La mare aux mots
Parcourir le tag

Rosalinde Bonnet

Imagiers variés !

Par 15 mars 2014 Livres Jeunesse

J’aime beaucoup les imagiers, depuis toujours ! Aujourd’hui, je vous en présente deux !

l'imagier des disparusConnaissez-vous le glyptodon ? Et la grenouille plate ? Ou bien encore, le dauphin de Chine ? Même si vous en avez peut-être déjà entendu parler, vous ne pourrez jamais en rencontrer… Ils ont tout simplement disparus de la surface terrestre, comme tant d’autres espèces animales. Et actuellement, d’autres prennent le même chemin…

Grâce à un système de volets qui permet de découvrir la cause de leur extinction (pêche, chasse,…), L’imagier des disparus propose de partir à la rencontre de ces animaux disparus, qui paraissent donc forcément un peu étranges et mystérieux. Laurie Agusti, simplement avec ces très belles illustrations colorées sensibilise le lecteur à l’écologie et à la protection des animaux. Pas besoin de mots pour décoder ces images et parcourir ce catalogue d’un temps malheureusement révolu…

mon grand imagierCette fois, on revient à une forme d’imagier plus classique. Les animaux, la famille, la nourriture, les objets, le corps, les vêtements, mais aussi tout ce que l’on peut trouver à la ferme, les transports, ou bien encore les chiffres et les couleurs, il y en a des choses à observer autour de soi !

Vous l’aurez compris, Mon grand imagier présente vraiment le quotidien des enfants. Sur de belles pages cartonnées et donc facilement manipulables on retrouve les illustrations douces et tendres de Rosalinde Bonnet, bien ordonnées et bien rangées au-dessus des mots choisis par Felicity Brooks. C’est simple, mais ça fonctionne ! Les enfants aiment regarder, pointer, commenter, comparer !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Rosalinde Bonnet : Je découvre les couleurs et  Je découvre mon corps.

L’imagier des disparus
de Laurie Agusti
Le baron perché
17,80 €, 258 x 256 mm, 40 pages, lieu d’impression non précisé, 2014
Mon grand imagier
Texte de Felicity Brooks, illustré par Rosalinde Bonnet
Usborne
7,95 €, 226 x 261 mm, 20 pages, imprimé en Chine, 2013

A part ça ?

Sipho Mabona repousse les limites de l’origami, notamment avec un éléphant grandeur nature !

Marianne

You Might Also Like

Hippopotame aventurier et belles couleurs

Par 26 février 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente trois livres cartonnés pour les tout-petits

jojo bateau couv.inddCommençons avec un hippopotame ! Ça faisait longtemps, n’est-ce pas ? Jojo l’hippopo sur son bateau nous raconte l’histoire d’un petit hipopotame, Jojo, qui navigue avec ses parents, Papahippopo et Mamanhippopo. Ses parents en profitent pour se baigner, mais Jojo n’en a pas très envie. Il dit que c’est parce qu’il ne veut pas laisser Nono son doudou tout seul, dans la barque, mais en fait, on devine qu’il n’est qu’à moitié rassuré. Heureusement, Papahippopo l’aide et l’encourage, et finalement, toute la famille Hippopo passe un bon moment.

jojo avion couv.inddAvec Jojo l’hippopo dans son avion, on suit le petit hippopotame aux commandes d’un bel engin jaune. Il décolle, il monte dans le ciel, exécute quelques figures de voltige, rend visite aux oiseaux, avant de redescendre, d’atterrir et de retrouver la terre ferme et ses parents.

Pour ces deux albums cartonnés, Pierrick Bisinski emploie des mots simples, facilement compréhensible par les tout-petits. Les illustrations, tout en papier découpé et collé sont réussies. On y retrouve les trois hippopotames, le bateau ou l’avion, et quelques détails importants (le soleil, un oiseau, un poisson, des bulles) : du coup, il n’y a pas de fioritures et les images se détachent bien sur le fond blanc. C’est clair, bien contrasté, et fait ressortir la simplicité de l’histoire, qui plaira aux plus jeunes.

vf_colours_cover_frLa pomme, la tomate et la fraise sont rouges. La tortue et la grenouille sont vertes. La carotte et la citrouille sont oranges. Dans Je découvre les couleurs, un album cartonné pour enfants, chaque page nous propose de découvrir une douzaine d’objets ou animaux classés par couleur. La dernière double-page propose aux enfants de rechercher certains éléments dans les pages qui viennent de découvrir, les invitant ainsi à observer le livre de nouveau.

Les illustrations de Rosalinde Bonnet sont vraiment réussies, à la fois très douces, simples, et réalistes. Comme me l’a fait justement remarquer ma petite soeur « C’est dommage d’avoir mis pour certaines couleurs des choses qui ne sont pas forcément toujours comme ça » : une fleur n’est pas toujours orange, une locomotive n’est pas toujours verte, ou des chaussures ne sont pas toujours rouges. Mais malgré cela, on a là un très bel imagier solide, très graphique, qui renouvelle un peu les classiques albums pour enfants sur le thème des couleurs.

Quelques pas de plus…
Retrouvez la chronique d’un autre livre de Rosalinde Bonnet, Je découvre…Mon corps.

Jojo l’hippopo sur son bateau
de Pierrick Bisinski
Gallimard Jeunesse dans la collection Giboulées
6,50 €, 160 x 180 mm, 16 pages, imprimé en Allemagne, 2013
Jojo l’hippopo dans son avion
de Pierrick Bisinski
Gallimard Jeunesse dans la collection Giboulées
6,50 €, 160 x 180 mm, 16 pages, imprimé en Allemagne, 2013
Je découvre…Les couleurs
de Rosalinde Bonnet traduit par Nick Stellmacher
Usborne
6,30 €, 160 x 180 mm, 10 pages, imprimé en Chine, 2013

A part ça ?

A l’occasion de l’exposition qu’elle proposait sur Django Reinhardt jusqu’à la fin du mois de Janvier, la Cité de la Musique propose un mini-site, Le voyage de Django pour découvrir la vie de l’artiste et plusieurs minis-jeux.

Marianne

You Might Also Like

Parler avec ses mains et découvrir son corps

Par 2 février 2013 Livres pour les parents

Mon imagier de la langue des signes françaiseLa langue des signes française est au départ un moyen de communication pour les personnes sourdes ou atteintes d’un handicap sévère de la communication. Mais depuis quelques années, elle se démocratise. Certains parents utilisent les signes avec leurs très jeunes enfants qui ne parlent pas encore, pour leur permettre de s’exprimer différemment. Mais de toute manière, Mon imagier de la langue des signes française d’Olivier Marchal et Thomas Tessier, est si bien fait et agréable à consulter que même si on n’utilise pas les signes au quotidien, on peut y trouver son bonheur !

En effet, ce beau guide à la couverture matelassée propose de faire découvrir aux enfants quelques dizaines de signes utiles dans la vie quotidienne. Très bien illustré, avec de belles couleurs et surtout des schémas et images très clairs, on s’amuse à reproduire pas à pas les configurations des mains. C’est ludique, coloré et vraiment clair et c’est à mon avis une valeur sûre si on est amené à devoir pratiquer la langue des signes pour soi ou pour communiquer avec un membre de son entourage sourd, mais aussi une source de jeux amusants pour tous les enfants (qui n’a jamais essayé de discuter en code secret avec ses copains ?). Parler avec son corps, c’est quand même assez fort !

découvre corpsEn parlant de corps, voyons voir de plus près de quoi il est composé ! Je découvre… Mon corps est un petit imagier cartonné et carré pour les tout-petits conçu par Felicity Brooks. Il est vraiment bien conçu. Non seulement on explore les différentes parties du corps (des personnages les désignent sur eux-même et je trouve cela plus esthétique et sympathique que des dessins de « morceaux de corps » comme on en trouve parfois), mais en plus, on découvre tout ce que cette formidable machine est capable de faire (porter, sauter, courir… ), les 5 sens, et les vêtements. Les illustrations de Rosalinde Bonnet sont tout en rondeurs, très douces, mais aussi toutes simples pour que ça reste clair pour les petits lecteurs.

A l’âge où les enfants découvrent leur corps et celui des autres, ils devraient beaucoup aimer observer tous ses petits personnages, les étudier, et se comparer.

Quelques pas de plus…
Retrouvez la chronique d’un autre livre de Felicity Brooks, A l’école.
Sur le forum, une discussion à propos de la langue des signes pour les jeunes enfants.

Mon imagier de la langue des signes française
d’Olivier Marchal illustré par Thomas Tessier
Circonflexe, CNED
12,50 €, 217 x 219 mm, 42 pages, imprimé en Asie, 2012
Je découvre…Mon corps
de Felicity Brooks illustré par Rosalinde Bonnet, traduit par Louise Terralis
Usborne
6,30 €, 170 x 150 mm, 12 pages, imprimé en Chine. 2013

A part ça ?

Si vous n’avez pas peur des oiseaux, admirez ce ballet. Pour ma part, j’ai toujours été fascinée par ces véritables chorégraphies.

A bird ballet | Short Film from Neels CASTILLON on Vimeo.

You Might Also Like

Secured By miniOrange