La mare aux mots
Parcourir le tag

Noir et blanc

Des docus pas comme les autres

Par 21 juillet 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose deux documentaires pas vraiment classiques et où l’on apprend plein de choses !

Un été crème glacée
de Peter Sís (traduit par Paul Paludis)
Grasset Jeunesse
15 €, 260×210 mm, 35 pages, imprimé en Espagne, 2016.
Pierre n’a plus peur du noir
texte de Michel Pastoureau, illustré par Laurence Le Chau
Éditions Privat
14,90 €, 270×210 mm, 24 pages, imprimé en France, 2016.

You Might Also Like

Entre les petites mains

Par 3 novembre 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose une sélection de livres en carton (et un en tissu), le genre de livres qu’on peut mettre entre les mains des plus petits (même si parfois les histoires s’adressent aux un peu plus grands).

la moufleUne moufle dans la neige, oh mais c’est un super abri pour une souris ça ! Quand soudain, des bruits de pas… C’est Lièvre, Souris l’invite à venir avec elle. Mais Renard arrive, puis Sanglier… Combien d’amis la moufle pourra-t-elle supporter ?

Il y a des chances que vous connaissiez ce conte de randonnée d’origine russe, plusieurs versions sont sorties et d’ailleurs cette version-là avait déjà été éditée dans d’autres formats. La voici donc dans un graaaaand (et beau) format cartonné. La taille de l’album met parfaitement en valeur les illustrations (merveilleuses) de Cécile Hudrisier. Le texte de Florence Desnouveaux est de ceux qu’on prend plaisir à lire à voix haute, elle joue avec les mots, les sons et ça ravit les enfants. Un magnifique grand album, un super cadeau (et génial dans les classes).
Le même vu par Un petit bout de Bib(liothèque).
Des extraits sur le site de l’éditeur.

à l'endroit à l'enversSi l’on tient le livre dans un sens le crayon est au début, en retournant le livre il est à la fin. Là, le doigt montre en haut, mais dans l’autre sens, il montre en bas. Ici, c’est le printemps, l’arbre a toutes ses feuilles, à l’envers c’est l’automne, ce sont les racines de l’arbre que l’on voit et les feuilles sont par terre.

Après le très grand livre, le tout petit ! à l’endroit à l’envers de Menena Cottin est un livre très graphique et très bien fait sur les contraires. Les idées sont vraiment bonnes, on n’a pas juste « en haut », « en bas » mais on va trouver aussi des notions comme donner et recevoir, attraper et échapper. Un livre parfait pour les tout-petits (qui adorent les livres avec de forts contrastes, surtout en noir et blanc) mais aussi pour les plus grands pour chercher le mot illustré.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Le çaQu’est-ce que c‘est que ça ? demande Maman à Jules en désignant une crotte sur le sol. « Ça ? C’est… le ça ! ». Jules ne voit pas le problème, maman, elle, en voit un ! Il va falloir s’expliquer… le dialogue va être savoureux.

Le ça est une petite merveille… surtout par sa chute (que je ne vous raconterai pas ici, n’insistez pas !). Un dialogue très drôle, un quiproquo plein d’humour. J’avoue qu’en le lisant tout seul j’ai eu un doute sur le fait que les enfants comprennent, je l’ai donc lu à ma fille de 5 ans qui elle en tout cas a bien ri. Le tandem Michaël Escoffier/Matthieu Maudet est décidément un duo qui fait des merveilles ! Un des livres les plus drôles (avec le prochain dont je vais vous parler dans cette chronique) que j’ai lu ces derniers temps. Une histoire de pot mais surtout une histoire de ça !
Des extraits sur le site de l’illustrateur.

La grande petite bibliothèqueÉmile et Rose ont une super bibliothèque. Un polar, un roman à l’eau de rose, un livre de cuisine, un recueil de blagues, une autobiographie et un livre de science-fiction la composent et comme ils sont généreux, ils la partagent avec nous ! Dans Je me souviens Émile se remémore ses trois premières années, dans Rose voit rouge on va mener l’enquête suite au crime d’un doudou, dans Le tourbillon de l’amour Rose rêve au prince charmant, dans La tétine qui venait de… Mars on se demande si Émile n’a pas été remplacé par un extraterrestre, dans Les 1000 meilleures blagues d’Émile on va retrouver 7 super blagues (et oui) et dans Je sais presque cuisiner une super recette de gâteaux au chocolat. Bref une bibliothèque complète !

Mais que j’ai ri à la lecture de ces six petits livres cartonnés signés Vincent Malone et Lili Scratchy ! Bon déjà, parce qu’il y a un running gag que j’ai trouvé très drôle, ensuite parce que qui dit Vincent Malone dit déjanté et grand n’importe quoi et là ça ne déroge pas à la règle. On suit donc les aventures de deux personnages (une petite fille piquante et son frère collant) à travers six petits livres aussi drôles les uns que les autres (mais encore plus drôles les uns après les autres). C’est court, drôle, original et ça devrait ravir les fans de patauketcheupe !

Pas envieGRMLGRM commence par dire Michka, un petit chien. Ses amis lui proposent successivement de jouer au foot, de faire une bataille, de se balader, de se déguiser, de jouer à cache-cache mais n’auront comme réponse que « pas envie » de la part de ce petit grognon. Et s’il avait une raison de grogner ?

Beaucoup d’humour ici aussi, de l’humour qui pique comme on aime (et comme sait le faire Dorothée de Monfreid). J’adore les personnages grognons (j’en connais qui vont dire que ce n’est pas étonnant) et les enfants aussi aiment ça. C’est tellement mieux que la mièvrerie. On reconnaît bien ici nos marmots quand ils ont envie de ne rien faire… à part râler (et d’autres choses, mais je ne vous raconte pas la chute). Un album coloré et plein d’humour.

Vite !Ping-Ping et son amie Pong, deux pandas jouent aux cubes quand tout à coup… VITE ! Il faut y aller, vite ! Mais où aller… dans le pot de fleurs ? Non ! Dans le panier de cerises ? Mais non ! Dans les bottes ? Sûrement pas ! Mais où alors ??? VIIIIIIITE !

Gwendoline Raisson et Ella Charbon signent un album plein d’humour et très coloré sur (vous l’aurez compris, je pense), le pot. Ah ce fameux moment où les enfants jouent et il faut vite y aller avant qu’il ne soit trop tard ! Une histoire toute simple, mais efficace, et pleine d’humour pour se rappeler que le pipi (ou le reste !) c’est dans le pot qu’on le fait !
Des extraits sur le site de l’illustratrice.

AtchoumCe livre nous présente Monsieur Atchoum. Il tient son nom du fait qu’il éternue tout le temps, et ce depuis le jour où des poils lui ont poussé sur le visage. Au départ, c’était juste un poil, mais très vite il y en a eu d’autres et encore d’autres et puis vraiment beaucoup au point de ressembler à un plumeau ! Et les poils, ça fait éternuer… Atchoum !

Xavier Salomó a écrit une histoire très originale et pleine d’humour. C’est typiquement le genre d’albums qui fait rire les enfants (parce que le personnage est drôle, à cause des poils et grâce aux « Atchoum » qu’on leur joue). La fin de l’album leur réserve même une petite surprise (le livre propose grâce à un jeu de miroir et de fenêtre de se voir le visage tout poilu). Un album drôle et vraiment original.
Le même vu par Les lectures de Liyah.

Voici un oeufVoici un œuf, si on le couche et qu’on lui ajoute des pattes… il s’en va ! Non il faut qu’il revienne… voilà ! Donc, voici un œuf auquel on a rajouté des pattes… on lui ajoute une queue (mais faut bien choisir laquelle), des ailes (attention à la taille), un cou, une tête et l’on obtient une poule !

Qui de l’œuf ou de la poule… c’est un peu l’histoire que nous proposent Ramadier & Bourgeau (un super duo à qui l’on doit, entre autres, Au secours voilà le loup !). L’œuf se transforme en poule, la poule pond un œuf… qui se transformera certainement en poule, une fois finie on peut recommencer l’histoire sans fin. C’est drôle, intelligent et poétique.

Le plus beau cadeau du mondeIl est heureux aujourd’hui Papa Ours, c’est son anniversaire ! Les fêtes il adore ça, surtout quand il y a des cadeaux… et surtout que cette année on lui a promis le plus beau des cadeaux ! Imaginez son impatience… Mais il n’y a personne à la maison, juste une lettre de ses enfants qui lui disent qu’ils vont revenir bientôt mais qu’en attendant il ne faut pas fouiller ! Fouiller, mais quelle idée ? Pour occuper le temps Papa Ours va juste ranger un peu partout, nettoyer la voiture, arroser le jardin… mais ce n’est pas pour fouiller, hein !

Ici, il va falloir soulever des rabats (en espérant bien sûr trouver ce fameux cadeau !) et chaque fois on va énumérer (on trouve un requin à moustache dans la baignoire, 2 baleines pleines de taches dans le meuble du salon, 3 canards à houppette dans l’aspirateur… etc.). Bien sûr, on ne trouvera le cadeau qu’à la fin et ça va être un sacré cadeau ! Beaucoup d’humour ici aussi dans cet album très coloré. L’auteur s’est amusée, comme elle le raconte, à inverser les rôles (c’est le papa qui fouille partout pour trouver son cadeau d’anniversaire). Un très bel album animé à compter.
Le même vu par Œil d’ailleurs.

Un Manteau De Pluie-On aime Malika Doray (vous le savez) et chaque fois qu’un de ses livres sort on est ravis… et quand il y en a deux la joie est double !

Une fourmi et son manteau de pluie, un éphémère et son manteau d’air, un canard avec un pull en laine, une hirondelle et sa robe de printemps.

Grâce à des pages découpées (et grâce à son ingéniosité), Malika Doray va encore enchanter et surprendre les enfants avec Un manteau de pluie. C’est comme toujours très graphique, plein de poésie et d’humour. Les décors d’une page se transforment en manteaux, robes ou pulls apparaissent grâce aux fenêtres. Que c’est beau, que c’est doux !

4 petits livres de saisonsLes carottes sont semées au printemps, poussent en été, sont récoltées en automne et en hiver elles servent pour le bonhomme de neige ! C’est en été que les bébés lapins sortent du nid, en automne ils sont devenus grands, en hiver ils se font des câlins pour que des bébés lapins naissent au printemps. Et quelles sont les couleurs suivant les saisons ? Que font les animaux quand passent le printemps, l’été, l’automne et l’hiver ?

Quatre magnifiques petits livres réunis dans un coffret, 4 petits livres de saisons. Quatre histoires simples pour les petits et là aussi très graphiques. On y parle donc des saisons mais aussi de ce qu’il se passe pendant ces saisons, des plantes qui poussent, des animaux qui hibernent, des changements de météo. C’est vraiment un petit coffret plein de charme et de poésie, et là aussi très graphique.

Regarde Comme Je T'aimeUne journée de Petit Ours et sa maman, une journée de balade, de gourmandise, d’amusement, mais surtout une journée de câlins pour se dire qu’on s’aime.

Je vous ai parlé à plusieurs reprises de cette collection, Regarde chez Nathan, je les trouve la plupart du temps très réussis (c’est le cas ici). Des textes pleins de douceur (conçus par une psychologue et psychanalyste spécialisée dans le développement des tout-petits), mais surtout des illustrations signées Emiri Hayashi qui sont extrêmement douces et poétiques, et les matières à toucher qui ornent les pages (surtout une sorte de feutrine très douce) rajoutent encore plus cette sensation. Un très joli livre sur la journée des petits, du lever au coucher.

Avec mon doigt... Les animauxAvec mon doigt, je touche les oreilles de l’éléphant, je suis le cours de la rivière, je caresse le singe, je fais crisser les poils du hérisson.

Avec mon doigt… Les animaux est un très joli livre à toucher sorti aux éditions Usborne. De nombreuses matières à toucher (plusieurs par pages) et des graphismes pleins de couleurs. On passe aussi le doigt à travers le trou de certaines pages et je trouve bien faits tous les parcours (suivre le serpent, la rivière, la galerie des fourmis…). Un bien joli livre à toucher.
Le même vu par Les mercredis de Julie.

Bonne Nuit RosalieC’est la nuit, Rosalie va se coucher. Elle regarde la lune si haute qu’elle ne peut la toucher. Un dernier tour de cheval à bascule et au dodo (mais pas avant d’avoir pris son doudou et embrassé maman).

On termine par un livre tissu tout mignon. On retrouve d’ailleurs l’illustratrice de Regarde comme je t’aime, Emiri Hayashi dans cette histoire de coucher. Une petite Rosalie se balade sur les pages (un petit doudou retenu par un ruban), à la fin du livre elle retrouve son lit (une petite poche), on peut donc la coucher. La poignée du livre est un anneau de dentition et autour du livre on trouve des petites étiquettes à suçoter, comme aiment à le faire les bébés (quoi ? vous ne connaissez pas les doudous étiquettes ?), et dans lesquelles ils pourront aussi glisser leurs doigts. Un livre tissu tout doux sur le rituel du coucher.
Le même vu par Les lectures de Liyah.

Quelques pas de plus…
On chronique régulièrement des livres à mettre entre les mains des tout-petits, par exemple , ici ou .
Nous avons déjà chroniqué des livres de Cécile Hudrisier (Comptines pour compterComptines pour chanter les couleursLa petite poule rousse, Mais il est où ce gros matou ?, La grosse faim de P’tit Bonhomme, Il était une fois… Contes en haïku, Les plus belles chansons anglaises et américaines, P’tit biscuit ou L’histoire du bonhomme de pain d’épices qui ne voulut pas finir en miette, Comptines pour chanter en anglais, Le fil rouge, Chansons pour chanter Noël et Comptines pour chanter la ferme), Michaël Escoffier et Matthieu Maudet (Bonjour facteur et Bonjour Docteur), Michaël Escoffier sans Matthieu Maudet (Tous les monstres ont peur du noir, Trois petits riens, Sans le A et Le jour où j’ai perdu mes supers pouvoirs, Zizi, zézette mode d’emploi, Le grand lapin blanc, Vacances à la ferme et La plume), Matthieu Maudet sans Michaël Escoffier (Papy), Vincent Malone (Kiki kiffe l’écolePapa Houêtu, Maman HoutuvaKiki fout le camp, Kiki King de la banquise, Kiki fait caca et Quand papa était petit il y avait des dinosaures), Dorothée de Monfreid (Le manuel du Docteur Schnock), Gwendoline Raisson (Les sornettes de Guillemette et Fête d’anniversaire chez la famille Pompom), Ramadier & Bourgeau (Au secours voilà le loup ! et Mais il est où ?), de Cédric Ramadier sans Vincent Bourgeau (Attention aux princesses !), Malika Doray (Le grand livre de tout même de petits pois, Le mariage, une histoire à colorier, Nous ce qu’on préfère, Près du grand érable, Dans le ventre des dames, des fois, il y a un bébé… et Quand ils ont su…), Christel Denolle et Emiri Hayashi (Bonjour mon bébé !, Coucou les animaux !, On se cache ?, On s’habille ? et On fait du bruit !), Emiri Hayashi sans Christelle Denolle  (Regarde dans la neige et Regarde dans la mer) et Stella Baggott (Mon premier livre sonore : NoëlMon tout premier livre en noir et blanc – Livre pour le bain, C’est moi bébé !, Mon premier Noël, Où est mon monstre ? et Mon tout premier livre en noir et blanc en promenade).
Retrouvez aussi nos interview de Cécile Hudrisier, Michaël Escoffier, Matthieu Maudet et Malika Doray.

La moufle
Texte de Florence Desnouveaux, illustré par Cécile Hudrisier
Didier Jeunesse dans la collection à petits petons
19,90€, 315×315 mm, 19 pages, imprimé en Chine, 2013.
à l’envers à l’endroit
de Menena Cottin
Thierry Magnier dans la collection Tête de lard
6,60€, 120×120 mm, 24 pages, imprimé en Italie, 2013.
Le ça
Texte de Michaël Escoffier, illustré par Mathieu Maudet
École des loisirs dans la collection Loulou & cie
10,50€, 190×190 mm, 24 pages, imprimé en Allemagne, 2013.
La grande petite bibliothèque de Rose et Émile
Texte de Vincent Malone, illustré par Lili Scratchy
Seuil jeunesse dans la collection L’ours qui pète
19,90€, 207×351 mm, 132 pages, imprimé en Chine, 2013.
Pas envie
de Dorothée de Monfreid
L’école des loisirs dans la collection Loulou & cie
10,70€, 210×260 mm, 24 pages, imprimé en Malaisie, 2013.
Vite !
Texte de Gwendoline Raisson, illustré par  Ella Charbon
L’école des loisirs dans la collection Loulou & cie
10,50€, 195×250 mm, 18 pages, imprimé en Allemagne, 2013.
Voici un œuf
de Ramadier & Bourgeau
L’école des loisirs dans la collection Loulou & cie
11€, 180×180 mm, 48 pages, imprimé en Malaisie, 2013.
Atchoum
Texte de Xavier Salomó
Seuil Jeunesse
13,50€, 194×225 mm, 30 pages, imprimé en Chine, 2013.
Le plus beau cadeau du monde
de Claudia Bielinsky
Casterman
13,50€, 210×278 mm, 20 pages, imprimé en Chine, 2013.
Un manteau de pluie pour la fourmi…
de Malika Doray
L’école des loisirs dans la collection Loulou & cie
11€, 205×204 mm, 26 pages, imprimé en Malaisie, 2013.
4 petits livres de saisons
de Malika Doray
L’école des loisirs dans la collection Loulou & cie
13,50€, 120×120 mm, 32 pages, imprimé en Malaisie, 2013.
Regarde comme je t’aime
Texte de Christel Denolle, illustré par Emiri Hayashi
Nathan dans la collection Regarde
13,90€, 260×261 mm, 14 pages, imprimé en Chine, 2013.
Avec mon doigt… Les animaux
Auteur non précisé (traduit par Renée Chaspoul), illustré par Stella Baggott
Usborne dans la collection Avec mon doigt…
8,95€, 192×192 mm, 10 pages, imprimé en Chine, 2013.
Bonne nuit Rosalie
Texte de Christel Denolle, illustré par Emiri Hayashi
Nathan dans la collection Les livres des bébés
19,90€, 215×215 mm, 6 pages, imprimé en Chine, 2013.


À part ça ?

Encore du nouveau dans le livre d’or !

Gabriel

You Might Also Like

Quelques livres solides pour les petites mains

Par 19 avril 2012 Livres Jeunesse

Et si on s’intéressait aujourd’hui aux tout-petits ? Ça fait longtemps qu’on ne l’a pas fait. Donc des livres solides et qui résistent (plus moins) à l’épreuve des petites mains pas toujours très tendres.

Je vous avais parlé de Mon tout premier livre en noir et blanc : En promenade (que j’avais d’ailleurs sélectionné dans ma liste de Noël), j’avais beaucoup aimé ce petit livre, très esthétique, aux beaux contrastes. Ici ce sont 4 livres de la même collection qui sont réunis dans Petite bibliothèque. Les animaux, Les bébés (bébé rit, bébé joue, bébé a faim,…), Les visages (les joues, les oreilles, le nez,…) et En promenade (le papillon, l’autobus, la fleur,…) se retrouvent ici dans un format plus petit mais ils sont toujours aussi jolis. Ce sont de petits imagiers, qui jouent sur les contrastes, c’est en noir et blanc avec quelques couleurs. Je les trouve vraiment très réussis.

Barri vous le connaissez, on vous en a déjà parlé. Ici il revient avec un livre en tissus très esthétique avec de jolies matières à toucher, lui même (accroché à un fil) est particulièrement doux. Chaque page représente un lieu de la maison et à chaque fois Barri peut se cacher derrière quelque chose (le canapé du salon, la table de la cuisine,…). Non seulement le livre est très beau, mais les petits vont adorer toucher ses matières et surtout vous pourrez jouer à Où est Barri ? On parie que ça va les faire rire ? Ce n’est pas évident de trouver des livres à toucher originaux, qui changent un peu. Celui-ci l’est vraiment. Un vrai coup de cœur !

On reste chez Hatier mais on quitte l’éléphant pour un très joli lapin. Bonjour Lapin est un petit livre en carton épais qui en s’ouvrant raconte non seulement une histoire mais forme un petit lapin (un ruban est intégré au livre pour le tenir ouvert en forme de lapin. A l’intérieur des photos de jouets, une histoire simple mais efficace sur la journée du petit lapin. Un livre objet très esthétique ! Dans la même collection on retrouve Bonjour oiseau.

J’aime beaucoup le travail de Malika Doray (j’avais adoré Quand ils ont su, chroniqué ici) et c’est avec bonheur que j’ai découvert Près du grand érable de chez L’école des loisirs. Cinq petits livres présentés dans une jolie boîte-fourreau, tous en carton épais et dépliables. Chacun raconte une petite histoire très simple et très jolie : dans Qui voilà ? les animaux sont tous là… jusqu’à ce que le loup arrive ! dans Derrière les pins on découvre que de gros animaux sont cachés derrière les pins mais qui est caché derrière le gros animal ? Dans Sous les merisiers on parle d’une histoire d’amour entre un lapin et une lapine, dans Dans la forêt on découvre les arbres et les animaux qui peuplent le lieu, enfin dans Près du grand érable on parle des jeux (saute-mouton, cochon pendu,…). Les couvertures des cinq livres peuvent être réunies pour former un plus grand dessin. C’est très esthétique et plein de charme (deux qualificatifs qui ne sont pas rares quand on parle de la collection Loulou & cie de chez L’école des loisirs !).

Pour finir, la collection Les petites découvertes de César et Rose chez Lito. Quatre très jolis imagiers illustrés par Mélusine Allirol, chacun sur un thème différent : La maison, Le jardin, La ferme et La mer. Dans chaque volume l’enfant découvrira cinq tableaux différents, par exemple dans la maison on découvre la cuisine, la salle à manger, le salon, la chambre des parents, la salle de bain et la chambre des enfants. Chaque tableau est accompagné d’un imagier avec des objets présents sur le dessin et d’une petite histoire (souvent complétée par une question à poser à l’enfant soit une chose à deviner, soit une question sur lui-même, sur ses goûts). Les dessins sont à la fois très classiques comme ceux qu’on retrouve souvent dans les imagiers et à la fois plutôt modernes, c’est assez graphique en fait. Le papier est épais, cartonné et plastifié. Quatre imagiers vraiment tout plein de charme qui feront le bonheur des petits et plairont également aux parents. Et ce genre de série est toujours agréable, les enfants sont heureux de retrouver les nouvelles aventures des héros qu’ils aiment.

C’est moi bébé !
de Stella Bagott
Usborne
5,90€
Barri joue à cache cache
de Marc Clamens
Hatier Jeunesse dans la collection Barri
19,80€
Bonjour Lapin
de Virginie Desmoulins
Hatier Jeunesse
6,90€
Près du grand érable
de Malika Doray
L’école des loisirs dans la collection Loulou & Cie.
12,70€
Les petites découvertes de César et Rose : La ferme
de Mélusine Allirol
Lito
7,50€
Les petites découvertes de César et Rose : La mer
de Mélusine Allirol
Lito
7,50€
Les petites découvertes de César et Rose : Le jardin
de Mélusine Allirol
Lito
7,50€
Les petites découvertes de César et Rose : La maison
de Mélusine Allirol
Lito
7,50€

———————————————————————————————————————

A part ça ?

Hier Les maternelles ont abordé le sujet des contes : Comment leur raconter des contes de fées. L’émission est revisionnable ici : http://les-maternelles.france5.fr/?page=emission&id_rubrique=4342

Gabriel

You Might Also Like

Mots et photos !

Par 10 mars 2012 Livres Jeunesse

Une fois n’est pas coutume, on parle aujourd’hui de livres hors du commun, en rendant, cette fois, hommage à la photographie.

Mais… que font-ils ?, conçu par Marie Houblon et paru aux éditions Tourbillon, est un vrai bijou, comme on en voit peu ! A la fois simple et fort !

Déjà, cette couverture m’enchante ! Vous n’avez pas envie de rire avec eux ? De découvrir devant quel film, ils s’amusent autant ?
Mais venons-en aux faits, au cœur de l’objet ! Vous avez sans doute déjà vu des dizaines d’imagiers différents : imagiers des petits, de la ferme, de la maison, des animaux, des couleurs, et de presque tout ce qui se trouve sur Terre. Mais là, le genre est complètement renouvelé ! Ça ne ressemble à rien de ce que je connaissais jusque là (mais je peux aussi avoir certaines lacunes en la matière…)
Marie Houblon a sélectionné de magnifiques photographies de la célèbre agence Magnum. Elle a d’un autre côté choisi des verbes de la vie quotidienne : Accueillir, Bronzer, Marcher, Lire, Franchir, Distribuer, Pique-Niquer, Nettoyer,  Sourire, Suivre…Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive, puisqu’en tout, on en compte plus de 150 ! La réunion des images et des mots est pleine de justesse, et de tendresse. Il n’y a finalement pas grand-chose de plus à dire sur le principe, mais je trouve que de ce concept assez simple, elle a vraiment fait un ouvrage magnifique !
C’est plein de poésie. Mais de poésie concrète, puisqu’il s’agit de photos, qui mettent donc en lumière des scènes réelles ! C’est la poésie de la vie, quoi ! Oui, quand je suis enthousiaste, je m’emballe un peu parfois, je vous l’accorde ! Mais c’est mérité !
Il n’y a qu’un seul mot pour chaque photo, comme dans beaucoup d’autres imagiers, mais nul doute que vous et vos enfants trouverez de quoi développer ! Les photos sont variées et mettent en scène enfants, adultes, animaux et paysages du monde entier, tantôt en couleur, tantôt en noir et blanc. On observe, on commente, on découvre le sens de certains mots. Mais on peut également comparer avec ce que l’on connaît, broder des histoires à partir de l’image ou du mot, passer au suivant sans s’attarder, revenir, sauter des pages, prendre son temps, les faire défiler à toute vitesse, les lier entre eux, discuter, montrer, détailler…Du tout-petit au très grand, tout le monde y trouve son compte, et peut partager la lecture ! Et ce n’est que meilleur à plusieurs !
Vous l’aurez compris, je suis enchantée par ce beau livre, qui pour ne rien gâcher a une couverture épaisse et moelleuse, et de belles pages glacées, le tout dans un format carré, assez grand pour mettre en valeur les photos, mais pas trop encombrant !
J’ai le plaisir de vous annoncer que ce n’est pas le seul ouvrage du genre chapeauté par Marie Houblon, et que notamment chez Tourbillon, on en trouve plusieurs, dans la collection Les Photos des Petits. Bonne découverte !

Pour rester dans le thème de la photographie et des livres particuliers, je vous présente, Le Soleil meurt dans un brin d’herbe écrit par Jean Rivet et illustré par Aude Léonard, paru aux éditions Motus dont je vous ai déjà parlé plusieurs fois. Il est plutôt selon moi, à réserver à un public déjà grand, adolescent. Jean Rivet est un poète, qui évoque dans ce petit ouvrage ses petites-filles, avec beaucoup d’amour et de bienveillance. Il parle d’elles et de la vie, qui ont en commun le fait d’être précieuses à ses yeux. Parfois en rimes, parfois en prose, parfois très courts, parfois plus longs, tous ces poèmes ont des formes différentes. Tantôt ils sont concrets, et évoquent un objet, un lieu précis, tantôt ils sont plus philosophiques, invitant à la rêverie. Les illustrations d’Aude Léonard s’accordent bien à l’univers de Jean Rivet. En noir et blanc, ce sont des collages de photographies, très oniriques. L’ensemble forme un petit recueil plein d’amour, dont chacun tirera ce qui lui parle !

Mais… que font-ils ?, Marie Houblon
Tourbillon, dans la collection Les photos des petits
Prix : 19,90 €
Public : A leur lire (à regarder avec eux, pour être exacte)/Lecteurs débutants/Lecteurs confirmés…Et plus encore !

Le soleil meurt dans un brin d’herbe, Jean Rivet, Aude Léonard
Motus, dans la collection Pommes Pirates Papillons
Prix : 10 €
Public : Lecteurs confirmés

———————————————————————————————————————

A part ça ?

Comment donner vie aux histoires de nos livres préférés ? Ce site, bien qu’en anglais, donne une partie de la réponse ! Pourquoi ne pas créer des bricolages en lien avec nos aventures favorites ? Les références présentées sont certainement surtout connues des anglo-saxons, mais on note quand même une idée avec le Gruffalo, et finalement, c’est déclinable à l’envi ! A vos idées, à vos pinceaux !

Marianne

You Might Also Like

« La curiosité est souvent le moteur de la science mais ne dispense pas de se nourrir de l’expérience »

Par 2 décembre 2011 Livres Jeunesse

En ce moment j’ai l’impression que plusieurs éditeurs sortent de très beaux livres de contes. Des recueils plus ou moins réussis. Je vous parlerai de plusieurs d’entre eux dans les semaines à venir, si possible avant Noël car ces livres-là font toujours de superbes cadeaux. Des livres qu’on garde longtemps, d’où on pioche une histoire comme ça à raconter aux enfants avant qu’ils s’endorment, puis on repose le livre et on le reprend un autre soir pour en lire une autre. Celui que je vais vous présenter aujourd’hui est justement un bien beau cadeau à offrir.

Qui dit noir dit blanc, sorti chez p’titGlénat, est une pure merveille. Très esthétique, un grand livre (26 x 32 cm) très noir et blanc avec parfois une couleur en plus. Les illustrations sont très très belles, je le trouve magnifique ! Ici ce sont des contes du monde, des petits contes pour plus de sagesse. Un conte égyptien où La fortune et La misère se joueront d’un lièvre (Les mains du destin), un conte roumain sur l’amitié d’un louveteau et d’un agneau (Quand le naturel revient au galop), un conte brésilien à propos d’un caïman qui volera le feu d’un village (Le cormoran héroïque), un conte autrichien sur un merle qui va apprendre à ses amis que les petites choses ont leur importance (Le poids d’un flocon), un conte burkinabé qui parle d’un tigre jaloux et d’une panthère avare (Le don du serpent génie), un conte congolais où un oiseau maléfique va donner du malheur à un père et ses fils (le très dur La métamorphose), un conte italien sur un berger qui va faire une bien étrange rencontre (Le berger pris par l’orage), un conte français sur un chat blanc et un chat noir qui aimeraient chacun être à la place de l’autre (Les chats envieux), un conte amérindien sur un peuple qui vénère le soleil mais leur amour va leur coûter cher (La légende du grand Sonora) et enfin un conte lapon sur la transmission d’une génération à la suivante (Grand corbeau et baleine blanche). Je ne cite jamais la quatrième de couverture mais là, elle est tellement belle

« Rien n’est jamais tout blanc ni tout noir
C’est ce que vous lirez dans ces histoires
Les intrigues sont fonction des sentiments
À dessein, elles sont écrites noir sur blanc
Bien sot est, qui trouve sa couleur inférieure
Plus encore, qui proclame la sienne supérieure
Un jour est fait d’obscur et de clair
Et de toutes les nuances intermédiaires…»

Ici ce sont donc des contes avec une morale en rime à la fin, une écriture très belle à lire et à raconter à voix haute, on sent chez l’auteur un amour de la langue.

Vous pouvez voir les premières pages du livres ici mais voyez le livre en vrai, je suis sûr que vous aurez un vrai coup de cœur.

A noter : Antoine Guilloppé sera en dédicace au salon de Montreuil notamment ce soir à 18h30 sur le stand Gautier-Languereau et chez P’tit Glénat lundi à 12h.

Qui dit noir dit blanc, de Mario Urbanet et Antoine Guilloppé chez p’titGlénat, 14€.

Public : A leur lire (mais pas trop petits) / lecteurs débutants (mais je trouve que c’est aussi un beau cadeau à un adulte car l’objet est très beau).

———————————————————————————————————————-

A part ça ?

On vous en avait parlé, notre fidèle Cathy nous avait donné une très bonne idée. Chaque mois nous vous donnerons notre coup de cœur du mois précédent. Histoire de donner un coup de projecteur sur le livre qui nous a le plus marqué Marianne et moi. Nos coups de cœur du mois de Novembre sont donc… roulement de tambour…  Les Grandimages pour Marianne et Le duc aime le dragon en ce qui me concerne !

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange