La mare aux mots
Parcourir le tag

Romuald

Tendresse et humour

Par 1 mai 2015 Livres Jeunesse

La poupée de Ting-TingTing-Ting a une poupée, une poupée qui lui ressemble. C’est ce que lui a dit son père en la lui offrant. Mais un matin, la petite fille ne trouve plus la poupée. Peut-être l’a-t-elle laissée au champ, où elle était la veille. Mais sur place il n’y rien. Et soudain, Ting-Ting revoit ce qu’il s’est passé, elle a posé sa poupée sur l’établi. Elle est donc certaine que sa mère l’a prise, avec les autres, pour les vendre au marché.
Beaucoup de délicatesse, tant dans le texte que dans les illustrations, dans La poupée de Ting-Ting. L’album est riche par ce qu’il aborde (avec les mots ou par les non-dits) : complicité entre la petite fille et sa grand-mère, transmission, absence du père, communion avec la nature… Et les choses sont dites avec beaucoup de finesse, de poésie. Certaines illustrations de Régis Lejonc sont absolument sublimes (d’autres m’ont moins charmé).
Un bel album riche en émotion.
Le même vu par Enfantipages, Chez Gaëlle la libraire et Les lectures de Liyah.

Les pyjamasques et le robot blizzardAttention, les pyjamasques sont de sortie ! Sauf qu’être un superhéros c’est super… quand il y a des méchants… et là, il ne se passe pas grand-chose ! Nos héros décident de trouver à tout prix quelqu’un à combattre, mais ce n’est pas forcément une bonne idée…
On aime la tendresse des albums des Pyjamasques. Leur côté superhéros qui doivent se coucher tôt parce que demain il y a école. Les héros de Romuald nous font vraiment penser aux enfants avec leurs jeux, leur imagination, leur mauvaise foi… et c’est ça qui fait qu’on les aime.
Un nouvel épisode d’une série qui plaît beaucoup aux enfants.

moi d'abordMoi d’abord ! Voilà ce que hurle le petit canard quand la maman propose à ses petits d’aller dehors. Puis quand elle évoque une partie de pêche à la ligne, on entend encore le même cri, Moi d’abord ! Au moment de passer à table, c’est reparti ! Mais pas sûr que le petit canard ait toujours envie d’être le premier…
Beaucoup d’humour dans Moi d’abord ! mais on sait qu’avec le duo Michaël Escoffier/Kris Di Giacomo on est jamais déçu à ce niveau-là (et à aucun niveau, d’ailleurs). Les enfants qui veulent toujours être les premiers risquent de beaucoup aimer ce petit héros et tout le monde va se poiler devant la chute irrésistible.
Un album vraiment drôle signé par un duo qui fonctionne décidément à merveille.
Le même vu par La littérature de Judith et Sophie et La soupe de l’espace.

Moussy et le tas de l'OpéraPendant que ses amies achètent les derniers vêtements à la mode, Moussy rêve en regardant les magazines. Notre petite souris n’a pas les moyens de dépenser autant dans les boutiques. Elle est même victime des railleries, on se moque de ses vêtements rapiécés. Pourtant, un jour les choses changent et tout le monde est jaloux de Moussy !
Moussy et le tas de l’Opéra c’est un album pour parler du recyclage et de l’anticonsumérisme qu’on avait déjà chroniqué (ici), mais Nathalie Infante ressort son album (réécrit et redessiné) dans un format plus classique (l’album original était une histoire à déplier). On parle donc ici du bonheur de créer, de faire du neuf avec du vieux, de moins consommer.
Un album plein d’humour pour apprendre à ne plus gaspiller.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Ghislaine Roman (Contes d’un roi pas si sage), de Régis Lejonc (L’Ogre Babborco, Ianos et le dragon d’étoiles, La boîte à joujoux, Loup ?, La mer et lui, Le petit chaperon rouge ou La petite fille aux habits de fer blanc et Obstinément Chocolat), de Romuald (Les pyjamasques et le croque-chaussettes), de Michaël Escoffier (On verra demain, La maîtresse vient de Mars, 20 bonnes raisons d’aller à l’école, Le moustoc, 20 bonnes raisons de croire au Père Noël, Ouvre-moi ta porte, Le chevalier noir, L’anniversaire, La croccinelle, Le ça, Tous les monstres ont peur du noir, Trois petits riens, Le jour où j’ai perdu mes super pouvoirs, Zizi, Zézette, mode d’emploi, Le grand lapin blanc, Vacances à la ferme, Bonjour FacteurLa plume, Sans le A et Bonjour Docteur), de Kris di Giacomo (On verra demain, L’anniversaire, Trois petits riens, Sans le A, Le jour où j’ai perdu mes supers-pouvoirs, Prune cherche son style, Prune et la colo d’enfer, Quand le loup a faim, Prune : la grosse rumeur, Prune : le fils de la nouvelle fiancée de papa, et Prune et l’argent de poche) et de Nathalie Infante (Moussy & Le fantôme de l’opéra, Moussy la souris petit rat, Jeu de piste à Londres, Moussy, danseuse de balai, Marmottos seule contre le yéti, Moussy le petit tas de l’opéra et Une drôle de fourmilière). Retrouvez aussi nos interviews de Michaël Escoffier, de Kris di Giacomo et de Nathalie Infante.

La poupée de Ting-Ting
Texte de Ghislaine Roman, illustré par Régis Lejonc
Seuil Jeunesse
15 €, 296×273 mm, 40 pages, imprimé en France, 2014.
Les Pyjamasques et le robot-blizzard
de Romuald
Gallimard Jeunesse Giboulées dans la collection Les Pyjamasques
6,50 €, 215×255 mm, 36 pages, imprimé en Chine, 2015.
Moi d’abord !
Texte de Michaël Escoffier, illustré par Kris Di Giacomo
Éditions Frimousse
13 €, 252×207 mm, 24 pages, imprimé en Malaisie, 2010.
Moussy et le tas de l’opéra
de Nathalie Infante
Les éditions Marie-Louise
15 €, 265×190 mm, 28 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.

À part ça ?

Comme tous les mois, nous vous donnons nos coups de cœur du mois qui se termine. En avril, c’était donc, pour moi : Même les princesses pètent d‘Inlan Brenman et Magali Le Huche (p’titGlénat), Je suis un lion d’Antonin Louchard (Seuil) et Jasmine le concours de flaques d’eau de Guillaume et Thomas Bianco (p’titGlénat),  pour Marie : Le Kojiki, demande à ceux qui dorment de Yan Allegret et Carla Talopp (Gallimard Jeunesse Giboulées), pour Laura : Qui met les animaux au lit de Mij Kell et Holly Clifton-Brown (Gautier Languereau) et pour Marianne : La baleine du bus 29 de Christine Beigel et Alessia Bravo (Motus).
Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog, sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

Gabriel

You Might Also Like

Dis, tu peux lui demander… ? (4/8)

Par 23 juillet 2014 Les invités du mercredi

Cet été, vous pourrez lire, tous les mercredis, une question d’enfant et la réponse d’auteurs, illustrateur-trice-s, éditeur-trice-s… Les enfants ont été nombreux à nous envoyer des questions, nous en avons choisi huit. Après les questions de Tristan, Daphné et Rose les semaines passées, aujourd’hui une autre question de Tristan, 6 ans, futur illustrateur, qui m’a proposé de demander aux auteurs : « Est-ce que les auteurs et les illustrateurs vont dans des librairies ou des bibliothèques pour voir les enfants regarder leurs livres ? ». Marion Billet, Sébastien Mourrain, Éric Veillé, Alexandra Pichard et Romuald ont accepté de lui répondre, vous découvrirez, en même temps que lui leurs réponses. Mon secret rit tout le tempsChacune des questions retenues fait en plus gagner un ouvrage à l’enfant qui l’a posée. Cette question permet donc à Tristan d’avoir la chance de recevoir, grâce aux éditions Kilowatt, l’album de Séverine Vidal et Vanessa Hié, Mon secret rit tout le temps, une très belle histoire sur l’amitié transgénérationnelle. Un très bel album que nous avions chroniqué ici.


« Est-ce que les auteurs et les illustrateurs vont dans des librairies ou des bibliothèques pour voir les enfants regarder leurs livres ? » (Tristan, 6 ans)

Marion Billet :
Cher Tristan, effectivement, j’aime beaucoup me balader en librairie. C’est toujours une belle surprise quand je vois un enfant choisir et lire un de mes livres. C’est la plus chouette des récompenses et cela me motive encore plus pour de futures créations !

Autocollants BilletMarion Billet est auteur et illustratrice. Elle vient de sortir une série d’autocollants chez Lito sur le thème des contes, des Qui suis-je sur les animaux chez Lito également et Le tour du monde des tout-petits chez Gallimard Jeunesse. Retrouvez l’interview que nous avions réalisée d’elle ici.
Le site de Marion Billet : http://marionbillet.free.fr.

Sébastien Mourrain :
Bonjour Tristan,
Les auteurs et illustrateurs rencontrent parfois les enfants dans les écoles et les médiathèques. Le but est de leur expliquer notre métier et de leur faire partager notre passion. Leur montrer aussi d’une manière générale que tout est possible si on y croit et que l’on travaille très dur pour y arriver. En tant qu’illustrateur, je ne lis pas mes albums aux enfants, mais je leur montre comment j’ai réalisé les dessins.
Sinon, tout ça pour te dire que j’ai rarement vu des enfants lire mes albums devant moi à part mes deux enfants. J’avoue que ça m’intéresserait de voir la réaction des enfants en train de lire mes albums.
Souvent, je vois des dessins d’enfants réalisés à partir de mes dessins et ça, c’est super !
Voilà la réponse à ta question Tristan.

MoustachatSébastien Mourrain est illustrateur. Récemment, il a illustré un texte de Géraldine Elschner, Moustachat, sorti chez L’élan vert et un texte de Delphine Perret, Bigoudi, sorti chez Les fourmis rouges.
Vous pouvez retrouver Sébastien Mourrain sur son site : http://sebastienmourrain.blogspot.fr.

Éric Veillé :
C’est très difficile pour moi de tomber sur un enfant en train de lire un des livres que j’ai écrits, ou alors il faudrait que je reste des heures dans la bibliothèque ou dans la librairie pour attendre qu’un enfant s’approche de mon livre… Mais un jour, dans un salon du livre jeunesse, alors que j’arrivais sur le stand de mon éditeur pour une signature, j’ai vu un enfant qui était plongé dans mon livre Tout sur le grand méchant loup. Je me suis arrêté et je l’ai observé pour voir s’il souriait. Il n’a pas trop souri, mais il l’a lu jusqu’au bout !

Les secrets de l'écoleÉric Veillé est auteur et illustrateur. Il vient de sortir Tout sur le grand méchant loup chez Actes Sud Junior (que nous avons chroniqué ici) et il sortira à la rentrée Ma vie en pyjama (illustré par Pauline Martin) chez l’école des loisirs et Les secrets de l’école, où vont les maîtresses après le coucher du soleil ? et Mon imagier après la tempête, tous deux chez Actes Sud Junior.
Retrouvez notre interview d’Éric Veillé ici.

Alexandra Pichard:
Cher Tristan,
C’est une excellente question ! Quand un de mes livres sort en librairie, je mets mon imper’ et mes lunettes noires, et, incognito, je vais me cacher derrière une pile d’albums. De là, je vous observe, toi et tes parents : allez-vous ouvrir mon livre ? Mais il y a tellement de livres dans la librairie qu’il se peut que j’attende longtemps, très longtemps… Alors, pour m’occuper, j’en attrape un au hasard, et je le feuillette en mangeant des cacahuètes !

Puisque c'est comme ça, je m'en vais !Alexandra Pichard est auteur et illustratrice. Elle a sorti il y a peu Puisque c’est comme ça, je m’en vais ! (texte de Mim) aux éditions Magnard et Cher Bill (album dont elle est auteur et illustratrice) et Les soquettes blanches (texte de Vincent Cuvellier) chez Gallimard Jeunesse Giboulées.
Retrouvez Alexandra Pichard sur son site : http://alexandrapichard.com.

Romuald :
Bonjour Tristan,
Vu le nombre de librairies et de bibliothèques, tout leur temps y passerait et ils n’avanceraient pas beaucoup dans la réalisation de leurs prochains livres !
Je pense donc que rares sont les auteurs et illustrateurs qui vont observer les lecteurs sur place.
Mais nous avons d’autres moyens de savoir ce que les enfants pensent de nos livres.
Parfois, ils nous envoient une lettre (avec des dessins !) en y écrivant leurs impressions. D’autres fois, nous verrons un article dans un journal ou sur un blog.
Mais pour moi, le meilleur moment reste celui des festivals du livre où nous sommes invités à dédicacer, car il est toujours agréable de rencontrer nos lecteurs et de recueillir leurs impressions sur notre travail.

Les Pyjamasques et Magistère la sorcièreRomuald est l’auteur/illustrateur de la célèbre série Les Pyjamasques chez Gallimard Jeunesse Giboulées dont le dernier, Les Pyjamasques et Magistère la sorcière, est sorti en début d’année.
Retrouvez Romuald sur le site de Gallimard : http://www.gallimard-jeunesse.fr/Auteur/Romuald.

You Might Also Like

Voyage dans des pays imaginaires

Par 5 avril 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous emmène dans deux mondes complètement décalés !

l'avie d'iséeIsée dort. Un livre de sa bibliothèque se met alors à grandir, grandir, grandir. Isée y entre alors, et s’embarque dans un fabuleux voyage, au milieu d’une forêt aux airs de ville, à moins que ça ne soit l’inverse. Elle y fera d’étranges rencontres, dont celle d’un monstre, qui lui soumettra un incroyable défi… !

J’ai découvert Claude Ponti alors que j’étais déjà grande adolescente et que j’étais animatrice de centre de loisirs ou de colonies de vacances. J’ai bien dû côtoyer ces histoires enfant, mais je ne m’en souviens plus. Le fait est que lorsque je racontais ces aventures hors du commun aux enfants, j’ai été surprise de voir que très souvent, ils étaient absolument captivés et fascinés, alors que moi-même je ne comprenais pas tout. Mais finalement, je crois que c’est ce qui fait pour moi le charme de ces livres, que l’on retrouve encore une fois avec L’avie d’Isée, troisième tome d’une trilogie. Mô-Namour, chroniqué par Gabriel et La venture d’Isée sont les deux premiers que je n’ai pas eu l’occasion de lire, et je n’ai pourtant pas été plus gênée que ça : je n’aurais sans doute de toute manière pas tout saisi. On se laisse aller, on se laisse bercer par les jeux de mots ou les trouvailles, et on se perd dans les illustrations fourmillant de détails de Claude Ponti, pour faire chacun sa propre lecture, à son niveau et selon son envie, sans chercher à tout comprendre. Et ça fonctionne ! Loufoque et imaginaire, ce très grand livre (qui permet d’apprécier d’autant plus tous les détails) nous emmène très loin.

les pyjamasques et les rêveurs de l'arc-en-cielAutre univers complètement déjanté : les Pyjamasques ! Dans cette joyeuse troupe il y a Yoyo qui saute, Bibou qui vole et Gluglu qui colle. Chaque nuit, ils revêtent leurs costumes de supers-héros et sortent jouer pendant que tout le monde dort. Utupë leur lance une mission : veiller sur le Rêveur de l’arc-en-ciel, un paresseux (l’animal). S’il venait à être réveillé, les arbres cesseraient de pousser ! La forêt est donc en danger !

Quinzième aventure des Pyjamasques, on peut pour autant lire cette histoire indépendamment sans aucun problème ! Amitié, péripéties, protection de l’environnement, grands méchants et alliés, tous les ingrédients d’une aventure pimentée sont réunis ! Romuald nous propose une histoire rythmée, pleine de rebondissements, et de belles illustrations colorées et dynamiques ! Les Pyjamasques sont attachants prêts à tout pour sauver la forêt et déjouer les plans de Roméo, leur pire ennemi ! On les croit tout droits sortis d’un dessin animé ! Avec Les Pyjamasques et le rêveur de l’arc-en ciel, on ne s’ennuie pas, c’est moi qui vous le dis !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Claude Ponti (Mô-Namour et Blaise et le château d’Anne Hiversaire), et  autre livre de Romuald (Les pyjamasques et le croque-chaussettes).

L’avie d’Isée
de Claude Ponti
L’école des loisirs
18,80 €, 276 x 385 mm, 42 pages, imprimé en Italie, 2013
Les Pyjamasques et le Rêveur de l’arc-en-ciel
de Romuald
Gallimard Jeunesse Giboulées
6,50 €, 207 x 225 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2013

A part ça ?

Guillaume Blanchet présente Elastika !

Marianne

You Might Also Like

Range ta chambre !

Par 11 avril 2013 Livres Jeunesse

Dans ta chambre on n’y entre pas
C’est le record du n’importe quoi
Ceux qui s’y sont aventurés
On ne les a jamais retrouvés !

N’importe quoi 1erPascal Parisot

Quel parent n’a jamais prononcé ces trois mots « range ta chambre ! » ? Pourtant on l’a entendu petit, pendant des années, on sait que c’est agaçant… mais voilà qu’on le redit à nos enfants ! Cinq livres, pour différents âges (et même un pour les adultes dans le A part ça ? ), pour (peut-être) prendre conscience que c’est bien une chambre rangée !

Lou et Mouf faut tout ranger !Lou a sorti bien trop de jouets ! Il va falloir ranger maintenant… heureusement Mouf s’y met aussi. Bravo Lou !

Lou et Mouf est une série signée Jeanne Ashbé et comme souvent avec cet auteur c’est simple et percutant. Un petit livre de 6 pages (avec des rabats et une couverture matelassée) dans lequel l’enfant va donc ranger tous ses jouets dans son coffre et sera félicité à la fin. Un joli petit livre pour les tout-petits !

Range ta chambre, Pénélope !Dans la chambre de Pénélope ce n’est même plus la peine d’essayer… on ne rentre plus ! Pourtant selon le petit koala bleu c’est déjà rangé… bon allez elle va faire un effort… et tout cacher dans son lit ! Non non Pénélope il faut RAN-GER !

Là aussi, série bien connue des enfants, Pénélope est un personnage qu’ils adorent et qui n’est jamais la dernière en bêtises ! Peut-être que ce petit livre leur fera comprendre que c’est bien de ranger (même si Pénélope est finalement aidée par ses parents).

Lili, capricieuse petite sorcièreJE NE VEUX PAS RANGER MA CHAMBRE !!! hurle Lili, la petite sorcière. Après tout pourquoi elle le ferait, c’est une sorcière, elle n’a pas à faire ça ! Ses parents l’embêtent alors hop ! les voilà rapetissés ! Lili est enfin tranquille, plus besoin de ranger ! Mais finalement Lili se rendra compte que les parents c’est pas si mal…

Un album original et drôle sur les caprices et pour se rendre compte que, même s’ils donnent des ordres qu’on n’aime pas toujours, c’est bien quand même les parents. Ici aussi au final, Lili devra ranger sa chambre et elle réussira grâce à un peu de magie !
Des extraits en ligne.

Les pyjamasqueset le croque-chaussettesC’est une nuit un peu spéciale, la lune est noire et ce soir Yoyo n’aurait pas dû mentir… le jeune super héros ne savait pas qu’en promettant de ranger sa chambre et en ne le faisait pas un monstre allait naître de son bazar. Heureusement que Bibou et Gluglu sont là pour l’aider à le combattre !

Beaucoup d’humour et de tendresse dans la série Les pyjamasques signée Romuald. Trois enfants qui se déguisent la nuit et ont de supers pouvoirs ! Ici donc on parle du mensonge et des promesses non tenues. Il se passe des choses terribles quand on promet de ranger sa chambre et qu’on ne le fait pas… attention !

On termine par un roman pour jeunes lecteurs.

Et si je rangeais ma chambreCe soir il y a des invités à la maison ! En plus des amis de papa, il y aura Jonas avec qui Tom s’était tellement amusé l’autre fois et les jumelles Amy et Rosie. Mais pour accueillir tout ce monde Tom doit ranger sa chambre. Et si ce rangement était l’occasion d’une totale réorganisation ? Ce n’était peut-être pas une très bonne idée !

Énormément d’humour dans ce petit roman, on a tous connu ça (les grands aussi ou y’a que moi ?) : on se décide de ranger et finalement il y a beaucoup plus de bazar qu’au départ ! Tom va de mauvaise idée en mauvaise idée, de catastrophe en catastrophe ! Une belle écriture et surtout des dessins absolument magnifiques (crayonnés).

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué plusieurs livres de Jeanne Ashbé (Pas de loup, Yola, Et après, il y aura…, et Et dedans, il y a…).
Des petits capricieux dans deux livres que nous avons chroniqués : Plus de bisous !  et L’histoire de Louis Trente-Deux, enfant-roi.

Faut tout ranger !
de Jeanne Ashbé
Pastel dans la collection Lou et Mouf
7,70€, 170×180 mm, 14 pages, imprimé en Malaisie, 2003.
Range ta chambre, Pénélope !
de Anne Gutman, illustré par Georg Hallensleben
Gallimard Jeunesse dans la collection Les petites bêtises de Pénélope
2€, 140×140 mm, 6 pages, imprimé en Italie, 2008.
Lili, capricieuse petite sorcière
de Marie-Christine Barou, illustré par Marie Bois
Balivernes dans la collection Calembredaines
12€, 200×200 mm, 29 pages, imprimé en Belgique, 2006.
Les pyjamasques et le croque-chaussettes
de Romuald
Gallimard Jeunesse Giboulées dans la collection Les pyjamasques
6,20€, 225×207 mm, 28 pages, imprimé en Chine, 2012.
Et si je rangeais ma chambre ?
de Ken Spillman (traduit par Amélie Sarn), illustré par Chris Nixon
Rageot dans la collection Petit roman
5,70€, 135×180 mm, 56 pages, imprimé en France, 2011.

A part ça ?

Se faire obéir sans (forcément) punir !On se demande souvent si on peut vraiment se faire obéir sans forcément punir, c’est la question que s’est posée le Docteur Gilles-Marie Valet (psychiatre). Où sont les limites entre le fait de laisser son enfant exprimer son potentiel imaginatif et son côté caractériel ? Le livre donne des solutions pour rentrer dans un système de relations et d’échanges pour comprendre ce que l’enfant est en mesure de réaliser. Huit chapitres où à travers quelques cas concrets, il est abordé les différents modes d’éducation, le choix des parents selon leur histoire, les états émotionnels de l’enfant à tout âge (de 1 an à l’adolescence), les limites à définir selon sa perception. Mon amie Céline l’a lu pour moi et m’a dit que ce livre l’a à la fois, conforté dans une ligne comportementale à tenir et l’a alerté sur les risques de certaines punitions.Se faire obéir sans (forcément) punir ! de Gilles-Marie Valet, Larousse, 15€90.

You Might Also Like

Secured By miniOrange