La mare aux mots
Parcourir le tag

Sophie Lescaut

Les dinos sont parmi nous…

Par 24 mars 2016 Livres Jeunesse

Vous y croyez, vous, à la disparition des dinosaures ? Non ? Et bien vous avez raison ! La preuve en deux albums farfelus.

Je ne suis pas un loup
Texte de Sophie Lescaut, illustré par Éléonore Thuillier
Kaléidoscope
13 €, 250×250 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2016.
Libérez les dinos ! 
Texte d’Ingrid Chabbert et Anne Loyer, illustré par Estelle Billon-Spagnol
Frimousse, dans la collection Papillon
9 €, 150×210 mm, 48 pages, imprimé en France, 2016.

You Might Also Like

Super livres de super-héros !

Par 26 mars 2013 Livres Jeunesse

Deux albums coups de coeur qui présentent des super-héros en culotte courte qui n’ont pas froid aux yeux, mais qui restent avant tout des enfants comme les autres !

adam_bdAdam est fort. Sur son tricycle, affublé de sa « cape-nappe » piquée sur la corde à linge, il fonce à travers le jardin, et fait fuir tout le monde : sorcière, dragon, monstres… Adam est un petit garçon plein d’imagination et surtout un véritable super-héros ! Jusqu’au moment où la « cape-nappe » se retrouve devant ses yeux. Il ne peut malheureusement éviter la chute ! Heureusement, même quand on est un super-héros, les bras réconfortants ne sont jamais bien loin.

Voici un album pour enfants plein de fraîcheur et de tendresse. Adam est comme beaucoup d’enfants : il s’invente une belle histoire avec trois fois rien, plus rien n’existe alors autour de lui. Sa petite chute le fait brutalement redevenir un tout petit garçon qui sous ses airs de gros dur a encore besoin de beaucoup d’affection. Alors que Sophie Lescaut signe une histoire pleine d’humour, à la fois simple et percutante, Éléonore Thuillier propose de belles illustrations vivantes, expressives, drôles et colorées, comme d’habitude. Adam est remuant, Adam est plein de vie, et on l’aime ainsi !

superpouvoirs_bdVous voyez cette petite fille avec sa combinaison rouge, son masque et sa cape ? Et bien c’est un super-héros. Un super-héros, qui naturellement a de super pouvoirs : voler (quand son papa s’amuse à le lancer), faire disparaître un gâteau (en le mangeant, et d’ailleurs, elle avoue que le pouvoir est moins efficace avec les petits pois), communiquer avec les animaux (là encore, elle est humble, et nous révèle que ça fonctionne mieux avec les plantes vertes à qui elle demande de ne pas bouger), ou bien encore devenir invisible (en se cachant sous le lit alors que ses parents commencent à en avoir assez de réparer ses bêtises),… Elle les utilise tous les jours et a donc une vie trépidante. Jusqu’au moment où un essai de vol libre au départ d’un arbre tourne mal. Résultat : le genou pique très fort. Heureusement, un autre super-héros accourt à sa rescousse : sa maman !

Le jour où j’ai perdu mes super pouvoirs est un autre album pour enfants qui nous présente une fillette super-héros pleine d’énergie. C’est vraiment très drôle, mais en même temps avec Michaël Escoffier et Kris di Giacomo aux commandes, rien d’étonnant ! Tout n’est pas dit dans le texte, et souvent c’est sur l’alliance avec l’illustration que repose la force de la situation. Cette complémentarité ne doit pas être évidente à mettre en place et en tout cas, c’est réussi ! Après cette montée en puissance de situations drôles et cocasses, les dernières scènes sont pleines de tendresse et de douceur, et on sourit, un peu ému. Un coup de cœur que les enfants apprécieront mais que les parents prendront du plaisir à lire avec eux !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué :
Des albums d’Éléonore Thuillier : Le grand lapin blanc, Mon papa est un zarzouilleur et Jour de piscine. Retrouvez également son interview.
Des albums de Michaël Escoffier : Zizi, Zézette, mode d’emploi, Le grand lapin blanc, Vacances à la ferme, La plume, Bonjour Facteur, Bonjour Docteur, et Sans le A, en commun avec Kris di Giacomo (dont on a aussi chroniqué : Prune cherche son style, Prune et la colo d’enfer, Quand le loup a faim, Prune : la grosse rumeur, Prune : le fils de la nouvelle fiancée de papa. Retrouvez également l’interview de Michaël Escoffier et celui de Kris di Giacomo.

Adam est fort
de Sophie Lescaut illustré par Éléonore Thuillier
Kaléidoscope
12,70 €, 235 x 225 mm, 24 pages, imprimé en Italie, 2013
Le jour où j’ai perdu mes super pouvoirs
de Michaël Escoffier illustré par Kris di Giacomo
Kaléidoscope
13,20 €, 216 x 304 mm, 24 pages, imprimé en Italie, 2013

A part ça ?

Sur le site du quotidien américain Boston, la section Big Picture propose des sélections de photographies intéressantes. Je vous propose de découvrir notamment la sélection présentée pour mettre à l’honneur les 50 clichés finalistes d’un concours organisé par un magazine. Certaines vues sont vraiment splendides !

Marianne

 

You Might Also Like

Secured By miniOrange