La mare aux mots
Parcourir le tag

Yan Thomas

Quand Papa n’est plus là…

Par 30 janvier 2012 Livres Jeunesse

Toutes les familles ne sont pas composées d’un papa et d’une maman, il est bon parfois de le rappeler. C’est toujours intéressant pour les enfants qui vivent des situations « hors norme » (si on considère donc que la norme c’est vivre avec un papa et une maman) de lire des histoires dont le héros est comme eux. Aujourd’hui j’avais envie de parler des familles où il n’y a plus de papa, des enfants élevés par une maman solo.

Je suis né sans papa. C’est maman qui me l’a dit. Et ce petit garçon en veut un peu à sa maman qui lui dit qu’elle n’a pas besoin des hommes et qui pleure seule le soir. Il se demande ce que c’est un papa sans enfant, sûrement comme une barque sans rame.

C’est un texte extrêmement poétique, très très beau. Assez dur aussi, on a la larme à l’œil en le lisant. L’enfant est vraiment en colère parfois, et c’est touchant. Il raconte à quel point il aimerait connaître ce papa qu’il ne connait pas. Les illustrations sont également très belles, très douces (elles apportent d’ailleurs un peu de douceur au texte qui est parfois assez dur). Un livre qu’on ne lit pas avec indifférence, qu’on retient, qui fait cogiter. Un très beau livre donc.

Solène et sa maman, la galère elle connaissent : quand elles font les courses elles tentent de faire la liste la plus petite possible, de trouver les produits les moins cher. Elle n’est pas non plus habillée à la dernière mode, mais elle est heureuse et c’est le principal ! Jusqu’au jour où Cartable Préhistorique (le monsieur des HLM) arrive avec des menaces…

Il est remarquable ce petit roman de Sandrine Beau, sur un sujet ultra sensible comme la précarité, elle arrive à nous faire sourire, à nous émouvoir. On sent des choses en arrière plan, des choses plus dures, qu’on ne dit pas vraiment mais qui sont bien là. Cette femme se bat pour pouvoir acheter à manger et avoir un toit pour sa fille mais n’y arrive plus. Jusqu’au jour où… Ce n’est jamais plombant, jamais déprimant et pour réussir à évoquer de tels sujets tout en faisant un joli roman il faut un sacré talent je trouve, ce qu’a Sandrine Beau. Ici le papa est là le temps d’une scène… mais quelle scène ! (et on ne regrette pas qu’il soit parti).

D’ailleurs Denis Cheissoux, dans l’excellente émission L’as-tu lu mon p’tit loup ? en a parlé hier. Réécoutable en ligne ici.

D’autres livres que j’ai envie d’évoquer : Un papa c’est épatant de Pascale Francotte. Un enfant énumère les qualités d’un papa (c’est parfois un peu caricatural voire sexiste au choix) et le livre se termine par Et mon papa à moi… il est parti. Et c’est dommage… Parce que je suis une fille formidable. Les illustrations sont très douces. Malheureusement le livre est épuisé mais devrait se trouver dans les bonnes bibliothèques (ou d’occasion !). Derrière le mur d’Isabelle Carrier et Elsa Valentin évoque un enfant qui se remémore tout ce qu’il n’a pas fait depuis longtemps avec son papa, tout ce qu’il lui avait promis de faire et qu’ils n’ont pas fait. On comprend dans le livre, sans que ça ne soit jamais dit explicitement, que son père est en prison (Il parait que ce n’est pas une lourde peine. Pour moi, si.). Ce sont deux albums jeunesse mais en roman je pense bien sûr aussi à Comment j’ai connu Papa (même si le père revient donc) et Lâcher sa main de Séverine Vidal, deux magnifiques romans où l’enfant est élevé par une mère seule.

Papa barque de Magali Turquin, illustré par Yan Thomas
Éditions du Jasmin. 12,50€
Public : A leur lire / Lecteurs débutants

Des crêpes à l’eau de Sandrine Beau, illustré par Sandrine Kao
Grasset Jeunesse dans la collection Lampe de poche. 5,30€
Public : Lecteurs débutants / Lecteurs confirmés

————————————————————————————————————————

A part ça ?

J’ai découvert cette semaine Potati. On télécharge un logiciel qui va être utilisé par les enfants (dès 3 ans), avec ce programme les enfants peuvent aller sur des sites internet mais tout est sécurisé, par un système de favoris (en gros il ne peut pas aller ailleurs que les sites pré-enregistrés). Par exemple dans les vidéos ce sont des vidéos de youtube etc mais l’enfant ne voit que les vidéos proposées sur Potati, dans les jeux on va lui proposer des tas de sites de jeux adaptés pour son âge,… La sélection est assez riche (et vous pouvez ajouter des favoris) et je trouve ça pas mal de pouvoir « brider » (car sur internet on clique sur un truc qui nous amène à un autre etc…). On peut aussi sélectionner le temps (genre pas plus de 20 minutes par jour). Il y a une version gratuite (limitée à 3h par semaine) et une version payante (illimité). Plus d’infos, téléchargement,…  http://www.potati.com

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange