La mare aux mots
Parcourir le tag

Nicolas Jolivot

Prendre la route

Par 17 juin 2019 Livres Jeunesse

Bientôt les grandes vacances, et avec elles, les envies d’ailleurs. Voici deux invitations au voyage, l’une à travers les États-Unis, l’autre vers le nord de l’Europe.

Toffee Darling
de Joanne Richoux
Sarbacane dans la collection Exprim’
16 €, 220×140 mm, 250 pages, imprimé en Bulgarie, 2019.
Baltique, à pied d’île en île
de Nicolas Jolivot
HongFei
23 €, 340×170 mm, 80 pages, imprimé en République tchèque, 2019.

You Might Also Like

Révolution et volcans

Par 17 mai 2018 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on découvre deux beaux albums. Dans le premier, on se révolte avec les étudiant·e·s de mai 68, puis dans le second, on accompagne Nicolas Jolivot qui part à pied à la découverte des volcans japonais.

Mai 68 raconté aux enfants
de Philippe Godard
De la Martinière Jeunesse
14,50 €, 285 x 255 mm, 72 pages, imprimé en France, 2018.
Japon, à pied sous les volcans
de Nicolas Jolivot
HongFei
23 €, 240 x 170 mm, 88 pages, imprimé en République tchèque, 2018.

You Might Also Like

Voyage en terre inconnue

Par 24 janvier 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on part en terre inconnue grâce au très beau carnet de voyage de Nicolas Jolivot, Shanghai, promenades et puis l’on plonge en terre d’amour avec le poétique et magnétique S’aimer

Shanghai, promenades
de Nicolas Jolivot
HongFei 
25 €, 267×267 mm, 108 pages, imprimé en France, 2016.
S’aimer
Texte de Cécile Roumiguière, illustré par un collectif
À pas de loups
20 €, 245×175 mm, 90 pages, imprimé en France, 2016.

You Might Also Like

Chine d’hier et d’aujourd’hui

Par 21 novembre 2014 Livres Jeunesse

Chine, scènes de la vie quotidienneLa gymnastique matinale dans les rues, les files d’attente bondées devant les guichets de gare, les gens qui mangent dans la rue, les parties de Mah-jong, les danses du soir, les mariages en blanc… Bienvenue en Chine.
Chine, scènes de la vie quotidienne est un magnifique ouvrage entre l’album et le documentaire. Bien trop beau et poétique pour être un vrai documentaire, ici on se laisse emporter, on dévore tous les textes (alors que généralement dans un documentaire on pioche), on se régale des illustrations. On pense plus à un carnet de voyage, de souvenirs, d’anecdotes. Étant allé en Chine, j’ai reconnu des tas de choses (celles que je cite plus haut notamment), sans jamais de jugement, sans caricature.
Un magnifique ouvrage pour les amoureux de la Chine… et pour tous ceux qui voudront découvrir ce beau pays à travers les yeux d’un voyageur.
À noter que Chine, scènes de la vie quotidienne vient de recevoir la pépite du meilleur documentaire.

Chontes de ChineSavez-vous pourquoi les Chinois disposent des banderoles rouges aux portes le jour du réveillon du Nouvel An et mangent des boulettes de riz sucré le lendemain, pourquoi ils célèbrent les amoureux le septième jour du septième mois et les familles se réunissent pour manger des gâteaux de lune le quinzième jour du huitième mois ? Il est possible que ça ait un rapport avec un démon chassé, une prophétie ancienne, des amoureux célestes qui ne se retrouvent qu’une fois par année ou une déesse bannie vivant sur la lune.
Contes de Chine regroupe huit très beaux contes Chinois à l’origine de fêtes. Une belle façon de découvrir la Chine à travers ses célébrations et ses légendes. Les illustrations sont magnifiques et les histoires très belles. En fin d’ouvrage, pour compléter les histoires, on trouve des recettes, des loisirs créatifs (les lanternes de papier et les cerfs-volants) ou encore un caractère chinois à recopier, chaque fois en rapport avec une des légendes, une belle idée.
Un grand et beau livre pour découvrir les célébrations chinoises à travers les légendes dont elles sont issues.

10 contes de ChineUn empereur qui fit peindre deux hommes autour de la porte de sa maison pour faire fuir un démon, une femme qui dû faire pousser les bambous plus rapidement, l’homme qui inventa l’écriture chinoise, une petite fille née dans une courge ou encore une jeune fille, nommée Mulan, qui s’habilla en homme pour combattre à la place de son père malade. Dix contes de Chine.
C’est un peu le même principe que le livre précédent (c’est d’ailleurs le même auteur), ici on nous propose dix contes importants en Chine, des contes qui nous expliquent aussi les traditions, les croyances ou tout simplement des éléments de la Chine d’aujourd’hui (écriture, signes du zodiaque…). Les textes sont magnifiques et se lisent aussi bien par les jeunes lecteurs que par les adultes (ou même en histoire du soir).
De beaux contes de Chine en livre de poche (donc petit prix et à emporter partout !).

4 femmesLiu Lanzhi vivait avec l’homme qu’elle aimait et une belle-mère qui la maltraitait et faisait tout pour la faire partir. Yingtai s’habillait en homme pour avoir le droit d’étudier. Dame She  mena une armée alors qu’elle était centenaire. Ying Ying, à qui sa mère refusait le droit d’épouser celui qu’elle aimait. Quatre femmes.
Wang Shu Hui est une dessinatrice de bande dessinée chinoise des années 30. Fei édite ici quatre histoires de femmes dans un magnifique album. Quatre adaptations de grands classiques de la littérature chinoise (on reconnaît d’ailleurs l’histoire qui a inspiré Les amants papillons). Quatre histoires qui montrent des femmes qui se battent, qui combattent, qui ne se laissent pas faire. Quatre histoires qu’on pourrait qualifier de féministes.
Un très beau recueil de bandes dessinées qui met à l’honneur quatre femmes chinoises.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Nicolas Jolivot (Le calligraphe), de Guillaume Olivier (Voilà le loup), d’He Zhihong (Que fais-tu bébé ? et Voilà le loup) et de Gwen Keraval (Drôle de planète !, Yoshka et La sorcière au nez de fer).

Chine, scènes de la vie quotidienne
de Nicolas Jolivot
HongFei
21,90 €, 249×248 mm, 100 pages, imprimé en Belgique, 2014.
Contes de Chine. L’origine des grandes fêtes
Texte de Guillaume Olive, illustré par He Zhihong
Seuil Jeunesse
18 €, 209×308 mm, 54 pages, imprimé en France, 2014.
10 contes de Chine
Texte de Guillaume Olive, illustré par Gwen Keraval
Flammarion Jeunesse dans la collection Castor poche contes
6,10 €, 136×180 mm, 128 pages, imprimé en Espagne, 2014.
4 femmes
de Wang Shu Hui (traduction Mathilde Colo)
Fei
25 €, 213×170 mm, 416 pages, imprimé en Italie, 2014.

Gabriel

You Might Also Like

Avec un peu d’aide…

Par 10 juin 2013 Livres Jeunesse

Et si je vous parlais de deux très beaux albums ?

Ours et les papillonsOurs avait pris l’habitude de repêcher les papillons tombés dans l’eau et de les faire sécher sur le bout de son nez. Dès qu’ils se réveillaient ils partaient aussi vite qu’ils le pouvaient, sans même remercier, de peur de se faire manger. Pourtant un jour Ours tomba sur un papillon plus gros que les autres et lui, en se réveillant, ne s’enfuit pas et ils devinrent amis. Jusqu’au jour où Ours, à son tour tombât à l’eau.

Ours et les papillons fait partie de ces albums qui vous donnent la chair de poule et vous mettent les larmes aux yeux alors qu’il n’y a rien de triste, juste parce qu’ils véhiculent Ours et les papillonsénormément d’émotion. La première fois que je l’ai lu je n’ai pu m’empêcher de dire à voix haute (alors que j’étais seul) « mais que c’est beau !». Je suis tout de suite tombé sous le charme de cette magnifique histoire d’entraide, cette histoire d’ours qui vit pour aider les autres, qui passe son temps à repêcher les papillons pour les sauver. Je ne peux pas vous raconter la suite, je préfère que vous la découvriez mais c’est d’une extrême poésie, d’une telle beauté… les illustrations de Marjorie Pouchet accompagnent parfaitement cette histoire. Un album tout simplement magnifique.

Le calligrapheLaolao la Vieille se lamentait, le temps ne lui était pas favorable, comment vendre des éventails alors qu’il ne fait pas très chaud ? Elle n’allait pas rapporter d’argent chez elle et ne pourrait pas nourrir son petit-fils. Wang Xizhi, le plus célèbre calligraphe de Chine, lui proposa de déposer une vingtaine de ses éventails par terre et il se mit à dessiner dessus, comme ça elle les vendrait bien mieux et plus cher. Laolao n’en était pas persuadée et elle se disait que maintenant elle avait des éventails tout tachés dont personne ne voudrait… et si elle se trompait ?

Le calligraphe est une petite merveille sortie chez HongFei et écrit par le talentueux Chun-Liang Yeh. On y parle ici de l’importance de l’art dans nos vies, comment un objet usuel peut devenir une œuvre. On parle aussi de la valeur marchande de l’art (Laolao pense que ses éventails sont maintenant tout abimés quand d’autres sont prêts à payer une fortune pour les acquérir). Avec beaucoup de poésie, Chun-Liang Yeh Le calligrapheparle également d’entraide, de générosité. Wang Xizhi va faire don de son talent pour permettre à Laolao de gagner de l’argent. C’est enfin un très beau livre sur la calligraphie et la poésie, qui a déjà eu une dédicace de Chun-Liang Yeh fera le parallèle entre les calligraphies pleines de sens de Wang Xizhi et les idéogrammes que l’auteur dessine sur les livres, prenant chaque fois le temps de les expliquer. Cette histoire, issue d’une anecdote célèbre d’un personnage qui a vraiment existé, est magnifiquement illustrée par Nicolas Jolivot. Un magnifique album, une petite merveille.
Voir plus d’extraits.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages signés par Chun-Liang Yeh (Le goût de la pêche, L’auberge des ânes, Pi, Po, Pierrot, Yexian et le soulier d’or, Le duc aime le dragon et L’autre bout du monde).

Ours et les papillons
Texte de Susanna Isern, illustrations de Marjorie Pourchet
OQO dans la collection O
14€, 250×230 mm, 36 pages, imprimé au Portugal, 2013.
Le calligraphe
Texte de Chun-Liang Yeh, illustrations de Nicolas Jolivot
HongFei
14€, 185×250 mm, 40 pages, imprimé à Taïwan, 2013.

A part ça ?

On vous parlais l’autre jour de Mes deux papas, l’homophobie existe jusque dans les librairies

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange