La mare aux mots
Parcourir le tag

William Joyce

La chronique numérique : Des tornades et des livres

Par 9 novembre 2014 Livres numériques, Numérique

À l’honneur cette semaine, deux applis qui mettent en lumière l’influence des phénomènes climatiques sur les livres. Parce que oui, je vous assure, cela peut avoir des conséquences insoupçonnées : on sait où ça commence, quant à savoir jusqu’où ça va aller… C’est… l’effet papillon.

Le livre papillonLe Livre Papillon

C’est quoi ? Le nouveau livre interactif publié par La Souris qui raconte, écrit par Marine Locatelli, illustré par Claire Fauché et raconté par Jean-Marco Montalto, une équipe de choc qui nous a concocté un très joli livre sur le pouvoir magique des mots.

Ça parle de quoi ? Paolo vient d’emménager dans une nouvelle ville. Il s’y sent un peu seul. Il a bien un ordinateur, oui, mais des amis, non. Accoudé à son balcon, Paolo rêve. Soudain une bourrasque de vent s’engouffre dans sa chambre : les pages des livres deviennent des ailes qui leur permettent de prendre leur envol. Paolo se précipite et referme sa fenêtre. Trop tard ! Son livre le plus cher, le carnet dans lequel il écrit ses Le livre papillonpoèmes et ses pensées secrètes, le Livre Papillon, a lui aussi pris la poudre d’escampette. Chaque livre voltige au gré du vent et atterrit entre les mains d’un enfant : Léo, Peter, Elsa. Sur leur première page figure le nom de Paolo. Les enfants peuvent ainsi retrouver le propriétaire de ces livres fugueurs, et un goûter-rencontre est organisé. Mais parmi les livres, manque le plus important, le Livre Papillon. Les nouveaux amis signent alors un pacte d’amitié pour retrouver le précieux confident. De l’autre côté de la ville, Lilly, une petite fille qui apprend tout juste à lire, Le livre papillonreçoit un bien étrange cadeau tombé du ciel…

Ça marche comment ? Le Livre Papillon est une histoire interactive. Chaque page contient de délicates animations pleines de fantaisie. Sous nos doigts fureteurs, les images prennent vie : les fenêtres des immeubles s’entrouvrent pour nous laisser apercevoir des instantanés de vie quotidienne, des animaux apparaissent et disparaissent dans des feuillages, les motifs d’un pull s’animent. On peut faire le choix de lire l’histoire ou bien de l’écouter. À chaque page, une icône représentant un petit hérisson permet de lancer la narration en cliquant Le Livre papillondessus, au moment qui nous convient ; il n’y a donc pas d’interférences entre les animations et la lecture proprement dite.

Et j’en pense quoi ? J’ai été absolument charmée par cette merveilleuse histoire d’amitiés qui se tissent grâce au pouvoir des mots. L’univers sonore de l’application est très riche, et on n’en attendait pas moins d’une histoire qui fait jouer et sonner les mots. On sent derrière un véritable travail et une réflexion sur l’accompagnement du texte (par ailleurs très bien servi par la voix du conteur) : bruits de ville, extraits de musique classique, tout participe à l’immersion du lecteur dans l’histoire.
Le Livre papillonL’écran se divise, dévoilant progressivement, à la manière de cases de bande dessinée, ou d’un split screen, la temporalité du récit. Les animations fourmillent dans chaque coin de l’image, et on peut s’amuser à repérer les clins d’œil de l’illustratrice : une fusée qui atterrit dans l’œil de la lune, et c’est Méliès qui est convoqué. L’option qui permet de lancer la lecture à chaque page est un vrai plus ; elle offre une liberté d’écoute très appréciable. Le lecteur devient ainsi véritablement actif : on peut prendre son temps pour partir à la découverte d’une page avant d’en écouter le texte, sans être prisonnier d’un rythme imposé.
Un livre numérique qui sollicite tous les sens, ouïe, toucher, vue, sans oublier le cerveau !

Bande-annonce :

L’avis de Déclickids : http://www.declickids.fr/le-livre-papillon-une-belle-histoire-animee-pleine-de-poesie-web.

La Fantastique Histoire des livres volants de Morris LessmoreLa Fantastique Histoire des livres volants de Morris Lessmore

C’est quoi ? Une appli adaptée du court métrage d’animation du même titre de William Joyce, qui réunit le court métrage et le livre numérique.

Ça parle de quoi ? C’est l’histoire d’un garçon, ni plus ni moins, un amoureux des livres, lecteur et écrivain, Morris Lessmore. Et ce n’est pas une bourrasque mais un véritable ouragan qui s’abat sur sa ville, emportant tout sur son passage, maisons et voitures bien sûr, mais même les mots des livres. Morris erre, sans La Fantastique Histoire des livres volants de Morris Lessmoreplus de repère. Jusqu’à ce qu’il se décide à lever les yeux au ciel. Son regard rencontre alors une jeune femme tirée par un nuage de livres volants, qui lui envoie un cadeau, son livre préféré. C’est ce livre qui mènera Morris dans sa nouvelle demeure peuplée de livres. Il y apprendra que les livres ne vivent que grâce à leurs lecteurs.

Ça marche comment ? L’appli offre donc deux volets, le court métrage et le livre numérique. Dans ce dernier, l’histoire est La Fantastique Histoire des livres volants de Morris Lessmoresimplifiée et écourtée en vingt-sept plans. La particularité de ce livre numérique-ci, c’est que c’est le lecteur lui-même qui fait avancer l’histoire. Histoire et animations sont étroitement imbriquées et forment un tout. Ainsi, c’est au lecteur de créer l’ouragan qui fait débuter l’histoire de Morris Lessmore, c’est lui qui lui ouvre la porte qui débouche dans un nouveau monde, c’est encore lui qui aide les livres volants à mener Morris dans sa nouvelle maison, une bibliothèque. Chaque page peut être tournée au moment où on le souhaite mais ce n’est que lorsque le lecteur a découvert et activé l’animation de la page (indiquée par des flèches ou bien des objets en surbrillance) que le haut de la page se corne pour permettre la tourne. Quelques tableaux contiennent des petits jeux, très La Fantastique Histoire des livres volants de Morris Lessmoresimples : écrire un mot sur les pages d’un livre, mot qui va s’envoler ; jouer le thème musical du court métrage sur un piano, jouer à écrire des mots avec des céréales en forme de lettres, et d’autres. À signaler que si l’appli existe en version française, seul le texte est traduit, la narration quant à elle reste en anglais.

Et j’en pense quoi ? C’est une appli qui a beaucoup fait parler d’elle lors de sa sortie, et à raison. Tout y est magnifique, pour peu que l’on aime cet univers graphique assez léché. On se laisse emporter dans l’ouragan de l’histoire. L’animation y La Fantastique Histoire des livres volants de Morris Lessmoreest pour beaucoup, notamment grâce aux effets 3D (la maison qui tournoie dans l’œil du cyclone est impressionnante), et certains tableaux sont magnifiques de poésie, comme celui du passage des saisons. L’histoire, apologie de la lecture et illustration du temps qui passe, s’incarne réellement dans les images : en suivant les livres volants, on passe d’un monde gris et désolé, où les mots se sont envolés, à un chatoiement de couleurs dès qu’on arrive au pays des livres.
Au niveau de l’interactivité, l’appli laisse peu de liberté à l’utilisateur, et la lecture reste très La Fantastique Histoire des livres volants de Morris Lessmoreguidée : il n’est pas question de papillonner dans l’image.
Plusieurs modes de lecture sont possibles : avec ou sans musique, avec ou sans narration, avec ou sans texte écrit. Le texte étant assez simple, loin d’être une gêne, l’écoute en anglais peut être un avantage : elle familiarise l’oreille et nous fait réviser notre anglais (enfin le mien en tout cas) !
Pour ceux qui n’auraient pas d’ipad (puisque malheureusement cette appli n’est pas disponible sur Android), il serait dommage de se priver du film d’animation qui est un enchantement : http://www.dailymotion.com/video/xoh7gx_la-fantastique-histoire-des-livres-volants_shortfilms.

Bande-annonce :

L’avis de Déclickids : http://www.declickids.fr/les-fantastiques-livres-volants-de-morris-lessmore-un-chef-doeuvre-ipad.

Le Livre Papillon
écrit par Marine Locatelli, illustré par Claire Fauché et raconté par Jean-Marco Montalto
La Souris qui raconte
Prix constaté : 4,49 € (Apple et Android). Disponible aussi en format web en achat immédiat ou séquencé au prix de 6,99 € sur le site de La Souris qui raconte.
Les Fantastiques Livres volants de Moriss Lessmore
de William Joyce, musique et design sonore de Breed
Moonbot Studios
Prix constaté : 4,49 € (Apple)

À part ça ?

Restons dans l’effet papillon… Deux plasticiens suisses, Peter Fischli et David Weiss, ont appliqué ce théorème aux objets, dans une vidéo géniale que j’ai eu l’occasion de voir au Centre Pompidou : Der Lauf der Dinge (« Le Cours des choses » ; https://www.youtube.com/watch?v=dVnwMa8rGMI). Où l’on découvre la fragilité du monde à travers une série de catastrophes en chaîne. C’est délirant, drôle, très bien fait, et les enfants sont fascinés… Les grands aussi.

Erica

You Might Also Like

Hymnes aux livres et à la lecture !

Par 19 mars 2013 Livres Jeunesse

Deux magnifiques albums dans deux styles complètement différents, pour rendre hommage aux livres, ces objets qui sont au cœur du blog et de notre quotidien.

Petitlivre_bdQue de surprises ! Au premier regard, Ouvre ce petit livre est un album pour enfants classique : couverture cartonné, format rectangulaire, il pourrait presque passer inaperçu dans bien des rayonnages. Mais ce serait bien dommage, parce qu’il n’a finalement rien de banal. Je vais essayer d’être la plus claire possible, mais ce n’est pas gagné. Tout commence par un ordre : « Ouvre ce petit livre rouge ». On s’exécute en tournant une page légèrement moins grande que la couverture. Ce petit livre rouge parle d’une coccinelle qui ouvre un « petit livre vert », qui parle d’une grenouille qui  elle-même ouvre un « petit livre orange », et ainsi de suite, vous l’aurez compris. A chaque fois, le personnage ouvre un livre de plus en plus petit, jusqu’à un tout petit rabat, au centre de l’album. De là, chaque animal referme un à un son livre, et on repart dans l’autre sens : les pages grandissent de nouveau. Magique !

C’est ce qu’on appelle une mise en abîme, mais nul besoin de connaître ce mot compliqué pour être complètement charmé par l’ingéniosité de ce livre ! Jesse Klaussmeier me conforte dans l’idée qu’il n’y a pas besoin d’un long texte pour obtenir un album de qualité : le principe est à la fois très simple et en même temps, il fallait y penser et la réalisation est réussie. Je trouve que c’est un bel hommage rendu à l’objet-livre, que l’on ouvre et ferme, que l’on manipule, mais aussi à la lecture, plaisir partagé par tous les personnages du livre (de l’ours à la grenouille en passant par le lapin et les humains). Suzy Lee signe les illustrations simples et colorées qui prennent juste la place nécessaire pour servir cet ingénieux concept ! Vous l’aurez compris, je suis conquise !

livrevolantQue de poésie ! Je vous avais déjà parlé de Morris Lessmore à propos d’un court-métrage d’une quinzaine de minutes qui présentait ses aventures. Aujourd’hui, l’histoire de William Joyce est  couchée sur le papier, et c’est beau. Morris Lessmore, c’est un jeune homme passionné par les mots et les histoires. Alors qu’un jour sa vie est bouleversée, il se réfugie dans les livres. Ils deviennent ses meilleurs compagnons, au fil des ans, tout au long de sa vie. Dans le même temps, il écrit son propre livre, sa propre histoire. A l’heure de sa mort, il salue une dernière fois ses livres magiques. Mais grâce à eux, grâce au pouvoir des mots et du papier, il ne disparaîtra jamais complètement. Son livre résiste au temps et permet de transmettre l’histoire aux générations suivantes.

Cet album pour enfants est vraiment magnifique. A l’image du film, les illustrations sont vraiment belles : fouillées, pleines de détails, et lumineuses, c’est un véritable voyage dans le temps et les livres que l’on accomplit avec Morris. On s’attache à ce personnage qui malgré le temps qui passe garde une âme d’enfant et le pouvoir de s’émerveiller et d’imaginer grâce à cet objet fantastique qu’est le livre. C’est également un livre sur la transmission, l’héritage, et l’idée que la culture est un bien à partager, de génération en génération. C’est beau, tout simplement ! Une adaptation réussie du film qui a reçu en 2012 l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation.

A noter que si vous possédez une tablette et que l’anglais ne vous effraie pas, deux applications sont disponibles pour prolonger le plaisir de la lecture. Liens à découvrir sur le site du film.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Suzy Lee : Ombres, Miroir et La vague.

Ouvre ce petit livre
de Jesse Klausmeier illustré par Suzy Lee
Kaléidoscope
15,50 €, 210 x 288 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2013
Les fantastiques livres volants de Morris Lessmore
de William Joyce
Bayard jeunesse
12,90 €, 300 x 210 mm, 56 pages, imprimé en Chine, 2013

A part ça ?

Demain, c’est le printemps ! Rien de tel que ces photos de glycine en fleurs dans une ville japonaise pour se mettre dans l’ambiance ! (source : Fubiz.net)

Marianne

 

 

You Might Also Like

Secured By miniOrange