La mare aux mots
Parcourir le tag

Pierre Gripari

Un petit goût d’avant

Par 4 mars 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente deux histoires anciennes, rééditées récemment !

marie et le chat sauvageMarie préfère se promener dans la nature que de rester enfermée à l’école. Un jour, elle prend donc la clé des champs et rencontre un gros chat sauvage qui devient son compagnon d’école buissonnière. Mais cela n’est pas du tout du goût des adultes ! Et les amis vont être obligés de se séparer, dans la douleur…

Cette histoire de Jacques Chessex, parue initialement en 1979, a un peu vieilli sur le fond. On menace par exemple Marie de la mettre en prison en punition et elle finira quand même enfermée à clef dans sa chambre. Mais finalement, c’est une histoire qui a tout d’un conte, et c’est comme ça qu’il faut l’envisager ! Les animaux parlent et conseillent la fillette, les adultes sont les méchants de l’histoire, et on retrouve même une servante complice et un heureux mariage à la fin : tous les éléments des contes classiques sont là ! Alors c’est peut-être un peu daté, mais c’est ce qui fait le charme de cette jolie histoire d’amitié, qui permet aussi d’aborder l’idée que les animaux sauvages doivent le rester. Et puis les illustrations de Danièle Bour, dont j’ai immédiatement reconnu le style naïf que j’avais découvert à la bibliothèque de l’école quand j’étais enfant, sont parfaitement dans cet esprit ! De quoi permettre aux parents de retomber en enfance, tout en partageant le plaisir de la lecture avec leurs enfants !

la sorcière et le commissaireAutre souvenir : les histoires de Pierre Gripari, dont on vous a déjà d’ailleurs parlé plusieurs fois. Dans une rue animé de Paris, pleine de commerces et de gens divers, vit entre autres une sorcière. Et elle a décidé de n’en faire qu’à sa tête : un chauffeur de taxi devient un rat et sa voiture une citrouille bleue, la couturière est dorénavant une araignée mauve, et l’employé de métro un chien vert. Et ce ne sont pas les seuls sorts qu’elle a jetés ! Rien ne va plus, et la police s’en mêle. Une fois emprisonnée, on se rend compte finalement, que le quartier sans sorcière est bien triste. Alors Pierre, engagé, va tout faire pour la libérer !

Loufoque, drôle, et magique, voilà une histoire comme je les aime ! Pierre Gripari manie décidément très bien les mots, et ses histoires sont aussi agréables à lire qu’à écouter. Et pour une fois, la sorcière est gentille et défendue ! On rit de ses bêtises, mais on s’attendrit aussi et on lui pardonne presque tout. Claude Lapointe signe des illustrations pleines de détails, mélanges de couleurs et de traits gris. Je trouve que là encore, on fait un petit bond dans le passé, puisque l’histoire a été éditée pour la première fois en 1982, mais c’est bien agréable ! Et surtout, je trouve que l’histoire n’a pas vieilli et devrait faire rire les enfants d’hier, comme ceux d’aujourd’hui !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Pierre Gripari (Contes d’ailleurs et d’autre part, Sept farces pour écoliers, Histoire du prince Pipo, de Pipo le cheval et de la princesse Popi, Huit farces pour collégiens, et Enigmes)  et même deux déjà illustrés par Claude Lapointe : Contes de la rue Broca, l’intégrale, et Les contes de la folie Méricourt.

Marie et le chat sauvage
Texte de Jacques Chessex, illustré par Danièle Bour
Grasset Jeunesse
6,90 €, 172 x 202 mm, 30 pages, lieu d’impression non précisé, 2013.
Mon américain
Texte de Pierre Gripari, illustré par Claude Lapointe
Grasset Jeunesse
6,90 €, 170 x 200 mm, 32 pages, lieu d’impression non précisé, 2013.

A part ça ?

Tineke Meirink prend des photos du quotidien, des photos d’objets apparemment insignifiantes, puis elle les anime et les transforme ! Retrouvez ses créations en cliquant sur les photos de son site.

Marianne

You Might Also Like

Des mots farceurs !

Par 8 février 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente deux albums pleins d’humour pour jouer avec les mots !

l'anniversaireRegardez attentivement cette jolie couverture. Avez-vous remarqué que les lettres orange du mot /anniversaire/ forment le mot /livre/ ? C’est fort, n’est-ce pas ?! Ainsi, il y a une pie dans le poirier (ça me rappelle une célèbre comptine), une poule qui met des pantoufles, un lapin qui accroche des lampions, le rossignol se prend pour un roi, et le cochon s’est goinfré de cornichons, le tout pour l’anniversaire du serpent, qui a 7 ans !

Et croyez-moi, je ne vous ai pas tout dit ! Vous n’êtes pas au bout de vos surprises avec cet album très drôle. Michaël Escoffier signe un texte original, sous forme de questions, qui permettent de mêler deux mots qu’a priori rien ne lie, tandis que son acolyte Kris di Giacomo nous livre comme toujours des illustrations malicieuses, fouillées, et colorées. Nul doute que la chute devrait faire rire les enfants (et certains adultes, je ne me fais pas de souci) qui prendront déjà beaucoup de plaisir avec ces petites mises en scènes qui jouent à la fois avec les mots et les images ! Décidément, j’aime beaucoup ce duo auteur/illustrateur qui nous offre encore une fois, avec L’anniversaire,  un livre qui soigne aussi bien le fond que la forme, avec humour et originalité !

enigmesQu’est-ce qui crache quand on lui tourne la tête ? Le robinet évidemment ! Et qu’est-ce qui tire la langue quand on le pince ? Le tube de dentifrice, cela va de soi ! Mais que nous réservent le moustique, la machine à laver, l’avion ou la paire de ciseaux ?

Vous le saurez en lisant Enigmes, un recueil de trente petites questions que nous soumet Pierre Gripari ! J’ai ri, mais surtout après avoir lu la réponse, parce que je vous avoue être assez peu douée pour ce genre de devinettes ! Mais quel beau moyen pour jouer avec les mots, les partager autour de soi, ou rire tout seul ! On s’amuse ensuite à trouver le lien entre la réponse et la question, et ça prolonge le plaisir de la première lecture. Les illustrations de Puig Rosado sont un peu étranges, mais elles sont drôles et illustrent très simplement les courtes énigmes ! Un petit livre malin pour rire en se creusant la tête, je suis séduite !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Pierre Gripari (Contes d’ailleurs et d’autre part, Contes de la rue Broca, l’intégrale, Les contes de la folie Méricourt (et dans une autre version ici),  Sept farces pour écoliers, Histoire du Prince Pipo, de Pipo le cheval et de la princesse Popi, Huit farces pour collégiens), mais aussi de Michaël Escoffier et Kris di Giacomo (Trois petits riens, Sans le A, Le jour où j’ai perdu mes supers-pouvoirs), Michaël Escoffier sans Kris di Giacomo (Le ça, Bonjour Facteur, Bonjour Docteur, Tous les monstres ont peur du noir, Zizi, zézette mode d’emploi, Le grand lapin blanc, Vacances à la ferme, La plume) et Kris di Giacomo sans Michaël Escoffier (Prune cherche son style, Prune et la colo d’enfer, Quand le loup a faim, Prune : la grosse rumeur, Prune : le fils de la nouvelle fiancée de papa, et Prune et l’argent de poche).

L’anniversaire
Texte de Michaël Escoffier, illustré par Kris di Giacomo
Kaléidoscope
12,80 €, 255 x 275 mm, 22 pages, imprimé en Italie, 2013
Enigmes
Texte de Pierre Gripari, illustré par Puig Rosado
Grasset Jeunesse
6,10 €, 170 x 200 mm, 30 pages, lieu d’impression non précisé, 2013

A part ça ?

Une danseuse prisonnière d’une cage de papier inspirée par l’œuvre de Pablo Neruda, le tout en papier : c’est magnifique (et c’est l’œuvre du studio 18bis) !

Marianne

You Might Also Like

Contes et pièces avec des sorcières… entre autres !

Par 20 mai 2013 Livres Jeunesse

Un recueil de contes néérlandais et du Pierre Gripari en théâtre et en contes.

Qui a peur de la méchante sorcièreLe lièvre, le hérisson et le hibou vivent en toute amitié dans la forêt, tout se passerait bien si leur voisine n’était pas une méchante sorcière ! Enfin méchante… quand elle est malade nos trois amis lui préparent sa soupe et elle-même aide le hérisson à construire sa cabane, donc pas si méchante que ça !

Coup de cœur pour ce joli livre où sont ici compilées dix histoires écrites par un auteur jeunesse néerlandais, Hanna Kraan. Entre Gripari et Winnie l’ourson, des contes drôles et poétiques dans lesquels il est question de partage, d’amitié, d’entraide,… Ce sont vraiment de beaux contes sans mièvrerie, que les enfants prennent énormément de plaisir à écouter (et nous à lire). Ma fille (5 ans) a adoré ces histoires et était toujours pressée de savoir la suite (quand, fatigué, je divisais l’histoire en deux) ou de découvrir l’histoire suivante. Certains personnages sont extrêmement drôles (notamment le hérisson, toujours en train de ronchonner et souvent avec une phrase « en boucle », qu’on s’amuse à répéter). Esthétiquement c’est un beau livre avec son dos toilée et ses illustrations pleines de vie. Si vous aimez les contes pleins de malice, je vous conseille fortement de rencontrer cette méchante sorcière là… je pense que vous ne la trouverez pas si méchante que ça vous non plus…

HUIT FARCES POUR COLLÉGIENS.Monsieur Pierre, Bachir, Nadia et la sorcière du placard à balais (qui osera dire « Sorcière sorcière prends garde à ton derrière » ?) sont de retour ! Ils ne sont pas venus seuls il y a aussi un ange qui a perdu ses ailes, un paysan qui veut vendre sa femme comme bourricot, un géant amoureux aux chaussettes rouges, un démarcheur chez le psy, une fée du robinet et des personnages de conte qui ont rendez-vous chez un certain Charles Perrault.

Certains de ses personnages vous disent quelque chose ? C’est normal, ils étaient présent dans les contes de Pierre Gripari, les voici héros de pièces de théâtre ! Huit farces pour collégiens regroupe donc huit pièces avec l’esprit si particulier et si drôle de Pierre Gripari. J’aime décidément beaucoup la plume de cet auteur, il a su adapter parfaitement son univers loufoque dans ces pièces (qui se lisent avec autant de plaisir que les contes).

Et puisqu’on parle de Pierre Gripari

Les contes de la folie MéricourtUn jeune pêcheur qui va devoir faire preuve de malice face à une sorcière et à sa fille, un personnage tout de glace à qui il vaut mieux bien parler, un enfant transformé en merle et les dix autres contes qui forment Les contes de la Folie-Méricourt (que j’avais déjà chroniqué ici) ressortent dans un très beau livre (grand format, dos toilé, beau papier, illustrations de Claude Lapointe). Ces contes sont des petites merveilles d’humour et de poésie, on trouve ici des contes russes et grecs et des contes nés de l’imagination de Pierre Gripari. Un très beau livre cadeau.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué plusieurs livres de Pierre GripariContes d’ailleurs et d’autre part, Contes de la rue Broca, l’intégrale (déjà illustré par Claude Lapointe), Les contes de la folie Méricourt, Sept farces pour écoliers (déjà illustré par Till Charlier) et Histoire du prince Pipo, de Pipo le cheval et de la princesse Popi. Nous avons aussi déjà chroniqué un autre livre illustré par Till Charlier, La boulangerie de la rue des dimanches.

Qui a peur de la méchante sorcière
de Hanna Kraan (traduit par Anne-Lucie Voorhoeve), illustré par Annemarie van Haeringen
Syros
14€, 153×220 mm, 121 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Huit farces pour collégiens
de Pierre Gripari, illustré par Till Charlier
Grasset Jeunesse
dans la collection Gripari Théâtre
9€, 130×180 mm, 205 pages, imprimé en France, 2013.
Les contes de la folie Méricourt
de Pierre Gripari, illustré par Claude Lapointe
Grasset Jeunesse
23€, 235×247 mm, 144 pages, imprimé en Espagne, 2013.

A part ça ?

Ce week-end, à Paris c’est le Festival de l’Oh ! Lectures, heure du conte bilingue français/langue des signes, piscine à livres,… cliquez ici pour voir toute la programmation.

Gabriel

You Might Also Like

Un oncle hors norme et des contes absurdes

Par 13 septembre 2012 Livres Jeunesse

La grand-mère de Guillaume est morte. Il faut s’y faire, c’est un fait, il ne la reverra plus. Les parents de Guillaume ont décidé pour lui. Il est trop petit, il ne peut pas aller à l’enterrement, ce n’est pas fait pour les enfants  (« Je me suis demandé pour qui étaient faits les enterrements si les petits-fils des grands-mères n’y allaient pas »). Donc pendant que ses parents vont en Bretagne pour « les funérailles » Guillaume va séjourner chez l’oncle Patrick qu’il ne connaît pas très bien… Il est bizarre cet oncle qui vit seul, qui a des photos de lui avec ses copains à Mikonos et qui est vraiment tête en l’air…

J’ai adoré ce petit roman. Un petit bijou, un vrai bonheur. Guillaume Le Touze a écrit une histoire à la fois tendre et drôle, avec de très beaux moments comme celui ou Guillaume compare ses adieux ratés avec sa grand-mère aux départs précipités à la gare, lorsqu’on arrive à la dernière minute, qu’on monte dans le train qui part et que finalement on n’a pas le temps de se dire au revoir. Le personnage de l’oncle homo n’est pas caricatural (même si le coup de Mikonos c’était peut-être pas indispensable). On nous fait comprendre par petites touches qu’il est gay sans jamais tomber dans un truc un peu lourd. Guillaume le comprend-il d’ailleurs ? et les lecteurs ? Un très joli roman pour les jeunes lecteurs (la collection Neuf de L’école des loisirs s’adresse aux 9-12 ans) sur l’enfance, la mort, le sentiment d’abandon.

Après Les contes de la folie Méricourt et Contes de la rue Broca, l’intégrale, un autre recueil d’histoires signées Pierre Gripari ressort chez Grasset-Jeunesse, Contes d’ailleurs et d’autre part.

On retrouve ici le grain de folie de Pierre Gripari. 8 histoires : une demoiselle scarabée qui cherche l’amour (et si l’homme idéal était quelqu’un qui fait des boulettes de caca ?), une paille, une braise et un haricot qui vont se rencontrer sur le sol d’une femme qui ne ramasse jamais ce qui tombe et vont partir parcourir le monde, une femme tellement contrariante qu’elle fera fuir même le diable, un fantôme qui prend la forme de ce qui fait le plus peur aux habitants de l’appartement qu’il hante et va se transformer en bagada (si si en bagada !), un village qui va petit à petit, morceaux par morceaux, fuir au bord de la mer pour faire le bonheur d’un petit garçon, une princesse qui va parcourir le monde pour sauver ses frères, Monsieur Pierre (qu’on commence à connaître) qui va faire un trou dans le monde en renversant malencontreusement une bouteille d’eau qui rend invisible et un cithariste qui va vivre une grande aventure dans les fonds marins.

J’ai toujours autant de plaisir à lire les histoires écrites par Pierre Gripari et ma fille a toujours autant de plaisir à les écouter. C’est toujours aussi drôle, farfelu, original. Il avait vraiment un style bien à lui et Grasset a une très bonne idée de rééditer ces histoires. Contes d’ailleurs et d’autre part est une des dernières publications de l’auteur (sorti en 1990, l’année de sa mort), ici illustré par Guillaume Long. Comme les autres livres de la même collection, l’objet est beau pour une édition de poche. Ce sont vraiment des livres à se procurer pour lire, relire et rerelire ! Des histoires qui marquent les enfants et que les adultes lisent avec délice.

Quelques pas de plus…
D’autres Pierre Gripari sur le blog : des contes, Contes de la rue Broca, l’intégrale et Les contes de la folie Méricourt, des pièces de théâtre, Sept farces pour écoliers et un roman, Histoire du prince Pipo, de Pipo le cheval et de la princesse Popi.

On m’a oublié
de Guillaume Le Touze
L’école des loisirs dans la collection Neuf
8,10€, 125×190 mm, 138 pages, imprimé en France
Contes d’ailleurs et d’autre part
de Pierre Gripari, illustré par Guillaume Long
Grasset-Jeunesse
9€, 130×180 mm, 187 pages, imprimé en Espagne

A part ça ?

Nos amis de la librairie Chantepages ont besoin de nous ! Ils participent à un concours, pour les aider allez ici et cliquez sur j’aime sur la page. Merci pour eux !

Gabriel

You Might Also Like

D’autres contes de Pierre Gripari

Par 19 juillet 2012 Livres Jeunesse

A force d’entendre « Non mais tu déménages ou quoi ? » un homme se dit qu’il faut contacter des déménageurs… pour bouger ce qu’il a dans la tête… Un veuf qui engage un renard pour pleurer à l’enterrement de sa femme. Monsieur Pierre qui rencontre Pirlipipi, l’enfant qui voulait une histoire de sorcière. Un marchand de fessée qui se désespère d’en vendre. Bref 14 contes signés par le grand Pierre Gripari.

Je vous disais il y a peu que j’avais découvert tardivement Pierre Gripari (lire ma chronique du 27 avril : Contes et pièces de Pierre Gripari), c’est avec un immense plaisir que je découvre le reste de son œuvre. Pour mon plaisir… et celui de ma fille ! Je ne l’ai rarement vu aussi attentive à la lecture d’histoires, elle est passionnée, captivée. Ici donc, dans Les contes de la folie Méricourt, sont regroupés 14 contes (dont 4 contes russes, un grec, un français et un en forme d’échelle !) tous aussi farfelus les uns que les autres.

Nanasse et Gigantet, la grande naine et le petit géant

On croise ici les personnages des Contes de la rue Broca (Monsieur Pierre, la sorcière de la rue Mouffetard,… et le livre Les contes de la rue Broca sert même à faire faire des cauchemars au méchant de l’histoire La princesse barbue !) mais des tas de nouveaux personnages également (une sorcière qui a été élue Miss Laideur 1931, un enfant transformé en merle, un moineau donneur de leçon,…). Certaines histoires sont pleines de morales (on apprendra par exemple que c’est pas si mal d’être un enfant, avec tout ce que ça comporte, plutôt qu’un oiseaux dans Pouic et la Merlette, qu’il ne faut pas croire tout ce qu’on nous dit et ne jamais regretter ce qu’on n’a jamais eu dans Le paysan et le moineau,…). Certaines sont de belles fables philosophiques comme Le juste et l’injuste (qui débattent pour savoir s’il vaut mieux être juste ou ne pas l’être). Bref 14 très beaux contes à la fois drôles et profonds, plein de sens… et de non-sens !

Quelques pas de plus…
D’autres Pierre Gripari sur le blog : des contes, Contes de la rue Broca, l’intégrale, des pièces de théâtre, Sept farces pour écoliers et un roman, Histoire du prince Pipo, de Pipo le cheval et de la princesse Popi.
D’autres recueils de contes.

Les contes de la folie Méricourt
de Pierre Gripari, illustré par Serge Bloch
Grasset Jeunesse
9€,180x130mm, 242 pages, imprimé en Espagne.

A part ça ?

Vous êtes en vacances à la mer ? Je vous ai trouvé une occupation pour le retour… un peu de sable et hop !

(je vous préviens quand même que la vidéo ne met pas forcément la pèche… très beau mais le sujet, la séparation d’une famille pendant la seconde guerre mondiale, est dur)

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange