La mare aux mots
Parcourir le tag

Nourriture

Entre les petites mains, ils ne craignent… pas grand-chose !

Par 16 février 2014 Livres Jeunesse

Une nouvelle sélection de livres cartonnés qu’on peut laisser aux tout-petits sans trop de risques.

Mon imagier des animaux familiers Et l’on commence par une collection qu’on connaît bien : les Kididoc. Deux nouveaux imagiers signés Nathalie Choux, Mon imagier des jouets et Mon imagier des animaux familiers. Dans le premier, les enfants vont donc retrouver le tambour, la dînette, les cubes, la pâte à modeler… et comme chaque fois dans les Kididoc on va aussi manipuler : bouger les pièces du puzzle, faire écrire des crayons de couleur… bien entendu, c’est en manipulant des volets épais qui sont solides (c’est une des choses que je préfère dans les Kididoc, ils ont vraiment trouvé un système pour que l’enfant puisse faire bouger les animations sans que ça soit fragile). Mon imagier des jouetsDans Mes animaux familiers, même principe on va manipuler la langue du chien pour lui faire lécher son écuelle, passer une pelote de laine d’un chat à l’autre ou tourner la roue du hamster. On retrouve donc ici le nom des animaux familiers les plus courants, du chien à la souris en passant par les poissons ou les lapins. Dans les deux ouvrages, comme dans chaque Kididoc il y a des petites questions à poser à l’enfant pour lui faire deviner des petites choses ou pour lui faire exprimer ses goûts. Une collection solide et colorée, parfaite pour les tout-petits !


On joue ! Toujours chez Nathan, une autre collection dont on vous a déjà parlé et que j’aime beaucoup : les Petit Nathan. Deux nouveaux livres dans la collection : On joue ! et On mange ! Dans le premier, on fait la course avec un petit singe. Sur un vélo, dans une voiture de course, dans une fusée et même sur un terrain de foot tout va très vite, il faut faire tourner la roue pour être encore plus rapide (attention aux parents qui détestent les bruits, la roue n’est pas silencieuse !). Dans on mange !, on part à la On mange !rencontre d’un petit lapin qui grignote sa chaussure, croque dans une pomme de pin, goûte du sable et même un livre ! Heureusement, ses parents sont là pour lui rappeler que le mieux c’est de croquer dans des carottes ! Ici, rien à tourner, mais des coins du livre en matière à mordiller (comme les anneaux de dentition). Petit bémol tout de même, expliquer aux enfants qu’un livre ne se mange pas… avec un livre dont les coins se mordillent… Deux albums conçus par une spécialiste du développement des tout-petits, avec des illustrations vives et colorées d’Emiri Hayashi.

Je Sais Faire Toute SeuleToujours chez Nathan (qui fait quand même beaucoup de livres cartonnés pour les tout-petits), deux ouvrages dans une nouvelle collection au graphisme vintage : Je sais faire toute seule et Maintenant je suis grand. Dans le premier, une petite fille nous raconte qu’elle choisit ses vêtements, se mouche, mange sa pomme, éteint sa lumière… sans l’aide de personne. Maintenant Je Suis GrandDans le second, un petit garçon nous explique que depuis qu’il a grandi il peut cueillir ses pommes, courir, jouer dans les vagues… Même si c’est un peu étrange d’avoir sorti une version fille et une version garçon, j’adore le graphisme de ces deux livres cartonnés qu’on pourrait prendre pour des rééditions de livres anciens. Ce genre d’illustrations est un peu à la mode, mais personnellement ce n’est pas pour me déplaire ! Deux petites histoires plaisantes aux illustrations rétro.

À croquer ! Avez-vous déjà fait le poireau ? Je suis certain que quelqu’un vous a déjà couru sur le haricot… Vous êtes plutôt blanc comme une endive ou rouge comme une tomate ? Vous l’aurez compris, on va jouer avec la langue française et les expressions autour des fruits et des légumes. Un petit livre cartonné signé Modeste Madoré et sorti chez Océan éditions qui va permettre d’apprendre le nom de ces choses qu’on mange. Des illustrations pleines d’humour pour un petit album vraiment original et très réussi.

Un énorme câlin pour Martin !Envie d’un énorme câlin ? Je vous présente Martin ! On a l’habitude des livres avec une marionnette à doigt, ici c’est un grand livre avec une grande marionnette pour la main entière ! Un énorme câlin pour Martin ! nous raconte l’histoire de l’ours Martin qui a envie de faire un câlin à ses amis… mais ce ne sera pas si facile que ça ! L’histoire est surtout un prétexte pour faire participer les enfants (ils doivent faire un câlin à la marionnette), on peut la raconter en la jouant complètement. En général, les enfants adorent !


Y A Plus De PlaceY’a plus de place ? Si si c’est l’avantage d’un blog par rapport à un journal papier, on peut en mettre autant qu’on veut ! Un nouvel album de Malika Doray nous ravit toujours. Ici, on va partir en voyage sur un bateau… s’il y a une place pour nous ! En effet la barque se rempli petit à petit et l’on a beau se dire qu’il n’y a plus de place on n’ose pas refuser à l’ami qu’on croise de se joindre à nous. Sauf qu’au bout d’un moment… Alors on pense bien sûr à La mouffle avec cette histoire pleine d’humour, personnellement je suis très fan du graphisme épuré de Malika Doray et ses livres sont toujours parfaitement adaptés aux tout-petits (qui n’ont pas besoin de 1001 détails et voient surtout les contrastes forts). Encore un très bel ouvrage signé par une illustratrice qu’on aime décidément beaucoup.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Nathalie Choux (Coccinelle ouvre ses ailesLa poulette et les trois maisonnettes, Mon imagier de la famille, Chevaliers, Toutes les réponses aux questions que vous ne vous êtes jamais posées, Mon imagier de la maison, Mon imagier des formes, Mon imagier de Noël, L’ogresse poilueDe vrais amis, Mon imagier des saisons et Mon imagier de la nuit), Christel Denolle et Emiri Hayashi (Regarde comme je t’aimeBonne nuit Rosalie, Bonjour mon bébé !, Coucou les animaux !, On se cache ?, On s’habille ? et On fait du bruit !), Emiri Hayashi sans Christelle Denolle  (Regarde dans la neige et Regarde dans la mer) et Malika Doray (Un manteau de pluie pour la fourmi…, 4 petits livres de saisons, Le grand livre de tout même de petits pois, Le mariage, une histoire à colorier, Nous ce qu’on préfère, Près du grand érable, Dans le ventre des dames, des fois, il y a un bébé… et Quand ils ont su…). Nous avons également déjà interviewé Malika Doray.

Mon imagier des animaux familiers
de Nathalie Choux
Nathan dans la collection Kididoc
7,95 €, 170×170 mm, 10 pages, imprimé en Chine, 2014.
Mon imagier des jouets
de Nathalie Choux
Nathan dans la collection Kididoc
7,95 €, 170×170 mm, 10 pages, imprimé en Chine, 2014.
On joue !
Texte de Christel Denolle, illustré par Emiri Hayashi
Nathan dans la collection Petit Nathan
9,95 €, 177×178 mm, 10 pages, imprimé en Malaisie, 2014.
On mange !
Texte de Christel Denolle, illustré par Emiri Hayashi
Nathan dans la collection Petit Nathan
9,95 €, 177×178 mm, 10 pages, imprimé en Malaisie, 2014.
Je sais faire toute seule
Texte de Stephen Krensky (traduteur non indiqué), illustré par Sara Gillingham
Nathan
7,90 €, 165×227 mm, 12 pages, imprimé en Allemagne, 2014.
Maintenant je suis grand
Texte de Stephen Krensky (traduteur non indiqué), illustré par Sara Gillingham
Nathan
7,90 €, 165×227 mm, 12 pages, imprimé en Allemagne, 2014.
À croquer !
de Modeste Madoré
Océan éditions dans la collection Océan Baba
9,50 €, 150×150 mm, 26 pages, imprimé en Malaisie, 2013.
Un énorme câlin pour Martin !
Texte de David Melling (traduit par Hugless Douglas)
Larousse
14,90 €, 270×274 mm, 10 pages, imprimé en Chine, 2013.
Y’a plus de place
de Malika Doray
École des loisirs dans la collection Loulou & Cie
10,70 €, 180×240 mm, 24 pages, imprimé en Malaisie, 2014.

À part ça ?

Avec mamanAh les relations parents/enfants… Ça ne s’arrête pas à l’enfance ! C’est avec beaucoup d’humour qu’Alban Orsini croque une relation au quotidien entre une mère et son fils à travers leurs SMS. Vous avez peut-être (certainement même) déjà lu ces échanges sur le blog Avec Maman (ou sur les réseaux sociaux), des captures d’écran du téléphone d’un fils mettant en ligne ses conversations avec sa mère. Certains se sont même demandés si c’étaient de vrais messages ou si c’était une fiction… Avec la sortie du livre Avec Maman plus de doutes, il y avait bien un auteur derrière tout ça. Voici donc rassemblés plus de 350 échanges souvent hilarants, souvent tendres entre un fils (généralement exaspéré) et sa mère (qui découvre les nouvelles technologies). J’ai beaucoup souri à la lecture de ces conversations, j’ai parfois ri et j’ai même eu la larme à l’œil à la fin. C’est vraiment très bien fait, pas juste des SMS balancés comme ça, il y a vraiment une trame dramatique, un scénario, c’est bourré de clins d’œil, on recroise des personnages au fur et à mesure des échanges (le voisin Boris, Diane la petite amie du fils, Grisouille le chat confié à la mère, le Grapfenstrüc, la grand-mère…). Et parce que rien ne vaut des extraits, allez-voir certains de ces échanges sur le blog. Le livre est illustré par Vivilablonde (Les petites filles top-modèles). Un très bel ouvrage qui prouve qu’on peut faire passer énormément avec une forme d’écriture surprenante.
Avec Maman, Alban Orsini, Chiflet & Cie, 12,95 €.

Gabriel

You Might Also Like

Chronique parfumée

Par 20 décembre 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose une chronique aux parfums d’épices, asseyez-vous, je vous sers un thé à la menthe et une part de gâteau ?

la soupe aux épicesLorsque sa mère veut faire sa fameuse soupe aux cinq épices, un membre de la famille part chercher ce qu’il faut. Oh non ce n’est pas au supermarché du coin, c’est bien plus loin. Cette fois-ci, c’est le jeune Malo qui va partir de Cancale et traverser les océans pour ramener coriandre, cardamome, cannelle ou encore noix de muscade. Un voyage qui le mènera au Maroc, à l’Île Maurice, au Vietnam, au Brésil et dans bien d’autres lieux encore. Le voyage ne sera pas de tout repos, on aura peur parfois, mais il sera ponctué de belles rencontres… Prêts à partir ?

C’est un magnifique album que nous proposent Gaëlle Perret et Élodie Balandras, un album qui décoiffe, qui fait voyager. Le périple de Malo sera l’occasion de découvrir des endroits merveilleux, d’en savoir plus sur les épices, mais on va aussi évoquer Edmond Albius (dont nous avions déjà parlé avec La vraie couleur de la vanille) ou encore Pierre Poivre, on va nous raconter la légende des ombres qui suivent les voyageurs… Mais ce n’est pas ici un documentaire (même s’il nous apprend beaucoup de choses), il y a une vraie (et passionnante) histoire, une vraie aventure. On est ici plus proche du roman jeune lecteur que de l’album pour jeunes enfants. Un livre qui donne envie de larguer les amarres (ou, à défaut, d’aller redécouvrir toutes les épices).
Le même vu par Maman Baobab.
Des extraits en ligne ici.

Des oranges à la mentheÉmilie et Monsieur Farouk, son voisin, se ressemblent un peu. Tous les deux connaissent la solitude et l’on se moque d’eux quand ils passent. Monsieur Farouk parce qu’il n’est pas d’ici, Émilie parce qu’elle grandit sans mère. Alors quand ces deux-là se croisent, ils se sourient, ils se sentent moins seuls dans leur solitude. Un jour, Monsieur Farouk va même passer à l’étape au-dessus et proposer à la jeune fille de venir voir un thé à la menthe dans son jardin où se mêlent les parfums. Une amitié est née, tous deux vont parler de leur vie, et le vieux monsieur va apprendre à l’enfant à faire le thé, à reconnaître les saveurs. Ces deux-là ne seront plus seuls.

Des oranges à la menthe est le genre d’histoire bourrée d’émotions qu’on lit les poils des bras hérissés. On parle ici du partage, de la transmission, de l’amitié… mais de tellement d’autres choses encore. Une histoire riche et profonde, belle et magnifiquement illustrée par Marianne Alexandre. Un petit album qui invite à aller à la découverte des autres (peu importe leur âge, leur histoire ou leur origine) et à transmettre nos savoirs.
Des extraits en ligne sur le blog de Rêves bleus.

Mon voyage en gâteauPour faire un gâteau… il faut une poule, un champ de blé, des hectares de canne à sucre, une vache, un bateau… et tant d’autres choses encore…

Alice Brière-Haquet et Barroux (deux grands noms de la littérature jeunesse) signent ici un petit bijou de poésie. Les mots d’Alice Brière-Haquet, toujours justes, toujours choisis, accompagnés par les magnifiques illustrations très graphiques de Barroux. Ici, vous l’aurez compris, on explique que derrière les ingrédients du gâteau (œufs, farine, sucre, beurre, vanille…) il y a beaucoup de choses, ils ne sont pas arrivés comme ça. Un album qui rappelle à quel point toutes ces choses sont essentielles pour pouvoir manger ce gâteau… et qui rappelle aussi que « Pour faire un gâteau, il te faut : quelques amis à inviter pour pouvoir le partager… Et ça tombe bien : le monde en est plein ! ». En fin d’ouvrage, on trouve la recette du gâteau et une invitation à inventer soi-même ce qu’on y met dedans. Ai-je dit déjà que ce livre était un petit bijou ? Ah oui je l’ai dit plus haut…
Le même vu par Enfantipages et Maman Baobab.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Gaëlle Perret (Un jour grand-père m’a donné un ruisseau), de Marianne Alexandre (Anatole et le chêne centenaire), d’Alice Brière Haquet (MélinaPierre la Lune, Mademoiselle Tricotin, Une vie en bleu, Aliens mode d’emploi, Dis-moi l’oiseau, Le peintre des drapeaux, Paul, A quoi rêve un pissenlit ? et Perdu !) et de Barroux (Kako le terrible et La rentrée de Noé). Retrouvez aussi nos interview d’Alice Brière-Haquet et de Barroux.

La soupe aux épices
Texte de Gaëlle Perret, illustré par Élodie Balandras
Les p’tits Bérets dans la collection L’eau à la bouche
17€, 216×297 mm, 72 pages, imprimé en France, 2013.
Des oranges à la menthe
Texte de Mathilde Pascal, illustré par Marianne Alexandre
Rêves Bleus dans la collection Des livres d’enfants pour les grands
10€, 145×210 mm, 40 pages, imprimé en Europe chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Mon voyage en gâteau
Texte d’Alice Brière Haquet, illustré par Barroux
Océan jeunesse
15,20€, 207×227 mm, 36 pages, imprimé en Italie, 2012.


À part ça ?

On a volé la recette de la galette des rois !La mare aux mots hibernera du 23 décembre au 5 janvier… du coup nous ne serons pas là pour la galette ! (gardez-nous quand même une part). Ça sera donc trop tard pour vous parler du très joli livre que viennent de sortir Virginie Hanna et Laurent Richard aux éditions Larousse, On a volé la galette des Rois… donc je voulais le présenter brièvement ici (après tout, on est dans une chronique gourmande) ! Galette à la frangipane ou brioche aux fruits confits ? Les royaumes de Beurretout et Farinetout s’affrontent sur ce sujet depuis bien longtemps. Mais cette année… c’est la catastrophe ! Le roi Desfainéant a volé la recette du roi de Beurretout pour en fabriquer une pleine de colorant et de conservateurs. Les deux rois vont s’unir, car si ça arrive à l’un cette année, ça arrivera à l’autre l’année prochaine ! Un album qui parle de la galette des Rois, donc, mais ici, on n’apprend pas d’où vient cette tradition (d’autres livres existent déjà sur le sujet), mais on s’amuse beaucoup avec cette histoire aux illustrations colorées. Un album plein d’humour à savourer avec une bonne galette à la frangipane… ou une brioche aux fruits confits !
On a volé la recette de la galette des rois !, texte de Virginie Hanna, illustré par Laurent Richard. Larousse, 10,50€.

Gabriel

You Might Also Like

A rêver et à manger !

Par 1 juin 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on parle poésie !
les rêves s affolentAh les rêves ! Ces espèces de choses bizarres qui nous arrivent pendant la nuit, mélange de faits réellement vécus et d’éléments magiques, loufoques, extraordinaires…
Personnellement, je ne me souviens que très rarement des rêves de la nuit. Mais le rêve ne se limite pas aux périodes de sommeil. Quel bonheur de laisser divaguer son esprit pour imaginer les choses les plus folles ! Avec le rêve, tout est permis !  Jean et Anastassia Elias l’ont bien compris. Avec Les rêves s’affolent, ils nous proposent toute une liste de rêves, tous plus fous les uns que les autres.

C’est parfois très étrange, mais souvent très beau et poétique. Je me permets de vous livrer un exemple qui m’a particulièrement plu : « les rêves s affolent intérieur 1Je rêve que la cheminée d’en face laisse échapper des notes de musique qui se posent sur des fils en attendant le chef d’orchestre ». A chaque double-page, on trouve un très court poème qui commence par « Je rêve » et une belle illustration en noir et blanc (on dirait du fusain), qui soutient le texte mais n’en montre jamais trop. Au lecteur de se représenter la scène… Si certains passages risquent de ne pas être très parlants pour les plus jeunes (mais on n’est pas forcé de tout comprendre ou maîtriser pour apprécier, à mon avis), les autres apprécieront la poésie des mots, des sons et des images !

marmite a mots

Cette fois, on retourne à une forme de poésie à laquelle on est plus habitué. Peut-être même que vous ou vos enfants connaîtront certains poèmes de cette petite anthologie, sur le thème de la nourriture. En effet, Célia Galice et Emmanuelle Leroyer ont réuni plus d’une vingtaine de textes d’auteurs différents (de Guillaume Apollinaire à Jacques Prévert, en passant par Bernard Friot ou Pablo Neruda, entre autres…) qui traitent de l’alimentation : aliments, régimes, cantine, faim, gourmandise, recettes, courses, c’est finalement un sujet vaste, qui parle aux enfants (et aux adultes, n’est-ce pas ?) et inspirent les artistes de tous temps. Amélie Falière signe les images de ce très beau recueil, avec des illustrations tendres, colorées, et pleines d’humour (jusque dans la table des matières). Voici une manière gourmande de s’initier à la poésie avec vitalité et simplicité ! En plus, à la fin de l’ouvrage, on retrouve une courte biographie de chaque poète, et des pistes d’écriture pour écrire soi-même ses poèmes sur le thème de la nourriture ! Je ne connaissais pas la collection Demande aux poèmes, mais je vais dorénavant m’y intéresser de plus près !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres qui traitent du thème de la nourriture : Fourmis, Boum gros gourmand, Un dîner entre amis ?, P’tit Biscuit ou l’histoire du bonhomme de pain d’épices qui ne voulut pas finir en miettes, Bon anniversaire Gaston, Magique !, Dieu à la cantine.

Les rêves s’affolent
de Jean Elias illustré par Anastassia Elias
Motus dans la collection Pommes Poires Plumes
10 €, 150 x 210 mm, 65 pages, imprimé en Italie, 2013
Qu’est-ce qui mijote dans ma marmite à mots ?
Poèmes choisis par Célia Galice et Emmanuelle Leroyer et illustrés par Amélie Falière
Bayard Jeunesse dans la collection Demande aux poèmes !
9,90 €, 150 x 237 mm, 56 pages, imprimé en Italie, 2013

A part ça ?

Jusqu’à demain, Rendez-vous aux jardins ! Suivez le programme et partez à la découverte des plus beaux jardins de France, souvent fermés au public le reste de l’année !

Marianne

You Might Also Like

Solides et gourmands

Par 20 avril 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente deux livres pour les plus jeunes et les plus gourmands !

Fourmis1 fourmi sur la crème glacée, 2 fourmis près de la carafe de jus d’orange, 3 autour du gâteau d’anniversaire,… C’est l’invasion ! A chaque double-page, on doit trouver une bestiole de plus cachée au milieu de toutes ces bonnes choses sucrées et colorées ! Sur la dernière page, elles sont 10 ! Mais pourquoi se promènent-elles par là ? N’auraient-elles pas un projet derrière la tête ?

Le principe de ce grand album cartonné est donc tout simple, mais cela fonctionne ! Pas de texte, juste le nombre de fourmis à chercher, et c’est suffisant ! Les illustrations de Benoît Charlat sont très colorées et imposantes et par contraste les fourmis sont vraiment toutes petites. Du coup, on s’amuse vraiment à les chercher, entre les tablettes de chocolat, sur la pièce montée, ou bien encore au milieu des bonbons. Solide pour les petites mains, simple, drôle et original, cet album a tout pour plaire !

BoumBoum est un oisillon. Le matin, après s’être réveillé puis brossé le bec, il prend un bon petit-déjeuner (si vous ne trouvez pas cela très logique, rassurez-vous, moi non plus. Mais après tout, on n’y connaît rien en matière de rituels matinaux des oiseaux). Puis il court rejoindre son copain. Ils ont prévu de jouer au ballon, mais Boum l’a oublié. Il retourne donc chez lui, et ne peut résister aux petits gâteaux préparés par sa maman. Mais ça fait peut-être un petit peu beaucoup toutes ces sucreries… Bientôt, il est tellement rond qu’il rebondit !

Alors que j’ai trouvé les illustrations de Giulia Bruel joyeuses, colorées et très expressives, j’avoue avoir été un peu décontenancée par l’histoire de cet album cartonné pour les tout-petits. Le petit oisillon qui grossit tant qu’il joue finalement le rôle du ballon, c’est un peu étrange… En revanche, j’ai beaucoup aimé les pages qui montrent l’oiseau dans son quotidien : c’est proche de ce que vivent les enfants (se frotter les yeux, prendre le bain, se laver les dents, prendre le petit-déjeuner) et c’est à mon avis un album vivant et adapté pour aborder le rituel du matin !

Quelques pas de plus…
Retrouvez d’autres chroniques de livres qui parlent de nourriture : La très très bonne pizza de Zoé, Milo le rhino, Drôle de pique-nique.

Fourmis
de Benoît Charlat
L’école des loisirs dans la collection Loulou et Cie
13,50 €, 210 x 340 mm, 20 pages, imprimé en Malaisie, 2013
BOUM gros gourmand
de Giulia Bruel
L’école des Loisirs dans la collection Loulou et Cie
10,80 €, 150 x 190 mm, 40 pages, imprimé en Malaisie, 2013

A part ça ?

Le site du Petit Palais propose aux enfants de jouer avec le peintre Carle Vernet à travers une multitude de mini-jeux !

Marianne

 

You Might Also Like

C’est bizarre ce que tu manges…

Par 17 décembre 2012 Livres Jeunesse

Une petite sélection de livres autour de la nourriture… parfois pas celle à laquelle on s’attend !

UN DINER ENTRE AMIS ?Grégoire le loup a faim… tellement faim… Alors qu’il se promène dans la forêt il croise le petit chaperon rouge. Oh je sais ce que vous allez me dire, vous connaissez l’histoire… Mais non non vous connaissez celle des grands parents de nos héros (le grand méchant loup est le grand-père de Grégoire et la grand-mère du petit chaperon rouge de cette Un diner entre amis ?histoire portait déjà le même vêtement). Grégoire lui est un loup sympa… mais il a faim ! Il faut lutter et ne pas manger la petite fille. Celle-ci lui propose de venir manger de la galette chez sa grand-mère. En chemin ils croisent les trois petits cochons (qui ont construit leur maison en béton), une chèvre sans ses sept chevreaux, sa cousine (qui appartient à Monsieur Seguin) et Pierre. Tout ce petit monde se dirige vers la maison de la grand-mère avec l’angoisse de ce loup qui a quand même des dents bien pointues…

J’ai adoré cette histoire basée sur Un diner entre amis ?des contes connus. On voit régulièrement  des albums de ce type et c’est pas toujours réussi. Ici Valérie Weishar Giuliani signe un très beau texte, original et drôle, piquant, absolument pas mièvre. Les illustrations de Claire Chavenaud sont absolument superbes. Comme toujours j’ai du mal à savoir quelles sont les techniques utilisées mais on reconnaît du collage, du crayonné, je pense qu’il y a de la peinture,… toujours est-il qu’esthétiquement le livre est superbe. Une vraie réussite !

P'tit biscuitC’est l’histoire d’une grand-mère qui vivait seule et qui décidât de se cuisiner un petit bonhomme de pain d’épices… seulement voilà, le P’tit Biscuit, à peine sorti du four, prit la poudre d’escampette ! Mais en chemin il va rencontrer une souris, un serpent, un hibou et un loup et tous vont croquer un morceau de son corps… Comment tout ça finira-t-il ?

Là aussi vous avez certainement P'tit biscuit ou l'histoire du bonhomme de pain d'épicesl’impression de connaître l’histoire, sauf que la géniale Cécile Hudriser se sert du classique Petit bonhomme de pain d’épices et nous en livre sa version un peu plus cruelle mais surtout très (méchamment) drôle et très esthétique. La fin est un pur régal, on ne s’y attend pas du tout (et généralement on revient en arrière pour être sûr de ce qu’on vient de voir). Les illustrations sont absolument superbes (c’est Cécile Hudrisier…). Une histoire rythmée, pleine de surprise que les enfants vont adorer écouter et que vous-même allez adorer leur lire.

Bon anniversaire Gaston !C’est l’anniversaire de Gaston le hérisson, tous ses amis se mettent d’accord : il faut lui confectionner un gâteau ! Le souci c’est que les carottes ne sont pas mûres donc Lapin passe son tour, tout comme l’Écureuil qui n’a plus une seule noisette, même chose pour la Taupe qui ne trouve plus ses pommes de terre… Bon Anniversaire GastonLa mouche va donc s’en charger… mais une mouche ça fait un gâteau avec quoi ?

Un tout petit album (pour les petits) qui commence de façon « mignonne » avec ses petits animaux et dont la chute est assez inattendue. Ici elle nous a beaucoup fait rire et je parie qu’elle fera rire vos enfants. Une histoire très drôle pleine de malice sur l’amitié, le partage et les gâteaux aux saveurs étranges…

Magique ! (oqo)Y’a pas que les loups qui ont faim dans les histoires, parfois il y a aussi les bébés ! Oscar garde le bébé de sa tante Daphné mais celui-ci hurle… pas de doute il a faim ! Il n’y a rien Magiquedans le frigo on file donc à la boulangerie… sauf que le boulanger lui explique qu’on ne donne pas de beignets au bébés ! Allez zou chez le primeur ! Ici Oscar ne trouve pas non plus son bonheur car visiblement les bébés ne mangent pas de carottes… Même déconvenues avec les œufs, le poisson et le jambon… ça mange quoi alors un bébé ? Et si on allait chercher sa maman, elle a certainement la réponse… (et celle-ci sera « magique » !)

Un très très bel album qui parle de Magique !l’allaitement (il y en a très peu sur le sujet) et qui illustre bien le côté magique de la chose tel que le voient les enfants. Oqo fait toujours de très beaux livres, ici on retrouve les superbes collages pleins de détails de Madalena Matoso qui illustrent parfaitement cette histoire rythmée et pleine d’humour et de poésie.

On termine avec une histoire où la encore ce que mangent certains intrigue les autres…

Dieu à la cantineUn enfant ne comprend pas… certains de ses copains ont du steak haché à la place du jambon à la cantine, paraîtrait qu’ils sont « muse ulman » (muse, le mot lui dit quelque chose mais ulman… ça ressemble juste à allemand !). Bon et puis y’a cette histoire de « rame à dent » aussi…  Apparemment c’est en rapport avec leur dieu… Le héros de l’histoire a bien un dieu aussi mais qui apporte des cadeaux à Noël… il est bien plus sympa !

Ah la religion et les enfants… Pas toujours évident pour eux de comprendre que tout le Dalcextraitmonde ne pense pas pareil, que ce qu’on leur dit à la maison (croyances en tout genre) n’est pas valable pour leurs camarades. Laurent Sauval a su parfaitement retranscrire ici les dialogues parfois surréalistes entre les enfants, leurs incompréhensions. C’est drôle et très bien trouvé et ça permet surtout d’aborder le thème des religions avec les petits. Les illustrations sont très colorées et rendent l’album encore plus vivant, moderne. C’est vraiment bien que ce genre d’album existe, sans aucun parti pris, sans jugement. Bravo à L’initiale (une des rares maisons d’édition qui prend des risques en sortant des albums pas forcément consensuels) de l’avoir édité.
Vous pouvez le feuilleter ici.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué…
… des livres écrits par Valérie Weishar Giuliani : Les secrets des fleurs et L’Abécédaire du petit écolier.
… des livres de Cécile Hudrisier : La grosse faim de P’tit BonhommeComptines pour chanter en anglais,Le fil rouge, Chansons pour chanter Noël et Comptines pour chanter la ferme. Nous avons aussi interviewé Cécile Hudrisier (elle nous avait d’ailleurs parlé de P’tit Biscuit).
… des livres d’Agnès de Lestrade : Les pendules de Dana et Les baisers de Cornélius.
… des livres illustrés par Madelena Matoso : La charade des animaux, Se balader et Les mille blancs des esquimaux.
… des livres illustrés par Caroline Dalla : C’est fermé et l’Abécédaire.

Un dîner entre amis ?
de Valérie Weishar Giuliani, illustré Claire Chavenaud
Éponymes Jeunesse
10€, 210×297 mm, 40 pages, imprimé en CEE, 2012.
P’tit biscuit ou L’histoire du bonhomme de pain d’épices qui ne voulut pas finir en miette
de Cécile Hudrisier
Didier Jeunesse
12,90€, 230×188 mm, 36 pages, imprimé en France sur papier recyclé
Bon Anniversaire, Gaston !
d’Agnès de Lestrade, illustré par Benjamin Bécue
Balivernes Éditions
9€, 170×170 mm, 24 pages, imprimé en Espagne, 2012.
Magique !
de Charo Pita, illustré par Madalena Matoso
OQO dans la collection O
14€, 250×230 mm, 36 pages, imprimé au Portugal, 2012.
Dieu à la cantine
de Laurent Sauval, illustré par Caroline Dalla
L’initiale
11,16€, 165×165 mm, 20 pages, imprimé en Italie, 2009.

A part ça ?

Peu de concours chez nous en ce moment, si vous voulez gagner des livres allez faire un tour chez Maman baobab !

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange