La mare aux mots
Parcourir le tag

Quentin Blake

Hugo, Sophie, des fantômes et des géants croqueurs d’enfants

Par 14 novembre 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, il est question de fantômes et de géants, deux romans qui font un peu peur… mais pas tant que ça. L’un est un classique, l’autre va le devenir.

Hugo de la nuit
de Bertrand Santini
Grasset Jeunesse
13 €, 140×205 mm, 213 pages, imprimé en Espagne, 2016.
Le BGG – Le Bon Gros Géant
Texte de Roald Dahl (traduit par Jean-François Ménard), illustré par Quentin Blake
Gallimard Jeunesse
14,90 €, 195×250 mm, 224 pages, imprimé en France, 2016.
Moi, boy et plus encore
Texte de Roald Dahl (traduit par Janine Hérisson et Jean-François Ménard), illustré par Quentin Blake
Gallimard Jeunesse
14,90 €, 195×250 mm, 224 pages, imprimé en France, 2016.
Roald Dahl, le géant de la littérature jeunesse
Collectif
Gallimard Jeunesse/Lire
16,50 €, 221×228 mm, 112 pages, imprimé en France, 2016.

You Might Also Like

Il n’y a pas que les livres dans la vie : de nouveaux cahiers d’activités !

Par 9 juillet 2016 Loisirs Créatifs et Cahiers d'activités

C’est les vacances, ça y est ! Je vous propose une nouvelle sélection de loisirs créatifs pour occuper les enfants lors des longs trajets en train ou pour les moments de calme.

Le livre d’activités mirabuleux du BGG
illustré par Quentin Blake
Gallimard Jeunesse
5,90 €, 210×297 mm, 16 pages, imprimé en Chine, 2016.
Collection Mes contes préférés en stickers pailletés
Textes d’Anne-Sophie Baumann, illustrés par Peggy Nille, Élise Mansot, Sarah Andreacchio et Amélie Falière
Hatier Jeunesse
5 € chacun, 210×230 mm, 12 pages chacun, imprimé en Chine, 2016.
La Bretagne autocollants
Textes de Stéphanie Ledu, illustrés par Delphine Vaufrey
Milan dans la collection Mes docs à coller
4,90 €, 190×250 mm, 16 pages, imprimé en Italie, 2016.
Découvertes Maternelle pour les vacances
Textes de Delphine Gravier-Badreddine, illustrés par Marie Morey, Isabelle Nicolle, Léa Fabre et Marion Billet
Gallimard Jeunesse éducation
4,95 € chacun, 145×190 mm, 40 de pages chacun, imprimé en Chine chez un imprimeur éco-responsable, 2016.

You Might Also Like

Charlie et Cucu la praline

Par 29 novembre 2014 Livres Jeunesse

Charlie et la chocolaterieCharlie vit dans une extrême pauvreté avec ses parents et ses quatre grands-parents. Dans la ville où il habite, une usine bien mystérieuse rejette des odeurs de chocolat que Charlie aime humer, c’est la chocolaterie de Willy Wonka. Personne ne sait ce qu’il se passe à l’intérieur, personne n’y entre plus depuis des années. Comment Willy Wonka fait-il pour produire autant de sucreries ? Qui est cet homme ? Bientôt, cinq enfants le sauront puisque l’étrange inventeur a décidé de faire entrer cinq chanceux dans son usine, le temps d’une journée. Charlie fera-t-il partie de ces enfants ? Suspense…
Il y a peu de chance que vous ne connaissiez pas l’histoire de Charlie et la chocolaterie, ceux qui n’ont pas lu le livre ont certainement vu le film de Tim Burton. Je l’ai lu par petits morceaux à ma fille de 6 ans, elle s’est régalée ! L’écriture est simple, même pour les plus jeunes, et le récit est tout simplement passionnant pour eux ! On se lèche les babines en imaginant les sucreries fabriquées dans la chocolaterie, on rit de l’excentricité de Willy Wonka, on se demande ce que deviennent les enfants qui disparaissent…
L’ouvrage de Roald Dahl a fêté cette année ses 50 ans… et n’a pas pris une ride ! Il se moque des enfants trop gâtés, de ceux gavés par la télévision (la chanson des Oompa Lumpas sur la télévision est un passage absolument génial)… J’avais rarement vu ma fille aussi hilare, aussi passionnée, par un récit. À lire à vos enfants de toute urgence, donc !

Cucu la praline met son grain de selAngèle Chambar est une petite fille qui n’a pas sa langue dans sa poche. Elle vit avec ses parents, Patrick et Sandrine, et ses deux frères, Victor et Jean-Maxime (dit JM ou Mad Max), qui la surnomment Cucu la praline (alors qu’ils n’en ont pas le droit !). Elle est amoureuse de Kévin (surnommé Kévinounet par les frères). Il y a aussi Mémé Chambar et Chloé sa meilleure amie.
Dans Cucu la praline met son grain de sel, trois nouvelles aventures de notre héroïne. Cucu la praline va tenter de trouver qui a osé mettre un nez de clown à la statue de Joël Chambon, le fondateur de l’école. Puis elle va s’occuper, avec Kévin, d’un petit garçon, trouvé dans un magasin et qui semblait abandonné. Enfin, elle va prouver l’importance du portable à ses parents lors d’une promenade en barque qui tourne mal.
Cucu la praline mène la danseDans Cucu la praline mène la danse elle va avoir un rendez-vous mouvementé chez le dentiste (à cause de gloumfiks au citron offerts par Kévin), elle va faire une chorégraphie pour le spectacle de fin d’année grâce à mémé Chambar et avoir très peur pour sa boîte à secrets lors d’un départ en vacances.
Cucu la praline c’est le genre d’héroïne qu’on adore. Une petite fille qui cumule les bêtises et qui ne se laisse jamais faire. Là aussi, les livres s’adressent à de jeunes lecteurs (à partir de 8 ans d’après l’éditeur) mais je les ai lus à ma fille de 6 ans qui est très fan des aventures de cette petite fille et de ses terribles frères.
Rigolade assurée à la lecture des aventures de Cucu la praline !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de  Roal Dahl (James et la grosse pêche et Matilda), Quentin Blake (Matilda), Fanny Joly (Embrouille en Bretagne et Cucu la praline se déchaîne) et Ronan Badel (Le cahier de Leïla, de l’Algérie à Billancourt, Lyuba ou la tête dans les étoiles, Les Roms, de la Roumanie à l’Île-de-France, Le carnet secret de Timothey Fusée, La bonne humeur de Loup GrisDragons père et fils, Billie du bayou, le banjo de Will, Billie du bayou, SOS Garp en détresseHenri ne veut pas aller au centre de loisirs, Cucu la praline se déchaîne, Émile se déguise, Bob le loup, Émile veut une chauve-souris, Émile est invisible, Émile fait la fête, Émile veut un plâtre, La mémé de ma mémé, Tout ce qu’une maman ne dira jamais et Le pépé de mon pépé).

Charlie et la chocolaterie
Texte de Roald Dahl (traduit par Élisabeth Gaspar), illustré par Quentin Blake
Gallimard Jeunesse dans la collection Bibliothèque Gallimard Jeunesse
12,90 €, 145×200 mm, 210 pages, imprimé en Italie, 2013.
Cucu la praline met son grain de sel
Texte de Fanny Joly, illustré par Ronan Badel
Gallimard Jeunesse dans la collection Folio Cadet
6 €, 122×180 mm, 108 pages, imprimé en Espagne, 2013.
Cucu la praline mène la danse
Texte de Fanny Joly, illustré par Ronan Badel
Gallimard Jeunesse dans la collection Folio Cadet
6 €, 122×180 mm, 108 pages, imprimé en Espagne, 2014.

Gabriel

You Might Also Like

De grandes aventures

Par 1 avril 2013 Livres Jeunesse

Deux livres que j’ai lu et adoré mais que nombre d’entre vous connaissez déjà, je pense.

De grandes espérancesPip ne connaît de ses parents que leur pierre tombale « Philip Pirrip ainsi que Georgiana, épouse du ci-dessus ». Il grandit élevé par sa sœur de 20 ans de plus que lui. Une sœur dure qui l’élève à la dure entre coups et brimades. Heureusement il y a aussi son oncle Joe, un forgeron gentil qui, lui aussi, doit subir la dureté de la sœur de Pip. Un jour qu’il se promène au cimetière, Pip tombe sur un homme avec des chaînes aux pieds qui lui demande de lui fournir à manger. Entre la peur et la pitié, Pip va voler sa sœur pour nourrir ce prisonnier en fuite. L’enfant va être également choisi par une riche femme excentrique pour venir lui tenir compagnie et s’amuser avec sa fille adoptive, Estella. Bien entendu Pip va tomber amoureux de la jeune fille… mais ce n’est que le début d’une très grande histoire.

Marie-Aude Murail propose une nouvelle traduction du chef d’œuvre de Dickens, grand classique que je découvre avec cette version (bien que j’avais vu l’adaptation cinématographique). Elle a ôté des longueurs et des redondances pour le rendre plus abordables pour les enfants de notre époque. Le texte est magnifiquement illustré par Philippe Dumas, l’objet est une pure merveille. J’ai beaucoup aimé cette histoire très riche, où l’on parle d’amour, d’amitié, d’espérance. Cette histoire d’un enfant né dans la pauvreté qui va accéder à autre chose. Le roman n’est pas dénué d’humour, certains personnages (Miss Havisham en tête mais aussi Mrs Pocket) sont tellement déconnectés du réel, voir complètement dérangés, qu’elles sont les héroïnes de scènes aussi drôles que cocasses. Par contre c’est vraiment un roman pour les gros lecteurs (plus de 500 pages sur un livre grand format), personnellement j’ai mis quand même 3 semaines à en venir à bout ! Mais sans jamais m’ennuyer. Une édition superbe, un cadeau idéal.

MatildaMatilda est une petite fille assez singulière. A 4 ans et demi elle est un rat de bibliothèque, ça peut sembler normal… mais que ses lectures favorites soient Dickens (dont De grandes espérances), Kipling ou Daniel Defoe ça l’est moins ! Il faut dire qu’avec un père roublard qui passe son temps dans son garage à trafiquer des voitures pour les vendre plus cher et une mère qui file au loto dès qu’elle peut, l’enfant est souvent seule et doit bien s’occuper. Les parents, qui eux adorent la télé, ne comprennent pas cet enfant. Pourquoi n’aime-t-elle pas comme le reste de la famille manger sur le canapé, face à l’écran, un plateau sur les genoux ? Très vite Matilda va faire preuve de malice pour se venger des humiliations de ses parents, puis de la directrice de son école, une femme terrifiante.

Là aussi je découvre un auteur classique et surtout un livre que nombre d’entre vous ont lu, Roald Dahl et son roman Matilda… et quel bonheur ! J’ai tout de suite adoré le ton un peu piquant et plein d’humour, son héros plein de malice et ses personnages secondaires plus farfelus les uns que les autres, divinement bien croqués (point commun avec Dickens d’ailleurs). J’ai été happé par l’ambiance et j’ai lu en deux fois ce roman de 260 pages. Je comprends mieux maintenant pourquoi certains de mes amis sont fans de cet auteur. C’est aussi un superbe hymne à la lecture, de nombreux livres (généralement des classiques) sont cités et Matilda est ce qu’elle est grâce, aussi, à la lecture. Un superbe roman que j’aurais adoré lire enfant (mais que j’ai adoré lire adulte) mais que malheureusement je ne ferai pas découvrir à grand monde ! Ici aussi le livre est superbe, pour ses 40 ans Gallimard l’a ressorti dans une très belle édition (d’autres livres sont d’ailleurs sortis dans la même collection, nous y reviendrons).

Quelques pas de plus
De grandes espérances vu par Qu’importe le flacon… et Matilda par La littérature de Judith et Sophie.

De grandes espérances
de Charles Dickens (traduit par Marie-Aude Murail), illustré par Philippe Dumas
L’école des loisirs
24,80€, 153×229 mm, 528 pages, imprimé à Singapour, 2012.
Matilda
de Roald Dahl (traduit par Henri Robillot), illustré par Quentin Blake
Gallimard Jeunesse dans la collection Bibliothèque Gallimard Jeunesse
13,90€, 145×200 mm, 172 pages, imprimé en Italie, 2012

A part ça ?

Un photographe, Laurent Laveder, qui joue avec la lune… superbe !

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange