La mare aux mots
Parcourir le tag

Natalie Tual

Allez, musique !

Par 25 juillet 2015 Livres Jeunesse, Musique pour enfants

Après les musiques pour les tout-petits hier, aujourd’hui je vous propose des chansons pour les plus grands (quoique certains de ces CD peuvent être écoutés par les tout petits, mais les livres ne sont pas adaptés pour leurs mains).

Les petits secretsJe le disais hier encore, chez moi on adore Natalie Tual ! On adore son humour, sa voix sucrée, son univers, son grain de folie. Alors quel bonheur de la retrouver le temps d’un album ! Elle parle du corps (Mon corps est fabuleux), d’amour (Dans mon cœur et Les petits secrets), de l’amour de la lecture (Sur le lit, je lis) et de la musique (Moi, j’aime la musique), de jardinage (J’ai planté), du bain (L’eau fait plouf), des doudous perdus (Doux doudou) ou de l’heure du coucher (Pipi, les dents, au lit)… Et qu’est-ce qu’elle en parle bien. Ses chansons racontent avec justesse le quotidien des enfants, avec des mots qu’ils comprennent, des musiques qui les séduisent… et ce n’est même pas pénible pour les parents ! Le livre qui accompagne le CD est joliment illustré par Thanh Portal. Et petite nouveauté chez Didier Jeunesse, le livre-CD contient un code pour télécharger les chansons au format MP3 (320 Kbits/s) !
Les petits secrets, le nouveau Natalie Tual un super livre-CD de chansons malicieuses et berceuses.
Le même vu par Sous le feuillage et Maman Baobab.
Extraits sur le site de la maison d’édition
.

Clip :


Chat chat chatOn en reparlera à la rentrée quand il sortira en livre-CD, mais quelques mots sur le nouvel album de Pascal Parisot d’ores et déjà sorti en CD. On est ultra fan de Pascal Parisot ici et l’on écoute en boucle Chat Chat Chat, douze chansons sur le thème des chats. C’est drôle et même parfois un peu crétin (et c’est encore plus drôle dans ce cas-là)… On adore ! Extraits.

Fabulettes pour MamanAllez quitte à me prendre des tomates pourries la prochaine fois que je sors de chez moi ou à avoir un prix sur ma tête, je ne suis pas un fan des chansons pour enfants d’Anne Sylvestre (je préfère son répertoire adulte). Pourtant j’ai beaucoup aimé Les Fabulettes pour maman, une sélection de ses fabulettes qui vient de sortir. Onze chansons en hommage aux mères pour leur dire qu’on les aime. La sélection est très bien faite et l’on prend beaucoup de plaisir à écouter ces chansons qui ont, pour certaines, près de 40 ans.
L’écouter.

EURAOUNDZEWEURLDEuraoundzeweurld est un projet jeunesse signé Merlot (chanteur « adulte » habituellement). On nous propose ici de faire le tour du monde. On part du Liechtenstein et l’on termine le voyage à Bahia. Entre temps, on sera passé par l’Espagne, la Chine, la Sibérie, le Bangladesh… Chaque chanson est l’occasion d’un voyage. C’est drôle, décalé, rythmé… c’est typiquement le genre d’album pour enfants que les parents aiment également écouter (certaines vannes feront d’ailleurs surtout rire les parents, on se poile même carrément devant certains jeux de mots pourris ou l’humour acide la chanson du dictateur). On aime aussi le côté engagé.
Un très bon CD, vraiment réussi musicalement, à écouter en famille pour faire le tour du monde. Un superbe moyen de s’ouvrir aux autres cultures.
Le même vu par Les livres d’Oscar.
L’écouter.

Chansons pour danser autour du mondeEt puisqu’on parle de faire un tour du monde… Didier Jeunesse vient de ressortir en simple CD sa belle compilation Chansons pour danser autour du monde. Du Mali à la Russie en passant par les Antilles, un tour du monde au son de toutes les couleurs de la danse nous informe le CD et difficile de dire mieux ! Un CD que l’on n’arrive pas à écouter sans bouger.

Chansons pour danser autour du mondeOn se rapproche de chez nous pour revenir en Europe. On va faire le tour du continent : Angleterre, France, Italie, Roumanie, Hongrie, Grèce, Turquie, Espagne, République Tchèque, Pologne, Slovaquie, Allemagne et Portugal ! 30 comptines en 13 langues différentes ! De quoi se familiariser avec la langue des pays qui nous entourent. Les plus belles comptines d’Europe est en fait une compilation d’albums sortis chez Didier Jeunesse et les chansons sont variées (mais le choix est bien fait et vraiment cohérent à l’écoute). Côté illustration, Magali Clavelet, Roland Garrigue, Magali Le Huche, Cécile Hudrisier, Olivier Latyk, Sébastien Mourrain, Nathalie Novi, Olivier Renoust, Rémi Saillard et Clémentine Sourdais. En fin d’ouvrage, on retrouve comme souvent chez Didier Jeunesse, un texte de présentation sur chaque chanson.
Une super compilation de musique d’Europe.
Des extraits sur le site de la maison d’édition.

Les petits bonheursDomitille et Amaury reprennent des chansons bien connues du répertoire francophone : Quand on s’balade, Le petit bonheur, La tendresse, La grenouille, Route Nationale 7, Ballade Irlandaise, Une chanson douce, Du soleil plein la tête, Mes petites préférences et Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux. Leurs interprétations sont pleines de vie, de pep’s, c’est plein de fraîcheur les amoureux de belles chansons francophones se régalent. Le livre est illustré par le génial Olivier Tallec et là aussi on se régale ! D’autant que le grand format des pages met particulièrement en valeur son travail.
Un joli album de reprises de grands classiques de la chanson francophone avec de magnifiques illustrations.
Le même vu par Chez Clarabel.

Un Monde FantastiqueMusique classique maintenant. Purcell, Mendelssohn, Debussy, Tchaïkovski, Grieg, Shubert et bien d‘autres sont réunis dans Un monde fantastique, un livre-CD d’initiation à la musique classique sorti chez La montagne secrète. Le point commun des morceaux rassemblés ici ? Leurs musiciens ont été inspirés par des créatures fantastiques. Fées, lutins, sorcières, gnomes, elfes… peuplent l’univers des opéras et des ballets. Pour chaque morceau, on trouve une double page avec une explication sur le personnage présent dans l’extrait et quelques mots sur l’œuvre dont il est tiré et sur son compositeur. En fin d’ouvrage, un guide d’écoute propose même de nous donner des clefs sur la musique, ce qu’il faut entendre, comment l’analyser. On trouvera aussi une biographie succincte des compositeurs, un glossaire des termes musicaux et une chronologie pour replacer chaque compositeur dans son époque.
Un très beau livre accompagné d’un CD de très bons choix musicaux pour s’initier à la musique classique grâce à une thématique qui séduit toujours.
Le même vu par Le tiroir à histoires.
Extraits sur le site de la maison d’édition.

L'histoire des Grands compositeursEt puisqu’on parle de grands compositeurs, La librairie des Écoles vient de sortir un ouvrage sur l’histoire des Grands compositeurs. Purcell, Lully, Bach, Chopin, Schumann, Wagner, Gershwin, Fauré, Chostakovitch… Quarante et un compositeurs au total sont racontés ici. Chaque fois, on nous rappelle leurs cinq œuvres majeures et un court récit nous fera mieux connaître l’homme. Un CD accompagne le livre, quarante et une pistes, un morceau pour chaque compositeur donc. L’occasion de réentendre un grand classique de l’homme en lisant son portrait. Dans le livre, le morceau que l’on écoute est également brièvement raconté.
Un bel ouvrage pour faire la connaissance de quarante et un compositeurs qui ont marqué la musique classique.
Le même vu par Livres et merveilles.

ChantefablesOn termine avec un ouvrage de chanson… mais sans CD. 30 chantefables pour les enfants sages à chanter sur n’importe quel air est un fac-similé de l’édition originale de 1944 de Robert Desnos mort il y a tout juste 70 ans au camp de Terezin. On retrouve ici le très célèbre poème La fourmi (Une fourmi de dix-huit mètres avec un chapeau sur la tête, ça n’existe pas, ça n’existe pas.) mais également d’autres poèmes plus ou moins connus (j’en ai personnellement reconnu plusieurs appris en primaire). Ce sont vraiment de beaux textes et les illustrations de l’époque les accompagnent à merveille.
Un très bel ouvrage pour redécouvrir le poète Robert Desnos.
Le même vu par Livres et merveilles.

Quelques pas de plus…
Retrouvez, regroupés dans un tableau Pinterest, tous les CD et livres-CD musicaux que nous avons chroniqués ici.



À part ça ?

Une petite chanson pour nous ? Vous connaissez La complainte de la mère parfaite d’Agnès Bihl ?

Gabriel

You Might Also Like

C’est la belle nuit de Noël…

Par 12 décembre 2014 Livres Jeunesse

combien de nuits reste-t-il avant noelCe matin, Petit Ours réveille bien tôt Papa Grizzli tout excité, car c’est Noël ! Sauf que non… il reste quatre nuits et Petit Ours devra patienter. En attendant, Papa Grizzli dit qu’il faut trouver un sapin. Le lendemain matin, Petit Ours réveille encore Papa Grizzli… il a oublié qu’il restait encore trois nuits…
Combien de nuits reste-il avant Noël est un album très tendre sur un petit ours trop pressé et son papa toujours patient, toujours doux avec son enfant (à noter d’ailleurs qu’il n’y a pas de maman et que c’est un album mettant en scène une famille monoparentale). On est vraiment dans l’esprit de Noël avec des illustrations très douces, mais on ne tombe dans la mièvrerie. L’album est plein d’humour et la chute est irrésistible.
Un album plein de douceur pour compter les jours avant Noël.

Le Noël de BalthazarBalthazar et Pépin préparent Noël et se rendent compte qu’ils n’ont pas de cadeau l’un pour l’autre. Tour à tour, ils vont chez le marchand, mais étant sans le sou ils proposent un troc. Sauf que Balthazar va échanger ses billes et acheter un cadeau pour le train de Pépin et Pépin va donner son train contre quelque chose pour les billes de Balthazar…
Balthazar et Pépin sont des personnages qu’on adore. Ici encore c’est une histoire vraiment douce et tendre. On parle de faire des cadeaux même sans argent, de la générosité, du partage.
Un très joli conte de Noël mettant en scène deux personnages qu’on aime décidément beaucoup.

Le réveillon de PolochonPolochon n’est pas du genre naïf, il le sait que ce n’est pas le Père Noël qui apporte les cadeaux, malgré ce que lui dit son amie Lili. Alors cette année il a décidé de repousser son hibernation, il sera là pour le réveillon. Lili se fait une joie de passer ce beau moment avec son ami et prépare déjà le repas… sauf que tout ne se passe pas comme prévu…
Ici encore c’est une histoire qui met en valeur l’amitié et l’entraide. Lili aura bien besoin de son ami, car elle va se perdre dans la forêt. Là aussi, c’est une histoire très tendre et non dénuée d’humour. Avec de bien jolies illustrations de Leïla Brient.
Un conte original sur l’amitié et la magie de Noël.

20 bonnes raisons de croire au Père Noël Et si le Père Noël n’existait pas ? Et bien figurez-vous que nous serions dans le caca ! Et ça Michaël Escoffier le démontre très bien ! Car du coup, comme il l’explique, les rennes seraient au chômage, du coup elles traîneraient au café, forcément les chasseurs s’en prendraient aux lapins… et je ne vous raconte pas la suite !
Alors là, c’est clair qu’on est loin de la mièvrerie, mais forcément avec Michaël Escoffier, on se marre ! Sa démonstration de l’utilité de croire au Père Noël tient (à peu près la route), est complètement délirante et est surtout hilarante ! Les illustrations de Romain Guyard accompagnent à merveille le délire de Michaël Escoffier.
Enfin un livre qui nous explique pourquoi il faut que le Père Noël existe !

Le petit sapinUn sapin vivait dans la forêt. Jamais heureux, jamais satisfait, il espérait une vie meilleure. Il enviait les sapins qui partaient chaque année, coupés par les hommes. Mais un jour, ce fut son tour, et tout ne fut pas si merveilleux…
Conte classique d’Andersen, Le petit sapin se pare ici de bien beaux habits puisque c’est Charlotte Gastaut qui illustre l’histoire. On parle ici du destin des sapins de noël, de leur « naissance » à leur fin tragique, à travers cette histoire on parle aussi de Noël, des traditions, mais également de se satisfaire de ce que l’on a, que l’herbe n’est pas forcément plus verte ailleurs.
Un classique d’Andersen magnifiquement mis en image par Charlotte Gastaut.

La fabuleuse aventure du Père NoëlC’est bientôt Noël et Kim et Clara ne sont pas encore prêts… Avec eux, on va préparer Noël et surtout tout savoir sur cette fête, en France, mais aussi dans le reste du monde. Traditions, croyances, Histoire…
La fabuleuse aventure du Père Noël est un Kididoc spécial Noël ! Avec, comme d’habitude, des volets à ouvrir, des animations à tourner, des pop up… c’est riche d’informations et en même temps ludique et plein d’humour.
Un album pas bête sur Noël pour les petits curieux !

On finit rapidement en musique ? Deux albums sortis chez Didier Jeunesse (donc c’est forcément bien).
Bulle et Bob préparent NoëlOn commence par la réédition en plus grand format de Bulle et Bob préparent Noël. Bulle et Bob, ce sont deux héros qu’on adore. La géniale Natalie Tual qui raconte et chante, les magnifiques illustrations d’IIya Green. Les enfants (les tout-petits comme les plus grands) chantent à tue-tête les chansons et se régalent avec l’histoire. Pour en savoir plus, retrouvez ma chronique de la première édition, ici.

Comptines et chansons de NoëlRien de nouveau non plus (mais que du bon) dans Comptines et chansons de Noël puisque c’est une compilation de livres-disques de chez Didier Jeunesse. On retrouve d’ailleurs une chanson extraite de Bulle et Bob, mais aussi Hervé Suhubiette ou encore les Weepers Circus. Ici, on va donc chanter Noël (en français ou pas), sur des musiques douces ou sur des airs de rock… bref un disque de Noël pas du tout monotone et qui change un peu ! Avec les compilations Didier Jeunesse, on n’est jamais déçu !

Combien de nuits reste-t-il avant Noël
Texte de Mark Sperring (traduit par Rémi Stéfani), illustré par Sébastien Braun
Casterman dans la collection Les Albums Casterman
13,95 €, 275×250 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2014.
Le Noël de Balthazar
Texte de Emma Kelly et Marie-Hélène Place, illustré par Caroline Fontaine-Riquier
Hatier Jeunesse dans la collection Les histoires des petits
5,30 €, 190×142 mm, 40 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Le Réveillon de Polochon
Texte de Bénédicte Carboneill, illustré par Leïla Brient
Les éditions du Pas de l’échelle
10,45 €, 200×240 mm, 32 pages, imprimé en Union européenne, 2014.
20 bonnes raisons de croire au Père Noël
Texte de Michaël Escoffier, illustré par Romain Guyard
Frimousse dans la collection 20 bonnes raisons
18 €, 235×306 mm, 40 pages, imprimé en Malaisie, 2010.
Le petit sapin
Auteur non crédité, d’après Andersen, illustré par Charlotte Gastaut
Père Castor dans la collection les classiques du Père Castor
4,75 €, 210×180 mm, 24 pages, imprimé en France, 2014.
La fabuleuse aventure du Père Noël
Texte d’Anne-Sophie Baumann, illustré par Éric Gasté
Nathan dans la collection Les albums Kididoc
15,90 €, 266×267 mm, 24 pages, imprimé en Malaisie, 2014.
Bulle et Bob préparent Noël
Texte de Natalie Tual et Gilles Belouin, illustré par Ilya Green
Didier Jeunesse dans la collection Polichinelle
17,70 €, 215×215 mm, 35 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Comptines et chansons de Noël
Collectif
Didier Jeunesse dans la collection Chansons et comptines d’ici
17,20 €, CD : 40 min., 2014.

À part ça ?

Pour le fun (faites sortir les enfants)…

(plus proche de ce que je pense de Noël)

Gabriel

You Might Also Like

Chut ! J’écoute l’histoire !

Par 15 mai 2014 CD non musical, Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on va se taire, si si ! On se tait et on écoute, il y a quelqu’un qui nous raconte une histoire… Une chronique en deux parties (la suite sera demain) une nouvelle fois en chronique croisée avec Maman Baobab (parce qu’on aime ça !).

La boîte à joujouxIl y a une nouvelle dans la boîte à joujoux. Mademoiselle Chouchou est une jolie poupée de porcelaine et en la voyant le maire et Polichinelle se sentent troublés. Mais c’est surtout le soldat de plomb numéro 7 qui perd ses moyens quand il croise son chemin, et voilà qu’il s’arrête en plein défilé, causant une sacrée pagaille ! Ces deux-là ont eu un gros coup de foudre et même si le soldat doit faire un séjour au cachot pour avoir mis le désordre, Mademoiselle Chouchou l’attendra. Mais Polichinelle ne voit pas ça du même œil…

Une amie m’avait conseillé ce livre-CD en me disant que c’était l’un de ses plus gros coups de cœur en littérature jeunesse… je n’ai absolument pas été déçu ! Magnifiques illustrations de Régis Lejonc, superbe histoire écrite par Rascal et racontée par Natalie Dessay, très belle musique de Debussy interprétée par l’Ensemble Agora… Tout était réuni pour faire un petit bijou, et c’est réussi ! Petits comme grands, on tombe sous le charme de cette belle histoire d’amour entre des jouets, de ces personnages qui regardent le ciel peint sur le plafond de la boîte à joujoux. On trouve des merveilles dans les grands livres-CD de chez Didier jeunesse, j’ai trouvé mon chouchou !
Des extraits sur le site de Didier Jeunesse.

Et en parlant de chouchou…

Bulle et Bob au jardinC’est une belle journée, une journée idéale pour être dans le jardin et ça tombe bien, Bulle et Bob doivent planter des tomates cerise. On met ses gants, ses bottes, on prend les plans de tomates et hop on s’y met. D’abord il faut arracher les mauvaises herbes (mais attention aux bonnes !), on remue la terre (en croisant des vers de terre), puis on plante et on arrose (si on arrive à ouvrir le robinet !). On profite aussi pour réviser ses légumes, regarder se promener les escargots et passer les nuages et même servir de perchoir à coccinelles. Décidément, c’est une belle journée.

Quel bonheur de retrouver Bulle et Bob, les deux héros imaginés par Natalie Tual et mis en image par Ilya Green. Une petite histoire entrecoupée de chansons où l’on se sent enveloppé dans un cocon de tendresse sans que ça ne soit jamais mièvre. C’est doux, c’est tendre, c’est beau. Quel joli moment ! Et bien-sûr il y a l’humour piquant de la pétillante auteur-interprète comme lorsque les enfants jouent au jeu des légumes (citer ceux qu’on connait) et que Bulle propose les frites. Les enfants adorent, l’écoutent en boucle, chantent et les parents ne soupirent pas en entendant pour une énième fois leurs marmots relancer le CD.
Des extraits sur le site de Didier Jeunesse et le même vu par Maman Baobab.

Ogres et OgressesIl y avait une ogresse qui avait entendu ce qu’une chèvre disait à ses sept chevreaux pour qu’ils lui ouvrent la porte et qui décida de se faire passer pour elle. Il y avait aussi une cuisinière qu’on appelait la grosse Suzon qui s’intéressait beaucoup à un jeune garçon que son maître avait trouvé dans une forêt quand il n’était qu’un bébé. Il y avait, enfin, une ogresse qui avait profité du départ d’un homme pour aller voir chaque jour sa fille, Aïcha et lui sucer le doigt.

Trois contes qui mettent en scène des ogres et des ogresses sont réunis dans ce très beau livre-CD sorti chez Didier Jeunesse. Le premier, L’ogresse et les sept chevreaux, la version libanaise d’un conte bien connu illustré par Martine Bourre, nous l’avions déjà chroniqué ici lors de sa sortie dans la collection À petits petons. Le dernier, Aïcha et l’ogre, un conte tunisien illustré par Vanessa Hié, nous l’avions chroniqué ici lors de sa sortie dans la collection Il était une (mini) fois. Il n’y a donc que le second que nous découvrons dans cette version, Trouvé-dans-un nid, une adaptation d’un conte des frères Grimm illustrée par Rémi Saillard. Tous les trois sont racontés par la conteuse Praline Gay-Para et on se régale ! Quel bonheur de l’écouter conter ces trois histoires pleines d’humour. On est happé par sa voix, sa façon de raconter et on enchaîne les trois histoires avec le plus grand plaisir !
Le même vu par Butiner de livres en livres et À l’ombre du saule et des extraits sur le site de Didier Jeunesse.

On reste d’ailleurs avec Praline Gay-Para

Ti Moun dit non !Un tout petit garçon nommé Ti Moun voulait devenir grand. Il décida d’aller voir les animaux pour leur demander ce qu’ils mangeaient pour être si forts ! Seulement voilà… il a beau vouloir être grand il n’a pas envie de manger des os comme le chien, de l’herbe comme le bœuf, du foin comme le cheval… mais au fait… pourquoi veut-il être aussi grand et fort ?

Prends le temps de grandir doucement, voilà le conseil qui est donné à Ti Moun. Dans cette très jolie histoire signée Praline Gay-Para (et racontée par elle-même sur le CD), on parle donc de vouloir grandir trop vite, de l’impatience. La conteuse l’explique en fin d’ouvrage, ce sont deux contes, l’un afro-américain et l’autre haïtien qui sont à l’origine de cette histoire. Illustrée par Lauranne Quentric, c’est un bien joli conte en randonnée où l’on rappelle l’importance de dire non et que l’on prend beaucoup de plaisir à écouter.
Le même vu par Les riches heures de Fantasia et par Maman Baobab et des extraits sur le site de Syros.

les aventures de p'tit bonhommeUn p’tit bonhomme des bois se promenait dans la forêt quand tout à coup un blaireau le vit. L’animal se dit qu’il en ferait bien son repas, et se mit à le suivre. Quelques pas plus loin, un renard vit le p’tit bonhomme des bois. Il n’avait jamais mangé ça et se dit que cela devait être bon ! Et en plus il était accompagné d’un blaireau, le repas allait être copieux ! Il se mit à les suivre. Puis ils furent rejoints par un renard, un loup et un ours…
P’tit Bonhomme se réveilla avec une faim de loup. Vite, il lui fallait quelque chose à se mettre sous la dent, il fila à la boulangerie et demanda du pain au boulanger. Sauf que rien n’est gratuit, et s’il voulait du pain, comme il n’avait pas de sous, le P’tit Bonhomme devait fournir de la farine. Ainsi notre petit héros couru chez le meunier. Sauf que rien n’est gratuit, s’il voulait de la farine notre petit bonhomme devait fournir du blé ! Et pour avoir du blé il lui faudrait trouver du crottin, pour avoir du crottin il lui faudrait de l’herbe et pour avoir de l’herbe il devait trouver de l’eau…

Deux contes en randonnée drôles et poétiques signés par le génial Pierre Delye. Je connaissais ses livres, je l’avais découvert sur scène, je ne l’avais pas encore écouté en CD. Alors bien-sûr rien ne vaut le spectacle vivant mais quel bonheur que de l’écouter nous conter ces deux histoires, prendre les voix des personnages. On sourit, on rit même parfois, on passe un moment délicieux (autant les parents que les enfants). Côté illustrations, Martine Bourre pour Le P’tit Bonhomme des bois et Cécile Hudrisier pour La grosse faim de P’tit Bonhomme (qu’on avait d’ailleurs déjà chroniqué ici). Les deux illustratrices ont utilisé de nombreuses matières pour leurs collages, c’est riche en détails, et c’est beau ! Un disque-CD plein de malice pour passer un moment exquis !
Des extraits sur le site de Didier Jeunesse.

mon meilleur meilleur amiQu’il est agaçant à être toujours de bonne humeur cet Arlequin à l’habit coloré ! Oiseau gris n’en peut plus ! Il a l’impression que sa vie est morne à côté ! Il décide de jouer un tour au joyeux personnage, il va moins rigoler, ça c’est sûr !
Malika se rend compte un matin qu’elle n’a plus que 103 peluches. Elle en avait 110 avant ! Sa maman lui explique qu’elles étaient usées, qu’il faut à un moment se séparer de certaines affaires, mais rien à faire Malika n’est pas contente. À partir de ce jour elle décide de recompter tout le temps ses peluches et un jour… Malika pousse un cri, il y en a 104 ! Qui est ce nouveau venu qui a deux bouches et qui dit s’appeler Monstre Monstre (faut dire qu’il dit tout en double !) ?

Sorti chez Planète Rebelle, Mon meilleur meilleur ami regroupe donc deux histoires signées Jennifer Couëlle et racontées ici par Françoise Diep. Dans la première il est donc question de bonne humeur et de ceux qui jalousent cet optimisme. Dans la seconde, on parle de grandir, de devoir se séparer de certaines choses liées à l’enfance. Deux très jolies histoires joliment mises en images par Josée Bisaillon. Deux histoires pleines d’humour et de douceur, adaptées aux plus petits.
Des extraits sur le site de Planète Rebelle.

Les aventures de la famille MotorduIls en vivent des aventures les Motordu ! Un jour le prince à pâle au ventre (si ça se trouve c’est lapin dix huitres), une autre fois, comme on est en jouet c’est le temps des grandes balances et on part vers la Botte d’Azur, un autre jour ils s’aperçoivent qu’il y a un fantôme dans le chapeau, il y a aussi la fois où Marie-Parlotte a reçu un cheval appelé Belle-Chic en cadeau et enfin la fois où Motordu reçoit un père hoquet qui fait plein de bêtes hips et qui refuse qu’on le mette en cage.

Je pense que vous êtes nombreux à connaître Le prince de Motordu. J’ai grandi en lisant les livres de Pef et notamment les aventures de ce héros qui vit dans un chapeau avec la princesse Dézécolle et ses enfants Marie-Parlotte et Nid de Koala. Ici, les mots sont donc remplacés mais habillement, avec beaucoup d’humour, les doubles sens sont nombreux et hilarants. C’est la première fois que je découvrais ces livres sous forme de CD et je suis quand même sceptique ! Dans les livres du prince de Motordu, parfois on a besoin de relire une phrase pour en comprendre tous les sens, et en CD… c’est plus difficile ! Ça défile, on réfléchit à ce que l’on vient d’entendre et on se perd ! Et il n’y a pas les illustrations pour nous aider. Ma fille de six ans a quand même pris énormément de plaisir à l’écouter et riait en entendant les dialogues décalés de ces cinq histoires lues par Pef lui-même.
Le même vu par Maman Baobab.

Le monstre poilu et 3 autres histoiresC’est l’histoire d’un monstre qui était couvert de poils, un monstre poilu qui était d’une laideur abominable ! Un jour, alors qu’il passait par là, le roi fut capturé par le monstre poilu. Celui-ci accepta de le laisser partir s’il lui ramènerait le premier enfant qu’il croiserait. Sauf que le premier enfant qu’il croisa fut sa fille…
Léon était un roi qui ne supportait pas qu’on soit plus beau que lui. Quand quelqu’un osait cet affront, le roi lui faisait couper la tête. Les gens se mirent donc à s’enlaidir et forcément… plus personne ne tomba amoureux de personne et plus aucun bébé ne naissait. Jusqu’au jour où…
Il était une fois une sorcière qui aimait manger des enfants. Forcément, aux alentours ceux-ci ne sortaient plus et donc n’allaient plus à l’école. Forcément, ils devenaient idiots. Un jour, la sorcière croisa la route de deux de ces garnements, Pincemi et Pincemoi.

Quatre histoires d’Henriette Bichonnier (Le monstre poilu, Le retour du monstre poilu, Le roi des bons et Pincemi, Pincemoi et la sorcière) qui ont toutes été illustrées par Pef et surtout, mis à part Le retour du monstre poilu, qui ont marqué mon enfance (cela dit, je ne suis pas certain que Gallimard y ai pensé en faisant cette compilation). J’ai lu ces parodies de contes alors que j’avais 8-9 ans, à chaque Noël, chaque anniversaire, chaque occasion, je demandais un livre de Pef et ceux-là faisaient partie de mes préférés (avec Rendez-moi mes poux). Près de 30 ans plus tard, j’ai vu ma fille être morte de rire en entendant les « poil à » de la petite Lucille ou les blagues de Pincemi et Pincemoi. Ces histoires ne vieillissent pas, elles amusent toujours autant les enfants. Gallimard regroupe ici quatre lectures (enregistrées, respectivement, en 1984, 2014, 1990 et 2014) faites par Francis Perrin, Max de Bley, Pierre Junière, William Pinville et Pef lui-même. Pour tout vous dire, autant j’ai adoré découvrir Le monstre poilu, Le retour du monstre poilu et Pincemi, Pincemoi et la sorcière dans cette version CD, autant j’ai trouvé horripilante la lecture de Le roi des bons. Les comédiens surjouent… c’est assez insupportable ! Mais mis à part ce bémol, voilà des histoires pleines d’humour qui vont ravir les enfants et rappeler des souvenirs à pas mal de parents.

Les petits oiseauxL’hiver est là, une vieille fermière rentre ses poules et ravitaille une mangeoire à oiseaux en graines et boules de graisse. Pinsons, sittelles torchepots et moineaux friquets arrivent à toute volée. Mais alerté par les piaillements, un chat ne tarde pas à venir se tapir, prêt à bondir. Il va tenter plusieurs fois, les oiseaux vont se succéder, l’un d’eux sera-t-il moins rapide que le félin ?

Béatrice Fontanel pour le texte, Jérôme Deschamps qui le raconte, Antoine Guilloppé qui illustre et des musiques des plus grands musiciens pour accompagner le tout. François Couperin, Antonio Vivaldi, Maurice Ravel, Igor Stravinsky, Eino Juhani Rautavaara, Jean Françaix… Ce sont les œuvres évoquant des oiseaux de quatorze compositeurs dont on retrouve des extraits ici. En plus de la présentation succincte des musiciens, on trouvera aussi une description des oiseaux présents dans l’histoire. Les magnifiques illustrations d’Antoine Guilloppé ont fait pousser des « waouh » à ma fille. Une bien jolie histoire magnifiquement illustrée et accompagnée de très belles musiques classiques.
Une émission qui en parle, Les traverses du temps sur France Musique.

Quelques pas de plus…
Retrouvez toutes les histoires racontées sur CD que nous avons chroniquées sur notre album Pinterest.
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Rascal (L’ours qui danse, Le temps des ours, Le plus joli des rêves et Tout le monde fait caca), Natalie Dessay (La petite sirène), l’Ensemble Agora (La petite sirène), Régis Lejonc (Loup ?, La mer et lui, Le petit chaperon rouge ou La petite fille aux habits de fer blanc et Obstinément Chocolat), Natalie Tual (Comptines pour compter, Bulle et Bob à l’école, Comptines pour chanter les couleursBulle et Bob préparent Noël, Bulle et Bob à la plage, Bulle et Bob dans la cuisine et Chansons pour chanter Noël), Ilya Green (Nos beaux doudous, Bulle et Bob à l’école, Mon arbre, Marre du rose, Bulle et Bob préparent Noël, Les plus belles berceuses jazz, Bulle et Bob à la plage, Peter Pan et Wendy, Bulle et Bob dans la cuisine et Le masque), Praline Gay-Para (Aïcha et l’Ogre, Petit beignet rond et doré, L’ogresse et les sept chevreaux et Au loup !), Martine Bourre (La truie et le loup, L’ogresse et les sept chevreaux, Les Deux Vieux & l’Arbre de vie, Au bain, mon lapin ! et La souris qui cherchait un mari), Rémi Saillard (Petit beignet rond et doré, (Rois et reines de France, Les histoires des musiciens de Brême racontées dans le monde, Au chat et à la souris, Dans ma rue et Ami ou ennemi ?), Vanessa Hié (Mon secret rit tout le temps et Le carnaval des animaux), Pierre Delye (La petite poule rousse, Mais il est où ce gros matou ? et La grosse faim de P’tit Bonhomme), Cécile Hudrisier (Comptines pour mon bébé, Le gâteau de Ouistiti, La moufle, Comptines pour compterComptines pour chanter les couleursLa petite poule rousse, Mais il est où ce gros matou ?, La grosse faim de P’tit Bonhomme, Il était une fois… Contes en haïku, Les plus belles chansons anglaises et américaines, P’tit biscuit ou L’histoire du bonhomme de pain d’épices qui ne voulut pas finir en miette, Comptines pour chanter en anglais, Le fil rouge, Chansons pour chanter Noël et Comptines pour chanter la ferme), Jennifer Couëlle (Je t’aime comme toi), Françoise Diep (Les deux cailloux et Le loup et la soupe aux pois), Josée Bisaillon (J’ai un bouton sur le bout de la langue), Pef (Aux fous les pompiers !Le Ré-si-do-ré du Prince de Motordu et Le conte chaud et doux des chaudoudoux), Béatrice Fontanel (Mon copain Bogueugueu et Bogueugueu est amoureux) et Antoine Guilloppé (Le voyage d’Anoki, Les musiciens de Brême, La mouffle, Loup noir, Grand blanc, Première neige,Plein soleil, Qui dit noir dit blanc, Pleine lune et Akiko la rêveuse). Retrouvez aussi nos interviews de Natalie Tual Cécile Hudrisier  et Antoine Guilloppé.

La boîte à joujoux
Texte de Rascal, conté par Natalie Dessay, musique de Claude Debussy jouée par l’Ensemble Agora, illustré par Régis Lejonc
Didier Jeunesse dans la collection Contes musicaux
23,80 €, 270×270 mm, 43 pages, CD 35 min. environ, imprimé en France, 2005.
Bulle et Bob au jardin
Texte et musique de Natalie Tual, conté et chanté par Natalie Tual, Gilles Belouin, Erell et Antoine Paineau-Tual, illustré par Ilya Green
Didier Jeunesse dans la collection Polichinelle
17,70 €, 210×210 mm, 40 pages, CD 15 min. environ, imprimé en France, chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Ogres et Ogresses
Contés par Praline Gay-Para, illustrés par Martine Bourre, Rémi Saillard et Vanessa Hié
Didier Jeunesse dans la collection À petit petons
21,30 €, 240×225 mm, 96 pages, CD 35 min. environ, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Ti Moun dit non !
Conté par Praline Gay-Para, illustré par Lauranne Quentric
Syros dans la collection Paroles de conteurs
15,90 €, 205×320 mm, 32 pages, CD 11 min. environ, imprimé en France, 2014.
Les aventures de p’tit Bonhomme
Contés par Pierre Delye, illustrés par Grégory Allaert, Martine Bourre et Cécile Hudrisier
Didier Jeunesse
21,30 €, 240×225 mm, 64 pages, CD 17 min. environ, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2011.
Mon meilleur meilleur ami
Texte de Jennifer Couëlle, raconté par Françoise Diep, illustré par Josée Bisaillon
Planète rebelle dans la collection Conter Fleurette
23 €, 200×200 mm, 38 pages, CD 20 min. environ, imprimé au Canada, 2011.
Le monstre poilu et 3 autres histoires
Textes d’Henriette Bichonnier, lus par Francis Perrin, Pef, Max de Bley, Pierre Junière et William Pinville
Gallimard Jeunesse dans la collection Écoutez lire
12,90 €, CD 40 min. environ, 2014.
Les aventures de la famille Motordu, volume 1
Textes de Pef, lu par Pef
Gallimard Jeunesse dans la collection Écoutez lire
12,90 €, CD 1h02 environ , 2014.
Les petits oiseaux
Texte de Béatrice Fontanel, raconté par Jérôme Deschamps, illustré par Antoine Guilloppé
Naïve livres
20 €, 245×275 mm, 42 pages, CD 33 min environ, lieu d’impression non indiqué, 2013.

À part ça ?

affiche-eclatsdelire-2014Puisqu’on parle d’Ilya Green dans cet article… elle fait partie des organisateurs  de la première fête de la littérature jeunesse au Vigan (dans le gard) ce samedi (le 17 mai). Au programme : des dédicaces (Ilya Green, donc, Stéphane Servant, Mélusine Thiry, Claire Franek et bien d’autres !), des lectures, des ateliers, des expos… bref si vous êtes dans le coin, ça risque d’être rudement chouette ! Tous les infos sur leur blog : http://eclatsdelireduvigan.blogspot.fr et même sur facebook : https://www.facebook.com/leseclatsdelireduvigan ! Vous y allez et vous nous racontez ?

Gabriel

You Might Also Like

Les invités du mercredi : Hubert Ben Kemoun et Natalie Tual (+ concours)

Par 29 janvier 2014 Les invités du mercredi

Ce pourrait être une spéciale « Nantes », mais c’est un hasard si ces deux-là se retrouvent rassemblés aujourd’hui. Hubert Ben Kemoun, notre invité du jour, est un auteur que nous aimons énormément, ses textes sont toujours d’une grande qualité, j’ai eu envie de lui poser quelques questions et j’ai été ravi qu’il y réponde. Pour l’avoir rencontré dans un salon, c’est quelqu’un de passionnant à écouter, j’espère que vous vous en rendrez compte dans cette interview, sinon n’hésitez pas à aller le voir lors d’une dédicace. Après cette interview, vous pourrez tenter de gagner son roman, La fille seule dans le vestiaire des garçons, grâce aux éditions Flammarion. Puis c’est avec la pétillante Natalie Tual que nous avons rendez-vous pour partir en vacances, et avec la maman de Bulle et Bob… on ne va pas s’ennuyer ! Bon mercredi à vous.


L’interview du mercredi : Hubert Ben Kemoun

Hubert Ben Kemoun Quel a été votre parcours ?
En quelques mots, j’ai commencé à écrire des dramatiques pour Radio France, il y a de cela une trentaine d’années. Des fictions policières, sentimentales, historiques. Je savais écrire des dialogues, je me suis retrouvé à écrire pour la scène, pour des compagnies de théâtre. Des idées, des sujets ne correspondaient ni à la Radio, ni à la scène, elles ont pris leur musique sous la forme de livre, voilà 22 ans aujourd’hui.

Le Nouveau DoudouQuelles étaient vos lectures d’enfant, d’adolescent ?
Enfant, je n’étais pas un bon et un grand lecteur. Pourtant le livre était un objet tout à fait présent et usuel chez moi. Je ne suis devenu un vrai lecteur boulimique qu’à 13 ans, par ennui, par crainte et gourmandise pendant un long séjour d’hospitalisation qui a duré plusieurs mois. Là, j’ai attaqué tout ce qui était à ma disposition, les classiques comme les contemporains, les romans de gare, les pièces de théâtre de boulevard, les polars les plus aboutis comme les intrigues les plus improbables. Très peu de SF, assez peu de livres historiques. C’est le monde dans lequel je vivais et dans lequel je ne pouvais pas me plonger autant que je le désirais à cause de ma maladie qui m’attirait avant tout.

Quel est votre regard sur la littérature jeunesse actuelle ?
La littérature jeunesse contemporaine est selon moi un territoire de Seuls En Enfercréation absolu. On y trouve des bijoux incroyables (comme aussi des choses affligeantes…). Je suis un adulte qui écrit pour des enfants. Même si je n’ai pas – au préalable – de message à faire passer, nos personnages vivent des aventures qui les changent, qui les font sortir (vivants si possible) d’une situation dramatique ou dangereuse, et qui les font sortir différents. J’ai personnellement du mal avec une littérature ado qui parfois oublie cette contrainte : des adultes écrivent des histoires pour des enfants. Tous les sujets peuvent être abordés, selon les capacités et les qualités des auteurs, mais attention, comment le fait-on ? Comment sonne la dernière note du livre ? J’aime qu’elle soit ouverte et dise à nos lecteurs « le monde est pour toi, et la vie vaut le coup ». J’ai du mal avec les auteurs qui déposent leur pathos dans leurs pages, et parfois très bien, mais qui négligent la solitude du lecteur une fois le bouquin refermé.

PLa Fille Seule dans le vestiaires des garçonsarlez-moi de votre dernier roman, La fille seule dans le vestiaire des garçons (que personnellement j’ai beaucoup aimé)
Et bien pour continuer sur ce que je viens de dire, Marion est une fille qui doute d’elle, de ses capacités relationnelles, de son talent (elle a de bonnes raisons pour cela) et qui va se jeter dans les bras du premier baltringue venu. Pour essayer, pour voir, pour se prouver. Elle apprendra vite qu’elle a fait vraiment le plus mauvais choix qui soit. Elle va avoir à se venger, à se faire respecter, va le faire violemment et parfaitement. Elle sortira plus grande, plus belle, plus sûre de cette histoire et de ce labyrinthe de sentiments, de rage et de détresse. J’ai mis longtemps à savoir écrire en étant une fille. Je l’ai déjà fait, mais je crois sincèrement qu’ici, Marion, même dans ses erreurs, sonne juste et fort. Ce roman est pour moi aussi rose que noir. La vie est en couleur.

Prenez-vous le même plaisir à écrire des romans comme celui-là ou Seuls en enfer ou des albums comme Le nouveau doudou ou L’épouvantail qui voulait voyager ?
Je n’écris pas sans plaisir. Jamais. On n’est pas obligé de me croire, mais, quel que soit l’âge auquel le projet est destiné, quand mes pages sont drôles, je me suis marré en les écrivant. Quand elles font peur, j’ai eu la trouille, et quand elles sont écrites pour émouvoir, je suis le premier à avoir été ému. C’est le seul tamis auquel je fasse passer mes textes avant de les soumettre à un éditeur. Donc, écrire pour des petits ou des grands me procure toujours autant d’émotions, pas exactement les mêmes, mais de vraies émotions.

Quels sont vos projets ?
Je vous jure, je travaille.
Mais acceptez que je sois discret sur mes projets futurs qu’ils soient des livres pour les grands comme pour les plus jeunes.
Résumons ça avec le tautogramme de Paul Eluard : Le dur désir de durer.

Bibliographie sélective :

  • La fille seule dans le vestiaire des garçons, roman, Flammarion (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • Samuel : un monstre dans la peau, roman illustré par François Roca, Nathan (2013).
  • Le nouveau doudou, album illustré par Charlotte Roederer, Nathan (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • Arlequin ou les oreilles de Venise, album illustré par Mayalen Goust, Père Castor (2013).
  • Seuls en enfer !, roman, Flammarion (2012), que nous avons chroniqué ici.
  • Les monstres de là-bas, roman, Thierry Magnier (2012).
  • Le gros chagrin, roman illustré par Charlotte Roederer, Nathan (2012).
  • Violette dans le noir, album illustré par Peggy Nille, Nathan (2012).
  • La pire meilleure journée de ma vie, roman illustré par Diglee, Rageot (2011), que nous avons chroniqué ici.
  • Seul contre tous, roman illustré par Joëlle Passeron, Nathan (2011).
  • Le tatoueur de ciel, album illustré par David Sala, Casterman (2009).
  • L’épouvantail qui voulait voyager, album illustré par Hervé Le Goff, Père Castor (2009), que nous avons chroniqué ici.

Comme je vous le disais avant l’interview, je vais faire un chanceux parmi vous ! En effet, grâce aux éditions Flammarion l’un de vous va pouvoir gagner un exemplaire du très beau roman La fille seule dans le vestiaire des garçons. Pour participer au tirage au sort, dites-nous en commentaire comment vous gérez les réseaux sociaux avec vos enfants, si c’est un média qui vous fait peur pour vos adolescents ou vos futurs adolescents (si vous n’avez pas d’enfants, vous pouvez quand même donner votre avis). Vous avez jusqu’à mardi 10  h ! Bonne chance à tous.


En vacances avec… Natalie Tual

Régulièrement, je pars en vacances avec un artiste (je sais vous m’enviez). Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais moi j’adore partir comme ça avec quelqu’un, on apprend à le connaître notamment par rapport à ses goûts… cet artiste va donc profiter de ce voyage pour me faire découvrir des choses. On emporte ce qu’il veut me faire découvrir. On ne se charge pas trop… 5 de chaque ! 5 albums jeunesse, 5 romans, 5 DVD, 5 CD, sur la route on parlera aussi de 5 artistes qu’il veut me présenter et c’est lui qui choisit où l’on va… 5 destinations de son choix. Cette fois-ci c’est Natalie Tual qui s’y colle, merci à elle !
Allez en route !

5 albums jeunesse
L’exercice semble simple, et n’est pas si facile. J’ai donc retenu ce qui me venait tout de suite, sinon dans 6 mois tu n’avais toujours pas de mes nouvelles. Il y a beaucoup de choses que j’aime beaucoup.
  • bou et les 3 zoursWa Zo Kong de Benoît Jacques, à lire à haute voix !!! J’adore. J’aurais aimé l’avoir inventé
  • Bou et les 3 zours. Le livre est dans la chambre de ma fille et elle dort. Mais je sais que les illus sont d’Ilya Green. Aussi un régal de lecture à voix haute
  • Mon chat le plus bête du monde. Gilles Bachelet. J’aime toute : l’histoire, les dessins. Son humour est délicieux.
  • Le petit chaperon de ta couleur, livre-CD. Vincent Malone. Je le connais par cœur ! On l’a tellement écouté.
  • Un lion à Paris. Béatrice Alemagna. Magnifique !
5 romans
Le confidentJe lis beaucoup, tout le temps, j’ai toujours un livre en route. J’adore aussi échanger autour de lectures. J’aime les histoires qui racontent l’intime.
  • Kant et la petite robe rouge, de Lamia Berrada-Berca. Une pépite  !! Éditions La Cheminante
  • Stefan Zweig  : Tout !
  • Le poids des secrets, Aki Shimazaki. Babel. 5 vol. Une même histoire vue de 5 personnes différentes. Toujours des histoires de secrets comme dans beaucoup de romans japonais.
  • Le confident. Hélène Grémillon
  • La grand-mère de Jade. Frédérique Deghelt. Zut ça fait 5 ! Tant pis
Dans ses yeux5 DVD

  • Dans ses yeux. Juan José Campanella
  • Mystic river. Clint Eastwood
  • Fenêtre sur cour. Hitchcock.
  • Un air de famille. Jaoui Bacri.
  • Les aristochats. Mon premier cinéma.
5 CD

  • Alexandre Tharaud plays Rameau. Harmonia Mundi. Inspiré et inspirant.Alexandre Tharaud plays Rameau
  • La Familia Valera Miranda Cuba. Éditions Ocora. De l’énergie de là-bas à l’état pur ; on a l’impression qu’ils jouent dans ton salon.
  • If de Myriam Alter, Éditions Enja. Cette femme compose divinement.
  • Steely Dan. Gaucho. Surtout le 2e titre Hey nineteen. A écouter très fort !!!!
  • Bobby Hebb pour le célèbre Sunny, pour chasser l’hiver et la grisaille en 2 temps 3 mouvements.
5 artistesBillie Holiday

  • Camille Claudel
  • Billie Holliday
  • J. S. Bach
  • Matisse
  • Jacky Terrasson. Pianiste que je viens de revoir ces jours derniers. Un grand moment !
5 lieux à me faire découvrir.

  • L’île d’Hoedic. Au large de Belle île, une île sans voiture. Elle a inspiré le premier Bulle et Bob (Bulle et Bob à la plage).
  • Le GR de Crozon dans le Finistère. La Corse en Bretagne
  • Le lac d’Esparon. S’y baigner un matin d’été. Waouhhh. Alpes de Hautes Provence
  • Lisbonne au printemps. Pour les perspectives, la lumière… Et les pasteis de nata ! délicieux
  • Ma terrasse un soir d’été en bonne compagnie !

Natalie TualNatalie Tual est auteur et interprète.

Bibliographie/discographie :

    • Bulle et Bob à l’école, en tant qu’auteur, compositeur et interprète, livre-CD illustré par Ilya Green, Didier Jeunesse (2013), que nous avons chroniqué ici.
    • Comptines pour compter, en tant qu’auteur, compositeur et interprète, livre-CD collectif illustré par Cécile Hudrisier, Didier Jeunesse (2013), que nous avons chroniqué ici.
    • Comptines pour chanter les couleurs, en tant qu’auteur, compositeur et interprète, livre-CD collectif illustré par Cécile Hudrisier, Didier Jeunesse (2013), que nous avons chroniqué ici.
    • Bulle et Bob préparent Noël, en tant qu’auteur, compositeur et interprète, livre-CD illustré par Ilya Green, Didier Jeunesse (2012), que nous avons chroniqué ici.
    • Bulle et Bob à la plage, en tant qu’auteur, compositeur et interprète, livre-CD illustré par Ilya Green, Didier Jeunesse (2012), que nous avons chroniqué ici.
    • Chanson pour fêter Noël, en tant qu’auteur, compositeur et interprète, livre-CD collectif illustré par Cécile Hudrisier, Didier Jeunesse (2011), que nous avons chroniqué ici.
    • Nina à la crèche, en tant qu’interprète, livre-CD collectif illustré par Marion Billet, Didier Jeunesse (2011).
    • Bulle et Bob dans la cuisine, en tant qu’auteur, compositeur et interprète, livre-CD illustré par Ilya Green, Didier Jeunesse (2010), que nous avons chroniqué ici.

Retrouvez Nathalie Tual sur le blog de Bulle et Bob : http://tualnatalie.blogspot.fr et  relisez l’interview que nous avions fait d’elle.

You Might Also Like

A lire et à compter

Par 15 septembre 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui on parle de lire et de compter, ça vous dit ? un, deux, trois… c’est parti !

La fabuleuse méthode de lecture du professeur TagadaOn commence par la lecture et par La fabuleuse méthode de lecture du professeur Tagada, pour lequel on a eu un coup de cœur ma fille et moi. Dans la première leçon puisque l’enfant ne sait pas encore lire il va profiter d’un adulte pour lui lire des mots aussi simples que bébé, bobo, mémé ou popo (mais pour être certain qu’il sait bien lire il va aussi lire plénipotentiaire et hexakosioihexekontahexaphobie). Dans la deuxième leçon on va voir toutes les lettres, dans la troisième on s’intéressera particulièrement aux voyelles, et aux consonnes dans la quatrième. Bref en dix leçons on va savoir lire des syllabes simples.

Voilà un album plein d’humour, les parents s’amusent ici autant que les enfants. Par exemple on trouve une liste des choses que l’enfant pourra faire quand il saura lire qui contient par exemple choisir le programme télé (et donc ne pas regarder forcément ce que veulent les parents), trouver les toilettes dans les lieux publics ou choisir ce qu’il veut manger au restaurant (avant il se faisait avoir, là il peut voir ce qu’il y a réellement sur la carte). C’est extrêmement original, très moderne, vraiment très drôle tout en étant bien fait. Le côté humour fait passer complètement le côté éducatif et les enfants en redemandent. Un vrai coup de cœur pour le Professeur Tagada et sa fabuleuse méthode.

LHISTOIRE DU LION QUI NE SAVAIT PAS COMPTERPas facile de plaire à la lionne quand on est un lion qui ne sait pas compter ! Surtout que la concurrence est rude et qu’arrive un lion qui, lui, connaît bien l’arithmétique ! Allez il faut donc s’y mettre et voilà notre lion qui va demander aux animaux de lui apprendre à compter !

Après L’histoire du lion qui ne savait pas écrire (que la plupart d’entre vous devez connaître), voici donc celle du lion qui ne savait pas compter. Martin Baltscheit joue avec les sons, les sonorités, son texte est extrêmement agréable à lire, il chante (vu que c’est une traduction, on se dit que Géraldine Elschner a fait un beau boulot !). On suit avec délice les aventures de ce lion, mis en image par Colonel Moutarde. Ses illustrations sont pleines de couleurs, c’est vivant, moderne ! Un très bel album sur l’innumérisme.

Le Jardin De ClaraDans le jardin de Clara il y a un papillon jaune citron, deux coccinelles toutes belles et trois grenouilles en vadrouille. Il y a des tas d’autres animaux qu’elle aime observer.

Le principe est connu, on compte ici avec Clara, mais rarement un album à compter n’a été aussi poétique, aussi tendre, tant dans le texte de Sandra Nelson que dans les très belles illustrations de Princesse Camcam. Avec Le jardin de Clara, on apprend à compter jusqu’à 10 et on observe la nature, les animaux. Une joli flânerie dans la nature, un bien bel album.

Comptines pour compterC’est bien connu, En France, tout finit par des chansons ! Finissons donc par un très bon album-CD sorti chez Didier Jeunesse (pléonasme !), Comptines pour compter. On va se familiariser avec les chiffres en chanson. Grâce à la géniale Natalie Tual on va se régaler en comptant jusqu’à 5, avec Framix on va compter les kilomètres à pieds ou les cheveux sur la tête à Mathieu, avec Fremo on va compter les points des coccinelles, mais on va aussi compter les oies, les moutons, les squelettes et les nouzilles (si si) ! Et pour finir on va aussi s’exercer à énumérer jusqu’à 5  en anglais. C’est comme toujours dans cette collection : rythmé et entrainant, plein de malice, jamais rébarbatif. C’est très joliment illustré par Cécile Hudrisier et, étant tout cartonné, on peut le laisser entre les mains des tout-petits. Encore une belle réussite !

Quelques pas de plus…
D’autres chroniques sur l’apprentissage de la lecture : Mon gros cahier pour apprendre à lire et à écrire,
Balthazar découvre la lecture, Grafi s’amuse, Lire et jouer sur la route des couleurs, Au pied de la lettre, Balthazar et les lettres à toucher, Les chiffres à toucher de Balthazar,
Nous avons déjà chroniqué des livres de Guillaume Long (Plâtatras ! et Contes d’ailleurs et d’autre part), de Colonel Moutarde (Défi d’enfer et Grenadine et Mentalo), de Princesse Camcam (Je danse à l’Opéra, L’album de famille, Marie de Paris, Marie voyage en France, Drôles de marchés ! et La fille aux cheveux d’encre ) et de Cécile Hudrisier (Comptines pour chanter les couleursLa petite poule rousse, Mais il est où ce gros matou ?, La grosse faim de P’tit Bonhomme, Il était une fois… Contes en haïku, Les plus belles chansons anglaises et américaines, P’tit biscuit ou L’histoire du bonhomme de pain d’épices qui ne voulut pas finir en miette, Comptines pour chanter en anglais, Le fil rouge, Chansons pour chanter Noël et Comptines pour chanter la ferme). Retrouvez aussi nos interview de Princesse Camcam et de Cécile Hudrisier.

La fabuleuse méthode de lecture du professeur Tagada
Texte de Christophe Nicolas, illustré par Guillaume Long
Didier Jeunesse
11,10€, 163×240 mm, 48 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
L’histoire du lion qui ne savait pas compter
Texte de Martin Baltscheit (traduit par Géraldine Elschner), illustré par Colonel Moutarde
p’titGlénat dans la collection Vitamine
11€, 263×198 mm, 40 pages, imprimé en Espagne chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Le jardin de Clara
Texte de Sandra Nelson, illustré par Princesse Camcam
Père Castor
10,50€, 195×240 mm, 24 pages, imprimé en France, 2013.
Comptines pour compter
de Collectif, illustré par Cécile Hudrisier
Didier Jeunesse dans la collection Éveil musical
12,90€, 160×160 mm, 28 pages, imprimé en Chine, 2013.

A part ça ?

On continue sur le même sujet en numérique sur Déclickids.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange