La mare aux mots
Parcourir le tag

Tigres

Un tigre et des lions

Par 9 avril 2015 Livres Jeunesse

Ne chatouille jamais un tigreZélie est une petite fille du genre qui ne tient pas en place, jamais à une bêtise près. Forcément, lors d’une sortie au zoo c’est la première qu’il faut surveiller ! Sa maîtresse passe son temps à lui crier de ne pas toucher au serpent, de ne pas exciter les éléphants, de ne pas taper sur les tortues et SURTOUT de ne JAMAIS chatouiller les tigres. Sauf que forcément, du coup, ça la démange !
Même si j’ai toujours autant de mal avec les albums montrant des animaux dans un zoo, Pamela Butchart et Marc Boutavant signent un album drôle et original. Zélie est un personnage comme on les aime (dans les histoires en tout cas). Une forte tête, un enfant avec du caractère et la double chute est vraiment pleine d’humour. La grande taille de l’album permet de mettre en valeur les belles planches de Marc Boutavant (d’autant plus que la page centrale se déplie nous offrant une illustration de près de 80 cm de long !).
Un album plein d’humour pour se rappeler qu’il ne faut SURTOUT pas chatouiller un tigre.
Le même vu par Enfantipages, Les lectures de Liyah, Sous le feuillage et Butiner de livres en livres.

je suis un lion Il s’avance quand tout à coup, sa route est barrée par un animal. Forcément, ça le dérange et ce n’est pas à lui de faire un détour, le gêneur n’a qu’à se pousser… sauf qu’il ne bouge pas ! Visiblement, il ne sait pas à qui il a affaire !
Difficile de vous raconter Je suis un lion sans vous dévoiler le principal gag de l’histoire (en même temps, il vous restera une chute finale hilarante), le lion de l’histoire est un canard. Un canard qui ne comprend pas qu’on n’ai pas peur de lui vu qu’il est, d’après lui, un lion. Les dialogues sont particulièrement savoureux et je n’avais pas ri autant en lisant un album depuis bien longtemps.
Un petit bijou d’humour, un album tout simplement hilarant.

je peux volerSorti dans la même collection (et d’Antonin Louchard également), Je veux voler nous raconte l’histoire d’un petit oiseau qui aimerait bien que son papa s’occupe un peu de lui et lui apprenne à voler. Sauf que son papa est bien trop occupé !
Là aussi, c’est drôle, mais c’est surtout tendre. Le héros de l’histoire est tout simplement irrésistible.

 

Les mêmes vu par Enfantipages et Les lectures de Liyah.

Le CrocolionIl y a le lion, mais il y a encore plus méchant. Un animal même plus méchant que le crocodile… c’est le crocolion ! Un animal mi-lion, mi-crocodile. Et il a une bonne raison d’être méchant !
On retrouve à nouveau Antonin Louchard avec cet album sorti il y a deux ans et qui est déjà devenu un classique ! En s’inspirant de la blague du crocolion (si vous ne la connaissez pas, je ne vous dis pas la chute), qui avait déjà inspiré Greg Mac Gregor (Le crocolion, à l’école des loisirs), il nous raconte une histoire pleine d’humour sur la complicité père/fils.
Encore un album plein d’humour signé Antonin Louchard.
Le même vu par Chez Clarabel, Un petit bout de bib(liothèque) et Des livres, etc..

comment cacher un lion à mamieIris vit maintenant avec son lion. Elle ne le cache plus ! Sauf qu’aujourd’hui sa grand-mère arrive et il risque de la terrifier alors c’est reparti pour cacher le lion… et ce n’est toujours pas si facile ! Mais si Mamie avait un secret elle aussi ?
On retrouve les héros de Comment cacher un lion (album primé et nominé dans des prix de littérature jeunesse) dans ce nouvel opus. On pourrait craindre la déclinaison sans intérêt, mais Helen Stephens a réussi à introduire de nouveaux personnages et une nouvelle intrigue. Il y a du suspense dans Comment cacher un lion à Mamie, mais il y a surtout de l’humour et beaucoup de tendresse.
La suite savoureuse d’un album qu’on avait beaucoup aimé.
Le même vu par Enfantipages et Parfums de livres.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Marc Boutavant (Polka et Hortense, la grande aventure, Chien Pourri à l’école, Chien Pourri à la plage, Chien Pourri, Mon copain Bogueugueu, Bogueugueu est amoureux et Edmond la fête sous la lune) et d’Antonin Louchard (Cékicékapété ?, La planète de la petite bête et La chanson de la Petite Bête).

Ne chatouille jamais un tigre
Texte de Pamela Butchart, illustré par Marc Boutavant
Nathan dans la collection Album Nathan
14,90 €, 270×270 mm, 32 pages, lieu d’impression non indiqué, 2015.
Je suis un lion
d’Antonin Louchard
Seuil Jeunesse
8,90 €, 180×180 mm, 40 pages, imprimé en France, 2015.
Je veux voler
d’Antonin Louchard
Seuil Jeunesse
8,90 €, 180×180 mm, 40 pages, imprimé en France, 2015.
Le crocolion
d’Antonin Louchard
Éditions Thierry Magnier
12,80 €, 186×216 mm, 26 pages, imprimé en Italie, 2013.
Comment cacher un Lion à Mamie
Texte d’Helen Stephens (traduit par Rémi Stefani)
Casterman dans la collection Les albums Casterman
13,95 €, 256×281 mm, 30 pages, imprimé en Chine, 2015.

À part ça ?

Téléchargez l’abécédaire des auteurs et illustrateurs jeunesse offert par La Charte.

Gabriel

You Might Also Like

Dormir et imaginer

Par 31 janvier 2015 Livres Jeunesse

même les tigres dormentElle n’est pas fatiguée, elle n’a pas sommeil, elle ne veut pas dormir. Elle accepte de se coucher, parce que son lit est confortable, mais rien de plus. Et puis d’abord, est-ce que les chats, les chauves-souris, les baleines et les ours dorment ? Elle aimerait bien le savoir ! Et les tigres ? Cela lui paraît fou ! En tout cas, elle n’a toujours pas sommeil…
Même les tigres dorment est un très bel album sur le sommeil, à proposer à tous les enfants un peu récalcitrants au moment du coucher. Le texte de Mary Logue est plein de bienveillance, et utilise le parallèle avec les animaux. J’ai trouvé que les parents étaient doux et à l’écoute de leur petite fille, la guidant sur la voie du sommeil avec douceur et paroles rassurantes, non sans une pointe d’humour. C’est doux sans être mièvre ! Quant aux illustrations de Pamela Zagarenski, elles sont originales et oniriques, mêlant peinture, dessin et collage, pour créer une atmosphère pleine de douceur.
Un album très réussi pour parler d’un sujet quotidien pourtant déjà souvent abordé en littérature jeunesse !

Couverture -La-Tache.inddUne tache de chocolat tombe sur le livre, et l’imagination s’emballe… Le bec d’un perroquet, la tête d’un pirate, un coquillage, un vaisseau spatial, un monstre de l’espace, ce peut être tout cela à la fois ! Et quand tout ce petit monde se rencontre, une histoire pleine de fantaisie apparaît sous nos yeux !
Qui n’a jamais joué à retrouver des formes dans une tache, sur une nappe, un vêtement, un mur ? Éphémère a choisi la tache de chocolat, et nous propose une aventure où se mêlent le monde des pirates et celui de l’espace ! Le texte est simple, et on s’amuse à retrouver cette fameuse tache sombre dans les illustrations très colorées de ce bel album.
La tache est un album parfait pour nous inviter à mettre un peu d’extraordinaire dans le quotidien et à regarder d’un autre œil les détails les plus insignifiants !
Vous pouvez découvrir un extrait de cet album sur le site des éditions de l’Atelier du poisson soluble.

Quelques pas de plus…
Une sélection d’albums sur le sommeil.

Même les tigres dorment
Texte de Mary Logue (traduit par Christine Mignot), illustré par Pamela Zagarenski
Circonflexe
13 €, 287 x 238 mm, 34 pages, imprimé en Chine, 2014.
La tache
d’Éphémère
L’Atelier du poisson soluble
15 €, 280 x 210 mm, 32 pages, imprimé en République Tchèque, 2014.

À part ça ?

Jan Van Holleben photographie des enfants couchés vus de haut, et crée des compositions thématiques surprenantes !

Marianne

You Might Also Like

D’autres contes

Par 3 février 2014 Livres Jeunesse

On aime vous parler des contes connus, il y a sans arrêt de nouvelles versions d’histoires qu’on nous a lues enfants et que nos parents (et les parents de nos parents) ont écouté également quand ils étaient petits. Mais on aime aussi les autres contes, ceux que l’on ne connaît pas parce qu’ils sont peu connus, venus d’ailleurs ou tout simplement récents. Aujourd’hui, je vais vous présenter un conte venu de Chine, un conte inuit, un conte tunisien, mais je commence par un conte récent.

Le fils du géantParce qu’il était tout petit, un roi et une reine avaient décidé d’abandonner leur enfant. Ils l’avaient déposé dans un dé à coudre d’or qu’ils avaient confié à la rivière. C’est ainsi que, sur son embarcation, l’enfant fut trouvé par deux géants qui décidèrent de l’élever. Ils lui donnèrent tout ce dont il avait besoin et grâce à ça, l’enfant grandit, devint un jeune homme robuste. Un jour, le roi et la reine, surpris par un terrible orage, vinrent dans la grotte des deux géants… et reconnurent le dé en or…

Avec une construction de conte classique, c’est une magnifique histoire que nous raconte Gaël Aymon, auteur que nous aimons décidément beaucoup. On nous parle donc ici d’un enfant différent abandonné par ses géniteurs. Un enfant qui aura le choix, une fois adulte, de vivre avec ses vrais parents une vie de prince, ou de rester avec ceux qui l’ont recueilli puis élevé pour continuer à être simple pêcheur. La fin est absolument magnifique… mais bien entendu je vous laisse la découvrir. Les illustrations de Lucie Rioland sont superbes et mettent parfaitement en image la belle histoire de Gaël Aymon, elles font juste regretter que l’album ne soit pas plus grand. Un magnifique conte, de ceux qui restent, avec même en arrière-plan une histoire d’homoparentalité.

Grand-tante tigreAlors que leur mère s’est absentée, A-king, dix ans, et A-Yu, sept ans, entendent frapper à la porte de leur maison. Leur mère les a bien mises en garde, il ne faut pas ouvrir ! Seulement, la personne qui frappe à la porte prétend justement être leur mère alors les filles décident d’ouvrir… et se rendent vite compte que ce n’est pas elle. La vieille dame qui leur fait face leur dit être une grand’tante venue veiller sur elles… Seulement les petites filles ont quelques doutes…

Ici encore, c’est un conte comme on a l’habitude d’en lire, mais qu’on ne connaît pas. Les contes venus de Chine sont souvent plus cruels, plus durs (ce qui ne dérange pas les enfants) que nos versions édulcorées du petit chaperon rouge ou de Cendrillon (merci Perrault…). Ici, un enfant sera croqué (il y a même un morceau de doigt), la Grand-Tante Tigre ne s’en sortira pas. C’est, comme souvent, un très bel album que nous proposent les éditions HongFei, tant dans l’histoire que dans les illustrations et, on n’en parle pas assez souvent, mais aussi dans la maquette (je trouve toujours la mise en page des albums HongFei particulièrement soignée). Un très beau conte pour ceux qui aiment les histoires qui font un peu peur.

Il était une (mini) fois,
Des histoires fortes, des récits venus d’ailleurs
merveilleusement écrits,
par des conteurs d’aujourd’hui…
Il était une (mini) fois,

Des classiques à découvrir dans leur version d’origine
ou écourtée avec un grand respect…
Voilà le principe d’une toute nouvelle collection de chez Didier Jeunesse. Des petits livres (à prix mini), parfaits pour les tout jeunes lecteurs (mais on peut aussi les lires à ceux qui sont un peu plus jeunes). Huit titres sont déjà sortis, je vous en présente deux aujourd’hui.

Le premier amour de grand corbeauPour les Inuit, le grand créateur c’est un corbeau. Un oiseau capable de se transformer en homme. Quand il eut fini de créer le monde, il y descendit pour contempler son œuvre. C’est là qu’il rencontra une énorme baleine, et à l’intérieur du corps de la baleine, une jeune femme qui dansait et dont les mouvements faisaient bouger le cétacé. Le grand corbeau était tombé amoureux de la jeune fille et voulait l’emporter avec lui…

J’aime beaucoup les contes inuit, j’avais d’ailleurs chroniqué un magnifique recueil de contes de cette peuplade. Là encore, on retrouve cet univers particulier, un conte comme on en voit peu chez nous. On nous parle du premier amour du monde, des premières larmes du monde et du premier chant du monde. Muriel Bloch fait partie de ces auteurs qui sont tout simplement passionnants, captivants, dont le style est un délice à lire. On sent ses mots bien choisis. C’est d’ailleurs une chose commune aux conteurs et donc quelque chose qu’on retrouve dans cette collection… c’est encore le cas avec le conte suivant.

Aïcha et l'ogreParce qu’il devait partir en voyage quarante-quatre jours et quarante-quatre nuits, un homme enferma sa fille derrière une haute muraille fermée par un grand portail qui comportait sept serrures différentes. Aïcha, c’était le nom de la jeune fille, resta donc, là, seule avec son chat à s’amuser, sans personne pour la commander. Seulement un jour, le chat fit tomber la boîte d’allumettes dans le puits et Aïcha ne pouvait plus se faire à manger… elle dû sortir en faisant un trou dans la palissade, et rencontra un ogre. Celui-ci accepta de la laisser partir si elle lui donnait son doigt à sucer quand il viendrait chez elle…

Là encore, grâce à la conteuse Praline Gay-Para, on prend beaucoup de plaisir à lire, à voix haute, cette histoire de petite fille qui paye sa désobéissance. Ici, c’est un conte tunisien et là encore c’est assez différent de nos contes traditionnels. Tout comme le précédent, c’est un conte qui était déjà sorti chez Didier jeunesse (dans une version illustrée et même une version livre-disque pour celui-ci) et qu’on retrouve ici, donc, en format poche contenant uniquement le texte. Une collection à suivre de près !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Gaël Aymon (L’anniversaire à l’envers, Les souliers écarlatesLa princesse Rose-Praline, Une place dans la cour, Contes d’un autre genre et Giga Boy), Muriel Bloch (Le vieux Cric CracPetites sagesses du soir et Le Schmat doudou) et Praline Gay-Para (Petit beignet rond et doré, L’ogresse et les sept chevreaux et Au loup !). Retrouvez aussi notre interview de Gaël Aymon.

Le fils des géants
Texte de Gaël Aymon, illustré par Lucie Rioland
Talents Hauts
13,80€, 230×200 mm, 24 pages, imprimé en Italie, 2013.
Grand’Tante Tigre
Texte de Blanche Chiu, illustré par Minji Lee-Diebold
HongFei dans la collection Contes de Chine
15,20€, 225×279 mm, 28 pages, imprimé à Taïwan, 2013.
Le premier amour de grand corbeau
Texte de Muriel Bloch
Didier Jeunesse dans la collection Il était une (mini) fois
3€, 115×165 mm, 28 pages, imprimé en France, chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Aïcha et l’Ogre
Texte de Praline Gay-Para
Didier Jeunesse dans la collection Il était une (mini) fois
3€, 115×165 mm, 28 pages, imprimé en France, chez un imprimeur éco-responsable, 2014.

À part ça ?

La Revue des livres pour enfants 274Connaissez-vous La revue des livres pour enfants, éditée par le Centre national de la littérature pour la jeunesse de la BNF ? C’est Véronique Soulé de l’émission Écoute, il y a un éléphant dans le jardin qui m’a fait découvrir cette super revue, qui paraît six fois dans l’année. Dans le numéro 274 on va trouver, comme à chaque fois, une sélection d’albums, de romans, de documentaires, de CD… pour enfants et adolescents. On trouvera, par exemple, dans ce numéro des critiques de livres que nous avons chroniqués comme Réveillés les premiers de Komako Sakaï, Issun Böshi d’Icinori, Pépito Super-Héros de Yann Walker et Magali Le Huche, Un jour j’irai chercher mon prince en skate de Jo Witek, Jonah de Taï-Marc Le Thanh… Mais ce ne sont que quelques exemples, car ici on parle de très nombreux ouvrages… et on en parle bien ! Le cahier critique de plus de cinquante pages est suivi d’informations sur les revues pour enfants, les livres sur la littérature jeunesse… puis c’est un dossier de plus de cinquante pages sur les littératures de l’imaginaire qu’on nous propose. De La Belle et la Bête à Hunger Games en passant par les manga ou Harry Potter, un dossier très complet qui nous propose aussi des interviews (Michel Honaker et Johan Helliot). Enfin, on nous propose un article sur le livre d’art, une analyse d’Éclats de lune de Pierre Cornuel et l’actualité des bibliothèques. La revue des livres pour enfants c’est vraiment un guide pour tous les amoureux de la littérature jeunesse. Ils y trouveront des conseils de lecture et des tas d’informations. Vous pouvez en savoir plus sur cette super revue ici (vous trouverez même dans la colonne de droite les liens pour vous abonner ou pour commander ce numéro ou les anciens).

Gabriel

You Might Also Like

Deux très belles fables

Par 16 mai 2013 Livres Jeunesse

TrocCatherine la brebis a ses petites habitudes, elle aime tous les après-midi boire son petit chocolat chaud, en lisant, assise sur sa chaise préférée. Imaginez donc la catastrophe le jour où un pied de la chaise cassa en pleine histoire des trois petits cochons ! Catherine rafistola le tout mais se dit qu’en vendant sa vieille chaise elle pourrait en acheter une autre… A peine exposée, Romuald le coq se porte acquéreur et la lui échange contre un tabouret. Le marché est vite conclu et Catherine put retourner à son histoire… mais sur un tabouret on n’est pas bien assis… et si on échangeait ce tabouret ? Contre un canapé du cochon Narcisse ça semble une bonne affaire…

OQO sort toujours des petites merveilles, c’est encore le cas avec ce conte enTroc randonnée, Troc. Une magnifique histoire sur la lecture, sur le troc et sur le destin des choses. Les illustrations sont très belles et pleines d’humour. Le texte est rythmé (et entrecoupé par l’histoire des Trois petits cochons qui font aussi parti visuellement du décor), agréable à lire. C’est un album riche, le genre d’album dont on scrute les détails, les références. Un superbe album.

COUV-GP_myTigre et Cheval sont impressionnés par les connaissances de leur ami Serpent lors d’une balade en forêt. Serpent lit beaucoup et connaît donc bien le nom des choses, ainsi quand il voit une pêche il sait que c’est le fruit le plus délicieux du monde et il veut absolument la faire goûter à ses amis. Ni une ni deux Serpent monte à l’arbre chercher ce fruit. Il n’est pas seulement cultivé, il est drôlement courageux comme le remarque Cheval. Mais Tigre est jaloux, tant de compliments adressés à quelqu’un d’autre que lui, il ne le supporte pas…

Je ne vous dévoile pas la suite de cette très belle histoire pleine d’humour et de bon sens sortie chez un autre éditeur fétiche deLe gout de la pêche La mare aux mots, HongFei. Un conte sur l’amitié, la jalousie, le partage, et tant d’autres choses encore. Chun-Liang Yeh a une plume magnifique et chacun de ses textes est un petit bijou de poésie, des histoires très riches. Un album plein d’humour et de pep’s qui va beaucoup plaire aux enfants.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué plusieurs livres de Chun-Liang YEH : L’auberge des ânes, Pi, Po, Pierrot, Yexian et le soulier d’or, Le duc aime le dragon et L’autre bout du monde.

Troc
de Roberto Castro, illustré par Margherita Micheli
OQO dans la collection O
14€, 250×230 mm, 36 pages, imprimé au Portugal, 2013
Le goût de la pêche
de Chun-Liang YEH, illustré par Pauline Kalioujny
HongFei Cultures
12,70€, 216×217 mm, 32 pages, imprimé à Taïwan, 2013

A part ça ?

Un très beau clip d’Amnesty international pour vous rappeler que vos signatures ont du poids

 

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange