de la chanson, du cinéma et de la littérature que j’aime ? », quel est ce pote trop sympa qui s’est dit « si on faisait plaisir à Gabriel et proposait à Arnaud Cathrine, Mathieu Boogaerts et Artus de Pengern de se réunir sur un même Livre-CD ? Bon et puis j’ai vu qu’il était vendu partout donc il ne doit pas être fait que pour moi ! Plus sérieusement quand j’ai vu ces noms que j’aime beaucoup (ajoutons aussi Florent Marchet mais le voir aux côtés d’Arnaud Cathrine n’est plus une surprise) j’ai eu un peu peur… Parfois les meilleurs casting font les pires œuvres (je pourrai citer plusieurs exemples cinématographiques). Après tout pas besoin que ça soit bien pour que ça se vende, les fans des artistes présents achèteront quand même le livre… et là franchement ce n’est pas ce genre de choses ! C’est une œuvre de qualité, un des meilleurs livres-CD de cette année (voire au-delà) avec une histoire à la fois moderne, drôle, bien écrite. On parle donc ici du rejet d’un enfant différent, de se battre pour se faire accepter. On peut mettre plusieurs interprétations sur la coquille de Malo… Les chansons sont belles et restent bien en tête, les illustrations d’Aurélie Guillerey sont vraiment jolies, colorées, avec un petit côté rétro bien agréable. Une vraie réussite je vous dis !
Quelques extraits ici.

Et puisqu’on est dans les réussites…

Parce qu’elle voulait manger des crêpes, une petite fille doit se rendre chez sa grand-mère pour lui emprunter sa poêle, mais sur la route elle croise une ogresse poilue. Cette dernière lui propose de faire un jeu, la première qui arrive chez la grand-mère a gagné. Bien-sûr l’ogresse a dans l’idée de manger la vieille dame et la petite fille.

Quelle merveille que ce conte ! Cette adaptation du petit chaperon rouge par Fabienne Morel et Debora Di Gilio (dont l’accent est irrésistible) est un pur moment de bonheur. C’est drôle, truculent, bien écrit, on est tout simplement captivé par les histoires, les enfants adorent et nous aussi. Je n’avais pas été aussi agréablement surpris par un livre-CD de conte depuis Le papa maman d’Angelina Galvani. Le livre est assez grand et magnifiquement illustré par Nathalie Choux. Comme toujours avec les contes Syros vous pouvez le regarder en ligne ici… et je parie que vous allez tomber sous le charme du duo Huile d’olive & beurre salé.

Ferme les yeux et tu vas voir ce qu’il se passe. Saviez-vous qu’au tout début du commencement du monde le ciel était bas et que c’est parce qu’il se prenait des coups de pilon lorsque les femmes pilaient qu’il est parti très haut ? Mais les coups de pilon avaient fait des trous dans le ciel et c’est par ces trous que l’on voit le soir les bougies de la fille des nuages, c’est ça les petites lumières dans le ciel, la nuit. Saviez-vous que c’est lorsque cette même fille passe avec ses seaux trop remplis qu’il pleut sur la Terre ? Fermez les yeux et vous apprendrez tout ça et bien plus, vous connaîtrez aussi le tisseur de vent et les Luludis, fleurs qui ont appris leur chant aux oiseaux.

Voilà un conte musical extrêmement doux et poétique. Le texte est d’une beauté… on tombe sous le charme si on est sensible à ce genre d’univers onirique (ce qui est, vous l’aurez deviné, mon cas). Clémentine Mallein et Lucie Malbosc de la compagnie aLumeCiel nous entraînent avec elles dans cette histoire qui nous explique la création des éléments de la nature. Elles sont captivantes à écouter et les chansons qui viennent parfois entrecouper l’histoire sonnent justes, sont belles, elles restent en tête et on les reprend avec les enfants. Avec ma fille de 4 ans on a tout de suite adhéré et répété entre nous les dialogues, chanté les chansons. Un très très beau voyage.

Mizou est un petit chat noir, il a deux frères, un gris et un blanc. Mizou est surtout le roi des bêtises ! Parlées ou chantées, le livre-CD nous propose de suivre ses aventures. Avec ses frères ils vont tomber successivement dans la farine, la suie et la boue et deviendront des inconnus aux yeux de leur mère… heureusement que la pluie viendra les sauver ! Ensuite Mizou va croiser un grand-père qui a un énorme routabaga dans son jardin et devra se faire aider par sa femme et plusieurs animaux pour le sortir de terre puis le petit chat continuera son chemin, toujours à la poursuite de la petite souris espiègle. Mizou le petit chat noir d’Aimée de la Salle (accompagnée par Sébastien Bertrand) est une jolie histoire pleine de rebondissements dans laquelle l’auteur a incorporé des contes et des comptines (connues ou moins connues) qu’elle a adapté. Très musical et très doux, c’est vraiment un livre-CD qui va plaire aux plus petits (à partir de 2-3 ans je pense). Les illustrations de Marion Piffaretti sont, comment toujours, vivantes et pleines de couleur.
Des extraits ici.

Lulu est une petite grenouille, elle ne vit pas dans une mare mais dans une fontaine donc pas évident de se faire des copains ! Heureusement sa rencontre avec un moustique va changer sa vie. Le petit insecte va lui indiquer le pays des grenouilles, si Lulu ne le mange pas. Sur la route elle va se faire plein d’amis en passant par divers endroits, un petit pois aussi seul qu’elle dans le jardin potager, un coq dur de la feuille dans la basse-cour puis un âne qui a l’âme en peine dans l’étable. Tous vont monter sur le dos de Lulu à la recherche du pays des grenouilles

Les musiques du Pays des grenouilles de Solen Imbeaud et Benjamin Ramón sont vraiment entraînantes, dansantes et les enfants s’amusent vraiment, ils reprennent les refrains, dansent, font des bonds,… On passe du rock à la bossa, de musiques lentes à des musiques franchement rythmées (l’ensemble est quand même plutôt dansant). Au cours de l’histoire les enfants auront même l’occasion de répondre à des devinettes sur les animaux. Les textes sont vraiment amusants, les musiques variées (d’ailleurs on trouve ici un grand nombre d’instruments de musique), de quoi ravir les plus petits (à partir de 2 ans d’après l’éditeur).

Après ces deux livres pour les plus petits, en voici pour les plus grands.

Les enfants n’ont pas toujours une vie facile. Chaque jour ils doivent parfaire l’éducation de leurs parents. Cet animal bizarre difficile à apprivoiser est complexe, les enfants ne savent pas toujours quoi en faire, parfois ils baissent les bras… pourtant avec quelques conseils utiles… C’est le but du CD Bien éduquer ses parents, conférence musicale réjouissante. Des experts donnent donc aux enfants des méthodes d’éducation, des astuces,… tout est évoqué : le bon usage du caprice (pour que les parents ne se croient pas tout puissants), les parents pas éduqués qui arrivent d’un coup dans le foyer en cas de divorce (et les parents dont l’éducation n’est pas encore terminée et qu’on ne verra plus qu’un week-end sur deux… pas évident de réussir à finir le boulot !), gérer les disputes entre parents (et doit-on les provoquer pour en obtenir des avantages), supporter Henri Dès, faire qu’ils nous fassent un petit frère ou une petite sœur (les parents, pas Henri Dès !)… Cet album est drôle, piquant, pas gnangnan, bref il a tout pour me séduire ! Seul hic j’ai du mal avec les voix d’enfants… mais sincèrement c’est parfois tellement drôle que finalement j’ai réussi à passer outre. Ça s’adresse quand même à des enfants assez grands (7-8 ans) et ça fait beaucoup sourire les parents (pour tout vous dire, j’ai d’ailleurs pensé au départ que ça ne ferait rire que les parents, je l’ai fait écouter à deux enfants qui m’ont démontré l’inverse !).  Le « livret » (à ce niveau on peut parler de petit livre) qui l’accompagne est très beau, très soigné. Bref un album esthétique et plein d’humour.
Vous pouvez l’écoutez ici et suivre leur page facebook.

Le village de l’Achachila, un vieux sage, ne connaissait pas la faim. Le vieil homme savait toujours quelles étaient les bonnes terres pour cultiver. Les hommes se demandaient quel était son secret… un jour il le leur révéla en leur racontant l’histoire de son amitié avec le Quirquincho, petit animal à la carapace grise, et celle de son charango, un instrument de musique étrange.

La collection des Contes du musée de la musique ont pour but de faire découvrir d’autres cultures et des instruments de musique par le biais d’un conte sur Livre-CD (je vous avais déjà parlé d’Aimata et le secret des tambours). Ici on part donc pour un très beau voyage en Bolivie au XVème siècle et on va nous raconter la légende de la naissance du charango. Au son de la musique d’Amérique du Sud, on suit cette belle histoire illustrée par Louise Heugel. C’est captivant et dépaysant. Prêt pour le voyage ?
Des extraits ici.

On reste dans les livres un peu documentaire…

Elvis est un petit garçon qui naît dans l’Amérique des années 30 dans une famille pauvre. L’enfant aime chanter des chants religieux dans la chorale de l’église. Petit à petit il apprendra la guitare et deviendra le célèbre Elvis Presley.

Encore un magnifique livre de la collection Découverte des musiciens chez Gallimard Jeunesse Musique. On retrouve ici la vie d’Elvis Presley de son enfance à sa mort en 1977. Le livre est très beau, les illustrations sont signées par le très talentueux Rémi Courgeon et elles sont complétées par des photos. Le CD est absolument passionnant à écouter, c’est le génial acteur Éric Caravaca qui nous raconte cette histoire. Tout en étant un très bon documentaire (le livre regorge d’infos supplémentaires), c’est un livre-CD qui peut passionner un enfant qui n’aurait jamais entendu parler du King mais qui aime écouter de belles histoires. Et bien sûr il y a la voix d’Elvis… On réécoute avec plaisir Love me Tender, Blue Suede Shoes ou encore Jailhouse Rock. Un très très bon livre-CD.
Un extrait ici.

Ivan est le plus jeune de sa fratrie, les autres le considèrent comme un nigaud parce qu’il n’est pas aussi ambitieux et manipulateur que les autres. Un jour qu’il est à la pêche, il rencontre une magnifique femme dont il tombe tout de suite amoureux mais celle-ci se transforme en cygne. Pour la retrouver il lui faudra affronter Baba Yaga , un dragon à trois tête (le Zmeï Gorynytch) et Kosheï l’immortel. Heureusement dans son périple il va être aidé par le sage Nikolaï.

Pour écrire Un conte russe, Véronika Kuzmina a repris des thèmes connus des contes russes. Jusqu’où peut nous mener l’amour ? Ivan sera prêt à tout affronter pour retrouver sa belle. On parle ici de l’amour, donc, mais aussi de l’égo (Kosheï n’aime que lui et ça ne le rend pas heureux). Roxane Lebrun est passionnante à écouter, elle incarne vraiment ses personnage, change de voix, elle sait captiver son auditoire. Elle est accompagnée musicalement au piano par une musique très mélodique (après le conte on peut d’ailleurs entendre la musique seule) et la seule chose qu’on pourrait reprocher serait les bruitages qui parfois font un peu cheap. Le CD propose aussi une version en russe du conte.
Des extraits ici.

Une minuscule fille appelée Poucette qui va être la femme d’un crapaud, la compagne d’une taupe puis grâce à une hirondelle va rencontrer un homme à sa taille, un rossignol dont le chant va toucher le cœur de l’empereur de Chine jusqu’à ce qu’il soit remplacé par un oiseau mécanique, onze garçons changés en cygnes dont la sœur est le seul espoir pour vaincre ce sortilège, il est possible que vous connaissiez ces très beaux contes signés Andersen.

On retrouve ici Roxane Lebrun, Véronika Kuzmina et de belles musiques au piano. On passe un très bon moment (trente minutes au total) à écouter ces trois magnifiques contes entrecoupés de très belles mélodies. Comme souvent chez Andersen, c’est dur, la vie n’y est pas un long fleuve tranquille, mais c’est aussi ça la beauté des vieux contes. Décidément le duo Roxane Lebrun / Véronika Kuzmina est un duo qui captive ses auditeurs.
Une vidéo de présentation ici.

On reste avec Andersen

Il était une fois… une petite sirène qui tombât amoureuse d’un prince. Par amour pour lui elle renonçât à sa queue de poisson et à sa voix… mais le jeu en valait-il la chandelle ?

La belle histoire d’Andersen (pas dans sa version édulcorée par le papa de Mickey), racontée par la douce voix de Natalie Dessay sur la musique de Peer Gynt et illustrée par Nathalie Novi ! Le genre de livre qui nous fait dire « ouh la n’en rajoutez plus, j’achète ! ». Le livre est vraiment très très beau (ah les grands formats de la collection  un livre, un CD de chez Didier Jeunesse…) et on est envoûté par cette magnifique et tragique histoire. La musique d’Edvard Grieg se marie parfaitement avec ce conte et avec la voix de Natalie Dessay. Une vraie réussite. Attention toutefois, pas pour les enfants trop jeunes (j’aurai tendance à dire au moins 6-7 ans)…
Des extraits ici.

Le prince de Motordu a du mal avec la musique, ça lui rappelle trop son gros fesseur qui lui enseignait le violent. Ses enfants veulent qu’il se réconcilie avec la musique et ensemble ils décident de faire venir un orchestre. L’orchestre va devoir apprendre la langue de Motordu pour venir jouer au pays du fameux prince. Celui-ci arrivera-t-il à apprécier la musique ?

Voilà un conte très lyrique, chanté parfois façon opéra, joué par l’Orchestre national d’Ile de France. Forcément ce genre de choses on adhère… ou pas ! Les fans du prince de Motordu risquent en tout cas d’être décontenancés par cette grande aventure musicale, les amoureux de la musique eux peuvent beaucoup aimer. Ici on parle de fugues, d’alto, d’octaves, on initie les enfants au vocabulaire des musiciens. Le conte est parfois assez ardu à suivre et ne s’adresse vraiment pas aux jeunes enfants (Gallimard le conseille de 5 à 10 ans, j’aurai tendance à dire plus près de 10 que de 5). Le Ré-si-do-ré du Prince de Motordu sera joué à Pleyel le 2 décembre, plus d’informations ici et vous pouvez voir une vidéo de présentation .

Quelques pas de plus…
Maman Baobab a aussi chroniqué Le Ré-si-do-ré du Prince de Motordu (et son avis est assez différent du mien).
D’autres histoires à écouter que nous avons chroniqué : Ma grande sœur m’a dit, les saisons en musique, Roule-Toujours ! ou la lune dans la tête, La sorcière au nez de fer, Le petit Cépou, Pakita, la maîtresse magique !, Mon voisin, Arsène Lopin, Le célèbre cabrioleur, Le papa maman, Je t’aime comme toi, Nouvelles de Mars, Le géant de la forêt, L’arbre à musique et beaucoup d’autres !

Coquillette la mauviette
d’Arnaud Cathrine et Florent Marchet, raconté par Julie Depardieu, avec la participation de Mathieu Boogaerts, Valérie Leulliot, Jeanne Cherhal, Artus de Penguern, Raphaële Moussafir et Antoine Dezelli, illustré par Aurélie Guillerey.
Actes Sud Junior
21€, 205×205 mm, 48 pages, durée du CD : 18’20, imprimé en Italie
L’ogresse poilue
d’Huile d’Olive & Beurre salé (Fabienne Morel et Debora Di Gilio), illustré par Nathalie Choux.
Syros
18,90€, 260×260 mm, 40 pages, durée du CD : 16’09, imprimé en France
Ferme les yeux
de Cie aLumeCiel (Clémentine Mallein et Lucie Malbosc)
Victor Mélodie
15€ (prix de vente conseillé), CD digipack avec livret illustré de 28 pages, durée du CD : 33’53.
Mizou le petit chat noir
d’Aimée de la Salle, accompagnée par Sébastien Bertrand à l’accordéon, illustré par Marion Piffaretti
Didier Jeunesse dans la collection Polichinelle
17,70€, 210×210 mm, 36 pages, durée du CD : 14’48, imprimé en France
Le pays des grenouilles
de Solen Imbeaud et Benjamin Ramon
Victor Mélodie
15€ (prix de vente conseillé), CD digipack, durée du CD : 32’45.
Bien éduquer ses parents, conférence musicale réjouissante
de La compagnie Famille nombreuse, illustré par Jean-Louis Cornalba
Naïve
20€ (prix de vente conseillé), 145×155 mm, 72 pages, durée du CD : 35’10, imprimé à Singapour
Le secret de L’Achachila
de José Mendoza et Cécile Boisel, raconté par Xavier Clion, illustré par Louise Heugel
Actes Sud Junior dans la collection Les contes du musée de la musique
16€, 205×205 mm, 40 pages, durée du CD : 18’53, imprimé en Italie
Elvis Presley
de Stéphane Ollivier, raconté par Eric Caravaca, illustré par Rémi Courgeon
Gallimard Jeunesse dans la collection découverte des musiciens
17€, 225×225 mm, 25 pages, durée du CD : 25’48, imprimé en Italie
Un conte russe
de Veronika Kuzmina, raconté par Roxane Lebrun
Éponymes Jeunesse
13€ (prix de vente conseillé), CD Mint Pack, durée du CD : 69′
3 contes d’Andersen
de Veronika Kuzmina, raconté par Roxane Lebrun
Éponymes Jeunesse
15€ (prix de vente conseillé), CD Mint Pack, durée du CD : 51′
La petite sirène
d‘Andersen, raconté par Natalie Dessay, Musique d’Edvard Grieg jouée par Ensemble Agora, illustré par Nathalie Novi
Didier Jeunesse dans la collection 1 livre 1 CD (Conte et Opéras)
23,80€, 265×2665 mm, 48 pages, durée du CD : 51′, imprimé en Italie
Le RÉ-SI-DO-RÉ du prince de Motordu
de Pef et Marc Olivier Dupin, lu et chanté par Estelle Béréau, Paul-Alexandre Dubois et Laurent Stocker, musique jouée par l’Orchestre nationale d’Île-de-France
Gallimard Jeunesse
22€, 250×289 mm, 40 pages,durée du CD : 44’46 imprimé en Italie

A part ça ?

Jusqu’au 23 janvier, la cité de la musique propose une expo Django Reinhardt. Les enfants ne sont pas oubliés avec une visite-conte pour les 4-11 ans et un cycle sur le jazz et la guitare manouche pour les 8 à 14 ans. Plus d’informations ici et un joli site prévu pour les enfants . J’espère y aller et vous en dire plus.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange