La mare aux mots
Parcourir le tag

Roi

Roumanie ou Inde, les contes sont partout !

Par 15 avril 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente deux très beaux contes !

les trois soeurs du roi méchantUn roi avait trois filles. L’un d’elle ne parlait pas, la seconde n’entendait pas et la dernière ne voyait pas. Puis vint un fils. Un fils parfait. Il ne devra pas vivre au contact de ses sœurs, des fois que leurs défauts soient contagieux. Un jour, il reprend le trône familial, et dirige le pays avec colère… Mais peut-être que ses sœurs, cachées jusque là, pourraient un jour lui être d’un grand secours.

Conte roumain de Marianna Galeana, Les 3 sœurs du roi méchant est le seul qu’elle ait transmis en version écrite. Tous les ingrédients du conte traditionnel sont réunis : un royaume, un pauvre roi, un prince cupide, une forêt, des aventures, des éléments fantastiques,… Et même une morale en filigrane : on peut toujours avoir besoin d’autrui ! Contée par Maureen Dor que l’on peut écouter grâce au CD fourni avec le livre, joliment illustrée sur du papier qui sent bon par Stéphane Girel, cette histoire nous fait voyager. On retrouve également une chanson en lien avec l’histoire !

les mésaventures du gourou paramartaComment se procurer un cheval ? C’est la question que se posent Paramatra, un gourou brahmane et ses élèves (Nigaud, Bêta, Nunuche, Zozo et Nouille, ça veut tout dire n’est-ce pas ?) Chacun y va donc de ses hypothèses et de ses idées, plus farfelues les unes que les autres !

Le gourou de Paramarta est en fait un recueil de contes tamoules, reliés entre eux par cette histoire de cheval. Écrits au dix-septième siècle par Viramamunivar, et traduits dans cette version par Françoise de Valence, ces contes sont drôles, pleins de malice et de sagesse. Il y a beaucoup de texte, mais les enfants qui ne savent pas lire prendront tout de même du plaisir à écouter ces histoires d’un autre temps et d’un autre lieu. Les illustrations à l’aquarelle de Lydia Gaudin Chakrabarty sont très belles et accompagnent avec poésie ces aventures ! Un joli livre, avec du papier de qualité et un format presque carré, pour s’évader !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Maureen Dor (Pauvre Stupidon, Moi, super moi, Le rêve de l’arbre, Rita la féroce fée rousse et Quelle chatastrophe !)

Les 3 sœurs du roi méchant
Texte de Marianna Galanea, conté par Maureen Dor, et illustré par Stéphane Girel
Éditions Clochette dans la collection Les Classimots
14,95 €, 210 x 255 mm, 24 pages, imprimé en Union Européenne, 2013
Le gourou de Pamarta
Texte de Viramamunivar (traduit par Françoise de Valence) et illustré par Lydia Gaudin Chakrabarty
Chandeigne
16 €, 190 x 180 mm, 128 pages, imprimé au Portugal, 2013

A part ça ?

Les cerisiers japonais en fleurs sont magnifiques !

Marianne

 

You Might Also Like

De la tradition à l’originalité

Par 1 décembre 2012 Livres Jeunesse

Quoi de plus normal, en ce premier jour du mois de décembre, que de vous présenter un album pour enfants qui parle de moufle ? Une moufle rouge gît dans une clairière. Alors que le froid gronde, un rat y trouve refuge. Il est bientôt rejoint par un crapaud, puis un renard, un hibou, un lapin, et même un ours. La moufle sera-t-elle aussi extensible ? Une jolie histoire sur le partage connue depuis très longtemps.

Cette version de La moufle, conte traditionnel souvent revisité, est vraiment belle. C’est Bernard Villiot qui nous livre le texte, à la fois simple et bien dans le ton des contes traditionnels. Et comme c’est Antoine Guilloppé qui a illustré l’album, c’est vraiment beau. Le noir et le blanc dominent, entre formes des arbres et des animaux et pureté de la neige, et le rouge de la moufle qui prend de plus en plus de place tranche ! Un livre à lire au coin du feu (ou du radiateur) !

Grand écart ! On passe du conte traditionnel à la bande dessinée originale en un tour de main. Cette fois, on suit les aventures d’Ernest et Louise, prince et princesse qui n’en restent pas moins des enfants, et qui aiment bien aller jouer avec les monstres de la forêt. Sauf que ces amis un peu particuliers ne sont pas vraiment les bienvenus chez le roi Fulbert et la reine Eugénie. En effet, pas une seule de leurs visites ne se termine par une catastrophe. Mais finalement, ils pourraient s’avérer utiles parfois, notamment si l’Ogre Vorace pointe son nez…

Grégoire Pont est à la fois l’auteur et l’illustrateur de la série de bandes dessinées pour enfants Excalibrius. Le premier tome, Les Enfants rois, est très rythmé. On ne s’ennuie pas avec ces deux enfants et leur bande de copains-monstres ! La vie de château ne manque pas de piquant et les bêtises s’enchaînent ! C’est un savoureux mélange d’histoire de prince et princesses et de gags, qui devrait trouver sans mal son public !

Quelques pas de plus…
Retrouvez d’autres chroniques de livres illustrés par Antoine Guilloppé : Loup noir, Grand blanc, Première neige, Plein soleil, Qui dit noir dit blanc, Pleine lune et Akiko la rêveuse, et son interview.
Nous avons également déjà chroniqué des livres de la collection BD Kids : Michel de Dewi Noiry, Pauline Pinson et Ivan Rabbiosi, Espions de famille de Thierry Gaudin et Romain Ronzeau, Playlist de Stéphane Melchior-Durand, Virginie Blancher, et Manboou, L’école Crinoline de Serge Carrère et Grégory Saint-Felix, Les pipelettes d’Anne Guillard.

La moufle
de Bernard Villiot illustré par Antoine Guilloppé
L’Elan vert
12,70 €, 236×296 mm, 24 pages, imprimé en Chine
Excalibrius, T1 Les Enfants rois
de Grégoire Pont
Bayard dans la collection BD Kids
9,95 €, 162×203 mm, 93 pages, imprimé en Italie

A part ça ?

J’aime beaucoup les illusions d’optique et celles-ci sont particulièrement réussies. En plus, dans la description de la vidéo, on peut télécharger les images à imprimer, pour se prendre pour un vrai magicien !

You Might Also Like

Dégustons une baguette assis sur un tabouret à trois pieds !

Par 6 mars 2012 Livres Jeunesse

En littérature jeunesse, le conte est une forme très fréquemment utilisée. Aujourd’hui je vous en présente deux, très différents.

Le premier s’adresse aux lecteurs déjà un peu autonomes. Il s’agit de La boulangerie de la rue des dimanches écrit par Alexis Galmot et illustré par Till Charlier, publié par Grasset-Jeunesse.

Louis Talboni et Adèle Pelviaire aiment la musique. Ils s’aiment et donnent un jour naissance à Jack Talboni. Malheureusement, ils décèdent quelques temps après. Le petit Jack va se débrouiller tout seul et faire son petit bonhomme de chemin. En sortant de l’orphelinat, il choisit un peu par hasard son futur métier : il sera boulanger-pâtissier. Il va transformer la vie de tout un quartier avec sa baguette pas trop cuite et sa religieuse au chocolat, seules choses qu’il sait préparer. Mais son secret est bien ailleurs…Une fée bleue, une horloge capricieuse, les Quatre Saisons de Vivaldi, accompagneront Jack vers un destin hors du commun, comme tout héros de conte qui se respecte, n’est-ce pas ?

Ce livre n’est décidément pas comme les autres. Une belle couverture rigide, du papier épais, du texte aéré, et des illustrations soignées pour reprendre son souffle de jeune lecteur, en font déjà un bel objet. Ensuite, j’ai beaucoup aimé l’histoire. Certes, elle est un peu loufoque, mais c’est là toute sa force ! Parfois, on trouve des similitudes avec les univers de Roal Dahl (Matilda) ou de Pierre Gripari (et ses célèbres Contes de la Rue Broca). Il y a plein d’éléments ancrés dans le réel, et en même temps, des tas de côtés surréalistes, tendres, poétiques, et même tristes. On est également transporté dans une grande ville de la première moitié du XXème siècle, comme ont pu connaître nos grands-parents.
Le parcours de Jack est atypique, et ce petit orphelin est très attachant. On vit avec lui la pauvreté, la vie difficile, mais également l’amour et les bonheurs simples du quotidien. On s’émeut de son parcours et de ses sentiments à fleur de peau. Pour résumer un peu son état d’esprit, je ne résiste pas à vous livrer un petit passage :

« Mais, couvé entre les quatre murs de sa soupente cloquée, tendrement chéri par ses deux parents mélomanes, le petit Jack ignorait ce qu’était la misère, puisqu’il ignorait ce qu’était la richesse. Tous les jours, avec Papa et Maman c’était dimanche, tant il est vrai qu’Amour et Musique savent reboucher bien des trous, et panser bien des plaies ».

Enfin, le fait que toute sa vie tourne autour de la boulangerie et de la pâtisserie donne lieu à des phrases appétissantes et croustillantes assez réjouissantes !
Je pense que c’est un livre à plusieurs niveaux de lectures…qui conviendra donc autant aux enfants (je dirais à partir de 9 ans) qu’aux adultes avides de jolies histoires de vie !

Respectant un peu plus la traditionnelle structure du conte, Arthur 1er et le trône à trois pieds d’Eric Battut est paru dans la collection Les p’tites balades aux éditions Gulf Stream.

On part cette fois au temps des rois et des chevaliers. Baptiste est ébéniste et fabrique entre autres, des trônes. Or, le roi Arthur 1er, un enfant assez difficile, les refuse absolument tous. Baptiste en a marre, et fabrique pour son plaisir un tabouret, pour changer un peu. Il le vend à un pêcheur…qui l’envoie au diable. Une laitière l’intercepte…et finalement, l’envoie au diable. Un brigand l’attrape…et l’envoie au diable ! Maudit, le petit tabouret atterrit dans le cachot d’Arthur 1er, que l’on pourrait justement surnommer « Petit Diable »…Comment finira-t-il sa vie de tabouret ? Et Baptiste l’ébéniste alors ? Trouvera-t-il grâce aux yeux du Roi ?
Voilà pour l’histoire, qui reprend bien le schéma des contes du Moyen-Age, avec rebondissements, aventures, chevaliers, château fort, oubliettes, méchants et gentils. Et ça fonctionne plutôt bien. Le texte est assez classique mais comme il est court et très illustré, il est facilement compréhensible. En plus, il y a une vraie chute ! Les illustrations sont  quant à elles tout à fait dans le ton de l’histoire. A base de craft et de quelques couleurs seulement (blanc, rouge, vert, jaune…), l’univers et les personnages sont bien campés, rapidement et simplement. Il y a une sorte d’unité qu’on retrouve très souvent dans les contes et qui fait de cet album carré un livre particulier, mais assez intemporel.

La boulangerie de la rue des dimanches, Alexis Galmot et Till Charlier
Grasset-Jeunesse
Prix : 12,50 €
Public : Lecteurs débutants/Lecteurs confirmés

Arthur 1er et le trône à trois pieds, Éric Battut
Gulf Stream
Prix : 9,90 €
Public : A leur lire/Lecteurs débutants

————————————————————————————————————————-
A part ça ?

Du 5 au 18 Mars, la 14ème édition du Printemps des Poètes bat son plein ! En plus, cette année le thème est « Enfances » ! On était donc obligé d’en parler par ici. Animations, concours, et lectures sont au programme de cette quinzaine. Plus d’informations sur le site de l’association. J’en reparlerai peut-être dans les prochains jours !
(en plus, la belle affiche est signée Joëlle Jolivet)

Marianne

You Might Also Like

« Alors l’arbre se mit à pleurer »

Par 29 octobre 2011 Livres Jeunesse

On ne vous parle pas assez de livres pour les plus grands. Disons le clairement c’est plus long à lire et comme ce n’est pas ce que je lis à ma fille, j’en lis plus rarement ! Mais j’en ai lu 3 sortis chez L’Harmattan, un qui est intéressant pour des enfants qui connaissent la triste situation d’avoir un proche en prison et deux qui m’ont fait faire un beau voyage.

Cher cousin derrière les barreaux est un petit roman qui raconte l’histoire de Thomas, 12 ans dont le cousin qu’il idolâtre est emprisonné suite à une bagarre qui a mal tourné. Le récit est entrecoupé de lettres de Thomas à Alexis, son cousin. Ce roman pour ado est très touchant car il parle de la déception que l’on rencontre forcément à l’adolescence face aux erreurs de ceux qu’on met sur un piédestal, quand on se rend compte que nos modèles ne sont pas infaillibles. C’est aussi un roman dans lequel pourront s’identifier les pré-ados qui ont une personne de leur entourage en prison.

Extraits ici.

Ce sont trois contes du Fouta Djalon (massif montagneux de Guinée) qui sont regroupés dans Barowal le cheval sacré. Le premier, celui qui donne son titre au livre raconte l’histoire d’un roi Bambara passionné de chevaux qui va tout faire pour acquérir Barowal, un cheval que son propriétaire ne veut pas céder. Jusqu’où peut-on aller pour posséder ce que l’on veut quand on est un roi orgueilleux qui ne supporte pas l’échec, il va le découvrir… à ses dépends. La deuxième histoire est celle de deux amis inséparables, Ardo qui est prince et Salifou qui est forgeron. Leur amitié très forte va les sauver chacun leur tour. La troisième, celle que j’ai trouvé la plus belle, parle de Dienaba et Madou, qui vivent une très belle histoire d’amour depuis tout petits, personne ne prenant cette histoire d’enfants au sérieux, mais un jour le père de Dienaba, comprenant que sa fille est vraiment amoureuse, va lui interdire de revoir Madou. Les amoureux ne se laisseront pas faire.

C’est un beau voyage que l’on fait grâce à Oumar Abderrahmane DIALLO, avec ses jolis contes pour les grands. Il nous parle de fidélité et d’engagement, d’amour et d’amitié, de « petits » qui luttent contre les « plus grands. ».. des thèmes universels. Les textes sont très beaux, on les lit avec un grand plaisir.

Extraits ici.

Dix petits contes précieux sur quelques pierres de Madagascar est aussi l’occasion de faire un joli voyage. Dix petits textes très différents, sous formes de contes, de récit de voyage ou même de poème, tous ont pour point de départ une pierre. Un petit homme ailé dans un morceau d’Ambre (d’après moi la plus belle histoire), une pierre qui s’ouvre en deux à chaque pleine lune pour dévoiler un intérieur des plus fabuleux, des pierres qui disent l’avenir, une expéditrice qui va se retrouver dans une magnifique grotte en améthyste,… C’est très poétique, très beau. Les pierres sont souvent juste un prétexte, mais une belle occasion de nous raconter une histoire merveilleuse.

Extraits ici.

Cher cousin derrière les barreaux de Françoise Kerisel illustré par Igor Mekhtiev
Jeunesse L’Harmattan
8,50€
Public : lecteurs confirmés

Barowal le cheval sacré d’Oumar Abderrahmane DIALLO
L’Harmattan, dans la collection La légende des mondes
10,50€
Public : Lecteurs confirmés (70 pages sans illustrations)

Dix petits contes précieux sur quelques pierres de Madagascar de Chantal Serrière
L’Harmattan.
8€
Public : Lecteurs confirmés

———————————————————————————————————————

A part ça ?

Connaissez-vous Batifolire ? Aurélie, bibliothécaire, vous parle sur son blog de ses coups de cœurs littéraire. On vous conseille d’aller y faire un tour et d’adhérer à sa page facebook !

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange