La mare aux mots
Parcourir le tag

Pique-nique

Musique, pique-nique, et loups, pour les plus jeunes !

Par 8 juin 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente trois livres cartonnés, pour les tout-petits.

la chanson de la petite bêteQuelle virtuose cette petite bête ! Tambour, trompettes, maracas, contrebasse, cornemuse, castagnettes, guitare, guitare, harpe ou accordéon, elle joue de tout ! Elle se donne en spectacle devant nous manipulant avec aisance tous les instruments. C’est La chanson de la petite bête, un véritable orchestre à elle toute seule !

Avez-vous déjà lu un « livre musical » sans support audio ? C’est presque ce que nous propose Antonin Louchard avec cet album cartonné qui est totalement basé sur le principe des onomatopées pour nous donner à entendre tous les instruments. A chaque double-page, on découvre la petite bête en pleine action, tapant, grattant, pinçant, ou secouant, et en face le bruit associé à l’instrument. Et lorsqu’on tourne la page, on n’oublie pas les précédentes…. La dernière est donc une véritable symphonie ! Voici un album qui fait la part belle à la lecture à haute voix : on s’amuse à reproduire le son des instruments et à jouer avec sa voix. C’est original, très ludique et accessible pour les petits : les adultes ont intérêt à échauffer leur voix !

le déjeuner sur l'herbeLa famille escargot part en pique-nique. Ils ont prévu de manger une belle salade. Malheureusement, un canard qui passait par là, a foncé dessus avec son vélo et a coupé le beau légume en deux. De quoi énerver passablement Monsieur Escargot. Heureusement, toute sa famille est là pour le dérider, et ils sont bien décidés à ne pas se laisser gâcher cette belle journée.

Ce livre cartonné d’Isabelle Gil ne manque pas d’originalité ! Les illustrations sont des photos, mêlant pâte à modeler (pour le corps des escargots) et éléments réels (la pelouse, la salade, le vélo, la nappe de pique-nique, on s’y croirait), et c’est vraiment réussi ! Ça donne presque envie, lors d’un prochain pique-nique, de jeter un œil sur la pelouse avant de s’asseoir pour s’assurer qu’on ne dérange pas la famille escargot. En peu de phrases et avec des mots simples pour les plus petits, on arrive quand même à cerner l’esprit de cette famille, soudée et positive. C’est là la prouesse de cet album : offrir aux très jeunes enfants une véritable histoire, avec des péripéties et des rebondissements comme dans les albums pour les plus grands, servie par  des illustrations de qualité !

Dans la maison.indd

On termine avec Dans la maison du loup, il y a…, un album en carton et en accordéon,maison_du_loup de Nathalie Dieterlé. Quand on ouvre la porte de cette maison, on tombe d’abord sur Lililoup qui a de grands yeux. Mamieloup, elle, a de grandes oreilles, alors que Papiloup est surtout reconnaissable à son large museau… On fait ensuite la connaissance des parents, et enfin de Bébéloup. Tout le monde a sa petite particularité. Mais ils sont tous très drôles, et les illustrations simples et colorées, sont tout de même pleines de petits détails. On cerne vite le caractère de chacun, uniquement grâce à l’image. On s’amuse à plier et déplier cette famille (et on peut même observer le dos de chaque personnage). Voici un bel album solide et ludique à la fois !

Quelques pas de plus…
Retrouvez une autre chronique consacrée aux livres cartonnés, écrite récemment par Gabriel.

La chanson de la petite bête
d’Antonin Louchard
Bayard Jeunesse
10,90 €, 180 x 180 mm, 22 pages, imprimé en Malaisie, 2013
Le déjeuner sur l’herbe
d’Isabelle Gil
L’école des loisirs dans la collection Loulou et Cie
8,50 €, 210 x 155 mm, 14 pages, imprimé en Allemagne, 2013
Dans la maison du loup, il y a…
de Nathalie Dieterlé
L’élan Vert
6,95 €, 117 x 215 mm, 8 pages, imprimé en Chine, 2013

A part ça ?

Jusqu’à demain se tiennent les Journées Nationales de l’Archéologie 2013 ! L’occasion, si le temps le permet, de mettre le nez dehors pour découvrir les lieux de fouilles près de chez vous. Plus de renseignements sur le site de la manifestation.

Marianne

You Might Also Like

Entre deux saisons

Par 25 avril 2013 Livres Jeunesse

C’est le printemps, enfin il fait beau, bientôt ça sera l’été. Allons d’une saison à l’autre et profitons-en pour retrouver deux personnages que nous adorons (et qui sont les personnages préférés de ma fille), Emilie et Patabulle.

Le livre vert du printempsLe printemps, le moment où les bourgeons poussent, les oiseaux reviennent chanter sous les fenêtres et où l’on range les manteaux d’hiver au placard. Mais attention aux giboulées de mars !

Après Le livre orange de l’automne et Le livre rouge de l’hiver, voici donc Le livre vert du printemps. Une très bonne collection de chez Père Castor pour mieux connaître les saisons à travers la journée d’un petit garçon. Comment s’habiller, quels sont les météos spécifiques de la saison, qu’est-ce qu’il s’y passe, qu’est-ce qu’on y mange,… C’est vraiment complet, les mots et certaines notions sont expliquées, on propose des idées, des recettes,… et les illustrations d’Hervé le Goff sont superbes, comme toujours. Un très beau livre dans lequel les enfants vont apprendre plein de petites choses mais sans le côté rébarbatif d’un livre documentaire.

Au printemps c’est le moment où l’on peut à nouveau pique-niquer !

Emilie et le pique niqueEmilie, son frère et ses cousins se préparent pour un pique-nique. On aide maman à tout préparer et on y va ! Aïe aïe aïe il y a des nuages noirs… pourvu qu’il ne pleuve pas… au cas où on prend le parapluie… on verra bien.

Emilie et les bottes rougesC’est toujours un grand bonheur de retrouver la petite Emilie et son bonnet rouge. A chaque nouvel album ma fille est en joie et attend avec impatience qu’on le lui lise (et presque à chaque fois qu’elle choisit un livre à lui lire c’est un Emilie). Ici donc Emilie va découvrir les joies du pique-nique… et de la pluie quand on ne l’attend pas ! Comme toujours Domitille de Pressensé sait parler aux petits, ils reconnaissent leur vie, des situations qu’ils ont vécues. Emilie est décidément un personnage qui cartonne auprès des enfants tout en étant aimé des parents (chose très rare !).

Puisque la pluie est là, sortons les bottes !

Patabulle et les bottes rougesVous savez comment sont les bottes… dès que la pluie tombe elles tambourinent dans le placard pour qu’on vienne leur ouvrir. Patabulle cède à la pression et les enfile mais voilà que celles-ci l’entraînent dehors… c’est de début d’une grande aventure où l’on croisera Patabulle et les bottes rougesune baleine et une famille lapin.

Patabulle c’est chaque fois une joie de le retrouver, là aussi ma fille est super heureuse à chaque nouvel album (elle saute même de joie et chante…). Il faut dire qu’ils sont beaux les albums de ce petit chien jaune ! Beau papier, couverture à bords francs et arrondis, superbes illustrations de Tristan Mory avec des jeux de couleurs qui se superposent. Esthétiquement ils font partis de mes albums préférés à moi aussi (avec ma fille on partage quelques passions). Et il y a les textes de Juliette Vallery, toujours pleins de poésie, de surréalisme, de situations extraordinaires. On pense aux rêves, à l’imaginaire des enfants. Et puis que c’est beau… Une des meilleures séries de la littérature enfantine.
Le site de Patabulle : http://patabulle.fr

Tiens le soleil est revenu… On continue par un petit tour dans l’herbe ?

Dans l'herbeYû-chan est avec ses parents et son frère au bord de la rivière, quel plaisir de savourer les rayons du soleil avec comme musique le bruit de l’eau. Mais voilà que passe un papillon etDans l'herbe la petite fille décide de le suivre dans l’herbe, des herbes de plus en plus hautes…

Dans l’herbe est un petit bijou, des illustrations à tomber par terre, d’une beauté… L’histoire est simple, une petite fille qui s’égare dans l’herbe en suivant un papillon et pourtant pleine de poésie, d’une extrême douceur. La petite fille passe par plusieurs sentiments, la joie d’être là, avec ses parents dans un environnement aussi agréable, la peur d’être tout à coup perdue, seule au milieu de grandes herbes puis le bonheur de retrouver sa mère. Des illustrations délicates, un album absolument magnifique.

De l’herbe on passe au jardin, un jardin où poussent toutes sortes de fleurs, même des fleurs de secrets…

Le jardin du secretSes secrets ce garçon les range toute l’année mais parfois il faut vider la boîte alors quand vient le printemps il les sème. Ainsi poussent des fleurs de secret. Des fleurs qui serviront à faire un bouquet pour sa mère. Mais voilà qu’un jour il n’y a plus de fleurs, où le_jardin_des_secrets_editions_les_minots__305160 - Copiesont-elles passées ?

J’avoue avoir été plus séduit par les illustrations (que je trouve extraordinaires) que par le texte de cet album. Malgré tout Le jardin des secrets est un livre qui fourmille de détails, que l’on feuillette sans se lasser, on adore les magnifiques illustrations de Lucie Vandevelde dont c’est le premier album. Un album somptueux illustré par une illustratrice dont on n’a pas fini d’entendre parler !

Et bientôt le printemps laissera place à l’été…

L.01EJDN000707.N001_LivrBlEte_C_FRL’été c’est la saison des tomates, des grandes vacances, des bermudas mais aussi de la déshydratation, des orages et de la pollution.

Dans la même collection que le premier livre de cette chronique, Le livre bleu de l’été nous propose de retrouver le même petit garçon qui découvre ici une nouvelle saison. Là aussi entre histoire et documentaire les enfants vont apprendre des petites choses sur cette saison, trouver des idées de choses à faire et même une recette d’abricots rôtis au miel ! Décidément une très belle collection.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué plusieurs livres illustrés par Hervé Le Goff (Le canari qui faisait pipi au nid, L’épouvantail qui voulait voyager et Plus de bisous !). Nous avons interviewé Domitille de Pressensé et chroniqué plusieurs de ses livres (L’alphabet, Les chiffres, Émilie au marché, Émilie et le bébé de neige, Émilie fait pipi au lit, Émilie et le doudou, Émilie et les poussin, La maison d’Émilie et les 16 premiers de la nouvelle série et les autres séries). Nous avons aussi interviewé Juliette Vallery et chroniqué plusieurs de ses livres (Au chat et à la souris, Patabulle cultive son jardin et Patabulle les pieds sur terre). Enfin nous avons déjà chroniqué un livre de Marie-Hélène Lafond (Ouistiti a disparu) et nous avons interviewé Lucie Vandevelde.

Le livre vert du printemps
de Sophie Coucharrière, illustré par Hervé Le Goff
Père Castor
12,20€, 190×251 mm, 30 pages, imprimé en Chine, 2012
Émilie et le pique-nique
de Domitille de Pressensé
Casterman dans la série des Emilie
5,75€, 200×250 mm, 24 pages, imprimé en Italie, 2013.
Patabulle et les bottes rouges
de Juliette Vallery, illustré par Tristan Mory
Actes Sud Junior dans la série des Patabulle
12,50€, 169×230 mm, 40 pages, imprimé en Belgique, 2013.
Le jardin des secrets
de Marie-Hélène Lafond, illustré par Lucie Vandevelde
Les Minots
12,50€, 195×240 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Dans l’herbe
de Komako Sakaï (traduit par Jean-Christian Bouvier), illustré par Yukiko Kato
L’école des loisirs
11,20€, 206×233 mm, 28 pages, imprimé en France, 2012.
Le livre vert de l’été
de Sophie Coucharrière, illustré par Hervé Le Goff
Père Castor
12,20€, 190×251 mm, 30 pages, imprimé en Chine, 2012

A part ça ?

DVD emilieEt puisqu’on parle d’Emilie… Vous savez certainement qu’elle existe maintenant en dessin animé (ma fille, là aussi, est très fan). On a pu les découvrir sur France 5 et un DVD vient de sortir chez France télévision (18 épisodes de 3 minutes). J’avoue que j’ai énormément de mal avec les personnages en 3D (Le petit prince par exemple) mais là ils ont réussi à faire quelque chose de vraiment esthétique et doux et l’ambiance des dessins animés est très proche de celui des albums. De plus 3 minutes c’est vraiment un format idéal (j’évite au maximum que ma fille passe plus de 20 minutes à la suite devant la télé, sauf cas exceptionnel). Comme je le disais plus haut les enfants adorent Emilie car elle vit des situations qu’ils connaissent bien. Emilie et le cerf-volant, DVD sorti chez France télévision, prix de vente conseillé 9,99€

Gabriel

You Might Also Like

Bon appétit !

Par 2 avril 2013 Livres Jeunesse

Même si vous êtes en train de digérer tout le chocolat ingurgité ces derniers jours, aujourd’hui, on parle de nourriture !

La très très bonne pizza de zoéZoé est une lapine très distraite. Mais c’est aussi la reine des pizzas. Alors que depuis quelques temps elle est amoureuse de Léonard, elle décide de préparer une pizza Margherita pour le repas espérant ainsi le séduire complètement. Malheureusement, elle n’a pas anticipé, et son réfrigérateur est vide : plus de pâte à pizza. Elle envoie alors son cher et tendre au supermarché, mais celui-ci n’est pas beaucoup plus concentré ! Au terme de nombreux allers-retours ratés entre le magasin et la maison, ils finissent par réunir les ingrédients et réussissent à déguster une bonne pizza. De leur amour naîtra une petite lapine, Mozarella (encore une erreur d’étourderie ce prénom). C’est d’ailleurs elle qui nous raconte cette histoire !

La très très bonne pizza de Zoé intérieurQu’ils sont distraits ces parents. Mais la petite héroïne porte sur eux un regard amusé ! Et puis finalement, c’est devenu une tradition familiale : souvent, pour le repas, ils improvisent des pizzas avec ce qu’il reste dans le frigo et tout le monde se régale ! Cette famille lapin a l’air vraiment heureuse. On le sent dans les mots de la lapine, et dans l’expression des personnages qui prennent la vie avec sourire et philosophie ! Jean-Luc Cornette signe un petit roman humoristique pour enfants et Laurel propose des illustrations très vivantes, qu’on imaginerait très bien en dessin animé. On sent tous les efforts que fournissent ces cuisiniers étourdis, mais aussi tout l’amour qu’ils se portent !

Milo_cover.inddMilo est un rhino (et pas un hippo pour une fois !). Il a faim. Jusque là, rien d’anormal pour un animal, mais ce qui est plus embêtant c’est qu’il ne sait plus ce qu’il doit se mettre sous la dent. Il parcourt donc la savane s’arrête souvent pour savoir s’il doit manger le baobab, le zèbre, l’acacia ou même les touristes par exemple. A chaque fois, il se rend compte que c’est le rôle d’autres animaux. Finira-t-il par trouver ce que mangent les rhino ?

Voici un album moderne signé Nesmo pour s’interroger sur la chaîne alimentaire. Le graphisme est très original, mais personnellement, j’aime vraiment beaucoup (ma petite sœur aussi d’ailleurs. Elle aimait à la fois le fait que « ça ressemble un peu à un jeu de construction et à des images d’ordinateur »). C’est moderne, coloré et géométrique, mais je trouve que c’est aussi drôle et esthétique. Tout comme le texte d’ailleurs, à la fois simple et plein d’humour (écrit en rimes, ce qui donne l’occasion de croiser dans la même phrase « morille » et « gorille » par exemple, alors qu’a priori ce ne sont pas des mots qui se rencontrent souvent). L’auteur parvient avec quelques mots et de simples phrases à aborder le thème de la savane et des animaux qui y vivent. Et mine de rien, je suis certaine que ce n’est pas l’exercice le plus simple !

Drôle de pique-niqueQuand j’ai vu la couverture de Drôle de pique-nique, j’ai tout de suite pensé au conte des Frères Grimm, Les musiciens de Brême, avec ses illustrations en collage au style ancien. Dans les premières pages, j’ai découvert une jolie histoire d’animaux qui décident d’organiser un pique-nique. Chacun ramasse sur le chemin de la nourriture pour les autres participants. L’oiseau cherchait des vers et ramasse finalement des chardons pour l’âne, le lapin ne trouve pas de carottes mais des fraises pour l’écureuil,… Chacun pense à l’autre et tout le monde s’apprête à passer un très bon moment convivial… Mais un animal se fait entendre dans les fourrés…

Sous les rabats des pages cartonnées on découvre à chaque fois ce qui se cache dans l’herbe, dans les arbres, dans les fleurs. Parfois, c’est aussi une bouse de vache ou des orties, surprise ! Cet album pour enfants de Florence Guiraud est surprenant. L’ambiance générale est toute douce, très calme, tant dans le texte que dans les illustrations, faites de collage de papier. Puis vient la chute de l’histoire, surprenante et inattendue ! Personnellement j’ai aimé cette surprise, qui contraste avec le reste de l’album. C’est une réussite !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué un album de Nesmo, Malou le matou.

La très très bonne pizza de Zoé
de Jean-Luc Cornette illustré par Laurel
Gargantua Jeunesse
8,90 €, 160 x 240 mm, 24 pages, imprimé en Union Européenne, 2013
Milo le Rhino
de Nesmo
Balivernes Editions
9 €, 170 x 170 mm, 21 pages, imprimé en Espagne, 2013
Drôle de pique-nique
de Florence Guiraud
Seuil Jeunesse
12,90 €, 222 x 222 mm, 18 pages, imprimé en Chine, 2013

A part ça ?

Comme vous le savez sans doute, nous vous présentions chacun tous les mois notre album coup de cœur (et un roman par trimestre). Comme le choix est souvent extrêmement difficile, dorénavant, on s’autorisera à en donner plusieurs (trois maximum) !
Pour ma part, au mois de Mars, j’ai beaucoup aimé les albums Le jour où j’ai perdu mes super pouvoirs de Michaël Escoffier et Kris di Giacomo et Ouvre ce petit livre de Jessee Klausmeier et Suzy Lee. J’ai chroniqué peu de romans durant les trois derniers mois, mais mon coup de cœur va à La fille verte de Vincent Cuvellier et Camilla Engman.
Gabriel a, quant à lui, choisi 3 coups de cœur album : Lapins, souris et compagnie d’Olga Lecaye, Margot de Fanny Robin et Delphine Vaute et Le petit Guili de Mario Ramos. Niveau romans, deux coups de cœur : Papa yaga de Muriel Zürcher et Tarja de Jean-Noël Sciarini.
Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog, sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

Marianne

You Might Also Like

Secured By miniOrange