La mare aux mots
Parcourir le tag

Tom Poisson

Les invités du mercredi : Tom Poisson et Charlotte Bousquet

Par 1 mai 2013 Les invités du mercredi

Avec son L’homme qui rêvait d’être une girafe (que nous avons chroniqué ici), Tom Poisson a signé un des meilleurs contes musicaux pour enfants sortis ces dernières années. Tant pour la qualité de ses textes et de ses mélodies que pour l’univers qu’il a créé, j’ai eu envie d’en parler avec lui. Pour nos coup de cœur et coup de gueule mensuels j’ai voulu inviter Charlotte Bousquet car, pour avoir discuté avec elle et l’avoir lue (sur papier et sur internet), je savais qu’elle aurait des choses intéressantes à dire… je ne m’étais pas trompé ! Bon mercredi à vous.


L’interview du mercredi : Tom Poisson

Tom PoissonComment est né le projet L’homme qui rêvait d’être une girafe?
Au départ, tout simplement pour explorer une forme nouvelle et dépasser le format chanson que j’ai l’habitude de manipuler. Je souhaitais surtout travailler depuis longtemps avec les illustrateurs italiens ALE+ALE dont j’ai découvert le travail par hasard, sur internet, il y a quelques années. Alessandro et Alessandra mélangent plusieurs techniques : le collage, la peinture, la photo, le numérique. Ils sont de grands enfants et ont énormément de talent.

Beaucoup de chanteurs « adultes » se tournent vers la chanson pour enfants mais avec des chansons plus « festives », vous, vous avez écrit un vrai conte qui ne s’adresse pas aux tout-petits, pourquoi ce choix ?
Chacun fait en fonction de ses penchants. Je souhaitais trouver une forme poétique dans laquelle tout n’est pas raconté. J’aime que l’auditeur soit actif dans l’interprétation d’une histoire. J’ai tenté de privilégier le mystère et la poésie et ainsi, laisser le champ libre à l’imagination. J’espère avoir réussi mon cou (de girafe).

Comment est accueilli ce spectacle auprès des enfants ?L'homme qui rêvait d'être une girafe
Le ton du spectacle est plus dynamique que celui du livre-disque. La mise en scène est enjouée. Nous sommes trois personnages à porter l’histoire : tour à tour narrateurs, comédiens, musiciens, chanteurs, manipulateurs d’objets… Les enfants se régalent ! Nous finissons le spectacle en éclairant nos visages avec de simples lampes électriques mais les enfants restent captifs. Quant aux grands, leurs sourires attendris parlent d’eux-mêmes !

Est-ce différent de chanter devant des enfants que devant des adultes ?
Les « points de rencontre » varient en fonction des âges, bien entendu. Les enfants, les ados, les adultes sont des publics différents. Ce qui est appréciable avec notre GIRAFE c’est que plusieurs degrés de lecture sont possibles.

Allez-vous continuer d’écrire des contes pour enfants ? L'homme qui rêvait d'être une girafe
Difficile à dire… Je fonctionne à l’instinct et à l’envie donc je ne peux pas vous répondre aujourd’hui sur mes envies d’après-demain. Cette aventure de girafe est une parenthèse joyeuse et inattendue, je compte en profiter le mieux possible et porter ce joli projet pendant quelques temps.

Quels sont vos projets ?
Le spectacle tiré du livre L’homme qui rêvait d’être une girafe sera en tournée la saison prochaine, beaucoup de dates sont signées et donc j’ai beaucoup de paires d’yeux écarquillés à rencontrer ! Je serai aussi en tournée avec mes amis Les fouteurs de joie. Quoi d’autre … L’enregistrement d’un nouvel album (pour les grands), l’écriture d’une nouvelle, et surtout je veux trouver, au milieu de tout cela, du temps pour m’occuper de ma petite fille de 2 ans et demi !

Vous pouvez suivre l’actualité de Tom Poisson (date de tournées,…) sur sa page facebook et sur son site : http://www.tompoisson.fr.

Une vidéo sur le spectacle


Le coup de cœur et le coup de gueule de… Charlotte Bousquet

Une fois par mois un acteur de l’édition jeunesse (auteur, illustrateur, éditeur,…) nous parle de deux choses qui lui tiennent à cœur. Une chose qui l’a touché, ému ou qui lui a tout simplement plu et sur laquelle il veut mettre un coup de projecteur, et au contraire quelque chose qui l’a énervé. Cette semaine c’est l’auteur Charlotte Bousquet qui nous livre son coup de cœur et son coup de gueule.

pages de pubJe termine tout juste Une page de pub, de Jean-Michel Billioud et Manu Boisteaud, dernier-né de la collection Et toc! chez Gulf Stream éditeur. Un abécédaire percutant et drôle sur… la publicité. Un abécédaire qui dévoile, d’Annonceur à Femme-objet et autres clichés, en passant par Mad Men, USA ou Obèse, les dessous parfois (souvent ?) peu reluisants de ces marques qui nous gouvernent… parce qu’il s’agit bien de gouvernance, via des campagnes d’affichages, des slogans, des modes artificiellement créées, des spots ciblant – et non par hasard – des enfants (plus influençables), de la frontière ténue entre politique et média, des vraies-fausses valeurs qui ne sont que le reflet de notre société. S’il est très critique à l’égard de la pub (et pour cause : l’auteur et l’illustrateur en viennent), cet ouvrage en dresse aussi un portrait historique (les premières affiches, le rôle des artistes, etc.) et évoque en outre ses utilisations plus « nobles » (faire connaître une ONG, par exemple… ou Une page de pub, cet excellent abécédaire de la collection Et toc ! chez Gulf Stream, qui est mon coup de cœur du moment….)
Un indispensable, donc, intelligent, bien écrit, qui donne à réfléchir : à mettre en bonne place dans sa bibliothèque et à offrir – quel que soit l’âge du destinataire.

manif pour tousBeaucoup de choses me mettent en colère, en ce moment, parmi lesquelles, bien sûr les débordement nauséeux des homophobes et transphobes de tout poil, que l’on entend un peu trop en ce moment – et ce, malgré le fait que la loi soit passée. Je n’arrive pas à savoir ce qui m’énerve le plus : le battage médiatique que l’on a fait autour, à grand renfort de titres-choc genre « feront-ils reculer l’Assemblée? » ou « les CRS sont-ils allés trop loin ? » (à propos de gaz lacrymogène sur des manifestants agressifs : des questions que ces même journalistes ne se posent pas, au demeurant, quand il s’agit de manifestations pour protester contre des expulsions de sans-papiers, par exemple)… ou la bêtise navrante des manifestants, pour lesquels l’homosexualité est visiblement une maladie, voire un crime plus grave que… la traite des femmes, par exemple ou le viol (véridique, après une discussion au salon du livre à ce propos). Ces gens, qui s’arrogent le droit de juger de la vie privée d’autrui, de ses « bonnes mœurs » (à la mode vichyste), me mettent réellement hors de moi. La loi est passée, oui, mais cet étalage de haine et de bassesse me reste en travers de la gorge. Et je ne peux m’empêcher de penser que cela recommencera, avec des arguments plus écœurants encore, quand il s’agira d’autoriser la PMA pour les couples de femmes.
J’espère  que dans dix ans, on pourra comme dans ce collège hollandais assister à des scènes comme celle décrite par Laurent Chambon dans son article sur rue 89:
C’était un lundi matin, au lycée où j’enseigne le français, au lendemain de l’énorme cortège des opposants à l’égalité entre hétéros et homos (il faut bien appeler ça par son nom) avec des slogans haineux et des serre-tête bleu marine. La télévision néerlandaise avait ouvert le journal du dimanche soir sur des images spectaculaires et un commentaire ahuri de la correspondante à Paris, du style « des centaines de milliers de Français refusent l’égalité pour les homos ».
Ma classe de cinquième (première classe de collège ici) est un peu nerveuse et je leur demande ce qui ne va pas.

« Monsieur, pourquoi les gens étaient dans la rue en France pour refuser le mariage des gays ? »

Je leur explique donc que le gouvernement de gauche, formé après l’élection présidentielle de l’année dernière (tout le pays l’avait suivie et commentée), a lancé un débat sur l’ouverture du mariage aux couples du même sexe. J’essaye d’en profiter pour parler de l’opposition droite/gauche et du nom des différents partis. Mais je sens la classe fébrile.

« Mais monsieur, on ne comprend pas pourquoi ils sont contre. »

J’essaye de leur expliquer le poids de l’Eglise, les problèmes de l’opposition à se rassembler, tout ça. Ça n’arrange rien, ça bavarde, je sens que ça va finir par des punitions.

Finalement une fille un peu plus verbale que les autres se décide…

« Non mais monsieur, on ne comprend pas pourquoi ça les dérange que d’autres personnes se marient. Cela ne les concerne pas. On ne va pas les obliger à se marier avec un autre homme s’ils sont des hommes, ou avec une autre femme s’ils sont des femmes. »

 

Charlotte BousquetCharlotte Bousquet est auteur.

Bibliographie jeunesse sélective :

A paraître

Retrouvez la bibliographie complète de Charlotte Bousquet sur son site : http://www.charlottebousquet.com.

You Might Also Like

En musique

Par 10 mars 2013 Musique pour enfants

Aujourd’hui, un conte musical, de la musique du monde, de la chanson française pour enfants et des classiques anglais et américains.

L'homme qui rêvait d'être une girafeAdrien Becq est un jeune garçon dont on dit qu’il est dans les nuages. C’est un garçon un peu fragile, un peu différent, qui passe son temps à se poser des questions et qui aime se réfugier au bord d’une faille qui est apparue suite à un tremblement de terre. Il imagine y plonger et voyager à l’autre bout du monde. Adrien a soif de partage, il aimerait offrir quelque chose à ces gens qu’il contemple du haut de la montagne, ces gens qui lui semblent si différents de lui. Un jour, suite à un rêve il s’accroche à un arbre et descend le long de la falaise armé d’outils pour sculpter la façade rocheuse et offrir quelque chose de beaux aux hommes et aux femmes d’en bas, eux le regardent entre curiosité et admiration… Qu’est-ce qu’il fait ?

J’avoue avoir été assez surpris par cet album, pour une raison simple : j’aime beaucoup Tom Poisson (je suis plus ou moins sa carrière depuis ses débuts) et lorsque j’ai su qu’il faisait un disque pour enfants je m’attendais à un disque de chansons tendres et rythmées. J’ai été surpris qu’il choisisse donc de créer tout un conte. Surpris… mais charmé ! Tom Poisson a écrit une superbe histoire sur la différence, l’importance de l’art dans la vie, l’importance du spectacle également (les gens arrêtent leur routine pour regarder Adrien créer). On parle aussi du rêve et des rêveurs, du fait d’accomplir des choses parce qu’on y croit. Le texte est magnifiquement ciselé et les chansons qui l’accompagnent, tour à tour rythmées et tendres, comme ce que j’attendais d’un disque de chansons signé de ce chanteur, très réussies. Elles collent parfaitement au texte. Le livret est illustré par ALE+ALE, et ses dessins sont absolument magnifiques. Ils sont de plus en plus nombreux ces chanteurs adultes qui tentent une excursion dans la chanson pour enfant, avec plus ou moins de succès, pour Tom Poisson, il n’y a pas de doute, c’est une vraie et belle réussite.
Écoutez des extraits ici.

danse ti doudouPour être franc j’avais quelques appréhensions en voyant le mot « Antilles ». J’avoue que, personnellement, la musique antillaise c’est pas vraiment mon truc. Mais j’avais tellement aimé le seul album que je connaissais d’ARB music, 1,2,3 danse avec moi (jeux dansés et rondes d’Afrique), que je me suis dit… Allez Gabriel écoute au moins ! (En plus cet album a été Coup de Cœur de l’Académie Charles Cros). Comme dans 1,2,3 danse avec moi (jeux dansés et rondes d’Afrique) j’ai été séduit ! C’est dansant et les enfants sont invités à bouger leur corps. On se baisse, on remue les fesses, on bouge les bras,… Magguy Faraux indique aux enfants ce qu’ils doivent faire au rythme des biguines, mazurka et autres musiques endiablées ! C’est vraiment bien ces albums pour les tout-petits pour les faire bouger, ce genre de rythmiques ils adorent (et nous on ne déteste pas !). Une vraie réussite !
Écoutez des extraits ici.

Danse La Foret DensePar contre quand j’ai vu que Danse la forêt dense était sous-titré Jeux dansés et rondes d’Afrique pour les petits, j’ai tout de suite eu envie de l’écouter… et quel bonheur ! Ici aussi on va donc faire bouger les tout-petits en rythme (dès 9 mois d’après ARB music), ici aussi on indique dans les chansons les mouvements aux enfants « Sur une patte et sur l’autre patte, sur la branche d’un arbre bats des ailes à gogo, sur une patte, fais un petit saut, et sur l’autre tourne tourne c’est rigolo » (Joli Calao ne vole pas trop). Les indications sont simples et parfaitement compréhensibles. Je me répète mais ce genre de CD est un vrai bonheur. Ici les rythmes et les mélodies sont vraiment agréables et les parents ne vont pas se crisper à chaque relance du CD (car oui les enfants écoutent les albums en boucle…) et vont même avoir envie de danser avec eux ! Et autant vous dire que les enfants ADORENT (ce n’est pas pour rien que cet album a été élu coup de cœur mars – mai 2013 de l’ADEM). Je ne connaissais pas ARB Music il y a quelques mois et décidément c’est un éditeur de CD à suivre de près, ses CD sont toujours de grande qualité.
Écoutez des extraits ici.

ChelJe ne connaissais pas du tout le chanteur Chel et je le découvre avec ses deux albums, Bazar bizarre (qui date de 2006) et Les petits pois sont rouges (2011)… et quelle bonne surprise ! C’est tantôt très rythmé et dansant, tantôt très tendre. On a envie de reprendre les refrains, de chanter, de danser. Un peu dans le même esprit que les Zut ou les albums pour enfant d’Aldebert. Dans le premier album on croise un petit poussin qui veut sortir de l’œuf, un jardinier plein d’humour, une araignée frileuse, un gourmand aux goûts étranges, un dragonausore (fils d’un dragon et d’une dinosaure),… c’est drôle et entraînant et ça cartonne avec les enfants. C’est encore le cas avec Les petits pois sont rouges. Chel joue avec les sonorités de la langue française et il écrit de très beaux textes, pas le genre gnangnan, il ne prend pas les enfants pour des idiots, et ça ça fait du bien ! Ici on parle des papas qui se transforment en cheval le temps d’une chevauchée, d’un poisson rouge qui boit l’eau de son bocal, de l’envie de s’envoler… Chel alterne les chansons douces et les chansons dansantes, et souvent il nous raconte de jolies petites histoires. On sent qu’il aime la nature, les animaux… et les enfants. Deux albums que les enfants vont adorer… et qu’on ne va pas détester entendre.
Écoutez des extraits ici.

Et si maintenant en chantait en anglais ?

les plus belles chansons anglaises et americainesDidier Jeunesse édite ce superbe livre-CD illustré par Samuel Ribeyron, Charlotte Labaronne et Cécile Hudrisier… rien que ça ! Au programme 31 chansons, parfois en français, parfois en anglais, pour se familiariser avec la langue de Shakespeare (s’il a existé !). Le livre est vraiment complet, il propose le texte des chansons, leurs éventuelles traductions et leurs partitions. En fin d’ouvrage on trouve les gestuelles de certaines chansons et surtout des tas de commentaires, explications sur le choix des chansons et comment les utiliser, réponses à des questions qu’on peut se poser sur l’ouvrage et sa conception. Le CD est plutôt sympa à écouter (si on aime les voix d’enfants) mais le livre surtout est une pure merveille… Comme toujours chez Didier Jeunesse !
Écoutez des extraits ici.

Quelques pas de plus…
Retrouvez notre chronique de 1,2,3 danse avec moi (jeux dansés et rondes d’Afrique) mais aussi de très nombreux autres CD et livres-CD dans la rubrique musique.

L’homme qui rêvait d’être une girafe
de Tom Poisson
Le Chant du Monde Harmonia Mundi
Autour de 11€, 2013.
Danse Ti Doudou
(Bal et carnaval des antilles)
de Magguy Faraux
ARB music dans la collection Terres d’enfances
Autour de 17€, imprimé en France, 2012.
Danse, la forêt dense
(Jeux dansés et rondes d’Afrique pour les petits)
de Jean-Emile Biayenda
ARB music dans la collection Terres d’enfances
Autour de 17€, imprimé en France, 2013.
Bazar bizarre
de Chel
Bazardine !
, distribué par L’autre distribution
Autour de 13€, lieu d’impression non indiqué, 2006.
Les petits pois sont rouges
de Chel
Bazardine !, distribué par L’autre distribution
Autour de 15€, lieu d’impression non indiqué, 2011.
Les plus belles chansons anglaises et américaines
illustré par Samuel Ribeyron, Charlotte Labaronne et  Cécile Hudrisier
Didier Jeunesse dans la collection Les Petits cousins
22,80€, 225×240 mm, 57 pages, imprimé en France sur papier recyclé, 2007.


A part ça ?

Sans titreA propos de musique… Le Sax, espace musical d’Achères et le label Victorie Music ont créé un festival musical destiné au jeune public qui se déroulera à Achères du 27 mars au 7 avril. Au programme des artistes qu’on adore comme Pascal Parisot (mercredi 27 mars à 10h30 et 15h) qui présentera son nouveau spectacle, La vie de château (à partir de 4 ans), Alain Schneider (vendredi 29 mars à 14h30 et 20h30) pour sa nouvelle création, Le vent qui nous mène (à partir de 4 ans), Jacques Haurogné (samedi 30 mars à 11h) pour Doudou perdu (de 2 à 5 ans), François Hadji-Lazaro & Pigalle (dimanche 31 mars à 17h), pour Ma tata, mon pingouin, Gérard et les autres, que l’on a chroniqué ici, (à partir de 5 ans), Debout sur le Zinc (mardi 02 avril à 10h et 14h30) qui présenteront leur Abécédaire en 26 chansons de Boris Vian (à partir de 5 ans), Geneviève Laloy (vendredi 05 avril à 14h30) pour Bleue (à partir de 5 ans), Tous au Sax (samedi 06 avril à 18h) un concert évènement réunissant Henri Dès, Alain Schneider, Jean No, Jacques Haurogné et Geneviève Laloy et pour finir, le dimanche 07 avril à 18h Le Sacre du Tympan rendra hommage à Nino Ferrer (à partir de 6-7 ans).
Tarifs : 12€ ou 2 coupons / Tarif enfant 6€ ou 1 coupon – Tarif réduit 10€.
Réservation : 0139118621 – resa.lesax@wanadoo.fr –  http://billetterie.lesax-acheres78.fr
Plus d’info : http://www.lesax-acheres78.fr

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange