La mare aux mots
Parcourir le tag

Rhinocéros

Des parents imparfaits

Par 27 janvier 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on rencontre deux fillettes pleines de ressources à la famille un peu spéciale… Les parents de la première ne lui prêtent qu’une oreille distraite, tandis que l’autre est élevée par un couple de terribles ogres.  Voilà deux beaux albums qui nous montrent chacun à leur manière que même les plus imparfaites des familles peuvent abriter des trésors d’amour.

Les rhinos ne mangent pas de crêpes
Texte d’Anna Kemp, illustré par Sara Ogilvie
Little Urban
10,50€, 267×267 mm, 32 pages, imprimé en Asie, 2016.
D’entre les ogres
Texte de Gilles Baum, illustré par Thierry Dedieu
Seuil Jeunesse
15€, 235×338 mm, 40 pages, imprimé en France, 2016.

You Might Also Like

Rhinocéros, chiens et sirènes

Par 15 juin 2015 Livres Jeunesse

O n'a toujours besoin d'un rhinoceros chez soiLes chats, les chiens, les poissons… trop banal ! Adoptez un rhinocéros ! Votre vie ne sera plus la même ! Avec un rhinocéros, c’est amusement et câlins garantis. Leur prix est imbattable et très vite vous ne pourrez plus vous en passer ! Alors, courez vite chez le vendeur de rhinocéros le plus proche et adoptez-en un !
On a toujours besoin d’un rhinocéros chez soi est une énumération des avantages à avoir un rhinocéros chez soi. Des avantages, vous vous en doutez, décalés, drôles et poétiques. On peut par exemple s’en servir pour être certain d’avoir son argent de poche, utiliser sa corne pour faire des beignets ou tricoter un pull ou encore s’asseoir sur ses genoux pour lire confortablement.
Une superbe réédition d’un album de 1964, un ouvrage drôle et poétique signé Shel Silverstein.
Le même vu par Chez Clarabel.

Ralf est le genre de chien qui prend de la place. Son long corps en forme de saucisse est parfois gênant ! On lui crie souvent dessus et finalement on est heureux que quand il est à l’extérieur. Mais un jour… son long corps va être bien utile !
Le fameux principe de la différence qui va être finalement un avantage, courant en littérature jeunesse, est ici particulièrement bien exploité. Déjà, parce que graphiquement l’album est vraiment réussi, ensuite parce que l’histoire est pleine d’humour. Le chien est tout bonnement irrésistible.
Un bel album pour célébrer la différence.
Le même vu par Chez Clarabel.

Petite sirene a l'huileC’est les vacances, Ulysse est chez son oncle et sa tante… et c’est pas le pied ! Son oncle ne voit absolument rien et il a des loupes à la place des lunettes, sa tante a de gros soucis d’intestin qui lui causent des gaz permanents… Bon, heureusement, il y a aussi Denis, le chat, qu’ils considèrent comme leur enfant (à tel point qu’il mange à table avec la famille !). Quand vient l’heure du repas, pas besoin d’assiette ! Chacun a devant lui une boîte de conserve et n’a plus qu’à manger son propre repas à même la boîte. Jusqu’au jour où il se passe un truc incroyable… Ulysse trouve une sirène dans sa boîte de sardines !
Coup de cœur pour La petite Sirène à l’huile. Tout d’abord parce que les illustrations d’Aurélie Guillerey sont magnifiques, pleines de couleurs et de pep’s. Ensuite parce que l’histoire est non seulement très originale, mais totalement surprenante ! Bien malin qui devinera ce qu’il va se passer ! Ce n’est pas vraiment politiquement correct, ça grince même un peu, bref, tout pour nous plaire !
Un album décalé et surprenant avec de magnifiques illustrations signées Aurélie Guillerey.
Le même vu par La soupe de l’espace et par Bob et Jean-Michel.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres ouvrages d’
Aurélie Guillerey (Noé et Azote tomes 1 à 3, Bien fait pour vous, Ma mère est partout, Coquillette la mauviette et Le mystère des graines à bébé). Retrouvez également notre interview d’Aurélie Guillerey.

On a toujours besoin d’un rhinocéros chez soi
de Shel Silverstein (traduit par Christian Demilly)
Grasset Jeunesse
16,90 €, 253×215 mm, 64 pages, imprimé en Espagne, 2015.
Ralf
de Jean Jullien
Seuil Jeunesse
13,50 €, 225×293 mm, 55 pages, imprimé en Belgique, 2015.
La petite Sirène à l’huile
Texte d’Émilie Chazerand, illustré par Aurélie Guillerey
Sarbacane
14,90 €, 210×280 mm, 40 pages, imprimé en France, 2015.

Gabriel

You Might Also Like

Bon appétit !

Par 2 avril 2013 Livres Jeunesse

Même si vous êtes en train de digérer tout le chocolat ingurgité ces derniers jours, aujourd’hui, on parle de nourriture !

La très très bonne pizza de zoéZoé est une lapine très distraite. Mais c’est aussi la reine des pizzas. Alors que depuis quelques temps elle est amoureuse de Léonard, elle décide de préparer une pizza Margherita pour le repas espérant ainsi le séduire complètement. Malheureusement, elle n’a pas anticipé, et son réfrigérateur est vide : plus de pâte à pizza. Elle envoie alors son cher et tendre au supermarché, mais celui-ci n’est pas beaucoup plus concentré ! Au terme de nombreux allers-retours ratés entre le magasin et la maison, ils finissent par réunir les ingrédients et réussissent à déguster une bonne pizza. De leur amour naîtra une petite lapine, Mozarella (encore une erreur d’étourderie ce prénom). C’est d’ailleurs elle qui nous raconte cette histoire !

La très très bonne pizza de Zoé intérieurQu’ils sont distraits ces parents. Mais la petite héroïne porte sur eux un regard amusé ! Et puis finalement, c’est devenu une tradition familiale : souvent, pour le repas, ils improvisent des pizzas avec ce qu’il reste dans le frigo et tout le monde se régale ! Cette famille lapin a l’air vraiment heureuse. On le sent dans les mots de la lapine, et dans l’expression des personnages qui prennent la vie avec sourire et philosophie ! Jean-Luc Cornette signe un petit roman humoristique pour enfants et Laurel propose des illustrations très vivantes, qu’on imaginerait très bien en dessin animé. On sent tous les efforts que fournissent ces cuisiniers étourdis, mais aussi tout l’amour qu’ils se portent !

Milo_cover.inddMilo est un rhino (et pas un hippo pour une fois !). Il a faim. Jusque là, rien d’anormal pour un animal, mais ce qui est plus embêtant c’est qu’il ne sait plus ce qu’il doit se mettre sous la dent. Il parcourt donc la savane s’arrête souvent pour savoir s’il doit manger le baobab, le zèbre, l’acacia ou même les touristes par exemple. A chaque fois, il se rend compte que c’est le rôle d’autres animaux. Finira-t-il par trouver ce que mangent les rhino ?

Voici un album moderne signé Nesmo pour s’interroger sur la chaîne alimentaire. Le graphisme est très original, mais personnellement, j’aime vraiment beaucoup (ma petite sœur aussi d’ailleurs. Elle aimait à la fois le fait que « ça ressemble un peu à un jeu de construction et à des images d’ordinateur »). C’est moderne, coloré et géométrique, mais je trouve que c’est aussi drôle et esthétique. Tout comme le texte d’ailleurs, à la fois simple et plein d’humour (écrit en rimes, ce qui donne l’occasion de croiser dans la même phrase « morille » et « gorille » par exemple, alors qu’a priori ce ne sont pas des mots qui se rencontrent souvent). L’auteur parvient avec quelques mots et de simples phrases à aborder le thème de la savane et des animaux qui y vivent. Et mine de rien, je suis certaine que ce n’est pas l’exercice le plus simple !

Drôle de pique-niqueQuand j’ai vu la couverture de Drôle de pique-nique, j’ai tout de suite pensé au conte des Frères Grimm, Les musiciens de Brême, avec ses illustrations en collage au style ancien. Dans les premières pages, j’ai découvert une jolie histoire d’animaux qui décident d’organiser un pique-nique. Chacun ramasse sur le chemin de la nourriture pour les autres participants. L’oiseau cherchait des vers et ramasse finalement des chardons pour l’âne, le lapin ne trouve pas de carottes mais des fraises pour l’écureuil,… Chacun pense à l’autre et tout le monde s’apprête à passer un très bon moment convivial… Mais un animal se fait entendre dans les fourrés…

Sous les rabats des pages cartonnées on découvre à chaque fois ce qui se cache dans l’herbe, dans les arbres, dans les fleurs. Parfois, c’est aussi une bouse de vache ou des orties, surprise ! Cet album pour enfants de Florence Guiraud est surprenant. L’ambiance générale est toute douce, très calme, tant dans le texte que dans les illustrations, faites de collage de papier. Puis vient la chute de l’histoire, surprenante et inattendue ! Personnellement j’ai aimé cette surprise, qui contraste avec le reste de l’album. C’est une réussite !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué un album de Nesmo, Malou le matou.

La très très bonne pizza de Zoé
de Jean-Luc Cornette illustré par Laurel
Gargantua Jeunesse
8,90 €, 160 x 240 mm, 24 pages, imprimé en Union Européenne, 2013
Milo le Rhino
de Nesmo
Balivernes Editions
9 €, 170 x 170 mm, 21 pages, imprimé en Espagne, 2013
Drôle de pique-nique
de Florence Guiraud
Seuil Jeunesse
12,90 €, 222 x 222 mm, 18 pages, imprimé en Chine, 2013

A part ça ?

Comme vous le savez sans doute, nous vous présentions chacun tous les mois notre album coup de cœur (et un roman par trimestre). Comme le choix est souvent extrêmement difficile, dorénavant, on s’autorisera à en donner plusieurs (trois maximum) !
Pour ma part, au mois de Mars, j’ai beaucoup aimé les albums Le jour où j’ai perdu mes super pouvoirs de Michaël Escoffier et Kris di Giacomo et Ouvre ce petit livre de Jessee Klausmeier et Suzy Lee. J’ai chroniqué peu de romans durant les trois derniers mois, mais mon coup de cœur va à La fille verte de Vincent Cuvellier et Camilla Engman.
Gabriel a, quant à lui, choisi 3 coups de cœur album : Lapins, souris et compagnie d’Olga Lecaye, Margot de Fanny Robin et Delphine Vaute et Le petit Guili de Mario Ramos. Niveau romans, deux coups de cœur : Papa yaga de Muriel Zürcher et Tarja de Jean-Noël Sciarini.
Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog, sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

Marianne

You Might Also Like

Secured By miniOrange