La mare aux mots
Parcourir le tag

Voyage dans le passé

Des romans pour explorer le temps…

Par 10 janvier 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui on remonte le temps grâce à Martial Caroff : direction l’Europe en -35000 avant J.-C chez les Néandertaliens puis l’on se projette dans le futur avec Zapland de Marie-Aude Murail…

Tillô : des feux dans le froid
de Martial Caroff
Gulf Stream
12,90 €, 141×180 mm, 256 pages, imprimé en France, 2016.
Tillô : les hommes qui transforment les os
de Martial Caroff
Gulf Stream
12,90 €, 141×180 mm, 232 pages, imprimé en France, 2016.
Zapland
Texte de Marie-Aude Murail, illustré par Frédéric Joos
L’école des loisirs
8,50 €, 125×190 mm, 88 pages, imprimé en France, 2016.

You Might Also Like

Futurs proches

Par 23 juillet 2015 Livres Jeunesse

chimères le casino dont on ne revient jamaisAnders vit dans la périphérie d’une grande ville en 2100. Le développement des nouvelles technologies et la fabrication de robots humanoïdes ont conduit les humains à perdre leurs emplois. C’est le cas des parents du jeune adolescent qui vivent à la petite semaine de boulots plus ou moins déclarés. Le père d’Anders est contraint de partir de longues semaines pour travailler sur des chantiers sans pouvoir contacter sa famille. Alors qu’une de ces absences dure plus qu’à l’accoutumée, Anders a un mauvais pressentiment : son père ne serait-il pas victime d’une « chimère » ? Ces virus informatiques seraient responsables de la disparition physique de dizaines de personnes, une policière est venue leur en parler au collège. Anders va partir sur les traces de son père aidé par un mystérieux voisin et son cousin féru d’informatique.
Ce roman d’anticipation ne manque pas d’imagination. On y croise une policière humanoïde qui se découvre des sentiments humains, des mafieux assoiffés d’argent, ancien agent de police reconverti en retraité tranquille amateur de livres, et même un chat mécanique. L’univers dans lequel vit Anders est proche de la dystopie : à trop laisser les machines et les ordinateurs travailler à leur place, les humains en sont devenus complètement dépendants. Une autre dépendance dirige la vie des personnages de ce livre : celle qu’ils ont vis-à-vis de l’argent. La précarité pousse le père d’Anders à courir d’énormes risques et à mettre sa famille en péril.
En dépit de ces thématiques assez intéressantes, le roman de Pascal Hérault pèche par son manque de cohérence. Nous changeons brutalement de point de vue, et il est parfois compliqué de comprendre les motivations des personnages comme leurs sentiments. Nous délaissons un peu trop rapidement les angoisses d’Anders pour son père, son sentiment de culpabilité par rapport à la détresse de ses parents pour rentrer dans le récit de l’enquête à proprement parler.
Ce roman entre science-fiction et policier décrit un avenir inquiétant, sans qu’on arrive à se lier réellement avec les personnages principaux

Ici et maintenantPrenna vit dans une communauté très fermée avec sa mère. Cette jeune femme de 17 ans a le droit d’aller au lycée, mais pas de nouer de lien trop intime avec les autres élèves. En régissant la vie des membres de la communauté, les dirigeants pensent protéger leur terrible secret : s’ils se tiennent à part du reste de la société, c’est qu’ils viennent d’ailleurs, ou plutôt, d’un autre moment de l’histoire de l’humanité. Prenna, sa mère, et les autres « voyageurs » sont en effet les derniers survivants d’une époque future pendant laquelle la planète sera décimée par les épidémies et les catastrophes naturelles. Pour survivre, ils ont dû voyager dans le temps, mais doivent se montrer d’une grande discrétion. Pour Prenna, les règles sont difficiles à accepter : comment se tenir en dehors du monde sans tenter d’éviter la catastrophe qui va se produire ? Et pourquoi se sent-elle attirée par Ethan, un camarade de classe qui semble tout connaître de ses secrets ?
Ce roman flirte avec la science-fiction, la romance et l’enquête en tirant le meilleur de tous ces genres. Les faits décrits se déroulent à notre époque, mais les catastrophes qu’ont connu Prenna et ses proches semblent terriblement plausibles. Dans son monde, le réchauffement climatique est à l’origine de beaucoup de catastrophes naturelles, mais surtout de l’invasion du monde entier par de terribles créatures sanguinaires : les moustiques. Peste, paludisme… Les épidémies se sont succédé jusqu’à détruire l’humanité. Sauf que son monde, c’est le nôtre, dans quelques dizaines d’année seulement.
En plus de ce plaidoyer pour la planète qui est loin d’être pesant, Ann Brashares nous offre une histoire d’amour passionnante couplée avec une enquête pleine de suspense.
Un roman sensible, intelligent et nécessaire.
Le même vu par Chez Clarabel et Délivrer des livres.

Chimères
de Pascal Hérault
Oskar jeunesse dans la collection Polar
14,95 €, 132 x 210 mm, 246 pages, imprimé en Europe, 2015.
Ici et maintenant
de Ann Brashares traduit par Vanessa Rubio-Barreau
Gallimard jeunesse dans la collection Pôle fiction
6,10 €, 110 x 180 mm, 288 pages, imprimé en France, 2015.

À part ça ?

Par ce beau temps, il est toujours agréable de se rendre compte que la nature reprend ses droits sur le béton. C’est le cas dans le 18e arrondissement de Paris, où une friche de 2000 mètres carrés a été aménagée en jardin pour le bonheur des Parisiens de tout âge. La particularité de cet espace vert ? Il a été conçu pour promouvoir la biodiversité en plein Montmartre. Insectariums, plantes sauvages… on goûte en famille à la fraîcheur des arbres et à la mélodie du chant des oiseaux.
Une initiative en faveur de l’écologie qui offre une pause rafraîchissante au cœur de Montmartre.
Jardin Sauvage Saint-Vincent, face au 14, rue Lamarck, Paris 18e, plus d’informations sur le site de la Mairie de Paris.

Laura

You Might Also Like

Aventures fantastiques

Par 19 janvier 2015 Livres Jeunesse

Les deux livres d’aujourd’hui sont du genre qu’on ne lâche pas, qui se lisent tout seul. Grâce au suspense (pour le premier) et à l’humour (pour le second), c’est typiquement le genre de roman qui est idéal pour les enfants qui n’aiment pas trop lire. Deux très bons romans pour enfants.

L'encrier mauditAlors qu’ils sont en classe verte, Thomas, Killian et Jules s’aventurent dans une partie privée du manoir où ils logent et découvrent un étrange encrier accompagné d’un message. Il est dit qu’en signant le papier ils échapperont aux ennuis du présent et retrouveront les merveilles d’antan. Les garçons se disent que ça peut être amusant de tenter de signer avec un vieux porte-plume et le font, comme un jeu… sauf que bientôt ils ne joueront plus du tout… les voilà propulsés en 1961, à l’époque où le manoir était un pensionnat…
De l’humour, du suspense, de l’amitié et bien d’autres choses encore, on ne s’ennuie pas une seconde à la lecture de L’encrier maudit de Pascale Maret (et on lit même les derniers chapitres d’une traite tellement on a envie de connaître le dénouement). Nos héros, qui n’étaient pas forcément amis à la base, devront s’allier pour résoudre des énigmes. Il sera question de délivrer une jeune captive et de trouver un trésor. Le genre d’histoire qui passionne les plus jeunes.
Une histoire captivante pour ceux et celles qui aiment les romans d’aventures.

Ludwig & FranckLudwig est un fils de baron allemand. Il a une particularité : ses pieds sont immenses. Un jour, Ludwig se fait enlever par un cirque… Franck est le fils d’un réparateur de machines à écrire anglais qui ne comprend pas la mode des ordinateurs et sait que ça passera, que les gens reviendront aux machines à écrire. Tous deux vivent des vies assez particulières.
Gros coup de cœur pour Ludwig & Franck de David Nel·lo. C’est un roman d’aventures bourré d’humour. Un humour décalé à la Lemony Snicket ou même Roald Dahl. On suit les histoires de ces deux jeunes garçons grâce au narrateur qui interrompt parfois son récit pour s’adresser à nous. L’ouvrage avec sa surcouverture en papier-calque, ses illustrations et ses jeux de typo est magnifique.
Un roman plein d’humour sur la différence, le genre de roman idéal pour les enfants qui n’aiment pas lire et qui seront happés par le ton de l’histoire.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué un livre de Pascale Maret (Les ailes de la sylphide).

L’encrier maudit
de Pascale Maret
Oskar éditeur dans la collection fantastique
9,95 €, 115×170 mm, 197 pages, imprimé en Europe, 2013 (première édition 2011).
Ludwig & Franck
Texte de David Nel.Lo (traduit par Isabelle Gugnon), illustré par Gustavo Roldán
Magnard Jeunesse
14,90 €, 155×219 mm, 160 pages, imprimé en Italie, 2014.

À part ça ?

BiscotoLe nouveau Biscoto (le journal plus fort que costaud !) est sorti, et c’est un super numéro. Cette fois-ci, on parle des têtes en l’air. Comme d’habitude, on retrouve BD (certaines en une case, d’autres en plusieurs pages), histoires, blagues, jeux, conseils de lecture, poster… Vincent Malone répond à la question « Comment lire Biscoto tête en l’air » et l’on apprend à fabriquer un méli-mélo (sorte de cadavre exquis dessiné). Un numéro que je trouve particulièrement réussi !
Biscoto c’est 3,50 € au numéro, mais il vaut mieux s’abonner ! (renseignements ici).

Gabriel

You Might Also Like

Des livres très originaux !

Par 9 août 2014 Livres Jeunesse, Livres numériques

Aujourd’hui, on découvre deux livres un peu particuliers !

le voyage dans le temps de la famille boyauLa famille Boyau vit en l’an 4014. Il y a Victor le fils, sa mère, une historienne spécialiste du début du 21ème siècle, son père inventeur, et les deux frères H1 et N1, deux drôles de clones. Alors que vous êtes peut-être partis actuellement en vacances à la montagne ou au bord de mer, la famille Boyau a choisi pour ses vacances de venir visiter le 21ème siècle… Ils vont avoir besoin de l’aide du lecteur qui sera invité à participer à l’aventure, grâce à une quarantaine de jeux et d’énigmes placés au cœur de l’histoire : labyrinthes, codes secrets, cartes, jeux de mots,… On ne va pas s’ennuyer !
Humour, action, mystère et aventure, avec Le voyage dans le temps de la famille Boyau, Yves Grévet a réuni tous les ingrédients nécessaires pour passer un excellent moment de lecture… En riant des aventures de la famille Boyau, on rit aussi de notre époque. Les illustrations de Julien Meyer sont colorées et vivantes, et complètent encore joyeusement la lecture !
Un roman interactif moderne et ludique, parfait pour l’été !

thomas pilote d'avionThomas est pilote d’avion. Marianne aussi. Tous les deux proposent, dans un même livre, de découvrir les coulisses de leur métier en permettant au lecteur de passer une journée auprès d’eux. D’un côté du livre, le récit de Thomas. Si on le retourne, on trouve celui de Marianne. Deux témoignages, deux histoires, deux récits, pour raconter la même profession. On trouve également une partie documentaire sur l’aviation, des contenus numériques supplémentaires grâce au téléchargement d’une application ainsi qu’un blog dédié à l’univers du livre. marianne pilote d'avionPremier opus de la collection Un jour un métier, Thomas/Marianne pilote d’avion est une réussite.
Cette idée de réunir deux points de vue permet deux approches différentes pour répondre aux questions des enfants sur ces métiers « de grands » parfois bien mystérieux. Quentin Denoyelle et Valentine Chapus-Gilbert ont mis au point un livre de qualité, qui tire profit des nouvelles technologies, sans oublier le papier.
Une histoire simple, instructive, des contenus variés, et de jolies illustrations colorées, on n’a pas fini d’explorer ce livre hors du commun !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué un autre livre d’Yves Grevet (L’école est finie).

Le voyage dans le temps de la famille Boyau
Texte d’Yves Grevet, illustré par Julien Meyer
Syros
13,90 €, 150 x 210 mm, 128 pages, imprimé en France, 2014
Thomas / Marianne pilote d’avion
de Quentin Denoyelle et Valentine Chapus-Gilbert
Éditions de l’arrosoir dans la collection Un jour / Un métier
8,90 €, 150 x 210 mm, 70 pages, imprimé en France, 2014

À part ça ?

Si vous avez l’occasion de vous rendre à Bayeux d’ici le 23 Août, je vous conseille chaudement d’assister au spectacle son et lumière « Les lumières de la liberté », qui se tient les mardis, jeudis, et samedis soirs à la nuit tombée derrière la cathédrale, avec un magnifique arbre pour écran ! J’ai eu la chance d’y assister hier soir, et c’est vraiment magnifique !

Marianne

You Might Also Like

Des héroïnes qui font d’étranges voyages…

Par 1 janvier 2013 Livres Jeunesse

Tout d’abord, nous vous souhaitons une belle année 2013, grâce à la talentueuse Cécile Vangout qui a créé pour nous cette superbe carte de vœux (vous pouvez la télécharger, par exemple pour la mettre en fond d’écran, ici). Que cette nouvelle année vous apporte de la joie, de l’amour et des livres ! Nous en profitons pour vous remercier de votre fidélité et de votre soutien lors de cette année passée, en espérant que vous serez encore plus nombreux cette année !

Marianne et Gabriel

Carte de voeux La mare aux mots 2013© Cécile Vangout pour La mare aux mots


Des jeunes qui filles qui voyagent dans le temps ou dans des mondes étranges, le début d’une série et la fin d’une autre.

Les orphelines d'Abbey Road - Le diable vertC’est dans l’orphelinat d’Abbey Road que grandissent Joy, Margarita, Prudence, June et leurs amies. Un orphelinat étrange tenu par des sœurs très dures et financé par la mystérieuse Lady Bartropp. Un orphelinat installé dans un manoir qui s’appelait autrefois Green Devil’s Manor (manoir du Diable Vert)… Un endroit très mystérieux avec des souterrains où il se passe de drôles de choses…

Mais qu’est-ce qui se cache sous l’orphelinat d’Abbey Road ? Quel est le secret de Lady Bartropp ? D’où viennent les chants qu’on entend parfois quand Ginger est présente ? J’ai adoré l’ambiance de ce roman (premier tome d’une série). Le genre de livre qu’on ne lâche pas comme ça, qu’on lit sans jamais s’ennuyer, pressé de savoir la suite. Imaginez ma frustration à la fin ! (mais pour vous rassurer ce n’est pas non plus le genre de fin qui laisse en suspens, j’étais juste frustré de quitter mes nouvelles copines !). C’est typiquement le livre que j’aurai aimé lire enfant avec des univers un peu étranges, des dortoirs où une vraie complicité règne face à des adultes horribles. Ça m’a fait penser aussi à l’univers de Guillermo Del Toro dans des films comme L’échine du diable et Le labyrinthe de Pan (deux chefs d’œuvres). C’est super bien écrit, Audren est un auteur dont j’avais entendu parler mais je n’avais rien lu d’elle. Très agréable surprise ! Si vous n’avez pas peur de ce qui peut rôder dans les souterrains d’un vieux manoir… allez faire un tour à la rencontre des Orphelines d’Abbey Road…
Le site des Orphelines d’Abbey Road.

Le passage des lumières - TrahisonsZélie est de retour dans le passé, une dernière fois. Elle doit retrouver Léandre, celui qu’elle aime…

Voici donc l’ultime tome de la série Le passage des lumières dont je vous ai parlé régulièrement, série qui est pour moi une des meilleures séries pour ado. Ici encore on va trembler avec Zélie, on va espérer que ça se termine bien, on va pleurer aussi… Les cinq tomes forment vraiment une très belle histoire, riche en évènements et pleine de suspense, de rebondissements. C’est aussi une série qui plaît à ceux qui aiment l’Histoire car tout au long on voyage pendant la révolution, on assiste à des évènements majeurs. Et d’ailleurs ceux qui ne sont pas des passionnés d’Histoire vont aussi se cultiver ! Vraiment une très très belle réussite…

Les orphelines d’Abbey Road – Tome 1 : Le diable vert
d’Audren
L’école des loisirs
14,80€, 148×218 mm, 281 pages, imprimé en France, 2012.
Le passage des lumières – Episode V : Trahisons
de Catherine Cuenca
Gulf Stream
12,30€, 141×180 mm, 193 pages, imprimé en Espagne, 2012.

A part ça ?

Il n’y a pas que 2012 qui soit fini, il y a aussi le mois de décembre ! Il est temps de vous donner nos coups de cœur album du mois et c’est aussi la fin de trimestre donc le moment pour nos coups de cœur roman (et puisque je suis un peu fou, personnellement j’ai fait une sélection les 10 meilleurs albums et les 10 meilleurs romans de 2012 ! ). Commençons par les albums, pour ce mois qui vient de se terminer Marianne a choisi C’est fermé de Duval MC et Caroline Dalla, édité par L’initiale et moi Matachamoua de Céline Sorin et Célia Chauffrey édité par L’école des loisirs. Quand aux romans, pour Marianne celui qui l’a le plus marquée pour ce dernier trimestre est Un perroquet nommé Rocco de Gérard Lecas et Joëlle Passeron et moi… je n’ai pas pu me décider entre deux romans donc j’ai deux ex-æquo ! Ne le dis à personne de Josette Chicheportiche (Oskar éditeur) et Victoria Rêve de Timothée de Fombelle (Gallimard Jeunesse). Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog, sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange