La mare aux mots
Parcourir le tag

Susie Morgenstern

De la musique

Par 26 novembre 2018 Livres Jeunesse, Musique pour enfants

Aujourd’hui, je vous propose une chronique musicale. Des CD ou des livres-CD pour chanter et danser… tout en faisant le tour du monde ! Demain, vous pourrez lire une suite à cette chronique : des CD et livres-CD pour écouter des histoires.

Le colibri chante et danse
Sélection musicale et illustrations de Mariana Ruiz Johnson, avec la participation de Grupo Cántaro
La Montagne Secrète
19,50 €, 210×210 mm, 65 pages, 39 min. env., imprimé à Hong Kong, 2018.
Shanta, voyage musical en Inde
Textes de Caroline Chotard, musiques de Zaf Zapha, illustrations de Charlotte Cottereau
LaCaZa Musique dans la collection Tout s’métisse
18 €, 180×210 mm, 56 pages, 45 min. env, imprimé en Union Européenne, 2018.
Comptines de cajou et de coco
Collectage de Nathalie Soussana, réalisation musicale de Jean-Christophe Hoarau, illustrations de Judith Gueyfier
Didier Jeunesse dans la collection Comptines du Monde
23,80 €, 274×274 mm, 60 pages, 46 min. env., imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2018.
Maroc, comptines danses et berceuses
par Halima Hamdane et Zakariae Heddouchi
Arb Music
Autour de 15 €, 33 min. env., 2018.
Guinée, comptines danses et berceuses
par Sia Tolno
Arb Music
Autour de 15 €, 32 min. env., 2018.
Be Happy ! Mes plus belles comédies musicales
Livre écrit par Susie Morgenstern et illustré par Sébastien Mourrain
Didier Jeunesse dans la collection Livres-disques Classique & Jazz
23,80 €, 273×273 mm, 48 pages, 64 min. env., imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2018.
Zut fête Noël
de Zut
Dessous de Scène
Autour de 12 €, 31 min. env., 2018.
Minute papillon !
Chansons d’Alain Schneider, illustrations de Vincent Farges
Les éditions des Braques
18 €, 210×210 mm, 36 pages, 62 min. env., imprimé en Union Européenne, 2018.

You Might Also Like

Du berger à la bergère : Magdalena Guirao-Jullien et Susie Morgenstern

Par 22 août 2018 Les invités du mercredi

Cet été encore, on vous propose à nouveau la rubrique du berger à la bergère tous les mercredis. Cette rubrique vous avait tellement plu les deux derniers étés, nous nous devions de la reprendre (il faut dire qu’à nous aussi elle plaît beaucoup) ! Donc tous les mercredis jusqu’à la rentrée, ce sont des auteur·trice·s et des illustrateur·trice·s qui posent trois questions à un·e auteur·trice ou un·e illustrateur·trice de leur choix. Puis c’est à l’interviewé·e d’en poser trois à son tour à son intervieweur·euse d’un jour. Après Rémi Courgeon et Albertine, Martin Page et Éric Pessan, Alexandre Chardin et Lucie Pierrat-Pajot, Franck Prévot et Hélène Delbart, Jonathan Garnier et Mélanie Allag, Cathy Ytak et Jo Witek on continue ces mercredis de l’été avec Magdalena Guirao-Jullien qui a choisi de poser des questions à Susie Morgenstern.

Magdalena Guirao-Jullien : Si tu n’étais pas venue en France penses-tu que tu serais devenue quand même écrivain ?
Susie Morgenstern : Je pense que oui puisque j’ai toujours été écrivain depuis que je sais écrire. Des poèmes, des nouvelles, mon journal intime, j’étais rédactrice en chef du journal de mon lycée. Je lisais mes créations à ma mère qui pensait que j’étais Madame Shakespeare. Mais je ne suis pas sûre que j’aurais eu autant besoin de me pousser pour combler le vide et l’éloignement. J’aurais passé de douces journées de shopping avec mes sœurs et ma mère au lieu de me lever le matin pour crier ma solitude et mon manque, les produits de mon exil. Écrire est mon oxygène alors j’ai du mal à imaginer vivre sans où que je sois. D’abord, il y a 51 ans il n’y avait pas le moyen de se parler sans écrire (téléphone trop cher et pas d’internet). J’écrivais trois lettres par semaine à ma mère et chacune de mes sœurs. C’est déjà une musculation. Quand mon mari est mort, ma mère m’a renvoyée la boîte avec 30 années de lettres. Elles sont mal écrites et toutes pareilles : Je suis allée au travail, cherché les enfants de l’école, préparé le diner et déniché le billet le moins cher pour Newark. Je les relis petit à petit pour cueillir un détail croustillant dans mon travail autobiographique comme La petite dernière (Nathan). Une chose est certaine, je serais pas venue en France, je ne serais pas devenue un écrivain français. Oh la la ça aurait été tellement plus simple d’écrire en anglais !

Magdalena Guirao-Jullien : Quand tu écris un roman as-tu déjà la fin en tête, fais-tu un plan, fais-tu des fiches pour tes persos ?
Susie Morgenstern : J’aimerais que quelqu’un fasse un plan pour moi, un plan que je suivrais sans avoir besoin de réfléchir à chaque tournant. Mais je suis incapable de voir plus loin que ma phrase. Bordélique, si j’écrivais des fiches, je suis sûre que je les perdrais. Dans un atelier d’écriture j’ai demandé aux enfants de décrire leur personnage en posant des douzaines de questions, mais je ne pratique pas ce que je prêche. (Je donne des idées comme ça dans Le carnet de l’apprenti écrivain.) Dès fois j’ai des bribes d’idées sur l’avenir de mes personnages, mais d’habitude j’ai juste assez d’avenir pour une journée de travail. Et les nuits sont occupées à creuser ma tête pour préparer la journée du lendemain. Je savais la fin du Club des crottes mais c’est le seul livre. J’ai toujours hâte de terminer un livre pour savoir comment ça va finir. Je suis comme le lecteur. C’est une aventure et je ne sais jamais quels seront les accidents du parcours.
Ne pas savoir est mon moteur pour continuer.

Magdalena Guirao-Jullien : De quoi as-tu le plus peur dans la vie ?
Susie Morgenstern : J’ai peur de tout, peur de bouger de l’écran de mon ordinateur ou de mon lit, peur des transitions et des changements, peur de la vitesse, peur de la guerre en Israël où tous mes petits neveux et nièces sont soldats, peur de perdre mes amis puisque nous vieillissons, peur de tomber (ce que je fais souvent), peur de la douleur, peur de louper une miette de cette vie adorable.
Je n’ai pas peur de mourir (mais je préfère pas).
Et ce dont j’ai le plus peur est pour mes enfants et mes petits enfants que rien de grave ne leur arrive.

Susie Morgenstern : Quelles sont tes zones d’ombre, toi toujours si souriante (comme moi !) ?
Magdalena Guirao-Jullien : Ouille !
Mes zones d’ombre, si je ne m’accrochais pas au sourire, au rire, et à la vie, sans doute que j’aurais un fâcheux penchant pour la mélancolie, et la mélancolie est une zone d’ombre où il ne faut pas aller traîner trop longtemps, pour éviter d’y être englouti comme dans des sables mouvants.
L’ombre qui plane au-dessus de ma tête est l’ombre de mes peurs, qui sont nombreuses et variées mais que j’arrive à chasser justement en souriant à la vie.

Susie Morgenstern : Qu’est-ce que tu peux dire sur le CP, son importance, ta fascination ? Et ton CP à toi ? Et pourquoi s’être arrêtée ?
Magdalena Guirao-Jullien : Mon CP a été une mauvaise expérience, je l’ai mal vécu.
Je me souviens que j’étais la seule que la maîtresse appelait par mon nom de famille et non par mon prénom.
Je me souviens que j’étais très, trop timide.
Et que le monde de l’école me semblait hostile !
Devenue adulte le CP a été ma classe préférée peut être par résilience, j’ai adoré y enseigner en essayant que cette année en CP laisse une empreinte positive dans la tête de mes élèves.
Je suis fascinée par la capacité qu’ont les enfants d’apprendre pour peu qu’on sache leur enseigner avec le cœur.
J’ai enseigné avec passion 16 ans en CP, j’ai arrêté avant d’en perdre le goût, c’est comme en amour ceux qui préfèrent quitter de peur d’être quittés un jour.
Maintenant quand je suis invitée dans les classes, j’ai pour mission de leur transmettre mon goût de lire, semer une graine pour qu’elle devienne un haricot géant.

Susie Morgenstern : Pourquoi tu n’écris pas de romans ?
Magdalena Guirao-Jullien : Je n’ai pas encore passé le pas du Roman, je suis sur la passerelle qui y mène.
Avec un projet non encore édité…
J’ai écrit 100 chroniques Monologue avec mon psy qui sont autant d’instantanés, de pensées sur les petits riens de la vie comme sur les incontournables.
Des monologues teintés d’humour qui questionnent sur ce qui fait l’essentiel de nos existences.
Mais ce n’est pas un roman !
Il me reste donc à écrire un roman…

Bibliographie sélective de Susie Morgenstern :

  • Be Happy ! Mes plus belles comédies musicales, album illustré par Sébastien Mourrain, Didier Jeunesse (à sortir en octobre 2018).
  • Mon chez moi n’est plus chez moi, le déménagement, album illustré par Serge Bloch, Gallimard Jeunesse (2018).
  • Série La famille trop d’filles, romans illustré par Clotka, Nathan (2012-2018).
  • La petite dernière, roman, Nathan (2017).
  • Carnet de l’apprenti écrivain, album illustré par Theresa Bronn De La Martinière Jeunesse (2016), que nous avons chroniqué ici.
  • Le carnet à secrets, album illustré par Séverine Cordier, Nathan (2016).
  • La valise rose, album illustré par Serge Bloch Gallimard Jeunesse (2015), que nous avons chroniqué ici.
  • Yoyo : Je ne veux pas dormir, album illustré par Marie Quentrec Lito (2010), que nous avons chroniqué ici.
  • La liste des fournitures, roman, L’école des loisirs, que nous avons chroniqué ici.
  • Joker, roman, L’école des loisirs (1999).
  • Lettres d’amour de 0 à 10, roman, L’école des loisirs (1996).
  • La sixième, roman, L’école des loisirs (1984).

Bibliographie sélective de Magdalena Guirao-Jullien :

  • Vite vite, album illustré par Isabelle Maroger, Père Castor (2018), que nous avons chroniqué ici.
  • Louna & la petite Tahitienne, album illustré par Christine Davenier, Kaléidoscope (2018).
  • Bébé Boule et Bébé Brioche, albums illustrés par Christine Davenier, Kaléidoscope (2017).
  • Série Je suis en CP, romans première lecture illustrés par divers·es illustrateurs·trices, Père Castor (2011-2017), que nous avons chroniqué ici.
  • Série Je suis en CE1, romans première lecture illustrés par divers·es illustrateurs·trices, Père Castor (2015-2017), que nous avons chroniqué ici.
  • Les monstres de la nuit, album illustré par Christine Davenier, Père Castor (2016), que nous avons chroniqué ici.
  • Série Les contes du CP, romans première lecture illustrés par divers·es illustrateurs·trices (2014-2016), que nous avons chroniqué ici.
  • Dans le noir de la nuit, album illustré par Christine Davenier, Père Castor (2015), que nous avons chroniqué ici.
  • Louna et la chambre bleue, album illustré par Christine Davenier, Kaléidoscope (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • La princesse Tralala. Une histoire qui joue avec les voyelles, album illustré par Gwen Keraval, Père Castor (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • Pipi Caca Popot, album illustré par Claire Frossard, Père Castor (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • La petite fille du tableau, album illustré par Elsa Huet, Kaléidoscope (2011), que nous avons chroniqué ici.
  • Série Bali, albums illustrés par Laurent Richard, Père Castor (2009-2015), que nous avons chroniqué ici.
  • 24 petites souris vont à l’école, album illustré par Nadia Bouchama, Père Castor (2004), que nous avons chroniqué ici.
  • La semaine de souris chérie, album illustré par Maïté Laboudigue, Kaléidoscope (2001).

Retrouvez Magdalena Guirao-Jullien sur Facebook, Instagram et sur son site : magdalena-auteur.com.

You Might Also Like

Du soleil et des mots

Par 11 janvier 2018 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente deux livres très différents mais passionnants. Le premier est un roman plein d’émotion et de surprises, et le second invite à se lancer dans la grande aventure de l’écriture. C’est parti !

Je suis ton soleil
de Marie Pavlenko
Flammarion Jeunesse
17,50 €, 153×240 mm, 466 pages, imprimé en Espagne, 2017.
Carnet de l’apprenti écrivain
Texte de Susie Morgenstern, illustré par Theresa Bronn
De La Martinière Jeunesse
14,90 €, 172×230 mm, 300 pages, imprimé en Espagne, 2016.

You Might Also Like

Drôles de doudous !

Par 17 août 2015 Livres Jeunesse

La valise roseÀ la naissance, certains offrent un nounours, un vêtement ou un jouet quelconque. Sa grand-mère à lui lui avait offert une valise rose. Déjà une valise c’est plutôt incongru comme cadeau, mais, alors que c’était un garçon, une valise… ROSE ! Pourtant très vite, la valise rose était devenue son doudou.
Susie Morgenstern pour le texte, Serge Bloch pour les illustrations, La valise rose a de beaux parents !
On peut voir dans cet album une histoire sur ce qu’on transporte avec nous, notre bagage (qui nous vient parfois de nos parents), et que l’on est obligé de mettre de côté quand vient l’âge adulte. On peut aussi y voir basiquement une histoire de doudou un peu particulier et comment, parfois, les enfants choisissent l’objet le plus encombrant et le moins pratique pour en faire l’objet qui doit les accompagner partout. En tout cas, c’est un album très drôle et très beau (Gallimard a d’ailleurs fait un beau boulot d’éditeur avec un beau papier et une couverture toilée).
Une valise rose comme doudou ? Et pourquoi pas ?

Zeuuuh et le secretZeuuuh est le monstre de madame Verte, le genre de monstre qui ne sait pas tenir sa langue. Aussi quand Zeuuuh entend madame Pipelette raconter que Kaô, son monstre à elle, a un doudou, il sait qu’il va avoir du mal à ne pas raconter ce secret… Il le dit même au premier ami qu’il croise… mais le secret est devenu un nuage, et il décide de tout faire pour le rattraper.
On pense bien sûr fortement à l’histoire du roi Midas en lisant Zeuuuh et le secret. J’ai été vraiment séduit par les illustrations d’Amandine Notaert pleines de pep’s et de couleurs. On parle ici des secrets, des doudous et d’assumer d’en avoir un ! On évoque aussi les moqueries et la solidarité.
Un album moderne et coloré sur les doudous et les moqueries.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Susie Morgenstern (Yoyo : Je ne veux pas dormir et La liste des fournitures) et de Serge Bloch (Le cinéma, Graine de bébé, Mon copain bizarre et Les contes de la Folie Méricourt).

La valise rose
Texte de Susie Morgenstern, illustré par Serge Bloch
Gallimard Jeunesse
13,50€, 177×245 mm, 28 pages, imprimé en Italie, 2015.
Zeuuuh et le secret
Texte de Marine Chastenay, illustré par Amandine Notaert
Éditions Clochette dans la collection Le LivreAmi
14€, 243×294 mm, 32 pages, imprimé en UE, 2015.


Gabriel

You Might Also Like

Dormir sur ses deux oreilles

Par 5 février 2013 Livres Jeunesse

Oh, laissez, laissez-moi dormir,
Mes oiseaux pour escorte.
Je vais, la fatigue me porte

Extrait de Le Sommeil, de Barbara

Je sais à quel point le sommeil est un sujet important pour les petits comme pour les grands ! Je vous propose donc une sélection thématique de livres pour aborder la nuit avec sérénité.

On commence avec un guide pour les parents :

COUV_LeSommeilLe sommeil, conseils et astuces au quotidien est issu de la collection Les petits guides parents. C’est un recueil d’informations, de conseils, d’astuces, de questions-réponses à propos du sommeil des enfants de 0 à 6 ans. En effet, en fonction de l’âge, les besoins en sommeil mais aussi les rythmes, et les éventuels problèmes varient. Madeleine Deny décortique tous les petits soucis que peuvent rencontrer les enfants : excitation, cauchemars, doudous, tétines, endormissement, réveils nocturnes… Différents spécialistes donnent leur avis et leurs éclairages. Alors, comme tous ces guides, il y a sûrement des choses à prendre et des choses à laisser, en fonction de chaque enfant, de chaque parent et de chaque situation personnelle, mais je trouve qu’il est facile d’aller piocher une ou deux infos, sans forcément le lire in extenso. C’est plutôt concret et bien fait !

Maintenant, place aux livres pour enfants, en commençant par les tout-petits. En effet, le sommeil est vraiment un thème qui concerne l’enfant dès son plus jeune âge.

au dodo les animauxAu dodo les animaux est un livre en tissu vraiment adapté aux plus petits. Toute une série d’animaux nous présente tout ce qu’il faut faire avant d’aller se coucher : la souris se déshabille, le chat met son pyjama, l’éléphant se brosse les dents, et ainsi de suite jusqu’à la quatrième de couverture qui présente tous les personnages couchés dans le lit. Sur chaque page, un rabat avec du papier bruissant et de jolies illustrations en noir et blanc, bien contrastées et donc bien visibles ! Tout est doux, tant le petit texte simple et en rimes de Frédérique Loew que dans les jolis dessins de Xavier Deneux ou même le tissu de la couverture ! De quoi se laisser aller tout doucement vers le sommeil !

Mais revenons à nos moutons (c’est le cas de le dire dans un article sur le sommeil) et intéressons-nous à des livres plus « pratiques ».

poussin-au-litToujours pour les plus petits, voici Au lit, poussin ! un album cartonné qui aborde un peu plus en détail une situation bien connue des parents. Anne Terral nous présente Poussin qui a décidé qu’il n’avait pas sommeil et qu’il n’irait pas se coucher. Excité comme une puce, il joue au chevalier, se cache dans le linge sale, réclame un dessin animé, veut soudainement téléphoner, et court un peu partout. Seule une histoire lue avec ses parents finira par le calmer, et même s’il continue à clamer le contraire, Poussin est tout de même bien fatigué…

Un livre tout simple mais bien mené pour tous les enfants un peu excités le soir venu et jamais prêts à aller se coucher ! Et les illustrations vivantes et colorées de Bruno Gibert rendent ce petit coquin très attachant !

Et il n’est pas le seul à avoir quelques difficultés à aller se coucher !

9782244499444C’est également le cas de Yoyo, la petite héroïne de Yoyo, je ne veux pas dormir, un petit album pour enfants. Occupée à jouer dans sa chambre, elle n’apprécie que très moyennement que sa maman prononce du bout du couloir LA phrase fatale : Au lit bébé ! Ça la met même dans une grande colère : pour la peine, tous ses jouets iront se coucher eux ! Elle les balance dans son lit d’un air rageur, et n’a finalement plus de place pour s’y glisser quand la fatigue la rattrape ! Sacrée Yoyo !

Alors cette fois, ce sont vraiment les illustrations qui font la force de ce petit livre. En effet, le texte de Susie Morgenstern est vraiment très simple, sans phrases. C’est certainement pour donner un effet « langage de bébé », mais je ne suis personnellement pas spécialement séduite. En revanche,  les illustrations de Marie Quentrec sont vraiment réussies. A la fois douces, tendres et réalistes, elles sont très expressives : Yoyo est d’abord étonnée d’entendre qu’il est l’heure d’aller se coucher, puis elle paraît fâchée, et enfin, progressivement, on voit sur son visage les marques de fatigue. Un petit livre qui devrait parler à bien des enfants qui n’aiment pas être interrompus dans leur jeu, et qui déclarent haut et fort : « Je ne suis jamais fatigué » !

les_dents___le_pot_et_au_dodo__394169Voilà encore un petit héros qui ne déroge pas à la règle ! Au moment d’aller dormir Crocodilou a lui aussi mille choses à faire. La toilette, les dents, le pot, c’est classique mais ce n’est quand même pas ce qu’il y a de plus marrant ! Lui, ce qu’il « adore faire le soir, c’est tout ce qui n’est pas obligatoire » : ranger l’armoire, accrocher son peignoir, chercher son mouchoir,… Cette fois, avec Les dents, le pot, et au dodo, on s’intéresse aux enfants qui bizarrement ont soudainement des tas de choses à faire avant de se coucher !

Mais le texte de Claire Astolfi est vraiment plein de tendresse. Ce crocodile joue, mais il ne rechigne finalement pas tant que ça à aller dormir. Il aime aussi embrasser son papa, faire des câlins dans le noir, et ne tarde pas à se laisser aller. On sent vraiment, notamment grâce aux belles illustrations d’Anne-Sophie Lanquetin, que Crocodilou, grâce à tous ses petits rituels est vraiment serein au moment de s’endormir.

On continue maintenant avec un recueil d’histoires en lien avec le sommeil :

PHPC pour endormir les petitsLes Petites Histoires du Père Castor pour endormir les petits sont effectivement tout à fait appropriées au moment du coucher. Elles ont toutes pour thème la nuit, le coucher et le sommeil. Des petites histoires courtes, extrêmement variées tant au niveau du texte que des illustrations : c’est une réussite ! Cerise sur le gâteau, le livre est fourni avec un CD-MP3 qui reprend l’intégralité des récits, lus par deux comédiens. C’est une lecture de qualité qui m’a rappelé (attention, je vous raconte ma vie) les histoires diffusées par haut-parleurs le soir, dans les dortoirs de la classe verte. Un petit bonus bien agréable qui complète très bien ce beau livre !

Retrouvons maintenant des petits héros connus sur La Mare aux Mots :

tom-ne-veut-pas-dormirEncore un petit coquin qui essaie de gagner du temps au moment d’aller se coucher : il fait un TRÈS long câlin à Papa, préfère les LONGUES histoires de Maman, boit un GRAND verre d’eau… Toutes les ruses sont bonnes à prendre !

Marie-Aline Bawin est décidément très forte pour saisir avec justesse le comportement des enfants. Avec Tom ne veut pas dormir, elle arrive encore à se placer du point des vue des petits tant dans le texte que dans les illustrations, douces et pleines de détails. Une valeur sûre que ce cher Tom !

F2120-8On continue avec Camille à qui il arrive aussi toujours tout un tas d’aventures bien connues des enfants. Dans Camille ne veut pas dormir, elle cherche à repousser le moment du coucher au maximum. Elle joue et si elle va se coucher maintenant, ça ne va pas du tout parce que demain, elle aura oublié son histoire. Finalement, en bougonnant et pas de gaieté de cœur, elle se résout à se préparer. Maman file répondre au téléphone, et Camille en profite alors pour retourner jouer encore un peu, à toute vitesse ! Sa maman lui explique pourquoi il est important qu’elle aille dormir maintenant, et non sans quelques rituels précis, elle finit par accepter… jusqu’à ce que qu’elle soit seule, et qu’elle trouve encore tout un tas de choses à faire. Ce coucher qui s’éternise parlera sans doute à beaucoup d’entre vous.

F2120-23Le titre de cet album : Camille a fait un cauchemar, est plus qu’explicite. Camille se réveille en hurlant parce qu’elle a fait un mauvais rêve. Elle crie et ses parents accourent : câlin, mots doux, lumières, et même dessin du monstre pour l’oublier, ils font tout pour rassurer leur petite fille. Dans cette histoire, on retrouve le thème des peurs nocturnes, bien transcrites, tant dans le texte que sur le visage de la petite fille, qui ne fait pas du cinéma.

9782508004513Enfin, pour terminer dans la série des Camille, un album qui traite d’un sujet original : Camille a oublié Nounours. Elle doit aller dormir chez son cousin. Quel drame quand la petite fille se rend compte que Nounours n’est pas dans son sac ! Son cousin lui propose une de ses peluches, mais ce n’est pas du tout pareil. Son oncle lui donne alors son astuce, quand lui-même dort loin de sa famille : il ferme les yeux et pense très fort à sa femme et son petit garçon. Camille n’est qu’à moitié rassurée, mais elle veut bien essayer et finit par trouver le sommeil. Un petit livre toujours aussi bien fait pour parler de ce moment pas drôle que beaucoup d’enfants sont amenés à connaître un jour.

Les aventures de Camille sont décidément vraiment bien faites. Nancy Delvaux invente des histoires très réalistes, au plus proche du quotidien des petits, et les illustrations d’Aline de Pétigny sont vraiment bien observées, avec le souci du détail.

Et parce que même les hippos chers à mon cœur ont des soucis pour trouver le sommeil, je me devais de vous parler d’Au lit, Ludo !

Couv Au lit, Ludo !Ludo n’a pas du tout envie de dormir tout seul ! Le doudou, la lampe, le biberon, le livre, les jouets, le chat, mais aussi les parents et la petite sœur, il accepte tout le monde dans son lit. Tellement qu’il n’a plus de place et qu’il va finalement mettre tout le monde dehors ! A moins que… Son doudou est triste tout seul, il va bien falloir l’accueillir !

Le petit héros de Catherine Leblanc va finalement trouver des avantages à dormir tout seul. Et puis il sait que dans la maison, personne n’est bien loin. Là encore,ce petit album illustré par Laurent Richard présente une situation simple du quotidien, abordée avec tendresse et humour pour dédramatiser tout en douceur.

On continue avec un autre petit réfractaire du sommeil !

49769469Il s’agit de Gaspard, le petit frère de Simon Lapin. En fait, il a des circonstances atténuantes : ils ont construit tous les deux une cabane dans le jardin cet après-midi, et le petit Gaspard y a laissé son doudou. Du coup, il refuse de s’endormir. En bon superhéros qui se respecte, Simon décide de prendre les choses en main. Cape sur les épaules, il part en expédition dans le jardin… Au matin, le réveil va être difficile…

Même si dans Non pas dodo !, Stéphanie Blake utilise le prétexte du doudou perdu pour faire vivre à son héros une véritable aventure, elle traite quand même en filigrane de la difficulté à s’endormir sans ses repères habituels. Une seule chose m’a un peu gênée : le langage bébé de Gaspard, que j’ai parfois dû relire deux fois pour comprendre ! Mais je suis sûre que ce duo de lapins aura ses fans.

Couv Cacao se lève toujours trop tôt 4mm corr MS.inddAprès tout le sommeil, c’est aussi le réveil ! Justement, Cacao a une fâcheuse tendance à se lever trop tôt, surtout les jours où rien ne presse. Il fait donc diverses tentatives pour sortir ses parents du lit, sans succès. Ces derniers commencent même à être agacés. Finalement, il va trouver à s’occuper tout seul et même leur réserver une surprise !

Cacao se lève toujours trop tôt est un petit livre tout simple écrit et illustré par Fanrtasy Kids, mais il devrait plaire à bon nombre de petits « lève-tôt ».

lesmonstres_couvAutre petit livre plein de promesses : Les monstres de la nuit. Il faut dire que l’histoire est signée France Quatromme et que c’est quand même souvent un gage de qualité. Elle nous raconte ici l’histoire d’un petit garçon dont les nuits sont hantées par des cauchemars. On va donc le suivre dans sa bataille contre les monstres qui l’empêchent de dormir. Les illustrations d’Eva Chatelain sont magnifiques, tout en noir et blanc et plantent bien le décor de cette ambiance un peu inquiétante de la nuit. De quoi encourager les enfants à dompter leurs peurs, pour retrouver un sommeil serein !

Enfin, pour terminer cette looooongue chronique (j’espère que personne ne s’est endormi), je vous présente un très court roman pour les enfants un tout petit peu plus âgés.

35739_AmbreCV600pxAmbre est une nouvelle élève dans l’école d’Agathe. Du coup, cette dernière l’invite à sa soirée-pyjama. Tout le monde s’amuse entre repas festif, et partie de cache-cache. Puis vient le moment de se coucher ! Ambre sort une douzaine de doudous de sa valise, pour se protéger des cauchemars, et du coup les copains se moquent et s’amusent à lui faire peur. Il n’y a rien à faire, elle ne trouve pas le sommeil. Alors, Agathe discute avec elle très tard, pour la rassurer, en lui tenant la main. Finira-t-elle par dompter ses craintes et dormir tranquille ?

Avec Ambre a peur du noir, Pakita signe une histoire pleine de vie très proche du quotidien des enfants. J-P Chabot ajoute des touches de couleur dans le texte et surtout donne vie à l’histoire avec ses illustrations pétillantes ! Un roman court qui mine de rien, aborde tout un tas de thèmes en lien avec le sommeil : les soirées à l’extérieur, le doudou devant les copains, la honte, les rituels de ces fêtes entre amis, la solidarité des amis,…

Quelques pas de plus…
D’autres livres où on parle de sommeil et des cauchemars : La famille noctambule de Karina Wolf et Les frères Hilts, 40 histoires du marchand de sable, Si je te croque… de Cri et Ninie, Ma maison de nuit de François Aubin, Jour de grève chez les marmottes de Nicole Snitselaar et Coralie Saudo, Victor et les Amulettes de Marie-Nuage Giudicelli,Audrey Jacqmin et Sophie Lebot, Au revoir cauchemar de Junko Honda, 101 moutons au chômage, de Nicole Snitselaar et Coralie Saudo, Dors bien, Rosalie de Brigitte Minne et An Candaele, Tu ne dors pas, petit ours ? de Martin Waddell et Barbara Firth, Va-t’en Grand Monstre Vert ! d’Ed Emberley et Du bruit sous le litde Mathis. Et encore plus sur le post sur ce sujet sur le forum (que nous vous proposons d’enrichir).
Retrouvez nos autres chroniques :

D’autres livre de Madeleine Deny :  La tétine de Kouki, C’est trop bon ! Spécial régions, En piste les dés et son interview.
D’autres livres de Xavier Deneux : Bon appétit, Totam ! et Regarde.
Un autre livre de Bruno Gibert : Peluches à Paris
Un autre livre de Susie Morgenstern : La liste des fournitures
Un autre livre illustré par Marie Quentrec : Le doudou de la maîtresse
D’autres livres de Marie-Aline Bawin : Tom à l’hôpital, Tom fait pipi au lit
Un autre livre de Nancy Delvaux : Camille va à l’hôpital
D’autres livres de Catherine Leblanc : Le goût d’être un loup, Les petites personnes, Au revoir, bonjour, Lulu et Moussu, Ah ! Si j’étais président ! et Comment ratatiner les monstres ?. (Retrouvez également notre interview de Catherine Leblanc).
D’autres livres de Stéphanie Blake : Je veux des pâtes !, Je veux pas aller à l’école et Un bébé dans le ventre de maman ?
D’autre livres de France Quatromme : Le géant de la grande forêt et Le petit pot de Zaza. Retrouvez également son interview.

Le sommeil Conseils et astuces au quotidien
de Madeleine Deny
Nathan dans la collection Les petits guides parents
7,20 €, 150 x 195 mm, 93 pages, imprimé en France, 2009
Au dodo les animaux
de Frédérique Loew illustré par Xavier Deneux
Tourbillon
15,15 €, 160 x 155 mm, 4 pages, lieu d’impression non précisé, 2008
Au lit, poussin !
de Anne Terral illustré par Bruno Gibert
Albin Michel Jeunesse
9,90 €, 190 x 179 mm, 14 pages, imprimé en Chine, 2012
Yoyo : Je ne veux pas dormir
de Susie Morgenstern illustré par Marie Quentrec
Lito
5 €, 185 x 185 mm, 18 pages, imprimé en Union Européenne, 2010
Les dents, le pot, et au dodo !
de Claire Astolfi illustré par Anne-Sophie Lanquetin
Lito
7 €, 180 x 230 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2012
Petites histoires du Père Castor pour endormir les petits
de Collectif. Lu par Claire Benoist et Benjamin Scampini
Flammarion dans la collection Père Castor
15 €, 180 x 234 mm, 128 pages, imprimé en Chine, 2012
Tom ne veut pas dormir
de Marie-Aline Bawin
Mango Jeunesse
5 €,175 x 160 mm, 24 pages, imprimé en Italie, 2012
Camille ne veut pas dormir
de Nancy Devaux illustré par Aline de Pétigny
Hemma
4,95 €, 205 x 210 mm, 16 pages, imprimé en Belgique, 2009
Camille a fait un cauchemar
de Nancy Devaux illustré par Aline de Pétigny
Hemma
4,95 €, 205 x 210 mm, 16 pages, imprimé en Belgique, 2009
Camille a oublié Nounours
de Nancy Devaux illustré par Aline de Pétigny
Hemma
4,95 €, 205 x 210 mm, 16 pages, imprimé en Belgique, 2009
Au lit, Ludo !
de Catherine Leblanc illustré par Laurent Richard
L’Elan vert dans la collection Roudoudou
10,20 €, 195 x 195 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2013
Non pas dodo !
de Stéphanie Blake
L’école des Loisirs
12,70 €, 225 x285 mm, 34 pages, imprimé en France, 2010
Cacao se lève toujours trop tôt
de Fantasy Kids
Société des écrivains
9 €, 145 x 210 mm, 24 pages, imprimé en France, 2012
Les monstres de la nuit
de France Quatromme illustré par Eve Chatelain
Editions Petit Roland
4,5 €, 200 x 210 mm, 20 pages, imprimé en France, 2012
Ambre a peur du noir
de Pakita illustré par J-P Chabot
Rageot dans la collection L’école d’Agathe
5,20 €, 120 x 190 mm, 27 pages, imprimé en France, 2012

A part ça ?

Nos amis de la librairie Pages après pages (29, rue des Dames 75017 Paris) proposent une rencontre autour du livre Cet enfant qui ne dort pas (collection Questions de parents chez Albin Michel) de Lyliane Nemet-Pier, le 16 février à 11h

Marianne

You Might Also Like

Secured By miniOrange