La mare aux mots
Parcourir le tag

Pédophilie

Des histoires d’adolescentes

Par 9 janvier 2014 Livres Jeunesse

Trois beaux romans (pour adolescent-e-s) sur des adolescentes…

les ailes de la sylphideDans un hôpital, Lucie est interrogée par la police. La jeune fille doit expliquer comment elle s’est retrouvée nue, quelques os cassés, en bas d’un immeuble. Quelqu’un l’a-t-il poussée ? Lucie décide de tout raconter depuis le début. Sa naissance, sa passion pour la danse, ses amours… et surtout la découverte de ses origines, quand elle s’est aperçue qu’elle n’était pas du tout comme ses camarades…

Mon résumé ne dit pas grand-chose de l’histoire. Les ailes de la Sylphide est un livre qui ne se résume pas (sinon je gâcherais votre plaisir d’être entraînés là où vous ne vous y attendez pas), il est impossible de vous dire de quoi ça parle (sinon je vous donnerais la clef du livre d’emblée). Les ailes de la sylphide est surtout une claque, le genre de roman fort qu’on ne referme pas comme ça puis on passe à autre chose, il nous reste longtemps en tête. Un roman superbement écrit, qui aborde un sujet délicat avec douceur, en y mêlant du fantastique (ou pas d’ailleurs). Un roman magnifique que j’espère vous aurez la curiosité de découvrir sans savoir de quoi il parle exactement.
Le même vu par Fantasia, Enfantipages, Délivrer et des livres et Clarabel.

Un jour j'irai chercher mon prince en skateDepuis ses douze ans, elle ne croit plus aux contes de fées, Frédérique, 14 ans, a décidé de ne plus espérer le prince charmant. Et c’est une marraine qui va peut-être changer sa vie. Pas du même genre de celle de Cendrillon, non, une marraine super punk qui n’avait pas sa langue dans sa poche.

Ici encore, mon « résumé » ne résume absolument pas ce livre extrêmement riche. Jo Witek nous présente d’abord une jeune fille en dehors des canons de beauté qui décide de renoncer à l’amour, mais très vite on passe à autre chose (un grand-père mourant lui fait rencontrer sa marraine qu’elle ne connaissait pas). Le roman est aussi drôle que tendre, on sourit (beaucoup), on est (souvent) ému. On est touché par les désillusions de Frédérique qui aimerait tant être comme on lui dit d’être pour séduire (mystérieuse, discrète…). Finalement, c’est en étant elle-même que les choses s’arrangeront. Un magnifique roman sur l’adolescence, ses doutes, ses espoirs, qui nous fait passer un moment délicieux.
Le même vu par Clarabel.


La Fille Seule dans le vestiaires des garçonsMarion aussi croyait au prince charmant, ou du moins elle voulait y croire. Enzo le garçon très lourd qui la taquinait à l’école et qui était soudain devenu si gentil allait-il être cet amoureux attendu ? Pourtant entre eux, tout n’avait pas si bien commencé, ça avait même dégénéré au point que Marion avait donné un coup de pied bien placé au bogosse du collège et que celui-ci avait promis de se venger. Mais sans ses copains, Enzo s’était révélé tout autre…

Le souci avec un roman qui s’appelle La fille seule dans le vestiaire des garçons c’est qu’on se doute que l’héroïne va vivre quelque chose de pas vraiment joyeux. On lit donc les premiers chapitres tout en se doutant que Marion va tomber dans un piège, que le garçon dont elle est tombée amoureuse n’est pas celui qu’elle croit. Mais malgré ce titre (trompeur en fait, mais je ne vous dis pas en quoi), on est vraiment pris dans ce roman, on a vraiment envie de connaître le dénouement dès les premières pages. On ne tombe jamais dans un roman malsain, l’ambiance n’est jamais vraiment lourde. On parle ici du harcèlement à l’école et sur les réseaux sociaux, des gens qui ne sont pas ce qu’on croit, de la lâcheté de certains hommes (et du courage d’autres), des pères absents, des mères solos (et de leurs amours)… un roman très riche écrit par une des meilleures plumes de la littérature jeunesse, Hubert Ben Kemoun.
Le même vu par Parfums de livres, Butiner de livres en livres et À l’ombre du saule.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Jo Witek (Le ventre de maman) et d’Hubert Ben Kemoun (Le nouveau doudou, La pire meilleure journée de ma vie, Seuls en enfer et L’épouvantail qui voulait voyager ).

Les ailes de la sylphide
de Pascale Maret
Thierry Magnier
9,80€, 122×211 mm, 192 pages, imprimé en France, 2013.
Un jour j’irai chercher mon prince en skate
de Jo Witek
Actes Sud Junior
11€, 135×215 mm, 126 pages, imprimé en France, 2013.
La fille seule dans le vestiaire des garçons
de Hubert Ben Kemoun
Flammarion dans la collection Émotions
13€, 136×211 mm, 217 pages, imprimé en Italie, 2013.

A part ça ?

Nous recensons sur Pinterest les cartes de vœux des auteurs, illustrateurs, éditeurs, blogueurs… jeunesse. Jetez un œil régulièrement, on en ajoutera au fur et à mesure !

Gabriel

You Might Also Like

Et si on parlait de sexe ?

Par 11 octobre 2013 Livres Jeunesse

Lundi on a parlé d’amour aujourd’hui on va aller plus loin. Si vous avez des enfants qui ont plus de… allez 4 ans vous avez certainement dû répondre (ou vous avez esquivé) à des « comment on fait les bébés ? » au minimum et au pire « pourquoi parfois j’ai le zizi tout dur ? » (oui on va être un peu trash dans cette chronique, je vous préviens). Dans ces cas-là, on est souvent bien content d’avoir des livres comme support de la conversation, non ?

C'est ta vieQuelle sont les différences entre l’amour qu’on porte à nos amis, à notre famille ou notre amoureux ? Pourquoi y-a-t-il des hétérosexuels et des homosexuels ? Qu’est ce qui est interdit sexuellement ? Que se passe-t-il à l’adolescence ?

Thierry Lenain ne mâche pas ses mots pour parler aux enfants de leur corps, de la sexualité et même de la pornographie, la prostitution ou les dangers d’internet. C’est ta vie ! aurait aussi pu s’appeler Il n’y a pas de normalité car tout au long de son livre il ne donne pas un modèle (l’homosexualité est autant traitée que l’hétérosexualité, on a le droit de ne pas vouloir d’enfants, qu’on peut aimer se masturber… ou pas, les images montrent autant de couples de couples de même couleur de peau que des couples « mixtes »,…). L’album est vraiment très beau, les illustrations de Benoit Morel illustrent à merveille les propos de Thierry Lenain sans être trop explicites (on comprend ce qu’elles nous montrent tout en restant pudiques), le papier est épais, la couverture vernie par endroit,… Bref un bien bel album où sont abordés les thèmes principaux de la vie sexuelle et du rapport à l’autre sans  tabou ni œillère… et ça fait du bien !
Le même vu par La littérature de Judith et Sophie et Œil d’ailleurs.

Zizi lolos smacksComment on s’embrasse ? Qu’est ce qui change à l’adolescence ? ça veut dire quoi bander ? Comment ça se passe quand on aime quelqu’un qui ne nous aime pas ? Tout tout tout vous saurez tout sur la zézette et le zizi !

Plus complet que le précédent (mais ce n’est pas du tout le même style d’album, C’est ta vie ! est plutôt un bel album esthétique et poétique tout en étant informatif, ici on est plutôt dans le style documentaire rigolo mais informatif), ici on va voir comment on est fait, ce qui se passe dans nos corps (et dans celui des autres !). De nombreux rabats permettent de découvrir des infos ou des parties du corps plus cachées. Ici aussi on combat les clichés (l’album s’ouvre d‘ailleurs sur un vrai/faux « les filles aiment le rose » et « les garçons aiment la bagarre » avec des tas de clichés du même genre. Un très bon album, très complet, pour désamorcer par le rire les questions gênantes.

La reproduction ce qu'on ne sait pas encorePourquoi naît-on garçon ou fille, qui le décide ? Il y a des animaux qui passent de l’un à l’autre ? Si tout recommençait à zéro, est-ce que l’homme et la femme seraient recréés avec la même forme ? Et dans l’espace il y a d’autres formes de vies ? Et les plantes, comment elles se reproduisent ? Qu’est-ce que nos parents nous transmettent de leur caractère, de leurs caractéristiques ? Pourquoi alors que j’ai les mêmes parents que mon frère je n’ai pas exactement la même tête ? Nous n’avons pas forcément la réponse à tout ça !

Vous l’aurez compris, on est ici dans un livre beaucoup plus scientifique ! Dans la très bonne collection du Pommier, Sur les épaules des savants (on vous avait déjà parlé de L’univers, ce qu’on ne sait pas encore…), Anna Alter et Pierre-Henri Goyon nous parlent de la reproduction. Ce qui fait que les hommes, les plantes, les animaux sont là et toutes les inconnues qui entourent ces mystères. Destiné au 7-11 ans (d’après l’éditeur) voilà un documentaire passionnant et esthétique.

On termine cette sélection par deux albums (dont un épuisé mais que vous trouverez sans doute dans les bibliothèques ou les bouquineries).

9782211059961P’tit bout c’est de la graine de papa, autrement dit c’est un spermatozoïde. Il vit avec tous ses amis dans des boules qui se trouvent sous le pénis de papa. P’tit bout s’ennuie, il tourne en rond, il aimerait voyager. Mais voilà qu’un jour une sorte de tremblement de terre et c’est le début d’une grande aventure !

La rencontre du spermatozoïde avec l’ovule, le voyage de l’ovule, l’évolution du fœtus, la voix des parents qu’on entend, la naissance,… Graine d’amour de Pascal Teulade et Jean-Charles Sarrazin nous raconte donc le début de la vie (et donc un peu avant) avec justesse, sans tabou. Un album plein d’humour et de tendresse.

9782092110386FSPar où passent les bébés quand ils sortent du ventre de la mère, s’interroge une petite fille. Elle s’imagine les plus folles explications. Mais d’ailleurs… comment il est arrivé là ce bébé ?

On retrouve Thierry Lenain dans cet album plein d’humour qui se lit dans les deux sens. Ici aussi l’auteur ne mâche pas ses mots et les choses sont dites (Avec son zizi, le papa pose la petite graine dans la zézette de la maman). Mais ça reste bien entendu à hauteur d’enfant ! Et on a beau dire, l’humour fait passer énormément de choses. Les illustrations de Serge Bloch, à base de dessins et de collages, sont vraiment belles. L’album est aujourd’hui, hélas, épuisé mais je suis certain qu’en cherchant bien vous le retrouverez (et je remercie la personne qui me l’a offert !).
Le même vu par La littérature de Judith et Sophie et par Vive les pestes.

Quelques pas de plus…
Les livres Qu’est-ce qu’il m’arrive ? qu’on avait chroniqué ici abordaient aussi la puberté et la transformation du corps.
D’autres livres sur « comment on fait les bébés » sur notre fiche thématique.

C’est ta vie !
Texte de Thierry Lenain, illustré par Benoît Morel
Oskar
19,95€, 220×285 mm, 80 pages, imprimé en Europe, 2013.
Zizi, lolos, smack
Texte de Delphine Godard et Nathalie Weil, illustré par Stéphane Nicolet
Nathan
15,90€, 228×229 mm, 48 pages, imprimé en Malaisie, 2013.
La reproduction ce qu’on ne sait pas encore…
Texte d’Anna Alter et Pierre-Henri Gouyon, illustré par Charlotte des Ligneris
Le Pommier dans la collection Sur les épaules des savants
13€, 210×245 mm, 47 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Graine d’amour
Texte de Pascal Teulade, illustré par Jean-Charles Sarrazin
L’école des loisirs
12,20€, 245×308 mm, 28 pages, imprimé en France, 2000.
Graine de bébé
Texte de Thierry Lenain, illustré par Serge Bloch
Nathan
12,90€, 235×237 mm, 30 pages, imprimé en Italie, 2003.

A part ça ?

Sur le même sujet, vous pouvez regarder l’émission des Maternelles de lundi « Comment parler de sexualité à nos enfants« .

Gabriel

You Might Also Like

Tous les adultes ne sont pas gentils…

Par 21 mars 2013 Livres Jeunesse

Sujet délicat que celui-ci… Apprendre aux enfants à faire attention à certains comportements. On parlera aussi, forcément, du corps.

Feu FolletIl y a un loup qui se fait passer pour un lapin à la sortie de l’école ! Il est malin ce loup, il a un masque de lapin et a toujours le bon mot pour attirer les enfants. A l’un il parle de jeux vidéo, à l’autre il donne des bonbons. Les parents de Louis l’ont prévenu, il faut faire attention… Ils lui ont donné un code, si un adulte vient le chercher et ne parle pas de Feu Follet, son hamster, c’est qu’il ne vient pas de leur part…
J’ai beaucoup aimé Feu Follet car il aborde les choses vraiment et on ne tombe pas dans quelque chose de dur, de traumatisant. Feu folletLes enfants reçoivent le message avec cette histoire d’animaux. La métaphore du loup qui se déguise pour mieux attirer les petits lapins est bien trouvée et franchement bien menée. C’est certainement le livre le plus intelligent et le mieux fait que j’ai vu sur le sujet, un coup de chapeau !

Mô-namourLa voiture d’Isée percute un arbre et voilà ses parents catapultés dans les cieux ! En attendant qu’ils retombent Isée est seule et erre à la recherche d’un endroit où aller. Elle rencontre Torlémo Damourédemorht qui adopte très vite la petite fille. Mais Torlémo adore placer Isée dans des balles en tout genre pour taper dedans. Et voilà notre enfant couverte de bleus… Pourtant il dit qu’il l’aime…
Mô-namour est signé Claude Ponti, et comme toujours chez cet auteur on est dans l’image poétique, les choses ne sont pas clairement dites, on les comprend comme on a envie de les comprendre (certains s’étaient d’ailleurs offusqués par rapport à la disparition des parents au début de l’album, en pensant qu’il s’agissait de leur mort, ce qui est une énorme erreur). Ici on évoque donc des sujets délicats de manière décalée, poétique. Claude Ponti on adhère… ou pas !

MargotMargot, c’est son amie. Elle a de grands yeux bleus comme l’océan. Ensemble elles perdent pied… Chez Margot il n’y a pas que les yeux qui sont bleus, il y en a sur sa peau aussi, de plus en plus gros.
Un livre coup de poing, un livre qu’on referme la larme au coin de l’œil et un sentiment de malaise… et pourtant qu’il est beau cet album, qu’il est prenant, déchirant bouleversant. Des phrases simples et pleines de sens, des illustrations à tomber par terre (sauf si on est hermétique au travail de Delphine Vaute, il y en a). Comme le Claude Ponti (mais absolument pas dans le même genre) ici chacun y comprendra des choses, chacun verra ce qu’il a envie de voir. Qu’ils sont beaux ces albums qui laissent une part à notre propre imaginaire, qui nous laissent inventer notre histoire. Un album absolument magnifique, poétique, plein de subtilité et de délicatesse… une vraie claque.

Zizi, Zézette : mode d’emploiUn zizi et une zézette c’est pas évident à utiliser ! Heureusement maintenant il y a un manuel ! On va apprendre comment faire leur entretien, a quoi ça ressemble et surtout à ne pas le montrer à la demande !
Avec énormément d’humour (Michaël Escoffier…), Zizi, Zézette : mode d’emploi explique donc plein de petites choses aux enfants sur le truc qu’ils ont entre les jambes ! Alors on parle des choses telles qu’elles sont (le zizi ou la zézette qui pique, le zizi qui devient tout dur) mais c’est jamais vulgaire, jamais grivois, toujours fait avec beaucoup d’humour. Apprendre à connaître son corps c’est important pour savoir reconnaître les comportements inappropriés. Les illustrations de Séverine Duchesne accentuent l’humour du décidément génial Michaël Escoffier.

Parle-moi d’amour 6/8 ansOn termine cette sélection avec un autre livre sur le corps, destiné aux 6/8 ans. Parle-moi d’amour explique également aux enfants comment est fait le corps humain, ce qu’est être amoureux, comment les adultes font l’amour,… (entre autre car on parle aussi de la place dans la famille, d’être indépendant, de l’amitié, de la différence,…). Autant j’ai trouvé ce livre bien fait et bien amené, autant je l’ai trouvé très hétérocentré ! On montre plusieurs sortes de familles (multiculturelle, recomposée, nombreuse,…) mais visiblement la famille homoparentale n’existe pas, les garçons sont forcément amoureux des filles et vice-versa. Par contre on évite les clichés sexistes et on fait se questionner les enfants à propos des a priori sur les garçons et les filles. Un bon livre pour que les 6/8 ans comprennent un peu mieux le corps, l’amour… et le reste !

Quelques pas de plus…
Plus d’albums sur le sujet sur le forum (et vous pouvez y ajouter ceux que vous connaissez !).
Nous avons déjà chroniqué un livre de Claude Ponti (Blaise et le château d’Anne Hiversaire), un livre de Delphine Vaute (La grande collection) et de nombreux livres de Michaël Escoffier (Le grand lapin blanc, Vacances à la ferme, La plume, Bonjour Facteur, Bonjour Docteur et Sans le A). Nous avons d’ailleurs réalisé une interview de Michaël Escoffier.

Feu follet
de Alain Singeot, illustré par Ronan Javré
Balivernes dans la collection Calembredaines
12€, 225×200 mm, 21 pages, imprimé en Belgique, 2008.
Mô-Namour
de Claude Ponti
École des loisirs
18,80€, 315×200 mm, 40 pages, imprimé en Italie, 2011
Margot
de Fanny Robin, illustré par Delphine Vaute
L’atelier du poisson soluble
17€, 186×260 mm, 32 pages, imprimé en Espagne sur papier recyclé, 2013.
Zizi, Zézette, mode d’emploi
de Michaël Escoffier, illustré par Séverine Duchesne
Frimousse dans la collection Maxi Boom
15€, 236×307 mm, 26 pages, imprimé en Malaisie, 2012.
Parle-moi d’amour 6/8 ans
de Nadine Mouchet et Valérie Combes, illustré par Violaine Leroy
Éditions Amaterra
11,90€, 178×238 mm, 30 pages, imprimé en Chine, 2011.

A part ça ?

Un très bon article pour rappeler qu’un bisou ne s’exige pas.

Gabriel

You Might Also Like

Les ados… et les parents !

Par 8 mars 2012 Livres Jeunesse

Aujourd’hui on va s’intéresser aux ados, trois romans qui leur sont destinés et parlent d’enfants de leur âge, deux en France et un autre au Népal et un guide pour qu’ils comprennent les parents.

Bestiole (oui c’est son vrai prénom !) fait, comme à chaque 31 décembre, le bilan de l’année écoulée dans un carnet. Cette quatorzième année a été riche en évènements… Il y a eu une belle histoire d’amour mais surtout il y a eu les macarons fait pour Rose, qu’il faut sauver de l’anorexie.

Si je dis que ce petit roman est écrit par Séverine Vidal vous savez déjà ce que je vais vous dire… C’est beau, sensible, drôle, bien écrit,… et bien pas du tout ! Euh si je plaisante… Séverine Vidal continue à nous émouvoir tout en nous faisant sourire, à nous parler avec délicatesse de sujets sensibles. Ici encore son personnage est attachant, une jeune fille qui ne se laisse pas faire, qui se bat pour son amie, qui va faire preuve d’ingéniosité. Je trouve qu’il y a souvent ces traits de personnalité chez les héros de Séverine Vidal, une force de caractère tout en étant fragile, des super héros du quotidien.

Chez Oskar éditeur également et dans la même collection, Séverine Vidal a également signé un très beau petit roman sur l’inceste. Plus jamais petite est une sorte de lettre d’une fille à son père qui a abusé d’elle. Absolument poignant.

Rashmila a eu une enfance assez particulière… elle était déesse. À 4 ans elle a été élue Kumari Royale, la déesse vivante du Népal, elle a donc vécu dans un palais, entourée de serviteurs et adorateurs. Pas le droit de sourire, pas le droit de pleurer, toujours regarder droit. Jusqu’au jour où quelqu’un aperçoit du sang séché sur le poignet de Rashmila, or une déesse ne peut saigner ! Elle est renvoyée chez elle. Elle a alors 12 ans.

Le roman commence par Rashmila qui trie des lentilles, chez elle, peu après son retour, on connaîtra son passé de déesse par petits flashbacks, mêlés aux scènes de son quotidien, bien loin de ce qu’elle a vécu. C’est un très beau petit roman qui nous apprend beaucoup de choses sur le Népal, ses croyances, la vie de ses habitants et à la fois l’histoire de cette petite fille est vraiment captivante, on veut savoir d’où viennent les goutes de sang qui ont changé sa destinée, quel est son secret. L’écriture d’Irène Cohen-Janca est belle et fluide, c’est vraiment un roman que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire.

Disons le clairement : le parent est un animal bizarre. Il s’énerve régulièrement, il a tendance à dire non plus que oui, il torture ses enfants en l’amenant chez l’orthodontiste,… mais finalement c’est un animal plutôt attachant. Ce livre va enfin apprendre aux enfants à comprendre leurs parents.

Françoize Boucher signe ce livre (assez proche d’une BD) qui va faire autant rire les parents que les enfants. Sur une centaine de pages elle dissèque le comportement des parents et c’est forcément très drôle. Les enfants apprendront par exemple que sans nous ils n’auraient aucune éducation (et ressembleraient à des cochons), que comme, contrairement au four, ils ne sont pas autonettoyant donc heureusement que les parents sont là pour leur rappeler de se laver, mais aussi qu’un parent tout doux se transforme en monstre quand on critique son enfant et que, même quand il en a marre, il refusera de le vendre pour une grosse somme. C’est décalé et original, très bien écrit, ça se lit en famille et c’est vraiment un pur moment de plaisir ! Une vraie réussite

Comme une plume et Plus jamais petite de Séverine Vidal
Oskar éditeur, 8€95 chaque
Public : Lecteurs confirmés

Quand j’étais déesse d’Irène Cohen-Janca
Rouergue dans la collection Dacodac, 7€
Public : Lecteurs confirmés (l’éditeur précise à partir de 9ans)

Le livre qui t’explique enfin tout sur les parents (pourquoi ils te font manger des légumes et tout le reste) de Françoize Boucher
Nathan, 9,90 €
Public : Lecteurs débutants / lecteurs confirmés (l’éditeur précise Dès 8 ans)

———————————————————————————————————————–

A part ça ?

Si vous êtes dans le coin de Villeurbanne du 31 mars au 1er avril vous allez pouvoir assister à une bien belle fête du livre Jeunesse ! Des spectacles, des dédicaces avec des invités de grand talent comme Antoine Guilloppé, Rémi Courgeon, Lionel LarchevèqueHervé Tullet, Joëlle Jolivet,… Si vous voulez en savoir plus : leur site internet et leur page facebook.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange