La mare aux mots
Parcourir le tag

Transidentité

Être soi

Par 14 juin 2019 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on rencontre un chien qui veut être chat et des animaux qu’on force à être ce qu’ils ne sont pas.

Félix le chien
Texte de Blanca Lacasa Gomez (traducteur·trice non crédité·e), illustré par Ana Gómez 
Nathan
11,90 €, 215×264 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2019.
Fier d’être un blaireau
Texte de Stella J. Jones (traduit par InTexte), illustré par Carmen Saldaña
Kimane
12,95 €, 268×268 mm, 28 pages, imprimé en Chine, 2019.

You Might Also Like

Quelques romans LGBTQI+

Par 3 juin 2019 Livres Jeunesse

Alors que vient de commencer le mois de la Pride et qu’on est en train de finaliser notre webzine spécial LGBTQI+ qui sortira ce mois-ci à l’occasion des 50 ans de Stonewall, voici quelques romans qui mettent en scène des personnages gays, bis et trans.

Aristote et Dante découvrent les secrets de l’Univers
de Benjamin Alire Sáenz (traduit de l’américain par Hélène Zylberait)
PKJ
7,90 €, 108×177 mm, 445 pages, imprimé en Espagne chez un imprimeur éco-responsable, 2018 (première édition française : 2015).
Autoboyographie
de Christina Lauren (traduit de l’américain par Anaïs Goacolou)
Hugo Roman dans la collection New Way
17 €, 132×206 mm, 398 pages, imprimé en France, 2017.
Pourquoi pas nous ?
de Becky Albertalli et Adam Silvera (traduit de l’américain par Mathilde Tamae-Bouhon et Jean-Baptiste Flamin)
Hachette Romans
16,90 €, 135×215 mm, 380 pages, imprimé en Espagne chez un imprimeur éco-responsable, 2018.
Normal(e)
de Lisa Williamson (traduit par Mathilde Tamae-Bouhon)
Hachette Romans
16,90 €, 135×215 mm, 380 pages, imprimé en Espagne chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
Une année chez les Stevenson
de Dana Alison Levy (traduit de l’américain par Sarah Dali)
Milan
12,90 €, 140×205 mm, 256 pages, imprimé en Italie, 2018.
Un garçon comme une autre
de Joël Breurec
Oskar dans la collection La vie
12,95 €, 130×210 mm, 108 pages, imprimé en Europe, 2013.

You Might Also Like

L’un est amoureux d’un garçon, l’autre a un corps qui ne reflète pas qui il est [ARTICLE EN ACCÈS LIBRE]

Par 11 février 2019 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente deux ouvrages extrêmement touchants, un album qui nous présente un petit garçon amoureux d’un autre et une BD sur la transidentité.

Jacques vit dans la même rue que lui, dans la maison à côté. Du jour où il a emménagé, ils ne se sont plus quittés. Ensemble, ils ont fait les quatre cents coups, main dans la main. Jusqu’au jour où Jacques a quitté le village…
Les jours heureux est un album extrêmement attachant sur un petit garçon amoureux d’un autre, même si ce n’est pas clairement dit (certain·e·s pourront même penser qu’il s’agit d’une très forte histoire d’amitié…). Les magnifiques illustrations de Bernat Cormand sont extrêmement délicates et poétiques et accompagnent à merveille le texte plein de pudeur. C’est une très belle histoire qui parle d’amour, de coup de foudre… et de séparation…
Un magnifique album sur deux petits garçons qui s’aiment.

C’est le jour où Lila a commencé à avoir des seins que les choses ont pris une mauvaise tournure. Comment ce corps pouvait à ce point ne pas refléter son identité ? Qu’est-ce qu’il se passait… Où était le souci ? Pour Lila, petit à petit les choses devinrent évidentes, elle n’était pas une fille, mais un garçon.
Appelez-moi Nathan est un roman graphique que j’ai trouvé extrêmement juste sur la transidenté (il est d’ailleurs basé sur une histoire réelle, le vrai « Nathan » a témoigné dans plusieurs émissions télé). Catherine Castro et Quentin Zuttion nous parlent des questionnements (Nathan se croira lesbienne avant de comprendre qui iel est vraiment), des recherches sur internet (qu’est-ce qu’il se passe ?), du regard des autres, de la réaction (perdue) des parents (passages qui m’ont particulièrement touché), du long chemin qu’est le changement de genre (autant au niveau physique qu’administratif). C’est une BD qu’on ne lâche pas avant de l’avoir terminée tant le personnage est extrêmement attachant, tant les auteur·trice·s nous racontent son histoire avec pudeur et justesse. J’ai envie d’ajouter qu’il y a souvent des albums, des romans, des BD qui ne sont pas exceptionnels, mais dont on dit toujours qu’elles ont « le mérite d’exister », car elles parlent d’un sujet dont on parle peu. Ici, c’est bien au-delà de ça, c’est une très très bonne BD, même en dehors du sujet qu’elle traite (et donc ça fait du bien d’avoir un album réussi sur ce sujet).
Un très bon roman graphique qui parle de transidentité.

Plein d’autres livres LGBTQI+ ici notamment mais tous sont regroupés .

Les jours heureux
de Bernat Cormand (traduit par Justine Rousset)
Notari dans la collection L’oiseau sur le rhino
13 €, 228×228 mm, 32 pages, lieu d’impression non indiqué, 2018.
Appelez-moi Nathan
scénario de Catherine Castro, dessins par Quentin Zuttion
Payot Graphic
16,50 €, 172×240 mm, 144 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2018.

You Might Also Like

De sacrées filles et de beaux films

Par 13 août 2018 Cinéma et DVD, Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose deux albums et des films (le premier à voir en salle dès mercredi, le suivant à découvrir en DVD).

Adélaïde ma petite sœur intrépide
Texte d‘Alexandre Chardin, illustré par Mylène Rigaudie
Casterman dans la collection Les albums Casterman
13,95 €, 236×314 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015.
Je suis une fille !
de Yasmeen Ismail (traduit par Virginie Cantin)
Milan
12,50€, 263×263 mm, 30 pages, imprimé en Chine, 2015.
Capitaine Morten et la Reine des araignées
de Kaspar Jancis
1h16, 2018.
Folimômes 3
Collectif
Folimage
14,90 €, 68 min, 2018.

You Might Also Like

Adolescentes d’aujourd’hui [ARTICLE EN ACCÈS LIBRE]

Par 3 août 2018 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose de faire la rencontre d’Armelle, une jeune lesbienne qui passe un mauvais moment, et de Lina-Jane, une adolescente qui va faire une rencontre qui va marquer sa vie.

Depuis qu’Armelle a montré à Inès qu’elle était amoureuse d’elle, sa vie au lycée est un enfer. Elle est devenue la cible de la bande de l’horrible Anaïs. Remarques, insultes… Armelle n’en peut plus. Si tout le monde sait maintenant au lycée qu’elle est lesbienne, à la maison c’est autre chose. Mais alors que ses parents la forcent à participer à une manif contre le mariage pour tous, Armelle décide de leur dire la vérité. La réaction sera sans appel : Armelle est mise dehors. Quel avenir attend l’adolescente de 16 ans qui se retrouve maintenant à la rue ?
Il faut aller au-delà de la couverture (pas très réussie, disons-le) et découvrir ce très beau roman sur une jeune lesbienne qui va devoir se débrouiller par elle-même, à la suite d’une réaction violente de ses parents. Christine Féret-Fleury nous propose une histoire qui sonne juste, une histoire qui est celle de beaucoup de jeunes homosexuel·le·s pour qui l’association Le refuge est une bénédiction. Armelle va rencontrer des gens qui vont l’aider et l’aimer, elle traversera de rudes épreuves, mais saura s’en sortir grâce à l’aide de gens bien meilleurs que ses parents.
Un roman très fort pour rappeler l’homophobie qui existe toujours dans les familles et les écoles.

Lina-Jane est une jeune booktubeuse (elle tient des chroniques littéraires sur YouTube). Un jour, alors qu’elle cherche un meuble dans son grenier afin de faire une nouvelle bibliothèque, elle tombe sur des paquets qui lui sont destinés et qui lui ont été cachés. Ils ont été envoyés chaque année par son grand-père qu’elle croyait mort. C’est à la même époque que suite à l’agression de son meilleur ami, elle rencontre une vieille dame de son quartier, Lucia. Très vite, cette dernière invite la jeune fille et semble vouloir vraiment sympathiser avec elle… quel secret cache-t-elle ?
Ah qu’il est difficile de vous parler de ce joli roman sans trop vous en dévoiler… Personnellement, j’en savais un peu trop avant de le lire et j’ai donc décidé de ne pas vous raconter ce dont il est question ici. Je peux en tout cas vous dire que c’est une belle histoire que nous raconte Érik Poulet-Reney. Une histoire où il est question de belles rencontres, de lien du sang, d’identité… C’est un roman court, qui se lit vite (un peu trop, je serais bien resté avec Lina-Jane et Lucia encore un peu), mais qui procure beaucoup de plaisir. Bon et si vraiment il vous faut en savoir plus, quitte à vous gâcher un peu l’intrigue,


La rencontre entre une adolescente et une vieille dame…

Les maux bleus
de Christine Féret-Fleury
Gulf Stream Éditeur dans la collection Échos
15 €, 141×221 mm, 196 pages, imprimé en Lettonie, 2018.
Transparente
d’Érik Poulet-Reney
Oskar dans la collection La vie
12,95 €, 130×210 mm, 117 pages, imprimé en Europe, 2018

You Might Also Like

Secured By miniOrange