La mare aux mots
Parcourir le tag

Teresa Lima

De beaux souvenirs…

Par 9 mars 2012 Livres Jeunesse

Je vous avais déjà parlé des livres édités par OQO, aujourd’hui je voulais à nouveau mettre en avant deux livres sortis chez ce très bon éditeur.

Une petite fille garde dans une boîte à l’étoile cassée des petits souvenirs, de petits objets visiblement sans importance mais qui pour elle ont un sens. Un jour elle décide de donner une nouvelle vie à chacun d’eux, ne gardant qu’un petit oiseau de laine et la boîte elle-même.

Ce livre est un petit bijou de poésie, tant par son texte que par ses illustrations. C’est empreint de nostalgie et d’une forme de tristesse qui ne rend pas triste. C’est le genre d’album qu’il est impossible de raconter, on le lit avec émotion, on ressent beaucoup de choses et quand on le referme avec un petit sourire au coin des lèvres. C’est beau tout simplement.

Il était une fois sept chevreaux qui durent rester seuls pendant que leur mère s’absente. Mais le loup était par là et il tentât de façon ingénieuse de se faire ouvrir la porte.

Oh quelle vague de nostalgie j’ai ressenti à la lecture de Les sept chevreaux. J’avais totalement oublié cette histoire et en la lisant à ma fille je me suis rappelé de tout et surtout de cette histoire de patte blanche. Ici ce classique est illustré par Teresa Lima qui donne une certaine modernité à l’album tout en restant très classique. Un très bel album, très esthétique pour une histoire que nombre d’entre nous ont entendus petits.

La boîte à souvenirs d’Anna Castagnoli, illustré par Isabelle Arsenault
OQO éditions, dans la collection O, 14€
Public : A leur lire / Lecteurs débutants (3-7 ans d’après l’éditeur)

Les sept chevreaux de Tareixa Alonso, illustré par Teresa Lima
OQO éditions, dans la collection O, 12€
Public : A leur lire / Lecteurs débutants (3-7 ans d’après l’éditeur)

———————————————————————————————————————-

À part ça ?

Deux petits jeux pas bêtes sur le site de Kididoc : un sur le corps, l’autre sur l’espace. De quoi les amuser en les instruisant.

Gabriel

You Might Also Like

Le plein de tendresse

Par 14 janvier 2012 Livres Jeunesse

J’aime beaucoup le mot tendresse. Et je vous présente aujourd’hui, deux albums édités chez l’Atelier du Poisson Soluble, qui en regorgent, dans des styles différents.

Commençons par Angèle et le cerisier, écrit par Raphaële Frier et illustré par Teresa Lima, qui m’a fait monter les larmes au bord des yeux (je reconnais qu’il m’en faut déjà peu d’ordinaire…).On suit Angèle, une vieille dame, au cours de l’une de ses journées. Elle attend de la visite et s’y prépare avec soin. Elle se pomponne, se met aux fourneaux, et patiente…Je ne veux pas en dire plus, mais sachez que c’est un très beau livre sur la vieillesse, le temps qui passe, la famille et la mémoire. Les mots sont choisis, doux, poétiques et délicats, au point que l’on a envie de manger les sablés d’Angèle rien qu’en lisant le texte de Raphaële Frier. Les illustrations de Teresa Lima sont elles aussi pleines de douceur et de tendresse. Le visage des personnages est très expressif, et les fonds pastels regorgent de détails fins qui ajoutent de la poésie à l’histoire.
J’ai eu un vrai coup de coeur pour ce livre, et je ne saurais que trop le conseiller à tous les enfants qui aiment leurs grands-parents, les sablés, les cerises, et les escargots !

Avec Nicolas Gouny et Jérôme, Amédée et les girafes, on quitte le quotidien, pour partir dans la savane où vivent des girafes tachetées et des ours bruns. Jérôme n’est ni tout à fait un ours ni tout à fait une girafe, et il a bien du mal à trouver sa place. Heureusement qu’il va rencontrer Amédée, un éléphant particulier lui aussi. Cet album est vraiment rigolo ! Les illustrations sont vives et colorées, le texte est disposé un peu partout dans la page, avec des typographies différentes, si bien que souvent, on a un peu l’impression d’un dessin animé ! Même les mots choisis par Nicolas Gouny prêtent à rire (Jérôme a peur d’être « ratacrabouillé » par l’éléphant) Ca bouge, ça remue…même si au fond, Jérôme se pose quand même de grandes questions, et que la vie n’est pas toujours tendre ! C’est également une belle histoire d’amitié et même les plus petits devraient apprécier cette histoire qui prend la forme d’un message de tolérance !

Décidément, deux belles découvertes aux éditions de l’Atelier du Poisson Soluble !

Angèle et le cerisier, Raphaële Frier et Teresa Lima
Editions L’ Atelier du Poisson Soluble
Prix : 15€
Public : A leur lire (dès 6 ans selon moi pour tout saisir, mais avant c’est possible aussi d’écouter sans tout comprendre) / Lecteurs débutants

Jérôme, Amédée et les girafes, Nicolas Gouny
Editions l’Atelier du Poisson Soluble
Prix : 15 €
Public : A leur lire (dès 3 ans à mon avis) / Lecteurs débutants

————————————————————————————————————————-

A part ça ?

Les Supamonks (studio de création graphique) ont créé une petite série d’animation sur les métiers. Le premier et pour le moment unique épisode, concerne le métier de boulanger. C’est court, enlevé, rythmé : vivement d’autres numéros !

Marianne

You Might Also Like

Secured By miniOrange