La mare aux mots
Parcourir le tag

Pierre Crooks

En voiture, Simone !

Par 6 avril 2015 Livres Jeunesse

Notre camping-car !Aujourd’hui, pour une petite fille en bottes de pluie rouges, c’est jour de fête : son grand-père passe la chercher avec son camping-car, et tous deux partent, en tête à tête, pour quelques jours à la mer. Enfin, à la mer ou ailleurs, peu importe, finalement, ce qui compte, c’est de partir avec son papi, en camping-car. Et quand une tempête éclate, c’est encore mieux : une bonne raison de rester enfermé dans ce petit nid douillet !
Les enfants ont parfois des lubies qu’on a du mal à comprendre, comme jouer avec un emballage plutôt qu’avec le cadeau lui-même, ou encore préférer le moyen de transport à la destination des vacances ! C’est vrai ça, pourquoi aller pique-niquer sur la plage, alors qu’on peut pique-niquer tout pareil dans le camping-car ? La relation entre la petite fille et son grand-père est très attendrissante, et les illustrations de Magali Arnal, faites en partie au feutre, donnent un album une teinte très inhabituelle que j’aime beaucoup.
Le même vu par Le tiroir à histoires.

La plus BelleQu’elle est belle, cette petite voiture rouge ! C’est la plus belle, même, disent le titre et le texte. Au fil des pages, la plus belle tourne sur elle-même, chante à tue-tête, fonce droit devant puis se repose un peu, se fait mal et file au garage… Mais quand on regarde bien tous les détails des illustrations, on voit que la petite fille en arrière-plan, celle qui joue avec la voiture, vit les mêmes aventures que son jouet. De qui parle vraiment le narrateur ? Qui est la plus belle finalement ?…
Voilà un album tout mignon, dans lequel un petit garçon parle de la petite fille dont il est amoureux. Tout en formes géométriques, les illustrations sont principalement en rose, jaune, orange et rouge, c’est très visuel : parfait pour accrocher le regard des tout-petits ! Et c’est surtout une très jolie façon de rappeler que les filles aussi ont droit de jouer aux voitures (tout comme les garçons ont droit de jouer à la poupée, si si).
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Ma OuatureNe dit-on pas que les enfants ont une imagination débordante ? Comme ce petit garçon qui a construit une Ouature extraordinaire et qui se fait voler son doudou par la Grenouille Cosmique !
Heureusement que sa Ouature, lancée à la poursuite du méchant qui s’enfuit dans son technomobile, peut voler jusque dans les nuages, plonger jusqu’aux fonds marins, se battre contre les calamars géants, s’élever jusqu’au soleil et rattraper in extremis les doudous jetés sans pitié dans l’espace. Ouf, c’était moins une !
Quelle aventure que celle de ce petit garçon et de sa Ouature ! Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on ne s’ennuie pas : le rythme de l’histoire mime parfaitement la vitesse de la course-poursuite qui forme le cœur de l’album. Sur chaque page, on trouve de nouveaux détails, de nouvelles créatures, de nouveaux décors, dans le style très moderne de Federico Combi. Un bel album qui rappelle qu’on peut tous vivre de folles aventures, pour peu qu’on ait un peu d’imagination !
Des extraits sur le site de l’éditeur.
Le même vu par Sous le feuillage et Les Lectures de Liyah.

Allez savoir pourquoi, vos jeunes enfants deviennent fous dès qu’ils voient une bétonnière, un camion-poubelle ou une tractopelle ? Alimentez leur passion grâce à ces deux documentaires consacrés aux transports !

Les transportsLe livre Les Transports, de la collection Ma Baby Encyclopédie Larousse, suit une famille de son départ en vacances dans la voiture familiale jusqu’au cockpit de l’avion, en passant par le garage avec sa dépanneuse, l’autoroute avec ses semi-remorques, ou encore le train avec son wagon plateau porte-voitures. À la fin de l’ouvrage, des jeux, des stickers et un puzzle permettent de découvrir le monde des transports en s’amusant. La couverture matelassée est parfaite pour les petites mains !

Les transportsL’imagier Les transports, dans la collection cache-cache docs de Milan, se construit autour de doubles-pages thématiques : les vélos et les trottinettes, les bus, les trains et les tramways, les véhicules de travaux et de secours… Sur chaque double, les illustrations foisonnantes sont légendées de petits textes explicatifs, dont certains sensibilisent à la sécurité (port du casque à vélo, de la ceinture en voiture, etc.) Les nombreux volets à ouvrir cachent plein de petits détails amusants que les plus jeunes vont adorer !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Fanny Robin (Margot et On n’a rien vu venir), de Marjorie Béal (La coccinelle et le caméléon, Lucien le magicien, L’histoire qui fait peurÀ la campagneEt toute la ville s’éveilleMes deux papasSi petitSi grandMa maison du bout du monde, et La fabrique extraordinaire), de Pierre Crooks (Hippopo Tam-Tam, Saperlipopette mène l’enquête et Poulp’ombre), et de Romain Guyard (Si ta voisine est une sorcière, Si tu rencontres un loup dans la forêt20 bonnes raisons d’aller à l’école20 bonnes raisons de croire au Père Noël et Pourquoi les chiens n’aiment pas les chats). Retrouvez également nos interviews de Fanny Robin et Marjorie Béal.

Notre camping-car !
de Magali Arnal
l’école des loisirs
12,20€, 209×267 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015.
La plus Belle
Texte de Fanny Robin, illustré par Marjorie Béal
Des ronds dans l’O jeunesse
10€, 207×211 mm, 28 pages, imprimé en Belgique, 2015.
Ma Ouature
Texte de Pierre Crooks, illustré par Federico Combi
Balivernes Éditions
13€, 250×290 mm, 30 pages, imprimé en Belgique, 2014.
Les Transports
Texte de Jean-Michel Billioud, illustré par Romain Guyard
Larousse dans la collection Ma Baby Encyclopédie Larousse
6,90€, 205×195 mm, 26 pages, imprimé en Chine, 2014.
Les transports
Texte de Ruth Martin (traduit par Sylvie Lucas), illustré par Allan Sanders
Milan dans la collection cache-cache docs
9,90€, 208×226 mm, 16 pages, imprimé en Malaisie, 2015.

Marie

You Might Also Like

Les animaux font la fête et mènent l’enquête

Par 13 février 2012 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente deux livres de la collection Le Monde Animaginaire édités par Balivernes, mais aussi et surtout écrits par Pierre Crooks et illustrés par Julie Mercier.
Et pourtant, ils sont bien différents !

Le premier d’entre eux a un titre très explicite. Hippopo Tam-Tam, raconte l’histoire de Tam-Tam l’hippopotame, grand amateur de…Tam-tam pardi ! Ca peut vous sembler un peu facile, mais je crois que cette répétition plaira bien aux enfants, si sensibles au rythme et à la musique des mots. Et ils ne seront pas déçus puis que tout est écrit en rimes ! Ca chante, ça swingue, et on l’imagine très bien mis en musique.
Tam-tam justement aimerait bien pouvoir jouer avec d’autres amis musiciens. Thomas le panda, Noëlle la gazelle, Fanou l’éléphant, Baba l’éléphant, Zébulon le zèbre, Léon le cochon, et Gaspard le renard vont le rejoindre tour à tour, avec chacun leur instrument ! On en profite donc pour découvrir tous ces instruments et l’orchestre final promet d’être de qualité !
Les illustrations sont tout à fait en accord avec ce texte joyeux et plein d’entrain : des couleurs vives, des animaux aux visages rigolos, de l’action et de l’énergie ! La dernière page nous propose de retrouver tous les instruments, mais également trois petits koalas cachés dans cette foule d’artistes ! Un tout petit jeu bien plaisant pour clore cette lecture rythmée !

En gardant ce principe de texte en rimes que je trouve très agréable et intéressant pour les enfants, on change totalement d’ambiance avec Saperlipopette mène l’enquête. Là, il ne s’agit plus de fanfaronner. L’heure est grave les amis ! Bernard le tapir s’est fait voler ses cacahuètes ! L’âne Saperlipopette est missionné pour retrouver le coupable. S’en suit une grande enquête à travers les rues de la ville pour retrouver le chapardeur : entretien avec les voisins, relevé des indices, établissement d’un portrait-robot…Le coupable ne pourra pas s’en tirer comme ça !
Encore une fois, c’est drôle, bien mené et enlevé ! On ne s’ennuie pas, tout s’enchaîne, et ce Saperlipopette a un air de Sherlock Holmes avec son costume, sa casquette et sa loupe. Les illustrations sont fouillées, pleines de détails bien trouvés : les motifs des appartements, les petits gâteaux dans l’agence de détective, les personnages…
Là encore, à la fin du livre, l’enfant est invité à répondre à un petit jeu, et sur la dernière page, on lui propose de l’aide si jamais il avait un jour besoin d’établir un portrait-robot !

Deux livres vivants, tant dans le texte que dans les illustrations, deux univers différents, deux beaux albums imprimés sur du papier épais de qualité ! On en redemande !

Hippopo Tam-Tam, Pierre Crooks et Julie Mercier
Collection Le Monde Animaginaire
Editions Balivernes
Prix : 12 €
Public : A leur lire/Lecteurs débutants

Saperlipopette mène l’enquête, Pierre Crooks et Julie Mercier
Collection Le Monde Animaginaire
Editions Balivernes
Prix : 12 €
Public : A leur lire/Lecteurs débutants.

————————————————————————————————————————–

A part ça ?

Si des vendéens lisent ceci, ou si vous projetez d’aller y passer un moment pendant les vacances de Février, et surtout si Saperlipopette et ses enquêtes ont donné des idées à certains, sachez que l’Historial de Vendée, à Les Lucs sur Boulogne, propose au jeune public de découvrir l’univers de Georges Simenon, maître du polar. Le mercredi 15 Février, les 8-12 ans se mettront dans la peau d’un enquêteur à la recherche d’un objet volé, alors que le mercredi 22, les 5-7 ans résoudront « un mystère à la ferme » avec des jeux autour d’une énigme sur le thème des animaux de la ferme. Le tout sous la houlette d’un animateur !
Par ailleurs, l’exposition a lieu jusqu’au 26 Février.
Dans tous les cas, plus d’informations sur le site de l’Historial, ici et .

Marianne

You Might Also Like

« Poulp’ombre était ainsi toujours restée au pays des ombres. »

Par 17 août 2011 Livres Jeunesse

La petite Poulp’ombre vit au pays des ombres avec toutes les autres ombres. Mais Poulp’ombre se sent seule, elle n’est jamais sortie du pays des ombres et se contente d’écouter les histoires de ses amies, les autres ombres : l’ombre d’un dauphin qui lui raconte les océans profonds, l’ombre d’un saule-pleureur qui lui raconte les plantes, les arbres et les fleurs, ou encore l’ombre d’un nuage, qui lui raconte le monde vu d’en haut !

Un beau jour, Poulp’ombre décide de partir à son tour découvrir le monde, et se cache derrière l’ombre d’un éléphant. De la savane, au ciel, à un pré, jusqu’à l’océan, Poulp’ombre découvrira la vie hors du pays des ombres et finira par retrouver un petit poulpe endormi, à qui sont ombre manquait.

Cet album de Pierre Crooks, avec les agréables illustrations très rondes et colorées de Nicolas Gouny, est paru aux éditions Balivernes. Il aborde le thème de la solitude, mais aussi celui de la détermination pour en sortir et retrouver les siens.

Poulp’ombre, de Pierre Crooks et Nicolas Gouny.
Balivernes. 12 euros.

Public : A leur lire

 Alexandra

You Might Also Like

Secured By miniOrange