La mare aux mots
Parcourir le tag

Révolution

Des histoires de gros bras et de luttes des classes ! [ARTICLE EN ACCÈS LIBRE]

Par 18 juin 2018 Livres Jeunesse

Aujourd’hui on fait la connaissance d’héroïnes féministes pleines d’énergie et bien décidées à renverser l’ordre établi avec Les gros bras de Polka d’Emilie Gleason et Zette et Zotte à l’uzine d’Elsa Valentin et Fabienne Cinquin !

Il était une fois un couple de danseur·euse·s fou amoureux·euses. Si amoureux qu’ils finissent par avoir un bébé : Polka. Polka est une petite fille pleine d’entrain (un peu trop même), joyeuse et heureuse de vivre… avec une particularité : Polka a des gros bras… DES TRÈS GROS BRAS. À tel point qu’à l’école, tout le monde se moque d’elle. Des biceps pareils, pour une fille de son âge… Ça n’a pas de sens ! Alors Polka se renferme, devient morose et triste. Jusqu’au jour où, alors qu’elle regarde la télébison avec ses parents, la petite fille entend qu’un groupe de castors est menacé ; ni une ni deux, la petite fille décide de se remonter les manches et de leur venir en aide !
Les gros bras de Polka est un album féministe très drôle. Emilie Gleason nous parle, à travers l’exemple de Polka, de l’importance (et de la difficulté) de s’accepter tel·le que l’on est, dans une société où les clichés existent encore. Car ce qui dérange, c’est que la petite fille a de gros bras (un attribut que l’on associe plus naturellement à un garçon). Polka chamboule malgré elle l’ordre établi : les garçons doivent être costauds et forts, les filles douces et fragiles. À travers cette histoire pleine d’humour (l’autrice joue avec les mots : Polka regarde la « télébison », enfourche son « vélo-ciraptor ») Emilie Gleason propose un album positif sur la nécessite de se détacher du regard des autres et de vivre sa vie comme on l’entend. Au fur et à mesure de ce récit initiatique burlesque, Polka va découvrir que ses gros bras peuvent être une force. Les illustrations vives et colorées accompagnent à merveille cette drôle d’histoire. Chaque page révèle une nouvelle surprise, langagière ou narrative. Résultat : c’est drôle, bien construit, fourmillant de détails, de malice et d’intelligence !
Un drôle de petit album pop qui déconstruit les clichés !

Zette et Zotte sont sœurettes et travaille à l’uzine où elles fabriquent des zabits de louxe. Pour cette besogne, elles ne sont payées que des miettes et quelques légumes. Si Zette trouve cela scandaleux et est prête à faire la grave généreule et la manifle, Zotte préfère quant à elle faire des zeurs-sop pour gagner plus de beurre dans les zépinards… Un matin, le trapron décide que les zouvrilleuses lui coûtent trop cher ! Désormais elles ne seront payées que des épluchures ! C’en est trop pour Zette et ses copines qui décident de monter au créneau et de faire la révoluture !
Avec Zette et Zotte à l’uzine, Elsa Valentin et Fabienne Cinquin nous content l’histoire d’un conflit social avec beaucoup d’humour et d’intelligence ! La langue d’Elsa Valentin est poétique et imagée : elle joue sur les sonorités « Zette/Zotte/Zabits », détricote et reconstruit de nouveaux mots : la grève générale devient la grave généreule, la révolution devient la révoluture… L’album se lit à haute voix pour savourer encore plus ces jeux de mots ! Mais derrière cet aspect ludique, Elsa Valentin nous parle de problématiques actuelles : les délocalisations d’usines, le sort des ouvriers laissés pour compte. L’album se veut résolument optimiste et joyeux. Les illustrations nous plongent dans un monde coloré, solidaire, où, seul le collectif permet de s’en sortir ! Fabienne Cinquin joue sur les motifs, les coloris, les matières et multiplie les techniques : encre de Chine, collage de papiers unis comme à motifs, aquarelles… À travers l’exemple de Zette et Zotte, Elsa Valentin nous montre les tensions qui peuvent exister durant ces conflits (même si tout se termine bien !). Véritable ode à la sororité (et fraternité), à la cohésion de groupe et à l’autogestion, Zette et Zotte à l’uzine est une fable moderne qui nous montre qu’avec beaucoup d’imagination, de l’utopie, de la révolte et des ami·e·s… on peut encore changer les choses… et ça fait du bien !
Un véritable coup de cœur, drôle et politique ! On en redemande !

Les gros bras de Polka
d’Emilie Gleason
Biscoto
14 €, 146×236 mm, 48 pages, imprimé en France, 2018.
Zette et Zotte à l’uzine
Texte d’Elsa Valentin, illustré par Fabienne Cinquin
L’atelier du poisson soluble
16 €, 200×297 mm, 48 pages, imprimé en République tchèque, 2018.

You Might Also Like

« Justice, égalité, respect !… »

Par 10 décembre 2011 Livres Jeunesse

Aujourd’hui je veux vous présenter deux livres qui sont d’une certaine manière « engagés ». L’un parle d’homoparentalité et l’autre de la révolution arabe, ils ont tous les deux un point commun : ils sont écrits par Ingrid Chabbert.

C’est une histoire qu’on a suivie d’ici, avec plus ou moins d’intérêt suivant notre ouverture sur le monde. C’est une histoire récente, qu’on a vue dans nos téléviseurs, des images dures qu’on ne montrait pas aux enfants. Pourtant ce livre est fait pour eux, pour leur raconter, pour qu’on n’oublie pas. C’est l’histoire de la révolution arabe.

Le texte est assez fort. Il est simple et beau. Les phrases sont courtes mais font mouche. Sur la première page une femme est debout avec une robe d’un superbe rouge « Le premier jour, elle est toute seule au milieu de la place vide. Debout, les bras levés, le menton droit. Elle ose. Elle les défie…« . Les pages suivantes sont sur le même modèle, jour après jour ils sont de plus en plus nombreux, c’est un peuple qui réclame la démocratie.

Les illustrations de Loren Bes sont magnifiques. Elles sont faites principalement de noir et blanc mais quelques touches de couleur sont présentes pour accentuer certains éléments : du jaune pour l’argent du despote ou la robe rouge de cette femme qui lutte par exemple. L’ouvrage est bilingue français et arabe, il contient aussi des très belles citations (Paul Eluard et Aboul El Kacem CHEBBI) et le beau texte est conclu par un extrait superbe du poème, NON !... de Kamel M’RAD
(…) Là où le courage, avec joie et délice,
Court, par delà le geste, jusqu’au sacrifice !…
Je viendrais pour inscrire les lettres du mot NON,
Debout, tout simplement, pour faire face aux canons !…(…)

Les dernières pages du livre sont plus documentaires, nous rappellent les évènements du printemps arabe. L’objet est très beau avec son format à l’italienne.

Dans un genre très différent…

Prunelle est bien embêtée, au centre aéré Leïla, leur animatrice, leur propose de fabriquer un cadeau pour la fête des mères et leur donne de quoi faire un collier… Seulement Prunelle a deux mamans…

Voilà un joli livre sur un thème « pas évident ». Ça fait du bien de trouver ce genre de sujet dans un livre pour enfant. L’histoire est simple et est adaptée pour les petits (ma fille de 3 ans et demi a beaucoup aimé). Les illustrations de Chadia Loueslati en font vraiment un album très doux. L’album n’est évidemment pas destiné qu’aux enfants concernés par le sujet, c’est un album sur la communication (il suffira à Prunelle de dire à Leïla qu’elle a deux maman pour que celle-ci trouve une solution) mais il est évident que c’est aussi un formidable album pour ouvrir l’esprit des enfants sur ce sujet. Je trouve ça bien qu’on apprenne à nos enfants que toutes les familles ne sont pas sur un seul modèle (celui que montre la très grande majorité des livres pour enfants : le papa, la maman, le petit garçon et la petite fille). Bref c’est un album un brin militant sans que cela ne se ressente dans l’histoire (tout cela est fait de façon naturelle).

Retrouvez une très bonne interview dIngrid Chabbert et Marjorie Lematre sur Lecture Jeunesse 83.

Raconte-moi la Révolution… d’Ingrid Chabbert illustré par Loren Bes
Éditions des Samsara, dans la collection Passerelles, 12€
Public : Lecteurs débutants / Lecteurs confirmés

La fête des deux mamans d’Ingrid Chabbert illustré par Chadia Loueslati
Les éditions Les petits pas de Ioannis, dans la collection P’tites bulles de vie, 12,90
Public : A leur lire / Lecteurs débutants

Raconte-moi la Révolution…
d’Ingrid Chabbert illustré par Loren Bes
Éditions des Samsara, dans la collection Passerelles
12 €
La fête des deux mamans
d’Ingrid Chabbert illustré par Chadia Loueslati
Les petits pas de Ioannis, dans la collection P’tites bulles de vie
12,90€

———————————————————————————————————————-

A part ça ?

Aujourd’hui à Montreuil, 40 éditeurs et auteurs du 93 présentent leurs livres. Retrouvez les Place du marché (Métro Croix de Chavaux, ligne 9). Au programme spectacles, musique et vin chaud ! plus d’infos : https://www.facebook.com/events/273954645975248

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange