La mare aux mots
Parcourir le tag

Pierre Pratt

Passent les années…

Par 17 juillet 2018 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose de voir passer le temps, sur une montagne tout d’abord puis sur un manoir.

Quelques battements d’ailes
Texte de Mickaël El Fathi, illustré par Pierre Pratt
Møtus
13 €, 225×315 mm, 40 pages, imprimé en République tchèque, 2017.
Mémoires d’un beau manoir
de Kunihiko Aoyama (traduit par Fédoua Lamodière)
Nobi Nobi ! dans la collection 1,2,3 soleil
13,50 €, 215×305 mm, 40 pages, imprimé en Roumanie, 2017.

You Might Also Like

Une nouvelle sélection de livres-CD

Par 11 novembre 2016 CD non musical, Livres Jeunesse, Musique pour enfants

Aujourd’hui et demain, on va danser et écouter des histoires ! Je vous propose deux longues chroniques avec des livres-CD (aujourd’hui) et des CD (demain). Une longue sélection de livres-CD et CD coups de cœur et de quelques autres.

Roule Pizza et file la crêpe
Texte écrit et interprété par Fabienne Morel et Debora Di Gilio, illustré par Aurélie Guillerey
Syros
18,95 €, 240×240 mm, 40 pages, CD : 11 min., imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2016.
Le loup de Noël
Texte de Claude Aubry lu par Michel Faubert, illustré par Pierre Pratt, chansons de Bon Débarras
La montagne secrète
19,50 €, 210×210 mm, 60 pages, CD : 53 min., imprimé à Hong Kong, 2016.
Bulle et Bob se déguisent
Texte et musique écrits et interprétés par Natalie Tual et Gilles Belouin, illustré par Ilya Green
Didier Jeunesse dans la collection Polichinelle
17,70 €, 210×210 mm, 40 pages, CD : 24 min., imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2016.
Superminouche
Texte de Fanny Joly raconté par Raphaëline Goupilleau, musique de Pierre-Gérard Verny, illustré par Caroline Hüe
Gallimard Jeunesse musique
24 €, 262×302 mm, 36 pages, CD : 45 min., imprimé en Roumanie chez un imprimeur éco-responsable, 2016.
La véritable histoire de l’apprenti sorcier
Texte de Jean-Pierre Kerloc’h raconté par Nathalie Dessay, musique de plusieurs musiciens, illustré par Rémi Saillard
Didier Jeunesse dans la collection Un livre, un CD
23,80 €, 265×265 mm, 36 pages, CD : 57 min., imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2016.
Une poule sur un mur
Textes de divers auteurs interprétés par Audrey Fleurot, illustrés par Clémence Pollet, musiques de Jean-François Leroux
p’titGlénat
18 €, 275×328 mm, 48 pages, CD : 28 min., imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2016.
Weepers Circus chante n’importe nawak !
Chansons des Weepers Circus, illustrées par Clotilde Perrin
Gallimard Jeunesse musique
24,90 €, 256×297 mm, 48 pages, CD : 49 min., imprimé en Roumanie chez un imprimeur éco-responsable, 2016.
Mon grand livre-disque de comptines
Collectif, illustré par Clémence Pollet
Didier Jeunesse dans la collection Un livre, un CD
23,80 €, 265×265 mm, 48 pages, CD : 43 min., imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2016.
Comptines pour faire la sieste
Collectif, illustré par Cécile Hudrisier
Didier Jeunesse dans la collection Éveil musical
12,90 €, 160×160 mm, 28 pages, CD : 22 min., imprimé en Chine, 2016.
Il pleut à boire debout !
Collectif, illustré par Marie-Ève Tremblay
La Montagne secrète
19,50 €, 210×210 mm, 36 pages, CD : 27 min., imprimé à Hong Kong, 2016.
Pinocchio
Conte d’Édouard Signolet d’après Carlo Collodi raconté par Elsa Lepoivre et Elliot Jenicot, musiques de plusieurs musiciens, chants de Kate Combault, illustré par Lætitia Le Saux
Didier Jeunesse dans la collection Un livre, un CD
23,80 €, 265×265 mm, 48 pages, CD : 50 min., imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2016.
Le Petit Chaperon Belge
de Camille de Cussac, raconté par Charlie Dupont
Marcel & Joachim
15 €, 202×282 mm, 48 pages, CD : 12 min., imprimé en République Tchèque, 2016.
Bateau sur l’eau
Texte d’Aurélie Desfour raconté par Henri Muller, illustré par Tiago Americo
Deux coqs d’or dans la collection Mes comptines imagiers
5,95 €, 120×120 mm, 10 pages, imprimé en Chine, 2016.
Petit Lapin Blanc et la baby sitter
Texte de Marie-France Floury, illustré par Fabienne Boisnard
Gautier Languereau dans la collection Mes histoires à écouter
7,95 €, 150×150 mm, 16 pages, imprimé en Chine, 2016.

You Might Also Like

Chronique québécoise

Par 12 août 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, un appel est lancé à acheter des livres québécois, j’ai décidé de vous parler de trois ouvrages qui viennent de chez nos cousins d’outre-Atlantique.

Le grand AntonioIl est grand, il est fort, il est connu pour ça. Il s’appelle Antonio Barichievich, mais on l’appelle le Grand Antonio. Cet homme hors du commun est né en Yougoslavie et à douze ans il pouvait déraciner un arbre sans les mains, avec son cou ! Il est arrivé au Canada quand il avait vingt ans. Un homme d’un mètre quatre-vingt-treize ne passe pas inaperçu et quand il va magasiner il vaut mieux que la boutique du dépanneur soit bien remplie ! Il peut avaler jusqu’à vingt-cinq poulets entiers en un seul repas ! Il faut bien entretenir ses 210 kilos ! Antonio est connu pour sa force, il peut tirer un train de quatre cent quarante-trois tonnes sur une distance de 20 mètres ! Quel homme ce Grand Antonio !
Élise Gravel nous raconte l’histoire vraie du Grand Antonio, cet homme extrêmement fort qui a marqué le Québec et qui est mort en 2003. L’album est bien entendu plein d’humour (on aime Élise Gravel pour ça), mais il est aussi très tendre, il rend parfaitement hommage au vrai Antonio.
Que l’on connaisse ou pas ce personnage légendaire, voici un album attachant, tendre et plein d’humour signé par une des plus talentueuses illustratrices québécoises.

MartinM. Flux vivait dans un quartier qui avait horreur du changement, là-bas il fallait que tout soit carré, planifié, sans surprise. Seulement un jour, un certain Monsieur Flux, qui se déclarait artiste, vint emménager là. Monsieur Flux n’était absolument pas prévisible… Alors que toutes les maisons de la rue étaient carrées et toutes identiques, la sienne ne ressemblait à rien de connu et dans le jardin on pouvait y voir des choses étranges. Un jour où Marin passait devant il vit un carton qui appartenait à cet étrange voisin et décidât de le lui rapporter. Ce fut le début d’une nouvelle vie pour le petit garçon… et pour le quartier.
Là aussi, derrière Monsieur Flux il y a une histoire vraie. Le personnage est inspiré de George Maciunas et l’histoire évoque le mouvement Fluxus. L’album est surtout un superbe hommage à l’art ! Ici, on se rend compte de l’importance des artistes qui rajoutent un grain de folie dans nos vies, qui rendent nos vies moins monotones. On parle aussi du rejet face à la différence, de la peur que peuvent susciter les gens un peu farfelus.
Un très bel ouvrage tant dans les illustrations que dans ce qu’il nous raconte.

IlAmi pour-tout-toujours aimerait encore jouer avec son chien, qu’il coure encore après le ballon. Seulement son chien est vieux et fatigué, il ne bouge plus beaucoup. Que voit-il avec ses vieux yeux plissés ? Pense-t-il à avant ? Est-il nostalgique ? Se souvient-il quand il l’a tiré de la gadoue et quand ils couraient ensemble derrière le camion de papa ?
Ami pour-tout-toujours est une magnifique histoire sur un sujet assez rare dans la littérature jeunesse : la vieillesse des animaux. Nos chiens et chats vieillissent plus vite que nous et bien souvent nos enfants les voient vieillir, devenir séniles puis mourir. Or autant on parle souvent de la mort des animaux de compagnie dans la littérature jeunesse, autant la période qui précède c’est une chose assez rare. Ici, c’est fait avec beaucoup de justesse, beaucoup de tendresse. Les illustrations de Pierre Pratt sont vraiment belles.
Un album fort et vraiment réussi sur l’amitié entre un enfant et un animal.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages d’Élise Gravel (Adopte un Gurb !, Le rat et La limace) et de Pierre Pratt (GustaveLa lune voleuse et Le géant de la forêt).
Et je vous propose une petite sélection d’ouvrage québécois que j’aime particulièrement (en cliquant sur les titres vous arrivez sur les chroniques) : Dugenou, Croque et Les malheurs du lion (400 coups), Tout seul !, Tous ensemble ! et À l’école des poussins (400 coups), Léo et les presqu’iles (La montagne secrète), Un cadeau pour Sophie (La montagne secrète), Mingan, mon village (Les éditions de la bagnole), J’ai un bouton sur le bout de la langue (La montagne secrète), Contes traditionnels du Canada (Planète Rebelle), Pierre et le pialeinoPierre et Clara, Pierre et les voyous et Pierre traqué par le trac (Planète Rebelle),  Joseph Fipps (La Pastèque), Le lion et l’oiseau (La pastèque), C’est ma journée, mon imagier, C’est les vacances, mon imagier et C’est à moi, mon imagier (Éditions de la Bagnole), Fatoumata (Planète Rebelle) et Gustave (La Pastèque).

Le Grand Antonio
d’Élise Gravel
La pastèque dans la collection Pamplemousse
14 €, 199×248 mm, 60 pages, imprimé en Malaisie, 2014.
M. Flux
Texte de Kyo Maclear, illustré par Matte Stephens
La Pastèque dans la collection Pamplemousse
14 €, 199×249 mm, 32 pages, imprimé en Malaisie, 2014.
Ami pour-tout-toujours
Texte de Kari-Lynn Winters (traduit par Jennifer Couëlle), illustré par Pierre Pratt
Planète Rebelle
262×234 mm, 36 pages, imprimé au Canada chez un imprimeur éco-responsable, 2014.

À part ça ?

Quand on me dit Québec, je pense à Pierre Lapointe, un chanteur que j’aime énormément. Cet été on peut l’entendre tous les matins sur France Inter dans une émission appelée Les petites morts… et c’est très bon !

Gabriel

You Might Also Like

Mon ami est parti…

Par 17 février 2014 Livres Jeunesse

Mon ami est parti
Est parti pour toujours
Mais moi je suis en vie
Fais battre ton tambour
(…)
Je sens les larmes qui montent
Mais je vais pas pleurer
Je sens ma peine qui gronde
Je vais la chanter
Fais battre ton tambour, Emily Loizeau

GustaveGustave n’est plus là. Cette petite souris sait qu’il ne jouera plus avec lui, qu’il ne lui dira plus bonne nuit. Le chat l’a mangé, sa maman les avait pourtant prévenus de ne pas aller jouer si loin. Maintenant, c’est trop tard, Gustave n’est plus là.

Gustave est un livre sombre, très sombre… dont la fin surprend. Même si cette petite souris vit un vrai drame, ce n’est pas le drame que l’on croit (je n’ai pas envie de vous révéler la chute). Gustave est un album magnifique, très graphique qu’il est difficile de décrire. Un album à l’atmosphère pesante, voire oppressante dont la fin est lumineuse, une belle porte de sortie vers un avenir plus joyeux. Un véritable petit bijou.
Le même vu par Enfantipages.

Le bonhomme et l'oiseauC’est l’hiver, un petit oiseau perdu ne sait où se réchauffer jusqu’à ce qu’il rencontre un bonhomme de neige. Celui-ci prend pitié et héberge le volatile déplumé au chaud de son écharpe. Entre les deux naît une amitié. L’oiseau raconte ses voyages, le bonhomme de neige a envie que lui poussent des ailes. L’oiseau réchauffe le cœur du bonhomme de neige, et celui-ci aide l’oiseau à se remettre. Mais l’hiver finit, et forcément le bonhomme commence à fondre…

Le bonhomme et l’oiseau est encore un magnifique texte d’Alice Brière-Haquet, un texte plein de poésie (ce qui est une habitude avec cet auteur). On parle ici de l’amitié, d’entraide, mais aussi du temps qui passe (la vie, les saisons…), du moment où il faut dire au revoir à ceux qu’on aime, des souvenirs qu’il nous reste d’eux (ici, un arbre poussera de la branche du bonhomme de neige). Les illustrations de Clotilde Perrin accompagnent à merveille les mots d’Alice Brière-Haquet, l’illustratrice ajoute même des personnages secondaires (des enfants au début et à la fin de l’histoire). Encore un bien bel album signé par un des auteurs jeunesse qui, décidément, me touchent le plus.

Tu vivras dans nos coeur pour toujoursRenard a bien vécu, une vie heureuse avec les autres animaux. Maintenant, il est fatigué, il s’allonge et s’endort, pour toujours. Ses amis se rassemblent autour de lui, ils sont tristes, ils ont le cœur lourd. Mais quand tous commencent à évoquer leurs souvenirs heureux avec Renard, ils se sentent un peu moins tristes, même si les larmes montent.

Très belle histoire, ici aussi, que celle de ce renard dont on évoque le souvenir au moment de sa mort. Les moments heureux doivent prendre le pas sur la douleur, tour à tour chacun se remémore un moment passé avec cet ami qui les quitte aujourd’hui. La neige recouvre petit à petit le corps et à la place du renard poussera un arbre, un arbre frémissant de vie qui leur servira de nid, d’abri… Ainsi Renard restera toujours près d’eux. Une très belle évocation, très poétique, de la mort et du deuil.

Quelques pas de plus…
Même si je ne trouve pas que ça soit une chronique sur la mort, retrouvez tous les livres que nous avons chroniqué sur ce sujet sur notre fiche thématique.
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Pierre Pratt (La lune voleuse et Le géant de la forêt), Alice Brière-Haquet (Rouge !Mon voyage en gâteau, MélinaPierre la Lune, Mademoiselle Tricotin, Une vie en bleu, Aliens mode d’emploi, Dis-moi l’oiseau, Le peintre des drapeaux, Paul, A quoi rêve un pissenlit ? et Perdu !), Clotilde Perrin (L’ogre bouquiniste) et Britta Teckentrup (Monsieur Lion chez le coiffeur). Retrouvez aussi notre interview d’Alice Brière-Haquet.

Gustave
Texte de Rémy Simard, illustré par Pierre Pratt
La Pastèque dans la collection Pamplemousse
15,60 €, 191×241 mm, 56 pages, imprimé en Malaisie, 2013.
Le bonhomme et l’oiseau
Texte de Alice Brière-Haquet, illustré par Clotilde Perrin
Père Castor
10,50 €, 195×240 mm, 24 pages, imprimé en France, 2014.
Tu vivras dans nos cœurs pour toujours…
Texte de Britta Teckentrup (traduit par Rose-Marie Vassalo)
Larousse
12,90 €, 245×245 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2013.

A part ça ?

Régalez-vous en regardant ces deux courts métrages faits par des classes : Le gardien des secrets et Je suis différent, et alors ? (qui a remporté un prix international).

Gabriel

You Might Also Like

Allez on lâche la tétine !

Par 2 novembre 2012 Livres Jeunesse

Ah la tétine… ce truc quand même pas très esthétique (allez avouez-le) qu’on colle dans la bouche des enfants pour avoir la paix (avouez-le aussi) … Seulement voilà… Il y a un moment, l’enfant grandit et il a l’air de plus en plus ridicule avec ce truc qu’il tête en permanence. Heureusement les livres sont là pour engager la conversation sur le sujet.

On commence par un livre adapté aux tout-petits avec ses pages en carton épais, Je me souviens… Bénédicte Guettier (la maman de Trotro) propose ici un grand album plein d’humour, comme elle sait si bien le faire. Un bébé se souvient des seins qu’il a tétés, remplacés ensuite par le biberon. Maintenant il lui reste ses tétines, mais un jour il s’en séparera et il le dit « et ce jour-là je serai grand ». Le texte et les illustrations sont simples et efficaces, ils parlent bien aux petits et le livre est assez résistant pour eux !

La tétine de Kouki est également un livre cartonné avec ici un petit bonus : un doudou pour essayer de se séparer de sa tétine. Kouki et Tutu sont deux amis. Pour Kouki la tétine c’est fait pour dormir, Tutu, lui, a envie de la garder tout le temps. Pourtant il se rendra vite compte qu’avec ça dans la bouche personne ne le comprend et aucun enfant ne veut jouer avec lui et pire… il n’a pas de gâteau lors de la distribution ! J’aime beaucoup les illustrations douces et colorées du livre et l’histoire est sympathique (même si j’ai toujours du mal avec les dialogues écrits en « langage bébé »).

La tétine de Nora ne sert plus que dans les moments de fatigue ou de tristesse, le reste du temps elle est dans sa poche. Sauf qu’un jour elle tombe ! Et là elle va être utilisée pour toutes sortes de choses… l’éléphant s’en fait un bracelet de trompe, le mouton un chouchou, la poule une balançoire pour ses petits et le cochon un lance pierre ! Quand Nora retrouve sa tétine elle est toute abimée… et si c’était le moment de s’en séparer… Voilà un très bon album ! Les illustrations de Yusuke Yonesu sont tout simplement superbes. Sur chaque page on reste un temps les admirer, regarder les détails. Ici aussi le livre est cartonné épais et manipulable par les tout-petits mais l’histoire est un peu plus longue. Un de mes albums préférés de cette sélection.

Même titre que le précédent, Au revoir, tétine ! dans la collection des Kola chez Nathan. Les parents de Kola lui expliquent qu’il est grand maintenant pour sa tétine. Le petit garçon va donc accepter de la ranger dans une petite boîte et va découvrir la joie (et les avantages) de vivre sans elle. Si vous aimez ce petit personnage foncez, le livre est fait pour vous, si comme moi vous y êtes allergique passez votre chemin.

Benny voulait un petit frère, ça y est, il est là ! Et quel chanceux ce bébé… il a une tototte ! Benny est jaloux ! Lui aussi il aimerait en avoir une… Oh et puis tant pis… Benny vole la tétine de son petit frère et part en courant. Sauf qu’une tototte à son âge… le petit cochon va subir les moqueries… voire pire ! Un très bel album que celui-ci. C’est plein d’humour autant au niveau du texte que des illustrations. Le genre de livre au charme intemporel, dont on ne se lasse pas. Simple, efficace et drôle.

Qui ne connaît pas encore La tétine de Nina ? Nina est une petite fille qui ne quitte jamais sa tétine et personne ne comprend jamais ce qu’elle dit. Elle s’imagine son futur toujours avec elle, même à son mariage elle l’aura c’est sûr. Mais que se passe-t-il le jour où elle rencontre le loup et que celui-ci ne comprend pas un traitre mot de ce qu’elle dit ? Voilà encore un album très drôle et plein de charme. Le personnage de Nina, sorte de petite tête de mule qu’on aime bien quand même, est le genre de personnage que j’adore (plus dans les livres que dans la vie). Un album qui cartonne avec les enfants.

Je termine sur le très beau La lune voleuse aux éditions OQO. Un jour la tétine de cette petite fille a disparu. Pour sa mère ce n’est pas un mystère, c’est la lune qui l’a prise, la preuve elle ne pleure pas. Pourtant la petite fille va la chercher partout, elle a un doute que la lune soit vraiment une voleuse. La mère a caché la tétine et accuse la lune de l’avoir volée, à partir de là la petite fille va imaginer toutes sortes de choses. Comme toujours OQO nous livre une très belle histoire, très poétique avec des illustrations pleines de charme. Un superbe album sur l’imaginaire des enfants.

Quelques pas de plus…
Sur le même sujet, un livre chez Dorot’ : Pirate tétine.

Je me souviens…
de Bénédicte Guettier
L’école des loisirs dans la collection Loulou & cie
9,70€, 240×250 mm, 18 pages, imprimé en Malaisie
La tétine de Kouki
de Madeleine Deny, illustré par Florence Langlois
Tourbillon
14,15€, 205×183 mm, 12 pages, imprimé en Chine
Au revoir Tétine !
de Brigitte Weninger, illustré par Yusuke Yonezu
Minedition
8,11€, 167×167 mm, 14 pages, imprimé en Chine
Au revoir, tétine !
de Jacques Després
Nathan dans la collection Kola
6€, 178×180 mm, 24 pages, imprimé en Italie
La tototte
de Barbro Lindgren (traduit du suédois par Florence Seyvos), illustré par Olof Landström
L’école des loisirs
11,20€, 206×261 mm, 24 pages, imprimé en France
La tétine de Nina
de Christine Naumann-Villemin, illustré par Marianne Barcilon
Kaléidoscope
12,20€, 267×217 mm, 26 pages, imprimé en Italie
La lune voleuse
de Pablo Albo (traduit de l’espagnol par Laurence Guillas), illustré par Pierre Pratt
OQO dans la collection O
14€, 250×230 mm, 28 pages, imprimé au Portugal

A part ça ?

Nous voilà en novembre… il est temps de vous donner nos coups de cœur album du mois d’octobre ! Marianne a choisi Une vie d’ours de Christophe Fourvel et Janik Coat et moi Les souliers écarlates de Gaël Aymon et Nancy Ribard. Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog et sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange