La mare aux mots
Parcourir le tag

Olof Landström

Aller vers l’inconnu et découvrir le monde

Par 8 avril 2013 Livres Jeunesse

Comme souvent le lundi, deux albums coups de cœur. Deux livres qui parlent de dépasser les peurs, les a priori, la routine, d’aller plus loin que ce que là où on a l’habitude d’aller, découvrir le monde.

Un autre mondeC’est bien enfoui sous la terre que vivent les Obscuris, leur royaume est là, dans la pénombre. Seul un long puits les relie au reste du monde, et la seule lumière qu’ils connaissent c’est celle lointaine qu’ils voient par ce long tunnel. Une lumière qui effraie car on ne la comprend pas. Pourtant un soir d’orage une branche enflammée va tomber dans le puits et tout à coup les Obscuris vont voir, voir à quoi ils ressemblent et voir autour d’eux. Mais quand on n’a jamais vu, imaginez le choc ! Una utre mondePourtant l’un d’eux va oser toucher cette lumière et même avoir envie d’aller voir d’où elle vient…

Il est difficile de résumer cet album tellement il est riche, tellement les thèmes abordés sont nombreux… La peur tout d’abord, peur de l’autre, de l’inconnu, de ce qui est différent, et puis le rejet de cette différence, le goût de l’aventure, la solitude, le mensonge (dans lequel on s’enferme), l’espoir,… Un autre monde est surtout un petit bijou, tant sur le plan visuel que sur son histoire. Un album qui marque, qui touche dans lequel on peut voir tellement de choses, de métaphores sur notre monde. L’histoire est superbe et les illustrations (Frédéric Laurent, tout est dit…) sont renversantes. J’adore les messages transmis ici, la richesse de cet album. Un album à se procurer d’urgence !

Les listes de WallacePour Wallace la vie est simple, tout est noté ! Wallace fait des listes de tout, quel gain de temps ! Ses journées sont ainsi prévues à l’avance, comme tout est noté il suffit de suivre. Seulement un jour Wallace croise Albert, qui vient s’installer dans l’appartement d’à côté, Albert le salue mais répondre n’est pas sur sa liste ! Pour demain c’est noté, Wallace dira bonjour à Albert… mais si ce n’était que le début d’une suite d’imprévus ?

Les listes de Wallace est également un magnifique album sur le fait de dépasser ses habitudes, son petit confort et vivre de folles aventures (comme faire une soupe avec deux oignons quand il était écrit trois !). C’est aussi un superbe album sur l’amitié. C’est parce qu’il a maintenant un ami (voir liste n°14) que Wallace va accepter des choses insensées, qu’il va sortir de sa routine. C’est également un album sur la peur, c’est pour se rassurer que Wallace fait des listes. Vous l’aurez compris c’est ici aussi un album extrêmement riche, un album très fort, plein d’émotion et là aussi avec de très beaux messages sur le monde, les gens. Bref là également un album à se procurer d’urgence… votre banquier va me détester (et votre libraire m’adorer).

Quelques pas de plus :
Nous avons déjà chroniqué plusieurs (tous ?) livres de Frédéric Laurent (Momotarō, Monstres en ville, Les deux poissons et Fipopus et Gropopus) et deux livres d’Olof Landström (Quelle chance ! et La tototte).

Un autre monde
de Frédéric Laurent
Rêves bleus
15€, 240×320 mm, 36 pages, imprimé en Turquie, 2013
Les listes de Wallace
de Barbara Bottner et Gerald Kruglik (traduit par Rémi Stefani), illustré par Olof Landström
Casterman dans la collection Les albums Casterman
13,95€, 222×287 mm, 30 pages, imprimé en Slovénie, 2011.


A part ça ?

Le sélection du prix des incos 2012-2013 a été révélée (plusieurs albums qu’on a adoré y figurent) et Hérisson nous la donne sur son blog.

Gabriel

You Might Also Like

Un peu de douceur

Par 29 mars 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui trois albums qui ont en commun une extrême douceur.

Ma feuilleHeureusement qu’il a sa feuille, Thélio. Elle est contre lui et le rassure, blotti au fond de son nid. Mais voilà qu’un coup de vent emporte la feuille ! Malheur ! Comment faire ? Thélio va bien devoir affronter le monde s’il doit retrouver sa feuille.

Ce qui séduit d’emblée dans Ma feuille ! ce sont ses illustrations. Je découvre avec cet album Pélagie et quel bonheur ! C’est si doux et si poétique, on tombe instantanément Ma feuille !sous le charme de ses collages. Le texte n’est pas en reste (il est quand même signé Claude K. Dubois !), très belle histoire où l’on évoque l’entraide, la peur d’affronter le monde, les doudous, les chagrins… Les enfants se reconnaîtront dans cette histoire et ils vont l’adorer… comme vous allez adorer la leur lire. Claude K. Dubois est décidément une belle plume, en plus d’être une merveilleuse illustratrice et Pélagie, toute nouvelle venue, est quelqu’un à suivre de près !

Quelle chanceC’est parti pour une ballade ! Pom et Pim, son doudou, sortent de la maison et c’est un vrai bonheur de constater que le soleil est de la partie, une vraie chance ! Ah mais regarder en l’air, quand un caillou se trouve sur sa route, c’est de la malchance… mais en tombant Pom trouve un billet… quel chance ! et si on achetait une glace avec ? Sauf qu’une glace ça fait mal au ventre…

Voilà un petit album plein de charme où il est question de chance et de malchance, le petit héros voit chaque chance se transformer en malchance et inversement. La vie n’est-elle pas une alternative de joies et de peines ? Avec un peu d’astuce (d’espièglerie…), chaque problème a sa solution et on doit toujours aller de l’avant… comme le fait le personnage. Et puis après tout, une chose n’est-elle pas une chose positive pour certains et négative pour d’autre ? C’est d’ailleurs ce que l’on peut voir dans la conclusion de l’album où finalement, pour l’enfant, la pluie c’est une chance !

Ma maison du bout du mondeUn petit pingouin imagine sa future maison, celle qu’il aura quand il sera grand. Sera-t-elle une maison bateau pour voguer vers l’infini ? Une maison fusée pour admirer la galaxie ? Et si c’était une maison coquelicot pour rêver dans les champs ?

Manju est une illustratrice dont je suis le travail depuis quelques temps sur facebook et je suis ravi d’avoir enfin un livre d’elle entre les mains (pour être honnête j’en avais eu un il y livre ouvert MDBDMa près de 2 ans que je n’avais pas aimé et il ne ressemblait pas à ce qu’elle fait actuellement). C’est un livre très esthétique qu’elle nous livre ici, illustrant un texte qui ressemble à une longue comptine signé Laurie Cohen. J’avoue avoir éprouvé une certaine lassitude dans cette longue énumération de maisons, mais les illustrations de Manju me l’ont fait oublier. Au final, Ma maison du bout du monde est un livre très poétique et plein de charme.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué plusieurs livres de Claude K. Dubois (L’histoire de mon bébé, Papa, maman… avant et La valise rouge), un livre d’Olof Landström (La tototte), plusieurs livres de Laurie Cohen (Est-ce que vous m’aimerez encore… ?, Dans le ventre de maman et Ma voisine est une sorcière.) et un livre illustré par Marjorie Béal (La fabrique extraordinaire).
Pélagie a illustré un autre livre, Pauvre Stupidon, retrouvez la chronique de Parfums de livres.

Ma feuille !
de Claude K. Dubois, illustré par Pélagie
L’école des loisirs
12,50€, 192×268 mm, 26 pages, imprimé en Belgique, 2013
Quelle chance !
de Lena Landström (traduit par Alain Gnaedig), illustré par Olof Landström
L’école des loisirs
12,20€, 195×227 mm, 26 pages, imprimé en France, 2013.
Ma maison du bout du monde
de Laurie Cohen, illustré par Marjorie Béal
Les minots
12,50€, 195×240 mm, 38 pages, imprimé en France sur papier recyclé, 2013.

A part ça ?

Vous vous demandez ce qu’est la vie d’un père au foyer ? PAF !

Gabriel

You Might Also Like

Allez on lâche la tétine !

Par 2 novembre 2012 Livres Jeunesse

Ah la tétine… ce truc quand même pas très esthétique (allez avouez-le) qu’on colle dans la bouche des enfants pour avoir la paix (avouez-le aussi) … Seulement voilà… Il y a un moment, l’enfant grandit et il a l’air de plus en plus ridicule avec ce truc qu’il tête en permanence. Heureusement les livres sont là pour engager la conversation sur le sujet.

On commence par un livre adapté aux tout-petits avec ses pages en carton épais, Je me souviens… Bénédicte Guettier (la maman de Trotro) propose ici un grand album plein d’humour, comme elle sait si bien le faire. Un bébé se souvient des seins qu’il a tétés, remplacés ensuite par le biberon. Maintenant il lui reste ses tétines, mais un jour il s’en séparera et il le dit « et ce jour-là je serai grand ». Le texte et les illustrations sont simples et efficaces, ils parlent bien aux petits et le livre est assez résistant pour eux !

La tétine de Kouki est également un livre cartonné avec ici un petit bonus : un doudou pour essayer de se séparer de sa tétine. Kouki et Tutu sont deux amis. Pour Kouki la tétine c’est fait pour dormir, Tutu, lui, a envie de la garder tout le temps. Pourtant il se rendra vite compte qu’avec ça dans la bouche personne ne le comprend et aucun enfant ne veut jouer avec lui et pire… il n’a pas de gâteau lors de la distribution ! J’aime beaucoup les illustrations douces et colorées du livre et l’histoire est sympathique (même si j’ai toujours du mal avec les dialogues écrits en « langage bébé »).

La tétine de Nora ne sert plus que dans les moments de fatigue ou de tristesse, le reste du temps elle est dans sa poche. Sauf qu’un jour elle tombe ! Et là elle va être utilisée pour toutes sortes de choses… l’éléphant s’en fait un bracelet de trompe, le mouton un chouchou, la poule une balançoire pour ses petits et le cochon un lance pierre ! Quand Nora retrouve sa tétine elle est toute abimée… et si c’était le moment de s’en séparer… Voilà un très bon album ! Les illustrations de Yusuke Yonesu sont tout simplement superbes. Sur chaque page on reste un temps les admirer, regarder les détails. Ici aussi le livre est cartonné épais et manipulable par les tout-petits mais l’histoire est un peu plus longue. Un de mes albums préférés de cette sélection.

Même titre que le précédent, Au revoir, tétine ! dans la collection des Kola chez Nathan. Les parents de Kola lui expliquent qu’il est grand maintenant pour sa tétine. Le petit garçon va donc accepter de la ranger dans une petite boîte et va découvrir la joie (et les avantages) de vivre sans elle. Si vous aimez ce petit personnage foncez, le livre est fait pour vous, si comme moi vous y êtes allergique passez votre chemin.

Benny voulait un petit frère, ça y est, il est là ! Et quel chanceux ce bébé… il a une tototte ! Benny est jaloux ! Lui aussi il aimerait en avoir une… Oh et puis tant pis… Benny vole la tétine de son petit frère et part en courant. Sauf qu’une tototte à son âge… le petit cochon va subir les moqueries… voire pire ! Un très bel album que celui-ci. C’est plein d’humour autant au niveau du texte que des illustrations. Le genre de livre au charme intemporel, dont on ne se lasse pas. Simple, efficace et drôle.

Qui ne connaît pas encore La tétine de Nina ? Nina est une petite fille qui ne quitte jamais sa tétine et personne ne comprend jamais ce qu’elle dit. Elle s’imagine son futur toujours avec elle, même à son mariage elle l’aura c’est sûr. Mais que se passe-t-il le jour où elle rencontre le loup et que celui-ci ne comprend pas un traitre mot de ce qu’elle dit ? Voilà encore un album très drôle et plein de charme. Le personnage de Nina, sorte de petite tête de mule qu’on aime bien quand même, est le genre de personnage que j’adore (plus dans les livres que dans la vie). Un album qui cartonne avec les enfants.

Je termine sur le très beau La lune voleuse aux éditions OQO. Un jour la tétine de cette petite fille a disparu. Pour sa mère ce n’est pas un mystère, c’est la lune qui l’a prise, la preuve elle ne pleure pas. Pourtant la petite fille va la chercher partout, elle a un doute que la lune soit vraiment une voleuse. La mère a caché la tétine et accuse la lune de l’avoir volée, à partir de là la petite fille va imaginer toutes sortes de choses. Comme toujours OQO nous livre une très belle histoire, très poétique avec des illustrations pleines de charme. Un superbe album sur l’imaginaire des enfants.

Quelques pas de plus…
Sur le même sujet, un livre chez Dorot’ : Pirate tétine.

Je me souviens…
de Bénédicte Guettier
L’école des loisirs dans la collection Loulou & cie
9,70€, 240×250 mm, 18 pages, imprimé en Malaisie
La tétine de Kouki
de Madeleine Deny, illustré par Florence Langlois
Tourbillon
14,15€, 205×183 mm, 12 pages, imprimé en Chine
Au revoir Tétine !
de Brigitte Weninger, illustré par Yusuke Yonezu
Minedition
8,11€, 167×167 mm, 14 pages, imprimé en Chine
Au revoir, tétine !
de Jacques Després
Nathan dans la collection Kola
6€, 178×180 mm, 24 pages, imprimé en Italie
La tototte
de Barbro Lindgren (traduit du suédois par Florence Seyvos), illustré par Olof Landström
L’école des loisirs
11,20€, 206×261 mm, 24 pages, imprimé en France
La tétine de Nina
de Christine Naumann-Villemin, illustré par Marianne Barcilon
Kaléidoscope
12,20€, 267×217 mm, 26 pages, imprimé en Italie
La lune voleuse
de Pablo Albo (traduit de l’espagnol par Laurence Guillas), illustré par Pierre Pratt
OQO dans la collection O
14€, 250×230 mm, 28 pages, imprimé au Portugal

A part ça ?

Nous voilà en novembre… il est temps de vous donner nos coups de cœur album du mois d’octobre ! Marianne a choisi Une vie d’ours de Christophe Fourvel et Janik Coat et moi Les souliers écarlates de Gaël Aymon et Nancy Ribard. Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog et sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange