La mare aux mots
Parcourir le tag

Sorcier

On écoute des histoires ?

Par 27 juillet 2014 CD non musical, Livres Jeunesse

Une nouvelle sélection de CD et livre-CD qui nous proposent d’écouter des histoires.

Coco et son potAlors que Coco est invité chez Max, il fait pipi dans son pantalon. De retour à la maison, Maman a acheté un pot et il est chouette ! Il a une forme de tortue. Coco adore s’amuser avec, le pousser sur le sol, mettre des choses dedans… Mais pendant ce temps, Coco continue de faire pipi dans son pantalon…
Coco et son pot est joliment habillé, musicalement parlant. Piano, clarinette, violon et batterie accompagnent cette histoire de pot. À la fin de l’histoire, on peut même écouter juste les instruments. De l’éveil musical donc, accompagné d’une histoire et le tout dans un joli livre cartonné. Vraiment agréable à écouter.

Unl'Apprenti sorcier apprenti sorcier profite de l’absence de son maître pour utiliser la magie afin de nettoyer la caverne. Seulement, autant il a réussi à commander au balai d’aller chercher de l’eau et de la verser sur le sol, autant il ne se souvient plus comment l’arrêter. Et voilà que le balai apporte de l’eau, et encore de l’eau, et encore de l’eau, remplissant petit à petit la pièce sous l’œil impuissant de l’apprenti sorcier.
Grand classique, L’apprenti sorcier est ici raconté en intégralité sur la musique originale de Paul Dukas ! Un texte et une musique qui nous plongent dans une vraie ambiance, dans ce monde où les sorciers règnent sur la Terre et sur les hommes. C’est une magnifique version, captivante que nous offrent les éditions Eponymes.
Extraits.

Connaissez-vous3 Little Cochons les 3 little cochons ? Il y a le plus petit, surexcité en permanence, qui saute partout, puis il y en a un moyen qui se plaint tout le temps et qui traîne des pieds et le plus grand qui ressemble à un prof de maths et qui est quand même un peu rabat-joie. Alors qu’ils se promènent en forêt, un jeune loup fainéant les surprend, les épie et les regarde se construire chacun une maison. Le premier fit une maison un peu étrange bourrée de faute d’orthographe, le second une où il peut manger toute la journée tout en surfant sur internet, le troisième, enfin, une maison écoresponsable. Leurs maisons seront-elles résistantes face au loup ?
3 little cochons and the loup est une version moderne des trois petits cochons, vous l’aurez compris. Sur fond de musique Jazz, on suit donc les aventures de ces trois héros et du loup qui n’est jamais loin. On parle d’orthographe, d’écologie, de Facebook, de malbouffe… on entend des mots comme relou, google earth et même XPTDR… on entend des bruits modernes (genre le bip des clefs de voiture), on mélange le français et l’anglais (comme dans le titre)… Bref, on est assez éloigné des contes classiques ! Et sincèrement… là pour le coup je préfère les classiques. Mais c’est une histoire de goût. Ma fille, elle, a tout de suite accroché, a aimé les jeux de mots. Comme quoi…
Extraits.

MartinMisser ou les ratounes de papi s’est toujours demandé pourquoi son grand-père n’avait pas de dents. Un soir, il ose et lui pose la question. Celui-ci lui répond qu’on les lui a volées. Cette nuit-là, dans son sommeil, Martin va partir à la recherche des dents de son grand-père et pour ça rencontrer des personnages parfois sympathiques… parfois terrifiants !
C’est une jolie histoire que celle de Martin… mais une histoire assez effrayante ! Misser, que Martin va rencontrer, est un bouc qui fait peur, avec une voix sur laquelle on a rajouté de l’écho… bref, évitez cette histoire si vous avez des enfants sensibles !
On parle de l’amitié intergénérationnelle, de l’amour d’un petit fils pour son grand-père, de l’imaginaire des enfants… une histoire un peu magique, joliment racontée.
Extraits.

Quelques pas de plus…
Toutes les histoires sur CD que nous avons chroniquées sont regroupées ici.

Coco et son pot
Texte de Paule du Bouchet, illustré par Xavier Frehring, raconté par Marion Stalens, sur une musique de Marie-Jeanne Séréro
Gallimard Jeunesse dans la collection Éveil Musical
12,50 €, 150×150 mm, 16 pages, durée : 11min. environ, imprimé en Pologne, 2014.
L’apprenti sorcier
Texte de Francis Scaglia d’après Goethe, raconté par Jacques Alric et Francette Vernillat, musique de Paul Dukas interprétée par l’Orchestre symphonique NBC
Éponymes
Prix conseillé : 15 €, durée : 22 min. environ.
3 Little Cochons and the Loup
de Heavy Fingers, livret illustré par Claire Chavenaud
Éponymes
Prix conseillé : 13 €, durée : 43 min. environ.
Misser ou les ratounes de papi Chanot
Texte de Mathias Berthier, raconté par Michel Toty
Éponymes
Prix conseillé : 13 €, durée : 46 min. environ.

À part ça ?

Un peintre recrée les tableaux les plus célèbres avec des Playmobils.

Gabriel

You Might Also Like

Petits frissons pour jeunes lecteurs

Par 21 juin 2013 Livres Jeunesse

Une petite sélection de livres pour jeunes lecteurs sortis ou ressortis il y a peu avec des histoires qui font frémir !

Le tamanoir hantéLes habitants de la forêt de Forêveuse tremblent… des bruits terrifiants les empêchent de dormir chaque nuit depuis quelques temps. Les animaux se réunissent… il faut agir ! Ils sont tous là : Mésangélique, Pivert-de-rage, Sourigolote, Furétourdit, Hermine-de-rien, Hibouché, chacalcoolique… et ils vont tout faire pour trouver d’où viennent ces bruits (mais ils ont quand même un peu peur…).

Le tamanoir hanté est un petit roman très drôle d’Alice de Poncheville. Elle joue magnifiquement avec les mots et on sourit en découvrant Hibouché qui passe son temps à faire répéter, Corbeau-Parleur qui embobine les gens avec ses discours ou Blaireau-de-cologne qui ne sent pas la rose. Mais au-delà des jeux de mots c’est une histoire très drôle qu’elle nous raconte, drôle et pleine de suspense ! On a même envie d’une suite, de retrouver ces héros hilarants. Un petit roman qui plaira aux jeunes lecteurs qui aiment jouer avec les mots.

c'est dur d'être un vampireLou est un vampire… mais ça ne l’amuse pas ! Au grand désespoir de ses parents il déteste le sang. Lou aimerait aller à l’école, se faire des amis (autres que ses chauves-souris !). Un jour il découvre qu’il peut sortir au soleil, contrairement à ce qu’on lui avait dit et c’est le début d’une nouvelle vie !

A travers cette histoire de vampire c’est de la différence dont on nous parle, Lou aimerait juste être comme les autres. On parle aussi des parents qui surprotègent leurs enfants et les forcent à être ceux qu’eux veulent, des enfants qui rêvent de s’échapper. Un roman pour les jeunes lecteurs qui aiment les histoires un peu macabres (enfin ici c’est très léger !)

Betty le terreurA Wax city il n’y a plus aucun méchant, tous ont fui face au Sherif Harry Star qui fait régner l’ordre. Tous ? Non pas vraiment il en reste une, Betty, 7 ans qui découpe les robes de la couturière, met de la poudre à éternuer dans la bible du prêtre et manie comme personne le lance-pierre. Seulement voilà, Betty est la fille du Shérif… Mais un jour cette terreur que les habitants redoutent va leur être bien utile !

Un petit roman plein de pep’s et d’humour sur le genre de pestouille qu’on adore. Une Betty avec un vrai caractère qui va terroriser les méchants. Pour les tout jeunes lecteurs (des textes très courts et beaucoup d’illustrations)

Les bétises magiques de Lucie Caboche Lucie Caboche en est une autre de pestouille, et jamais avare de bêtises. Avec son ami Max, ils essayent des potions magiques et autres sortilèges sauf que chaque fois c’est la catastrophe. Lucie se retrouve transformée en bébé, son chien en cerbère ou la voilà qui déclame du Oldelouf en classe.

Beaucoup d’humour et d’énergie ici aussi avec les aventures de Lucie Caboche. Max et elle sont deux enfants comme on en connaît plein, qui tentent des trucs qui se transforment toujours en bêtises (sauf que là ce sont des sorciers, imaginez la cata !). Un petit recueil de trois histoires qui va beaucoup amuser les jeunes lecteurs !

Entrée, plat, dessert C’est la première fois que Martin, dix ans, et Louis, sept ans, restent seuls à la maison. Alors les parents ne vont pas loin, juste au resto en face, on pourra les voir de la fenêtre et ils ont leur téléphone. Et puis tout a été prévu, le repas est dans le réfrigérateur (des plats japonais comme ils aiment). Seulement voilà… finalement la terrasse n’est pas sortie et les parents doivent manger à l’intérieur, donc on ne les voit plus et dans le resto il n’y a pas de réseau… et quelqu’un frappe à la porte ! La soirée ne va pas être aussi tranquille que prévue !

Un joli roman sur une première soirée « seuls à la maison » ou forcément l’appartement ne semble plus être le même et le moindre imprévu devient quelque chose de terrifiant. Je dois admettre, par contre, que j’ai trouvé plusieurs choses « datées » pour un roman sorti en 2013 (y’a-t-il, par exemple, encore des enfants qui disent « les clous » pour parler des passages piétons ?), mais les enfants se reconnaîtront en Louis et Martin, entre deux âges, grands mais encore un peu enfants. Un roman plein de tendresse sur un monde qui devient différent quand on est seuls.

Manon et la caverne aux brigandsToute seule à la maison c’est aussi le cas de Manon, elle est malade et sa maman travaille. Il faut s’occuper alors la voilà qui fouille dans le tiroir secret de sa mère et tombe sur une photo… dans laquelle elle se trouve projetée. C’est le début d’une grande aventure où elle sera enlevée par des brigands et rencontrera une souris.

Un très joli petit roman sur l’imagination des enfants, les voyages qu’ils peuvent faire sans quitter leur chambre. On pense bien sûr à Alice aux pays des merveilles et autres histoires du même genre. Manon s’ennuie et rencontre des personnages terrifiants et d’autres rassurants, bien-sûr quand sa mère rentrera tout sera revenu à la normale… a-t-elle vraiment été enlevée ? A-t-elle rencontré une souris danseuse à l’opéra ? Le roman est très joliment illustré par Xu Hua Ling.

Ma mère est partoutAlors qu’il est en classe, Joseph entend un son étrange… d’où peut-il bien venir ? Il cherche et se rend compte que ça vient de son cartable ! Après l’avoir ouvert il doit se rendre à l’évidence… c’est sa mère qui est dans son cartable ! Comment a-t-elle fait pour se rendre aussi petite ? Et a-t-on vraiment envie d’avoir une mère qui nous suit partout ? Car oui ça ne fait que commencer…

Plein d’humour sur cette situation cauchemardesque, une mère capable de rapetisser (ou même de faire 5 mètres) pour vous suivre PARTOUT ! Les enfants qui ont une mère envahissante (et infantilisante) se reconnaîtront à coup sûr en Joseph et frissonneront à l’idée de vivre la même chose. Nathalie Kuperman, que je ne connaissais pas, à une très belle plume et les illustrations d’Aurélie Guillerey sont superbes ! Un roman plein d’humour sur les mères pot de colle.

Trois histoires pour frémir Un monstre (qu’on pensait être un ami déguisé), une poupée vivante et un chien bien étrange, trois histoires pour se faire peur !

Les livres précédents étaient plutôt bon enfant, Trois histoires pour frémir est un peu plus flippant ! On pense à la quatrième dimension ou à ce genre d’ambiance avec cette poupée qui se met à pleurer quand elle est seule avec une petite fille, ou avec ce chien apparu étrangement qui disparaît d’un coup. On imagine bien les raconter le soir au coin du feu en camp d’été pour faire peur au copain. Alors pas d’horreur, pas de sang mais juste des situations étranges… et bien inquiétantes !

Quelques pas de plus…
Retrouvez notre dernière chronique de livres pour jeunes lecteurs et bien d’autre avec le tag Code public grenouille.
Nous avons déjà chroniqué des livres d’Alice de Poncheville (Mon amérique), Aurélie Guillerey (Le mystère des graines à bébé), Brian Karas (La soupe surprise) et Yann Coridian (Mon idiot de beau-père).

Le tamanoir hanté
Texte d’Alice de Poncheville, illustré par Charles Castella
L’école des loisirs dans la collection Mouche
8,50€, 125×190 mm, 84 pages, imprimé en France, 2013.
C’est dur d’être un vampire
Texte de Pascale Wrzecz, illustré par Boiry
Bayard Poche dans la collection J’aime lire
5,20€, 135×185 mm, 48 pages, imprimé en France, 2013 (première édition 1994)
Betty la terreur
Texte de Yann Bernabot, illustré par Jérôme Anfré
Bayard Poche dans la collection Mes premiers J’aime lire
5,50€, 145×190 mm, 24 pages, imprimé en France, 2013.
Les bêtises magiques de Lucie Caboche
Texte d’Arnaud Alméras, illustré par Jacques Azam
Bayard Poche dans la collection Mes premiers J’aime lire
5,50€, 145×190 mm, 30 pages, imprimé en France, 2013 (première édition 2009)
Entrée, plat, dessert
Texte de Yann Coridian, illustré par Gabriel Gay
L’école des loisirs dans la collection Mouche
8€, 125×190 mm, 60 pages, imprimé en France, 2013.
Manon et la caverne aux brigands
Texte de Viviane Koenig et Annie Moser, illustré par Xu Hua Ling
Oskar éditeur
8,95€, 146×210 mm, 54 pages, imprimé en Europe, 2012.
Ma mère est partout
Texte de Nathalie Kuperman, illustré par Aurélie Guillerey
L’école des loisirs dans la collection Mouche
9€, 125×190 mm, 94 pages, imprimé en France, 2013.
Trois histoires pour frémir
Texte de Jane O’connor (traduit par Pascale Jusforges), illustré par Brian Karas
Folio cadet dans la collection Premières lectures.
5,50€, 142×190 mm, 46 pages, imprimé en France, 2013 (première édition 1992)

A part ça ?

J’ai découvert une super émission, 1001 Schnagalaf sur Radio Zinzine. Une femme et des enfants discutent littérature jeunesse. C’est pas super « pro » et c’est tant mieux, ça fait du bien d’entendre ces enfants qui n’ont pas leur langue dans leur poche et disent vraiment ce qu’ils pensent. Bref je suis fan ! Vous pouvez les écouter ici.

Gabriel

 

You Might Also Like

« En amour, il y a toujours des problèmes »

Par 29 novembre 2011 Livres Jeunesse

Si vous me suivez depuis longtemps vous le savez certainement… je suis fou des livres de Nadja ! (d’ailleurs je rêve qu’elle soit L’invitée du mercredi… si jamais quelqu’un…). Je pourrai vous reparler (longuement) de ses précédents albums (ah Les sur-fées… ah Momo… ah les princesses nulles, laides,..), mais après tout vous pouvez vous reporter à ce que j’ai dit sur le forum, ici. Bien avant d’avoir des enfants j’ai acheté des livres de Nadja et là je suis heureux de vous parler de son dernier album L’amour c’est fou sorti chez Rivages.

L’amour c’est fou est une sorte de dictionnaire de l’amour commenté par des souris. Du premier amour au serment d’amour en passant par l’amourette, l’amour obsessionnel ou l’amour timide tout y passe ! Une soixantaine de doubles pages comportant chacune une variation de l’amour, son commentaire par des souris moqueuses et un exemple en image. On retrouve l’humour piquant de Nadja qui fait que je l’aime tant, son ironie, ses sarcasmes. Ici, comme toujours chez elle, on est loin des filles potiches qui attendent le prince comme on voit dans les contes neuneus et quand elles le sont, il y a derrière une copine qui balance une vacherie. Ici il y a des petites médisances qui font du bien, des personnages absolument pas lisses.

Je trouve en plus que c’est un très beau livre. 128 pages, papier épais, couverture souple à rabats. On a autant envie de l’offrir à un adulte qu’à un enfant. D’ailleurs en le lisant à ma fille j’ai bien ri et elle me regardait incrédule ne comprenant pas ce qui me faisait rire (mais disons le, ce n’est pas pour les tout petits !)

Dans un tout autre style, je viens de lire un joli petit conte publié chez Jeunesse L’harmattan, Sibo et la petite Mami Wata d’Anselme Djeukam.

Sibo passe ses vacances chez sa grand-mère et espère pêcher quelques poissons dans le fleuve qui passe à côté de là où elle extrait l’huile de palme. Malheureusement le fleuve ne donne plus de poisson depuis quelques temps, tout comme il n’y a plus d’animaux dans la forêt. À sa grande surprise, Sibo va sortir un poisson déjà cuisiné ! Sa grand-mère refusant qu’il le mange il le rejette à l’eau et voit apparaitre une petite Mami Wata qui lui dit l’avoir préparé pour lui. C’est le début d’une très belle aventure.

C’est un très joli conte camerounais où l’on croise un elfe, un calao qui parle, des fleurs qui pleurent ou encore un méchant sorcier. C’est également une bien belle histoire d’amour, une fable sur la nature.

L’amour c’est fou de Nadja publié chez Rivages, 20€

Sibo et la petite Mami Wata d’Anselme Djeukam publié chez Jeunesse L’harmattan, 9€

Public : lecteurs confirmés (Sibo et la petite Mami Wata est indiqué à partir de 7 ans par l’éditeur car c’est un mini roman de 55 pages avec très peu d’illustrations, pour le Nadja peu de texte mais c’est plus pour une histoire de compréhension).

 ——————————————————————————————————————-

A part ça ?

Le salon de Montreuil commence donc demain. Moi j’y serai demain soir, samedi et lundi, certains de vous y vont ? Si ça dit certains j’aurai plaisir à vous croiser ! (d’ailleurs j’ai peut-être quelques invit’ en trop pour l’inauguration, si ça vous tente contactez moi en cliquant sur « contact » à gauche)

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange