La mare aux mots
Parcourir le tag

Pauline Comis

Solidarité à l’école

Par 11 mai 2015 Livres Jeunesse

Rouge Oh Arthur est tout rouge ! Forcément, c’est rigolo ! Une petite fille sourit puis il y a les chuchotements, les gloussements, les coups de coude. Alors Arthur est de plus en plus rouge. Il aimerait qu’on le laisse tranquille. Puis, il y a Paul qui rit de plus en plus fort, qui donne même un petit coup à Arthur pour se moquer. Qui osera réagir ? Paul c’est le dur de la classe, pas facile d’oser intervenir… Même quand la maîtresse arrive pour voir ce qu’il se passe, tout le monde se tait.
Pas facile de réagir, de défendre un copain, d’oser contredire les fortes têtes. Pas facile non plus de dénoncer, pourtant quand les témoins sont nombreux, on ne peut rien contre eux. L’album est magnifique, les illustrations superbes. On parle ici de la timidité, des petites moqueries qui dérapent, de l’intimidation, de ceux qui osent dénoncer, de ceux qui refusent de se taire.
Un superbe album sur les dérapages à l’école et de l’importance que les adultes réagissent.
À noter qu’une partie des bénéfices est reversée à l’association Lire et faire lire.
Le même vu par Sous le feuillage et Butiner de livres en livres.

anisiaAnisia a quitté son pays, l’Angola, une nuit. Elle se souvient de la fumée qui sortait de sa bouche quand elle parlait en arrivant en France. Elle venait de découvrir l’hiver. Au début, Anisia ne quittait pas la maison, pas facile quand on ne parle pas la langue. Puis, il a fallu aller à l’école. Anissa aimait ça, elle apprenait à lire et à écrire, elle pouvait aider sa mère. Mais un jour, une lettre parlant de « reconduite à la frontière » est arrivée, sa mère a pleuré, l’école s’est mobilisée.
C’est, là aussi, un très bel album. Des mots simples pour une situation qui ne l’est pas, des illustrations poétiques pour des choses bien réelles. On parle d’expulsion, de mobilisation, de solidarité.
Un magnifique album sur l’importance de l’école comme lien social.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Pauline Comis (Le secret le plus fort du monde).

Rouge
de Jan De Kinder (traduit par Marie Hooghe)
Didier Jeunesse
13,10 €, 200×260 mm, 40 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Anisia
Texte de Marion Le Hir de Fallois, illustré par Pauline Comis
Kilowatt
10,20 €, 170×240 mm, 30 pages, imprimé à Singapour, 2010.

À part ça ?

quand je dessine, je peux dépasser... « 50 illustrateurs s’emparent de 50 mots ». En hommage aux victimes de la tuerie de Charlie Hebdo et pour rappeler l’importance de la liberté de dessiner, Anouck Boisrobert et Louis Rigaud, Benjamin Chaud, Emmanuelle Houdart, Magali Le Huche, Dorothée de Monfreid… illustrent les mots Composer, Refaire, Tatouer, S’appliquer, Démontrer… Cahier de coloriage, ou pas, c’est en tout cas un bien bel album, 50 dessins en noir et blancs rassemblés.
À noter que tous les bénéfices sont reversés à Charlie Hebdo.
Quand je dessine, je peux dépasser… collectif, 12,90 €.

Gabriel

You Might Also Like

Approchez, j’ai des secrets !

Par 22 mai 2014 Livres Jeunesse

Promettez-moi de ne rien dire…!

le secret de petit boudhaC’est l’histoire d’un petit bouddha qui trônait sur les étagères d’un magasin d’antiquités. Mais avant d’arriver là, il a parcouru presque toute la planète passant des mains d’un prince à celles de riches marchands, aux quatre coins du monde. Mais surtout, il redonne le sourire à tous ceux qui le croisent. Pourquoi ? C’est Le secret du petit Bouddha…!

Embarquez pour une aventure au long cours, une histoire qui vous fera découvrir des destinations lointaines. Le texte de Bernard Villiot est agréable à lire à haute voix, plein de mots un peu rares qui riment et résonnent. Quant aux illustrations de Mylène Rigaudie, elles sont à la fois pleines de détails, d’humour et de couleurs. Chaque objet a une histoire, et j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir celle du petit Bouddha de pierre.

Le secret le plus fort du mondeBao-le-terrible se présente à la reine comme l’homme le plus fort du monde. Il veut l’épouser et lui prendre son palais. Il devra d’abord affronter l’océan, le ruisseau, le nuage, l’arbre, plus forts que lui… Mais il y a plus fort encore : l’abeille ! Il l’écrase, et le monde s’arrête alors de fonctionner : plus de fleurs, plus de pluie, plus de nuages… Tout le cycle naturel est perturbé… Heureusement, la reine a un secret : Le secret le plus fort du monde.

Quel beau conte ! Gaël Aymon nous invite avec beauté à prendre conscience du monde qui nous entoure et à considérer avec un peu plus d’attention notre environnement. Sans l’abeille, nous ne sommes rien. Et les fleurs, les arbres, et l’océan non plus. Alors qu’on sait que cet animal est de plus en plus menacé, ce message est plus que jamais d’actualité. Une reine, un méchant, un secret magique et des défis, tous les ingrédients du conte sont là, et c’est un régal ! Sans parler des illustrations de Pauline Comis, délicates et poétiques, qui m’ont charmée ! Une belle découverte !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Bernard Villiot (Le voleur de lune, La belle au bois dormant et La moufle), Mylène Rigaudie (Hello, I’am Lily), et Gaël Aymon (Ma réputation, Le fils des géants, L’anniversaire à l’envers, Les souliers écarlates, La princesse Rose-Praline, Une place dans la cour, Contes d’un autre genre et Giga Boy). Retrouvez également l’interview de Gaël Aymon.

Le secret du petit Bouddha
Texte de Bernard Villiot, illustré par Mylène Rigaudie
L’élan vert
12,70 €, 237 x 297 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2014
Le secret le plus fort du monde
Texte de Gaël Aymon, illustré par Pauline Comis
Ricochet
14,70 €, 246 x 346 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2014

A part ça ?

georges sardineLe numéro Sardine du magazine Georges est sorti !
Encore une fois, des rencontres, des histoires, des jeux et des activités, dans un univers graphique original. Cette fois, on plonge au fond de l’océan. On nous propose de construire un sous-marin, de rencontrer des hommes de la mer, de découvrir un pirate…
Un avant-goût des vacances qui donne envie de chausser masques et tubas, on plonge !
Georges, numéro Sardine, Mai 2014.

Marianne

You Might Also Like

Secured By miniOrange