La mare aux mots
Parcourir le tag

Sophie Lebot

Une nouvelle sélection de petits albums à mettre dans la valise

Par 29 juillet 2016 Livres Jeunesse

Je vous propose aujourd’hui une nouvelle sélection d’ouvrages au format poche. Petits formats pratiques pour les valises… et petits prix !

Où est mon chat ?
de Princesse Camcam
Tom’Poche
5,50 € , 170×200 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2016.
Mowgli et les loups
Texte d’Anne Fronsacq d’après Rudyard Kipling, illustré par Sébastien Pelon
Père Castor dans la collection Les classiques du Père Castor
5,50 €, 210×180 mm, 32 pages, imprimé en France, 2016.
Perrette et les oiseaux
Texte de Zemanel d’après Jean de La Fontaine, illustré par Pauline Duhamel
Père Castor dans la collection Les classiques du Père Castor
5,50 €, 210×180 mm, 24 pages, imprimé en France, 2016.
Raiponce
Texte de Kochka d’après les Frères Grimm, illustré par Sophie Lebot
Père Castor dans la collection Les classiques du Père Castor
4,75 €, 210×180 mm, 24 pages, imprimé en France, 2016.
Soleil y es-tu ?
Texte de Sylvie Poillevé, illustré par Vanessa Gautier
Père Castor dans la collection Les classiques du Père Castor
4,75 € €, 210×180 mm, 24 pages, imprimé en France, 2016.
Étoiles
Texte d’Hélène Kérillis, illustré par Guillaume Trannoy
Léon arts & Stories dans la collection Mini Léon
6,50 €, 200×150 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015.
Neige
Texte d’Hélène Kérillis, illustré par Guillaume Trannoy
Léon arts & Stories dans la collection Mini Léon
6,50 €, 200×150 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015.
Fêtes
Texte de Laurence Caillaud-Roboam, illustré par Guillaume Trannoy
Léon arts & Stories dans la collection Mini Léon
6,50 €, 200×150 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015.
Le secret du soir
Texte de Cécile Roumiguière, illustré par Éric Gasté
Milan dans la collection Le coffre à histoires
4,99 €, 170×210 mm, 40 pages, imprimé en Espagne, 2016.

 

You Might Also Like

Des contes

Par 24 avril 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose une sélection de contes que vous connaissez sûrement.

La truie et le loupTrois fermières discutaient de ce qu’elles feraient à manger pour Mardi gras. La première comptait tuer sa poule, la seconde sa dinde et la dernière sa truie. La poule, qui avait tout entendu, alla prévenir la dinde et la truie et toutes les trois s’enfuirent. Seulement à force de marcher la poule fut fatiguée et ne pouvait plus avancer. La truie lui construisit une maison en petit bois. Puis ce fut la dinde qui à son tour ne put plus avancer, la truie lui fabriqua une maison en bois moyen. Enfin, la truie à son tour voulut se reposer et se fabriqua une maison en gros bois. Le loup passa devant la maison de la poule…

Vous aurez peut-être reconnu Les trois petits cochons, en voici une version issue de la tradition orale française racontée par Jean-Louis Le Craver. Je dis bien racontée, car ici l’écriture est orale et l’on prend énormément de plaisir à lire à voix haute les dialogues truculents. Je le dis régulièrement pour les livres de chez Didier Jeunesse, mais quel plaisir pour nous, parents, de lire des livres écrits par des conteurs ! On y met des intonations, on joue avec les enfants. Et ceux-ci se régalent ! Et autant vous dire qu’ici, un loup qui pète sur les maisons pour les faire voler… ils sont fans ! Pour ses illustrations, Martine Bourre utilise collages, morceaux de cartons, plantes… et le caleçon du loup est irrésistible ! Encore, un super conte sorti dans la collection À petits petons.
Des extraits sur le site de Didier Jeunesse.

Tom PouceUn couple se désespérait de ne pas avoir d’enfant, il aurait tant aimé en avoir même s’il n’avait eut que la taille d’un pouce ! Quelqu’un les entendit puisque c’est un enfant précisément de cette taille que la femme mit au monde sept mois plus tard. Alors qu’il guidait un cheval niché dans son oreille, des hommes s’aperçurent de son existence et voulurent l’acheter… c’était le début d’une grande aventure.

Grand classique, mais pas forcément très connu, Tom Pouce ressort avec les belles illustrations colorées de Vincent Mathy dans un grand album de la collection Contes & classiques de chez Magnard. Ce n’est pas parce qu’on est tout petit qu’on ne peut pas s’en sortir dans la vie (non je ne parle pas de moi) ! Tom Pouce est très malin et malgré le fait qu’il va être mangé par une vache puis par un loup il réussira à rentrer chez ses parents par ses propres moyens. Un classique des frères Grimm qui ressort avec des illustrations colorées, entre rétro et modernité.
Des extraits en ligne.

Hansel Et GretelDeux enfants prénommés Hansel et Gretel entendirent leurs parents dire qu’ils allaient les perdre dans la forêt. Hansel eut l’idée de ramasser des petits cailloux blancs, les sema sur le chemin et ainsi ils rentrèrent à la maison. Le lendemain quand les parents recommencèrent Hansel n’eut pas le temps de ramasser à nouveau des cailloux et sema des miettes de pain… sauf que les oiseaux les mangèrent. Perdus dans la forêt, ils tombèrent sur une maison en pain d’épices et commencèrent à la manger, ils ne savaient pas qui vivait là…

Je ne m’étais jamais rendu compte de la similitude entre Le petit Poucet et Hansel et Gretel. J’ai revu le premier ces jours derniers et en lisant le deuxième je me suis aperçu à quel point les débuts des deux histoires étaient identiques. On retrouve donc ce grand classique des frères Grimm illustré par une artiste qu’on aime beaucoup : Sophie Lebot. Elle croque avec délicatesse ce conte cruel (il y a quand même une sorcière qui fait engraisser un petit garçon pour le rendre plus dodu avant de le manger et une mère à qui c’est égal de perdre ses enfants dans la forêt !). Un album sorti dans la collection Les classiques du Père Castor (et donc à petit prix).

Le chat bottéAlors que ses frères avaient reçu un moulin pour l’un et un âne pour l’autre, un homme n’eut qu’un chat pour héritage à la mort de son père. Que faire de l’animal ? Le manger et se faire un manchon avec sa peau ? Le félin, qui était intelligent, eut une autre idée… Un âne, dont le maître estimait qu’il était trop vieux et qu’il fallait s’en débarrasser, partit sur les routes pour échapper à l’abattoir. En chemin il rencontra un chien, un chat et un coq qui tous n’étaient plus aimés de leurs maîtres. Ensemble, ils décidèrent de partir devenir musiciens à Brème. Un loup qui était très maigre rencontra un chien qui lui semblait bien nourri. Le chien proposa au loup une vie plus belle…

Trois contes sont réunis dans ce petit livre qui ressemble à un carnet : Le chat botté (de Charles Perrault), Les musiciens de Brème (des Frères Grimm) et Le loup et le chien (de Jean de la Fontaine). Ici, on parle des animaux dont on se débarrasse quand ils ne nous servent plus, de la liberté. Les animaux, même s’ils semblent finis, ne sont pas si bêtes… Bien entendu, ce sont des contes et un chat, même avec des bottes, vous fera rarement gagner un château dans la vraie vie… mais ces trois histoires sont un début de réflexion sur ce qu’on fait avec les animaux de compagnie. Sorti dans la collection Les contes affables chez Manannan éditions, ce sont ici les textes d’époque (originaux pour le Charles Perrault et le Jean de la Fontaine, traduction de 1875 pour celui des Frères Grimm). Un petit recueil qui tient dans la main pour redécouvrir des contes classiques.

Dame HiverUne jeune fille vivait avec sa belle-mère et sa demi-sœur. Elle était belle et travailleuse, pendant que l’autre était laide et paresseuse. C’est elle qui accomplissait les tâches ménagères et souvent elle filait au bord du puits. Un jour, alors qu’elle avait les doigts en sang à force de filer, sa bobine tomba dans le puits. Sa belle-mère l’obligea à aller la chercher. C’est là qu’elle rencontra Dame Hiver et qu’elle entra à son service.

C’est un magnifique conte des frères Grimm qu’a sorti Didier Jeunesse dans la collection Il était une (mini) fois, dont je vous avais déjà parlé. Des petits livres non illustrés à prix tout doux (3 €). C’est le genre de conte qui nous est familier avec la belle-mère méchante, la demi-sœur fainéante, la belle qui fait tout, la cupidité des deux premières qui les entraînera vers leur chute (pendant que la gentille sera récompensée). Et malgré le fait que l’on connaisse par cœur ce genre de conte, c’est toujours un plaisir de les retrouver dans des versions différentes. Un classique des frères Grimm qu’on a plaisir à découvrir ou à retrouver.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Martine Bourre (L’ogresse et les sept chevreaux, Les Deux Vieux & l’Arbre de vie, Au bain, mon lapin ! et La souris qui cherchait un mari), les Frères Grimm (Les musiciens de Brême, Le vieux Cric Crac, Le voleur de lune, Les musiciens de Brême, L’homme à la peau d’ours, Tom Pouce, Le petit chaperon rouge, Blanche Neige, Hansel et Gretel et Hans la chance), Vincent Mathy (C’est beurk, j’adore ! et Petits ruisseaux), Sophie Lebot (Blanche Neige, Le ventre de maman, Victor et les AmulettesLa princesse de Fertabelle et la princesse de Fertamaline) et Charles Perrault (Cendrillon, Le chat beauté, Le petit chaperon rougeLe chat botté et Le petit Poucet dans la collection Les contes en chanson chez Larousse, Peau d’âne illustré par Charlotte Gastaut, Le petit chaperon rouge dans une version « herbier » et une version sans texte et Cendrillon en petit théâtre d’ombre). Retrouvez aussi notre interview de Sophie Lebot.

La truie et le loup
Texte de Jean-Louis Le Craver, illustré par Martine Bourre
Didier Jeunesse dans la collection À petits petons
11,50 €, 232×217 mm, 40 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Tom Pouce
Texte de Jacob et Wilhelm Grimm (traducteur non crédité), illustré par Vincent Mathy
Magnard Jeunesse dans la collection Contes & classiques
13,90 €, 280×240 mm, 48 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Hansel et Gretel
Texte d’après Les Frères Grimm (auteur non crédité), illustré par Sophie Lebot
Père Castor dans la collection Les classiques du Père Castor
4,75 €, 210×180 mm, 24 pages, imprimé en France, 2014.
Le chat botté
Textes de Charles Perrault, Les frères Grimm (traduction de Frédéric Baudry) et Jean de la Fontaine, illustrés par Julien Delval
Manannan éditions dans la collection Les contes affables
4,50 €, 100×150 mm, 64 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Dame Hiver
Texte de J. et W. Grimm (traduction de François Mathieu)
Didier Jeunesse dans la collection Il était une (mini) fois
3 €, 115×165 mm, 28 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.

À part ça ?

Une petite vidéo pour en savoir plus sur un illustrateur qu’on aime beaucoup, Matthieu Maudet.

Gabriel

You Might Also Like

Vous dansez ?

Par 7 avril 2014 Livres Jeunesse

Tourne, tourne, tourne
Ça va tourner les p’tits jupons
Chauffe, chauffe, chauffe
Ça va chauffer les p’tits chaussons
Danse, danse, danse
Ça va danser dans les foyers
Danse danse danse, Henri Dès.

Aujourd’hui, on va parler de danse ! Que ce soit chez nous en écoutant de la musique ou carrément à l’opéra, aujourd’hui on va bouger en rythme, avec grâce… ou pas ! Et l’on commence par des livres pour les petits.

Coco DanseAttention le spectacle va commencer ! Tout le monde est bien installé ? L’éléphant s’avance, fait quelques pointes pendant que la souris chante. La chanson continue, les autres animaux rejoignent la scène avec grâce. Mais tout à coup, les paroles de la chanson prennent une tournure à laquelle on ne s’attendait pas… et c’est la cata !

The show must go on ! Peu importe ce qu’il se passe, le spectacle doit continuer (d’ailleurs, le public est ravi !). Avec beaucoup d’humour, Dorothée de Monfreid nous fait assister à un drôle de spectacle. Parle-t-on ici aussi de jalousie ? Un bien joli petit album cartonné sur le spectacle et la danse.
Le même vu par Des livres, etc.

Viens danser !Souris est triste… Il lui faut de la musique, une musique gaie. Elle allume sa radio et voilà que l’envie de danser est irrésistible. Elle bouge en rythme, se déhanche et elle est bientôt rejointe par la Tortue. Toutes les deux dansent maintenant quand arrive Loup puis Crocodile, Hippopotame, Éléphant, Chimpanzé et Ours. Ça danse dans tous les sens ! Mais tout à coup… la musique s’arrête ! Que va-t-on faire ?

On danse dans Viens danser ! de Natacha de Bradké et Émilie Philipot ! Au son des onomatopées, tout comme les héros de l’histoire on est dans le rythme, on a envie de bouger. Ici, en plus de parler de danse, on évoque le bonheur d’avoir des amis, de partager, de ne pas être seul. Un très chouette album coloré et cartonné pour les tout-petits.
Le même vu par Enfantipages.

ma poupée ballerinePour son cinquième anniversaire, sa mère lui avait fabriqué une poupée avec une étoile sur le nombril. La petite fille aimait habiller sa poupée en danseuse. Avec son tutu, elle lui ressemblait vraiment. Mais un jour, alors qu’elle l’a amené à son cours de danse, la poupée tombe du sac… les chaudes larmes n’y firent rien, la poupée restait introuvable.

Ma poupée ballerine est un bel album sur l’amitié entre un enfant et sa poupée. La danse n’est pas ici le sujet, mais elle est en arrière-plan. Les illustrations de Junko Shibuya tout en tissus brodés sont très particulières, on accroche… ou pas ! Une très jolie histoire sur une petite danseuse et sa poupée en tutu.
Le même vu par Enfantipages et Maman Baobab.

EntrechatsMacha est le genre de petite fille qui adore s’amuser avec ses camarades. Ses jeux préférés ? Monter aux arbres, chat perché, le foot et se bagarrer ! Alors forcément quand les petites filles passent à côté d’elle, elles rigolent… C’est quoi cette fille qui joue à des jeux de garçons (sic). Macha en a assez ! Elle voudrait avoir des amies et décide de s’inscrire à la danse. Comme le dit Mlle Petitpas, son professeur, il va falloir beaucoup travailler !

Le début m’a un peu dérangé, le côté « jeux de filles »/« jeux de garçons »… et la fin m’a surpris (un retournement de situation des plus plaisants). Même si l’histoire manque un peu de crédibilité (la petite fille qui aime la bagarre et le foot et qui a d’un coup envie de faire de la danse… et devient la meilleure élève en peu de temps…), voilà un album plein d’humour avec des illustrations qui font un peu BD, un album qui déconstruit (un peu maladroitement) les stéréotypes sexués.

Moussy & le fantôme de l'opéraMoussy va passer le concours d’entrée à l’Opéra seulement voilà, la souris n’est pas aussi menue que les sœurs Fluettes et l’on se moque d’elle, la qualifiant de grassouillette. Moussy décide de se priver quand vient l’heure du repas, seulement passer un concours le ventre vide… ce n’est pas l’idéal.

On vous a parlé régulièrement de Moussy la souris petit rat, le personnage créé par Nathalie Infante dont les aventures se lisent généralement dans des livres à dérouler (on ouvre des pans au fur et à mesure de l’histoire et quand on arrive à la fin on a déplié une grande image). On ne pouvait pas vous parler d’ouvrages sur la danse sans vous reparler de Moussy et c’était l’occasion de vous présenter ceux qu’on n’avait pas encore chroniqués. Donc ici, on parle de surpoids, de la « norme », des moqueries et surtout de s’assumer. Une histoire tout en rimes et aux couleurs qui pétillent.

La souris petit ratMoussy a été sélectionnée, elle va participer à un spectacle et elle va même avoir un bel habit cousu sur mesure. Seulement, voilà… quand Moussy vient le chercher, un fantôme se manifeste et la prévient qu’il ne la laissera pas en paix si elle touche à ce costume…

Autre aventure de la petite souris de Nathalie Infante, donc, avec ici une histoire de fantôme… qui n’est peut-être pas ce qu’on croit ! On parle ici de la peur, de la jalousie, de la compétition. Et c’est ici aussi un livre à dérouler avec un texte en rimes et plein d’humour (et de suspense !). Moussy c’est vraiment un héros qu’affectionnent les enfants.

Un crocodile dans le ventreCerise aime danser. En tutu et chaussons, elle fait des pointes et des entrechats. Plus tard, elle sera petit rat ! Seulement, depuis que son papa est parti, Cerise est triste, chaque nuit elle se relève en cachette pour manger ce qu’elle trouve dans les placards. Bientôt, elle ne rentre plus dans ses vêtements de danse. Maman se fâche, une danseuse, ça doit être mince ! Peu de temps plus tard, Cerise est même renvoyée du cours de danse…

Ici, on parle du diktat de la minceur que les danseuses connaissent bien. Cerise est bien triste de ne plus être dans les normes… mais très vite, elle apprendra qu’il n’y a pas qu’une forme de danse et que tout le monde n’a pas les mêmes exigences. Même s’il y a quand même quelques maladresses (en gros, parce qu’elle a des rondeurs elle est faite pour la danse africaine, un cours de danse exige rarement de ses danseuses d’être filiformes… surtout un cours de danse où les danseuses ne sont pas en chignon…), c’est un album pour s’aider à s’accepter et trouver sa voie.

Pieds de cochonsUn vieux loup maigre et miteux découvrait un nouveau quartier de la ville quand il tomba sur une affiche : Le lac des truies, les ballets de Bayonne, chorégraphie : Jean Bon d’York ! Le texte était déjà alléchant, mais la photo encore plus : des petits cochons merveilleusement juteux étaient représentés. Il lui fallait entrer, et bondir sur la scène pour dévorer les petits danseurs… sauf que…

Pieds de cochons de James Marshall et Maurice Sendak a quand même pris un sacré coup de vieux ! Tant dans les illustrations que dans la mise en page, mais quelle histoire originale ! Le loup va se laisser surprendre par la beauté de la danse et oublier pourquoi il est là. C’est aussi ça l’art, ça nous cueille, nous transporte, nous fait oublier le reste.

Rose et automateIl avait été abandonné depuis longtemps, si longtemps qu’il ne sait plus depuis quand. Il avait fallu un petit rat pour le sortir. Elle lui avait souri, l’avait caressé, dépoussiéré, ça l’avait tant ému. Puis elle lui a même parlé, cherché le reste de son corps (car il n’y avait qu’une tête) et avec l’aide du vieux machiniste elle l’a entièrement remonté. Quand il a été enfin complet, il s’est mis à danser, la petite fille n’avait plus qu’une envie… danser avec lui !

Mais qu’elles sont belles les planches de François Roca ! La grande taille de l’album les met parfaitement en valeur et l’on admire le travail de l’illustrateur à chaque page. Son acolyte (ils ont signé plusieurs albums ensemble), Fred Bernard a écrit un texte extrêmement poétique, l’histoire d’un vieil automate retrouvé par une jeune danseuse, et surtout l’histoire de celle-ci qui va se battre pour réhabiliter l’automate. On parle aussi ici du plaisir de danser. C’est extrêmement beau, le genre d’album dont on ne se sépare pas.

On quitte les albums pour passer aux documentaires.

JOSEPHINE Baker la danse libéréeAu milieu des années 20, une jeune fille danse devant un public médusé, elle est à moitié nue et elle a conquis le public européen. Ce n’était pas gagné pour la jeune Joséphine que tout le monde appelle Tumpie. Née dans une famille pauvre, elle a commencé à travailler à huit ans comme femme de ménage. Elle a tout fait pour quitter cette misère et vivre de sa passion : la danse.

Joséphine Baker, la danse libérée est un petit livre sorti dans la collection Des graines et des guides dont on vous a déjà parlé ici. Une super collection qui, chaque fois, nous présente un homme ou une femme qui a marqué l’histoire, la culture. Construits comme de courts romans, légèrement illustrés, c’est chaque fois une lecture passionnante. Ici donc on va mieux connaître la vie de cette danseuse qui a marqué la France des années 20 et dont la générosité reste célèbre. On regrette juste parfois que l’auteur n’ait pas plus détaillé certaines choses, certaines périodes, passant trop vite à la suite. Encore un livre très intéressant de la collection Des graines et des guides chez À dos d’âne.

Les arts de la danseLes arts de la danse de Carole Laffon sorti chez Mango jeunesse est un documentaire dont la couverture matelassée avec sa belle photo attire. Les photos intérieures sont un peu moins sympa… Elles semblent parfois datées et ne sont pas toujours en adéquation avec le texte (par exemple, pour accompagner un texte sur le fait de danser pieds nus à partir de trois ans… on voit des enfants en chaussures !). Ici, on parle des différentes danses, de quand commencer, des vêtements, des cours… le livre aborde vraiment tout des premiers pas aux professionnels. Mais c’est un peu fouillis… En fin d’ouvrage, on trouve des quizz sur l’art de la danse et un vocabulaire technique. Un documentaire à destination des plus jeunes pour une première approche, qui aurait mérité des photos plus adaptées et un classement plus réfléchis.

La danse racontée aux enfantsNous (j’ai demandé son avis sur ces trois documentaires à ma compagne qui a fait de la danse pendant plusieurs années) avons été plus enthousiastes sur La danse racontée aux enfants de Christine Beigel sorti chez De la Martinière jeunesse. Déjà, ici les photos sont superbes, les thématiques claires et la mise en page attrayante. L’Histoire de la danse, les différentes danses, les costumes, les décors, la danse au cinéma… les thèmes sont un peu les mêmes que dans l’ouvrage précédent, mais ici on parle moins des cours de danse, c’est plus un livre sur l’art de la danse que sur son apprentissage. Mais voilà un livre extrêmement réussi visuellement qui donne donc envie de s’y plonger, un livre original qui traite de sujets qu’on ne trouve pas souvent dans les livres pour enfants. Mais ça reste quand même un ouvrage qui s’adresse aux plus grands par rapport à Les arts de la danse.
Le même vu par Enfantipages.

Copains de la danseOn termine par un classique : la collection Copains et son tome sur la danse : Copains de la danse. Ici, c’est extrêmement complet. Plus de 250 pages pour explorer la danse, son Histoire, les différentes danses, les vêtements… mais ici on va aussi voir la fabrication d’un chausson de danse ou savoir qui a inventé les pointes, voir la différence entre le vaudeville et le music-hall, s’essayer au smurf et apprendre à se faire un cataplasme à l’argile. On est proche ici de l’encyclopédie ! Copains de la danse est un livre extrêmement complet, richement illustré (avec des dessins pleins de modernité et des photos très bien choisies). LE livre pour tout savoir sur la danse.

Quelques pas de plus…
D’autres livres qui parlent de danse que l’on a chroniqués : Jeu de piste à LondresL’ours qui danseLes ailes de la sylphideIsadora DuncanFlamingo, La catcheuse et le danseur, Moussy, danseuse de balai, Je danse à l’Opéra, Petites danseuses, Lilichou l’atelier ballerines, Tonnerre de catch, Danse, Prosper, danse ! et Philo mène la danse.

Coco danse
de Dorothée de Monfreid
L’école des loisirs dans la collection Loulou & Cie
10,70 €, 205×205 mm, 24 pages, imprimé en Malaisie, 2009.
Viens danser !
de Natacha de Bradké et Émilie Philipot
L’école des loisirs
11,20 €, 191×220 mm, 28 pages, imprimé en Malaisie, 2011.
Ma poupée ballerine
de Junko Shibuya
Autrement
12,50 €, 170×230 mm, 40 pages, imprimé en Chine, 2013.
Entrechats
Texte de Rosine & Claire Wortemann
p’titGlénat dans la collection Vitamine
11 €, 306×215 mm, 24 pages, imprimé en Espagne, 2013.
Moussy & Le fantôme de l’opéra
de Nathalie Infante
Les Éditions Marie-Louise dans la collection Roll Story
6€, 160×120 mm, 18 pages, imprimé en France, 2010.
Moussy la souris petit rat
de Nathalie Infante
Les Éditions Marie-Louise dans la collection Roll Story
6€, 160×120 mm, 18 pages, imprimé en France, 2009.
Un crocodile dans le ventre
Texte d’Anne Ferrier, illustré par Roseline d’Oreye
Pastel
11,20 €, 180×250 mm, 35 pages, imprimé en Belgique, 2008.
Pieds de cochons
Texte de James Marshall, illustré par Maurice Sendak
L’école des loisirs
13,70 €, 200×230 mm, 30 pages, imprimé en France, 2001.
Rose et l’automate de l’opéra
Texte de Fred Bernard, illustré par François Roca
Albin Michel Jeunesse
19 €, 290×365 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2013.
Joséphine Baker la danse libérée
Texte de Marianne Stjepanovic, illustré par Pauline Sciot
Éditions À dos d’Âne dans la collection Des graines et des guides
7,50 €, 105×150 mm, 50 pages, imprimé en Italie, 2013.
Les arts de la danse
Textes de Caroline Laffon
Mango dans la collection Qui sommes nous ?
13,50 €, 255×310 mm, 59 pages, imprimé en Chine, 2012.
La danse racontée aux enfants
Textes de Christine Beigel
De la Martinière Jeunesse
14,50 €, 291×262 mm, 70 pages, imprimé en France, 2012.
Copains de la danse
Textes d’Agnès Izrine, illustrés par Sophie Lebot, Jérôme Brasseur et Claude Cachin
Milan dans la collection Copain
14,95 €, 195×255 mm, 254 pages, imprimé en Chine, 2013.

À part ça ?

l'age heureuxAnnées 60, Delphine, petit rat à l’Opéra de Paris, a été choisie pour interpréter un grand rôle dans Galatée. Certains ne comprennent pas pourquoi c’est elle et non pas la très sage et très talentueuse Julie. Mais le maître n’en démord pas, ça sera elle. Un soir, Delphine et ses amies réussissent à monter sur les toits de l’Opéra, ce qui est formellement interdit. Julie en profite pour les enfermer à l’extérieur afin qu’elles se fassent avoir et punir. C’est grâce à une amie que j’ai connu L’âge Heureux, une série de 1966 qui existe en DVD. Quatre épisodes de 50 minutes en noir et blanc dans lesquels on suit donc de jeunes danseuses de l’Opéra de Paris. On est plongé dans les années 60 avec ses rites, sa mode, sa vie quotidienne mais aussi, donc, dans la vie des petits rats de l’Opéra de Paris. L’intrigue principale rend le tout passionnant. Une série à découvrir de toutes urgences, que vous aimiez la danse ou pas.
Une vidéo composée d’extraits.
L’âge heureux de Philippe Agostini, d’après un roman d’Odette Joyeux, autour de 20€.

Gabriel

You Might Also Like

De l’amour…

Par 26 novembre 2012 Livres Jeunesse

Trois très belles histoires, de beaux contes magnifiquement illustrés.

Saïane était une jeune et belle princesse qui avait pour talent de dessiner ses robes. Miral lui était un jeune tailleur réputé, ainsi quand son couturier attitré mourut, Saïane le fit venir au palais pour travailler pour elle. Seulement le jeune homme ne devait jamais voir la princesse et était obligé de porter une épaisse cagoule pour prendre ses mesures… Pourtant (vous vous en doutez) ils tombèrent amoureux l’un de l’autre. Mais la jeune fille, qui pensait avoir un tout autre destin, partie dans une contrée où les tailleurs sont des seigneurs et où les tissus sont fournis par les papillons…

Mon résumé est peut-être quelque peu confus mais cette histoire est tellement riche… Au fil de l’amour est un superbe album, tant au niveau du texte que des illustrations. Cette très belle histoire d’amour aux saveurs d’orient est vraiment originale, on parle ici de l’amour, forcément, mais aussi de la création et de croire en ses rêves. Saïane n’est pas une princesse soumise et mièvre comme on en voit souvent dans les contes (voir plus bas), elle s’affiche avec des tenues qui ne plaisent pas aux gens, elle ira contre l’avis du tailleur à la recherche du pays dont elle rêve et elle se mariera avec un homme qui n’est pas de sa condition. Un très bel album, vraiment.

Yeghvala est née d’une mère tsigane. Mais cette mère vit tout de suite que sa fille avait la marque des sorcières  et très vite ce fut le défilé pour prodiguer à l’enfant toutes sortes de dons, de présages et de sortilèges. Toutes les sorcières étaient là des vieilles Moires aux folles Ménades en passant par la célèbre Baba Yaga et l’enfant reçu de très nombreux « cadeaux ». Yeghvala devint vite une très belle jeune fille qui jeta un sortilège au forgeron pour le forcer à tomber amoureux d’elle… jusqu’au jour où celui-ci découvrit que sa femme était une sorcière.

Ici aussi histoire très riche (mon résumé ne va même pas jusqu’à la moitié de l’album) et aucune mièvrerie. Cette histoire de sorcière tsigane est même assez noire, les illustrations sont parfois assez dures, mais quelle beauté ! Tant dans les dessins de Nathalie Novi que dans le texte de Catherine Gendrin ! On parle de tellement de choses ici… de l’amour, de l’apparence, de la peur de vieillir,… L’histoire est originale et les illustrations sont somptueuses, je parie que vous serez ensorcelé par Yeghvala la belle sorcière.

Il était une fois une reine qui se coupât le doigt alors qu’elle cousait à sa fenêtre encadrée de bois d’ébène. Voyant une goutte de son sang dans la neige elle trouva ça si beau qu’elle désirât avoir un enfant à la peau aussi blanche que la neige, aux lèvres aussi rouge que le sang et aux cheveux aussi noir que l’ébène… quelques temps plus tard naquit Blanche Neige… (la suite vous la connaissez je pense)

Alors là, contrairement aux deux autres, c’est sûr que Blanche Neige ce n’est pas un modèle d’émancipation et d’intelligence ! Mais qu’elles sont belles les illustrations de Sophie Lebot. L’album est absolument superbe. Si vous cherchez un ouvrage avec Blanche Neige je pense que vous avez là l’un des plus beaux. Le livre est très grand, les illustrations sont parfois pleine page, et sans s’écarter complètement de l’image « connue » de Blanche Neige, Sophie Lebot a réussi à dépoussiérer tout ça, à faire des illustrations qui justement enlèvent de la mièvrerie à l’histoire (enfin ce n’est pas l’histoire de Blanche Neige qui est mièvre c’est plus le personnage lui-même qui est quand même particulièrement nunuche). Un magnifique album pour un conte qui reste un des plus grands classiques dans le cœur des enfants.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué La petite sirène de Nathalie Novi, des histoires des frères Grimm : Hansel & Gretel et Hans la chance et des livres de Sophie Lebot : Le ventre de maman, Victor et les AmulettesLa princesse de Fertabelle et la princesse de Fertamaline. Retrouvez aussi notre interview de Sophie Lebot.

Au fil de l’amour
de Franck Prévot, illustré par Judith Gueyfier
Le buveur d’encre
16€, 299×280 mm, 32 pages, imprimé en Belgique
Yeghvala, la belle sorcière
de Catherine Gendrin, illustré par Nathalie Novi
Didier Jeunesse
14,20€, 247×319 mm, 35 pages, imprimé en France sur papier issu des forêts gérées durablement
Blanche Neige
d’après Les frères Grimm, illustré par Sophie Lebot
Lito
12€, 257×335 mm, 32 pages, imprimé en UE


A part ça ?

Le salon du livre et de la presse jeunesse de Seine St Denis, à Montreuil, débute ce mercredi… Au programme des dédicaces, des conférences et tant d’autres choses… Tous les renseignements sont là : http://www.salon-livre-presse-jeunesse.net. Et j’ai la joie d’offrir des places, si vous voulez en gagner laissez un commentaire sous cet article je tirerai au sort demain a midi ! (pour que vous les ayez avant la fin du salon quand même !)

Gabriel

You Might Also Like

Fées et princesses

Par 8 avril 2012 Livres Jeunesse

Aimez-vous les histoires de fées et de princesses ? On peut en trouver de belles, pas mièvres, loin de l’imagerie princesses Disney.

Une jeune fille qui vit enfermée dans une tour et dont les cheveux très longs servent d’échelle à sa geôlière, une fée qui récompense la gentillesse d’une jeune fille puis punit la méchanceté de sa sœur, une princesse qui refuse d’accomplir sa promesse en embrassant un crapaud qui lui a pourtant rendu un grand service, une autre qui, par la volonté d’une méchante fée, aura un destin effroyable si elle voit la lumière du jour avant ses 15 ans,… On retrouve ici douze très beaux contes, certains connus d’autres beaucoup moins venus d’un peu partout (Ardennes, Perse, Grande-Bretagne,…) venant même parfois d’auteurs connus (les frères Grimm, Charles Perrault,…) ou de la grand-mère de l’auteure ! Ce recueil est un vrai régal et on le doit à Gudule, que j’aime beaucoup. Ces histoires enchanteront les soirées de vos enfants et vous prendrez, vous même, beaucoup de plaisir à leur lire j’en suis certain. Je vous avais déjà parlé d’un livre de la collection Contes et Légendes chez Nathan également écrit par Gudule, Les amoureux légendaires. Cette collection est une valeur sûre !

Gründ a sorti plusieurs livres dans la collection Histoires du soir, dont un Magie et contes de fées. Ici ce sont 52 histoires qui sont rassemblées ! Alors même si je préfère la plume de Gudule à celle de… tiens oui de qui d’ailleurs ? Le livre n’est pas signé… Donc même si j’ai préféré l’écriture de Gudule à celle de ce livre, ici on a de quoi faire ! On sait qu’on aura des histoires à raconter pour longtemps et elles sont belles. Souvent de vieux contes peu connus ou des contes du monde qu’on n’a pas l’habitude de lire ici, on est content de trouver de tels livres. Ce sont vraiment des bibles de contes ! Sur plus de 450 pages on retrouve donc des fées, des sorcières, des princesses africaines, des dragons,… Les histoires ne sont jamais mièvres, jamais édulcorées façon Disney. Niveau illustrations y’a du très bon (Laura Guéry qu’on aime beaucoup ici, Céline Puthier que je découvre,…) et du franchement moins bon… Un livre indispensable pour ceux qui veulent raconter une belle histoire différente chaque soir à leurs enfants, en prenant eux même du plaisir à les lire.

21 histoires de princesses, de fées, de lutins… chez Lito me pose quelques soucis… Je trouve la couverture et l’aspect général du livre très beaux (d’ailleurs le dessin est signé Sophie Lebot que j’adore), je le trouve pratique (les histoires sont accompagnées de logo indiquant le temps de lecture, un autre logo indique si ce sont des histoires de princes et princesses, de fées, sorcières et lutins, de trolls et dragons ou de chevaliers et dragons), je trouve que les histoires sont modernes, changent carrément de ce qu’on voit d’habitude (on y croise des dragons qui ne veulent pas faire peur, une fée qui n’a pas de papa, un troll très poli,…), certaines illustrations sont vraiment très belles (Sophie Lebot donc mais aussi Cécile Hudrisier, Chiaki Miyamoto,…),… mais il y a un mais… sur les 21 histoires il y en a plusieurs qui sont franchement assez mauvaises pour ne pas dire douteuses… Par exemple dans une histoire un petit garçon fait des bêtises parce qu’une fée qui vit dans sa poche l’oblige à les faire. Jusqu’au jour où sa maman lui met une fessée ce qui écrase la fée… et le petit garçon devient sage (moralité rien de tel qu’une fessée pour qu’un enfant ne fasse plus de bêtises ?). Dans une autre des petites ogresses vont retrouver leur taille de guêpe grâce à de la crème amincissante… (je ne suis pas sûr que j’ai envie de dire à ma fille que c’est la solution pour maigrir…). Et plusieurs histoires comme ça. Elles ne sont pas majoritaires dans le recueil mais elles y sont… C’est assez dommage car ça fait de l’ombre au reste… Certaines histoires sont anti-sexistes, magnifiquement bien écrites. Alors le recueil est tellement beau qu’on oubliera peut-être ces petits défauts…

On quitte les recueils pour parler d’un livre que j’adore. Je l’ai dans ma bibliothèque depuis des années, bien avant la naissance de ma fille. Connaissez-vous l’histoire des fées de Cottingley ? En 1917 des petites filles ont pris des fées en photo, Arthur Conan Doyle a tenté de démasquer la supercherie… en vain (si vous cherchez sur internet vous retrouverez plusieurs articles sur le sujet, un très beau film a aussi été fait Le mystère des fées). Terry Jones (membre bien connu des Monty Python) a décidé de publier le journal d’une des petites filles. Elle y explique comment elle a pris les fées en photo et surtout elle y collectionne des fées séchées. Le principe est simple, dès qu’une fée se pose dans son journal SLAP ! elle le ferme d’un coup, on retrouve donc ici plein de fées écrasées au fil des pages (et aussi quelques gobelins). Au fur et à mesure du livre la petite fille grandit, son écriture s’affirme, ses textes sont de mieux en mieux écrits et de plus en plus long. Ses histoires de petites filles deviennent aussi des histoires de femmes (parfois un peu grivoises). C’est une pure merveille, surtout sur le plan esthétique. Malheureusement il n’est plus édité mais peut-être le trouverez vous chez un libraire qui l’a en stock ou d’occasion.

Et si on jouait avec les fées ? C’est ce que nous propose Mon premier livre des fées aux éditions Usborne. Au programme jeux d’observation et jeux de dénombrement dans le même principe que la collection 1001 choses à retrouver dont je vous ai déjà parlé sauf qu’ici le format est plus petit (16 sur 19 cm) et les pages en carton épais (donc manipulables par les tout petits). On apprend aussi la vie des fées, du lever du soleil jusqu’au clair de la lune. Si vous adorez les histoires de fées, c’est un petit livre idéal pour initier les plus petits.

Pour rester dans le jeu… Je colorie… Les fées toujours chez Usborne. Un joli petit album à colorier avec en prime une petite centaine d’autocollants pour les habiller. Sur chaque double page une petite phrase accompagne le dessin. Plutôt mignon !

Si vous aimez les beaux livres sur les fées, je vous conseille d’aller faire un tour sur le site de l’éditeur Au Bord des Continents qui fait des livres absolument fabuleux : http://www.au-bord-des-continents.com

Fées et princesses
de Gudule
Éditions Nathan dans la collection Contes et légendes
7,50€
Magie et contes de fées
de Collectif
Éditions Gründ dans la collection Histoires du soir
10,09€
21 histoires de princesses, de fées, de lutins…
de Collectif
Éditions Lito
10,00€
Le livre des fées séchées de Lady Cottington
de Terry Jones et Brian Froud
Éditions Glénat dans la collection Le Labyrinthe
Plus édité
Mon premier livre des fées
de Susanna Davidson et Raffaella Ligi
Éditions Usborne
5€60
Je colorie… Les fées
de Kelly Cotrell et Rebecca Finn
Éditions Usborne
4,50€

———————————————————————————————————————

A part ça ?

Depuis hier vous avez pu remarquer que chaque présentation de livre est suivie d’un « Achetez-le ici * ou chez votre libraire habituel ». En effet, nous avons décidé d’établir un partenariat avec Le rat conteur, plus d’info ici.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange