La mare aux mots
Parcourir le tag

Poussins

Cot cot cot

Par 20 mai 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, ça caquette et ça piaille !

la balade de petite poule

Petite Poule est une poule noire. Elle mène une vie paisible, jusqu’à ce qu’une rafale de vent ne la propulse en pleine ville. Au milieu des passants, devant les vitrines, au cinéma, elle découvre tout un monde inconnu jusqu’alors. C’est La balade de Petite Poule. Mais sa maison lui manque et elle va tout faire pour tenter de retrouver son jardin.

Quel bel album ! Anna Walker en signe le texte et les très belles illustrations à l’aquarelle, où quelques photos apparaissent également. Entre campagne et ville, entre découverte et peur de l’inconnu, on voyage avec plaisir en suivant cette petite poule noire. Partir pour mieux revenir, aller de l’avant et élargir son horizon : voici de grands messages offerts par cette histoire belle et simple à la fois.

où est donc ma maisonValentin le poussin a perdu sa maison. Il va parcourir la ferme pour essayer de trouver quelqu’un qui puisse répondre à sa question : Où est donc ma maison ?. Il passe par la niche du chien, l’écurie des chevaux, le terrier des taupes, le nid des oiseaux, la mare des grenouilles, et tant et tant d’autres habitations ! Mais finira-t-il par regagner le poulailler ?

Mine de rien, on en apprend des choses avec Valentin. On découvre les animaux, leurs habitations, leurs cris,… ! Et Françoise Laurent nous apprend tout ça en rimes et avec humour ! Les illustrations d’Emmanuelle Houssais sont colorées, pleines de détails qui font sourire et mêlent vie animale et habitudes humaines (le chien a un lavabo dans sa niche, le poisson une baignoire dans son aquarium par exemple). En bonus, on trouve même à la dernière page, un jeu de l’oie (ou un jeu de poussin pour être plus précise) pour retrouver Valentin et ses voisins !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres ouvrages d’Anna Walker (Au fil des saisons) et de Françoise Laurent (Vas-y Socrate et La colère d’Albert).

La balade de Petite Poule
d’Anna Walker (traduit par Christine Mignot)
Circonflexe
13 €, 320 x 268 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2014
Où est donc ma maison ?
Texte de Françoise Laurent, illustré par Emmanuelle Houssais
Les éditions du Ricochet
11 €, 227 x 227 mm, 28 pages, imprimé en Italie, 2014

A part ça ?

Vous pensiez que l’eau et le papier n’étaient pas compatibles ? Bijian arrive pourtant à les marier !

Marianne

 

You Might Also Like

Apprenons à dessiner et collons des gommettes !

Par 27 mai 2012 Loisirs Créatifs et Cahiers d'activités

Je sais que vous aimez bien que je vous parle de loisirs créatifs, alors c’est reparti. Aujourd’hui on va apprendre à dessiner et à coller des gommettes ! (après les autocollants de la semaine dernière).

Connaissez-vous la série J’apprends à dessiner de chez Fleurus ? C’est une collection que j’aime assez, je la conseillais beaucoup quand je travaillais dans un magasin pour enfant. Le principe est simple : sur un thème (les chats, les chevaux et poneys, la danse, les chevaliers,..) on montre étape par étape comment réaliser un dessin. Le dernier né de la collection est J’apprends à dessiner chez le vétérinaire. Ici donc on va voir comment dessiner deux personnes avec leur animal dans une salle d’attente, un enfant avec son lapin lors de la consultation, un éléphant qui passe une radio,… Systématiquement on a les 4 étapes du dessin et les formes qui vont être utilisées pour s’entraîner à les faire. La méthode est pratique, ludique et efficace. Assez vite on va savoir reproduire ces scènes. C’est aussi utile pour les parents qui comme moi, ne savent absolument pas dessiner. Et justement puisque c’est quand même souvent des animaux que les enfants nous demandent, Fleurus vient de sortir Mon grand livre de dessin d’animaux qui est une compilation de plusieurs albums. Ici les dessins sont plus basiques (celui chez le vétérinaire est conseillé à partir de 5 ans, ce sont vraiment des scènes entières, ici c’est à partir de 4 ans, on ne dessine que l’animal). On va donc apprendre à dessiner un mouton, un ours brun, un blaireau, un pic-vert… 40 modèles sont proposés ! Et la réalisation est très simple (si moi j’y arrive…). A la fin du recueil, 100 autocollants sont offerts pour décorer les dessins.

Et justement puisqu’on parle d’autocollant… parlons gommettes ! Je ne sais pas vous, mais moi quand on me parle de gommettes je pense à Lito (non non je ne suis pas payé pour dire ça, je le pense). Ils ont une gamme hyper variée qui va des formes simples à des animaux, des gommettes pour les toutpetits et d’autres pour les plus grands. J’ai testé ici  4 variétés.

Les bébés animaux dans la collection Les gommettes des bébés (dès 18 mois) est vraiment très très sympa. Ici ce sont de grandes têtes d’animaux (10 cm sur 8) « nues » un peu épaisses qu’on va coller sur un papier et ensuite on va rajouter les oreilles et le corps. Le système est simple, le papier derrière l’autocollant est coupé en deux donc on plie à moitié et ça s’ouvre (je ne sais pas si mon explication est claire mais vous connaissez forcément ce principe), l’enfant n’a donc pas à essayer de décoller sur un coin en essayant de passer avec son ongle etc… le genre bien énervant ! Ici c’est pratique ! Alors on est bien d’accord ce n’est pas à 18 mois qu’ils vont vous mettre les oreilles là où il faut et le corps bien aligné à la tête… mais ça permet de s’amuser ! Dans la boîte on retrouve aussi des personnages déjà constitués et un peu plus petits à coller également. Au total 60 gommettes. En images ici.

Les drôles de petites bêtes c’est leur truc ? Et bien il y a aussi des gommettes !  Retrouvez donc Loulou le Pou, Mireille l’Abeille, et leurs amis et surtout collez-les partout ! Toujours ce même système pour décoller bien pratique. Ici les personnages découpés suivant leurs formes ou bien des habitations avec un ou plusieurs personnages devant. 80 gommettes… de quoi décorer des tas de dessins, d’inventer des histoires.

D’autres gommettes, celles d’Olivia Cosneau pour lesquelles j’ai vraiment craqué. Lapins, poussins, cocottes et fleurs,  80 autocollants entre 4 et 7 cm que je trouve adorables. Les enfants vont adorer les coller sur des feuilles et dessiner des décors autour. Il y a une vraie recherche esthétique, les animaux ont des vêtements différents et sont très jolis, avec de nombreux détails. Les lapins sont particulièrement charmants. Image des gommettes ici.

Plus classiques, des gommettes de ferme. Ici va donc retrouver cochons, chevaux, vaches,… mais aussi des éléments de la ferme elle-même pour la reconstruire et des fermiers, des tracteurs,… bref de quoi créer, imaginer, assembler. Esthétiquement elles sont aussi très belles (signées ici aussi Olivia Cosneau). Ici ce sont 120 gommettes de 3 (les poussins) à 12 cm (les éléments de la ferme) qui vont enchanter les enfants… et les parents ! (à condition que les enfants ne les collent pas partout !)

D’autres loisirs créatifs sur La mare aux mots ici.

J’apprends à dessiner chez le vétérinaire
de Philippe Legendre
Fleurus
5,90€
Mon grand livre de dessin d’animaux
de Philippe Legendre
Fleurus
9,95€
Les bébés animaux
de Bérengère Motuelle
Lito dans la collection Les gommettes des tout-petits
6,50€
Les Drôles de Petites Bêtes
d’Antoon Krings
Lito
dans la collection Mes amis en gommettes
7€
Des lapins, des poules et des poussins
de Olivia Cosneau
Lito
dans la collection Ma boîte à gommettes
5,90€
La ferme
de Olivia Cosneau
Lito
dans la collection Je construis, je joue avec les gommettes
7€

——————————————————————————————————————–

A part ça ?

On a appris hier avec tristesse la fermeture de Le rat conteur, librairie un moment partenaire avec La mare aux mots. On souhaite le meilleur à Stéphanie, une très belle route. Plus d’info ici.

Gabriel

You Might Also Like

Des cochons, une souris et des poussins

Par 13 janvier 2012 Livres Jeunesse

Aujourd’hui 4 livres pour les petits, deux chez Didier Jeunesse (rééditions des plus belles histoires de Didier Jeunesse en format souple) et deux aux Éditions des 400 coups.

Un jour dans une étable, trois petit pourceaux entendirent qu’ils étaient assez dodus pour être mangés. Ni une ni deux les voilà qui fuient et se réfugient dans la forêt, et comme il faut bien vivre quelque part le premier fait une maison de feuille, le second une de bois et le dernier une de pierre…

Cette histoire vous dit quelque chose ? c’est normal c’est bien l’histoire des trois petits cochons (ou des petits trois cochons d’après ma fille, c’est selon) mais dans une version populaire du Pas-de-Calais. L’histoire est très drôle et a quelques différences avec la plus connue (ici les deux premiers cochons seront mangés, le loup souffle, crache et pète sur les maisons, autant vous dire que ça amuse les enfants, et la fin… je vous laisse la découvrir). Si vous connaissez le travail de Joëlle Jolivet, vous savez que les illustrations sont à la hauteur de ce texte plein d’humour.

C’est l’histoire d’une petite souris qui décide de se chercher un mari. Grâce à une pièce de monnaie qu’elle a trouvé, elle s’achète un joli ruban. Et là c’est le défilé pour conquérir la petite souris devenue si jolie. Mais que ce soit le coq, le canard, le cochon ou le cheval, tous font trop de bruit pour elle, elle veut un mari à la voix douce. Et c’est finalement le chat que la souris choisi… mais est-ce un bon choix ?

Ce conte catalan (que je ne connaissais pas) joue sur la répétition (les animaux répètent tous la même chose à la souris et elle leur répond de la même façon) et les enfants adorent ça, ils complètent eux même les phrases. Ici aussi c’est très drôle et très poétique. Les illustrations, tout en collage, de Martine Bourre sont vraiment très belles.

Ces deux petits albums (16,5 x 16,5cm) font partie d’une jolie collection, À petits petons, de Didier Jeunesse en format souple et à petit prix. C’est toujours agréable de trouver ce genre de petits livres pour faire un petit cadeau.

Après deux petits livres souples, deux livres un peu plus gros à couverture matelassée.

Anatole est tout seul… sa maman est partie chercher des graines. Mais il est tout seul avec d’autres dans le même cas ! Tous s’interrogent… elles rentreront quand ces mamans ? Et si elles ne rentraient pas ?

Pas facile la vie en société… Personne ne veut jouer aux même jeux… et tout le monde aimerait que les autres fassent comme lui… Alors on se crie dessus, on se brouille, et on se couche fâché… mais quand on est de vrais amis ça ne dure jamais bien longtemps !

J’aime beaucoup Géraldine Collet (Jacotte, Le fil rouge, S’échapper d’une île, À table,…), elle arrive à mettre vraiment de la poésie et de l’humour dans de petits textes destinés aux jeunes enfants. Dans Tout seul ! et Tous ensemble ! c’est encore le cas. Le premier est une jolie métaphore sur la crèche ou l’école. Quand les parents nous laissent et qu’on se demande quand ils vont revenir. Le deuxième est sur la vie en société, apprendre à partager les jeux des autres, faire des concessions. Comme dans le très charmant S’échapper d’une île, les textes de Géraldine Collet sont très joliment illustrés par Coralie Saudo. Ses petits poussins sont absolument superbes et grâce à ses dessins elle ajoute encore plus de poésie et d’humour au texte. Ce sont vraiment deux très beaux albums, qu’on a envie de lire et relire à ses enfants.

Les trois petits pourceaux de Coline Promeyrat, illustré par Joëlle Jolivet
La souris qui cherchait un mari de Francine Vidal, illustré par Martine Bourre
Tout deux chez Didier Jeunesse, collection À petits petons. 5,50€ chacun

Tout seul ! et Tous ensemble ! de Géraldine Collet, illustrés par Coralie Saudo
Les 400 coups, 8€ chacun

Public :  A leur lire / Lecteurs débutants

——————————————————————————————————————–

A part ça ?

J’ai vu l’autre jour un très bon documentaire d’Yves Eudes : Ma vie à poil sur le net. J’ai trouvé ça tout simplement passionnant. On y parle des réseaux sociaux, bien sûr, mais aussi d’applications de smatphone par exemple. C’est assez terrifiant. Le documentaire commence par Obama qui répond à un gamin lui demandant un conseil pour être président, il lui répond de se méfier de ce qu’il met sur internet, car tout peut ressortir un jour. Je trouve ça important que les enfants en aient conscience. C’est affolant de voir comment sur internet rien ne disparait, comment la vie de certaines personnes est détruite à cause d’une publication sur le net. Bref un documentaire à voir pour prendre conscience de tout ça. Visiblement il est disponible en streaming très facilement… mais comme je ne sais pas si c’est très légal je vous laisse chercher !

Gabriel

You Might Also Like

« Léa, César! C’est l’heure de la douche! »

Par 11 novembre 2009 Livres Jeunesse

Deux poussins se disputent « C’est César qui se douche en premier » dit Léa, « Ah non! dit César c’est Léa la première à la douche » Maman poule va avoir du fil à retordre avec ces deux petits qui ne veulent pas se laver. Bien sur elle va y parvenir et ça va même être un plaisir pour eux!
Grace aux dessins d’Emile Jadoul c’est un très joli petit livre.

A la douche! D’Emile Jadoul
C’est dans la collection Pastel, à l’Ecole des Loisirs, 11€
Public : A leur lire

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange