La mare aux mots
Parcourir le tag

Toni Demuro

Mieux connaître les animaux

Par 8 mai 2018 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose de parler de la nourriture des animaux, de tout savoir sur l’ours, d’aller sonder l’âme animale et enfin de découvrir les animaux totems du désert ! En route !

Dis, que manges-tu ?
Textes de Françoise de Guibert, illustrés par Clémence Pollet
De La Martinière Jeunesse
12,90 €, 190×200 mm, 96 pages, imprimé en Espagne, 2018.
Tout sur l’ours… et le reste !
Textes de François Moutou, illustrés par Carole Xénard
Le pommier dans la collection Albums
18 €, 230×285 mm, 64 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-reponsable, 2017.
Âme animale
de Pablo Salvaje (traducteur.trice non crédité·e)
Nathan
19,90 €, 227×328 mm, 50 pages, imprimé en Chine, 2017.
Quand je marche dans le désert
Texte de Mickaël El Fathi et Arnaud Riou, illustré par Toni Demuro
Éditions Les Minots
14,90 €, 223×270 mm, 40 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-reponsable, 2018.

You Might Also Like

Pas comme les autres

Par 22 juin 2015 Livres Jeunesse

L'enfant derrière la fenêtreIl habite dans la jungle et la jungle, ça fait peur. Trop de bruits, trop d’inconnus. Alors il s’est construit une cabane où il s’est enfermé. Maintenant plus rien ne peut l’atteindre, il n’a plus peur. Il regarde le monde par la fenêtre, il se sent bien. Quand le monde extérieur lui semble trop présent, il se blottit au fond de sa cabane. Quand vraiment il se sent mal, il compte et recompte ses objets. Mais un jour, un enfant apparaît à la fenêtre.
L’enfant derrière la fenêtre est un album qui m’a vraiment ému, touché. Je l’ai terminé avec les yeux humides. On y parle donc, de façon poétique, d’autisme. Le héros de l’histoire s’est construit une cabane pour se protéger du monde extérieur, seul un enfant de son âge arrivera à communiquer avec lui, en gagnant sa confiance, devant le regard ému des parents. Les très belles illustrations de Dani Torrent accompagnent à merveille la poésie du texte d’Anne-Gaëlle Féjoz.
Un très bel album qui parle d’autisme avec délicatesse.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

FadoliOn l’appelle Fadoli. Certains disent que c’est le fada du village. Ça lui est bien égal, lui, il rit en regardant le ciel.
Fadoli de Marie-France Chevron Zerolo et Mathilde Magnan est plus proche du livre d’artiste que de l’album jeunesse. Les planches de Mathilde Magnan, si l’on est sensible à cet univers, sont absolument superbes. Le texte, très court, de Marie-France Chevron Zerolo est extrêmement poétique. Il n’est pas évident que les enfants seront touchés, les adultes très certainement.
Un album pour les amateurs de belles illustrations et de beaux textes.
Le même vu par Le cabas de Za (avec une interview de l’auteure), Bricabook et Délivrer des livres.

Le petit garçon de la forêtLe petit garçon de la forêt hésite à sortir, il attend son nouvel ami, celui qui vit au village et qu’il a rencontré il n’y a pas longtemps. Le petit garçon de la forêt se demande s’il pourra, un jour, quitter cet endroit et vivre avec son ami. Sa forêt le rassure, mais ce qu’il aime c’est être avec son ami, ensemble ils sont bien. Quand il n’est pas là, il se sent triste dans sa forêt, son ami lui manque.
Une des choses qui me plaît particulièrement dans le travail de Nathalie Minne (en dehors de la beauté de ses illustrations), c’est que les portes sont ouvertes, ici on ne vous dit pas forcément de quoi l’on parle, chacun trouvera son interprétation de cette histoire. Est-ce un enfant enfermé dans son monde ? Est-ce qu’on parle de la tristesse ? Est-ce qu’on parle de choses pires encore ? Quelle est cette forêt que l’enfant ne peut quitter, alors qu’il le souhaiterait ?
Un album somptueux, d’une infinie poésie, qui fait la part belle à l’imagination.
Le même vu par Papier de soie et Délivrer des livres.

L'oiseau qui avait avalé une étoileParce qu’il avait avalé une étoile par mégarde, un oiseau était devenu brillant. La nuit, on ne voyait que lui. On le trouvait beau, bien sûr, mais on ne voulait pas le fréquenter. Pensez donc, un oiseau comme ça, ça attire les aigles, les chasseurs ou les crocodiles ! Alors, seul, l’oiseau pleura, il pleura des larmes scintillantes et de ses larmes naquit une fleur, une magnifique fleur.
L’oiseau qui avait avalé une étoile, de Laurie Cohen et Toni Demuro, est un magnifique album sur ceux qu’on rejette parce qu’ils sont différents, alors qu’ils peuvent tant nous apporter. On pourra y voir une métaphore sur les artistes, parfois rejetés alors qu’ils nous apportent la beauté, la lumière. Le texte est poétique et sensible, deux qualificatifs qui décrivent aussi, parfaitement, les superbes illustrations de Toni Demuro.
Un bel album pour se rappeler que les gens différents ne méritent que notre admiration.
Le même vu par Livres et merveilles.

Bienvenue chez les tous-pareilsDeux planètes étaient proches l’une de l’autre. La planète des Tous-pareils et la planète des Tous-différents. Sur la première vivaient des êtres bleus. Ils faisaient tous la même taille, le même poids, ils étaient tous très beaux. Pour se distraire, ils lisaient tous le même livre, regardaient le même film. Pour se nourrir, ils mangeaient et buvaient tous la même chose. Sur l’autre planète, vous vous en doutez, ce n’était pas vraiment la même chose…
Même si je dois avouer ne pas avoir accroché sur les illustrations de Bienvenue chez les Tous-pareils, cette ode à la différence (car, vous vous en doutez, on va trouver que c’est quand même bien mieux sur la planète des Tous-différents) m’a plutôt réjoui. On peut voir ici aussi une métaphore sur les artistes (en arrivant chez les Tous-pareils, trois habitants de la planète des Tous-différents vont colorer le monde et les gens seront divisés face à ce nouveau phénomène). On parle aussi du rejet des gens différents (sur la planète des Tous-pareils ceux qui naissent différents sont mis à part).
Un album pour se rappeler l’importance de ne pas être tous pareils.
Le même vu par Parfums de livres.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Marie-France Chevron Zerolo (Mee, petite fille du matin calme), de Nathalie Minne (Le petit voleur de temps), de Laurie Cohen (La coccinelle et le caméléon, Dans la nuit noire, Une touche de…, Mon ami imaginaire, À la campagne, Ma maison du bout du monde, Si petit, Si grand, Et toute la ville s’éveille, Est-ce que vous m’aimerez encore…?, Dans le ventre de maman et Ma voisine est une sorcière), de Toni Demuro (Célestin rêve et La cheneuille) et d’Edwige Planchin (Le Noël Vert de Siméon).

L’enfant derrière la fenêtre
Texte d’Anne-Gaëlle Féjoz, illustré par Dani Torrent
Alice Jeunesse
12,90 €, 237×297 mm,35 pages, imprimé en Belgique, 2015.
Fadoli
Texte de Marie-France Chevron Zerolo, illustré par Mathilde Magnan
Éditions courtes et longues
22 €, 236×333 mm, 44 pages, lieu d’impression non indiqué, 2015.
Le petit garçon de la forêt
de Nathalie Minne
Casterman dans la collection Les albums Casterman
13,95 €, 280×360 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2012.
L’oiseau qui avait avalé une étoile
Texte de Laurie Cohen, illustré par Toni Demuro
La palissade
14,50 €, 205×290 mm, 36 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Bienvenue chez les Tous-pareils
Texte d’Edwige Planchin, illustré par Cédric Forest
Fleur de ville
11,90 €, 195×195 mm, 32 pages, imprimé en Catalogne chez un imprimeur éco-responsable, 2013.

Gabriel

You Might Also Like

Coups de coeur en pagaille !

Par 16 décembre 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui pour mon avant-dernière chronique de 2014 (samedi, toute l’équipe de La Mare aux Mots vous parlera cuisine), j’avais envie de vous faire partager plusieurs coups de cœur, pour bien terminer l’année (et pourquoi pas vous aider à terminer vos achats de Noël) : il y en a des (très) grands, des plus petits, avec beaucoup de texte ou très peu, on rit ou on s’émeut ! Bref, du bonheur pour tous les goûts !

choco et gélatineChoco et Gélatine sont deux bonbons en forme d’oursons, l’un en gélatine et l’autre en chocolat. Ils se sont rencontrés au travail. Ils s’aiment, mais seulement à l’abri des regards puisqu’une loi sévit : les sucreries au chocolat ne doivent pas côtoyer les autres. Dans le bus, à la piscine, dans la rue, c’est chacun de son côté. Trop malheureux, ils décident de partir à la recherche d’un endroit qui les accueillerait tous les deux, sans faire de différence. C’est le Bigoût City Bus qui les emmènera dans ce pays de tolérance et de respect mutuel…
J’ai vraiment eu un gros coup de cœur pour cette histoire qui nous emmène dans un pays imaginaire, plutôt attirant au premier regard, mais qui nous rappelle des événements bien tristes de notre réalité… Yann Kebbi nous fait réfléchir l’air de rien à des problématiques bien de notre temps, malheureusement : le racisme, l’intolérance, la non-acceptation de la différence… Le tout grâce à des illustrations très grandes et fourmillantes de détails humoristiques, jusque dans les moindres recoins des décors, et à un texte simple, accessible à tous…
Choco et Gélatine est un livre à lire à plusieurs pour observer les images, s’interroger sur le texte et ouvrir une réflexion sur la tolérance !
Vous pouvez visualiser quelques pages intérieures sur le site des éditions Sarbacane.

pedro crocodile et george alligatorOn continue avec un album plein d’humour !
Georges et Pedro sont cousins. L’un est alligator, l’autre crocodile. Ils en ont plus qu’assez que tout le monde les confonde… Ils décident donc de quitter la jungle pour aller directement expliquer la différence aux enfants, et pourquoi pas en manger un ou deux au passage… Et bien ! Ils ne sont pas au bout de leurs surprises… et nous des fous-rires !
Effectivement, à la lecture de ce grand album de Delphine Perret, tout illustré en noir et blanc à l’exception des deux reptiles verts (moi-même je n’ose plus les nommer, de peur de les confondre…) qui tranchent sur la page, j’ai ri de bon cœur ! Le texte est savoureux, plein d’humour qui fera sourire autant les parents que les enfants !
Pedro Crocodile et George Alligator ne s’en laissent pas conter, mais ne sont pas très futés quand même, et ils nous régalent !
Un album pour faire la lumière avec humour sur une question qui a déjà turlupiné des générations d’enfants : quelle est la différence entre un crocodile et alligator ?

fables de la fontaineBeaucoup plus classique, j’ai vraiment beaucoup aimé cette réédition des Fables de Jean de La Fontaine, si joliment mises en valeur par les découpages de papier d’Emmanuel Fornage qui ont ensuite été photographiés pour servir d’illustrations. Le Corbeau et le Renard, La Cigale et La Fourmi, Le loup et l’agneau, mais également les textes moins connus comme L’Ours et les deux Compagnons ou bien encore Le Coche et La Mouche, ce sont quinze textes qui sont ainsi mis en valeur.
Un grand livre, une belle reliure, des pages épaisses, une très belle mise en page et donc des illustrations très originales, pour redécouvrir ces textes intemporels d’une bien belle manière. Cet album est artistique et c’est tout à fait le genre de livre que j’aimerais laisser ouvert sur un meuble, rien que pour le plaisir des yeux.
Vous pouvez visualiser quelques pages intérieures sur le site des éditions Circonflexe.

célestin rêveCélestin est un pantin de bois. Il attend avec tristesse sur l’étagère d’un magasin de jouets. En effet, il y a longtemps, il prenait vie sous les doigts de Gaspard, qui sous le chapiteau du cirque manipulait ses ficelles pour émerveiller les enfants. Le duo fonctionnait à merveille… Jusqu’au jour de la faillite, où ils durent se séparer. Depuis, Célestin attend d’être choisi sur cette étagère. Et s’il prenait son destin en main en s’évadant plutôt que d’attendre de manière passive ? Et s’il retrouvait Gaspard ?
Impossible, en lisant cette belle histoire, de ne pas penser au conte de Pinocchio, un autre pantin célèbre. Et pourtant, ils sont si différents ! Avec poésie et délicatesse, Isabelle Wlodarczyk nous propose cette jolie histoire d’amitié, qui nous permet aussi de réfléchir au temps qui passe, avec sensibilité. Les illustrations de Toni Demuro sont très tendres, et expressives : on ressent toute la mélancolie et la nostalgie qui se dégagent des personnages !
Célestin rêve est un bel album pour mettre en valeur l’amitié, que rien ou presque ne peut détruire !
Vous pouvez découvrir quelques pages intérieures sur le site des éditions Rêves Bleus.

les trois dragonsÉtoile du Nord, Pierre de Lune et Fleur de Sel sont trois dragons des mers. Ils sont frères et ont des caractères très différents. Le premier est avare, le second sournois et manipulateur, le troisième gourmand et rieur. Tous les trois sont attirés par les pierres précieuses et tout ce qui brille. Ils s’en remettent donc à Gandevelour, la reine des ténèbres, pour qu’elle les aide à trouver les spécimens les plus brillants de l’océan… Mais à quel prix ?
Avec Les Trois Dragons, Lucie Vandevelde nous plonge au plus profond des mers, (notamment grâce à une présentation à la verticale) !
Avec des illustrations oniriques et poétiques et un texte riche, elle nous propose un conte intelligent dans lequel on prend plaisir à s’égarer pour mieux en apprécier les détails.

au pays des dragonsPour compléter la lecture et prolonger le séjour au pays des dragons, elle nous propose également un Carnet d’Artiste Au Pays des Dragons, qui complète l’album. Dessiner, colorier, compléter des illustrations, inventer son propre univers, voilà tout ce que propose ce cahier souple.
Une bien jolie manière de poursuivre la lecture et de s’immerger encore un peu plus au cœur des océans !

Vous pouvez visualiser quelques pages intérieures de ces ouvrages sur le site des éditions Les Minots.

kaléidoscope d'histoiresLes éditions Kaléidoscope ont 25 ans !
À cette occasion, une anthologie de publications marquantes du quart de siècle de cette maison d’édition est parue !
En tout ce sont 25 albums qui sont regroupés dans ce grand livre, et c’est une réussite ! Il y en a pour tous les âges, pour tous les goûts et pour tous les styles, et on se rend compte que certains titres publiés il y a 25 ans n’ont pas pris une ride ! D’une histoire à l’autre, on change d’univers, on passe par toutes les émotions et on se régale ! La mise en page initiale a forcément été modifiée pour s’adapter à ce nouveau format, mais on ne perd rien !
Kaléidoscope d’histoires, c’est une belle sélection, un très beau recueil, pour découvrir ou redécouvrir 25 ans d’albums et les partager avec les plus jeunes !

nutsUn écureuil vole un fruit à un autre écureuil. Il s’enfuit avec son butin qu’il laissera un peu plus loin parce qu’il a trouvé mieux à chaparder : une fleur. Ses victimes se lancent à sa poursuite, et sont bien décidées à se venger !
Mais il continue de les narguer, jusqu’au moment où la chance tourne…
Rira bien qui rira le dernier, comme on dit souvent !

costerQuand on est un petit animal de compagnie, type cochon d’inde ou hamster, la cohabitation avec ses congénères est parfois difficile… Impossible d’être tranquille quand l’un des deux est complètement excité, qu’il saute partout, grimpe, et gesticule sans trop faire attention à ce qu’il se passe autour de lui…
Il va falloir mettre au point un plan d’attaque pour le calmer, c’est une question de survie !

pichienDans un square, un chien poursuit un pigeon. Il est déterminé, il saute, il détale, il revient, il repart, mais ne lâche pas son objectif des yeux. Mais le pigeon se défend, en esquivant les coups de pattes et les coups de langue… Comme ça ne suffit pas à décourager le chien, le volatile va être obligé d’employer les grands moyens…
Et je peux vous dire que ça va calmer les ardeurs du chien !

panchemarAlors qu’il se promène dans les bambous, un jeune panda se retrouve nez à nez avec une panthère. Effrayé, il court, il s’enfuit, toujours poursuivi. Une racine le fait trébucher, et il s’apprête à passer un sale quart d’heure… Il ferme les yeux, terrorisé, et quand il les rouvre, plus de panthère à l’horizon ! Ouf ! Mais une petite souris passe par là, et finalement, cette fois-ci, c’est lui le méchant !

Ces quatre petits albums sont quatre petits bijoux, sans texte mais avec de très belles illustrations de Layla Benabid.
Quatre histoires sans paroles plus subtiles qu’il n’y paraît, qui m’ont fait pouffer lors de leur découverte tant l’image, tout en noir et blanc avec uniquement une couleur par album, est vivante et expressive. Et puis finalement, cet écureuil qui embête tout le monde, ce hamster un peu agaçant, ce chien excité un peu fou, et ce panda qui aussi doux qu’il soit a également sa part d’ombre, bien qu’ils soient des animaux, ont finalement bien des traits de caractère communs avec les humains…
C’est simple et fort !
Vous pouvez découvrir des pages intérieures de ces albums sur le site des éditions Rêves Bleus.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres d’Isabelle Wlodarczyk (Surtout ne prends pas froid, Léo et Célestin, Sur mon arbre perché et La petite disparue), Toni Demuro (La cheneuille), Lucie Vandevelde (Dans mes rêves et Le jardin des secrets) et Layla Benabid (Chapillon, Kid-do, Nounours et Li-loup).
Retrouvez également nos interviews d’Isabelle Wlodarczyk, Lucie Vandevelde et Layla Benabid.

Choco et Gélatine
de Yann Kebbi
Sarbacane
16,50 €, 263  x 372 mm, 40 pages, imprimé en Malaisie, 2014.
Pedro Crocodile et George Alligator
de Delphine Perret
Les fourmis rouges
16,50 €, 247 x 328 mm, 24 pages, imprimé au Portugal, 2014.
Les Fables de La Fontaine
Illustrées par Emmanuel Fornage
Circonflexe
29 €, 277 x 370 mm, 70 pages, imprimé en Chine, 2014.
Célestin rêve
Texte d’Isabelle Wlodarczyk, illustré par Toni Demuro
Rêves bleus
10 €, 145 x 210 mm, 36 pages, imprimé en France, 2014.
Les trois dragons
de Lucie Vandevelde
Les Minots
14 €, 240 x 195 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014.
Carnet d’artiste : Au pays des dragons
de Lucie Vandevelde
Les Minots
13 €, 210 x 270 mm, 24 pages, imprimé en France, 2014.
Kaléidoscope d’histoires
Collectif
Kaléidoscope
25 €, 228 x 285 mm, 237 pages, imprimé en Italie, 2014.
Nuts
de Layla Benabid
Rêves bleus dans la collection Cartoons
5,90 €, 150 x 150 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014.
Coster
de Layla Benabid
Rêves bleus dans la collection Cartoons
5,90 €, 150 x 150 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014.
Pichien
de Layla Benabid
Rêves Bleus dans la collection Cartoons
5,90 €, 150 x 150 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014.
Panchemar
de Layla Benabid
Rêves bleus dans la collection Cartoons
5,90 €, 150 x 150 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014.

Marianne

You Might Also Like

Ouh les amoureux !

Par 1 mai 2014 Livres Jeunesse

Et si l’on parlait d’amour ?

La princesse OptipoisIl était une fois une princesse qui était obsédée par les petits pois. À chaque repas, les cuisiniers devaient lui servir ce légume. Quand elle jouait, c’était avec des petits pois. En guise de bonbon, elle mangeait des petits pois. Ses vêtements, forcément, étaient à pois. Il est donc aisé de comprendre pourquoi on la surnommait la Princesse Optipois ! Quand elle fut en âge de se marier, ses parents lui présentèrent toutes sortes de princes, mais à tous elle trouvait un défaut. Jusqu’au jour où…

Je ne vous révèle pas la chute de ce très joli conte plein d’humour, mais elle est savoureuse ! Notre princesse Optipois va trouver l’amour. Un bien joli texte signé Orianne Lallemand magnifiquement illustré par Peggy Nille. Ses illustrations sont colorées, pleines de vie. Un petit livre (à prix mini) qui nous conte une histoire originale avec en prime de très belles illustrations.
Le même vu par À l’ombre du saule.

La CheneuilleUn mille-pattes était si vieux qu’il n’avait plus aucune patte d’origine. On savait qu’il arrivait au bruit qu’il faisait, Berdic ! Berdac ! Un jour, il rencontra la plus belle cheneuille de tout le pays, il en tomba fou amoureux. Notre mille-pattes promit à sa belle de s’occuper de tout, elle n’aurait plus besoin de ne rien faire, ses repas lui seraient servis. La cheneuille en était rouge d’émotion. Ces deux-là passaient leur temps à se bisouiller, et faisaient même des envieux. Sauf que la cheneuille a fini par s’ennuyer à ne rien faire de la journée… Elle est devenue triste… Elle est tombée malade… Son amoureux transi a fait venir tous les médecins du coin, mais aucun n’était capable de la guérir… Et un jour…

Je ne vous raconte pas la fin de ce très beau conte de Yannick Jaulin (un grand conteur). Notre pauvre mille-pattes va apprendre qu’on ne doit pas trop emprisonner son amour sinon il finit par nous échapper (cela dit, c’est ma version de l’histoire, mais vous y verrez peut-être toute autre chose ! C’est le genre de conte si bien fait que chacun y trouve quelque chose de différent). C’est rare, finalement, de trouver des histoires complètement originales en littérature jeunesse, à ma connaissance, celle-ci ne ressemble à rien d’autre ! Au niveau des illustrations, c’est Toni Demuro qui a mis en image le très beau conte de Yannick Jaulin et il a fait un très beau travail (vous pouvez découvrir plusieurs planches sur le blog de Rêves Bleus). Parfois, l’amour n’est pas si simple…

La jeune fille habillée en garçonDans un petit village d’Afrique du Nord, deux hommes étaient liés par une forte amitié, si forte qu’elle faisait l’admiration de tous, si forte qu’ils s’étaient mariés le même jour et le jour de leur mariage ils s’étaient dit que s’ils avaient l’un un fils et l’autre une fille ils les marieraient. Sauf que ces deux-là se sont fâchés… et quand l’un eut un fils, l’autre prétendit que son enfant était un garçon également. Les enfants ont grandi… et même si les parents faisaient tout pour que ça n’arrive pas, ils étaient devenus inséparables, et plus encore…

Muriel Bloch, encore une conteuse, nous raconte ce très beau conte kabyle dans lequel un garçon tombe amoureux d’un garçon (mais rassurez-vous, c’est en découvrant que le garçon est bel et bien une fille qu’ils auront le droit de s’aimer !). Encore un petit conte sorti dans la collection Il était une (mini) fois, dont je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises. Une super collection de petits contes, à prix tout doux, éditée par Didier Jeunesse. Encore un très beau titre, donc, dans cette collection à posséder absolument !

Chut, Lapingouin est amoureuxIl y a une nouvelle dans la classe de Lapingouin, elle s’appelle Chabeille. Lapingouin refuse de jouer avec elle, il rougit quand on lui parle d’elle, il est arrogant quand elle est là et sort même des phrases blessantes… mais qu’est-ce qui arrive à Lapingouin ?

On vous a déjà parlé plusieurs fois de ce petit personnage mi-pingouin mi-lapin et de ses amis qui sont tous des mélanges d’animaux. Une collection de livres qui jouent avec les mots tant sur le nom des personnages (Zébrillule, Chérisson, Tortuchon…) que sur les actions ou les objets (balloin, abeilloner, animathopées…). Illustrée par de jolis dessins pastels, Chut, Lapingouin est amoureux… est donc une histoire sur le fait de devenir méchant parce qu’on est gêné d’avoir des sentiments amoureux pour quelqu’un. Une histoire mignonne pour ceux qui aiment jouer avec les mots.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqués des ouvrages d’Orianne Lallemand (Le loup qui changeait de couleurLe loup qui fêtait son anniversaire, Sur les remparts de Saint-MaloLe loup qui n’aimait pas NoëlLes chaussettes de GaspardAu secours ! Un ogre gloutonP’tit loup rentre à l’écoleAu secours ! Une sorcière au nez crochuAu secours ! Un loup tout poilu et Pestouille et Jolicoeur), Peggy Nille (Le petit oiseau au grain de blé, Le voleur de lune, Le Petit Chaperon Rouge, Les amoureux du ciel, Le nom du diable et Contes d’un autre genre), Yannick Jaulin (Le tracteur aux dromadaires), Muriel Bloch (Le premier amour de grand corbeau, Le vieux Cric CracPetites sagesses du soir et Le Schmat doudou) et de Carole-Anne Boisseau, Galaxie Vujanic et Masami Mizusawa (En attendant Noël…, Raconte-moi quand j’étais né…, Aujourd’hui y’a école ? et Même pas peur des monstres).

La Princesse Optipois
Texte d’Orianne Lallemand, illustré par Peggy Nille
Lito dans la collection La minute papillon
3,90 €, 150×190 mm, 22 pages, imprimé en UE, 2012.
La Cheneuille
Texte de Yannick Jaulin, illustré par Toni Demuro
Rêves Bleus dans la collection Des livres d’enfants pour les grands
10 €, 145×210 mm, 34 pages, imprimé en Europe chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
La jeune fille habillée en garçon
Texte de Muriel Bloch
Didier Jeunesse dans la collection Il était une (mini) fois
3 €, 115×165 mm, 26 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Chut, Lapingouin est amoureux
Texte de Carole-Anne Boisseau et Galaxie Vujanic, illustré par Masami Mizusawa
HC éditions dans la collection Lapingouin
12,50 €, 266×218 mm, 29 pages, imprimé en Espagne, 2013.

À part ça ?

Comme tous les mois, nous vous donnons aujourd’hui nos coups de cœur du mois dernier. En avril, c’était donc, pour Marianne : Coucou, le grand cache-cache des animaux, d’Édouard Manceau (Tourbillon), Pile-poil pour deux de Tracey Corderoy et Rosalind Beardshaw (Gallimard Jeunesse) et Fabuleuses histoires de géants de Gérard Pourret et Nancy Ribard (Mouk Editions). Et pour moi : Raja de Carl Norac et Aurélia Fronty (Didier Jeunesse), L’orphelin d’Anouk Grinberg (Cèdre Lune) et Contes d’un roi pas si sage de Ghislaine Roman et Clémence Pollet (Seuil Jeunesse).
Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog, sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange